Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de NathAries : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Diversion, Tome 3 : Corruption Diversion, Tome 3 : Corruption
Eden Winters   
Un tome meilleur que les deux précédents, sans doute parce qu'une facette de Bo se révèle. Une facette sombre, mais sexy et qui exerce une forte attraction sur Lucky. Bo est infiniment plus complexe qu'on ne le pense et c'est tant mieux. Cela, ajouté à leur séparation due au travail, fait que leurs étreintes n'en sont que plus intenses. Leurs étreintes, justement, fréquentes dans le récit, ne sont jamais répétitives - ce qui se produit malheureusement chez d'autres -, car l'autrice sait les renouveler, jouant des lieux et des couvertures adoptées par les deux agents pour pimenter.

Petit à petit, Bo se révèle, donc, laisse aussi entrevoir sa vision de l'avenir et subrepticement, Lucky change, il y adhère. Alors, il ne le fait pas sans résistance, non ! Lucky reste Lucky, un connard fini patenté. Mais il est fou amoureux et se laisser convaincre que ça peut être chouette.

La fin du roman s'ouvre sur une question : le passé de Lucky l'a rattrapé, puisqu'il a cru reconnaître la voix de ce type qui parlait tandis qu'il était enfermé dans ce coffre de voiture. Qu'en est-il réellement ? J'espère avoir une réponse dans la suite.

par NathAries
L'Iliade, Tome 2 : La guerre des dieux L'Iliade, Tome 2 : La guerre des dieux
Clotilde Bruneau    Pierre Taranzano    Luc Ferry   
Voici le 2è tome, qui s'ouvre sur le duel entre Hector et Ajax et s'achève sur ce hurlement de douleur et de colère d'Achille. Si les dessins sont toujours aussi décevants, ils rendent compte néanmoins magistralement de l'esprit de la guerre de Troie : la puissance de ce duel entre les deux champions - duel qui dura toute une journée - et le désespoir incommensurable du fils de Pélée sont deux grands moments d'émotion, où ces hommes dépassent la condition humaine, pour se montrer tels qu'on les connaît, à savoir des héros.

Les dieux prennent ouvertement part au conflit et les hommes ne sont que les marionnettes dont ils usent pour régler leurs différends. C'est parfaitement restitué et la dimension tragique du poème est respectée : le destin - auquel même les dieux sont soumis cependant - pèse de tout son poids sur les hommes.

J'espère que le dernier sera une apothéose !

par NathAries
Tentations, Tome 5 : Coup de folie Tentations, Tome 5 : Coup de folie
Ella Frank   
Un tome assez intéressant, mais irrégulier et non exempt de longueurs. L'ensemble se lit néanmoins facilement, très vite, puisque je l'ai lu quasi d'une traite. Quasi, car après avoir lu "Brisé" après le tome 4, j'ai eu un peu de mal à enchaîner avec le 5 et j'ai eu besoin d'un break.

En fait, ce qui fait l'intérêt de ce 5è tome, c'est la réponse de Tate à Logan, même si, pour ma part, je n'en comprends pas les motivations. Chaque histoire est différente et l'échec ne doit pas obligatoirement se répéter ! Et je comprends encore moins son revirement.
En revanche, l'ambiance des heures, de la journée qui suivent cette réponse est très bien décrite : la volonté de ne pas en rajouter, de s'efforcer de retrouver une certaine normalité dans les échanges... là, c'était très bien écrit et c'est réaliste. Après, je ne sais pas si on se remet d'une telle claque comme celle reçue par Logan en si peu de temps... n'ayant jamais vécu cela, je l'ignore.

Au moins, on sait autour de quoi va graviter le prochain tome. J'ignore quand il sort, mais on va patienter !

par NathAries
Saint Seiya - Episode G Assassin, Tome 2 Saint Seiya - Episode G Assassin, Tome 2
Megumu Okada    Masami Kurumada   
Oui, on sait au moins à quelle époque se situe cette histoire !!! Ou plutôt, qui est dans son époque et qui ne l'est pas et ça, grâce à un personnage attachant, qui a grandi, est devenu adulte et travaille, comme tout le monde, pour gagner sa vie. Shun, car c'est lui, explique à Shura comment il le connaît et pourquoi ce n'est pas réciproque. Et aussi pourquoi le Capricorne lui apparaît plus jeune que quand il l'a connu... vous me suivez ? On est donc bien au XXIè siècle, pas de doute et il y a dû y avoir un incident dans le continuum espace-temps. Alors, l'auteur va-t-il nous rejouer "Retour vers le futur" ? Je ne pense pas, mais en tout cas, c'est une bonne idée car cela permet de "ressusciter" des Golds pas encore morts et de les faire rencontrer les mômes qui 25-30 ans avant (ou après ????) les ont vaincus lors de la Bataille du Sanctuaire. En tout cas, je suis curieuse de découvrir qui est à l'origine de cette faille et quelles sont ses motivations. Au Sanctuaire, seuls nos jumeaux préférés, Saga et Kanon sont capables d'ouvrir de telles brèches. Alors qui ?
C'est déjà ça que le scénario réponde aux questions qu'on se pose. Après, est-ce suffisant pour maintenir l'intérêt du lecteur ?
Oui, en ce qui me concerne du moins. Car j'ai eu le plaisir de retrouver Shun et Hyôga, lui aussi bien établi dans la "vraie vie", puisqu'il tient un bar (et je ne vois pas pourquoi certains poussent les hauts cris ! c'est un bar tout court, pas un bar à hôtesses !). C'est d'ailleurs sympa de voir quels hommes sont devenus ces deux-là, qui ont notre âge après tout (du moins si vous êtes de la 1ère moitié des 70s).
Donc, après sa garde à l'hosto, Shun va voir Hyôga - occasion d'admirer Shun en costard-cravate. Les deux amis discutent, font le point sur les derniers événements et se demandent ce qui a bien pu clocher dans les dimensions et vont chercher à se renseigner.
En revanche, le truc qui m'a pas mal agacée, c'est de voir Shun se désoler de l'absence de son frère... Je veux bien que c'est Ikki qui l'a élevé, mais y'a des limites ! A quoi sert de nous montrer un personnage adulte, médecin, successeur de Shaka, qui dégage au combat une sacrée assurance et une puissance phénoménale, si c'est pour le voir régresser ensuite ! ça a duré deux-trois répliques, mais ça suffit pour me gâcher le plaisir.
Au niveau du dessin, faudrait aussi qu'Okada apprenne à faire sourire ses personnages. Là, ils ont tous l'air d'être soit dans la lune, soit tristes à mourir, soit en train de faire la g... !
Et puis il y a cette fille, qui est là pour être là, comme un prétexte à l'apparition de Shun... et ça ne me plaît pas non plus ! Les filles ne sont plus là pour faire joli et j'espère qu'elle aura un rôle plus consistant que celui de potiche dans les tomes à venir.
Je passe le cas Roland. OK, on sort du mythe arthurien, avec ce personnage moitié historique, moitié légendaire et je n'ai pas lu "Roland furieux". Mais on est quand même bien loin, trop loin du héros de Roncevaux, parangon de toutes les vertus, c'est clair !
Donc, voilà. Encore 3 étoiles...
Dernier détail : tout comme pour le 1er tome, sur la 1ère et 4è de couverture, c'est-à-dire sous la jaquette, l'auteur a ajouté une espèce de saynète, pleine d'humour et de dérision. Oui, Shun a les pieds sur terre ! Mais j'en dis pas plus, car celle de ce tome est désopilante !!

par NathAries
Tentations, Tome 1 : Coup d'essai Tentations, Tome 1 : Coup d'essai
Ella Frank   
Chaud devant ! Un roman qui se lit très bien, vite et dont les scènes s'enchaînent à un rythme très soutenu tout en étant efficaces. Ce qui est intéressant, c'est la manière dont Logan amène Tate, un hétéro en instance de divorce, à progresser dans l'échange physique, conscient qu'il est que son partenaire est complètement novice en la matière. Novice et donc pétri d'appréhensions, d'inquiétudes etc. Et c'est très mignon.
Logan est avocat et tient un cabinet avec son demi-frère, Cole. Si Cole est hétéro, Logan est bi et couche avec tout ce qui se présente, passant d'un lit à un autre sans l'intention de s'engager. A priori, le type pas fiable, qui prend ses jambes à son coup si ça devient sérieux.
Tate est barman et vient d'être embauché à l'After Hours. Il est en train de se séparer de sa femme, Diana, après quatre ans de mariage et le divorce traîne en longueur car les choses se passent mal. C'est au bar où il travaille qu'il fait la connaissance de Logan. Ce-dernier aime venir s'y détendre ou se trouver un partenaire de lit le soir, en sortant du boulot.
Précision de taille (du moins quand on est américain car quand on est français, généralement, on s'en fout royalement) : Tate est catholique, issu d'une famille très pratiquante, ce qui promet moult complications.
Ce premier tome, qui se déroule sur deux semaines environ, pose le décor et les bases de leur relation. Si pour Tate tout est une première fois, pour Logan, on comprend que la question qu'il ne cesse de refouler est l'ampleur que cette liaison est en train de prendre.
Tout semble bien se passer pour le moment, je vais commencer le 2è.

par NathAries
Saint Seiya - The Lost Canvas Chronicles, Tome 5 Saint Seiya - The Lost Canvas Chronicles, Tome 5
Masami Kurumada    Shiori Teshirogi   
ette aventure d'El Cid est très intéressante, mais pour le moins confuse sur cette histoire de rêves et c'est très dommage car le thème est universel : rêves, ambitions, vie par procuration... tout ceci n'est pas traité de façon suffisamment explicite. Je le dis tout de suite : ce n'est devenu évident qu'à la lecture des commentaires ! "Ah ben oui, mais bien sûr !"
D'autres pistes de réflexion sont très vite traitées, comme la philosophie autour de la forge des épées, ou encore de l'escrime. On devine que c'est quelque chose de très sérieux. Le père de Lacaille l'expose en quelques phrases, qui manifestement frappent El Cid, au point qu'il demande pardon au forgeron de ne pas avoir compris. Là encore, ce point méritait d'être développé : "Les jeunes d'aujourd'hui utilisent leurs armes n'importe comment" dit le forgeron. Il ajoute qu'ils n'ont aucun respect. Alors quoi ? Comment doivent-ils faire ?
Passons à El Cid. On le sait, le gardien du Xè temple a du panache et de la prestance à revendre (comme tous les Golds de Lost Canvas, je trouve), et qui en remontre largement à Shura. C'est un personnage taciturne, sombre et on devine pourquoi dans cette aventure.
Toutefois on ne fait que le deviner, car l'auteure ne nous le fait comprendre que par flash-back. Bien sûr, un seul volume impose des contraintes, il faut faire des choix, ce que je comprends très bien. Mais voulant faire du Saint Seiya, Teshirogi privilégie l'action à la psychologie. Pourtant, dans d'autres tomes, comme celui de Rasgado, elle parvient très bien à nous faire appréhender la profondeur de ses personnages. Ici, le problème vient peut-être du fait qu'El Cid se voit confronté à deux figures de son passé, ce qui entraîne un peu plus de dispersion car cela nécessite un peu plus de retours en arrière, qu'on fait moins longs. Logique. Ainsi, le Capricorne décrit Mine comme une rivale. En quoi l'était-elle ? Pour ma part, je ne comprends pas bien : au contraire, ils devaient être complémentaires, elle forgeant les sabres dont lui se sert...

par NathAries
Saint Seiya - Episode G Assassin, Tome 7 Saint Seiya - Episode G Assassin, Tome 7
Megumu Okada    Masami Kurumada   
Cette histoire devenant de plus en plus confuse, j'ai préféré, avant de laisser le présent avis, relire les sept tomes déjà parus. Au moins, ça aura eu le mérite de clarifier les choses.

Mais pour quelle autre raison ai-je eu besoin de tout relire ? Parce qu'apparaît dans ce 7è tome celui qui semble le chef véritable à combattre. Il apparaît sous les traits d'un personnage auquel j'étais à mille lieues de m'attendre, tant il paraissait intouchable. C'est vrai, quoi ! depuis la création de Saint Seiya, ce chevalier est entouré d'une aura qui en fait une figure inattaquable. Il s'agit en effet d'Aiolos.

Aiolos ! gonflé, non ? Car oui, le chevalier du Sagittaire est passé du "côté obscur", tout en pensant réellement, sérieusement, servir Athéna. Alors, il revient mais sous l'identité de celui qu'il aurait dû être si en 1973 Saga ne s'en était pas mêlé. Il revient comme le pope d'un contre-Sanctuaire, qui a sa propre Athéna. Donc, il a les pouvoirs qu'il aurait développés avec la maturité s'il avait vécu. Et ils sont gigantesques.

Il semble donc que se dessine un affrontement entre ces deux sanctuaires, car tandis que ressuscite Deathmask (ce qui fait trois, plus les chevaliers du XXIè siècle), Aiolos constitue sa propre garde. Déjà il dispose d'un chevalier du Cancer en la personne de Lancelot. De quelle armure va hériter Sigurd, que vient de vaincre Seiya ? à suivre.

Certes, si les défauts restent les mêmes (et je ne vais pas les redire). Mais je suis curieuse de voir de quoi tout cela va accoucher et encore une fois, il fallait être sacrément culotté pour ramener Aiolos et en faire un méchant. Et je salue cette audace d'Okada.

par NathAries
Saint Seiya - Saintia Shô, Tome 7 Saint Seiya - Saintia Shô, Tome 7
Chimaki Kuori    Masami Kurumada   
Un tome légèrement en retrait peut-être, du fait notamment des atermoiements de Shoko. C'est pourtant pas le moment ! Elle mûrit, c'est indéniable, mais pas encore assez vite, d'où les doutes que nourrit Mû à son endroit. Et moi aussi, je trouve que ça devient long. Faire de la psychologie, oui, c'est très bien, et je suis la première à saluer l'intérêt de la chose. Les chevaliers sont des êtres humains, avec leurs qualités, leurs défauts, leur histoire etc. Mais c'est difficile et tout le monde n'est pas aussi habile dans l'exercice que Teshirogi dans "TLC Chronicles".

Sinon, c'est un réel plaisir de suivre l'affrontement entre ce pseudo-Saga d'une part et Aiolia et Milo d'autre part. Le dessin montrant le Scorpion soutenant le Lion blessé est tout simplement magnifique. Sur des sites de communauté artistique, certains fans l'ont mis en couleur et ça en jette ! Milo foudroie Saga du regard et fait peur, vraiment, et là on se dit que ça va barder ! J'a-dore !

Autre chose très très très intéressante et prometteuse : le douloureux passé de Mayura. Malheureusement, l'auteure (qui distille le suspense avec un art consommé) l'aborde dans les ultimes pages. Elles ne font pas partie de l'histoire en cours. Elles font allusion à un événement antérieur de quelques jours, quelques semaines au plus, lorsque les deux élèves du Paon sont venus chez Mû pour faire réparer l'armure du Petit Cheval. L'un des deux disciples, une jeune fille, raconte qu'elle était avec Mayura déjà depuis longtemps et qu'elle l'a suivie lorsque cette dernière, visiblement brisée par un tragique événement, a choisi de s'exiler loin, très loin du Sanctuaire. En tout cas, voici qui ouvre des perspectives très intéressantes, j'insiste. Est-ce que c'est en rapport avec le drame de 1973 ? est-ce à cette occasion que Mayura a été si gravement blessée ? C'est vrai ! on la découvre, souvenez-vous, dans un fauteuil, enroulée dans un plaid, couverte de bandages et aveugle, au point que je m'étais demandé si elle n'était pas handicapée. Connaissait-elle Aiolos, était-elle proche de lui ?... Visiblement, Mû connaît parfaitement l'histoire et connaît aussi très bien Mayura, puisque c'est parce le chevalier d'Argent s'est décidée à protéger Shoko qu'il accepte de surmonter ses réserves et de réparer l'armure. Il choisit de faire confiance au jugement de cette femme chevalier visiblement très respectée.
Alors, au risque de me répéter, vivement la suite !

par NathAries
L'âge de bronze, tome 2 : Sacrifice L'âge de bronze, tome 2 : Sacrifice
Eric Shanower   
Toujours les mêmes qualités, mais toujours les mêmes regrets. L'histoire progresse, Hélène est arrivée à Troie et épouse Pâris. Chez les Achéens, Achille rencontre Patrocle, tandis qu'Ulysse se voit de plus en plus mêlé à la guerre qui s'annonce.

par NathAries
Saint Seiya - The Lost Canvas Chronicles, Tome 10 Saint Seiya - The Lost Canvas Chronicles, Tome 10
Shiori Teshirogi    Masami Kurumada   
Dans ce volume, c'est au tour du jeune Sisyphe de faire ses preuves. Nous sommes en 1726, 17 ans avant la guerre sainte, le jeune homme vient de recevoir son armure d'Or, et le pope l'envoie en mission à Delphes.
Sauf que le Sagittaire, ce n'est pas un chevalier comme les autres. Depuis que Kurumada a créé Saint Seiya, ce signe est en effet traité de façon très particulière et mis constamment en avant, que ce soit par l'absence tragique d'Aioros, dont l'ombre ne cesse cependant de planer, ou les exploits de Seiya. Ce pourrait donc être délicat de l'aborder car comment conserver l'essence du signe telle qu'elle a été voulue par le créateur, tout en ne plagiant pas ?
Teshirogi est donc restée fidèle au mythe, puisque dans "The lost Canvas" Sisyphe est entouré d'une aura de prestige et suscite l'admiration. Mais elle marque le 9è signe de sa patte et c'est très bien. Ici en effet, on a un Sisyphe tout jeune, inexpérimenté et qui complexe énormément vis-à-vis de son aîné, Illias du Lion, qui lui sert également de modèle. A noter qu'ici, la hiérarchie de la fratrie est inversée par rapport à celle du XXè siècle. C'est par conséquent un chevalier encore en devenir, auquel la mission Delphes va permettre de se rendre compte qu'il ne suffit pas de vouloir faire comme son grand frère pour être un chevalier.
En outre, dans ce tome, la question de l'héritage est encore traitée. Rappelez-vous, dans le volume 9, qui était centré sur Rasgado-Aldébaran, l'héritage était déjà le thème central de l'histoire : quelle image conserver du chevalier défunt, dont Ténéo est le successeur ? Comment être digne de lui et fidèle à sa mémoire ?
Ici, c'est cependant un peu différent car Sisyphe se situe entre deux générations de chevaliers : entre celle de son frère, qui se retire pour raisons de santé, et celle de son neveu, futur Lion d'or. Le chevalier du IXè temple est donc ici passeur de témoin entre un père et son fils : Illias en a fait un chevalier admirable et c'est désormais à son tour de servir de modèle à Régulus et, par extension, aux plus jeunes.
Ainsi, et ce malgré quelques confusions, tout en traitant, comme à chaque fois, de la maturation d'un chevalier, l'auteure sait rendre son histoire intéressante par un renouvellement des problématiques.

par NathAries