Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nahowell : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
La Famille d'Arsac, Tome 2 : Audacieuse Sarah La Famille d'Arsac, Tome 2 : Audacieuse Sarah
Éléonore Fernaye   
Petite romance historique agréable à lire mais très au dessous du premier tome. Je sais pas si c'est dû au personnages (j'avais pourtant beaucoup appréciée le personnage de Louis dans le 1) ou dû à l'histoire (que je trouve moins bien ficelée) mais c'est une déception comparé au premier.
Malgré tout, les personnages sont attachants et c'est un plaisir de retrouver les personnages du premier tome (ce qui est tout l'intérêt d'une suite il faut bien le dire c'est de voir l'évolution des personnages qu'on a apprécié dans les tomes précédents et de connaître leurs vie après leur happy end).
L'histoire est trop longue à démarrer et il y a pas mal de temps morts où on s'ennuie ferme. Ça devient vraiment intéressant les 150 dernières pages.
La romance est mal exploitée et la relation du couple n'est pas assez approfondi car il y a une sensation d'inachevée et de bâclé vers la fin. Il y a un manque de passion (toujours comparé au premier) et peut-être que quelques scènes chaudes aurait pu améliorer l'histoire car là c'est assez plat (et cela même après leur mariage... ce qui est pas logique pour un couple soi-disant "attiré" l'un par l'autre)
Ceci dit j'ai bien l'intention de lire le 3ème tome (à sa sortie) qui lui sera consacré au personnage de la petite soeur Constance.
Je recommande aux amateurs du genre qui ont envie d'une romance vite lu pour s'évader quelques heures.

par AMETHYST
La Famille d'Arsac, Tome 1 : Scandaleuse Elisabeth La Famille d'Arsac, Tome 1 : Scandaleuse Elisabeth
Éléonore Fernaye   
Une romance historique fort sympathique à lire. Toutefois ’aurai aimé trouver une héroïne un tout petit peu plus rebelle, comme nous le faisait espérer la 4ème de couverture. Manque de détails peut être sur le début de vie de couple, mais bon… un beau travail de documentation de la part de l’auteure. J’ai apprécier mais il m’a manque un « je-ne-sais-quoi » pour aimer davantage cette histoire.
La Famille d'Arsac, Tome 3 : Aventureuse Constance La Famille d'Arsac, Tome 3 : Aventureuse Constance
Éléonore Fernaye   
J’ai acheté ce livre sympathique pour deux raisons :
1-j’ai rencontré l’auteur au Salon du Livre de Paris (et j’ai eu une super dédicace)
2-Je porte le prénom de l’héroïne
Que dire ? Le style est trop simple à mon goût, et n’importe qui peut écrire comme cela. Après, l’avantage est que grâce à cette écriture facile, le roman se lit très rapidement (quelques heures). Mais quand même, j’aurais bien aimé une plume plus « soutenue » et c’est vraiment ce qui a manqué pour que je puisse dire que j’ai vraiment apprécié ce roman. Bon il est clair que cela n’a pas déçu mes attentes puisqu’en achetant chez Milady Romance, j’étais quasi sûre de me frotter à une écriture très moyenne et basique (preuve en est que lorsque je ressors les récits que j’écrivais quand j’avais 13 ans, j’ai exactement le même style assez mauvais).
Le côté historique du bouquin m’a échappé : okay, on parle d’une noble qui fuit la Révolution mais c’est tout. Pas de dates, d’évènements historiques précis. Ça ne me gêne pas outre mesure mais je ne comprends pas l’éditeur Milady qui précise que c’est historique.
Mais je passe maintenant aux points positifs parce qu’il y en a un certain nombre : l’histoire est prenante et on suit volontiers cette jeune femme dans ses aventures. Beaucoup de passages romantiques un peu soulants parfois mais très sympas à lire. C’est bien d’avoir divisé l’histoire en deux : une partie sur le bateau et une en Amérique. J’ai bien aimé le fait que l’héroïne ne soit pas niaise et innocente. Pour une fois, l’histoire d’amour n’est pas la première vécue par les deux personnages (enfin si, c’est peut être la première fois qu’ils aiment VRAIMENT quelqu’un mais le fait que Constance ait été mariée et que John ait eu de multiples aventures amoureuses m’a plu, je pense que cela devient tout de suite plus réaliste, pas comme dans certains romans où la jeune fille noble a 25 ans mais n’est pas mariée ce qui est assez illogique). Justement cela m’amène à parler de l’âge de la protagoniste : enfin une jeune femme qui n’a pas 16 ans ! Je commençais à m’inquiéter sérieusement du fait que les écrivains choisissent toujours une jeune fille de moins de 20 ans pour incarner leur héroïne.
Le livre aborde quelques problèmes récurrents de l’époque : les enfants bâtards des nobles, reniés par leur famille et condamnés à vivre dans la honte, la difficulté pour les marins de trouver du travail pendant l’hiver, l’obligation pour les aristocrates de fuir la Révolution, le métier d’acteur extrêmement mal vu… il m’est difficile de concevoir que les personnes qui lisent ce roman ne sont pas au courant de tout cela. Alors je dis oui, si ce roman était destiné à des filles de 10-11 ans, cela permettrait qu’elles apprennent des choses mais ce n’est manifestement pas un roman pour des fillettes : scènes de sexe récurrentes entre Hadley et Madame du Rouvray,etc. Par contre, ces passages érotiques ont l’avantage de venir briser l’aspect trop romantique et cul-cul la praline ce qui est bienvenu.
La couverture est vraiment magnifique, dans des tons roses-violets, bravo au designer. Je suppose que le mannequin qui pose est censé représenter Constance mais sur la photo elle est brune, alors qu’on nous répète tout au long du roman qu’elle est blonde. Enfin moi, je l’imaginais brune pour m’identifier complètement à elle ( déjà que je porte son prénom). J’ai eu du mal à visualiser le capitaine Hadley et comme en parallèle de ce roman, je regardais la série « Once upon a time », j’avais dans la tête l’image du Captain Hook, c’est-à-dire Colin O’Donogue le beau gosse. Du coup, j’ai imaginé John Hadley avec les yeux bleus alors qu’il me semble qu’il est censé avoir les yeux plutôt sombres. Mais je pense que chacun a le droit d’imaginer le personnage comme il l’entend ; surtout que quand l’auteur nous dit qu’une personne est belle, l’image du personnage va varier d’un lecteur à l’autre puisque nous n’avons pas forcément les mêmes critères et nous ne sommes pas sensibles aux mêmes types de beauté.
J’ai pris la trilogie en cours de route et je crois ne pas me tromper en affirmant que Constance fait des brèves apparitions dans les tomes précédents quand elle a une dizaine d’années. Peut être que les personnes qui ont lu la trilogie dans l’ordre ont été plus ravis que moi car ils ont retrouvé un de personnages secondaires de « Scandaleuse Elizabeth » et « Audacieuse Sarah ». En tout cas, j’achèterais bien les autres pour les vacances d’été.
Je préfère ne pas m’attarder sur la psychologie des personnages car elle est assez inexistante donc pas la peine de faire comme d’habitude et de décortiquer chaque personnage en à un. Il sont assez caricaturaux d’une classe sociale, ou d’un défaut /caractéristique en particulier ( le noble qui fait des magouilles, le fils homosexuel, l’actrice mal vue, le bâtard en perpétuelle querelle avec son père et désirant à tout prix de distinguer de la haute, la noble mariée à un mari volage et violent, etc).
Tout est assez prévisible dans le roman mais j’ai été surprise lorsque j’ai appris dans l’épilogue que John et Constance avaient adopté un enfant. La fin familiale est toute jolie ^^
Les lieux étaient à ma surprise assez bien décrits et on imagine bien la prison où est captif Hadley, la maison que loue Constance pour y retrouver John, les docks du port de Londres, les grandes « mansions ».
*En conclusion, je dirais que c’est une sorte de Colombes du Roi-Soleil pour les jeunes adultes et je le conseille pour la détente par exemple en voyage car il est disponible en poche et les pages se tournent toutes seules !



par Tara99
Cinquante nuances de Grey Cinquante nuances de Grey
E.L. James   
Que dire... A part que je ne comprends pas l'engouement pour ce roman: c'est mal écrit, l'histoire est d'une banalité affligeante et les personnages manquent d'intérêt. Ana a une certaine tendance à la schizophrénie, elle hésite entre sa conscience et sa déesse intérieure et à part rougir toute les 2 pages et se mordre la lèvre toutes les pages elle ne fait pas grand chose! Quant à Mister Grey lui il est atteint de névrose et cherche à tout contrôler. Il est limite borderline!
Les scènes soit disant BDSM sont sans intérêt, l'auteure aurait du lire Sade, cela lui aurait donné des idées.
Bref, 50 nuances de Grey est un produit purement marketing dont l'histoire aurait pu être éditée par Harlequin!!!

par Evaelle
Cinquante nuances plus sombres Cinquante nuances plus sombres
E.L. James   
Quoi de mieux que de finir ou de commencer l'année avec Christian, et pour tout vous dire, même après une nuit de sommeil, j'en suis encore toute retournée !! J'ai attendu d'être en congé pour le lire afin de le savourer, mais c'est impossible à partir du moment ou j'ai ouvert le livre, il fallait que je sache, et je n'ai pas du tout été déçue.
Ce tome est intense, riche en émotion, en revirement de situation et en révélation. Rien à voir avec le 1er. Les personnages ont changé, mûri, ils s'adaptent au moment présent, et doivent faire des choix. Nous avons beaucoup moins de "baise" et beaucoup plus d'amour, ce qui donne une autre dimension à l'histoire !
Christian et Ana se découvre, apprenne à communiquer mais surtout apprenne à gérer les sentiments qui les submergent. Mais M. 50 Nuances a un passé lourd et sombre, qui va venir entacher sa relation avec Ana. Va-t-elle supporter ce qu'il cache ? Vont-ils réussir à vaincre les démons de Christian ? Mais surtout Ana est-elle prête pour ce qui l'attend ? Le futur sera-t-il plus fort que le passé ?
J'ai eu mal au ventre plus d'une fois, leur sentiment sont fort, on souffre pour eux quand ils n'y arrivent pas, on souffre quand Christian est désarmé, perdu ou apeuré, et on rit quand Ana tient tête à Christian, ou quand ils s'échangent leur mail !! Et on a des papillons dans le ventre quand Christian est tendre avec elle. Bref j'ai passé un trèèèès bon moment.
Et " de battre mon coeur s'est arrêté à la fin du chapitre 13" OMG j'ai relu cette page plusieurs fois !!!

par coco69