Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Natzoubi : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Dark Elite, Tome 2 : Marque de l'Ombre Dark Elite, Tome 2 : Marque de l'Ombre
Chloe Neill   
Un bon deuxième tome, plein d'humour, d'action toute minione !
Bref j'ai passé un agreable moment a lire ce deuxième tome, j'attends de voir ce que va donner le 3eme meme si beaucoup de supposition, je pense savoir comment va se terminer.
j'attends de savoir comment va se derouler la relation de Lily et Jason !! vivement le 3eme tome !

par naiky
Moana, Tome 1 : La Saveur des Figues Moana, Tome 1 : La Saveur des Figues
Silène Edgar   
Les personnages :

Moana est une adolescente de 12 ans. Elle vit avec grand nombre de personne de sa famille dans un fare en Polynésie et redoute le moment tant attendu, où le gouvernement l'obligera à se marier et enfanter. Elle veut vivre sa vie, profiter des siens, aimerait voir et découvrir les sensations de l'ancien monde, voyager, etc... tout, sauf se marier si jeune et être mère.
Comment peut-on devenir femme et mère quand on est soi-même, encore qu'une enfant?
Moana est une jeune fille intelligente, débrouillarde, parfois insolente car elle refuse de se plier aveuglément aux règles établis par le gouvernement et le conseil des anciens. déterminée, rêveuse, elle a peur de l'avenir mais fait preuve de courage et choisi sa propre voie. C'est une jeune héroïne plutôt attachante qu'on a envie de soutenir, de consoler et d'encourager.

Mémine est l'arrière grand-mère de Moana, elle a 80 ans et aurait dû partir pour la maison des souvenirs il y a déjà 20 ans. Le gouvernement envoie les anciens dès 60 ans dans ces maisons à Pondichéry pour préserver les souvenirs de l'ancien temps. Pour une raison inconnue, la famille de Moana cache Mémine aux yeux de tous depuis 20 tant d'années. Cela représente un grand danger pour eux, si cela venait à être découvert. Mémine est donc cloîtrée dans le fare, elle ne peut pas sortir, pas parler aux autres membres de la communauté et les journées semblent interminables pour elle. Sa santé semble se décliner de jour en jour, comme si tout cela la lasser profondément, elle dort de plus en plus, et tous ont peut pour elle. Néanmoins, sa famille peut compter sur elle, pour découvrir des histoires ou des anecdotes pour voyager dans ce fameux monde d'avant la catastrophe et dont elle est la seule gardienne encore présente.
C'est une femme nostalgique, battante, qui ne veut pas laisser disparaître la beauté ou la vie d'antan, elle est toujours souriante, bienveillante, et aime transmettre ce qu'elle sait. Mémine m'a beaucoup touché de par son histoire propre, ses rêves, ses désillusions, ses pertes et ses joies.

Dans ce premier tome, nous rencontrerons tous un tas de personnages qu'ils soient éphémères ou souvent présents, des gens biens comme il se fait rare dans cette société ou de véritables ordures, prêt à tout pour passer du bon temps ou se faire bien voir du gouvernement. Une chose est sûre : chacun a sa place dans cette histoire et sans eux, elle ne serait pas ce qu'elle est.

L'intrigue :

Je suis très intéressée par les films catastrophes, donc un livre digne de ce genre ne pouvait que me donner envie. Certes, c'est moins visuel ou époustouflant qu'un film, mais ça n'en reste pas moins intéressant de voir comment Silène Edgar a pu construire son propre univers.

Dans son univers, tout est régit et dicté à grande échelle par le Gouvernement de Pondichéry et, plus localement par les différents Conseils des Anciens. Les adolescentes à l'âge de 12 ans et une fois réglée doivent se marier et enfanter le plus rapidement possible afin d'assurer une pérennisation de l'humanité. Ici, plus de mariage par amour, plus d'unions libres, plus de désir ou non pour la femme de devenir mère ou de s'abstenir. Elles doivent se plier aux règles établies, que cela leur plaise ou non.
Les anciens atteignant l'âge de 60 ans se voit séparer des leurs et rejoignent les maisons du souvenirs présentes dans la capitale. Le gouvernement estime qu'il faut se concentrer sur le présent et l'avenir, sans s'encombrer du poids du passé, mais pour que celui-ci ne disparaisse pas plus encore, ils recueillent chaque souvenir pour le jour où, enfin le monde sera reconstruit et qu'il sera temps de se replonger dedans. Voici un léger aperçu de l'ambiance dans laquelle on plonge à travers ce roman. Rassurez-vous, vous aurez encore bien des choses à découvrir si vous décidez de tenter cette aventure.
L'univers est intéressant, assez détaillé mais pas trop, juste ce qu'il fait pour nous donner envie d'en connaître toujours plus, mais sans plomber la dynamique du récit. Je pense que l'auteure a encore bien des choses à nous apprendre sur cet environnement car, elle a laissé des détails flous, des questions en suspens, et sincèrement, je pense que tout cela était volontaire de sa part. Maintenant, pour ceux et celles que cela pourraient effrayer de se lancer dans une énième trilogie/saga, vous pouvez très bien vous arrêtez à la fin de ce premier tome. Ici, pas de cliffhanger insoutenable, l'histoire possède une vraie fin en soi , mais si vous êtes curieux comme moi, vous risquez fort de vouloir découvrir tout ce que Silène Edgar a prévu pour nos héros.

L'auteure :

Je connaissais déjà la plume de l'auteur à travers ma lecture de 14-14 publié chez le même éditeur. Si l'histoire avait été sympa, je m'attendais à beaucoup plus. J'ai donc voulu retenté un autre titre de l'auteur, mais cette fois dans un univers plus proche de ce que j'aime lire à forte dose.
Sa plume reste toujours aussi fluide, plaisante à lire et j'aime sa façon de nous narrer son histoire.
Ici, pas de virus qui transforme l'humanité en zombie, pas d'anges ou autres créatures venus décimer les survivants, seulement la nature qui s'insurge et se venge de ce que l'être humain lui a fait subir. Même si j'aime tout type d'univers post-apocalyptique, j'avoue avoir un petit faible pour les catastrophes naturelles, que ce soit dans les films ou en littérature. Je trouve qu'il est bien plus facile de visualiser ou d'imaginer un monde pareil, mais surtout qu'est-ce qu'on ferait si une telle chose se produisait réellement...

[Cela permet de s'interroger et peut-être de prendre conscience de nos actes dans notre propre monde. En tout cas, c'est mon avis comme ce qui va suivre. Je reste persuadé que tôt ou tard, quelque chose se produira. Quand on voit le réchauffement climatique, le fait que les saisons qui caractérisaient bien les changements de températures et leurs effets sur la nature n'existent plus vraiment, ou en tout cas, ne sont plus autant définis que lorsque j'étais enfant, je me dis qu'un jour où l'autre, une catastrophe pourrait bien se produire. Pas dans 10 ans, pas dans 50 ans, mais qu'en sera t-il dans un siècle ou deux? Bon vous me direz qu'on ne sera plus là pour le voir, certes vous aurez raison, mais cela ne veut pas dire que je ne m'interroge pas parfois sur ce qui pourrait se produire.]

Silène Edgar nous livre cette histoire sans leçon de morale, juste en nous expliquant ce qu'elle a imaginé dans un futur proche ou lointain et c'est sans doute ce que j'ai le plus aimé. Je n'aime pas les livres moralisateurs et ce, peu importe le sujet mis en avant. Pour autant, j'aime quand un auteur nous donner matière à réfléchir à travers un univers créer de toutes pièces, je trouve cela enrichissant.
Son intrigue est bien menée, les personnages sont intéressants et apportent chacun un petit ou grand quelque chose de plus à l'histoire, sans compter qu'il y a du suspens, de l'action, des rebondissements, ce sentiment d'angoisse concernant le fait de ne pas être mis à nu, etc... Tout était réuni pour me faire passer un joli moment de lecture.

En résumé :

Un univers post-apocalyptique glacial, au sens propre comme au figuré, des personnages qui ont tous un rôle à jouer, une intrigue qui crée une certaine addiction, ni trop peu ni trop de détails/descriptions tout court, une vraie fin (même si pour ma part je souhaite connaître la suite), un tout petit prix, une jolie couverture et un tome qui m'a fait m'interroger. En gros, une lecture que je vous recommande si vous aimez ce type d'univers dit "catastrophe".

par ellesmera
À la nuit je mens À la nuit je mens
Kara Thomas   
J'ai passé un moment agréable avec ce thriller psychologique adolescent.
La plume est fluide à lire même si elle ne possède aucun charme particulier et ne sort pas de l'ordinaire. L'auteure sait ménager un suspense qui nous tient en haleine jusqu'au bout du roman.
L'intrigue est intéressante et pleine de rebondissements inattendus et crédibles.
Cependant j'ai été très vite été lassée des états d'âme de "l'héroïne" qui répète très souvent pour elle-même les mêmes justifications et ressasse un peu trop.
Il n'en reste pas moins que le roman est passionnant et très divertissant!! J'ai aimé l'absence de détails sordides même si ce roman a fait monter mon niveau d'adrénaline et que j'ai sursauté au moindre bruit pendant toute la lecture...

par btizlit
Young Elites, Tome 1 : Young Elites Young Elites, Tome 1 : Young Elites
Marie Lu   
Que dire ? Déjà, ce premier tome de la nouvelle saga de Marie Lu est un coup de cœur pur et dur. Je n'aurais même pas les mots pour dire à quel j'aime énormément les romans de cette auteure. Dès que je me plonge dans ses écrits j'ai l'impression d'être dans un univers de jeu vidéo ou je ne sais trop quoi. Je trouve qu'elle réussit parfaitement bien à nous faire imaginer l'endroit où se déroule l'histoire, les décors et tout ce qui s'y touche. Et puis j'ai trouvé THE YOUNG ELITES fascinant, captivant et vraiment passionnant. Je n'ai pas été capable de le lâcher avant de l'avoir terminé.
THE YOUNG ELITES est un livre plutôt sombre avec des personnages que j'ai trouvé géniaux et qui vont parfaitement avec l'ambiance du bouquin. Il est plein de rebondissement, d'action et l'idée de départ est très originale je trouve.
En ce qui concerne le personnage principal, Adelina, je l'ai tout simplement adoré. C'est intéressant de se retrouver avec un personnage principal qui ne fait pas Que le bien. Adelina est un peu la "méchante" de l'histoire et j'ai trouvé que ça changeait. Et c'est une excellente chose ! Ensuite, j'ai beaucoup aimé le personnage d'Enzo. Pas au départ mais à la fin je l'appréciais vraiment. [spoiler]Dommage qu'il soit mort. J'avoue que ça m'a un peu brisé le cœur. Surtout en sachant qu'il meurt par pur accident suite à une erreur fatale d'Adelina. Mais c'est probablement ce qui fait que l'histoire me plaît d'avantage. Rares sont les romans où un personnage dont le personnage principal est plus ou moins amoureux meurt dans un tel retournement de situation [/spoiler] J'ai aussi énormément aimé les personnages de Teren et Raffaele. Violetta aussi.
Il me tarde de pouvoir découvrir la suite de cette histoire. Vivement le mois d'Octobre pour la sortie VO !
En conclusion, THE YOUNG ELITES est un coup de cœur et je trouve que Marie Lu a fait un travail de génie, une fois encore ! :)

par Sheo
Les Élémentaires Les Élémentaires
Nadia Coste   
J'ai profité de la dernière op pour découvrir la plume de Nadia Coste, j'ai eu de bonnes surprises et de petits bémols également dans ce livre.

Dans les points positifs : J'ai trouvé l'univers crée très original avec beaucoup d'acronymes qui m'ont fait rire (ORTF, ANPE, etc), la gestions des pouvoirs des quatre éléments et leur utilisations également. Je suis plus dubitatives sur la mise en pratique de la taxation de chaque utilisation, mais ça m'a amusait.
J'ai compris la problématique de Cassandra et ce que représentait ce voyage.

J'ai de suite apprécié les deux aventuriers et leurs principes. Tout comme Kiana.
Par contre j'avoue que j'ai eu toutes les peines du monde à supporter Cassandra, beaucoup de pensées et de comportements dont j'ai trouvé que l'excuse du dérèglement hormonal avait bon dos.
Par exemple quand Grégoire lui dit bonjour pour la première fois s'inquiétant de faire bonne impression, et qu'elle pense immédiatement que c'est un crétin qui la désire et qu'elle n'aura aucun mal à le manipuler comme elle veut.
J'ai trouvé sa réflexion extrêmement malsaine en plus qu'elle agisse comme une enfant gâtée.

Côté scénario bon j'ai été plus rapide que Grégoire pour renifler le piège, mais leurs aventures donnent un bon rythme au récit.
[spoiler]La résolution du problème de Cassandra et son changement quasi radical de comportement m'ont un peu là aussi laissé perplexe. Car ça laisse entendre que toute la personnalité et problèmes de caractères de Cassandra n'étaient que du fait des hormones qui dès la naissance l'on chamboulée. Quand on croit qu'ils sont arrivés et que tout va bien,
ils en reprennent pour un tour.[/spoiler]

Pour finir je rejoins l'avis de certains sur la fin du roman, l'auteur nous laisse beaucoup de questions inachevées et j'aurais aimé comme d'autres avoir plus de réponses. Cette fin m'al laissé sur ma faim.

par Sahiane
L'Architective : Les Reliques Perdues L'Architective : Les Reliques Perdues
Mel Andoryss   
http://bazarlivresque.blogspot.fr/2016/11/architective-tome-1.html


Ce livre raconte l'histoire d'Armand, un garçon de quinze ans qui rentre au lycée. Mais Armand n'est pas tout à fait comme ses camarades de classe puisque c'est un architective. En effet, il est capable de plonger dans l'âme des maisons, de voir et ressentir leur souvenirs, leurs craintes, leurs secrets.. Armand utilise cette particularité pour des enquêtes que lui dégote sa mère. Il mène sa petite vie jusqu'au jour où il se fait kidnapper par des hommes qui vont l'obliger à plonger pour eux afin de retrouver une certaine relique très ancienne et qui a du coup beaucoup de valeur. Armand réussit à s'enfuir et le seul moyen pour lui de leur échapper définitivement est de les doubler, en essayant de récupérer cette relique avant eux. Il va pour cela bénéficier de l'aide de son meilleur ami Cédric et de Malaurie, une mystérieuse jeune fille rousse de leur classe.
Le gros point fort de ce livre est selon moi son originalité. J'ai tout simplement adoré le concept de plonger dans l'âme des maisons, j'ai trouvé ça hyper original et singulier, ça ne s'est jamais vu et c'est une super idée ! De plus, l'auteure décrit ces scènes là vraiment très bien, elle réussit à créer une ambiance particulière à chaque plongée, entre le rêve et la réalité.
Les personnages sont aussi très intéressants, même si on ne connait vraiment que le personnage principal à cause de l'absence d'alternance de points de vue, ce qui est peut être un peu dommage. Cependant cela renforce l'intrigue que l'on éprouve pour Malaurie, la jeune fille rousse qui les aide et qui n'est pas plus normale qu'Armand. Ils forment tous les trois avec Cédric un fabuleux trio, ayant chacun besoin des autres et chacun apportant aux autres ce en quoi il est doué. Armand ne serait rien sans ses acolytes !
Le rythme est très entraînant, l'action est au rendez-vous et est maîtrisée, même si elle pâtit quelques fois d'un schéma trop bien rodé et quelque peu prévisible. Je pense qu'avec deux ou trois ans de moins j'aurai pu profiter pleinement de ma lecture.
A côté de ça, la plume de l'auteure est vraiment agréable et j'ai été heureuse de la découvrir. Je vais dorénavant guetter ses nouveaux livres, autant pour son écriture que pour son imagination.
L'humour est aussi très présent, il ponctue le récit de manière réussie et plaisante.
Cependant, je dirai pour finir que selon moi, il manque quelque chose à cette histoire : un je-ne-sais-quoi qui m'a laissé un arrière-goût d'inachevé, de pas assez aboutit. Cela aurait nécessité 100 pages de plus et une intrigue plus développée encore mais j'espère retrouver tout cela dans les tomes suivants !


Pour terminer et conclure, je dirais que L'Architective est une lecture vraiment sympa et originale, qui se laisse très facilement lire et qui nous donne envie de découvrir la suite malgré le fait que c'est, pour moi, un peu prévisible et pas assez aboutit. Mais les sagas sont faites pour cela et je n'attend que ça !

par Zolii
Fangirl Fangirl
Rainbow Rowell   
Waouh, jamais je ne me serais attendu à une tel merveille !
Même si ma sœur, l'ayant lu et ayant eu les même préjugé que moi au début, m'avais bien dit qu'il ne fallait pas s'attarder sur résumé et sur la couverture peut accrocheurs, je n'ai pu m'en empêcher, et c'est vrai que ce n'est pas du tout le vrai reflet du livre.
En vérité ce livre est vraiment extra, et par dessus tout, peu commun.
J'ai presque immédiatement accroché avec Cath que je comprenais parfaitement. Même si elle est sur ses gardes, et qu'elle est loin d'être sociable il faut la comprendre : elle se retrouve dans un monde qui ne la comprend pas et qu'elle ne comprend pas non plus !
Elle a ses idées bien à elle et reste plantée sur ses positions, elle n'est donc pas naïve pour deux sous, et elle est très intelligente, a la même passion que moi (lire)....et est drôle ! Que dire de plus, une héroïne comme on en voit peut ! Ce qui m'a totalement fait tomber sous la charme c'est que quand il est question de Laura, elle ne lui pardonne pas et ne croit pas à une soudaine réconciliation, ça aurait signifié que son armure contenait une énorme faille (faille que beaucoup de héros dans les livres ont, et que je n'affectionne pas du tout), et elle serait redescendu dans mon estime.
Lévi que je n'appréciais pas particulièrement au début et devenu de plus en plus génial à mes yeux, ses sourires et sa douceur envers Cath m'ont fait fondre à mon tour. Et puis dans leur histoire d'amour pas de niaiserie (qui me donne de soudaine envie de suicides ou d’homicides) pas de "il m'effleura et je faillis défaillir" (petit clin d’œil à mon précédent commentaire), non tout se fait simplement ils se rapprochent, ils se plaisent, ils s'aiment. Sans confettis ni paillettes. J'ai adoré.
Reagan est devenu mon idole tout au fil des pages. Sa dureté, sa froideur et sa parfois méchanceté, m'ont conquis. Pourtant on voit bien qu'elle n'est pas sans cœur et n'essaie pas de jouer un jeu pour en donner l'impression, c'est juste que c'est son caractère.
Et Wren, un coup je l'adorais, un coup je la haïssait. Elle changeait de visage comme de chemise. Mais on découvre son véritable et définitif visage à la fin et je puis affirmer que désormais Wren fait également partie des personnages géniaux de ce livre.
Aussi j'ai vraiment aimé que le livre jongle entre la fanfiction de Cath et sa vie à elle. Cela permet de s'en détacher quelques instants pour découvrir un autre univers incroyable et addictif. Et ça permet également de nous faire découvrir de nouveaux personnages tous très attachants et agréables.
Et la fin bien qu'un peu conte de fée (mais je n'en veux pas à l'auteur car elle a écrit le livre d'une manière tellement réelle qu'un peu de "magie", (ça n'en est pas vraiment) ne fait de mal à personne) est splendide et je n'aurais pu concevoir une autre fin.
Vraiment c'est un roman qui fait du bien, beaucoup.
A lire sans se poser de questions.
Genesis, Tome 1 : Le Défi des étoiles Genesis, Tome 1 : Le Défi des étoiles
Claudia Gray   
https://aliceneverland.com/2017/06/05/genesis-tome-1-le-defi-des-etoiles-claudia-gray/

Claudia Gray nous propose un univers très riche dans lequel j’y ai retrouvé un étonnant mélange de Stargate, Gundam Wing ou encore Passenger (le film). On découvre la belle planète Genesis sur laquelle une partie de l’humanité a « migré » il y a quelques années. Mais, afin de préserver cette nouvelle planète, ses habitants ont bannis la plupart des avancées technologiques. Pas d’usines, peu de médicaments, pas de transplantation : si l’on se meurt, c’est qu’il y a une raison, et les habitants de Genesis acceptent leur sort avec une (trop) grande noblesse d’âme.

Une liberté que la Terre a vu d’un très mauvais œil. Et, au fur et à mesure que Genesis se détachait de l’influence et de la ligne directrice de la planète-mère, les terriens ont cherché à reprendre le contrôle de sa colonie. Aujourd’hui, l’armée génésienne est loin de faire le poids face à l’armée de mécanoides de la terre. Des androïdes sans âme ni conscience, qui ne sont là que pour une chose : accomplir les ordres et annihiler la résistance génésienne. Mais, surtout, éviter que cette même résistance ne se propage aux autres colonies terriennes…

J’ai vraiment adoré le monde qu’a mis en place Claudia Gray, mais aussi, et surtout, ses personnages, même si j’ai trouvé le début un peu long, le temps que toutes les particularités de cet univers nous soient transmises. Mais j’ai énormément apprécié découvrir la fougue de Noemi Vidal, et la singularité d’Abel. Tous les deux forment un duo des plus mal assorti, et on saisit très vite la dualité qui s’opère dans chacun d’eux. Et pourtant, malgré leurs préjugés, malgré leurs directives, leurs prises de positions, ils ne vont pas hésiter à remettre en question tout ce en quoi ils croyaient et à voyager à travers les mondes et les galaxies afin de se battre pour ce qui leur parait juste.

Avec ce premier tome, Claudia Gray pose donc les bases d’un monde qui va avoir de quoi nous surprendre. Genesis est mystérieuse, j’ai adhéré à ses principes et pourtant je ne pouvais m’empêcher de la voir bien extrémiste tout de même. J’ai eu un gros coup de cœur pour Abel, j’avais l’impression de voir un enfant découvrir la vie. Il est si naïf niveau émotions que cela en devient touchant, et j’ai vraiment aimé cet aspect là de sa personnalité. Il forme un duo de choc avec Noemi et je suis bien curieuse de voir jusqu’où toute cette histoire va pouvoir les entrainer ! Genesis a encore bien des secrets à révéler…

par Kesciana
Dividing Eden, Tome 1 Dividing Eden, Tome 1
Joelle Charbonneau   
Un très bon roman fantasy Young Adult.

L'histoire est focalisée sur Carys et Andreus, deux jumeaux qui vont se devoir se battre pour accéder au trône.
Au début, l'histoire commence sur la description du royaume d'Eden, des deux jumeaux, de la reine et de la vie dans le pays. Puis petit à petit, des événements troublants arrivent jusqu'à ce que Carys et Andreus n'aient plus d'autres choix que de se battre pour régner.

J'ai adoré le personnage de Carys. Depuis toute petite, elle met ses envies, sa vie et ses choix de côté dans le seul but de protéger Andreus. Elle prend les coups et les punitions à sa place et elle n'hésitera pas à se sacrifier pour lui. Elle est forte, courageuse, intelligente et honorable. Andreus n'a pas eu une enfance facile non plus, mais il a toujours été protégé par sa mère et sa sœur, et donc parfois, il agit sans réfléchir des conséquences qui ne lui retomberont pas dessus. Tout comme sa sœur il est intelligent, courageux, emphatique et il se soucie vraiment du bien être des citoyens. Mais il est aussi très égoïste. Il se détourne de sa sœur qui le protège depuis toujours pour les beaux yeux d'une dame et il remet tout de suite en question la fidélité de sa sœur par des ouïe-dire.
C'est pour ça que j'ai détesté Andreus et que je soutenais à fond Carys.

La fin est surprenante et elle laisse entendre une très bonne suite, car je pense que de nombreux retournement de situation vont arriver !
Hazel Wood Hazel Wood
Melissa Albert   
Lu en V.O.

Son achat n'était pas du tout prémédité... Une chance que mon regard ait croisé sa couverture.

Qui aurait-cru que les contes de fées puissent être aussi effrayant?
J'ai acheté The Hazel Wood sur un coup de tête. A vrai dire, je n'avais jamais entendu parler de ce livre, jusqu'à mon achat. Je ne regrette pas.
The Hazel Wood n'est pas exactement l'idée que je m'en faisais : je m'attendais à un remake d'Alice aux Pays des Merveilles ou à un conte de fée moderne. Ce n'est pas vraiment ce que j'ai eu. Et j'admets que c'est plutôt une bonne surprise.
Melissa Albert, à travers son livre, nous propose un univers bien effrayant où les happy-endings ne semblent pas exister. Elle nous expose l'histoire d'Alice Proserpine -Alice Crewe-, qui durant toute son enfance, accompagnée de sa mère, fuit le "malheur". Puis la mort de sa grand-mère, Althéa Proserpine, auteur des célèbres "Contes de l'Hinterland", meurt; et, peu de temps après, sa mère est kidnappée. Un mot lui est laissé : "Ne t'approche pas de Hazel Wood", la résidence recluse où habitait Althéa. Alice va alors chercher, à tout prix, à retrouver sa mère et se lance dans une aventure insensée qui la mène dans une nouvelle dimension : l'Hinterland. J'ai trouvé intéressant cet aspect du livre : Alice rentre dans un monde où les Histoires, les contes de fées sont de partout! Pourtant, aucun conte de fées joyeux ne réside dans l'Hinterland. Là-bas, tout est sinistre et assez effrayant. Lorsque j'ai lu The Hazel Wood, je ne vous cache pas, que plusieurs fois, mon sang s'est glacé et mes poils se sont hérissés. Ce livre n'a vraiment fait peur par moments; mais c'était une peur positive, qui vous donne envie de continuer la lecture et vous entraîne.
Le personnage d'Alice est assez inhabituelle. Ce n'est pas la héroïne parfaite aux qualités extraordinaires; mais je vous laisse le soin de juger cela par vous-même lorsque vous aurez lu le livre. Il n'y a pas beaucoup de personnages principaux, ce qui est plutôt pratique pour se souvenir de leur nom.
The Hazel Wood est plein de rebondissements également et de pièges, si je puis dire. On se laisse entraîner, puis l'on est surpris, peut-être déçu par moment; mais ça passe parce que c'est ce qui fait que cette histoire est bien. Il y a quelques retournements de situations assez surprenantes également; mais aussi des évènements trop prévisibles.
En outre, The Hazel Wood est un livre qui m'a glacée le sang, et je trouve que pour effrayer quelqu'un juste avec des mots, il faut du talent. Donc oui, j'ai aimé ce livre et j'aimerais bien voir une suite paraître. Mais surtout n'oubliez pas :

"Keep away from the Hazel Wood"