Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Naeliya : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le labyrinthe d'Osiris Le labyrinthe d'Osiris
Paul Sussman   
Le Labyrinthe d’Osiris porte bien son nom dans la mesure où les 150 premières pages nous mènent dans bien des directions sans pour autant savoir où elles vont aboutir.
Pourtant, on s’y retrouve sans difficulté et la force de ce thriller repose sur la façon dont l’auteur a réussi à distiller les différents indices permettant aux lecteurs de faire le lien entre ces différents éléments. Le voile n’est levé que très progressivement et à chaque fois que l’on se sent perdu face à l’intrigue, un élément apparaît pour relancer notre intérêt et avancer dans notre lecture. Au-delà de l’intrigue, les deux personnages principaux, les inspecteurs Arieh Ben Roï et Youssouf Khalifa, suffisent à nous inciter à poursuivre
Le Labyrinthe d’Osiris est donc une bonne surprise par son thème, sa construction labyrinthique et par ses personnages. Résolument moderne, il présente l’Egypte d’après Moubarak et fait le point sur les relations entre ce pays , Israël et les différentes communautés religieuses qui se côtoient.
J’ai adoré, dévoré ce livre. Je ne me suis pas ennuyée dans ce labyrinthe de lieux d’époque car la présentation est claire. De plus j’ai trouvé que cela donnait du rythme et du mystère d’où l’envie folle de tourner les pages . Le genre de livre que l’on peut lire toute la nuit pour avancer ou finir .
Les deux inspecteurs sont tellement bien décrits qu’ils sont d’un réalisme touchant. On ressent au plus profond de nous leurs émotions. On les aime . L’écriture est aussi très visuelle que ce soit les villes, villages, désert, labyrinthe, on y est.
Ce livre mérite ++++++ ( sur 5 ) original, captivant Triste d’apprendre le décès précoce de l’auteur.


Under Rose-Tainted Skies Under Rose-Tainted Skies
Louise Gornall   
“See, anxiety doesn’t just stop. You can have nice moments, minutes where it shrinks, but it doesn’t leave. It lurks in the background like a shadow, like that important assignment you have to do but keep putting off or the dull ache that follows a three-day migraine. The best you can hope for is to contain it, make it as small as possible so it stops being intrusive. Am I coping? Yes, but it’s taking a monumental amount of effort to keep the dynamite inside my stomach from exploding."

par Allie1905
Trop intelligent pour être heureux? : L'adulte surdoué Trop intelligent pour être heureux? : L'adulte surdoué
Jeanne Siaud-Facchin   
J’ai un peu tergiversé avant d’oser emprunter ce livre à mon frère. Sûrement parce que je n’ai jamais aimé le mot « surdoué ». Penser que cette dénomination pourrait s’appliquer à mon cas personnel m’a toujours donné de l’urticaire.

Ici, le discours est accessible, le propos est clair, l’écriture fluide. Il m’a fait comprendre pourquoi j’ai toujours cherché à mettre de la distance entre ce mot et mon vécu. Le mot « surdoué » est très souvent associé à des préjugés - positifs ou négatifs - par des personnes… qui ne connaissent absolument rien à ce sujet. Le mot évoque l’idée d’un don, d’un avantage, d’une prétention à une supériorité affichée et revendiquée sur l’autre… Au contraire, l’auteure montre dans cet ouvrage que si les surdoués ont une intelligence (qualitativement) différente, ils sont avant tout caractérisés par leur hypersensibilité, leur altruisme, leur hyperactivité mentale, leur insatisfaction perpétuelle, leur sentiment de solitude et leur intégration difficile au reste de la société.

On est bien loin des clichés habituels. L’auteure, psychologue clinicienne, sait de quoi elle parle : elle est une des spécialistes de ce sujet et s’appuie sur de nombreux exemples de patients pour étayer son propos. L’ensemble est très instructif et m’a fait beaucoup de bien : qu’il est étonnant de penser que je ne suis pas la seule à ressentir toutes ces choses contradictoires, qu’il est soulageant d’envisager ne plus être seul.e dans sa singularité. Les étiquettes, je n’ai jamais aimé ça : je n’ai pas besoin de me sentir exister au sein d’un groupe où s’impose alors une nouvelle norme asservissante. Pour autant, l’auteure a des mots si bienveillants qu’on ne peut qu’être rassuré.e… Comme des mots posés sur des milliers d’absurdités qui dansent depuis si longtemps ! A travers les différents témoignages, on comprend aussi que chaque « zèbre » est différent.

Cependant, deux ombres au tableau. D’abord, un petit problème mineur mais qui m’a agacée : pourquoi ce besoin d’écrire « Comment alors mieux réussir sa vie ? » sur la quatrième de couverture ? Parce que ça fait plus vendre ? Pourtant, l’auteure s’acharne à démonter cette expression à l’intérieur de son livre, alors pourquoi l’utiliser en quatrième ? Je n’aime vraiment pas l’usage de cette expression. Si j’avais été un lecteur dubitatif, cette phrase ne m’aurait pas poussé à me plonger dans ce livre.

Ensuite, deuxième problème, assez choquant cette fois. Je ne suis absolument pas d’accord avec la façon dont l’auteure traite la question des genres dans son livre. Bon, inutile de préciser que l’ensemble de l’ouvrage est guidé par l'hétérocentrisme – j’y suis tellement habituée que je ne le relève même plus. Mais intéressons-nous plus précisément au sous-chapitre intitulé « Le féminin et le masculin : laissez sa place à chacun ». L’intitulé annonce la couleur. Le paradoxe inhérent à la personnalité du surdoué – à savoir, une forte personnalité, visant à s’affirmer, mais empreinte d’une grande fragilité – serait explicable par l’existence de traits de personnalité féminins et de traits masculins. Vous comprendrez mon agacement quand je lis que, je cite : « Nous avons tous, dans notre personnalité, une part féminine et une part masculine » (quelle belle vision binaire, j’applaudis) et que « La part féminine correspond à l’ouverture, la sensibilité, l’affectif, la dépendance, le fragile. A l’opposé, la part masculine est celle de la volonté, de la performance, du combat, de l’indépendance, de la force. ». Faut-il pleurer ou vaut-il mieux en rire ? Quel fossé stupéfiant entre ces trois pages insensées et la pertinence du reste de l’ouvrage ! Je préfère donc faire comme si ces trois pages n’existaient pas en me concentrant sur les points positifs du livre.

Pour conclure, je pense que ce livre peut aider les personnes surdouées à se recentrer sur elles-mêmes et à mieux comprendre leur « mode de fonctionnement » (si tant est qu’il en existe un). Mais l’ouvrage peut aussi être utile à toute personne s’intéressant de près ou de loin au sujet.
L'enfant qui ne parlait pas L'enfant qui ne parlait pas
Torey Hayden   
Torey Hayden nous présente de façon romancé le cas d'une petite fille fragile, mutique et qui se tient complètement courbée en deux afin de tout retenir en elle. Peu à peu, elle nous raconte de quelle façon elle a réussi à obtenir la confiance de cette petite fille fragile.
Ce que Jade lui raconte est on ne peut plus sordide !
Est-elle la proie d'un réseau pédophile, ou encore d'une secte sataniste ?
Difficile à savoir et surtout de démêler le vrai du faux.
Viols, sacrifice humain, écartèlement de chat, rituels terrifiants se mélangent avec fantômes et personnages de série télé.

C'est à la fois terrifiant, très choquant mais aussi passionnant car sous sa plume d'écrivain Torey Hayden nous fait part d'un témoignage de professionnelle. On oublie parfois qu'il ne s'agit pas d'un thriller mais d'un cas auquel elle a réellement eu affaire.
Côté psychologie, du coup, c'est également passionnant.

En conclusion, c'est mon second livre de cette auteur et il est certain que j'en lirai d'autres. Je trouve ses ouvrages passionnant, que ce soit pour le côté “détente” en simple lecture ou pour le côté psychologie de l'enfant (qui a été mon domaine durant cinq années d'études).
Vous l'aurez compris, je recommande !

par dadotiste
Pouvoirs obscurs, Tome 6 : Révolte Pouvoirs obscurs, Tome 6 : Révolte
Kelley Armstrong   
Manque de détails...

Moi qui m'attendais à une fin palpitante où l'on retrouverait nos personnages du départ et où les pouvoirs fuseraient de partout durant une grande bagarre, j'avoue avoir été un peu déçue. Je n'ai pas retrouvé l'ambiance qui régnait au cours des trois premiers tomes, même en retrouvant les anciens personnages...

Après, je ne peux pas dire que je ne l'ai pas aimé ; je l'ai lu en à peine quelques heures! On en apprend de plus en plus à propos des cabales et tout, mais je trouve que la fin manquait cruellement de détails et d'action. Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler, mais bon...

J'aurais aimé voir plus de moments où Maya était transformée en couguar avec Rafe et Annie, ou plus de développement concernant ce qui se passe avec Corey et ses visions, etc. Sans dire que la fin est bâclée, je dirais qu'elle est survolée, alors qu'une fin explosive et détaillée aurait davantage rendu justice au récit.

Honnêtement, si cela n'avait été que des tomes un et quatre, j'aurais mis cette série dans ''Or'', mais comme les autres tomes se concentrent plus sur la fuite des personnages et leur façon de s'en sortir, ce qui devient un peu redondant, je mettrai cette série dans ''Argent''.

Attention, si vous hésitez à la lire, lancez-vous, car ça reste une excellente série quand même et je ne pense pas que vous regretterez cette lecture.

par Joany13
H2G2, tome 1 : Le Guide du voyageur galactique H2G2, tome 1 : Le Guide du voyageur galactique
Douglas Adams   
Il est inutile de rechercher un quelconque double sens à ce roman, son objet étant uniquement le délire, l’humour décalé et le surréalisme façon Monty Python. On y apprend par exemple que l’objet essentiel pour le routard galactique est la serviette de bain, que la Terre était dirigée par les souris, et que la réponse à la question fondamentale de la Vie, de l’Univers et du Reste est quarante-deux, mais qu’il reste à déterminer la question elle-même…
Dès lors il y a deux possibilités pour tout lecteur de ce roman. Soit il est totalement hermétique à ce type d’humour et il s’ennuiera profondément, soit il y adhère complètement et passera un excellent moment.
Le Serment incandescent, Tome 1 Le Serment incandescent, Tome 1
Francesca Haig   
J'aime beaucoup l'idée de départ : des jumeaux, l'un "bon" et l'autre "mauvais", qui sont liés jusqu'à la mort. Un peu morbide dit comme ça...

Malgré ça, j'ai été un peu déçue. Je m'attendais à du grand, le premier chapitre m'emballait bien puis après... plus rien du tout. Et ce qui m'a le plus gêné n'est pas tant le scénario ou les personnages mais le rythme : c'est long, l'auteur s’attarde trop sur le détail ; si c'était bien fait, cela pourrait être agréable, mais ce n'est pas le cas.

De plus, comme de nombreux livres que j'ai lus, la chute (bien que surprenante) arrive après de longs chapitres "d'ennui" ce qui fait que ça bouscule un peu le lecteur. Mais ce qui la gâche vraiment c'est qu'elle est très rapide : alors oui, c'est un peu le principe d'une chute mais là, c'est maladroit je trouve.

Malgré tous ces petits points négatifs, il y a l'idée et du potentiel mais ce n'est pas assez "exploité".

Dommage, on verra bien avec le tome 2...
Y a-t-il un grand architecte dans l'Univers ? Y a-t-il un grand architecte dans l'Univers ?
Stephen Hawking   
"Un livre qui pour répondre à "pourquoi", explique plutôt "comment"...

Le souvenir du remarquable « Une brève histoire du temps »était encore bien présent dans ma mémoire, lors de la lecture du présent ouvrage de Stephen Hawking. Une brève histoire du temps, mais pas une brève lecture, car j'ai dû relire certains passages plusieurs fois, avant de...ne pas tout comprendre !
Mais revenons au présent ouvrage.

CONTENU DU LIVRE CHAPITRE PAR CHAPITRE:
Dès la page 16, trois questions sont posées :
1) Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?
2) Pourquoi existons-nous ?
3) Pourquoi ces lois particulières et pas d'autres ?

Le deuxième chapitre « Le règne de la loi » brosse un rapide survol de l'évolution en terme de lois scientifiques, sans oublier bien sûr les différentes écoles philosophiques (et en remontant très loin dans le passé). Les mathématiciens et les théologiens ne sont pas oubliés. Le besoin impérieux de comprendre quelles lois gouvernent notre Univers est profondément ancré en nous, et ce depuis l'aube de l'Humanité.
Ce chapitre se clôture par l'affirmation que, selon le déterminisme scientifique, il n'y a pas d'exception(s) ou miracle(s) à ces lois. La question de l'origine de ces lois et l'existence d'un ensemble de lois ou d'une grande loi est abordée dans la suite de l'ouvrage.

Le chapitre « Qu'est-ce que la réalité ? » explique le point de vue du "réalisme modèle-dépendant". Ce point de vue permet de réfléchir à la création du monde ou par exemple à l'existence d'une table lorsque l'on quitte la pièce et ne la voit plus ( !). Il y parle également à nouveau d'un "objet" pouvant être décrit à la fois comme une particule et comme une onde. Et que penser enfin lorsqu'on lit que notre Univers pourrait ne pas suivre une histoire ou une existence unique, mais la coexistence de toutes les versions possibles au sein de la superposition quantique ?

Le chapitre suivant, « Des histoires alternatives » explique les différences entre les mondes quantique et newtonnien. La question de la double fente et des ballons ou des particules que l'on y ferait passer aboutit à des observations surprenantes, surtout lorsque l'expérience se poursuit avec une seule fente restée ouverte.

Le chapitre « La théorie du tout »fait la synthèse des lois de Newton, des forces électriques et magnétiques, de la relativité, des dimensions,... un long chapitre très ardu qui aboutit à la M-théorie permettant de créer 10 exposant 100 (!) univers différents. Alors, comment se fait-il que nous ayons hérité du Nôtre ?
Le chapitre qui suit « Choisissons notre Univers » revient sur les mythes de la Création, sur le Big Bang, sur l'expansion de l'Univers, l'espace-temps courbe, la question du temps qui n'existerait pas aux premiers temps de l'Univers,... Un chapitre qui se conclut par l'affirmation que les lois apparentes ne sont pas déterminées par la logique ou par un principe physique.

L'avant-dernier chapitre s'intitule « Le miracle apparent ». Dans le nombre phénoménal d'univers possibles, rares sont ceux peuvent abriter une vie telle que la nôtre. De très légères modifications l'auraient empêchée. Alors, Dieu ou la science pour expliquer cette vie ?

Le dernier chapitre est assez court. Il a pour titre « Le grand dessein », et parle entre autres choses du libre arbitre d'une façon désarçonnante. Ce dernier chapitre répond aux fameux « pourquoi » et répond à la question de Dieu.

OPINION PERSONNELLE :
Au total, un livre bien construit, avec une pédagogie qui allie le sens des étapes avec des accélérations ou des emballements suivis de retours en arrière salutaires.
Un livre difficile par son côté scientifique très pointu, et qui laisse même par moments entrevoir des concepts qui semblent issus de la science-fiction. De quoi se sentir au bord d'une certaine forme d'ivresse ou d'euphorie intellectuelle.
Il me semble également que la question d'un Créateur était déjà présente entre les lignes, et même davantage, dans l'ouvrage cité plus haut (Une brève histoire du temps). Un ouvrage qui me paraît d'ailleurs beaucoup plus complet, mais son but était différent.
Ce qui m'a dérangé dans ce livre, ce sont ces questions commençant par pourquoi, un mot qui présuppose une volonté, une intervention. "Pourquoi" me semble appartenir au domaine de la philosophie, du spirituel. "Comment" relève davantage de la science.
A noter également, des illustrations de qualité, une richesse culturelle très vaste et un sens de l'humour omniprésent, histoire de faciliter la digestion, ce qui n'empêche de parfois devoir multiplier la lecture de certains passages...

Un clin d'œil pour terminer... Peut-être manque-t-il la réponse à une autre question. Dans quel but sommes-nous là ? Une question à laquelle Stephen Hawking, avec son humour coutumier aurait peut-être répondu : "Mais, pour que nous puissions nous interroger sur le comment et le pourquoi de notre origine... ".

par Flocons
Poussières d'étoiles Poussières d'étoiles
Hubert Reeves   
"Ce livre voudrait être une ode à l'univers".
Reeves "a tenté de rendre hommage" au monde qui est au dessus de nos têtes, mais moi, je pense qu'il a tenté de lui rendre le meilleur. L'auteur principal de vulgarisation scientifique concernant l'astronomie donne "à contempler et à comprendre".
Il ne vous reste qu'à savourer !

par Mariouun
Les rêveries d'un gourmet solitaire Les rêveries d'un gourmet solitaire
Jirō Taniguchi   
je découvre avec plaisir le "gourmet solitaire" de Jiro Taniguchi. Chaque chapitre tourne autour d'un repas, presque toujours typiquement japonais mais on découvre aussi la cuisine coréenne et le couscous lors d'un voyage à Paris. Les dessins sont très beaux, très fins. Le personnage est attachant, il a un caractère très affirmé bien qu'il paraisse toujours un peu timide avant d'entrer dans un restau découvert au hasard de ses pérégrinations. Une fois de plus je suis enchantée de ma lecture d'un livre de Taniguchi.

par Fiametta