Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nanouemiss : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Cité des ténèbres, Tome 4 : La Cité des anges déchus La Cité des ténèbres, Tome 4 : La Cité des anges déchus
Cassandra Clare   
Wow… Je viens juste de le finir. Il est tout simplement magnifique ! J’en suis encore toute chamboulée.
Pour commencer, je vais parler de la lettre. Je la trouve sublime ! On découvre réellement comment Jace voit les choses, ce qu'il ressent, ses sentiments. J'en ai eu des frissons !
Concernant le livre. La première chose que j'ai noté, c'est que Simon est nettement plus présent. Il essaye de s'adapter [spoiler]à sa condition de vampire[/spoiler]. Je l'ai préféré dans ce tome-ci que dans les précédents. D'un certain côté, je l'ai trouvé plus mature, malgré une grosse bêtise qu'il a commise.
Jace est plus "tortué" que dans les autres tomes, mais ça ne l'empêche pas de faire des répliques sarcastiques, même dans les pires situations.
Clary, toujours fidèle à elle-même, n'en fait qu'à sa tête, quitte à se fourrer dans les ennuis jusqu'au cou.
Concernant l'intrigue, j'ai adoré ! Elle est tellement bien ficelée que je n'ai pas réussi à savoir comment ça allait se terminer, ni qui était derrière tous ça. J'ai été tenu en haleine jusqu'au bout, aucun temps mort, et dans les 3 derniers chapitres, tout s'enchaîne et s'accélère. Jusqu'au moment où on se dit "Ouf', c'est fini"
Et là, "pof" un nouvel événement, et on se rend compte que c'est loin d'être terminé.
C'est une fin comme ça dans ce livre. Elle fait passer le dénouement du tome 1 et du 2 pour une promenade de santé ! Cassandra Clare a vraiment le don pour les gros retournements de situation. C'est une fin horrible, qui laisse pleins de questions en suspens. Quand j'ai lu la dernière phrase, ma première réaction a été de regarder s'il ne manquait pas une page. Et bien non. On termine ce bouquin sur un gros cliffhanger. Et on ne peut s'empêcher de se demander comment ça va évoluer, quel sera le dénouement (si il y en a un !).

Amour, joie, tristesse, colère, action, suspens et rebondissements, voilà les ingrédients de City of Fallen Angels.

J'ai vraiment hâte de pouvoir lire City of Lost Souls !
Chocola & Vanilla, Tome 7 Chocola & Vanilla, Tome 7
Moyoko Anno   
Dans ce tome on découvre Poivre qui est lui aussi un personnage a qui je me suis attaché, Chocolat et Vanilla sont toujours aussi charmante.

par Eowyn
Perfect World, tome 8 Perfect World, tome 8
Rie Aruga   
J'espère sincèrement que cette série ne va pas encore s'étirer en longueur trop longtemps car cela fait plusieurs tomes déjà que je souligne le fait qu'on tourne en rond ... Ici encore on reste dans les mêmes problématiques : Ayukawa qui fait face à son handicap et l'entourage des amoureux qui n'accepte pas leur relation. Toutes ces problématiques ont déjà été abordées dans les tomes précédents donc je pense qu'au huitième tome il serait peut-être grand temps d'avancer vraiment !

Pour moi la seule bonne surprise de ce tome est l'évolution de Madame Nagasawa. En effet, au début de la série c'était un personnage qui m'était antipathique mais je trouve qu'au fur et à mesure des tomes elle devient beaucoup plus adulte et mature, elle commence à vraiment se révéler et c'est un personnage qui, contre toute attente, me touche beaucoup. D'ailleurs dans ce tome on en apprend beaucoup plus sur sa vie et notamment sur les raisons qui l'ont poussée à devenir infirmière. C'est vraiment une belle personne humainement parlant mais également une très bonne professionnelle.

En conclusion, un huitième tome qui tourne en rond mais qui est heureusement relevé par la mise en avant du personnage de Madame Nagasawa.
Les Insoumis, Tome 4 : Héritage Les Insoumis, Tome 4 : Héritage
Alexandra Bracken   
J'avais adoré les trois premiers livres et grandement regretté la fin du dernier , que je trouvais bien trop en suspend à mon goût . Je n'imaginais pas que l'auteure avait prévu une suite quelques années après la fin de sa trilogie . J'étais assez dubitativement et triste de voir que l'histoire n'était pas du point de vue de Ruby , personnage complexe que j'appréciais tant , mais je me suis quand même laissé tenté en grande fan que je suis .

L'histoire du point de vue d'une Zu qui a bien grandit et qui semble souffrir du poids du passé , m'a complètement captivée . On découvre que la vision optimiste d'un monde en plein changement ,que nous avait décrit Alexandra Bracken à la fin de sa trilogie , n'a pas exactement évolué comme il était prévu . Les nouveaux personnages , Priyanka et Roman , m'ont captivés et ils étaient décrit d'une telle sorte que je pouvais ressentir une certaine empathie envers eux . Ayant toujours aimé la plume d'Alexandra Bracken , j'ai trouvé l'histoire bien écrite , pleine de suspens , je regrette simplement le fait que l'histoire post trilogie de Ruby , Liam , Chub et Vida ne soit pas autant développé que celle de Zu . On apprend quelques truc mais pas autant que je ne l'aurais voulu .Cependant la fin de ce tome laisse à penser qu'une suite est à venir et j'espère donc que l'histoire de ces quatre personnages qui me tiennent particulièrement à cœur sera plus présente dans un potentiel tome 5 !

par Hazel0510
La Lettre La Lettre
Lily Haime   
Si je devais résumer ce récit en quelques mots, ce serait ceux-ci:
• c'est l'histoire d'un secret protégé.
• d'une attirance gardée sous clé.
• d'un amour inespéré.
• d'une vie à la trajectoire tracée qui a déviée.

93 pages "seulement" mais une myriade d'émotions.

Il est rare que Lily Haime donne la voix à ses deux héros, mais ici nous avons un chapitre sur deux conté par les personnages du récit. Ce qui donne un rendu riche en ressentiments, des émotions brutes pour un texte si court. Mais où l'essentiel est dit, où les sentiments sont posés, établi et passent avec brio. Tout cela grâce à la plume caractéristique de cet auteur qui est une valeur plus que sûr en littérature M/M.

C'est l'histoire d'Harley, jeune homme de 21 ans, fils de motard (il n'aurait su en être autrement avec ce prénom) petit génie des neurosciences. Pour sa vie future, il avait un plan, un tracé droit, net et défini. Il irait à Princeton pendant 3 ans, où il jouirait d'être couple libre avec Brody son amour depuis qu'il a 15 ans, qui lui serait à Yale, ensuite au bout de ces 3 années, ils se retrouveraient à Harvard et partageraient un studio en terminant leurs cursus, eux les enfants qui n'étaient pas riches, mais qui grâce à une bourse et leur intelligence, graviraient les obstacles un à un.
Oui c'était ça son plan.
Mais dans certains plan, même les plus élaborés, il y a un hic, et le hic d'Harley à les cheveux foncés, un regard presque noir, et un corps à faire damné un saint, il s'appelle Phoenix, c'est son coloc à Princeton.
Qui le pense hétéro car il a jugé préférable de taire son homosexualité, afin de se préserver, car Phoenix représente bien trop le danger. Phoenix homosexuel assumés, avec ses regards appuyés, son sourire ravageur, est une tentation trop grande.

Ce qui va faire remettre en causes ses choix, sa ligne de vie, et bien c'est cette lettre, son acceptation dans un programme très sélect d'Harvard.
Il devrait sauter de joie, il devrait prévenir Brody, sa famille... Mais il n'y arrive pas car Harvard signifie plus de Phoenix.

Et au bout de presque 3 années de complicités, de désir refoulés, de non-dit, il ne sait pas qu'elle direction choisir.
Sa vie tracée ou le Danger?

Comme dans chaque livre de Lily Haime, l'amitié à une place très importante, et ses personnages secondaires ont une place à part entière dans cette histoire, encore une fois, j'ai été embarqué sans m'en rendre compte dans cette histoire émouvante. J'ai adoré l'épilogue.

♡♡♡♡.5/5


De plus ici l'auteur fait un petit clin d'oeil à une histoire qui m'a beaucoup plu, un des premiers M/M que j'ai lu et qui m'a fait plonger dans la marmite... un petit bonus pour moi.

par mamour04
L'Effet Papillon Tome 2 : Archimède L'Effet Papillon Tome 2 : Archimède
Lily Haime   
Roman explosif, doux, aimant, comme tous les livres de cette auteure. Si seulement cela pouvait suffire à plus de tolérance, de compassion et d'amour. Cette douleur, cet amour pourtant....cette force qui devrait inspirer les bourreaux et les lâches.Tout comme le tome 1, celui-ci est un vrai coup de coeur mais un poil en dessous quand même .
Dans ce tome on retrouve pas mal de flash back, par rapport aux parties du tome 1 qui étaient restées un peu floues, mais ça m'a dérangée de les retrouver là, de me replonger à de nombreuses reprises dans des instants qui n'avaient pas forcément d'importance. Mais l'auteure a une plume magnifique, ses textes sont tellement poétiques, j'adore !!!
Le Bureau des cœurs trouvés, Tome 2 : Samy Melody Le Bureau des cœurs trouvés, Tome 2 : Samy Melody
Cathy Cassidy   
Bonjour mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour une chronique de roman jeunesse, mais dans un contexte pas comme les autres. Je me suis effectivement vue octroyer pour la seconde fois d'affilée l'immense honneur de participer à l'OFF de BB en Livre, vous savez, cette géniale fête qui célèbre comme elle le mérite la littérature dite pour enfants ? J'avais déjà pu prendre part à ces merveilleuses festivités lors de la quatrième édition l'an passé et je remercie donc infiniment Nathan et Kevin de me permettre d'apporter ma pierre à l'édifice cette année encore. Pour ma part, je vous invite chaleureusement à me suivre, direction l'Angleterre !

Pour commencer, je tenais absolument à souligner, même si vous devez être au courant depuis le temps, qu'à chaque nouvelle parution de Cathy Cassidy, car c'est de ça dont il s'agit avec cette nouvelle critique littéraire, mon cœur se met à battre plus fort. La joie et l'excitation sont à ce moment-là à leur comble, les oiseaux chantent, bref, ce n'est qu'amour et enchantement dès que j'apprends que Nathan se préparent à sortir l'un des titres de cette remarquable autrice en France. Je les remercie par ailleurs pour leur générosité et pour l'envoi de ce livre qui tombait à point nommé dans le cadre de BB en Livre. En effet, quoi de mieux pour festoyer autour de la littérature enfantine comme il se doit qu'en vous présentant la dernière œuvre en date d'un des pointures actuelles du genre, je vous le demande. Cathy Cassidy est en effet selon moi l'une des reines en matière de romans pour la jeunesse, elle n'a plus rien à prouver à ce niveau-là depuis longtemps et elle ne cesse même jamais de nous surprendre et de s'améliorer à mon sens. Une véritable valeur sûre donc, je ne le répèterai sans doute jamais assez et j'en rajoute par ailleurs une énième couche en rédigeant ces lignes, ce qui n'est pas plus mal car cette autrice à l'écriture extrêmement douce, sucrée et perspicace le mérite amplement. Qui plus est, cela me tenait très à cœur de vous parler du roman que j'ai choisi présentement pour accompagner la dynamique de BB en Livre car la saga Le Bureau des Cœurs trouvés a une importance toute particulière à mes yeux. De mon point de vue, il s'agit à la fois d'une lecture tout bonnement parfaite pour la saison estivale, pour ce qui est de se ressourcer en musique, dans la joie et la bonne humeur communicative auprès de mes Lost & Found adorés, mais avant toute chose, cette série livresque nous fait vivre des instants de réflexions tout ce qu'il y a de plus salutaires. Enfin, ce qui a achevé de me convaincre de vous partager mon avis sur Sami Mélody, bien que ce soit un tome deux (n'hésitez pas à aller consulter ma chronique du tome un qui rentre tout autant dans la thématique "lecture jeunesse qui change la vie" - lien disponible plus haut dans cet article), c'est que ce roman ne pouvait pas être plus au cœur de l'actualité en abordant avec beaucoup de tact et surtout d'humanité, ce dont les gens semblent manquer cruellement dès qu'il s'agit d'entrer dans le vif de ce sujet, la question tout ce qu'il y a de plus épineuse des migrants. En clair, Sami Mélody a tout pour vous faire passer un agréable moment d'allégresse et aussi pour vous sensibiliser à une crise humanitaire sans précédent ; c'est juste une petite pépite de roman jeunesse et je vais tâcher de vous en persuader.

Ce second tome se concentre sur l'histoire de Sami, un jeune Syrien de quinze ans, et nous vivons donc cette nouvelle aventure des Lost & Found à travers ses yeux qui ont contemplé bien des tragédies insoutenables. Si ce personnage, de nature très timide et renfermée (ce qui peut parfaitement se comprendre, d'autant plus au vu de son passif extrêmement douloureux, pour ne pas dire tout bonnement atroce, même s'il s'agit là de l'adjectif qui convient le mieux, malheureusement), était complètement effacé dans le tome précédent, Cathy Cassidy avait cependant fait subtilement comprendre que ce serait lui qui se retrouverait "sous les feux des projecteurs" par la suite. Et je suis tellement heureuse qu'elle ait in fine laissé à ce personnage l'opportunité de s'exprimer pleinement car il méritait certainement pas de rester dans l'ombre et muré dans sa solitude et sa souffrance béante comme cela était le cas dans Lexie Melody. En effet, Sami est un héros extrêmement touchant et qui a beaucoup à nous apporter. Ce dernier a vécu un véritable enfer lors de son parcours du survivant de la Syrie à l'Europe. Cependant, il parvient dans ce tome dont il est le protagoniste principal à s'ouvrir aux autres, à s'épancher sur ce tout ce qu'il a dû traverser pour retrouver un semblant de vie normale auprès de ses lointains proches vivant en Angleterre, à rester confiant en l'avenir, à s'épanouir et à transformer sa profonde mélancolie et son incommensurable désarroi en lumière capable de guider les autres, de les inspirer. Vous l'aurez compris, voilà un jeune homme qui force l'admiration et dont je suis incroyablement fière d'avoir fait la connaissance.

J'ai également eu l'immense plaisir de constater que Lexie, l'héroïne juste solaire et ravissante du premier tome, était encore bien présente au sein de l'intrigue, même si celle-ci ne nous est plus narrée de son point de vue. Quelle agréable surprise cela a été que de la retrouver, toujours aussi pétillante et prompte à réparer les choses fêlées, notamment les cœurs et les êtres ! J'ai trouvé que son rapprochement avec Sami, déjà amorcée dans les ultimes pages de Lexie Melody, se fait ici tout en douceur, de façon naturelle et progressive. Nos deux jeunes adolescents essayent d'apprendre à véritablement se connaître, à s'écouter et à se comprendre, avant de passer à l'étape suivante dans leur relation et je pense que c'est le modèle-ci qu'il faut donner aux enfants comme aux adultes pour ce qui est des liens exceptionnels qui peuvent se tisser entre certains individus. Ce que je veux dire par là, c'est que Sami et Lexie font preuve de patience l'un envers l'autre, ils ne restent pas sur des malentendus et préfèrent la communication et la compassion au silence et à la méprise, ce qui est selon moi la meilleure chose à faire pour entretenir les sentiments et maintenir l'attraction qui les unissent. Qui plus est, leur complicité naissante est magnifique et tout bonnement bouleversante. En bref, je me suis sentie enveloppée dans une boule de tendresse avec ce récit profondément lumineux et instructif à de nombreux points de vue.

Concernant la structure du roman, Cathy Cassidy a privilégié une alternance assez récurrente entre le quotidien de Sami avec des Lost & Found et les pages de son carnet intime, véritable jardin secret dont la porte nous est gracieusement ouverte à nous lecteurs et dans lequel le jeune garçon se livre sur les nombreux doutes qui l'assaillent sans discontinuité, sur son envahissante culpabilité qui l'empêche de pleinement se reconnecter au monde qui l'entoure et sur son inexorable angoisse de ne pas trouver sa place et d'étouffer à force de tout garder en lui entre autres choses. Ces pages de réminiscences déchirantes nous expliquent comment il en est arrivé là, nous détaillent de façon parcimonieuse mais tout à fait pertinente son éprouvant périple et renforcent notre sentiment de profond respect que l'on éprouve à l'égard de cette jeune âme comme les autres qui en a bavé plus que de raison, plus que n'importe qui d'autre et qui a pourtant le colossal courage d'aller de l'avant. En les lisant, on en a résolument le cœur brisé mais c'est pour mieux en recoller les morceaux par la suite, je vous le promets.

Au fond, pourquoi cela me tenait-il tant à cœur de parler de littérature jeunesse avec cet article et plus particulièrement de ce livre de Cathy Cassidy ? Tout simplement parce que je trouve le lectorat jeunesse souvent beaucoup plus lucide et réceptif que le lectorat adulte et puis également parce qu'il ne faut pas juger un livre pour sa couverture. On me dit fréquemment dans les commentaires sur mes fiches lecture des romans de Cathy Cassidy que les illustrations de couverture ne donnent pas envie de découvrir les livres en question, que cela fait "trop gamin" ou "trop girly". Moi même, j'étais la première à le penser avant de me lancer dans la saga des Filles au chocolat il y a de cela cinq ans maintenant. Je n'en veux absolument pas aux visiteurs qui me disent cela, ils ne font qu'exprimer leur humble opinion et ils ont le droit d'avoir leurs priorités de lecture, il n'y a pas de temps à perdre après tout. Simplement, je pense qu'il est essentiel de retrouver son innocence d'antan afin de faire preuve de bon sens, de bonté et de voir l'autre tel qu'il est vraiment, à savoir comme un être humain fait de chair et de sang, qui a des sentiments et des espoirs comme tout le monde. Dans le cas des migrants abordé dans ce récit très poignant, tout en sensibilité et imprégné d'un incurable optimisme, ces derniers ne sont pas des parasites, contrairement à tout ce que l'on peut entendre, notamment au sein de la sphère politique mais aussi sociétale, les concernant. Eux aussi méritent qu'on leur donne une opportunité d'exister, de croire en l'avenir, de prouver ce qu'ils valent. Quant à nous, nous devrions mesurer notre chance de vivre dans notre monde occidental aussi imparfait soit-il, ne pas prendre notre confort et notre sentiment de sécurité pour acquis et ne pas nous laisser aveugler par la haine et l'ignorance crasses. Nous valons mieux que cela, et ces personnes qui bravent les mers, les océans et les interdits pour vivre libres et à l'abri de tout danger, de ces guerres qui grondent dans leurs pays et qu'ils n'ont certainement pas demandées, elles valent mieux que la condescendance avec laquelle nous les traitons. Un tout petit roman jeunesse comme celui de Cathy Cassidy m'a appris cela, ou plutôt m'a ramenée à la raison, m'a fait prendre pleinement conscience de cette sonnette d'alarme qui retentit actuellement à nos oreilles, de notre capacité à agir aussi. Alors non, les œuvres pour la jeunesse ne nous proposent pas que des histoires mignonnes et divertissantes à lire (comme si cela n'était déjà pas assez car il en faut du talent pour captiver un tant soit peu son lecteur et lui changer les idées). Elles nous ramènent avant tout à la pureté si précieuse de nos idées d'enfant, à cette empathie qui s'emparait alors de nous et qui était prête à soulever des montagnes pour ne serait-ce que redonner le sourire à une âme rencontrée. A mes yeux, notre monde actuel marche de plus en plus sur la tête et s'emmure dans la peur de ce qui est différent et de ceux qui font bouger les choses. Il suffit par exemple de voir Greta Thunberg se faire insulter du sobriquet de "gourou écologique" pour se rendre compte de la gravité de la situation. C'est là que la littérature jeunesse a un rôle majeur à jouer, porteuse qu'elle est selon moi d'un contagieux espoir et défenseur infaillible de valeurs fondamentales pour assurer le vivre-ensemble. Fin de mon ardent plaidoyer pour un genre beaucoup trop sous-estimé et victime de préjudices idiots et injustifiés à mon goût.

Pour conclure, je ne peux que chaleureusement vous encourager à accorder à Sami Melody un peu de votre temps. Vous verrez, c'est vous qui y gagnerez au change in fine. Ce livre nous donne une véritable leçon de courage, d'honnêteté, d'entraide et d'humilité nécessaire. Il nous rappelle qu'il faut toujours savoir être à l'écoute de la détresse d'autrui et prêt à tendre la main, à rester soudés dans la joie comme dans la tristesse. Mon attachement pour les Lost & Found s'accroît de plus en plus et cette folle ritournelle en leur compagnie n'est pas prête de s'arrêter, je vous le dis. La prochaine chanson qui devrait s'ajouter à la joyeuse playlist de mon existence est Sasha Melody, troisième tome annoncé de cette saga d'exception. Il me tarde !
D.I.M.I.L.Y, Tome 3 : Did I Mention I Miss You? D.I.M.I.L.Y, Tome 3 : Did I Mention I Miss You?
Estelle Maskame   
Après avoir lu les deux premiers tomes en français, je ne pouvais pas attendre novembre pour la sortie du troisième, j'ai donc décidé de le commander en VO. Et heureusement ! Bien que je sois triste d'avoir du quitter Eden et Tyler, je suis contente d'avoir pu les retrouver dans ce troisième et dernier tome, et je sais que je les retrouverais en novembre dans la version française.

On retrouve Eden, un an plus tard, toujours en été, puisque c'est la particularité de cette série, les trois tomes sont toujours un an plus tard, et se déroule pendant les vacances d'été. Elle est de retour à Santa Monica après sa première année à l'Université de Chicago. Mais après la révélation de la relation entre elle et Tyler un an auparavant, son père ne lui parle plus, ainsi que Jamie, un des frères de Tyler. Ils n'acceptent pas leur relation, et ne comprennent pas comment ils peuvent faire ça entre demi-frère et demi-sœur. Mais Tyler étant parti à la fin du second tome, Eden a passé un an à supporter toutes les remarques stupides, et elle ne veut plus entendre parler de Tyler, et elle soutient qu'elle n'est plus amoureuse de lui. Mais lorsque celui-ci va débarquer pour quelques jours à Santa Monica, et lui proposer de repartir avec lui pour quelques jours, pour qu'elle comprenne pourquoi il s'est absenté pendant onze long mois, elle ne va plus savoir quoi faire.

Aaaah, j'adore cette série ! C'est frais, c'est jeune, c'est mignon, mais c'est aussi mature, et j'ai juste adoré lire ces trois merveilleux tomes, et j'en redemande encore et encore !

Ce tome possède une vraie fin, on n'est pas emporté cinq, dix, ou vingt ans plus tard comme dans beaucoup d'épilogue, il n'y en a d'ailleurs aucun, mais il y a quand même une fin, et je la trouve magique. Tout n'est pas parfait, mais ça y ressemble pour moi, et j'ai adoré la façon dont Estelle Maskame a terminé cette superbe saga.

On voit la plupart des personnages, Eden, Tyler, leurs parents, les grands-parents de Tyler, Rachael, Snake, Emily, mais aussi la meilleure amie de Portland de Eden que l'on a vite fait connu dans le premier tome, Amelia.

Tout est crédible dans cette série, l'amour que ressentent les protagonistes peut paraître gros, puisque à chaque tome, ils ont eu un an de séparation, mais ça montre aussi que le vrai amour existe, et croyez moi, je suis une grande romantique, mais je ne suis certainement pas le genre de personne à croire au seul et grand amour, ni au prince charmant, mais je crois aux âmes sœurs, je crois au fait que l'on en ait plusieurs, et qu'on les rencontre tout au long de notre vie. C'est comme ça que je vois Eden et Tyler, comme des âmes sœurs.

Et puis cette série m'aura fait visiter plusieurs endroits, tels que Santa Monica, New-York mais aussi Portland. L'auteure les décrit parfaitement.
Quand je pense au premier tome, lorsque Eden arrive à Santa Monica pour la toute première fois, j'ai l'impression que ça fait une éternité alors que je l'ai lu il y a seulement deux-trois semaines. Depuis, il s'est passé trois ou quatre ans dans l'histoire, et j'ai l'impression d'avoir vécu toutes ces années avec eux. Estelle Maskame a fait grandir ses personnages parfaitement, on voit une évolution incroyable entre le premier et le troisième tome.

Je ne m'en rendais pas vraiment compte avant d'écrire cette chronique, mais je me suis vraiment attachée aux personnages et à l'histoire, et tout ça va tellement me manquer ! Ca faisait quelques mois que je voulais lire cette saga, dès que le premier tome est sorti en France, je me souviens avoir voulu attendre novembre pour que les trois soient sortis en français, mais je n'ai pas pu attendre, et j'ai tellement bien fait ! Lorsqu'on est sur d'aimer un livre rien qu'en le voyant, il ne faut pas hésiter une seule seconde.

Je vais finir cette chronique par dire que cette série fut un énorme coup de coeur, et que je la recommande des millions de fois.

Et puis n'oubliez pas... No Te Rindas. ♥


http://dreamingreadingliving.blogspot.fr/2016/08/dimily-tome-3-did-i-mention-i-miss-you.html

par OLDB
Tsubaki Love, Tome 10 Tsubaki Love, Tome 10
Kanan Minami   
Je dois avouer que les couvertures sont vraiment incroyables :O Je suis fan.
Concernant ce tome, je suis triste pour la mère de Kyouta, mais en même temps je me met aussi à sa place ... un bon tome encore une fois ♥

par takiko
The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 1 : La Princesse de la Nuit The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 1 : La Princesse de la Nuit
Cassandra Clare   
Wahouuuuuuu. J'ai finis ma lecture hier soir, mais j'avais besoin d'une bonne nuit de sommeil pour mettre mes idées au clair. J'en ressort complètement chamboulée.
Je n'ai pas de mots pour décrire ma lecture. Pour moi, ce livre est un pur produit de Cassie Clare. La patte de l'auteure est totalement indéniable.

Déjà le livre est gros (tant mieux): il faut bien une petite vingtaine d’heures pour le lire. L’histoire se déroule comme une histoire type de Cassie Clare. Le début met du temps à démarrer: ce livre étant le premier tome d’une nouvelle série, l’auteure doit créer le décor avant de rentrer dans le vif: il faut le temps que l’intrigue et les personnages se mettent en place, que le lecteur s’imprègne de Los Angeles et de ses plages, si différent de New-York. J’ai mis une bonne centaines de pages avant de littéralement plonger dans le bouquin.
Puis, petit à petit, nos Chasseurs d'Ombre enquêtent, découvrent des indices les menant à différents endroits et sur différentes pistes. Ils ne comprennent pas toujours ce que ceci ou cela vient faire là, tandis que des histoires d’amour et de profondes amitiés se développent en parallèle. Et puis d'un coup, tout s'éclaire. Les indices s'assemblent tous ensemble et voilà que débarque le chapitre de « la bataille finale, la résolution, le pourquoi du comment, le ‘ahhh mais je comprend maintenant’ » , peut importe comment vous voulez l'appeler. Et après ça ? Cassie nous fait le plaisir de nous laisser encore une petite centaine de pages pour qu'on se remette de nos émotions et qu'on anticipe la suite. Elle termine son livre sur des ouvertures, de nouveaux indices éparpillés ça et là, des doutes et des questions, des moments qui nous déchirent le coeur et on adore la détester pour ça, parce que ce sentiment d'inachevé et d’incomplet fait que nous mettre l'eau à la bouche pour le prochain tome.

Je commencerait pas dire que ce qui m’a le plus dérangé dans ce livre est une impression de "déjà-vu":
Bien que les personnages, le décor et l'intrigue soient différents, on se retrouve plongés dans le monde des Chasseurs d'Ombres. Alors certes l’héroïne en fait partie depuis sa plus tendre enfance, et donc par conséquent on découvre des faces cachées de ce monde, mais au fil de ma lecture, j'ai retrouvé des scènes qui me faisait penser à d'autres: des conversations qui me rappelait certaines de TMI et TID; une scène où l'un des personnages est blessé et un autre reste a son chevet, comme Will & Jem l'ont fait si souvent; une scène de bal…
Cependant, cela ne m’a pas tant dérangé que ça, même si j’aurais aimé encore plus de nouveautés. (Ne vous inquiétez pas, il y en a plein!).

Le point fort du livre ? LES PERSONNAGES !!!
En lisant certaines critiques, j’ai vu que beaucoup disent que ce livre est différent des autres Chroniques, et dans un sens, c'est vrai. Les personnages n'ont rien à voir avec ceux de TMI & TID, et ils paraissent beaucoup plus mûrs et vieux. Ils ne sont pas choqués par le mot "sexe", possèdent leur permis de conduire, et ne sont pas naïfs face aux personnes et au danger autour. Ils sont suspicieux, n'hésitent pas à mal agir volontairement. Ils font des erreurs, gardent beaucoup de secret et ils mentent en toute connaissance de cause. Ils assument les conséquences de leur acte, et ne se demandent pas si et comment ils auraient pu faire autrement. Ils ont pris une décision et ne reviennent pas dessus. J'ai aimé cet aspect plus âgés des personnages.

Emma, tout d'abord, se distingue beaucoup de Tessa et de Clary. On a pas cette impression qu'elle est l'Élue, celle qu'on attend pour sauver le monde. C'est une Chasseuse d’Ombre comme les autres, bien qu'elle se démène pour devenir meilleure. Elle prend beaucoup de risques pour s’améliorer. Elle est badass, a une répartie mordante, est super drôle, mais pourtant elle n'a pas un coeur de pierre, un coeur de guerrière féroce. A certains moments, elle reste une adolescente comme les autres, un peu fifille sur les bords, et c'est ça qu'on aime.
J'ai mis du temps à cerner Julian. C'est un personnage très énigmatique. Il n'a rien a voir avec Will & Jace, qui sont plutôt sarcastiques et sûrs d'eux. Ils est beaucoup plus calme et responsable. Cependant, Julian possède aussi cet aspect "d'homme brisé" qu'émane de Will & Jace. Il ne faut surtout pas le sous-estimer, il est tout aussi féroce. Je me souviens de lui du haut de ses douze ans, tenant l'épée mortelle dans sa main, ou encore de son visage paniqué lors de sa cérémonie de parabatai avec Emma (dans The Shadowhunters Academy). Eh bien il a bien changé. Étant obligé de prendre soin de sa famille après la mort de ses parents, le pauvre doit porter le lourd fardeau de "papa" lorsqu’il a à peine douze ans. Je crois que c'est le personnage le plus humain que Cassie Clare ai créé. Il ne fait pas héros comme les autres, inaccessible, super-puissant ou quoi. Il fait beaucoup d'erreurs, doit prendre des décisions vraiment très difficiles et il nous rappelle constamment que l'humain n'est pas parfait.
Au début, je comprenais pas comment on pouvait l’imaginer meilleur ami avec Emma tant ils sont différents. La première fois qu'on les voit ensemble il est comme distant, garde des secrets. Pas du tout comme ça que je les avait imaginé. Cependant, vous inquiétez pas, ce sentiment s'est évaporé au fil des pages, et je suis devenue complètement gaga de Jules & Em.

La tribu des Blackthorn est juste géniale.
J'ai complètement craqué pour Mark, pour tout ce qui lui ai arrivé, pour la façon dont Cassie la transformé en autre chose, quelque chose d'attendrissant et de féroce.
J'adore les jumeaux: Ty est juste mon petit chouchou. J'aime l’idée que Cassie est décidé de créer un personnage décalé, pas facile à comprendre. Les réflexions de Ty sont pleines de bon sens, candides mais à la fois complètement réalistes. Ce personnage remet vraiment tout ce qu’on pense de l’être humain et la normalité en perspective et c’était comme une bouffée d’air frais.
Dru, Livvy & Tavvy sont cools aussi, mais encore un peu trop jeunes et en retrait pour vraiment se démarquer dans le livre.
Du coté des nouveaux personnages, j'ai adoré Kieran, Diego, et Cristina. Kieran est juste parfait, et son histoire et ce qui lui arrive m’a juste brisé le coeur. Diego, j'ai encore du mal à cerner sa personnalité et ce qu’il vient faire là, mais c'est un personnage intriguant qu'on a hâte de découvrir. Cristina est juste la meilleure amie parfaite pour Emma. J’ai aimé leur relation, car Emma n'est pas ce genre d’héroïne qui garde tout pour elle pour sois-disant protéger les autres. Elle confie ses secrets à Cristina et c'est juste ce qu'on voulait. Cristina est droite et respectable, et donne les meilleurs conseils du monde. Ce sont ses répliques que j’ai relu plusieurs fois tellement la vérité et la sagesse émanaient de ses paroles.
Comme d’habitude, tous les personnages sont liés entre eux. De belles amitiés naissent, et de belles histoires d’amour aussi. Cristina et Emma, Mark et Emma, Diego et Cristina, Kieran et Mark, Julian et Emma, Cristina et Mark, Ty et Mark et j’en passe ! Ils sont tous liés, et chaque relation est différente. Du Cassandra Clare tout craché!

Petite parenthèse, revoir les personnages de TMI et TID, c'était juste magique ! Magnus, Clary, Jace, Tessa, Jem... J'ai aimé les voir décrit par des personnes qui ne sont pas leurs amis proches. Ca donne une autre dimension à leur personnage. Ici, Jace & Clary sont des héros, leur histoire d'amour est la plus splendide de tout le monde des Chasseurs d'Ombre. "Les meilleurs Chasseurs d'Ombre de leur génération". Alors que pour nous ils sont juste... Jace et Clary. Jace, ce Chasseur d'Ombre brisé par son père qui pense qu'aimer c'est détruire, et Clary, cette petite rouquine maladroite prête à tout pour sauver sa mère. Quand on a été dans leur tête pendant 6 tomes, c'est difficile de les imaginer comme les grandes stars qu’ils sont.

Et la fin... Lors d'une interview Cassie avait lâcher la bombe de ce que serait la dernière phrase et en finissant le livre je me suis dit "Nannnn mais sérieux ??? MAIS QUELLE TORTURE! Pourquoi????!"
Je sais pas comment je vais faire pour attendre un an.

Au final, j'ai complètement adoré ce livre: les personnages sont juste magiques, l'intrigue aussi, et on sent que la suite promet d’être fabuleuse. A partir du milieu du livre, le rythme s'accélère, tout s'enchaine et c'est impossible de le lâcher. Cependant, je ne saurais vous dire si j'ai adoré le livre pour lui même, ou si c'est parce que j'était comblée de joie de replonger dans le monde des Chasseurs d'Ombre.

Ps: si vous comptez le lire en anglais, prenez un dictionnaire à coté, car le style de Cassie Clare est assez soutenu! ;)