Livres
540 131
Membres
570 270

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Nanoue : Ma PAL(pile à lire)

Drôle de mariage Drôle de mariage
Sophie Kinsella    Madeleine Wickham   
le premier livre de l'auteure qui ne me fait pas rire, ou en tous cas pas autant que les autres; l'histoire touche un sujet sensible l'homosexualité ainsi que le mariage "blanc", même si l'humour est présent tout le long du livre on sent un malaise chez le personnage principale qui m'a mise mal alaise durant bon nombre de page...Comment une erreur de jeunesse, un acte irreflechi peut venir tout foutre en l'air en quelques secondes.. Bref même si j'ai aimé le livre, ce n'est pas mon préféré de l'auteure, ce n'est pas celui que je conseillerais... j'en garde malgré tout quelque bon passage qui empeche de faire basculer le livre dans le rayon comédie dramatique...

par bamby114
Trois jours Trois jours
Petros Markaris   
Dans ce recueil de huit nouvelles, Petros Markaris nous promène dans le temps et dans l’espace, de la Grèce contemporaine à celle des colonels, de l’Allemagne d’aujourd’hui à celle de 1944, d’Athènes à Istanbul durant les pogroms visant la communauté grecque. Le lecteur retrouve l’hypersensibilité de l’auteur à la question des migrants et de « l’étranger », le dégoût du nationalisme, l’analyse subtile des relations complexes entre Grecs et Turcs tantôt oppresseurs, tantôt opprimés. Et les effets durables de la crise sur la population.

Au fil des énigmes, des investigations, des cadavres exhumés, Petros Markaris déploie tout son registre, du tragique abordé avec pudeur au rire franc en passant par le sarcasme et le sourire en coin.

En fustigeant l’état de la société à travers des enquêtes criminelles, il démontre une fois de plus ses talents de conteur, d’observateur attentif de son époque, de commentateur incisif et lucide. Sans jamais se défaire de son empathie pour ses personnages.

source : éditions du seuil
Mais qu'est-ce que tu fais là, tout seul ? Mais qu'est-ce que tu fais là, tout seul ?
Pierre Szalowski   
Une jolie lecture et assez rapide (moins de 300 pages). Personnellement j'ai mis du temps à accrocher, notamment car les personnages ne me plaisaient pas beaucoup. Au fil de la lecture on s'intéresse à l'intrigue.
Pour moi les choses sont trop irréalistes pour ce type de livre, certaines vont trop vites et on a l'impression qu'on tente de voir la fin rapidement. Mais on apprécie malgré tout de découvrir la fin.
[spoiler]J'ai trouvé réellement dommage que tout s'arrête entre Martin, Louise et son fils, si brutalement, en l'espace d'une page. A la fin, de la même manière, j'ai trouvé irréaliste les retrouvailles entre Martin et ses parents. Et j'aurai aimé en savoir plus sur ce fils qu'il ne connait pas.[/spoiler]

par Elodu17
Animae, Tome 3 : Le Cauchemar du chien Animae, Tome 3 : Le Cauchemar du chien
Roxane Dambre   
Cette série est tout simplement addictive!
Ce tome ne fait pas long feu, une fois entré dans l'intrigue c'est fini! On ne lâche plus le livre (pas faute d'avoir essayé pourtant...). Et on en redemande!
Maintenant, il n'y a plus qu'a attendre la suite...

par Titif
Animae, Tome 4 : Le Rire de la hyène Animae, Tome 4 : Le Rire de la hyène
Roxane Dambre   
http://leden-des-reves.blogspot.fr/2013/09/animae-roxane-dambre.html

Croyez-moi quand je vous dis que cette chronique va être aussi sympathique à écrire que difficile ! C’est toujours pareil, avec des coups de cœur, on a peur de passer à côté en donnant son avis…

Animae 4 ou Le rire de la Hyène nous permet de retrouver Lou, notre belle panthère travaillant toujours aux services secrets, et chassant le Chalcroc en dehors de ses heures de boulot. Et ceci en compagnie de son fiancé si craquant et si irrésistible : Joshua !
Surtout que, cette fois-ci, la menace ennemie des Daïerwolfs semble avoir préparé quelque chose qui inquiète énormément Lou et ses compagnons. Ils ne comprennent pas ce qui se trame, et lorsque les plans des Chalcrocs vont se dévoiler, c’est l’horreur qui va régner dans le camp de nos héros. Un quatrième tome qui n’a pas fini de vous couper le souffle, faites-moi confiance !

Je sais que j’en dis merveilleusement peu. Il y aurait pourtant tellement à raconter, sur ce quatrième et dernier (SNOUF !) opus ! C’est la magie Animae, chaque tome vous permet de vous plonger à la fois dans des affaires d’agents secrets, mais aussi au cœur de cet univers fantastique des Daïerwolfs et des Chalcrocs. Tout bonnement, encore une fois, fascinant ! Vous ne décrochez pas du livre avant de tout savoir, et lorsque vous ne lisez pas, les personnages vous suivent, qu’il s’agisse de Lou, Josh, Benjamin, Camille, Terry ou encore les autres.

Qu’est-ce que j’ai pu aimer cette petite troupe ! Ils m’apparaissaient si réalistes, malgré leurs capacités surnaturelles, pour certains ! Roxane Dambre a réellement su créer des personnages tout à fait attachants, pas du tout clichés pour les méchants, tout en jouant quand même sur certains points qui deviennent saillants. J’avoue qu’il y a de quoi être bluffée, ni plus ni moins ! Surtout concernant la Hyène, j’avoue que ça, ça m’a épatée. Et puis Camille, aussi, alors lui, il est unique ! Courageux, mais pas téméraire, et d’une intelligence ! Tout comme Lou… mais Lou, elle, on l’aime forcément. Il est quasiment – du moins, me semble-t-il – impossible de ne pas s’attacher à notre héroïne. Il est vrai, cependant, que dans ce dernier tome, elle paraissait encore parfois assez jeunette, dans ses réactions ! Mais Roxane a bien joué dessus, et jamais notre Dame Panthère n’en devient agaçante, au contraire, elle nous tire de beaux sourires ! Quant à Joshua, ai-je vraiment besoin d’en parler ? Il me fait fondre, cet homme ! Il va tellement bien avec Lou et leur couple est réellement un de mes préférés.

Autant vous dire que Roxane Dambre le sait parfaitement, hein, qu’on aime son couple si mignon, si fort, si… bref. Vous savez pourquoi ? Parce qu’elle joue avec nos nerfs, comme un virtuose jouerait de… de la guitare électrique ! (ne comptez pas sur moi pour parler de violon et compagnie, on ne s’aime pas trop) Notre chère auteure a failli me faire avoir plusieurs crises cardiaques au moyen de passages critiques, où je n’ai fait que retenir ma respiration ! Elle le sait, d’ailleurs, que j’ai failli mourir en la lisant !
Raison pour laquelle ce livre devient tout proprement addictif. Vous finissez un chapitre, il vous faut embrayer sur le suivant ! (oui, parce qu’en plus, notre auteure aime bien terminer ses chapitres par des phrases qui vous empêchent d’avoir l’esprit tranquille !)

En dehors de ça, ce quatrième tome diverge un petit peu des autres parce qu’il possède une autre dimension que les autres ne possédaient pas : celle de la famille. C’est abordé plusieurs fois, sous différents angles, et autant ça peut vous faire rire que vous attendrir ou vous prendre aux tripes.
C’est un joli contraste avec les côtés un peu enfantins de Lou que j’ai mentionnés, non ?

Vous vous doutez bien que si j’ai été presque flippée dans ce livre, je n’ai pas fait que ça. Il y a eu la romance, avec des scènes un peu plus osées qui ne sont pas en nombre et cela me va très bien, parce que l’amour qui existe entre Lou et Josh se sent à travers tout le livre dans d’autres passages. Donc j’ai fondu pour la romance, mais j’ai aussi énormément ri ! Comme à chaque fois, chaque personnage peut avoir son mot à dire et c’en devient hilarant.

Bref, tout ceci pour créer une ambiance quasi parfaite dans un Paris comme vous ne l’avez jamais vu ! Oui, encore une fois, je me suis émerveillée de la maîtrise de notre jeune auteure française pour la géographie de notre capitale, mais aussi de certains sujets (le département des mystères et Arthur n’auront jamais fini de me surprendre, je crois !), on sent réellement qu’il y a du travail en dessous ! Pour l’intrigue, aussi, qui se déroule quand même sur 4 volumes et dont on ne comprend les micmacs qu’à la toute fin !

Quant à la plume de Roxane Dambre ? Elle se fond parfaitement pour donner vie à son personnage. Elle devient la voix de Lou, fluide, comme si on nous racontait une histoire sans anicroche. Un vrai régal !

Que dire de plus ? J’ai eu un coup de cœur pour ce dernier tome et en général pour toute la saga qui est juste fantastiquement originale, délicieusement addictive, avec des personnages uniques auxquels on ne peut que s’attacher, des rebondissements de fou, mais aussi des aspects humains profondément touchants, une romance qui ne manquera pas de vous accrocher aussi (bien plus, même, bien plus…)…
Ai-je encore besoin d’en rajouter ? Je ne réussirai jamais à vous dire à quel point en réalité Animae est une superbe saga, combien le tome 4 clôt bien l’histoire sans que vous vous sentiez abandonné (si, si, ça arrive, quand on reste sur sa faim) ! Pour le découvrir, il faudra lire ces quatre bouquins dont le premier tome est déjà chez le Livre de Poche ! (le deuxième arrive, si ma mémoire est bonne)
Je vous conseille très, très, trèèèèèès fortement d’aller lire cette perle de romans français, parce que là, clairement, c’est un trésor ! Bravo, Roxane, et j’espère pouvoir lire d’autres romans de ta plume, je te souhaite un succès à la hauteur de la qualité des ouvrages que tu nous offres !
Ce sera un 19,5/20 pour moi et un coup de cœur !
Les gens heureux lisent et boivent du café Les gens heureux lisent et boivent du café
Agnès Martin-Lugand   
Une femme endeuillée perd tout et s'exile dans un autre pays, vers l'inconnu, pour réapprendre à vivre : rien de bien original.
Néanmoins, le procédé fonctionne : le titre est attractif, l'intrigue prometteuse.

L'histoire est très légère, la protagoniste attachante et le style d'écriture vraiment simple. Tous les ingrédients pour plonger dans le livre et prendre plaisir à découvrir l'histoire. J'ai lu le roman le temps d'un après-midi et j'ai apprécié ma lecture.

Cependant, je garde une légère déception. Je m'attendais à plus. Pus de profondeur, plus d'aventures, plus d'émotions. Si je dois émettre des réserves, ça serait du côté des dialogues, notamment des disputes entre Edward et Diane, qui manquent vraiment de spontanéité et de naturels. La trame de l'histoire n'est pas non plus exceptionnelle : on devine très rapidement comment tout va se passer.

Mais l'auteur a su palier à un scénario et à une écriture un peu simples avec sa ribambelle de personnages touchants, des bons sentiments et une touche d'humour sarcastique pour au final, nous donner un roman plaisant qui se termine sur une jolie note positive. On aime l'idée que tout drame peut être surmonté, et c'est surtout à ça, qu'on se raccroche une fois le livre terminé, zappant tous les défauts qui pourraient laisser un arrière goût d'inachevé.


par x-Key
Ainsi battent les cœurs amoureux Ainsi battent les cœurs amoureux
Lily Haime   
C'est encore une claque. Un coup en pleine poitrine. Un livre qui vous transcende, qui vous déchire tout en vous réparant.

Si j'avais qu'une chose à dire ce serait que c'est un Haime. À mon sens ça résume plutôt tout ce qu'il y a en dire.

Sa plume, la psychologie profonde des personnages, cette destruction et cette passion qu'elle dépeint sont toujours à vous arracher le cœur.

Dorian est un peu de chacun de ses personnages précédent tout en étant unique c'est ça aussi la magie de Haime. Même si vous retrouvez ses sujets de prédilection la destruction, la reconstruction, la passion et les amours destructeur il y aura toujours cet nouveauté qui par la force de sa poésie vous accroche encore et toujours.

Cette auteurs me bouffe à chacun de ses romans, je sais que j'en ressors jamais tout à fait la même. Il y a tellement à apprendre de ses écrits. Les moralité et l'apprentissage qu'on peut en retirer.

Lire un Haime c'est comme rentrer à la maison, jamais je n'ai lu aucun livre capable de me déchirer, de me réparer, de me faire sourire, et de m'apaiser tout en m'agitant qu'un Haime. Jamais aucune auteurs n'a été capable à ce point de me faire réfléchir sur moi-même, sur le monde qu'elle. Elle vous dépeint la passion, la souffrance psychique avec une tels force qu'il est impossible d'en ressortir sans avoir compris de deux, trois truc. Haime est l'auteur que je cite le plus.

J'aime à dire que ses livres sont plus qu'une romance et à mon sens ces le cas. Ce sont plus que des romance. Ce sont des messages d'espoir, un retour à la réalité, et à toutes ces souffrance dont ont s'éloigne souvent dans la lecture.

Si elle reste mon auteur préféré c'est pour ça : parce qu'elle s'accroche à une réalité. Rien n'est plus tangible que la réalité des émotions qui découle de ses romans.


Alors oui c'est un coup de cœur parce que encore une fois elle n'a rien laissé de côté.
La Fille du capitaine La Fille du capitaine
Alexandre Pouchkine   
De prime abord, l'histoire ne semble pas très originale : un adolescent envoyé vers son service militaire et qui va s'éprendre de la fille de son capitaine.
Cependant, la construction de l'histoire est particulièrement remarquable. en effet, aucun élément donné par le narrateur est superflu. toutes les informations vont servir à un moment donné ou un autre. Tout s’enchaîne sans superflu !
L'histoire bien que simple en apparence se complexifie au fil des pages et va connaître de moult rebondissements dus à l'arrière plan historique (conflit avec les cosaques et l'empire).

Quant aux personnages, ils sont bien construits et nous offrent une pallette assez larges de caratères et de comportements (traître, loyal, amant, ami ...)
En résumer, un roman court mais un style très efficace.

par audel
La Sélection, Tome 4 : L'Héritière La Sélection, Tome 4 : L'Héritière
Kiera Cass   
Je sais pas du tout par où commencer...
Peut-être par l'héroïne ? Oui allez !

Eadlyn est un personnage attachant malgré son caractère de princesse pourrie gâtée ! Elle est complexe, touchante, elle est la digne héritière du trône !
C'est très réaliste de la part de Kiera Cass d'avoir créer une princesse se sentant supérieure aux autres. Elle est née avec une cuillère en argent dans la bouche, c'est donc pas étonnant ! Elle s'autorise des remarques blessantes assez déstabilisantes. Courage aux sélectionnés <3

Bah tient ! Parlons-en de ces sélectionnés (ceux qui m'ont le plus marqué) !
Mon chouchou ? Kile, le fils de Carter et Marlee sans hésiter ! Dès qu'il a été tiré au sort sans le vouloir, j'ai su que c'était lui ! Il est drôle, mignon, craquant... Mais très absent du roman... POURQUOI ?!
Passons maintenant au tour d'Henri. Autant le dire maintenant, je le vois plutôt comme un ami que comme un époux ! Il est adorable avec Eadlyn mais sa ne marchera surement pas car il n'y a rien de vraiment passionnel entre eux et il ne parle pas anglais.
Pour Ean Cable... Je le déteste ! Il a surement un plan en tête !
En bref, vous avez comprit que c'est TEAM KILE en ce qui me concerne ! <3

Mon dieu... Comme Maxon et America m'ont manqué ! Que c'est bon de revoir d'anciens amis avec 20 ans de plus et parents de plusieurs enfants <3 Après toutes ces années, ils s'aiment comme à la fin du troisième tome. Ils sont toujours fidèles à eux-même !
Mais mon dieu comme j'ai été dévasté à la chute du livre !
[spoiler]America ! Un infarctus ? Pas impossible... Elle est plus forte que ça ! [/spoiler]

Pour moi, il n'y a aucun point négatifs. C'est un livre parfait, un sans faute. <3 Merci à Kiera Cass d'avoir su renouveler le concept de la sélection de l'autre côté du miroir ! Cette lecture m'a vraiment ravie ! MERCI <3

5/5 <3

Ps: [spoiler]Une histoire d'amour entre Erik et Eadlyn ? (Même si je reste TEAM Kile !)[/spoiler]
Aspirant de marine, capitaine Hornblower Aspirant de marine, capitaine Hornblower
Cecil Scott Forester   
Ce roman a été écrit en 1950. Il met en scène Horatio Hornblower, jeune anglais sans titre, désargenté, mais instruit, dans son premier grade à bord des voiliers de combat, cathédrale des vents, qui firent la gloire de l'angleterre à la fin du 18ième et au début du 19ième siècle. A l'époque du fameux Amiral Nelson, qui fut pour l'auteur, un modèle pour son héros.

Aspirant de marine n'est pas le premier titre de la saga Hornblower. Il s'agit de Retour à bon port écrit en 1937 où Horatio est déjà capitaine de frégate. Mais après la guerre, sous la pression populaire et devant le succès de sa série, Forester s'est fendu de nouveaux épisodes évoquant la jeunesse de son héros.

L'action de cet épisode se situe durant les guerres de la Révolution française. L'Angleterre, tout d'abord alliée à l'Espagne, est en guerre contre la France. Ces derniers s'allieront ensuite avec les ibères qui rentreront à leur tour en guerre contre les Anglais.

On décrit Horatio Hornblower comme un anti-héros. Disons que ce terme peut s'appliquer à son physique ingrat, mais en aucun cas à son intellect et sa force morale. En vrai héros, il sera capable de faire face à sa peur, la surmonter et faire son devoir.

Un roman court avec des combats, des abordages, des assauts au sol, il y en aura pour tout le monde. Un vocabulaire, très "aventure maritime", crédible et passionnant. Des descriptions toute en finesse (le bourrin sanguinolent aurait paru ici déplacé).
Bref une excellent distraction.

Pour l'histoire (étant fan de science-fiction), Horatio Hornblower de C.S Forester est le modèle dont s'est inspiré David Weber pour son héroïne Honor Harrington (vous aurez remarqué les initiales) dont le premier épisode de la saga est : Mission Basilic

par Fnitter

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode