Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de NatachaEN : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'Instinct maternel L'Instinct maternel
Barbara Abel   
c'est l'histoire d'une femme trahie par son riche mari qui va hériter de lui et de son père seulement si elle a un enfant
Rizzoli & Isles, Tome 9 : Les Oubliées Rizzoli & Isles, Tome 9 : Les Oubliées
Tess Gerritsen   
Il est des romans, un fois dedans, on n'a qu'un envie tourner les pages jusqu'au dénoument. C'est le cas de ce roman de Tess Gerritsen.
Dans ce roman,l'inspecteur Rizzoli est amenée à se plonger dans une enquête vieille de 19 ans, enquête qui semble étrangement liée avec de mystérieuses disparitions de jeunes filles.
On retrouve bien évidemment les personnages de l'inspecteur Rizzoli et son partenaireBarry Frost, le médecin légiste Maura Isles mais on fait aussi la connaisance d'un nouveau venu Johnny Tam. Inspecteur qui jouera un rôle crucial dans l'histoire mais ça on le découvrira à la fin.
Tout au long de ce roman, l'auteure manie le sens du suspens, de l'intrigue et nous mème vers un dénouement que rien ne laisse deviner.
Si vous n'avez jamais lu de roman de Tess Guerritsen, je vous conseille de vous plonger dans "les oubliées" sans tarder
Rizzoli & Isles, Tome 10 : La Dernière à mourir Rizzoli & Isles, Tome 10 : La Dernière à mourir
Tess Gerritsen   
J’adore les romans de Tess Gerritsen et je dois dire que je n’ai pas été déçue par « la dernière à mourir »
L’auteure ne nous laisse aucun temps mort, l’enquête est bien menée, les rebondissements nombreux et la fin totalement inattendue.

Au fil des romans, je me suis prise d’affection pour Maura isles et Jane Rizzoli, les deux amies et héroïnes de l’auteure.
Mais si vous n’avez pas lu les 9 romans précédents, pas de panique, l’auteur fait des petites touches de rappel et on comprend rapidement à quoi elle fait allusion.

Comme d’habitude l’écriture de Tess Gerritsen est fluide, agréable, les pages se tournent sans difficulté.

Si vous cherchez un thriller haletant, pas trop sanglant, avec des personnages attachants, je ne peux que vous conseiller « la dernière à mourir »

Fais-le pour maman Fais-le pour maman
François-Xavier Dillard   
Valérie a treize ans, son jeune frère sept. Tous deux vivent avec leur mère, serveuse de nuit.
Un jour qu'elles sont dans la cuisine, Valérie et sa mère se disputent, le ton monte, les cris redoublent, un hurlement déchire la pièce, l'accident devient inévitable... Valérie est grièvement blessée à l'arme blanche.

François-Xavier est un auteur qui m'était inconnu jusqu'à ce que je me procure ce kindle gratuit "Les nouvelles voix du polar français". L'extrait présenté m'avait séduite et donc incitée à acheter son tout dernier livre "Fais-le pour maman".
Ce livre mérite bien son nom de "Thriller", pour les sensations fortes qu'il procure, son suspense savamment entretenu, tout ce qu'il faut de manipulation, danger, perversité rendant l'ambiance assez sournoise, oppressante et machiavélique.
Mais c'est surtout, à mon sens, le côté "mental" qui est exploité, faisant de cet opus un thriller psychologique avant tout, libérant angoisse, souffrance, folie et révélations émouvantes.

L'auteur réussit à mener en parallèle trois histoires sans que le lecteur s'en trouve perturbé, d'autant qu'elles seront rapidement liées :
- Celle de Sébastien Venetti, la quarantaine, veuf, médecin et père de famille, lequel sera confronté à ses démons et son passé qui refait surface. Un homme en souffrance et qui perd pied parce que le sort s'acharne inexorablement.
- Celle de Claire, jeune femme courageuse, chargée de l'enquête et qui elle aussi a eu son lot de souffrances.
- Et celle de personnages qui ont fait partie d'un passé que l'on croyait à jamais enterré mais...

C'est bien écrit, bien mené. Le rythme est soutenu, les mots et les situations plongent le lecteur dans une atmosphère qui ne le ménage pas, mais l'envie d'aller jusqu'au bout est là. J'ai été impressionnée de voir avec quelle facilité l'auteur réussissait à "balader" son lecteur, le faisant douter jusque dans les dernières pages.
C'est une lecture que je recommande, juste une incitation à passer un moment de "tension" dont on sait qu'il est dû à une situation fictive... heureusement.

par SuperNova
Les Apparences Les Apparences
Gillian Flynn   
« Les Apparences » est un thriller extrêmement bien pensé et construit. Les moindres petits détails sont calculés et ont leur importance. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur nous plonge au cœur de l'enquête sur la disparition d'Amy.

[spoiler]La psychologie des personnages est assez fascinante. Gillian Flynn arrive à nous dresser des portraits très changeants de ses protagonistes : on déteste Nick avant de se prendre de compassion à son égard ; l'inverse se produit avec Amy, dont la machination la rend méprisable bien que pas moins fascinante. L'idée de nous la faire découvrir dans un premier temps à travers un journal intime, même si factice finalement, nous rapproche d'elle et ne rend la révélation de son simulacre que plus obscène. On se demande comment, nous lecteurs, avons bien pu se faire berner si facilement.[/spoiler]

Il n'y a rien de bien original dans l'écriture de Gillian Flynn, si ce n'est un style toujours clair, direct qui, d'une certaine façon, nous rapproche des personnages par son manque de fioritures : nous sommes vraiment dans la tête des protagonistes.

Le dénouement m'a plu malgré le côté très frustrant d'une fin qui n'est pas celle que l'on aurait pu attendre. [spoiler]La folie d'Amy est détestable autant qu'elle est délectable, et même si le sort de Nick fait peine à voir, j'ai beaucoup aimé la façon dont l'histoire se termine.[/spoiler]

En bref, Gillian Flynn nous livre ici un thriller très prenant, qu'il est fascinant de lire et d'en découvrir les machinations. Pour ceux qui se poseraient la question, l'adaptation de David Fincher, Gone Girl, colle très bien avec le bouquin et est excellente, n'hésitez pas à la découvrir également !

par x-Key
Les Lieux infidèles Les Lieux infidèles
Tana French   
Je suis un peu déçue par Les Lieux Infidèles. J'avais déjà lu un roman de cette auteure et j'avais beaucoup aimé sa capacité à obséder le lecteur pour obtenir le fin mot de l'histoire. Ici, on comprend très rapidement qui est le meurtrier. La raison est peut-être moins évidente à deviner donc les explications sont les bienvenues, néanmoins le tueur est facilement reconnaissable. Alors à partir du moment où on sait qui a commis quoi, le temps devient un peu long.
En effet, lorsque la valise de Rosie Daly est retrouvée dans une maison abandonnée de Faithful Place, quartier où l'inspecteur Frank Mackey a grandit, ce dernier ne s'imaginait pas que vingt-deux ans après son départ elle reviendrait le hanter. Mackey se retrouve alors plongé entre le passé et le présent, tentant de découvrir ce qu'il s'est passé.
Faithful Place nous fait découvrir les conditions de vie de la classe ouvrière irlandaise dans les années 1980 où se mêlent violence conjugale, rêve d'escapade, travail d'usine, alcoolisme et rivalité entre voisins. On y rencontre la famille Mackey, au caractère bien trempé. On comprend aisément pourquoi Mackey a voulu fuir cette existence et ne cesse de tous les comparer à des « fous ». Cette famille dysfonctionnelle et les liens entretenus entre les membres de la famille sont au centre du roman. L'auteure met un point d'honneur à approfondir tous ses personnages, à leur donner un passé, une véritable histoire, ils sont tous développés et ce, quelque peu au détriment de l'enquête policière.
L'atmosphère générale du roman est pesante et emplie de lourds secrets. Je crois d'ailleurs que c'est ce qui m'a le plus dérangée durant ma lecture. Les tensions présentes au sein de la famille sont étouffantes. N'importe qui à la place de Mackey aurait pris ses jambes à son coup pour échapper à cet enfer. Les enfants sont « condamnés » à répéter le même schéma que leurs parents. Dès l'instant où l'on rencontre la famille Mackey, on a ce pressentiment qui dit que quelque chose ne va pas. Les discussions sont houleuses et empreintes de hargne. On se sent mal à l'aise. Les silences dissimulent quelque chose de plus profond que vingt-deux ans d'absence. L'ambiance est vraiment suffocante et asphyxie lentement le lecteur. C'est parce que le roman se focalise beaucoup plus sur la psychologie de la famille que j'ai trouvé ce livre moins bon que Comme deux gouttes d'eau. L'univers dans lequel se déroule l'histoire est toujours très détaillé mais il est tellement oppressant qu'il accable et plonge le lecteur chaque page un peu plus dans une noirceur sans fond et fin. C'est très troublant, surtout lorsqu'on souhaite plutôt en apprendre plus sur le meurtre.
De plus, Mackey est un personnage torturé. Torturé par son passé, anxieux des réactions de sa famille, hanté par ses démons du passé mais également ceux du présent. Tout comme les membres de sa famille, il tente de leur cacher une partie de sa vie et va de surprise en surprise à la découverte de ce qu'il s'est passé après son départ. Ce tourment incessant se répercute sur le lecteur et crée une certaine pesanteur sur la lecture.
J'ai réellement eu le sentiment que tout pouvait exploser d'un moment à l'autre. Que, soudainement, un des personnages allait envoyer tout le monde promener et demandait qu'on lui fiche la paix. C'est assez déconcertant et surprenant de se retrouver dans une atmosphère aussi saturée et invivable. Je n'ai eu qu'une envie : fuir. Pourtant, je suis quand même restée scotchée à mon roman parce que je souhaitais connaître les raisons du tueur. Une fois que ces dernières sont énoncées, on comprend aisément ces motivations -sans pour autant les cautionner- et immanquablement, on se dit que c'était à prévoir, qu'on aurait pu le prédire. Ce qui a pour conséquence qu'on ne peut pas « en vouloir » et « détester » le meurtrier. On est plus dans ce système où tout est soit blanc, soit noir. Ici, à Faithful Place, il n'y a que du gris.Et ce gris imprègne le lecteur.
Pour conclure, je dirais juste que ce roman a un côté dérangeant. L'ambiance générale du quartier est irrespirable et lourde. La famille Mackey est tellement complexe et apporte son lot de tristesse et désagrément qu'il est impossible de rester de marbre, au point que ça en devient gênant. On comprend rapidement qui est l'assassin, néanmoins on reste obnubilé jusqu'à la fin pour découvrir jusqu'où l'effroi des circonstances nous mènera.

par Aunbrey
La mort dans les bois La mort dans les bois
Tana French   
histoire qui tient la route pour l'intrigue mais tres decue de la fin qui ne nous devoile rien sur ce qui est reellement arrive aux narrateur.j'ai pas trop accroche mais lu quand meme en entier

par malaxel
La moisson des innocents La moisson des innocents
Dan Waddell   
Un meurtre odieux, une ancienne ville minière, des secrets et des faux-semblants qui entachent une enquête conclue il y a plusieurs dizaines d'années. Une intrigue certes classique, mais qui permet dans un premier temps d'aborder le thème des enfants meurtriers et de s'interroger sur ce jour fatidique où des enfants ont cessé de l'être avant de plonger dans l'horreur absolue.

Des années plus tard, l'inspecteur Foster revient à Mackington, ancienne ville minière, où il a mené l'enquête bien des années auparavant. Dans cette campagne anglaise post-Thatcher, où les bassins miniers ne sont plus que des zones mortes, Foster va être confronté aux conséquences de ce crime et devoir faire face aux fantômes du passé. Désir de vengeance, pressions politiques, secrets d'État... Il va découvrir l'écho bien plus vaste déclenché par cette tragédie et se plonger dans les zones d'ombre de l'enquête initiale afin de rétablir des vérités beaucoup plus complexes et désagréables. Une première intrigue qui va s'élargir à mi-parcours avec le retour de Nigel Barnes, le généalogiste de "Code 1879" et "Depuis le temps de vos pères" (les deux premiers tomes de la série).

"La Moisson des innocents" est un polar classique plutôt dense de par la multiplicité de ses intrigues et de ses personnages. Au-delà de l'intrigue policière plutôt bien construite, et de la plume agréable de Dan Waddell, le récit permet de se plonger dans cette Angleterre dévastée par la politique de Margaret Thatcher (un petit côté "sociologique" intéressant), tout en s'interrogeant sur la justice, mais aussi sur la réinsertion et, plus largement, sur les conséquences d'un meurtre sur l'entourage de la victime et du meurtrier.

par BillyMay
Les Morsures de l'ombre Les Morsures de l'ombre
Karine Giebel   
Excellent thriller alternant huis-clos et enquête policière. Le rythme est soutenu, grâce à ce style merveilleusement efficace, et nous fait passer un moment terrifiant aux cotés du prisonnier, jusqu'à un final surprenant. Superbe !

par Mystix
Juste une ombre Juste une ombre
Karine Giebel   
Une traque époustouflante où une ombre prend le dessus, où on sombre peu à peu dans la folie en tentant sans succès de se raccrocher à l'amour qu'on commence à éprouver pour un homme. On assiste à une enquête menée sans relâche par un homme qui tentait d'accomplir sa mission, à la paranoïa qui nous pousse à nous tromper. Et on assiste à une fin si émouvante qu'elle nous donne envie de pleurer. L'épilogue tente de refermer les blessures sur notre coeur, terminant un roman époustouflant exploité à fond pour nous transporter dans une histoire fantastique où la traque prend le dessus sur tout le reste.

par Glacy28