Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de nanous55 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Les Ailes d'émeraude, Tome 1 Les Ailes d'émeraude, Tome 1
Alexiane De Lys   
Je voudrais vous remercier à vous tous pour vos gentils commentaires, vos félicitations et vos encouragements! Sachez qu'ils me vont droit au cœur!
Et merci à vous d'avoir partagé les aventures de Cassiopée. Grâce à vous, elle est désormais vivante, elle et ses amis! Bisous à tous :)
Crossfire, Tome 3 : Enlace-moi Crossfire, Tome 3 : Enlace-moi
Sylvia Day   
Tout d'abord avant de commencer ce livre, il faut avoir son "kit survie" à côté, à savoir :
- un paquet de mouchoir
- une petite culotte Dora l'exploratrice de rechange (let's go !!)
- un Gideon Cross à porter de main (si vous en avez pas ...ben il vous restera les mouchoirs !! lol)

Blague à part, les 2 premiers tomes ont été un vrai coup de coeur, celui-ci est un cran en dessous ...
Bah oui, faut bien avouer les choses, y'a pas trop d'histoire, ce tome est très "sexe & guimauve" !!
Les fleurs bleues vont adorer. Pour ma part, il m'a manqué un peu d'action !. Et les "je t'aime, j'te baise" (pas forcément dans cet ordre d'ailleurs) m'ont gavés à force, j'ai trouvé ça trop redondant.

Mais, rassurez-vous il n'en reste pas moins très agréable à lire (en une journée pour moi) et Gideon reste toujours notre dieu du sexe !!
Je lirai avec plaisir le tome 4 même si je l'attendrai avec moins d'impatience

par toutoun
Crossfire, Tome 4 : Fascine-moi Crossfire, Tome 4 : Fascine-moi
Sylvia Day   
Une bonne suite.
Gideon et Eva se sont mariés en secret.
Des personnes veulent nuire à Gideon, en s'attaquant à Eva. Ce dernier veut tout gérer seul, ce qui provoque des conflits avec Eva puisque celle-ci à le sentiment d'être exclue.
Ce tome s'appuie sur les capacités du couple à s'unir face à l'adversité. Et c'est pas gagné!!
Pour la première fois dans cette saga, le tome est écrit à deux voix. J'ai adoré avoir le point de vue de Gideon, on comprend mieux ses réactions.
J'ai aimé ce livre mais je l'ai trouvé un peu long, du fait de certaines répétitions qui alourdissent la lecture.
J'espère que le prochain tome sera le dernier car "trop de crossfire tue crossfire".


par Adèle
Crossfire, Tome 5 : Exalte-moi Crossfire, Tome 5 : Exalte-moi
Sylvia Day   
J'étais impatiente de lire la conclusion de cette série. Après un départ formidable, j'avais trouvé que l'intrigue devenait longue et répétitive, donc j'avais un peu peur pour ce tome 5.
Le début, disons la première moitié, confirme malheureusement cette impression. Rien de nouveau : Gideon doit affronter des rumeurs, des attaques dans la presse à propos de ses ex (Corinne, Deanna, Anne Lucas) On a déjà lu tout ça dans les tomes précédents. La différence ici c'est qu'au lieu de se montrer jalouse, Eva l'aide à désamorcer les scandales. Je dirais que du coup, c'est non seulement répétitif, mais qu'il y a aussi moins d'enjeu, moins de tension.
Dans la deuxième moitié et surtout les derniers chapitres il y a enfin une montée en tension avec deux nouveaux problèmes et dangers, un du côté de Gidéon ([spoiler]un harceleur à moitié cinglé qui lui tire dessus[/spoiler]) et un du côté de Monica, la mère d'Eva ([spoiler]qui cachait depuis toujours sa vraie identité et sa vraie histoire[/spoiler] )
Je dirais donc qu'il y a une conclusion haletante, après un roman et une série qui ont trainé en longueur. Je ne regrette pas d'avoir attendu ce tome, juste pour cette fin qui explique beaucoup de choses, mais je crois que l'auteur aurait pu se concentrer sur les péripéties essentielles et faire une trilogie.

par IsaR
Half Bad, Tome 1 : Traque blanche Half Bad, Tome 1 : Traque blanche
Sally Green   
Half Bad est un phénomène littéraire en Angleterre et aux États-Unis et qui va être adapté au cinéma! Cela faisait déjà un an que les éditeurs et journalistes l’annonçaient comme un phénomène et sa sortie a provoqué un raz-de-marée dans la blogosphère américaine et anglaise. Certains le décrivent comme le nouvel Harry Potter et le nouveau Hunger Games et mon intérêt était fort pour ce roman, qui parlait de magie, de Sorcières Blanches et de Sorcières Noires, de hybrides et de Conseil. Ni une ni deux, j’ai commandé le roman en hardback et j’ai attendu une semaine avant de le recevoir. Quel bonheur! L’objet est magnifique. Tout en relief, argenté, avec une tranche rouge – j’adore le rouge – et un dos tout aussi beau, avec des critiques enthousiastes et des petites tâches de sang. L’objet est déjà merveilleux et je l’ai commencé il y a deux jours. Dès la première page, j’ai été happé par l’histoire, avec le prologue à la deuxième personne, qui apporte un vrai cachet à l’histoire et vous met tout de suite dans l’ambiance. J’ai ressenti ce petit frisson, unique et particulier, dès que j’ai commencé Half Bad et j’ai su que ce livre serait incroyable. Sally Green est un génie et Half Bad est une réussite, une merveille, un livre divin et écrit avec brio, qui vous emportera dans son monde ni noir ou blanc, mais en différentes nuances de gris.

Half Bad raconte l’histoire de Nathan, un adolescent qui est enfermé dans une cage et qui est particulier, puisqu’il est un "Half", un hybride, dans un monde où les Sorcières Blanches traquent les Sorcières Noires. Nathan est mi-Blanc, mi-Noir et le Conseil des Sorcières Blanches le surveille depuis sa naissance, épiant ses faits et gestes. Comment est-il arrivé dans cette cage ? Pourquoi ? Dans quel but ? Situé en Écosse et en Angleterre, Half Bad est un concentré d’action, de rebondissements, d’émotions et de magie, qui m’a transporté. L’univers qu’a crée Sally Green est incroyablement riche et expliqué avec justesse, sans nous perdre ; on comprend les Sorcières Blanches et les Sorcières Noires, les "Half" et l’organisation de ce monde si particulier. La première partie du roman se concentre sur le passé de Nathan, ses émotions et les épreuves qu’il a traversé, avant de se concentrer sur son présent, pour déterminer son avenir. J’ai adoré la première partie, qui montre la famille brisée de Nathan et ce qu’il a vécu. Le monde de Half Bad est addictif, avec les Hunters et l’histoire des Sorcières Noires et Blanches, qui m’ont captivés.

L’histoire de Saba m’a fasciné, je trouve cette histoire tellement intéressante que j’espère qu’on aura plus d’histoires sur les Sorcières dans le prochain tome! Dans ce premier tome, l’action est là et Half Bad pose les bases d’une trilogie, tout en donnant un coup de fouet au lecteur, qui tourne les pages frénétiquement. Tout s’enchaîne si bien et les personnages sont si attachants qu’on regrette de finir le roman. J’ai traîné, dans les cent dernières pages, tant j’étais attaché au roman, à l’histoire, aux personnages, à tout ce qui rend ce roman unique et particulier. Il mérite amplement son succès.

J’ai beaucoup aimé Gran, Deborah et Arran, qui sont si protecteurs et soudés que je ne voulais plus les quitter. Dès l’âge de dix-sept ans, les Sorciers et Sorcières ont une cérémonie, où ils reçoivent trois cadeaux et découvrent leur pouvoir, qui peut-être celui de guérir, de se transformer en animal, de devenir invisible, de voir le futur… Les Dons des Sorciers sont très divers et Nathan veut à tout prix savoir qui est son père et pourquoi il ne l’a jamais vu et s’il aura le droit à une Cérémonie, tandis que le Conseil crée des nouvelles lois qui restreignent de plus en plus les "Half".

Imaginez un marathon, une course d’endurance – voilà ce que j’ai ressenti pendant ma lecture. J’ai été emporté par l’histoire de Nathan, qui veut trouver sa place dans son monde, savoir qui il est. J’y ai pensé toute la nuit dernière, imaginant ce qui se passerait ensuite. L’histoire de Half Bad est bien pensé et s’enchaîne avec rapidité et Sally Green possède une écriture légère et touchante et en même temps, très particulière, qui nous emmène dans son monde dès le début. Elle sait dépeindre l’action, les sentiments et nous attacher à ses personnages, qui évoluent dans un monde sombre et difficile.

Nathan évolue au fil des pages, on suit les années de sa vie et sa maturité, son intelligence, son courage et la touche émotionnelle qui le caractérise le rend attachant, dans sa quête tout au long du roman. Annalise est touchante et fragile, le lien qu’elle partage avec Nathan est unique et mystérieux ; Arran est celui qui est toujours là pour sa famille et qui épaule les siens ; Deborah est une fille dévouée, qui contraste avec Jessica, qui rabaisse Nathan à chaque fois et ne manque pas de le culpabiliser pour tout et n’importe quoi. Celia est attachante et très intéressante, Rose est extrêmement attendrissante et Gabriel est étrange mais loyal. Marcus, le Sorcier Noir maléfique qui tue sans distinction, qui est le père de Nathan et qui dévore le cœur de ses ennemis… Les autres personnages sont tous déterminés, puissant et menaçant, amical ou difficile à cerner et, comme Nathan, on ne sait plus à qui se fier.

J’ai adoré les pouvoirs des Sorciers, qui sont bien pensés et intrigants! Ils auront une plus grande place dans la suite!

La quête de Nathan m’a laissé à bout de souffle, on stresse avec lui, on est attendri par ses espérances et les dernières pages de Half Bad m’ont laissé sur le derrière. La fin est rapide et inattendue, on essaye de chercher la suite mais elle n’est pas encore là. La fin est frustrante mais il va falloir attendre, même si la patience n’est pas mon fort. La fin est énergique et dynamique, tout comme le héros, on ne sait plus quoi faire, on est perdu et stressé, une certaine rencontre m’a intrigué et ému, j’ai hâte d’en savoir plus. Bien qu’introductif mais riche et plein d’action, ce premier tome est un coup de cœur ! J’ai encore le cœur battant, ma tête est encore dans le monde de Half Bad et je ne rêve que d’une chose : avoir la suite, là, maintenant, sous la main, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Moi, après avoir fini le livre :

Vous l’aurez compris : Half Bad est un souffle nouveau et addictif, avec un univers riche et attractif, des personnages attachants et réalistes, une histoire très dense et une fin horriblement frustrante. Je ne peux que recommander ce roman. Half Bad est un bijou. Half Bad est une tornade destructrice, qui vous laissera sans voix. Un brillant début qui promet une trilogie haletante et un premier roman mené d’une main de maître, avec une quête épique et un fabuleux voyage, qui ne vous laissera pas indemne.

par Darksun
Half Bad, Tome 2 : Nuit rouge Half Bad, Tome 2 : Nuit rouge
Sally Green   
Ma chronique en bref

Un deuxième tome qui m’a happée, chamboulée, émue et terrifiée ! Encore meilleur que le premier, bon sang !
Note : Eh oui, un beau 21/20 ! (comment ça, ce n’est pas possible ? Eh bien, je décrète que oui ! Sur ce blog, tout est possible !)

Note générale : 21/20



Mon avis sur…


L’histoire

On avait laissé Nathan juste après sa Cérémonie des Dons, où il rencontrait pour la toute première fois son père, Marcus, et alors que sa petite copine est plongée dans un sommeil de mort par la terrifiante Mercury.
Le tome 2 débute quelques semaines plus tard, alors que Nathan attend Gabriel au milieu de la forêt, espérant que le jeune sorcier noir ait survécu. Mais Nathan n’a plus qu’un seul but : le retrouver et, avec lui, sauver Annalise. Pour cela, il est prêt à tous les sacrifices.

Car dans l’ombre, Sorciers Noirs et Sorciers Blancs rebelles s’unissent dans une Alliance fragile contre le gouvernement tout puissant et sans pitié qui a pris le pouvoir depuis la fuite de Nathan.

Les événements s’enchaînent, les rencontres le guident, les catastrophes s’amoncellent et voilà qui vous donne une suite totalement réussie, qui m’a conquise, terrifiée, émerveillée et laissée sur un terrible sentiment de « Je-veux-la-suite-là-maintenant-tout-de-suite-et-pas-dans-six-mois ! ».

Les personnages sont, à peu de choses près, les mêmes que dans le premier tome, mais on va apprendre à mieux les connaître : leurs forces, leurs failles, leurs désirs, tout est approfondi dans ce livre et les rebondissements se suivent, sans aucun temps mort ni longueur.

Nathan m’a encore davantage conquise dans ce deuxième tome car il prend bien plus d’envergure : il a plus confiance en lui et ose davantage. De l’enfant, à l’adolescent que nous quittons dans « Traque Blanche », nous avons à présent affaire à un homme à la fin de « Nuit Rouge ». Il va être blessé, trahi, et il va aimer et haïr. Il évolue, il grandit, il mûrit.

Également, sa relation avec Gabriel devient plus importante dans ce tome, de même que celle avec Annalise. J’ai le sentiment d’avoir réellement découvert Gabriel dans ce tome et de m’y être énormément attachée. L’amour qu’il voue à Nathan est réel, profond et sincère. J’en parlerai davantage un peu plus bas, dans la section « symbolique », mais j’ai trouvé qu’ici, l’amour et l’attirance entre deux hommes était particulièrement bien traitée, avec une grande sensibilité et justesse qui m’a touchée.

Quant à Marcus, qui est bien plus présent dans cette suite, nous commençons à davantage cerner ce père étrange, réputé être un mage noir sans cœur. Nous pouvons comprendre ce qui agit sur lui, la puissance de sa magie qui provoque cette colère, son instinct animal… Et nous arrivons à apprécier ce personnage pourtant si sombre. Le rapprochement entre lui et Nathan m’a beaucoup plu.

Quant à l’histoire, c’est un enchaînement d’événements qui vous laissera hébétés à la fin du livre. On en prend plein la tronche à chaque page de ce livre. L’univers est sombre, violent, comme dans le tome 1, mais on sent la rébellion qui se lève, l’espoir qui renaît, et même si la guerre est encore loin d’être gagnée, on commence à apercevoir la lumière au bout du tunnel.

Les rebondissements vous surprendront jusqu’à la toute dernière page, ce qui rend « Nuit Rouge » encore mieux que « Traque Blanche ». C’est un vrai coup de poing en pleine face, un coup de cœur en pleine poitrine.

Bref, j’ai ADORÉ.

L’histoire : 21/20
Les personnages : 20/20


L’écriture

Si la plume de Sally Green peut en déstabiliser plus d’un (le passage au « tu » ou au « nous » notamment peut surprendre), moi elle m’a totalement conquise. J’aime son obscurité, sa profondeur, son intelligence et sa sensibilité. Elle m’a envoûtée et je n’avais aucune envie d’arriver à la fin de ce roman. Elle parvient à décrire cette atmosphère sombre avec simplicité et justesse. Les sentiments sont parfaitement dépeints, les descriptions pas trop longues et les dialogues m’ont toujours paru plausibles. Sally Green a ici réussi à écrire un deuxième tome encore meilleur, qui m’a totalement chamboulée !
Il me tarde d’avoir le tome 3 entre mes mains !

Le style d’écriture : 19/20



La symbolique

Après avoir traité du racisme et de la schizophrénie dans le tome 1, et même si les deux points sont encore bien présents dans ce tome 2, j’ai envie de parler d’un autre thème prégnant tout au long de « Nuit Rouge », un thème simple mais pourtant complexe : celui de l’amour.

Nathan aime depuis toujours la belle sorcière blanche, Annalise, mais il va découvrir, au fil des chapitres, l’amour qu’il voue également à Gabriel. Si au début il prend cet amour pour de l’amitié, on sent qu’il évolue de page en page. Que l’attirance qu’il ressent pour Gabriel se développe. Il ne comprend pas réellement ce qui se passe, il ne veut d’ailleurs pas comprendre la profondeur de ses sentiments, se voile la face, mais il ne peut s’empêcher d’être tiraillé entre ses deux amours, celui pour une femme et celui pour un homme.

Traiter de l’homosexualité est toujours quelque chose de très complexe, et j’ai trouvé que Sally Green arrivait à en parler avec une justesse et une sensibilité absolument parfaite. Elle m’a conquise.

Et une fois de plus, elle bouscule les préjugés, en créant un héros qui, en plus d’être noir ET blanc, bon ET mauvais, aime également les femmes ET les hommes. Il prend une dimension qui est alors absolument ahurissante, qui ne peut que vous toucher, vous envoûter. Car Nathan, contrairement à tant de gens sur Terre, ne voit pas les gens en fonction de leur couleur, ou de leur sexe, mais en fonction de leur âme.

J’ai trouvé cela grandiose.
Twenty Rules, Tome 1 Twenty Rules, Tome 1
Carole Cerruti   
Magnifique, top, superbe! J'ai tout simplement adoré! On rentre tout de suite dans l'histoire, le personnage de Milla est extra et Wallace et top, tout les personnages sont très bien travailler, celui qui me fait douter c'est Sith on a du mal à le cerner. De plus ce livre n'est pas du tout prévisible [spoiler]je ne m'attendais pas du tout a ce que Debbie trahisse Milla, n'y que peggye face partie des Sans Visage [/spoiler] De plus il y a intérêt à avoir un second tome car la fin est juste inattendue même si les 3 dernières page nous mettent sur la piste. De plus trop de choses ne sont pas résolue, qui est Annie? Quelles sont les secrets que cache sa mère? Et j'aimerai en savoir plus sur le grand frère de Milla. La romance Milla-Wallace et juste parfaite [spoiler]je suis contente qu'elle est retrouvé l'intégralité de sa mémoire[/spoiler] Enfin voilà un premier tome superbe qui mérite d'être connu je le conseille fortement, n'hésite pas!!!

par Louuise
Phobos, Tome 1 : Les Éphémères Phobos, Tome 1 : Les Éphémères
Victor Dixen   
PHOBOS fait parti de ces livres que vous commencez doucement en vous disant "ouais pas mal ...", et puis au fil des pages vous ne pouvez plus le poser, ça devient addictif, vous tournez les pages plus vite, votre impatience grandit pour arriver à la dernière ligne en vous disant "c'est déjà fini !".
Nous avons là une lecture qui vous renvoie dans l'univers de la télé-réalité et de la fiction. Mais pas que ! Ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parait car derrière la recherche du grand amour et d'une nouvelle vie sur Mars, se cache des enjeux politiques et financiers.

En ce qui me concerne, avec PHOBOS je découvre la plume de Victor Dixen et c'est une belle découverte ! C'est clair, c'est précis, c'est riche, c'est détaillé mais sans être redondant, c'est recherché et c'est instructif.
C'est tellement juste et bien écrit que lorsque l'action se déroule dans le Cupido, on s'imagine parfaitement avec les candidats. Tout comme on se voit posé devant notre poste de télé en train de regarder la chaîne Genesis, comme on le ferait pour n'importe quelle émission de télé-réalité ! C'est totalement prenant et déroutant.
Très vite on découvre les dessous et le but de ce programme, mais notre impuissance à venir en aide aux douze candidats nous oppresse, nous stresse, et peu importe qu'on nous dévoile tout, on a quand même la curiosité de voir comment les candidats vont le découvrir et comment ils vont gérer cette nouvelle et cette situation.

La narration peut être déconcertante car nous suivons plusieurs personnages et/ où situations. Mais tout ceci est bien amené et à chaque fois on attend avec impatience de découvrir l'évolution de chacun. Que ce soit le point de vue de Léonor quand nous sommes dans Cupido, qui nous permet de suivre l'évolution des filles. Où que ce soit l'émission H24, qui nous permet de suivre les speed-dating et les aventures des candidats. Où encore Serena, la Directrice de production, et William, le fils de l'un des instructeurs. Tous ont de l'importance !
En résumé, ce Young Adult français fait parti des surprises et des belles découvertes. On peut dire sans risque qu'il n'a rien à envier à ses homologues étrangers.

par coco69
Phobos, tome 2 Phobos, tome 2
Victor Dixen   
Lorsque j'ai terminé « Phobos 1 », j'avais été complètement conquise par cette histoire. J'attendais donc la suite avec impatience, tout en espérant avoir de nouveau un coup de cœur pour ce second tome.

Dans « Phobos 2 », nous retrouvons tout notre équipage au même moment où nous les avions laissés, dans les dernières pages de « Phobos 1 ». Un terrible choix s'offre à eux, l'heure du vote a sonné. Mais il est parfois difficile de choisir entre l'espoir et la vengeance.
Quelle décision vont prendre Leonor et ses compagnons ? Et comment cela va-t-il changer leur quotidien ?
Au même moment, Andrew continue son enquête. Il est loin de se douter qu'il va trouver des secrets bien enfouis.

J'avais donc mis la barre très haut après avoir lu le premier tome.
C'est avec un peu d'angoisse que j'ai donc commencé ce livre, car généralement lorsque j'en attends beaucoup, j'en ressors déçue.
Mais ici, ce n'est absolument pas le cas, bien au contraire.

Victor DIXEN nous replonge dans l'histoire exactement au même moment où on avait laissé nos personnages. Pas d'ellipse temporelle, son choix est de vraiment nous faire participer à ce fameux vote qui est plus qu'important pour nos petits astronautes : c'est un choix vital.
La tension est donc extrêmement pensante dès les premières pages. C'est intense, puissant et enivrant. J'ai rarement été projetée dans la tension si rapidement dans un second tome.

Nous suivons l'action toujours de plusieurs points de vue différents. Nous avons celui de Leonor, celui de Serena sur Terre, celui d'Andrew dans sa quête, celui des téléspectateurs qui regardent la chaîne Genesis. Nous avons également des petits passages dans lesquelles nous suivons une terrienne, fan de la chaîne, mais aussi quelques courts moments où nous suivons uniquement les garçons participants.
Je suis contente de retrouver cette alternance de points de vue. Certes, c'était très déstabilisant dans le tome 1 d'être ballotté d'un côté et d'un autre, mais c'est essentiel pour saisir tous les éléments de cette histoire.

Car oui, l'histoire qui nous paraissait complexe dans le premier tome, l'est encore plus dans « Phobos 2 ».
Attendez-vous à être surpris du début à la fin du livre car les révélations vont se succéder et d'autres mystères apparaissent. Victor DIXEN ne nous ménage absolument pas.
On sent que l'histoire prend vraiment un tournant capital pour la suite et l'auteur réussit à nous mener là où il le souhaite.

Nous retrouvons les personnages que l'on a aimés dans le précédent livre, mais aussi ceux que l'on n'a moins aimé. Certains masques tombent et les véritables caractères font surface. Parfois, on reste un peu bouche bée devant le caractère de certains.
Leonor est toujours mon personnage préféré. Elle reste égale à elle-même et ne se laisse pas embobiner ( ou presque, malheureusement ).
Que dire de Marcus ? Simplement qu'il a fait faire les montagnes russes à mon petit cœur..
J'ai beaucoup aimé Kelly dans ce tome. Elle est une vraie bouffée d'oxygène.

Et enfin, que dire de cette fin !
Plus j'en approchais, plus j'étais certaine que je n'allais pas apprécier ce que j'allais découvrir. J’avais élaboré plusieurs scénarios tous plus ou moins plausibles ou loufoques, mais je ne m'attendais absolument pas à cela ! Je ne sais pas qui est la plus choquée en fait : Leonor ou moi ?

Monsieur Victor DIXEN, si vous lisez cette chronique, voici un petit message personnel pour vous. Je ne sais pas si je vous vénère ou si je vous déteste avec cette fin qui est explosive. Je ne sais pas si je l'aime ou si je la hais. Je peux tout simplement vous remercier de ne pas me laisser indifférente, d'avoir réussi à me surprendre et à me mettre dans tous mes états. Maintenant, il ne vous reste qu'une chose : écrire le troisième tome au plus vite, car c'est une question de survie !


En conclusion, « Phobos 2 » réussit à être encore meilleur que son prédécesseur, chose que je ne pensais pas possible. Victor DIXEN arrive avec brio à nous faire ressentir toute une palette d'émotions toutes aussi contradictoires les unes que les autres. Attendez-vous à ne pas lâcher ce livre dès que vous l'aurez commencé. Sensations fortes garanties.



Un livre à lire absolument et de toute urgence !

( http://lectrice-lambda.blogspot.fr/2015/11/phobos-2-victor-dixen.html )
La Fournaise, tome 1 : Enfermé La Fournaise, tome 1 : Enfermé
Alexander Gordon Smith   
http://wandering-world.skyrock.com/3147622354-La-Fournaise-Tome-1-Enferme.html

La Fournaise est une lecture sympathique, qui nous permet de frissonner et d'avoir l'impression de vivre un cauchemar éveillé. S'il est vrai que j'ai eu peur par moment et que j'ai adoré ça, ce premier tome de la saga La Fournaise ne m'a pas vraiment effrayé comme je l'attendais. Par ailleurs, j'ai eu beaucoup de mal avec les personnages, que ce soit pour m'attacher à eux ou pour les comprendre. En outre, si j'ai tremblé en dévorant certains passages, ce récit ne nous permet pas de vibrer plus que ça. On lit, on se divertit, mais il n'y a pas d'étincelles. La Fournaise est donc une petite histoire qui nous effraie, certes, mais qui ne fait que ça. Et ce n'est pas suffisant pour moi.
Au départ, j'étais pourtant confiant. Alex, treize ans, fait l'objet d'une injustice juste affreuse et est emmené à la Fournaise, un lieu encore pire qu'une prison. C'est l'enfer. Le truc, c'est qu'il y avait, dans les premières pages, beaucoup de bons éléments qui me permettaient de me lier à lui. L'injustice en elle-même me donnait envie de le prendre dans mes bras et de lui dire que tout allait bien se passer. Irrémédiablement, on ressent de la compassion pour lui. Puis, d'un seul coup, les choses changent. Même si Alex est un garçon intelligent, attachant et émouvant à certains moments, ses réactions m'ont semblé être totalement incohérentes avec son âge. Je pense que si un garçon de treize ans était traîné dans un endroit comme la Fournaise, il ne réagirait pas "aussi bien". Alex garde un moral d'acier et fait preuve d'une grande maturité. Habituellement, j'aurais beaucoup aimé cela. Mais, là, ça m'a gêné. Je suppose que c'est parce qu'en l'imaginant prendre des décisions et en le voyant mettre à l'œuvre certaines de ses idées pour s'évader de la prison, je le visualisais plus avec quatre ou cinq ans de plus. Je pense qu'un jeune homme de son âge serait plus apte à pleurer dans son coin et à ne jamais s'en remettre. Mais non, Alex perd tout, quitte sa famille et la surface de la Terre pour toujours, mais il reste pratiquement de marbre. Bizarre. Ok, je suis un peu mauvaise langue vu qu'il y a tout de même des passages qui nous décrivent son angoisse, ses cauchemars et ses peurs, mais ils ne m'ont pas vraiment convaincu.
Niveau personnages secondaires, c'est la même chose. Zed, Donovan, Toby ou encore Monty ne m'ont pas spécialement touché. C'est vraiment étrange, d'ailleurs, parce que leurs histoires et leurs vécus ne sont pas des plus faciles. Mais non, rien. Heureusement, leur amitié et leur espoir commun de s'enfuir de la Fournaise ont, eux, réussi à m'émouvoir. Les adolescents forment un groupe soudé et prêt à tout pour survivre. Je dois bien avouer qu'ensemble, ils étaient plus adorables que seuls. Il y a des scènes qui m'ont bouleversé, comme celle de la cantine lorsqu'ils mangent tous ensemble un plat préparé par Monty. On y comprend à quel point leur liberté leur a été supprimée, et on aperçoit véritablement la dureté de cet horrible endroit. Alex, Zed et Donovan m'ont fait craquer à chaque fois qu'ils s'encourageaient les uns les autres. Une belle leçon de confiance et d'amitié.
Côté rebondissements, on progresse nettement ! Purée, que de surprises ! Les coups de théâtre ne s'arrêtent pas et s'enchaînent de manière logique. On y croit dur comme fer. Mon cœur a sûrement loupé quelques battements, tant les évènement inattendus se heurtent et nous coupent le souffle. Il y a des trahisons. Il y a des mensonges. Il y a du sang. Il y a des morts. Et il y a cette foultitude de descriptions sordides et macabres qui m'ont effrayé autant qu'elles m'ont plu. Seigneur, que de frissons ! Alexander Gordon Smith nous livre de longs instants de pur frayeur. Ils maîtrisent les mots à la perfection, de manière à nous permettre de visualiser la moindre horreur qu'il a imaginé. Notre esprit s'emballe tout seul, et on ne peut pas s'empêcher de jeter un coup d'œil autour de nous pour s'assurer qu'il n'y a aucun monstre qui rôde. C'était juste grisant de ressentir autant d'adrénaline grâce à ce roman ! Malheureusement, même si la peur et l'effroi sont au rendez-vous, je m'attendais à être encore plus terrifié. Du coup, mes attentes n'ont pas été totalement comblées. C'est dommage, parce que la Fournaise est véritablement un lieu atroce et terriblement épouvantable.
Autre élément qui m'a gêné : le fait qu'on n'en sache jamais assez. Je sais bien que l'auteur fait ça pour nous donner envie d'en savoir plus et de lire la suite ( chose qui a marché pour moi, je vous rassure ), mais, là, c'est un peu trop. On ne sait pratiquement rien du fonctionnement de la Fournaise en elle-même. Ok, c'est un enfer. Ok, il y a des monstres. Ok, il est impossible d'en sortir. Ok, des enfants y sont transformés en bêtes avides de sang. Mais pourquoi ? Comment ? Pour qui ? Dans quel but ? Alex nous livre toutes ses impressions et toutes ses suppositions, mais j'aurais aimé en savoir plus. C'était juste horriblement frustrant de voir l'intrigue évoluer sans pour autant mieux comprendre l'histoire globale. Haaaaaa ! Bon du coup, j'ai juste envie de me jeter sur le tome 2 pour pouvoir éclaircir un peu tout ça. L'auteur aurait juste dû maîtriser un peu mieux son désir de nous "teaser", parce que le résultat est plus frustrant et agaçant qu'autre chose.
La fin du roman, elle, rattrape le tout, et nous livre une conclusion haletante et palpitante. C'est bien simple, je ne me suis même pas rendu compte que j'arrivais à la fin du livre avant d'y être. Les derniers chapitres sont gorgés de suspense et de rebondissements que je n'avais pas vu venir. La Fournaise se termine sur un énorme cliffhanger qui nous laisse sur les fesses et carrément hors d'haleine. Je veux la suite !!! Maintenant ! Il reste encore énormément de questions en suspens et d'éléments prometteurs pour le second tome ! Vivement sa sortie !
En résumé, La Fournaise est un roman qui se lit facilement et qui possède de bons éléments qui restent malgré tout trop peu exploités. Les protagonistes ne m'ont pas spécialement convaincu, et, même si l'histoire est vraiment excitante, je n'ai pas ressenti le grand frisson auquel je m'attendais. Malgré le fait qu'on reste sur notre faim et plutôt frustrés concernant les révélations qui nous sont faites, la fin nous pousse inévitablement à vouloir en savoir plus. Un premier tome moyen mais qui pose de bonnes bases pour les suites que je compte lire dès leurs sorties !

par Jordan
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4