Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nathou27240 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Manuscrit inachevé - Edition collector Le Manuscrit inachevé - Edition collector
Franck Thilliez   
J'ai adoré le suspence jusqu a la fin ! Je ne l'aurai jamais deviné !!! Je conseille cet lecture. Ont ne peu jamais être déçu de cet auteur formidable!
UN MATIN PLUS TRANQUILLE UN MATIN PLUS TRANQUILLE
Gabrielle Desabers   
https://elodie-liseuse-lifestyle.blogspot.fr/2018/03/un-matin-plus-tranquille.html

Ce livre, je l'avais aperçu lors de mes pérégrinations sur Amazon, un roman policier se passant en partie à Brest, ville où je résidais il y a encore quelques mois, et l'Allemagne des années 30-40. Un résumé intrigant, et finalement j'ai eu la chance d'être sélectionné par Babélio lors de leurs Masse Critique pour découvrir ce roman mis depuis un petit moment dans ma wish-list.

Une histoire alternée entre passé et présent, la disparition d'un adolescent de Brest en 2016, sa mère qui le recherche, une enquête policière sur cette disparition ou sur une potentielle fugue, une alternance avec la vie d'une jeune fille allemande pendant la montée du fascisme et Valérie, mère prête à tout pour retrouver son fils dans notre présent. Un roman sur divers points de vue, tantôt Valérie pour suivre cette enquête, tantôt Frida jeune fille faisant partie du mouvement Bund Deutscher Mädel (la Ligue des jeunes filles allemandes) et qui vénère Hitler et Thomas qui nous donnent des avancé sur sa disparition sans trop nous en dire. Cette alternance rend le roman fluide et agréable à lire. Les deux époques se mélangent aux points de rendre chacune des histoires intéressantes et complémentaires.

Les indices sont donnés au fur et à mesure et même si certains détails m'avaient amené assez rapidement vers la conclusion, j'ai tout de même été surprise sur bien des points. Chaque personnage est travaillé, à un passé propre à chacun difficile et douloureux, des motivations ancrer et plus ou moins justes en fonction des périodes de l'histoire. L'ambiance du roman reste assez douce, malgré la monter du fascisme, certains moments douloureux à lire, d'autres moments de l'histoire donnent du baume au cœur et diminuent le côté sombre de l'enquête.

En ce qui concerne la plume, je l'ai beaucoup apprécié, l'autrice arrive à rendre son enquête fluide, addictive et réaliste malgré l'horreur de certains passages. Elle nous montre sans philtres certains secrets allemands cacher pendant une grande période, ce fascisme encore présent même en Bretagne à l'heure actuelle. L'horreur et les propos de certaines personnes et groupe d'individus envers certaines communautés.

Un roman parlant de seconde guerre mondiale, d'une disparition et de secrets de famille enfouis depuis des années. Une belle découverte auto-édité.
Tu tairas tous les secrets Tu tairas tous les secrets
Hervé Jourdain   
Coup de cœur pour cet excellent polar mené tambour battant par deux jeunes femmes Zoé Dechaume et Lola Rivière, toutes deux sous les ordres de Guillaume Desgranges, chef de brigade à la PJ de Paris. Après un prologue de folie, le ton est donné, une jeune femme fuit dans les bois pour tenter de sauver sa vie et celle de son bébé à naître. A Paris le corps d’une jeune éditrice est retrouvé sans vie dans la Seine. Dans le parc naturel régional des Ardennes, on retrouve le cadavre d’une jeune femme portant un pull sur lequel les traces ADN de l’épouse disparue de Guillaume Desgranges apparaissent. Leur chef ne veut plus rien entendre à ce propos alors les jeunes femmes vont mener une enquête officieuse en sous-main qui leur fera prendre de gros risque autant pour leur carrière que pour leur intégrité. Heureusement qu’un certain Hervé Compostel sera toujours là pour rattraper le coup. Ces deux personnages féminins sont un régal pour le lecteur, elles sont dynamiques, intelligentes et n’ont peur de rien, très différentes l’une de l’autre elles forment pourtant un duo complémentaire. L’enquête nous emmène en Belgique du côté des Ardennes, où l’ambiance devient brumeuse et aussi froide que la Meuse. Mais rapidement, on avance à leurs côtés comme si on y était, des connexions se font quand aux victimes qui semblent avoir pour point commun la maladie.
Ce polar est tout à fait crédible lorsqu’il nous parle de disparition et de médecines parallèles, toutes les dérives sont permises. L’écriture de l’auteur est simple, factuelle et son intrigue tient bien la route. On sent que pour l’ancien capitaine de la brigade criminelle de Paris c’est du vécu, les pistes sont scrupuleusement suivies, l’intrigue et ses rebondissements nous laissent haletant entrain de tourner les pages sans pouvoir s’en empêcher. Les personnages ne semblent jamais être ce qu’ils étaient au départ. Il n’y a pas de temps morts, le rythme est soutenu, peu à peu la toile se rétrécit pour arriver à un final jubilatoire. Bonne lecture.
Troublantes pulsions Troublantes pulsions
Arnaud Poyet   
Un thriller à la Mulholand Drive version gore, sauf qu'ici on comprend tout à la fin. L'histoire est haletante : on assiste à la descente aux enfers du héros, qui lutte contre des pulsions meurtrières et accepte de s'attaquer au problème sous la pression "amicale" d'un inconnu rencontré dans un bar, qui veut "l'aider" à gérer ces poussées de violence. Mais il découvre que certaines accolades sont des préparatifs d'étouffements... Pas mal, même si le héros est énervant à force de naïveté et de "c'est trop injuste".

par melaivy
Cincinnati, Tome 3 : Tant qu'ils respireront Cincinnati, Tome 3 : Tant qu'ils respireront
Karen Rose   
On retrouve l’équipe de Cincinnati toujours sur l’enquête de la vente d’enfants pour la pornographie infantile. L’enquête reste complexe sans réponse à toutes les questions restées en suspens dans le tome précédent et malheureusement ce n’est pas encore avec celui-ci que l’on aura les réponses. Je n’ai pas été déçue loin de là car on avance quand même un peu mais vu le temps d’attente entre les différents tomes on va encore attendre pour clôturer cette grosse enquête. J’étais curieuse de découvrir le personnage de Kate et j’ai été agréablement surprise vis-à-vis de sa personnalité elle est naturelle, accepte ses troubles du comportement et elle se complète très bien avec Decker (en même temps il faudra être difficile pour pas s’entendre avec lui). Ce que j’aime particulièrement dans « Don’t Tell » c’est la présence constante des anciens personnages et l’entrelace-avec les personnages des premiers tomes. Encore une très bonne enquête avec malheureusement beaucoup de victime mais qui reste un bon roman policier.

par tyka
Sur le ciel effondré Sur le ciel effondré
Colin Niel   
En raison de sa conduite héroïque lors d'un attentat en métropole, l'adjudante Angélique Blakaman a obtenu un poste à Maripasoula, dans le Haut-Maroni, là où elle a grandi. Au bord du fleuve, il lui faut supporter de n'être plus la même, une femme que sa mère peine à reconnaitre, de vivre aussi dans une ville qui a changé au voisinage des rives du Suriname, avec leurs commerces chinois, leurs dancings et leurs bordels, les filles dont rêvent les garimpeiros qui reviennent des placers aurifères. Et après les derniers spots de vie urbaine s'ouvre la forêt sans bornes vers les mythiques Tumuc-Humac, le territoire des Wayanas, ces Amérindiens qui peu à peu se détachent de leurs traditions, tandis que s'infiltrent partout les évangélistes. C'est là que vit Tapwili Maloko, le seul homme qui met un peu de chaleur dans son coeur de femme. Aussi, lorsque de sombres nouvelles arrivent de Wilïpuk, son village à plusieurs heures de pirogue, hors de question qu'Angélique ne soit pas de la partie. Pour elle s'engage l'épreuve d'une enquête dans la zone interdite, ainsi qu'on rappelle parfois. Et pour affronter le pire, son meilleur allié est le capitaine Anato, noir-marron comme elle, et pour elle prêt à enfreindre certaines règles. Avec cette héroïne que ses colères tiennent comme une armure, Colin Niel nous fait entrer dans une Guyane secrète, qui n'a pas tout perdu de ses pouvoirs anciens, lorsque les hommes vivaient auprès des dieux.

par Armony22
Sous terre personne ne vous entend crier Sous terre personne ne vous entend crier
Gilbert Gallerne   
Sous terre personne ne vous entend crier est un roman qui tourne actuellement sur la blogosphère. Mais qu’en ai-je pensé ?

Le commissaire Lionel Jonzac, vient enfin d’attraper le Serbe. Seul échec à sa carrière. Tout à sa joie de cette réussite, il est appelé sur les lieux d’un meurtre dans les catacombes. Déjà, l’environnement ne lui disait rien qui vaille, mais quand il reconnait la jeune victime, rien ne va plus.

Après cela, si le commissaire Jonzac ne perçoit pas le message et ne décide pas de revenir sur l’enquête, il ne voit pas ce qu’il pourra faire d’autre pour attirer son attention. Mais il a confiance.Les dieux des ténèbres sont avec lui. Jusqu’à présent tout s’est bien passé. Il se joue de la police et de ceux qu’il poursuit. Il est le plus fort. Il est chez lui. Dans son royaume.

Je ne vais pas vous cacher plus longtemps mon avis. J’ai moyennement aimé ce roman. J’ai eu beaucoup de mal avec les « intuitions » des personnages. Le personnage de Mikael est un marginal, sans abri. Il passe son temps dans les catacombes, voit comme en plein jour et reconnait un homme qu’il n’a jamais vu. Tout le début du roman, la mise en place de l’intrigue, j’ai buté sur des petits passages. Du coup, il faut avouer que mon immersion dans la suite de cette histoire était impossible. Est-ce ma faute ? une mauvaise compréhension ? (c’est aussi possible d’avoir mal lu une ligne ou deux et cela vous flingue un livre ! )

De plus, j’ai eu le sentiment qu’on me donnait des chapitres comme des actes d’une pièce de théâtre. Changement de scène, de temps. Bref, un tempo qui ne s’accordait pas à mon pas de danse.

Attention, soyons bien d’accord. Chaque livre à son lecteur. Pour moi, il s’agit surement d’une histoire de moment, de condition de lecture. Ce roman et l’auteur méritent son lectorat . Retrouvez ci-dessous d’autres avis, avant de faire le vôtre

par stoufnie
Une enquête d'Adam Fawley, Tome 1 : Sous nos yeux Une enquête d'Adam Fawley, Tome 1 : Sous nos yeux
Cara Hunter   
Des histoires d'enlèvement, on en a vu et revu. Mais ici, n'ayez crainte, vous n'aurez pas l'impression de tomber dans un énième thriller du même genre. Vous allez avoir l'impression d'une véritable immersion au cœur de l'enquête, vous allez avoir le sentiment de la vivre en direct.

Toute l'originalité de ce roman tient dans le choix de présentation de l'auteure. Un choix très judicieux car, pour ma part, jamais vu. Ici, pas de véritables chapitres. Non... tout y est construit à la manière d'un documentaire. Plus qu'une lecture, on pourrait croire visionner un reportage TV. 

Le lecteur peut suivre l'intrigue du point de vu de l'inspecteur principal, Adam Fowley où dans ce cas, et uniquement dans celui-là, la narration se fait à la première personne comme s'il nous présentait en personne les faits et ses réflexions. Un homme chez qui cette enquête va raviver une blessure encore très fraîche. Un passif qui vient lui aussi titiller la curiosité du lecteur. C'est également au sein même de l'équipe d'investigations, à divers niveaux, que l'on va suivre l'évolution de l'enquête. Oui il y a un inspecteur principal mais il n'est pas la seule tête pensante, c'est l'ensemble du service qui va contribuer à établir les faits.

Ce qui apporte une touche de réalisme supplémentaire mais aussi d'originalité, est le fait qu'au fil des investigations menées et surtout, suite aux faits déclarés au grand public, nous allons découvrir les réactions de la population à travers les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook. Comment des personnes tels que vous et moi, interprètent des faits, la manière dont les moindres faits et gestes de la famille de la victime vont être analysés. Au point d'y découvrir de la compassion mais aussi et surtout un véritable pugilat. 

Une enquête qui va trouver ses indices dans le présent mais également dans le passé. Des retours en arrière qui nous montreront que cette famille qui paraît bien sous tout rapport est loin de l'être. Des passages qui aideront à construire la psychologie des protagonistes mais également à trouver en chacun d'eux un mobile pour le crime.

L'intrigue du récit est très bien orchestrée. Prenante, l'auteure nous captive dès les premières lignes et nous tient en haleine jusqu'à la fin. Un dénouement que je n'ai absolument pas vu venir. J'ai été surprise par cette ultime révélation qui fait ressortir un côté extrêmement calculateur et en même temps flippant et dérangeant. J'ai adoré. 
Sótt Sótt
Ragnar Jónasson   
Dans cet épisode « Scótt », il est fait allusion à une fièvre hémorragique du type Ebola en Islande. Cette possibilité me paraît irréaliste vu la température ambiante du lieu et compte tenu de la qualité du service de santé national islandais. Mais étant amateur de science-fiction cela ne va pas me perturber outre-mesure. Et cela ressort de la liberté de fiction de l’auteur.
Par contre le fait de créer un surcroît d’isolement cadre parfaitement avec le sens et la trame du récit et avec les habitudes de l’écrivain. Principal avantage, elle permet de mettre en évidence d’autres protagonistes qui sont ou seront récurrents. Néanmoins ce petit monde continue à graviter autour de la bourgade de Siglufjördur et le protagoniste principal reste Ari Thór, policier de son état en ces lieux. Pour l’Islande, c’est quasi dans un ghetto que Jónasson isole la population insulaire et donc jusqu’à un certain point ce roman constitue une œuvre sociologique.
Néanmoins l’éditeur aurait intérêt à faire un effort, soit il fait traduire cette saga dans l’ordre chronologique soit il y ajoute un préambule où il situerait chaque épisode au sein de la série impliquant le policier Ari Thór.
Basé sur la récurrence de certains personnages comme Tómas qui fut le supérieur de Ari Thór, de Ísrún la journaliste TV, de Kristin la petite amie de Thór devenue sa femme dans « Mörk », j’en arrive à penser que l’ordre chronologique pourrait être « Snjor », « Nátt », « Scótt » et « Mörk ». J’ai donc lu les traductions dans le désordre !
Le fait de connaître cet ordre n’ajoute pas grand chose au suspense que l’auteur avait déjà développé dans chacun de ses romans précédemment traduits et qui peuvent se lire séparément. Par contre elle récompenserait la sagacité et la fidélité du lecteur.
L’originalité de ce roman c’est qu’ii y a deux protagonistes principaux : le policier Ari Thór et la journaliste TV Ísrún. Le premier coincé à Siglufjördur par la quarantaine résout un crime vieux de plus de cinquante ans dont quasi personne ne se souvient. La seconde depuis Reykjavik met à jours des crimes contemporains, tournant autour des manigances de dealers et des magouilles d’hommes politiques ambitieux.
Outre l’originalité et la qualité de la traduction, en général j’évalue les romans policiers en fonction de critères que m’a inspirés l’écrivain argentin Borgés
• Nombre de personnages réduit
• Unité de lieu
• Unité de temps
• Unité de trame
Excepté pour le premier critère où je botte en touche, notre écrivain a négligé les trois autres.
On est soit à Reykjavik soit à Siglufjördur, soit aujourd’hui soit il y a cinquante ans, soit il s’agit à Reykjavik d’une vengeance vis-à-vis de dealers soit dans un fjord voisin de Siglufjördur d’un meurtre déguisé en suicide. Au point de penser que l’auteur voulût prouver que ces critères n’étaient pas d’application chez lui.
C’est le seul livre de cette série qui manifeste cette caractéristique. Peut-être l’éditeur a-t-il postposer la traduction parce que cela lui paraissait bizarre.
Je continuerai à lire les autres traductions des enquêtes de Ari Thór quel que soit l’ordre de parution de ces enquêtes et quel que soit le respect des critères de Borgés.

par Biquet
Une femme entre nous Une femme entre nous
Sarah Pekkanen    Greer Hendricks   
Une femme entre nous est d'abord l'histoire d'une auteure et de son éditrice qui se décident à collaborer de façon inédite en écrivant ce roman à quatre mains.

Ce roman est un suspense psychologique très addictif, difficile de deviner le dénouement avant le final. Doté d'une double plume fluide, nous rentrons dans le quotidien et le passé de Vanessa, Emma et Richard...

Un triangle amoureux, on a déjà vu ça cent fois, me direz-vous et vous avez raison, sauf que ce n'en est pas un, une fois les apparences passées...

Sans trop vous en dévoiler, Une femme entre nous, est ce que j'appelle le "thriller ménager", c'est-à-dire un thriller qui s'immisce dans le quotidien de personnes ordinaires et qui se passe souvent au sein même du foyer...

Mais ne vous inquiétez pas, même si vous aurez l'impression que l'histoire est classique, les nombreux rebondissements et fausses pistes vous donneront envie de toujours en savoir plus...

Alors est-ce un bon suspense ?

Oui, dans le sens où vous ne verrez pas les rebondissements arriver et encore moins le final... (en même temps, les auteures se sont bien jouées de nous^^).

Pour moi, ça manquait un peu de ... sang ^^ oui, je suis un peu sadique sur les bords...

Une petite réserve dans les rebondissements très nombreux apportant quelques suspensions de crédulité...

Cependant, le boulot est fait et le roman très efficace. Une lecture sans prise de tête à dévorer sans être dérangé ;)