Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nathaliekindle : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Après l'orage Après l'orage
Suzanne Roy   
La perte ...
Ce livre m'a mis les larmes aux yeux à plusieurs reprises. J'ai ri aussi. Charlotte est attachante, poignante, émouvante.
Sa vie s'écroule à la mort de Alex et on s'écroule avec elle.
On la suit pas à pas, dans sa souffrance, dans son quotidien, dans le vide qu'a laissé Alex.
Le vide ? Pas tant que ça, une petite lumière est là en elle et va grandir, s'épanouir. La vie est plus forte que la mort dans certain cas. On perd quelqu'un, mais comment faire pour continuer à vivre, il faut réapprendre à sourire...

Magnifique roman qui ne laisse pas indifférent.
L'auteure est très juste dans la désinscription des différentes phases par lesquelles on passe après avoir vécu ce genre de drame. L'espoir, l'incompréhension, le vide, et cette rage... enfin l'acceptation... et puis la suite... le cauchemar du quotidien sans lui... Elle est juste, sans en rajouter, toute en pudeur dans la douleur. Et puis la vie reprend ses droits...Peut-on être encore heureux après un tel coup du sort...
Merci pour ce merveilleux roman...

par Csirene
Une seconde chance Une seconde chance
Dani Atkins   
Je viens à peine de terminer ce livre et je suis encore toute chamboulée par mes émotions.
Je ne m’attendais tellement pas à cette fin que je suis choquée.
[spoiler]J’avais vraiment imaginé quelque chose de très fantastique et je pensais donc que notre héroïne allait devoir faire un choix quelque part alors qu’en fait la réalité est bien plus terre à terre et bien plus triste.
J’ai verse quelques larmes de joie à la fin, pas de larmes de tristesse, parce que j’ai mis du temps à réaliser cette fin.[/spoiler]

En résumé j’ai adoré cette histoire même si elle est terriblement triste. Parfois j’ai trouvé que les choses avançaient un peu trop lentement mais c’est aussi cela qui m’a rendu réellement accro à cette histoire. Je ne pouvais plus lâcher ce livre tellement j’avais envie de connaitre la suite.
Je suis très contente de n’avoir lu aucun avis avant de me plonger dans ce livre, je pense que cela m’a vraiment permis d’être surprise.

par SolenneLG
Je veux vivre Je veux vivre
Jenny Downham   
Dire que ce livre ne m'a pas ému serait mentir, il est juste exceptionnel ! J'ai véritablement eut du mal à le terminer vu que ma lecture était ponctuée de sanglots. Je me suis vraiment remise en question après avoir lu ce livre, qui m'a énormément aidé à faire le deuil d'une personne proche. J'ai encore des frissons rien que d'y repenser. En tout cas, je ne dis pas ça souvent, mais Merci Jenny Downham, merci de m'avoir aidée à franchir un cap que je pensais insurmontable.

par vagabonde
Trois jours Trois jours
Cynthia W. Gentry   
Un avis + détaillé sur : http://wp.me/p6618l-4iQ

{Marina} : Les premiers mots qui me viennent en achevant ce livre sont SURPRENANT et TORRIDE….

La présentation de la version « broché » sur Amazon parle d’une liaison adultère entre une femme et un ami de son mari… TROIS JOURS est très loin d’être simplement ça… La description de la version numérique est bien plus précise et révélatrice…. Mais j’hésite à résumer l’histoire de peur de trop en dévoiler…

[...]

C’est maintenant qu’il faut que je ronge mon frein et que je suis obligée de stopper mon résumé… Je suis frustrée parce que j’aimerais expliquer pourquoi j’ai autant été mal à l’aise que j’ai adoré ma lecture… Mais, je ne pourrais pas le faire sans dépasser les limites de la description de l’éditeur sur la version broché et sans trop en révéler…

Je n’ai pas ressenti un grand attachement pour les personnages… Sûrement parce qu’ils m’ont parfois agacée, et parce que je suis trop entière pour m’identifier au « flou » qu’ils laissent dans leur relation… Et pourtant, j’ai eu énormément de tendresses pour eux…. De la tendresse et de l’empathie… Je pense que c’est à cause de cela que j’ai été légèrement mal à l’aise pendant ma lecture… Une partie de moi les comprenait alors qu’une autre ne l’acceptait pas.

Je ne sais pas s’il y aura une suite… Il y aurait matière à en faire une, mais cette histoire peut très bien s’arrêter ainsi… Il n’y a donc aucune hésitation à avoir pour découvrir ce livre… Il est A LIRE ABSOLUMENT !!
Mariés à tout prix Mariés à tout prix
Joan Reeves   
Si l'on adhère, Mariés à tout prix de Joan Reeves est une petite douceur à déguster sans modération. Certes ni l'intrigue ni les protagonistes n'ont rien de novateur, n'empêche que j'ai succombé sans opposer grande résistance à ce roman. Les deux héros se sont mariés six ans plus tôt. Leur mariage express n'a duré que 9 mois et s'est conclu de la même façon, très rapidement. Trop rapidement, ce que découvre le héros au moment de se remarier et donne lieu à une scène d'ouverture proprement hilarante. Des péripéties, plus ou moins convenues émaillent le récit jusqu'à sa conclusion...logique, le tout sur un ton résolument humoristique. Alors, avec une telle accumulation de lieux communs et de clichés comment l'auteur parvient-elle à créer un roman que j'ai dégusté, cuillère après cuillère ? Mystère mais le fait est là : Mariés à tout prix fait partie de ces romans qui, sans que je comprenne comment ou pourquoi m'a mis du baume du coeur et ensoleillé ma journée. ET si vous vous faisiez votre propre opinion ?
Le Prince d'Eté Le Prince d'Eté
Alaya Dawn Johnson   
http://wandering-world.skyrock.com/3155780714-Le-Prince-d-Ete.html

LE PRINCE D'ÉTÉ est un récit obsédant. Une fois le roman refermé, on en garde un sentiment perdu entre la confusion et l'exaltation. En lisant la dernière page, j'étais complètement déboussolé. Cette histoire sort totalement des sentiers battus. L'auteure ne se gêne absolument pas pour nous en faire voir de toutes les couleurs, et c'est tout simplement grisant. LE PRINCE D'ÉTÉ est une lecture qui marque et qui nous laisse un drôle de goût dans la bouche. C'est un roman décalé et comme aucun autre, dans lequel Alaya Dawn Johnson prend énormément de risques. Je peux facilement comprendre les critiques, puisque pas mal de choses restent quand même très floues, mais, personnellement, j'ai été très agréablement surpris par cette intrigue tellement spéciale et tellement prenante. Je pense que LE PRINCE D'ÉTÉ fait parti de ces récits qu'on aime ou qu'on déteste, il n'y a pas de juste milieu possible, et j'ai énormément de chance de faire parti du premier cas de figure.
Rien qu'en quelques pages, l'auteure nous permet d'immerger complètement dans son récit. Nous suivons June, une jeune femme vivant à Palmares Três, une ville futuriste gouvernée exclusivement par des femmes. Le tout se déroule dans un univers très poussé technologiquement parlant, avec lequel il est assez compliqué de se familiariser au premier abord. Je dois bien reconnaître qu'il m'a fallu un petit temps d'adaptation pour me faire à toute la culture dont nous fait part l'auteure dans la première partie de l'histoire. C'est réellement un monde tout entier auquel nous sommes confrontés, et pas seulement au quotidien de quelques personnages. Nous avons le droit à énormément de mouvements, de descriptions de lieux et d'instants mêlant cérémonies sacrées et retrouvailles passionnées. Le truc, c'est qu'on a tellement l'impression d'être plongés corps et âme dans le récit qu'il devient quasiment impossible d'en ressortir. Une fois pris au piège, difficile de ne pas se laisser aller. Palmares Três est une ville qui m'a ensorcelé et qui m'a pris aux tripes, et dont la société à la fois énigmatique et si moderne m'a complètement subjugué. J'ai adoré voyagé avec June, Enki et Gil dans cet univers imaginé à la perfection.
En parlant de ce trio, d'ailleurs, j'aimerais vous parler de leurs personnalités. Seigneur, qu'ils m'ont touché !!! June est une adolescente rebelle et déterminée, à la fois passionnée d'art et une jeune femme bien décidée à renverser l'ordre établi. Suivre l'intrigue à ses côtés à été un véritable plaisir. Elle est complètement différente de toutes les héroïnes YA que j'ai pu découvrir jusqu'ici. Ses réflexions, ses sentiments et ses moindres faits et gestes m'ont pris de court. Je ne m'attendais pas à rencontrer une héroïne aussi décalée et forte. Son meilleur ami, Gil, est le protagoniste qui m'a le plus ému dans cette histoire. C'est une jeune homme très séduisant qui possède de nombreuses failles dont il ne se cache pas. J'ai beaucoup aimé les moments où il livrait ses émotions à June. Leur amitié est pure et sincère, et nous paraît irrémédiablement vraie et humaine. Leur duo est poignant et adorable, et je réalise qu'il me manque déjà. Enki, quant à lui, est un personnage complètement... Je ne sais... Je n'ai pas vraiment de mots pour le décrire. Un mélange d'étrangeté, de magnificence, d'humanité brute, d'extravagance et de singularité. Je ne parviens vraiment pas à mettre des mots sur les sensations qu'il m'a fait ressentir. C'est un des protagonistes les plus uniques et les plus renversants que j'ai jamais connu. Le triangle qu'ils forment avec Gil et June m'a totalement déstabilisé. Il y a tellement de mots muets et d'instants gorgés d'intensité et de destruction entre eux qu'il est impossible de rester de marbre en les lisant. Ouaw ♥
Je pense que, dans le fond, ce qui rend ces personnages aussi spéciaux - et surtout concernant June et Enki - ce sont les aventures qu'ils vont connaître ensemble. Alaya Dawn Johnson nous livre ici deux héros passionnés d'art. Une passion qui va les mener dans leurs derniers retranchements. C'est juste un truc de dingue. J'en ai pris plein la tête en voyant à quel point leur passion tournait à l'obsession, puis à la dévastation. C'est juste... ouaw quoi. June et Enki sont deux protagonistes ULTRA complexes et ambigus, qui m'ont vraiment ( mais vraiment ) perturbés. Les expériences qu'ils vont vivre ensemble m'ont coupé le souffle. Il y a un truc chez eux qui frôle la folie. Qui frôle l'autodestruction. Qui frôle le malsain. Et pourtant, on ne peut pas s'empêcher d'en redemander. C'est monstrueux. C'est exaltant. C'est enivrant. C'est dévastateur. Toutes les émotions qu'ils ressentent l'un pour l'autre sont brutes et pures. Je n'arrive, une fois de plus, pas à trouver mes mots, et j'en suis le premier dérangé, vu que je n'ai absolument pas l'habitude d'éprouver cela en écrivant une chronique. Je crois que ces deux personnages m'ont profondément marqué, tout simplement. Ils ont laissé une trace indélébile quelque part en moi, de part leur force, leur passion, leur amour et leur détermination.
Niveau rebondissements, on ne s'arrête jamais. L'auteure sait exactement où elle veut nous emmener. Elle a bâti un univers entier et parfait, par lequel plus d'une personne sera surprise. La sexualité est un thème omniprésent, auquel je ne m'attendais pas à être confronté au départ. Certains seront mécontents, d'autres diront que c'est n'importe quoi, mais, personnellement, j'ai beaucoup aimé ce côté de l'intrigue. Non pas parce que l'érotisme me plaît, mais parce qu'il ne fait qu'ajouter de la profondeur et de la vraisemblance à ce récit déjà bourré de magnificence. Les surprises s'accumulent sans cesse et, bien que nous connaissons dès le départ la fin de l'intrigue, on espère sans arrêt que les choses changent. June, Enki et Gil nous font vivre un périple marquant et exceptionnel, dans lequel les coups de théâtre s'entrechoquent encore et encore. Les dernières pages débordent d'émotions et de révélations que je n'avais pas vu venir. Il faut s'accrocher émotionnellement parlant, puisque l'auteure passe sous silence certains évènements, ce qui ne fait qu'empirer la tension déjà bien présente. Le truc, c'est que beaucoup de personnes risquent d'être insatisfaites par tous ces instants assez flous et pas assez approfondis. Mais regardez-moi ! Moi qui adore tout savoir, je dois bien avouer que l'auteure maîtrise assez bien son histoire pour ne pas me frustrer, alors qu'un paquet d'explications manque. Mais tout est tellement prenant et tellement déchirant que ces "silences" ne font qu'augmenter l'aspect dramatique de l'intrigue. Et j'ai adoré ça ♥
La plume de l'auteure est également extraordinaire. Tout au long de l'histoire, j'ai été subjugué par chaque mot. Ce monde qui s'offre à nous est tout simplement hors-du-commun. Il pullule de sons et d'odeurs, de sensations corporelles et de touchers brûlants. Nous découvrons ici un univers qui cache toujours des secrets, mais qui sait aussi se sublimer pour nous en mettre plein la vue. J'ai eu, à de très nombreuses reprises, des milliards d'étoiles dans les yeux. Tout est tellement vibrant, tellement attirant, tellement retentissant et tellement incandescent... C'est fou ♥ Merci Alaya Dawn Johnson pour vos mots forts et puissants, plein d'émotions et de découvertes.
Concernant la conclusion du roman, je pense que c'est le seul point qui m'a obligé à ne pas attribuer la note de 5/5. Bien qu'elle m'ait énormément plu, je ne suis pas certain de l'avoir entièrement comprise. Il y a beaucoup d'actes précipités et de moments confus. Tout est flou, en fait. Il me manque quelques explications. Ce n'est pas frustrant ni agaçant, c'est juste... Je ne sais pas, bizarre. La dernière page m'a vraiment bouleversé, et j'ai dû la relire plusieurs fois avant d'avoir une embauche d'idée sur sa signification. Il y a trop de possibilités pour que j'en ressorte entièrement convaincu, en fait. Mais, paradoxalement, cette fin apporte encore un plus à l'histoire. Elle nous permet d'en être habité un peu plus longtemps. C'est obsédant. C'est hantant. C'est étrange. Je ne sais pas vraiment quoi penser de cette conclusion, et, à cause de ça, on passe à côté de la perfection absolue.
En résumé, LE PRINCE D'ÉTÉ est une lecture inoubliable et enflammée, qui marquera certainement beaucoup de monde. June, Enki et Gil nous livrent une intrigue des plus prenantes et des plus bouleversantes. June et Enki m'ont vraiment déchiré, et je ne trouve toujours pas les mots pour pouvoir exprimer mon ressenti sur eux. Ils ont ambigus et complexes, exactement comme tout le récit en général. LE PRINCE D'ÉTÉ est mené d'une main de maître, et nous offre un univers aussi magnifique que mystérieux, mais qui nous attire irrésistiblement dans les deux cas. Si la conclusion n'est pas parfaite, elle possède au moins le mérite d'être assez obscure pour nous faire réfléchir, chose que j'apprécie beaucoup. LE PRINCE D'ÉTÉ est véritablement un roman pas comme les autres, qui nous habite et nous touche profondément. Une lecture insolite et prodigieuse, à découvrir sans plus attendre.

par Jordan
Je ne t'ai jamais oublié Je ne t'ai jamais oublié
Lilly Sweet    Kaléna   
Y a pas énormément de livre que je classe "pas apprécié", et encore moins de livre que je finis pas. je ne t'ai jamais oublié entre dans les deux catégories, malheureusement.

Déjà le résumé ne promettait pas une histoire très original mais en soit, c'est pas vraiment gênant, je suis plutôt adepte de ce genre et je peux facilement lire des histoires dont le thème est assez vu. le probleme de ce livre c'est surtout qu'il sonne faux. Tout, absolument tout a l'air surfait.

Après 15 ans sans AUCUNE nouvelle et seulement un baiser échangé, Mickael et Juliette s'aiment toujours. Jusque là, pourquoi pas. mais on nous sort une pseudo rancoeur qui est vite mise aux oubliettes, des déclarations d'amour qui ont vraiment l'air surfaite (honnêtement, je les lisais avec un haussement de sourcil, j'ai ressentie aucune émotion en lisant les scènes entre Mickael et Juliette), même les colères d'Arnaud et les réactions de Juliette sont moyennement crédible
[spoiler]après avoir été bien bousculée par Arnaud - son copain, presque fiancé -, elle accepte de vivre avec Mikael et de dormir avec lui dans son lit alors qu'elle avait pleuré deux chapitres avant parce qu'elle avait seulement embrassé Mickael ? donc, on oublie la logique du personnage et on oublie également le choc que peut subir une telle agression ?[/spoiler]

Non vraiment, j'ai pas pu. j'ai arrêté ma lecture a la moitié du livre, de toute façon ils étaient déjà fou d'amour et plein de déclarations langoureuses et mal écrite, c'est comme si j'avais déjà lu la fin.

par sorello
Once Upon a Time, tome 1 : Renaissance Once Upon a Time, tome 1 : Renaissance
Odette Beane   
Incroyable ! Un livre passionnant, à l'effigie de la série à succès ! Magique et envoûtant !

par nico1
Rose-thé et gris-souris Rose-thé et gris-souris
Marie-Catherine Daniel   
Merci beaucoup à Aurélia et aux éditions Milady pour m’avoir permis de lire cette nouvelle.

Assez courte puisqu’elle fait une centaine de pages, elle nous propose une lecture double puisqu’on suit parfois Gertrude et parfois Dégage.

Le format nouvelle est une bonne chose dans le sens où l’histoire est complète et où on en a finalement fait le tour. Malgré tout… Elle ne permet pas de voir les personnages en profondeur alors qu’il y a apparemment beaucoup de choses à dire sur Gertrude et François. Si le côté romantique est assez mignon, il est malgré tout peu présent. On sent que François s’intéresse à elle mais du côté de Gertrude… c’est un peu le calme plat. Alors que les moments où il est question de Tao sont emplies d’émotions.

J’ai trouvé qu’il manquait donc parfois un peu de peps pour qu’on comprenne bien les sentiments des personnages et j’ai été surprise que François déballe sa vie soudainement, la suite des évènements lancés de telle façon qu’on ne compati pas vraiment avec lui. Tandis que, une fois encore, les petites brides d’informations qu’on grappille peu à peu sur le passé de Gertrude font qu’on s’attache à Tao.

A contrario, j’ai trouvé très touchants tous les petits moments où « la parole » est à Dégage. Il est adorable et sa vision du monde est parfaitement bien amenée par l’auteur, ce qui le rend d’autant plus attachant. Sa rencontre avec Maîtresse est l’un des moments que j’aurai le plus apprécié dans ma lecture et j’ai beaucoup aimé suivre ses découvertes et ses réflexions canines.

Un roman donc qui m’aura fait passer un bon moment malgré quelques passages que j’aurai trouvé un peu plus plats que d’autres.

par Rinne
Le diable s'habille en tartan Le diable s'habille en tartan
Teresa Medeiros   
Sympa
Rien d’extraordinaire, une histoire plaisante à lire sans aucune surprise, le thème ayant été vu et revu.

par Adèle