Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de NathAries : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
L'oubli pour mémoire L'oubli pour mémoire
Hubert Ripoll   
"Il est des guerres qui continuent de sévir longtemps après leur cessation. Elles s'achèvent en laissant derrière elles des champs de mines dans le pays profond, des bombes à retardement dans les replis de la société et des montagnes de ressentiments dans les coeurs. La souffrance enfle à mesure que le temps passe et que le silence s'appesantit. Difficile de le croire, mais la paix est parfois pire que la guerre. Ainsi en est-il de la guerre d'Algérie. [...] Hubert Ripoll a ouvert un chantier gigantesque, effroyablement compliqué tant il mobilise de domaines de recherche - la politique, la philosophie, l'histoire, la psychologie. Comment se fait-il que personne n'y ait pensé avant lui ? [...] Ecoutons-le. Il nous parle de nos enfants et de leur avenir." Boualem Sansal.

par NathAries
Le Prince de Cochinchine Le Prince de Cochinchine
Jean-François Parot   
J'ai beaucoup aimé ce dernier roman de Jean-François Parot. J'aurai bien voulu qu'il continue de nous divertir avec les aventures de Nicolas Le Floch mais malheureusement la vie en a voulu autrement.
Qu'auraient été sa vie et celle de ses proches sous la Révolution ?
Nous avons là deux enquêtes qui s'entrecroisent par l'intermédiaire d'un personnage, Maradon alias Cholet. Nous suivons aussi les réflexions de Nicolas sur le temps qui passe et la mort et les prémisses des difficultés à venir pour ses contemporains.
Je suis une fan de la première heure de Nicolas Le Floch mais aussi de tous les personnages que nous retrouvions d'une enquête à l'autre comme l'inspecteur Pierre Bourdeau (son second et ami), Louis de Ranreuil (son fils), Julie (sa femme), le petit Nicolas (son petit-fils). Monsieur de Noblecourt (magistrat à la retraite, un ami et son logeur depuis le début) et sa maisonnée, Catherine la cuisinière, Marion la gouvernante, Poitevin (l'homme à tout faire), sans oublier Pluton (le chien), Mouchette (la chatte) et Sémillante (le cheval). Il ne faut pas oublier Secmagus (chirurgien de marine) et Awa, Aimée d'Arranet (la dame de coeur de Nicolas), l'Amiral (son père) et Tribord (serviteur aux allures de boucanier) Messieurs de Sartine, de Laborde, et de Ville d'Avray. Louis XVI et Marie-Antoinette. Le Hibou : Restif de la Bretonne (écrivain roué, sans le sou, indicateur), l'inénarrable Paulet au grand coeur, du “Dauphin Couronné”, le père Marie et son cordial, Maître Vachon le tailleur, les aubergistes gourmets et gourmands. le fidèle Samson, de toutes les enquêtes, et le lieutenant Grémillon. Les mouches Tirepot et Rabouine et la troupe des petits vas-y-dire, mais aussi, La Satin (la mère de Louis, devenue noble anglaise, Madame Louise, la tante du Roi, emportant dans son couvent le secret de la naissance de Nicolas…
Merci Monsieur Parot pour tous ces moments incroyables passés à lire ces enquêtes, extrêmement bien écrites et documentées.
Une aventure de Lucifer Box, Tome 2 : L'Ambre du diable Une aventure de Lucifer Box, Tome 2 : L'Ambre du diable
Mark Gatiss   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/02/lucifer-box-tome-2-lambre-du-diable-de.html

J'ai passé un bon moment dans cette lecture, mais l'intrigue est moins extravagante que dans le précédent et sur un thème vraiment hyper classique. On retrouve tout de même avec plaisir Lucifer qui est toujours aussi excellent comme personnage.

L'histoire se passe une 20ène d'années après le tome précédent. Lucifer Box est toujours un espion au service de sa majesté, mais il est vieillissant et commence à le sentir. Il réussi ses missions in-extremis ou il se fait sauver par ses concurrents, bref, ce n'est pas vraiment la joie pour lui.
Depuis le tome précédent la première guerre mondiale à eu lieu et on est donc entre les deux guerres. La monté de l’extrémisme blanc se fait sentir de partout et Lucifer est en mission à New York, chargé de surveiller un groupe fasciste qui monte en puissance et qui se reconnaissent car ils s'habillent avec des chemises de couleur ambre ...

Je n'en dit pas plus pour ménager le suspense et vous laisser découvrir vous même l'intrigue.

Ces livres sont un parfait divertissement. Ils sont drôle, fun, et font passer un excellent moment. Après il ne faut pas non plus en attendre beaucoup plus. C'est du pulp dans toute sa splendeur, plein d'action avec une intrigue qui va a 100 à l'heure. Si c'est ce que vous recherchez ce tome ne pourra que vous plaire, mais si vous attendez un sens plus profond ou une intrigue complexe et intelligente avec de multiples retournements de situations vous serez un peu déçus. (Non pas qu'il n'y en ai pas du tout mais ce n'est pas non plus vraiment le but ici.)

L'atout ici est vraiment le personnage de Lucifer. Je remet la description du personnage que j'avais mis dans ma chronique du premier tome parce qu'elle est toujours d'actualité : Libertin, dandy, peintre frustré, frivole par excellence. Lucifer Box est l’archétype même du playboy espion, flambant audacieusement, séduisant tout le monde, assassinant des traitres et faisant excessivement attention à avoir une garde robe parfaite pour chaque et en toute occasion.

J'ai trouvé que le fait d'avoir fait vieillir le personnage était une bonne idée. En fait, mélanger son égocentrisme avec l’échec du fait qu'il a du mal à suivre le rythme donne un mélange qui lui réussi vraiment. Cela rend le personnage bien plus agréable à suivre et lui donne, en plus de l'extravagance, un coté comique.

Pour ce qui est du cadre on change aussi pas mal du premier tome, ici on est dans un New York art déco, on s'éloigne donc pas mal du coté steampunk. En fait je dirais même que ce tome ci est bien plus fantastique. En fait l'intrigue tourne autour de thèmes ésotériques.

Bon c'est vrai que nazis + ésotérisme est vraiment vu et revu et si j'ai trouvé un point négatif à ce tome c'était bien celui ci. C'est tellement classique que ça en devient affreusement cliché. Le livre en joue aussi, c'est évident, j'en suis consciente, mais il n’empêche que j'ai eu du mal a me rentrer dedans ici, avec un petit coté lassitude qui est très vite arrivé.

Au final j'ai bien apprécié retrouver ce Lucifer vieillissant, c'était vraiment fun, mais je regrette que l'intrigue soit aussi classique et n'ai pas su m’apporter ce coté différent que j'avais eu en lisant le premier tome. Ça j'en reste pas moins un livre très divertissant que je ne regrette pas d'avoir lu.

15/20

par lianne80
Une aventure de Lucifer Box, Tome 1 : Le Club Vesuvius Une aventure de Lucifer Box, Tome 1 : Le Club Vesuvius
Mark Gatiss   
https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2019/08/20/lucifer-box-t-1-le-club-vesuvius-mark-gatiss/

Le club Vesuvius est le premier tome des aventures de Lucifer Box. Dandy le jour et agent secret au service de la couronne d’Angleterre la nuit, il mène une double vie, dans laquelle il multiplie les investigations et les conquêtes, aussi bien féminines que masculines.

À force de croiser le mot « steampunk » sur différents sites littéraires, j’ai décidé de m’y essayer, et voir le terme associé au nom de Mark Gatiss, le créateur de la série Sherlock, m’a convaincue de sauter le pas. Hélas pour moi...

Cette œuvre, malgré le potentiel qu’elle dégageait de prime abord, n’a pas réussi à me séduire. Le début était pourtant prometteur : un meurtre aussi nonchalamment exécuté qu’inattendu avait de quoi surprendre, dommage que cela n’ait pas continué dans cette voie.

La suite est plus convenue. On y suit une enquête plus ou moins intéressante, qui finit par éloigner Lucifer Box de l’Angleterre pour l’Italie, plus précisément la belle ville de Naples et son célèbre Vésuve. On se retrouve donc avec un roman d’espionnage, mais pour ce qui est du côté steampunk, j’en ressors assez perplexe.

Je ne peux faire aucune comparaison, puisqu’il s’agit de mon premier livre du genre, mais je n’ai guère retrouvé la définition qu’on m’en a fait dans ce roman. Hormis quelques éléments mécaniques dans les derniers chapitres, c’est surtout une histoire d’enquête qui se déroule au XXème siècle, sans plus.

Quant aux personnages, ils sont certainement le point le plus décevant du livre. Ils ne sont pas attachants, et surtout pas Lucifer Box, qui est tout bonnement insupportable avec sa condescendance, sa vanité et sa conviction que rien ne lui résiste (ce qui est le cas, qu’il s’agisse des gens ou des mystères à éclaircir).

Il n’y a que Bella qui lui cause quelques... difficultés qu’il ne voit pas venir, tout aveuglé qu’il est par son désir, mais elle n’apporte en revanche aucune surprise, car son apparition et ses réapparitions sont tellement peu subtiles qu’on se doute rapidement qu’elle a quelque chose en tête (et certainement pas ce que Lucifer espère).

Pour ce qui est du style en lui-même, il ne m’a guère emballé non plus. Quand j’ai vu l’immanquable référence à Sherlock (qui n’a pas entendu la voix d’Irene Adler résonner dans sa tête lorsque le protagoniste évoque ses pommettes ?), j’espérais retrouver un humour aussi fin et cynique que celui de la série, mais le roman est en réalité plutôt cru, ce qui n’est pas pour moi.

Déception donc que ce livre. Je me réessayerai probablement au steampunk un jour prochain, mais pour ce qui est des aventures de Lucifer Box, je préfère m’arrêter ici.

par Cyrlight
La blonde en béton La blonde en béton
Michael Connelly   
Le roman débute sur la scène qui a fait basculer la vie de l'inspecteur Bosch : cet instant où, face au présumé Dollmaker, il n'a eu que quelques secondes pour prendre une décision. Quatre ans après, Harry Bosch se retrouve sur le banc des accusés, alors que le LAPD fait appel à lui pour enquêter sur le meurtre d'une jeune blonde découverte dans une dalle de béton. le roman alterne donc entre les scènes du procès et les étapes de l'enquête de la police de Los Angeles. Très rapidement, l'affaire de La blonde en béton présente de troublantes similitudes avec l'affaire du Dollmaker. Existe-t-il deux tueurs différents ou Bosch a-t-il tué un innocent ?
L'intrigue est surprenante, très bien menée et l'auteur nous ballade d'hypothèses en suspects. le lecteur découvre les éléments de l'enquête au même rythme que Harry Bosch, devenant ainsi le compagnon de route-assistant du policier. J'ai adoré fouiller parmi les indices et en dégager l'identité de suspects tous plus surprenants les uns que les autres.
La blonde en béton est un excellent policier remarquablement mené, une excellente lecture estivale. Il s'agit pour moi d'une très bonne découverte, qui m'a donné l'envie de lire les autres aventures de l'inspecteur Bosch.
Les égouts de Los Angeles Les égouts de Los Angeles
Michael Connelly   
Mon premier Connelly , globalement je l'ai trouvée franchement pas mal , l'histoire ma plu et la rencontre avec le célèbre Harry Bosh ma laissée une bonne impression . Un type franc , qui ne mâche pas ses mots , rebelle dans l’âme , avec un tempérament de tête brûler qui nous donne un personnage hyper attachant au final . On voit clairement que l'auteur travaille ses personnages et leur donne une certaine profondeur , la fin du livre ma laissée choquer par le dénouement inattendue . une bonne intrigue qui donne l'impression d’être dans un film policier accrochant .
Au final c'est un bon policer , qui a tous pour plaire au adepte du genre , même si l'intrigue a un moment ma paru complexe après ce n'est que mon avis , mais j'admet volontiers que Michael Connelly mérite ses éloges .

par soso95
Créance de sang Créance de sang
Michael Connelly   
Toujours un peu d'appréhension quand Connelly déserte son personnage fétiche Harry Bosch... Et comme à chaque fois, il est convaincant. C'est un excellent polar, et McCaleb est tout aussi attachant que Hieronymus. J'ai bien fait de lire le bouquin APRES avoir vu le film, je pense... Le livre est bien plus réussi que son adaptation selon moi.
Los Angeles river Los Angeles river
Michael Connelly   
Voici la suite du Poête qui est tout aussi trépidant est et exaltant. Le suspens est toujours élevé à tel point que le livre on le dévore pour connaitre le dénouement de l'enquête.
J'aime énormément le style de Michael Connelly, c'est un super thriller.

par AXELIZI1
Pietr-le-Letton Pietr-le-Letton
Georges Simenon   
Oui, c'est la 1ère enquête de Simenon.
Mais du petit Maigret qui débute, qui se fait prendre, qui patauge, qui rumine dans son lit ...
Intéressant pour connaître les débuts de Maigret, mais ouf, la suite est beaucoup plus ....... Simenon ....
A lire quand même si on veut suivre la chronologie.
L'oiseau des ténèbres L'oiseau des ténèbres
Michael Connelly   
Je me répète mais je suis une grande fan de la plume de Michael Connelly. Je suis totalement addict de ses livres quand j en commence un j ai du mal a la lâcher.
j avais un peu oublier le personnage de Terry McCaleb cela fait longtemps que j ai lus créances de sang mais je pense le relire d ici quelques jours.
durant l enquête de Mc caleb j avais envie de rentrer dans le livre et de lui hurler mais tu ne vois pas que c est un coup monter c est trop parfait trop logique la direction qu il a pris ma enerver et je n attendais qu un chose qu il s en appercoit et vite.
c"est toujours un plaisir de retrouver Harry Bosch qui reste un de mes personnages préférée tout livre confondus .
un bon bouquin comme toujours chez Connelly on est rarement décus


par aurline
  • aller en page :
  • 1
  • 2