Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nathaliekindle : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
L'Or et la Nuit L'Or et la Nuit
Sara Agnès L.   
Une lecture plutôt décevante.
Pourtant le début du livre commençait sur les chapeaux de roue ! J'aimais l'écriture, la rencontre des personnages ainsi que leurs réparties et je m'étais dit que j'allais avoir un petit coup de coeur pour cette histoire. Mais pas du tout. Finalement tout est plat. Lukas s'est avéré être un maniaque du contrôle du même genre que Christian Grey. Victoria me paraissait intelligente et rafraîchissante au début et puis finalement, même quand elle fait preuve d'un peu de caractère, elle pardonne tout très vite. Tout se règle sous la couette. J'en avais ras-le-bol de cette overdose de sexe. Il ne se passait pas deux chapitres sans qu'il y ait une scène. Certes, c'est bien écrit, jamais trash ni vulgaire mais bon sang c'est répétitif et agaçant ! Lukas est le stéréotype du mec en érection 15 fois par jours ! Les personnages ne cessent d'avoir des relations sexuelles, si bien que le côté romance et psychologique n'est pas vraiment présent. Toujours les mêmes clichés: l'homme riche, beau et très bon amant; la femme jolie mais n'ayant pas une grande expérience; l'homme qui ne veut qu'une relation physique mais qui finit toujours par être fou amoureux de l'héroïne; des personnages secondaires totalement inutiles. Bref, tout ce qui m'horripile. J'en ai assez de tout ça. Entre 50 nuances de Grey, Crossfire, A fleur de peau, Stark et j'en passe, je me dis que les auteurs et les éditeurs ne se cassent vraiment pas la tête et nous offrent toujours les mêmes récits.
Donc au final, une grosse déception. Dommage car l'écriture est très bonne et le début était vraiment excellent.
Positive Way Positive Way
Chloé Bertrand   
Mouais... Alice, 17 ans, fait la rencontre de Thomas lors d’un de ses concerts qui malgré ses blessures est monté sur scène. C’est un jeune homme écorché, n’ayant jamais été gâté par la vie, qui trouve du réconfort dans la musique et dans la drogue. La mort d’un de ses amis l’a fait sombrer dans les profondeurs et Alice va l’aider petit à petit à remonter la pente mais le chemin est long et difficile... Un livre qui se lit rapidement mais il m’a manqué quelque chose et les personnages secondaires m’ont plus marquée que les principaux.

par Folize
Alexia, Tome 1 : Quand Nous Étions Morts Alexia, Tome 1 : Quand Nous Étions Morts
Francesc Mirallès   
Houlala ! Je pense qu'il va me falloir un peu de temps afin de me remettre totalement de cette superbe lecture ! Alexia est un roman ensorcelant, aux allures gothiques, ce qui lui donne un côté fascinant et qui laisse donc émaner du livre une certaine crainte, chose que j'ai adoré.
On suit Christian, une jeune espagnol de dix-sept qui vient de connaître la mort brutale de son frère jumeaux. Cet adolescent erre désormais comme une âme en peine dans notre monde. En effet, il passe sa vie cloitré entre les quatre murs de sa chambre, il lit des contes de littérature ancienne portant sur des histoires d'amour qui perdurent après la mort et, surtout, Christian se rend dans le cimetière non loin de chez lui.
Ce lieu l'apaise et lui permet de trouver un peu de paix intérieure. Puis au moins, ici, personne ne lui pose de questions et ne le regarde comme l'élève à éviter. Contrairement à tous les étudiants de son lycée. C'est lors d'une de ses visites quasi-quotidiennes dans "son" cimetière qu'il va entendre un chant. Il provient d'une voix douce et magique, presque surnaturelle. Cette voix magnifique provient d'une jeune fille : Alexia.
A la fois mystérieuse et hypnotique, Alexia attire immédiatement Christian. Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'elle appartient à un groupe assez particulier nommé "Les Pâles". Pourquoi ? Parce qu'il est composé de deux autres personnes, Lorena et Robert, qui se maquillent le visage en un blanc évanescent, ce qui rend leur apparence fantomatique.
Très vite, Christian va se lier d'amitié avec ces trois étranges personnages... Mais va également très rapidement apprendre que pour entrer dans leur groupe, quelques épreuves sont de mise. C'est là que je cesse de vous dévoiler le début de l'intrigue, car je crois sincèrement qu'il faut que vous découvriez cet univers sombre et ténébreux par vous-même.
Mais pour vous mettre l'eau à la bouche, sachez que ce roman est unique. Alexia est un livre comme j'aimerai pouvoir en lire beaucoup plus souvent ! Les protagonistes sont tous surprenants et merveilleux. A l'instar du monde dans lequel Francesc Miralles nous mène, d'ailleurs. C'est vrai, vous avez déjà lu des livres parlant de cimetières, d'esprits, d'âmes et de morts, vous ? Pour moi la réponse était non, et je ne regrette pas le moins du monde de l'avoir fait. Une fois que l'on pénètre dans cette histoire passionnante et déchirante, il est très difficile de s'en échapper. De plus, l'écriture est superbe, et la mise en page aussi. Elle renforce l'atmosphère étouffante du roman et nous permet de tourner les pages sans que nous nous en apercevions.
En parlant de cette atmosphère... Elle a été délicieusement déroutante. On plonge littéralement dans un océan de noirceur poétique. Les mots se consument telle la flamme d'une bougie tant ils sont stupéfiants. L'auteur arrive à nous faire vibrer d'émotion, autant d'enchantement que d'effroi. J'ai dû me retourner plusieurs fois pour vérifier que personne n'était en train de m'épier pendant ma lecture ! Vous comprendrez pourquoi en lisant le livre. D'ailleurs, pour rendre ma lecture encore plus "vraie", j'écoutais en même temps la chanson du livre. Elle se nomme "When We Where Dead" ( Quand Nous Étions Morts... ) et est chantée par Nikosia. Ce simple fait que le roman possède son propre air de musique m'a transporté ailleurs !
Ailleurs... Voilà un mot qui décrit bien Alexia, le livre en lui-même, j'entends. Christian ne rêve plus que de s'abandonner à autre monde, un endroit sans douleur ni peine... Ce désir est si oppressant qu'on ne se rend pas même compte que les lignes qui passent sous nos yeux nous emmènent avec elles vers la fin.
Et la fin ! Quel final ! J'ai cru que mon coeur ne tiendrait jamais ! Les révélations se bousculent, les mensonges s'entrechoquent et la romance du livre s'enflamme ! Je suis resté scotché par tout ce que j'apprenais ! Francesc Miralles a vraiment réussi à m'entraîner sans peine dans son univers mélancolique. Je pense n'avoir rien d'autre à ajouter, si ce n'est que la suite me paraît bien loin maintenant... Mais je n'ai pas trop à me plaindre, ce tome-ci s'achève avec un fin qui me plaît. Elle va très bien pour cette histoire fabuleuse.
Un conseil ? Achetez Alexia. Cet aspect gothique et nostalgique de Christian est vraiment captivant. Mais c'est surtout l'intrigue, noire, alarmante et brillante qu'il serait regrettable de louper.

par Jordan
Jamais plus Jamais plus
Colleen Hoover   
Ok, vous êtes prêts ? Oubliez tous les livres que vous avez pu lire de Colleen Hoover. Oubliez toutes les romances, tous les personnages qu'elle a créé. Plongez dans ce livre à l'aveugle. Ne lisez pas d'extraits. Si vous pouvez l'éviter, ne lisez pas le synopsis non plus. À vrai dire arrêtez tout de suite de lire ma critique et foncez en librairie acheter ce livre.
Il va vous détruire. Il va vous reconstruire. Il va vous changer comme peu de livre en sont capables. Il va vous pousser à vous questionner sur ce que vous pensez réellement, vous incitez à revoir vos points de vu. Il va vous offrir du recul sur des situations qui vous paraissaient inéchangeables. Il va vous donner envie d'hurler et de pleurer. Il va faire battre votre coeur à toute allure. Il va tout simplement vous donner l'impression d'être dans la peau de Lily, de partager ses joies, ses doutes, ses peurs, ses peines, ses amours. Son humanité. Lily n'est pas votre héroïne que vous rencontrez dans la plupart des livres, celle qui a réponse à tout et qui fait les bons choix aux bons moments. Lily c'est vous. Vous n'êtes plus spectateur, vous êtes acteur. Vous êtes les défauts du personnage, et vous êtes ses forces. Vous êtes les choix qu'elle fait. Vous allez en comprendre certains et en rejeter d'autres. Vous êtes embarquer dans cette quête de vérité car ce n'est plus Lily qui cherche a découvrir cette vérité mais c'est vous aussi. Et vous voulez la connaître peut-être encore plus que Lily. Voilà ce qui fait la force de ce livre. Vous tirez autant de leçons de ce livre que les personnages eux même, peut-être même encore plus. Tellement d'émotions, tellement... Si vous n'êtes pas affectés ne serait-ce qu'un minimum par les mots et l'histoire de ce livre, alors vous n'êtes pas humain.
Je ne saurais le répéter, et je ne suis pas la seule à le dire, évitez les spoilers à tout prix. Rien que connaître le sujet du livre vous gâchera l'aventure, et ce livre mérite d'être respecté à sa juste valeur. Personne ne peut avoir la même réaction face à ce livre, et il est indispensable qu'il soit seulement découvert par vos propres yeux pour que vous en compreniez la profondeur. Ayez confiance en lui. Ayez confiance en Colleen Hoover, je vous promets que vous ne serez pas déçu. C'est une magnifique histoire comme on en voit peu. Je n'ai jamais lu une dédicace aussi intense, poignante et émouvante que celle que nous offre Colleen à la fin. Bravo madame pour ce chef d'œuvre.
Sweet Home, Tome 1 Sweet Home, Tome 1
Tillie Cole   
Je n'ai pas du tout, mais alors pas du tout aimé. J'avais découvert Tillie Cole avec "mille baisers pour un garçon" ou j'avais versé toute les larmes de mon corps - et d'ailleurs en diamant dans ma biblio - mais Sweet Home n'est clairement pas a la hauteur de ce que j'avais déjà lu d'elle.

Déjà Molly bien que mignonne, est une Mary Sue en puissance, orpheline, gentille douce parfaite et tout le tralala. Rome est un stereotype de bad boy finalement pas si bad que ça parce qu'il souffre. je parle meme pas de Shelly, copier/coller des garces habituelles de series B qui a leur dernière année de fac se comporte encore comme les reines de lycée. en fait les personnages que j'ai trouvé les plus intéressant c'était Cass, Lexi et Austin. c'est ceux qu'on voit le moins pourtant.

Je suis vraiment désolée pour ceux qui ont aimé le livre d'avoir un avis si tranché, surtout que je suis non plus mauvais public mais tout était cousu de fil blanc, prévisible a outrance. et surtout, j'ai eu un problème avec rome, il n'est pas seulement dominateur il est surtout irrespectueux, il parle vraiment mal a Molly parfois et ma foi, elle a l'air d'aimer ça. Molly qui d'ailleurs, pour une femme "mature" pique des crises sans avoir toutes les informations ou joue les moralisatrice a tout bout de champ.
l'histoire des parents je l'ai trouvé également un peu grosse aussi, vraiment très drama et à mon sens y avait plein d'autres solutions pour Rome s'il le voulait vraiment, pour échapper à tout ça. et le dénouement final était affreusement prévisible.

j'avais découvert (et aimé) Tillie Cole avec le livre "mille baisers pour un garçon" mais Sweet Home n'est pas a la hauteur de ce qu'elle avait pu écrire, et c'est sans doute la romance inspiré de Romeo et Juliette la moins bien que j'ai lu jusqu'ici,j'ai été très déçue.

par sorello
Meilleurs ennemis : De la haine à l'amour, il n'y a qu'un pas Meilleurs ennemis : De la haine à l'amour, il n'y a qu'un pas
Sally Thorne   
Un avis + détaillé sur http://wp.me/p6618l-6w8

{Jenni} : En finissant ce livre je n’ai qu’un mot : SUBLIME ! Je me suis régalée du début jusqu’à la fin.

« Meilleurs ennemis » vous promet des instants de bataille acharnée entre deux collègues qui se haïssent autant qu’ils s’intriguent. Ils se cherchent, se chamaillent, se vouent une compétition butée sans baisser les armes, et où entre eux le jeu du regard et du miroir sont maîtres… Sally Thorne nous entraine dans une comédie romantique unique, avec des personnages à croquer dans des scènes… TRES cocasses et où vous découvrirez durant la lecture que « l’amour » et « la haine » se ressemblent étrangement…

[...]

On se doute de la finalité de cette histoire et pourtant l’attente est non seulement intenable, mais je dois avouer que j’ai été agréablement surprise par la fin… Durant cette lecture, j’ai pu constater que l’auteure a pris soin de nous faire languir à petit feu avec qu’une envie que les héros brisent cette tension et qu’ils se tombent enfin dans les bras l’un de l’autre !

[...]

La seule chose qui m’a manqué durant cette lecture et que j’aurai aimé avoir, c’est connaitre le point de vue de Josh. C’est frustrant, c’est pourquoi j’aurais adoré que l’auteure partage la vision de son héros… Mais hormis cela, je n’ai rien d’autre à redire, c’est parfait ! Il m’a été impossible de lâcher cette histoire tellement j’ai été envoutée par les personnages, l’ambiance et les sentiments de haine et d’amour qu’on y trouve. Sally Thorne a une plume très prometteuse et, avec ce premier roman je suis littéralement conquise. J’ai hâte de découvrir d’autre livre de cette auteure… En tout cas, MERCI pour ce beau moment de lecture…
Les Délices d'Ève Les Délices d'Ève
Emilie Collins   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/08/25/delices-deve-emilie-collins/

Les Délices d’Ève est une vraie petite douceur écrite par Emilie Collins qui ravira vos sens et vos zygomatiques. L’histoire d’Ève et Zacharie est pétillante, empreinte de volupté et d’une pointe d’amertume, cocktail idéal pour vous donner envie de plonger la tête la première à travers ses pages.

Depuis le temps que j’entends parler de ce livre, je suis heureuse d’avoir enfin pu le découvrir. Emilie Collins m’avait conquise avec son précédent ouvrage (L’autre chemin que je vous invite à lire si ce n’est pas déjà fait) grâce à une écriture d’une infinie finesse et d’une charmante authenticité, ingrédient que l’on retrouve avec plaisir dans ce nouveau roman.

C’est dans l’univers de la pâtisserie qu’évolue les personnages et quelle ambiance addictive ! Ici pas de concours ou d’émission de télé, mais une école de prestige ou le travail, la fatigue et la difficulté et la discipline qu’exige le métier sont mis en valeur. La compétition féroce qui sévit entre les élèves interpelle le lecteur et pose la question de savoir si la passion vaut la peine de se battre et passer sous silence ce que l’on subit. Bien sûr la romance est là, belle, complexe, émouvante, mais la façon dont l’auteure décrit le revers de la médaille est un point qui a marqué mon esprit.

La rencontre entre Ève et Zacharie donne le ton pour le reste du récit. Sous la narration de la jeune femme, on découvre leur premier échange déplacé et le profond trouble qu’ils ressentent en présence de l’autre. Pas de fioriture, le déferlement de plaisir est immédiat, l’attirance puissante renversante et la fougue qui les anime très agréable. La suite des événements ne manque pas de piquant et c’est avec un humour délicieux quelque peu sarcastique que leur liaison évolue. Entre sensualité, acharnement, humiliation, échec et espoir, Emilie Collins nous concocte un amour franc, intense, parfois dévastateur, mais porteur du plus beau des messages.

De par leur situation, on ne peut occulter l’art culinaire de ce livre. Quel bonheur d’imaginer tous ces plats plus savoureux les uns que les autres ! Toutes les références disséminées ici et là sont un rappel constant du monde dans lequel ils évoluent et ne manqueront pas de vous donner l’eau à la bouche. J’ai fini ce livre avec une très forte et soudaine envie de chocolat fondu.

Ce livre est une vraie réussite. J’en ai aimé chaque instant, chaque rebondissement, chaque coup dur et chaque moment d’intimité. Le travail acharné fourni par les élèves, l’importance de la famille dans les bons comme dans les mauvais moments et la profondeur des sentiments sont autant de points forts qui m’ont retenue captive de cette histoire. Ève et Zacharie sont attachants, déroutants, enivrants et nous offrent la plus savoureuse des relations. Du pur bonheur à lire sans hésitation !
Quelqu'un pour qui trembler Quelqu'un pour qui trembler
Gilles Legardinier   
Comme chaque année, je me suis procuré mon remède contre la déprime automnale, non pas chez mon médecin mais chez mon libraire.
Avec ce nouvel roman, Gilles Legardinier nous fait passer du rire aux larmes et inversement en quelques minutes. Comme pour son précédent livre, je tiens à rassurer les passagers de la ligne 27, je ne suis pas encore folle. Mes larmes étaient dues à la blessure d’Atila et mes éclats de rire à un scène mémorable avec une lépreuse poursuivant Céline, le tout ponctué d’injures proférées par un résident atteint du syndrome de Gilles de la Tourette.

Il n’y a que Gilles Legardinier pour faire passer les émotions de telle manière dans un roman. Certes l’histoire est simple, elle pourrait concerner n’importe lequel d’entre nous mais l’auteur nous la décrit avec tellement d’émotion, de douceur, … Tout au long du roman, on se sent dans un cocon doux, rassurant, à l’image de cette superbe couverture.

Comme toujours l’écriture de l’auteur est fluide, les chapitres s’enchainent sans peine et on regrette d’avoir terminé le livre. On voudrait continuer à vivre avec Thomas et ses « petits vieux », savoir comment vont Pauline, son fils, que va faire Emma dans la vie, … A ce sujet, merci monsieur Legardinier d’avoir rajouté ces quelques phrases pour nous donner des nouvelles de Chantal. Vos personnages ont fait partie de notre vie, sont devenus notre famille pour quelques heures, on s’y est attaché, vous l’avez compris. Cces quelques mots nous aident à les quitter en sachant qu’ils vont bien et sont heureux.

Et ,cette fois ci j’en suis convaincue, Gilles Legardinier est le seul homme qui a tout compris aux femmes (heureuse soit son épouse), il devrait d’ailleurs écrire un manuel à ce sujet.
Je ne vous dirai pas pourquoi, ça serait dévoiler une partie de ce superbe roman et je m’y refuse. Mais sachez que j’aime beaucoup Bruno Mars.

Si vous cherchez un roman à lire en cette période morose, n’hésitez pas, foncez chez votre libraire et « plongez dans quelqu’un pour qui trembler »


Furious Rush, Tome 1 Furious Rush, Tome 1
S.C. Stephens   
Pour tout dire ce livre est juste à couper le souffle !

Tout au long de ma lecture, je me suis sentie transportee dans le monde de Mackenzie et Hayden. Leurs amour ma chamboulée , sans oublier que Kenzie est tiraillé entre son amour pour lui, la loyauté qu'elle porte à son père, à sa famille et à son équipe la Cox Racing.

Franchement je recommande ce super livre vivement le tome 2 !!!!!

par Sainte
Another Story of Bad Boys, Épisode 2 Another Story of Bad Boys, Épisode 2
Mathilde Aloha   
Très bonne saga super addictive. Je rejoins certain commentaire concernant une suite car il nous manque des réponses concernant : [spoiler]le couple d'Evan et Grace, le couple Rafael et Elena ainsi que l'évolution de Cameron et Lily surtout la séparation qui s'annonce être dur pendant son stage [/spoiler] En tout cas je recommande vraiment cette saga. On s'attache autant au personnage principaux qu'aux personnages secondaires.

par alicia07