Livres
523 668
Membres
541 457

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Nanie03 : Mes envies

Sœurs de sang, Tome 1 : L'Envol du phénix Sœurs de sang, Tome 1 : L'Envol du phénix
Nicki Pau Preto   
Préparez-vous à ce qui va suivre, mais...
Crown of Feathers est un IMMENSE coup de cœur, un livre superbe qui m'a touchée en plein cœur. Je l'élève au rang de mon top 3 de tous les temps, vraiment ce livre est absolument parfait !!!

Crown of Feathers, c'est l'histoire d'un peuple réprimé, les dresseurs de Phénix. Avant que le royaume interdise tout pouvoir magique et créature de feu, les Phénix était part entière de la culture, et chaque homme se liait à un animal grâce à un lien indéfectible et très puissant.
Mais au début de ce roman, on se retrouve dans un monde où les personnes douées d'un lien magique avec les animaux sont esclaves de la société, tandis qu'aucun dresseur de Phénix n'a été vu en de nombreuses années.
Veronyka et sa soeur Val sont toutes deux des animages et vivent reclues, et lorsqu’elles trouvent deux œufs de Phénix, leur avenir semble s'ouvrir devant elles. Mais seul un œuf survivra et choisira une des soeurs.

Crown of Feathers, c'est un roman d'amitié, de trahisons, de relations incroyables avec des créatures qui m'ont fascinée, un roman d'aventure avec des bases complexes d'un univers complètement fou. C'est l'histoire d'un peuple obligé de se cacher, car chaque jour le risque de s'en sortir est compromis.

Olalala... depuis Caraval, je n'avais pas trouvé de livre aussi incroyable qui m'a fait passer par autant d'émotions. Crown of Feathers m'a fait rire, pleurer, me sentir concernée, et m'a bouleversée. Je ne pensais pas que ce livre me toucherait autant, mais dès les premières pages (littéralement), j'ai su que ce livre serait unique et marquerait ma vie de lectrice.

La plume de Nicki Pau Preto est fluide, agréable, ses mots poétiques et touchants. Elle sait aussi rendre son récit drôle, mais surtout extrêmement addictif. Impossible de lâcher ce roman une fois commencé, mais je vous avoue que j'ai dû me forcer à ne pas le dévorer d'un coup pour en savourer chaque mot.
L'histoire m'a embarquée et fait frissonner tout au long, j'ai aimé chaque direction que l'histoire prend. Le récit est passionnant, et quand on combine ça à la création d'un monde unique et très complexe, forcément ça rend une superbe histoire. Le fond du récit est tellement bien pensé que l'auteure a ajouté une chronologie des événements et divers souverains du royaume à la fin du roman (ce qui aide d'ailleurs à s'y retrouver tellement le contexte est riche).

Les personnages sont eux aussi complexes et je me suis attachée à tous ceux qu'on suit. Il y a différents points de vue dans ce roman et j'ai adoré ça, puisqu'on suit différents endroits en même temps. Quand on avance dans le roman, au bout d'un moment tout prend son sens puisque les différents points de vue se recoupent.
Veronyka est un personnage que j'ai particulièrement adoré, elle est courageuse et va au bout de ses objectifs.
Sev et Tristan sont eux aussi passionnants, et ce dernier présente une caractéristique très originale pour le roman !

La fin m'a éblouie ; je n'ai pas d'autre mot. C'était parfait, et les révélations s'enchaînent à toute vitesse. Je ne m'attendais à rien de tout ça, j'ai été scotchée jusqu'à la dernière ligne. Littéralement, jusqu'à la dernière ligne.

Crown of Feathers est une grande réussite et a su ravir mon cœur de lectrice. Je suis si heureuse d'avoir tenté cette histoire qui fait maintenant partie de mes préférées. J'ai été complètement conquise et je ne peux que vous recommander de sauter sur cette pépite qui m'a fait passer par toutes les émotions...

Bonne lecture !
Sacha

par lou-du-76
Mercy, Tome 1 : La Dame, le gel et le diable Mercy, Tome 1 : La Dame, le gel et le diable
Mirka Andolfo   
Dommage... J'aurais vraiment apprécié ce livre si le scénario avait été un petit peu plus construit.

Cette lecture m'a laissé une douce amertume, je suis vraiment subjuguée par les dessins qui sont littéralement envoûtants et une palette de couleurs sombres qui convient à merveille au thème abordé.

En revanche, l'écriture m'est apparue simple et légère et l'histoire relativement banale, or pour ce thème traité je ne sais combien de fois en roman comme en bande dessinée, je m'attendais à un peu plus de profondeur et un éclairage nouveau.

Toutefois, j'ai hâte d'avoir le tome 2 entre les mains pour valider mon avis ou être agréablement surprise par la tournure des évènements.
Elia, la passeuse d'âmes, Tome 1 Elia, la passeuse d'âmes, Tome 1
Marie Vareille   
Elia, la passseuse d'âmes me tentait déjà un certain temps et puis on m'a bien tenté avec ce premier tome (avec des arguments infaillibles), pour que finalement je me le commande dans la foulée.

Elia, la passeuse d'âmes mêle plusieurs genres, un mélange intéressant entre Hunger Games et Divergente avec un univers complexe et tellement intriguant qu'on veut absolument en savoir plus. Elia est une passeuse d'âme. Concrètement, elle exécute ceux qui n'ont plus d'utilité dans la société ou encore ceux qui sont contre le système. Cette tâche ne devrait pas lui poser de problème seulement Elia, elle, ressent, elle éprouve des émotions qu'elle cache du mieux qu'elle peut, tout comme la couleur de ses cheveux. Un jour, Elia va remettre en cause tout ce qu'elle connait pour sauver la vie de ce garçon, ce nosoba (la caste la plus inférieure). Ce petit écart va la mettre dans une situation impossible et elle va être obligée de fuir. Dans sa fuite, elle va faire de nombreuses rencontres et va découvrir l'envers du décor. Bien loin du confort et des "libertés", elle va devoir se faire discrète, travailler dure pour survivre dans la Dédale.

L'univers dans lequel nous plonge Marie Vareille est assez incroyable. On est très rapidement mis dans l'ambiance et ce dès les premières lignes. Il faut dire que les chapitres qui commencent par un évènement plus loin on le don pour nous tenir en haleine jusqu'au bout. Et ça à complètement marché avec moi.

Côté personnages, je me suis beaucoup attachée à Elia. Elle est très courageuse, loyale et prête à tout pour aider sa famille et ses amis. La pauvre va en voir de toutes les couleurs. Mais jamais elle ne se laisse abattre, bien au contraire, elle redouble d'énergie et de courage pour s'en sortir. Côté masculin, il ne m'a pas fallu longtemps pour apprécier, adorer le personnage de Sol, qui reste très mystérieux. Là où ça pêche, c'est l'ombre de ce triangle amoureux qui menace le tableau déjà tout tracé que je m'étais fait. Seul la suite pourra le confirmer !

En tout cas, cette lecture ne m'aura pas fait long feu. Les pages se tournent vraiment toutes seules et quand on arrive aux dernières lignes on se dit que c'était vraiment trop court. En conclusion, j'ai beaucoup aimé ce premier tome et j'ai hâte de connaître la suite !

par Carole94P
Campus Drivers, Tome 1 : Supermad Campus Drivers, Tome 1 : Supermad
C. S. Quill   
http://lesjolieslecturesdepapier.com/2020/09/supermad-campus-drivers-tome-1-c.s.quill.html

Une nuit. C’est le temps qu’il m’a fallu pour lire le premier tome de Campus Drivers. Une nuit à me dire, à chaque nouveau chapitre, qu’il fallait que je stoppe ma lecture et que je dorme. Mais vous savez quoi ? Cette lecture valait la peine de faire une nuit blanche. Mon addiction pour Campus Drivers a pris le dessus sur mon sommeil et honnêtement, je ne m’attendais pas du tout à ça…

Campus Drivers, c’est le genre de roman dans lequel tu te plonges sans réfléchir pour passer un super bon moment, en essayant d’oublier tes problèmes. Pari réussi donc pour C. S. Quill qui est parvenue a me faire passer une nuit blanche, grâce à sa plume, son humour et ses personnages. Je connaissais déjà l’auteure, mais c’était la première fois que je lisais un de ses romans. Et après avoir terminé Campus Drivers, je me suis demandé pourquoi je n’avais toujours pas lu ses livres. C. S. Quill possède une plume très additive, fluide et vraiment prenante. Dès les premières pages, elle avait déjà obtenu toute mon attention.

Il faut dire que l’auteure sait faire languir ses lecteurs. Je pensais découvrir une romance rapidement construite, comme on peut souvent avoir l’habitude de suivre dans d’autres livres de ce genre. Au final, ça a été tout le contraire. L’auteure prend le temps d’approfondir cette relation si particulière qui va naître au fil du récit entre les deux principaux protagonistes. Cette relation m’a tenue en haleine jusqu’a la fin et j’ai failli devenir dingue à force d’attendre un premier baiser qui ne sembler jamais venir ! Heureusement, ça méritait absolument d’attendre ! Cela a permis entre autres que la tension entre Lane et Lois soit à son paroxysme au moment de cette scène tant attendue.

Néanmoins, ce n’était vraiment pas gagné entre eux, au départ. Lane, c’est LE célibataire endurci qui tient à sa solitude et privilégie les histoires sans lendemain, sans attaches. Alors quand il se retrouve à devoir héberger Lois, qui vient de se faire larguer, Lane voit ses habitudes de célibataire complètement chamboulées. Au début, Lane et Lois ne peuvent pas rester plus de 5 minutes dans la même pièce sans se chamailler et s’envoyer des piques à la figure. Et croyez-moi, leurs boutades sont vraiment très divertissantes. Pourtant, malgré l’agacement mutuel qu’ils ressentent l’un pour l’autre, une amitié naît de leur cohabitation et Lane se rend compte qu’il n’est peut-être, après tout, pas si mal de partager son appartement avec Lois.

La romance entre eux est super bien construite. C’est tendre, touchant, mais sans forcément tomber dans les niaiseries et les clichés. Le fait que celle-ci débute d’abord par une amitié, la rendue davantage crédible à mes yeux. Je n’ai rien contre les romances niaises, ça fait quelques fois du bien à mon petit côté fleur bleue d’en lire, mais je préfère de loin les romances qui se rapprochent bien plus facilement de la réalité. En tout cas, j’ai adoré leur complicité, leurs railleries, les émotions que leur couple nous fait ressentir… Comme l'a si bien fait remarqué Adam à Lane, il était certain qu’avec Lois Lane, on ne pouvait pas lutter.

Concernant les personnages, c’est sans aucun doute, en plus de la romance, l’un des points forts de ce roman. Ils sont tous super-attachants et j’ai adoré découvrir cette bande de copains complètement déjantée. Chacun possède sa propre personnalité, ses propres qualités qui le rendent si unique aux yeux du lecteur. Même si ce premier tome est centré sur l’histoire de Lois et Lane, C. S. Quill s’assure de nous présenter l’ensemble des personnages. On parvient facilement à s’attacher à eux avant même de découvrir leur propre histoire. J’ai également beaucoup aimé le travail qu’a effectué l’auteure autour de la psychologie du personnage de Lane.

Lane est un personnage que j’ai beaucoup aimé et que j’ai pris plaisir à découvrir. C’est le book boyfriend par excellence. Il est drôle, compréhensif (même si ce n’était pas gagné au départ), gentil… Bref, il a toutes les qualités nécéssaires pour nous faire craquer. Sous ses airs de séducteur, Lane est en réalité une personne sensible et qui traîne comme tout le monde son lot de casseroles. C’est quelqu’un qui a tendance à se fermer et se montrer distant quand quelque chose ne va pas. L’arrivée de Lois dans sa vie va lui permettre de se montrer un peu plus ouvert, plus heureux.

En conclusion, je suis totalement tombée sous le charme des Campus Drivers. Ce premier tome est un gros coup de coeur et après avoir fait connaissance avec cette joyeuse bande d’amis, il me tarde vraiment de découvrir plus en détail le reste des personnages masculins. En plus, avec une fin pareille, je suis dégoutée de ne pas encore posséder le second tome ! Il est sûr et certains que la saga Campus Drivers est LA saga de cette fin d’année et je suis heureuse d’avoir découvert la plume de C. S. Quill ! Je me suis très souvent surprise à rire toute seule durant ma lecture et c’est quelque chose qui fait vraiment beaucoup de bien ! Si vous hésitez encore, je vous recommande fortement ce premier tome !

par Aur31
Échec et Mat, Tome 1 : C'est la guerre Échec et Mat, Tome 1 : C'est la guerre
Kennedy Fox   
un jeu du chat et de la souris en peu fatiguant à force
Ce que veulent les âmes, Tome 1 : Initiation Ce que veulent les âmes, Tome 1 : Initiation
Laura Collins   
Sincèrement, l’histoire ne m’a pas le moins du monde intéressé. J’adore le fantastique et autres pourtant. Mais là, mon intérêt n’a pas été piqué, et j’ai dû me forcer à lire et à poursuivre la lecture car je somnolais à chaque fois que j’essayais et je n’avais aucune envie de savoir ce qui allait se passer par la suite. Objectivement, ce n’est pas mauvais…pas exceptionnel, mais pas mauvais.

La romance, elle y est, on s’en doute assez, c’est plutôt du genre distillée et discret et c’est Mélanie qui remet cette possibilité un nombre incalculable de fois sur la table (ce qui rend le personnage très agaçant à mes yeux). Sarah ne fait pas d’introspection sur ses sentiments, mis à par à leur mise en couple et leurs moments intimes sont soft du genre relégués au second plan et implicites. Ce n’est pas le genre de romance auquel je m’intéresse (pourtant dans la passe-miroir par exemple, j’avais vraiment aimé).

Quand aux personnages, eh bien personnellement, je n’ai pas aimé Mélanie : trop intrusive et curieuse avec la manie de radoter. Nathan ne m’a pas plus fait réagir que ça mais c’est le personnage qui donne un peu de couleur au roman. François, eh bien, c’est l’espèce de soutien universel du livre, le roc sur lequel on peut compter mais je n’ai rien de précis à dire sur lui. La mère était conforme dans son rôle de mère normal. Sarah a eu les réactions « adéquates » d’une personne qui apprends une vérité sur sa personne et on perçoit une sorte d’avant/après dans sa vie où dans « l’après » elle recolle du mieux qu’elle peut les deux bouts (le normal et le surnaturel). L’auteur a fait de Sarah, un personnage très humain je dirai dans le sens où elle se soucie même éthiquement de ce qui arrive aux âmes. On voit pas mal de ses doutes, son manque de confiance et ses angoisses même si elles ne m’atteignent pas. Et les autres personnages sont plutôt secondaires, je ne m'y attarderai pas.

Le gros bémol de ce livre, ce sont les longueurs ! Les ellipses sont utilisées, Dieu merci, mais il y a des passages qu’on a juste envie de sauter et/ou que même si on lit hyper vite ou qu’on saute, eh bien ça n'entrave en rien la compréhension de l’histoire (je vois donc ça comme du surplus, parfois je me demandais à quoi ça servait et où l'auteur voulait en venir). Il en est de même pour certains dialogues.

Toutefois, il y a de la cohérence dans l’histoire et tout se développe au pas. L’auteur semble maîtriser son sujet, donne les faiblesses des chasseurs, leurs dons, leurs points forts et leurs limites. Il y a une vue globale aussi qui prouve qu’il s’étend au-delà de paris (comme Rennes). Il y a des anecdotes historiques en lien avec les âmes, et des mythes sur les chats remaniées dans ce livre (le fait que les chats sont des créatures occultes particulières, eh bien ici, ils peuvent accueillir des âmes). L’empathie est bien exploité et ce n’est pas confus.

Donc en résumé, je n’ai pas réussi à le finir, malgré le fait que je m’y sois forcée. Je me suis arrêtée 3 pages après le chapitre 20 et j’ai pas mal sauté de passages longs et inintéressants, pour être honnête, ce qui ne m’a pas empêché de ne pas être perdue par la suite. Le souci c’est que le livre est plat. Certes les histoires d’âmes, je n’en raffole pas mais certains livres que je ne pensais pas apprécier m’ont détrompé, ce qui n’était pas le cas ici. Il n’y a pas de quoi se dire « ah ouais, la suite, vite » ni même « oh c’est bien ! ». Je m’y suis ennuyée, et c’est dommage car côté développement, il y a ce qu’il faut je trouve mais les longueurs gâchent ça et le manque de peps de l’histoire aussi. En ce qui concerne les personnages, aucun n’a attiré mon attention ou ma sympathie. Je ne lirai donc pas la suite.
Fallen Academy, Tome 1 : Première année Fallen Academy, Tome 1 : Première année
Leia Stone   
Mon ressenti n'a pas cessé d'évoluer au fil de ma lecture, passant d'un intérêt surprenant à un ennui profond. Je suis moi même déroutée d'en venir à faire une critique aussi mitigée alors que le début m'avait beaucoup plu.

Qu'est-ce qui ne va malheureusement pas ?

1. Une histoire simple, revu et manquant cruellement de cohérence.

Oui, qu'on se le dise, l'histoire ne présente absolument rien de nouveau au point qu'on a vraiment l'impression de faire un bon dans le temps. Cette opposition entre les démons et les anges, nous la connaissons en large et en travers. Pour autant, cela ne m'a pas dérangé. Surtout parce que le début de l'histoire était très plaisante à suivre, que ce soit dans la découverte de la véritable nature de l'héroïne ou encore parce qu'il y avait quand même pas mal de péripéties. A ce stade de l'intrigue, j'étais quand même très optimiste et enthousiaste. Mais une fois que Brielle devient membre à temps plein à l'académie, le développement n'a pas arrêté de se prendre les pieds dans le tapis. C'est une accumulation de décisions qui m'ont vraiment laissé désabusé. Entre la courte durée de son contrat de servitude, les décisions assez incompréhensives des archanges concernant sa protection, ou encore les épreuves d'évaluations en équipe. Ça ne tournait vraiment pas rond. Avec un scénario aussi brouillon, ça ne pouvait pas le faire.

2. Une romance qui tombe à l'eau.

Au départ, je pensais que j'allais adoré la romance parce qu'elle semblait présenter tous les ingrédients pour qu'elle fonctionne du tonnerre. J'ai vu le potentiel de Lincoln tomber à l'eau en très peu de temps, passant du gars badass au gars sans plus. Soyons clair, j'ai trouvé que Brielle et lui manquait cruellement de maturité. J'avais l'impression de les voir jouer au jeu du chat de la souris à coup de réplique puéril. Quand on connait en plus la différence d'âge, j'attendais beaucoup plus du personnage masculin. Je n'ai donc ni accroché aux personnages, ni à la romance.

Pour résumé, l'histoire manquait vraiment de profondeur et de recherche. Le début était plaisant malgré les défauts, mais la suite a enchainé les frasques. Jusqu'à cette fin totalement prévisible qui m'a vraiment agacé parce que les archanges ont vraiment pas réfléchi à ce qu'ils faisaient.

[spoiler] Si Brielle est aussi précieuse, pourquoi prendre le risque de la laisser prendre part aux épreuves. Ils savent déjà qu'elle aura une place importante dans la descente en enfer de Lucifer, alors pourquoi l'envoyer directement dans les bras de l'ennemi ? Quelle connerie. [/spoiler]

Je ne pense pas lire la suite de cette saga, beaucoup trop jeunesse à mon goût et pas assez travaillé. Je ne ferais pas non plus de recommandation.
Loren Ascott, Tome 1 : Gardien enchaîné Loren Ascott, Tome 1 : Gardien enchaîné
Florence Cochet   
Réédition du roman "le secret des Morriganes".

par Avalon
L’Héritage des Daverii, Tome 1 : Astres & cendres L’Héritage des Daverii, Tome 1 : Astres & cendres
Elin Bakker   
Chronique de Diana : https://followthereader2016.wordpress.com/2020/07/01/astres-et-cendres-livre-1-lheritage-des-daveri-elin-bakker/

J’avoue que je suis déçue avec ce roman. Cette histoire a du potentiel mais il y a des points qui posent réellement problème. Ce n’est pas l’intrigue qui est problématique, mais au final j’ai eu du mal à arriver au bout de cette histoire et de nombreuses fois j’ai du ralentir ou revenir en arrière pour tout intégrer.

Nous allons suivre Anissa dans sa quête de liberté mais aussi d’apprendre qui elle est vraiment. Attention, tout le début du roman est assez difficile à comprendre, les informations arrivant en bloc de manière assez brouillon. Cette approche donne beaucoup de mal pour rentrer tout simplement dans l’histoire mais l’univers et les personnages sont intéressants et ils ne se dévoilent que par bribes.

Passons à ce qui fâche, tout d’abord la concordance des temps qui ici est complètement aléatoire et pas maitrisée. C’est un point que le travail éditorial aurait pu aisément revoir et améliorer. Ici, ça donne à l’ensemble du récit des coupures dans le rythme qui est déjà lent à la base. Ensuite, les phrases où il manque des mots. Je suis désolée car je n’ai pas pour habitude de pointer du doigts de si gros problèmes, mais c’est vraiment désagréable d’avoir des portions de phrases sans sens au final. Et enfin, le fait de nommer son personnage principal de plusieurs façons dans un même paragraphe, c’est juste l’horreur au possible. Annissa, la Dame, la fille de et j’en passe. Au bout d’un moment on perd en cohérence et en fluidité. Tout ce que je note ici, est tout à fait corrigeable et donnerait un bien meilleur rendu.

Je suis on peut le dire énervée, car ce roman n’est pas mauvais du tout. L’intrigue est intéressante, l’auteure prend le temps de faire de belles descriptions et met en place un univers qui pousse à la découverte. Cependant, j’ai ragé d’être autant ralenti par ces défauts. J’ai du me forcer pour arriver au bout et ce n’est clairement pas une partie de plaisir.

Que dire de plus, je ne vais pas blâmer l’auteure. Elle est publiée et elle aurait du avoir un soutien pour revoir ces problèmes, rendre un travail plus abouti et bien plus addictif pour le lecteur au final. Il faut aussi mettre en avant qu’elle a crée tout un univers avec des divinités et des règles qui lui sont propres. C’est peut être pour ça que je suis aussi déçue car le texte en l’état actuel ne rend pas justice au travail de cette auteure.

C’est dommage parce que la fin laisse présumer plus d’action et de révélations mais je ne sais pas si j’aurai le courage d’ouvrir le tome deux à sa sortie.

Il est rare que je me sente blasée par un roman, mais c’est bien la sensation que j’ai eu en terminant. Je pense que je lirai une autre publication de l’auteure qui est à ses débuts mais il va me falloir un peu de temps pour atténuer ce ressenti.

Je vous encourage à vous faire votre propre opinion sur ce roman. Je peux être complètement à côté de la plaque et ne pas avoir vu toute la puissance de cette histoire, alors laissez-vous tenter.
Dark Fae FBI, Tome 1 : Agent en sortilèges Dark Fae FBI, Tome 1 : Agent en sortilèges
C. N. Crawford    Alex Rivers   
J'ai failli lâcher ma lecture à cause d'une scène en début et j'aurai eu tort, car j'ai par la suite adoré ma lecture. Un premier tome intéressant et qui promet une série prometteuse.

Page 29 sur 267 et on a droit à une tension sexuelle inappropriée et cheap. Franchement une meuf après avoir été agressée, sérieusement, tu ne tombes pas en pâmoison devant le premier inconnu qui te sauve. Sexy ou non. Please ! Ils ne se connaissent pas et sont déjà en train de se peloter, dans une rue sombre. J'avais juste envie de lui crier : respecte-toi meuf ! C'est à ce moment-là que j'allais m'arrêter, mais la lectrice de Thriller en moi été alpaguée par le contexte. Le prologue me promettait quelque chose de plus.

Cassandra est profileuse au FBI et débarque à Londres pour prêter main-forte afin d'appréhender un tueur en série. Cette partie sombre et avec des références à Jack L'Eventreur est ce qui relève le niveau, et de loin. L'enquête est addictive et entrainante, nous voilà avec elle à parcourir les rues de Londres. Je vous ai dit que j'aimais Londres ?

On rajoute à cela, petit à petit, des éléments fantastiques qui mettent à mal notre agent. A force de côtoyer la misère du monde, ne devient-on pas fou ? Puis, elle tombe souvent sur cet inconnu de l'allée sombre (celui où la rencontre m'a saoulé) et à chaque fois je me tends, mais on comprend qu'il y a quelque chose entre les deux qui les attirent et les repoussent. L'enemies-to-lovers est en place, il aurait été mieux planté mais je vais m'en contenter.

Petit à petit, elle se rend compte que tout ça est plus grand et dingue que ce qui n'y paraît. Elle découvre ce qu'elle est et ce n'est que le début. Ce premier tome est une mise en bouche, et je suis sûr que la suite sera plus riche encore. Je l'espère en tout cas, car les Fae peuvent apporter énormément en background et en histoire. Pour ce tome, ils n'ont été qu'effleurés.

Avant qu'on ne s'en rende compte, on arrive à la fin en s'attachant aux personnages secondaires, on est forcément intrigués par Gabriel, Roan ou encore par Alvin, je ne sais pas ce qu'il est mais je veux savoir. La fin n'est qu'une ouverture pour autre chose, et clairement, Cassandra n'est pas prête à rentrer aux USA.

par LLyza
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode