Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nath12 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 4 : Artifices & Arbalètes Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 4 : Artifices & Arbalètes
Gail Carriger   
Je suis mitigée sur ce dernier tome.
L'intrigue tout du long est toujours aussi bien faite et pleine de surprise intéressante, et les persos ont bien évolués et nous réservent eux aussi des surprises!

Cependant, vers le milieu de l'ouvrage, au vu de la direc tion que prenait l'histoire d'amour de Sophronia, je n'ai plus pu résister et je suis allée lire la dernière page (ouh! honte sur moi!). Et du coup déçue qu'elle ne finisse pas avec celui que j'aurais voulu, j'ai mis une semaine à finir le livre! :/

La fin colle bien avec un retour au contexte des "Sans âme" et chaque persos important a une fin écrite ou suggérée... à part Dimity!
De plus, la fin de Sophronia me déplait : l'aspect et le contexte de son travail, son homme, ses choix...

Du coup l'histoire est bien, la fin est vraiment chouette, mais je reste avec un sentiment un peu amer.

par Kalenn
Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 2 : Corsets & Complots Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 2 : Corsets & Complots
Gail Carriger   
J'ai largement préféré ce livre au premier.
Il y a du rythme, de l'intrigue, de l'action. Sophronia est vraiment une apprentie espionne, on la voit réfléchir.
On se retrouve dans un cadre que je connais déjà par la série du Protectorat de l'Ombrelle.
Si j'ai été un peu déçu du premier, le second me fait dire à quand la suite....
Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 3 : Jupons et Poisons Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 3 : Jupons et Poisons
Gail Carriger   
D'une certaine façon je dirais que cette lecture est pédagogique. Le questionnement sur l'amour. Les émotions contradictoires, les questions que se pose Ria sont d'une certaine valeur si j'avais cet âge. C'est compliqué de démêler tous ces sentiments. Le plus grand plaisir que j'ai à lire ce livre c'est que j'en connais la suite avec le protectorat de l'ombrelle que j'ai lu avant. Et je pense que c'est vraiment important pour l'apprécier davantage. Il y a des choses qu'on sait et qui nous chamboule. C'est certain que j'ai éprouvé une certaine déception à la fin parce que ce n'est absolument pas dénoué. J'imagine qu'il y aura une suite puisque nous ne savons toujours pas si Sophronia sera la mère de Mlle Taraboti. Et nous aurons bientôt les histoires de Prudence. J'ai déjà bien hâte. J'adore cette série tragico-comique-technologique. De la lecture qui rafraichit par sa naiveté.

par lulu2010
Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 1 : Étiquette & Espionnage Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 1 : Étiquette & Espionnage
Gail Carriger   
C'est la première fois que je lisais du Steampunk et mon avis est assez mitigé...
J'ai été attirée par la couverture et le résumé me paraissait pas mal pour découvrir un nouveau genre mais là où je n'ai pas été assez regardante c'est sur l'âge de l'héroïne en effet elle a 14 ans et le livre correspond parfaitement à cette tranche d'âge ^^
Je pense que avec 10ans en moins je l'aurais vraiment apprécié !
Mais la j'ai eu du mal à le finir et j'ai survolé les 50 dernières pages mais l'histoire en elle même est bien construite et l'univers bien décrit ...

par meliaa
Outlander, Tome 9 : Go Tell The Bees That I am Gone Outlander, Tome 9 : Go Tell The Bees That I am Gone
Diana Gabaldon   
http://www.dianagabaldon.com/books/outlander-series/book-nine-outlander-series/excerpt-13-moonlight-and-howling/

I was somewhere deeper than dreams, and came to the surface like a fish hauled out of water, thrashing and flapping.

"Whug—" I couldn’t remember where I was, who I was, or how to speak. Then the noise that had roused me came again, and every hair on my body stood on end.

"Jesus H. Roosevelt Christ!" Words and sense came back in a rush and I flung out both hands, groping for some physical anchor.

Sheets. Mattress. Bed. I was in bed. But no Jamie, empty space beside me. I blinked like an owl, turning my head in search of him. He was standing naked at the window, bathed in moonlight. His fists were clenched and every muscle visible under his skin.

"Jamie!" He didn’t turn, or seem to hear—either my voice, or the thump and agitation of other people in the house, also roused by the howling outside. I could hear Mandy starting to wail in fear, and her parents’ voices running into each other in the rush to comfort her.

I got out of bed, and came up cautiously beside Jamie, though what I really wanted to do was dive under the covers and pull the pillow over my head. That noise… I peered past his shoulder, but bright as the moonlight was, it showed nothing in the clearing before the house that shouldn’t be there. Coming from the wood, maybe; trees and mountain were an impenetrable slab of black.

"Jamie," I said, more calmly, and wrapped a hand firmly round his forearm. "What is it, do you think? Wolves? A wolf, I mean?" I hoped there was only one of whatever was making that sound.

He started at the touch, swung round to see me and shook his head hard, trying to shake off…something.

"I—" he began, voice hoarse with sleep, and then he simply put his arms around me and drew me against him. "I thought it was a dream." I could feel him trembling a little, and held him as hard as I could. Sinister Celtic words like "ban-sidhe" and "tannasq" were fluttering round my head, whispering in my ear. Custom said that a ban-sidhe howled on the roof when someone in the house was about to die. Well…it wasn’t on the bloody roof, at least…

"Are your dreams usually that loud?" I asked, wincing at a fresh ululation. He hadn’t been out of bed long; his skin was cool, but not chilled.

"Aye. Sometimes." He gave a small, breathless laugh, and let go of me. A thunder of small feet came down the hallway, and I hastily flung myself back into his arms as the door burst open and Jem rushed in, Fanny right behind him.

"Grand-da! There’s a wolf outside! It’ll eat the piggies!"

Fanny gasped and clapped a hand to her mouth, eyes round with horror. Not at thought of the piglets’ imminent demise, but at the realization that Jamie was naked. I was shielding as much of him from view as I could with my nightgown, but there wasn’t a great deal of nightgown and there was a great deal of Jamie.

"Go back to bed, sweetheart," I said, as calmly as possible. "If it’s a wolf, Mr. Fraser will deal with it."

"Moran taing, Sassenach," he whispered out of the corner of his mouth. Thanks a lot. "Jem, throw me my plaid, aye?"

Jem, to whom a naked grandfather was a routine sight, fetched the plaid from its hook by the door.

"Can I come and help kill the wolf?" he asked hopefully. "I could shoot it. I’m better than Da, he says so!"

"It’s no a wolf," Jamie said briefly, swathing his loins in faded tartan. "The two of ye go and tell Mandy it’s all right, before she brings the roof down about our ears." The howling had grown louder, and so had Mandy’s, in hysterical response. From the look on her face, Fanny was all set to join them.

par Ceylanae
Noël à la petite boulangerie Noël à la petite boulangerie
Jenny Colgan   
Je viens seulement de voir, après l'avoir lu, que ce livre étais en réalité un tome d'une saga. Pour autant je n'ai eu aucun problème de compréhension donc j'en déduis que ce son des tomes individuelle, si je puis dire, qui peuvent se lire indépendamment.
J'ai vraiment bien aimé cette lecture, je l'ai lu en deux soirée, tellement c'est addictif. Le personnage de Polly est très attachant, cette femme qui a peur de prendre de grandes décision et de prendre son envole. Une bonne petite lecture très cocooning. Une petite lecture simple, parfaite pour cette saison (hiver). La plume de Jenny Colgan est vraiment très légère. J'ai passé un agréable moment avec ce livre, mais je ne pense pas lire les deux premier tome de la trilogie comme je connais déjà la fin, je ne vois pas l'intérêt. Cependant je vous le recommande fortement, si vous voulez une petite lecture toute douce et sans prise de tête pour la période des fêtes.
Le Protocole de la crème anglaise, Tome 2 : Imprudence Le Protocole de la crème anglaise, Tome 2 : Imprudence
Gail Carriger   
https://serialbookineuse.wordpress.com/2017/09/02/le-protocole-de-la-creme-anglaise-tome-2-imprudence-gail-carriger/


Avant toute chose, je remercie les éditions Le livre de poche pour l’envoi de ce roman. Aussi, je vous rappelle encore une fois qu’il est préférable de lire la saga Le protectorat de l’ombrelle avant de vous lancer dans Le protocole de la crème anglaise au risque d’être quelque peu perdus dans les références et de vous spoiler toute l’intrigue de la série principale. Personnellement, j’ai préféré ce tome au précédent que je trouvais plus lent !

Nous revoilà en compagnie de Rue dont les agissements en Inde ont eu des conséquences plutôt fâcheuses pour l’empire britannique, ce qui n’a pas enchanté la reine Victoria. Privée de la protection octroyée aux créatures surnaturelles et sans plus aucune tutelle du fait de sa majorité nouvellement acquise, Rue ne devra plus compter que sur elle-même. Pour ne rien arranger, il se passe des choses étranges avec la meute de son Papatte qui ne semble plus être dans son état normal. Ainsi et afin de sauver sa famille, Rue va être embarquée dans une nouvelle aventure à bord de sa Coccinelle à la crème, direction l’Égypte !

Comparativement au premier tome où j’avais noté quelques longueurs, l’intrigue de ce second opus se révèle beaucoup plus rythmée et prenante. En effet, les événements s’enchaînent sans trop de temps mort et l’action est au rendez-vous. Entre rebondissements, batailles de haut vol et autres interactions mettant en scène Rue et son équipage, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Certes, certains éléments du scénario semblent répétitifs, mais une fois qu’on est pris dans les engrenages du récit, il est difficile de lâcher ce roman avant la dernière page. Gail Carriger nous offre par ailleurs un univers riche mêlant à la fois surnaturel et steampunk avec ses dirigeables et autres inventions loufoques. La plume de l’auteur est encore une fois agréable et son style aussi frais que décalé apporte tout son charme et son originalité au récit. Mention spéciale pour son humour so british qu’il faudra bien évidemment prendre au second degré pour en apprécier toute la subtilité.

Pour ce qui est des personnages, j’ai pris plaisir à retrouver aussi bien l’équipage de la Coccinelle à la crème que l’entourage familial de Rue, mais aussi agréablement surprise de revoir certains personnages du Protectorat de l’ombrelle auxquels je ne m’attendais pas. Malheureusement, j’ai été assez déçue par le comportement de Rue, qui pouvait se montrer exaspérante par sa naïveté et son manque de discernement. Primrose n’emmène pas large non plus avec son air frivole et sa philosophie selon laquelle le mariage est la finalité de toute jeune fille respectable. Quesnell et Percy sont les deux personnages dont j’ai le plus apprécié l’évolution. Ainsi, si l’un d’eux apprend davantage à se sociabiliser, le second dévoile une facette plus sérieuse et mature de sa personnalité. On en apprendra également davantage sur les origines de Mlle Sekhmet, qui fait partie des personnages qui m’ont le plus fasciné parmi les nouvelles têtes de la saga. Petit bémol par contre concernant la romance qui prenait trop de place à mon gout et était frustrante au possible !

En bref, cette suite se révèle plus accrocheuse que le tome précédant. Gail Carriger nous plonge une nouvelle fois dans un récit exotique rythmé par des voyages en dirigeable et des personnages hauts en couleurs. Il me tarde en tout cas de lire le prochain tome qui promet d’être fort intéressant !
La Passe-miroir, Livre 4 La Passe-miroir, Livre 4
Christelle Dabos   
Christelle Dabos vient de terminer l'écriture du quatrième et dernier tome. Maintenant, il ne reste plus que le travail d'édition, la correction, quelques modifications etc...
J'espère avoir répondu à vos questions :)
Le Protocole de la Crème Anglaise, Tome 3 : Competence Le Protocole de la Crème Anglaise, Tome 3 : Competence
Gail Carriger   
Accidentally abandoned!

All alone in Singapore, proper Miss Primrose Tunstell must steal helium to save her airship, the Spotted Custard, in a scheme involving a lovesick werecat and a fake fish tail.

When she uncovers rumors of a new kind of vampire, Prim and the Custard crew embark on a mission to Peru. There, they encounter airship pirates and strange atmospheric phenomena, and are mistaken for representatives of the Spanish Inquisition. Forced into extreme subterfuge (and some rather ridiculous outfits) Prim must also answer three of life’s most challenging questions:

Can the perfect book club give a man back his soul?
Will her brother ever stop wearing his idiotic velvet fez?
And can the amount of lard in Christmas pudding save an entire species?

Due out Summer 2018…

par Elo971
La Goulue : Reine du Moulin Rouge La Goulue : Reine du Moulin Rouge
Maryline Martin   
À seize ans, la future reine du cancan est blanchisseuse. Mais le soir, Louise Weber "emprunte" les robes des clientes pour courir à l'Élysée Montmartre. Celle que l'on va surnommer La Goulue se fait rapidement remarquer par sa gouaille et son appétit de vivre. Au Moulin Rouge, elle bouscule les codes en arrivant avec un bouc en laisse, détournant ainsi l'interdiction faite aux femmes d'entrer dans un lieu public sans être accompagnées par un mâle ! Immortalisée par Toulouse-Lautrec et Renoir, elle va également s'imposer dans le milieu mondain et côtoyer les plus grandes personnalités de son temps - le prince de Galles, le shah de Perse, le baron de Rothschild, le marquis de Biron...-avant de tomber en disgrâce.

Pour mener à bien cette biographie, Maryline Martin s'est plongée dans le journal intime de la danseuse, conservé au Moulin Rouge. Elle a également consulté les archives de la société des amis du Vieux Montmartre, le service de la mémoire et des affaires culturelles de la préfecture de Police et les divers documents des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris. À partir de ses recherches, elle a pu dessiner le portrait tendre et intimiste d'une figure incontournable de la Butte Montmartre : une femme libre, fantasque, généreuse et attachante.