Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par NekoNara

Extraits de livres par NekoNara

Commentaires de livres appréciés par NekoNara

Extraits de livres appréciés par NekoNara

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 29-06
Un plaisir de retrouver la plume d’Alexiane De Lys !
Personnellement, je pense que le point fort de ce roman est tout bonnement l’intrigue. Le scénario est prenant, bien ficelé, et j’adore ce type de trame où dès le départ rien ne se passe comme prévu ! On se retrouve aussi désorientée que l’héroïne, à essayer de démêler le vrai du faux, et le pourquoi du comment. La lecture est rendue dynamique par le suspens et la tension omniprésents, ce qui fait qu’on ne voit pas le temps passer.
En revanche, je dois dire que cette place centrale qu’occupe l’intrigue est à la fois un avantage et un inconvénient selon moi… Pourquoi ? Tout simplement parce que les évènements se déroulent en quelques jours à peine. Et ce choix scénaristique amène forcément plusieurs limites.
Par exemple, parlons des personnages. Noria est une très bonne héroïne, la révélation de son passé m’a prise aux tripes, et j’ai été touchée par son amitié avec Killian. De même, Sam paraît être un personnage très agréable. Cependant, est ce que je me suis réellement attachée à eux ? Eh bien pas vraiment ! D’où le problème, comment réaliser un bon chara-development sur quelques jours seulement ? Comment tisser des relations profondes entre les personnages en moins d'une semaine ? Au final on en sait très peu et c’est plutôt frustrant. J’aurai aimé passer plus de temps en présence de certains, pour mieux les comprendre et voir leur évolution.
De même, je suis très satisfaite du dénouement mais
Spoiler(cliquez pour révéler)
je dois dire que la fin m’a dérangée. Les évènements sont précipités, abruptes, et j’ai eu de la peine pour Killian. Il m’a manqué un petit « quelque chose », mais ceci reste toujours très subjectif. À la limite un épilogue n'aurait pas été de trop.

N’étant pas une grande adepte de science-fiction, j’éprouvais quelques réserves concernant le côté futuriste et virtuel de l'histoire. Finalement l’univers est plutôt relégué au second plan, alors cela ne m’a pas dérangée, mais de ce fait je comprends que certains soient restés sur leur faim.
Bref, malgré quelques bémols ce roman m’a tenue en haleine jusqu’au bout et je l’ai apprécié dans sa globalité.
Au passage la couverture est très jolie.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Et c’est le coup de coeur ! À ma grande surprise d’ailleurs, car je suis loin d’être une amatrice de science fiction. Mais ici tous les ingrédients sont réunis pour passer un super moment.
Premièrement, le rythme du récit est vif à souhait ! Aucune longueur, l’action est immédiate, omniprésente, et on bouillonne de curiosité au fil des pages.
Deuxièmement l’univers est très facile à appréhender ! Le thème du voyage temporel est bien maîtrisé et expliqué de façon accessible. Cela nous permet de profiter et de nous faire des noeuds au cerveau dans le bon sens du terme. Quel plaisir d’essayer de rassembler tous les petits indices afin de découvrir les tenants et aboutissants de l’intrigue.
Ensuite, j’ai beaucoup apprécié l’héroïne Dorothy. Son éducation lui donne un tempérament intéressant et j’ai admiré son courage, sa capacité d’adaptation à toute épreuve et son sens de l’aventure.
J’ai moins accroché avec Ash en revanche ! J’ai eu du mal à le cerner en raison de ses revirements d’humeurs et la fixette sur « sa vision » n’a pas aidé.
De même, je n’ai pas été convaincue par la romance. Alors, habituellement cela m’aurait énormément dérangée, mais ici l’univers et l'histoire sont tellement prenants qu'au final on pourrait même s'en passer.
Aussi, j’ai beaucoup aimé Roman ! J’espère sincèrement qu’il sera plus présent dans les prochains tomes, il me tarde d'en apprendre plus à son sujet.
Bien que le scénario se déroule sur quelques jours à peine, j’ai eu le temps d’apprécier les quelques personnages secondaires, très présents et tous uniques en leur genre.
Enfin, concernant le final, comment dit-on déjà ? THE CHERRY ON THE CAKE ! Toutes les pièces du puzzle s’emboîtent, voilà une excellente façon de finir en beauté !
Bref, un très bon voyage, vivement le second tome.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Jennifer L. Armentrout, fantasy, démons et enfer ? Je signe tout de suite, encore une belle pépite !
S’il y a bien deux choses que j’apprécie chez cette auteure c’est premièrement, sa narration ! Le récit est très immersif, le rythme nous embarque dès le départ et les pages se tournent toute seule. En une soirée, le roman était terminé.
Et deuxièmement, ce sont les émotions qu’elle arrive à transmettre au travers de ses histoires ! Elle décrit chaque sentiment de façon profonde et vivante, à tel point qu’il est impossible de ne rien ressentir. Tendresse, surprise, jalousie, peur, amour, désespoir, on en prend plein le coeur.
Personnellement j’ai bien aimé l’héroïne, Layla. Je comprends que certains puissent la trouver immature ou impulsive, mais pour sa défense elle n’a que 17 ans, lutte contre une part d’elle même depuis toujours, a du mal à trouver sa place, et se sent très seule… Alors certes, elle a ses humeurs et elle ne fait pas toujours les meilleurs choix, mais son côté imparfait la rend vivante.
Concernant Roth, il tend certes vers le cliché du bad boy mais étonnamment cela ne m’a pas dérangée ! J’ai adoré son humour piquant, sans détours, et son tempérament nonchalant. C’est très clairement le genre de personnage auquel je m’attache le plus facilement.
À ma grande surprise, j’ai plutôt apprécié Zayne… CEPENDANT, je trouverai vraiment dommage que le scénario tombe dans le stéréotype du triangle amoureux… Sérieusement, son personnage est idéal comme ami d’enfance doté d’un amour fraternel, tendre et protecteur, point barre et rien de plus lol !
Bien que leur implication soit plutôt minime, j’ai trouvé que Stacey et Sam apportaient une bonne touche d’humour et de légèreté à l’histoire.
L’univers est plutôt simple mais efficace, et le thème des gargouilles apporte une certaine originalité selon moi.
Si vous aimez la fantasy urbaine et que vous n’êtes pas rebuté par l’esprit légèrement teenager de l’histoire, je vous recommande chaudement ce roman.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-06
Des années que ce roman traîne dans ma PAL et je regrette de ne pas l’avoir lu plus tôt. Quelle lecture surprenante !
La narration sous forme de lettre est déroutante mais très judicieuse car elle permet un point de vue et un recul intéressant de la part de Gemma.
Et pardon, mais quel plaisir de trouver des personnages aussi AUTHENTIQUES ! Qu’on se le dise, j’ai lu énormément de romans traitant du syndrome de Stockholm et je ne compte plus les scénarios du type : un homme torturé plein aux as, qui repère une femme et qui la kidnappe « car il le peut », et cette femme qui s’en remet très vite car après tout « il est beau, riche et mystérieux, alors comment ne pas tomber amoureuse ». On est ici à l’opposé de ce stéréotype et quel rafraîchissement !
Gemma est d’une maturité impressionnante, et ses réactions sont plus que crédibles. Peu importe que Ty soit inoffensif et attentionné envers elle, n’importe qui dans sa situation serait terrifiée et chercherait à s’enfuir par tous les moyens comme elle l'a fait.
Et Ty parlons-en… ce garçon m’a tellement fait mal au coeur ! Je serai toujours fascinée de la façon dont de bonnes intentions peuvent s’illustrer par un comportement déviant. Bien que ses actes soient moralement inacceptables, il ne pense jamais à mal et il est très dur de le détester. C’est un jeune homme sensible, naïf, naturel, et dénué de perversité ou de violence. Son côté pur et vulnérable m’a énormément touchée.
J’ai également apprécié le cadre de l’histoire. Chose étonnante vu l’ambiance huis clos et la tension omniprésente, mais j'ai trouvé l’environnement du désert australien très poétique, entre sa faune, sa flore et ses légendes.
En revanche, en ce qui concerne le dénouement,
Spoiler(cliquez pour révéler)
il m’est impossible d’exprimer à quel point je suis dégoutée ! C'est tellement INJUSTE ! J’aimerai sincèrement faire partie de ces gens qui penseraient « la fin est certes triste, mais aussi réaliste, et cela ne fait que rajouter du charme au roman », mais non, je suis beaucoup trop sensible... Le récit s’est accéléré soudainement, je n’étais pas prête et la conclusion ne me plaît pas du tout… Mais mon avis reste très subjectif, j’apprécie les « happy-ends » même quand elles n’ont pas leur place dans une histoire. Quoiqu'il en soit un épilogue n’aurait pas été de trop.

Ce roman m’a vraiment chamboulée, et il est impossible qu’il plaise à tout le monde, mais si vous êtes adepte du genre je vous le recommande.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 22-06
Une petite romance idéale pour passer une soirée lecture sans prise de tête. Forcément, le scénario est un poil lisse et prévisible, mais ça ne l’empêche pas de transmettre sa dose de douceur et de feel good.
J’ai surtout apprécié le cadre de l’histoire, car entre le métro new-yorkais, broadway, le théâtre, l’appartement d’Holland, l’hiver, etc, l’ambiance cocooning est au rendez-vous. C’est clairement le petit « plus » du roman selon moi.
J’ai également été touchée par la relation d’Holland et ses oncles, ils forment une belle famille atypique.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Et mention spéciale à certaines scènes qui m'ont vraiment amusée, comme le vibro oublié sous les coussins du canapé ou "la pipe ratée" au restaurant.

En revanche, j’ai eu un peu de mal avec le personnage de Calvin… Je l’ai apprécié la plupart du temps mais je ne l’ai pas toujours trouvé cohérent. Et les quelques rebondissements du scénario m’ont plutôt déçue, certains points méritaient d’être approfondis.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 18-06-2018
Quelle lecture, ce premier tome est un concentré d'adrénaline, je n'ai pas décroché d'une seule ligne.
On est face à un univers original et complexe, mais qu'on découvre petit à petit. Sa description est bien fondue dans le récit ce qui laisse la liberté de se plonger dans l'action et d'assimiler les détails sans casser le rythme. Et justement, quel rythme haletant ! Même si l'histoire se déroule principalement au sein de Blackcliff, l'action, les rebondissements et le suspens ne laissent aucun répit.
Sabaa Tahir ne laisse rien au hasard, et sa plume rend le récit très vivant. Les chapitres sont construits de manière intelligente, jusqu'à cette petite goutte de suspens à chaque dernière ligne qui pousse à se jeter sur le chapitre suivant. L'alternance des points de vue et le jeu de voix à la première personne sont agréables et intimistes.
J'ignore si c'est pour cette raison, mais j'ai immédiatement su que j'allais m'attacher aux personnages. J'ai passé le roman à redouter ce qui allait leur arriver (surtout Laïa), et à souffrir pour eux. Certaines scènes sanglantes débordent de cruauté et m'ont souvent révoltée, la violence et la tension sont omniprésentes. Et il est d'ailleurs intéressant d'avoir un point de vue des deux côtés. Les Érudits sont réduits à l'esclavage, mais au final on constate également de la soumission au sein des Masks chez les Martiaux. Ces deux héros, opprimés par un destin qui les dépasse, n'aspirent qu'à la liberté, et possèdent de nombreux points communs malgré leurs origines opposées. Je pense que ce que j'ai le plus apprécié dans leurs caractères c'est leur humanité. Car cette tentation de se laisser dominer par la peur, la faiblesse, de prendre la fuite ou de fermer les yeux les rend magnifiquement humains. On les observe lutter contre leurs démons tout au long de l'histoire, ils pensent parfois à abandonner, mais finissent toujours pas se dépasser, ce qui donne encore plus de grandeur à leur courage.
Les émotions sont bien dépeintes et le fait que ce ne soit pas la romance qui tire les ficelles du scénario est vraiment appréciable (surtout en présence d'un carré amoureux). Pas de coup de foudre, les sentiments naissent petit à petit, se développent, des liens se tissent, d'autres se rompent... et il en résulte des relations profondes, même au niveau des personnages secondaires.
En bref ce roman est une excellente découverte, et je vous le recommande. Ne vous arrêtez pas à l'impression de "déjà-vu" que peut donner le synopsis, tous les ingrédients sont réunis pour permettre à l'histoire de se démarquer, et de marquer les esprits.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 12-06-2018
Autoboyographie est un roman profond et lucide, le type de livre percutant et lourd de sens qui vous amène à méditer certaines questions. J'ai passé un agréable moment avec cette lecture.
Étant une grande adepte de romance M/M j'ai bien évidemment apprécié la thématique, mais j'ai surtout trouvé le contexte original et rafraîchissant. Je ne connaissais pas grand chose à la communauté mormone et encore moins à la théologie du mormonisme, mais je me doute que le défi était délicat. De mon point de vue, les auteures s'en sont bien sorties. On comprend bien que ce n'est pas la religion qui est considérée comme un obstacle, mais plutôt l'étroitesse d'esprit et les barrières morales imposées par la communauté mormone.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Tanner, c'est un jeune homme fort, authentique, et ouvert d'esprit. Il pense constamment aux autres, s'assume, possède de belles valeurs, et c'était agréable de suivre l'histoire à travers ses yeux. Sebastian m'a moins fait d'effet, mais son personnage est bien construit. C'est une belle personne, partagée entre ses sentiments pour Tanner et sa communauté, tiraillée entre le besoin d'être lui-même et les valeurs véhiculées par sa famille et son église.
Car l'histoire montre bien l'importance et l'influence des proches dans cette quête d'identité. Entre la famille atypique et libérée de Tanner, et la famille conservatrice et intolérante de Sebastian, nos deux héros évoluent dans deux milieux très différents. Il était donc intéressant de voir la façon dont chacun réagit face aux obstacles qui se dressent en travers de leur relation.
J'ai beaucoup aimé l'issue de l'histoire mais j'avoue avoir été légèrement frustrée par la fin. Certes tout est dit, et cette dernière est pleine de sens, mais je l'ai trouvé plutôt soudaine, j'en aurai aimé un peu plus lol.
Ce roman était une belle balade, poétique et délicate, une bonne leçon de vie et de tolérance. Je trouve au passage que la couverture est sublime et apaisante, à l'image des sentiments amoureux de Tanner et Sebastian.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Sans surprise, j'ai dévoré ce second tome encore plus rapidement que le premier.
Le rythme était déjà soutenu précédemment, mais ici les choses s'accélèrent, et l'intrigue est bien menée. J'avais quelques hypothèses au niveau des révélations, mais j'étais loin d'avoir anticipé toute l'histoire. L'auteure nous réserve des surprises jusqu'au bout et maîtrise parfaitement le suspens. Même au moment d'entamer le dernier chapitre j'avais encore les nerfs en vrac et envie de froisser les pages lol.
Il faut dire que la sensation de danger est omniprésente, et cette tension donne au scénario des allures de bombe à retardement. Alors j'avoue avoir légèrement stressée pour nos deux héros.
En parlant de ces derniers, Cadence gagne en assurance, elle déborde de courage et de détermination tout en gardant sa répartie et son humour piquant. J'ai apprécié d'en apprendre plus sur son passé, son histoire a du sens, et rajoute un plus à sa personnalité déjà riche.
Mas quant à lui fait face à des sentiments inconnus, ses barrières tombent une par une, et j'ai apprécié ses remises en question. Ses émotions, et notamment sa culpabilité, m'ont beaucoup touchée. Les sensations sont extrêmement bien transmises grâce à l'écriture vivante de l'auteure.
L'évolution de ces deux protagonistes est donc impressionante. On le voit à leurs sentiments, mais aussi à ce jeu autour des surnoms. J'ai trouvé très intelligent le fait de présenter Virgin et Cadence comme deux personnalités différentes. Et dans la même ligne de conduite, la scène du Deep End était fabuleusement bien orchestrée et très visuelle, j'avais l'impression d'un film. L'auteure sait exactement où elle veut nous amener à travers les yeux de Mas.
J'ai été agréablement surprise par la fin et l'épilogue plutôt complet pour une histoire de seulement deux tomes. Certes on a droit à un gros happy-end mais après toute cette tension ça fait du bien.
Au final j'ai beaucoup aimé cette duologie. Une new romance plutôt sombre qui sort des sentiers battus, et un bon cocktail d'émotions.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Ce roman m'a interpellée en raison de son titre que j'ai trouvé de mauvais goût lol. Au final je me suis lancée, et franchement quelle surprise, un bon page-turner dévoré en une soirée.
Il faut dire que dès les premières lignes la curiosité prend le dessus, on se retrouve plongés dans une situation déroutante, la narration est intelligente, les personnages intrigants, et les pages se tournent toutes seules.
L'écriture de l'auteure est incisive et plutôt crue, tout en restant équilibrée. Les touches d'humour sont bien placées et apportent beaucoup de légèreté à la situation. Le jeu de voix est parfaitement maîtrisé, et le ton de narration très bien adapté à chaque personnage.
D'un côté le timbre de Cadence est spontané, féminin et plein d'auto-dérision. C'est une héroïne naturelle, gauche, tenace, et j'ai admiré son courage et sa capacité d'adaptation à toute épreuve. De plus elle n'a pas sa langue dans sa poche, pour notre plus grand plaisir.
Et de l'autre côté on trouve Mas, avec son ton vulgaire et bien viril. Son personnage en impose dès le début, on peut sentir cette violence qui bouillonne en lui. C'est un homme froid, sombre et plutôt redoutable.
Sans tendre vers le cliché, ces deux héros sont comme le jour et la nuit. Leur relation casse les codes et rend le récit imprévisible. Et je dois dire que malgré le contexte leurs premiers échanges m'ont franchement fait rire.
J'ai trouvé les scènes érotiques très bien écrites, surtout si l'ont prend en compte la délicatesse de la situation. Le fait que Cadence soit vierge et doive le rester casse le schéma habituel, et les scènes sont étonnamment plus intenses. La plupart sortent de l’ordinaire et sont presque dérangeantes, mais le côté captivant prend le dessus.
J'ai passé un très bon moment avec cette lecture. Un environnement sombre et déstabilisant, des personnages tout en relief, une bonne intrigue, de l'humour bien placé et surtout une tension omniprésente jusqu’à la fin. Avec ce petit cliffhanger sorti de nulle part j'étais contente d'avoir le second tome sous la main. Ce roman se rapproche effectivement de la Dark Romance vis à vis de son contexte, alors j'ai conscience qu'il ne plaira pas à tout le monde. Mais si vous êtes adepte du genre je vous le recommande.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +3
date : 22-05-2018
Je suis plutôt mitigée à la suite de cette lecture. Mon souci, c'est qu'on nous présente le roman comme une Dark Romance, que ce soit au niveau de la couverture (top au passage), du synopsis, ou même de la promotion du bouquin. Mais l'histoire est en fait à des kilomètres de cette catégorie, et donc forcément j'ai été déçue.
Au niveau des personnages, je comprends l'idée de départ. Je n'ai aucun souci avec les protagonistes torturés, froids, calculateurs et malsains, au contraire, j'adore même les détester. Mais Vicious n'a suscité aucune émotion chez moi, je n'ai ni réussi à l'aimer ni à le détester. J'ai simplement trouvé son personnage très mal aboutit et sans intérêt.
Il en va de même pour Emilia. J'ai au départ admiré son courage, sa générosité, et sa combativité, notamment pour subvenir aux besoins de sa petite sœur. Néanmoins elle m'a déçue par la suite, sa personnalité n'est pas mise en valeur, elle est pleine de bonne volonté mais il suffit d'un seul regard de Vicious pour que ses résolutions s'évanouissent au bout de cinq pages.
J'admets qu'il faut forcément une bonne dose d'attirance dans une relation amour/haine. Mais ici elle prenait trop le dessus, au point de décrédibiliser les personnages. À 28 ans on aurait juste dit deux adolescents qui se tournaient autour et se compliquaient la vie sans raison valable.
J'ai donc trouvé le côté psychologique du roman très brouillon, les idées sont présentes mais restent superficielles.
Les passages les plus intéressants sont selon moi les flashbacks, et j'ai même regretté que l'histoire ne se poursuive pas à cette époque. C'était bien parti, et la suite du récit paraît bien fade à côté. L'idée d'une confrontation 10 ans plus tard était intéressante, et avec un tel bagage de départ on aurait pu croire à des retrouvailles intenses, complexes et délicates. Mais au final à part quelques piques par ci par là l'histoire était vite réglée.
Le développement de l'histoire m'a donc déçue, et il en va de même pour la question de la maltraitance.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Cette branche de l'histoire méritait d'être plus importante, de même que l'idée des démarches judiciaires et du témoignage d'Emilia. J'ai trouvé dommage que l'auteure passe finalement tout ça à la trappe et règle la question de façon si hollywoodienne. Cela enlève juste un peu plus d'authenticité et de profondeur à l'histoire.

L'écriture de l'auteure reste agréable, de même que la narration à deux voix et des flashbacks qui assurent un peu de suspens. Le roman se laisse lire, et je comprends que beaucoup de personnes l'aient apprécié, ça reste une petite romance divertissante. Néanmoins, si comme moi vous recherchez de la Dark Romance je ne vous recommande pas ce roman qui à mon avis n'a pas sa place dans cette catégorie.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 16-05-2018
À l'image des précédents, ce dernier tome se révèle agréable mais plutôt expéditif.
Amy Ewing possède une écriture dynamique et visuelle, elle maîtrise l'équilibre entre dialogue et narration, ce qui rend le récit fluide, et encourage à terminer les romans. Néanmoins, il aurait été intéressant selon moi de mettre en place une narration à plusieurs voix. J'aurai par exemple apprécié de suivre l'histoire du point de vue d'Ash, Raven, Garnet et même Lucien. Certes, Violet est l'héroïne principale, mais les personnages secondaires brillent par leur absence dans ce tome, et cela aurait donné une vision plus large et intimiste de la rébellion.
De plus, les personnages auraient gagné en profondeur. Car il faut le dire, le côté sentimental et relationnel ne fait pas partie des points fort du roman. Aucune romance ne m'a convaincue, que ce soit pour Ash et Violet, ou pour Raven et Garnet, ces derniers étant pourtant mes protagonistes favoris dans l'histoire. L'intention est présente, mais aucunement développée. On pourrait croire que l'auteure a voulu ajouter une touche de romance à son récit simplement pour suivre les standards du style Young Adult mais sans s'en préoccuper plus que ça. On finit avec des relations plates et superficielles, alors qu'une telle base d'univers et de scénario pouvait engendrer des histoires d'amour intenses et profondes.
Un autre point m'a faite tiquer, et il concerne le personnage de Lucien.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Je me doutais que ce dernier allait mourir, et cela concorde avec le scénario. Mais sérieusement, le faire exécuter pour une bêtise pareille ? Sur le moment j'avais juste envie de mettre des claques à Violet. Je comprends l'intention de l'auteure, mais le final est juste bâclé, et j'ai trouvé sa mort gratuite, brusque et inutile.

J'ai également été déçue par la Duchesse du Lac. Dans le premier tome elle apparaît comme un personnage important, complexe, et redoutable, mais ici cette impression retombe comme un soufflé.
Encore une fois, je pense que cela est dû à la mauvaise maîtrise du scénario. En tout point j'adhère avec les idées de départ, mais le développement est maladroit. Avec cette vision extérieure la rébellion apparaît trop facile, les rebondissements ainsi que le dénouement sont prévisibles, et je pense qu'un épilogue n'aurait pas été de trop, on reste sur notre faim.
Donc voilà, cette trilogie reste agréable à lire et distrayante. Néanmoins elle comporte plusieurs défauts, et ne possède pas ce "petit plus" qui marque les esprits.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'étais curieuse de lire cette petite nouvelle car Raven est sans doute un des personnages qui possèdent le plus de caractère et de relief dans cette trilogie.
Je sais qu'une nouvelle est par principe plutôt courte, mais celle-ci est plutôt frustrante... J'ai trouvé intéressant de faire le parallèle avec quelques chapitres du premier tome, que nous connaissons déjà du point de vue de Violet. La nouvelle introduit d'autres personnages comme Émile, et même si on est sur une ambiance pesante, cruelle, et malsaine du côté de Raven, ça aurait valu la peine de découvrir toute l'histoire, plutôt que de simplement survoler quelques événements de sa détention à la Maison de la Pierre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-05-2018
On est sur un second tome de transition, riche en révélations, et si je devais le qualifier d'un mot ce serait : rapide. Il y a donc du bon et du mauvais.
Je pense que les points forts de cette histoire sont les bases du scénario, à commencer par l'univers. Durant leur fuite, nos héros sont en perpétuel mouvement et redescendent la Cité en sens inverse. J'ai donc apprécié de découvrir chaque anneau de l'île. Le cercle du Commerce lève le voile sur le passé d'Ash et son institut de Compagnons. On y découvre une autre facette de cette société répugnante, et un trafic tout aussi affreux que celui des mères-porteuses.
Ce qui m'amène à dire que le passé de chaque personnage est également très intéressant. Le récit de Sil fait lumière sur ce qui attend les mères-porteuses lors de l'accouchement, et cela fait froid dans le dos.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Les faire accoucher dans une morgue et les laisser se vider de leur sang, quelle horreur !
Les traumatismes de Lucien sont tout aussi atroces. On réalise que tous les personnages ont été victimes d'êtres dont l'intérêt ne se rapporte qu'au pouvoir, au profit et au statut social. Même si l'idée est ici poussée à l'extrême, j'ai trouvé intéressant d'y voir certaines similitudes avec notre propre société.
Un autre bon point du roman est le concept des Augures. J'ai été surprise par l'origine de ce pouvoir, et par son aspect très magique. On découvre une nouvelle vision des choses en même temps que l'héroïne, et les scènes de son apprentissage sont bien écrites et très visuelles au niveau des sensations.

Maintenant, je pense que le principal souci de cette histoire est que ces bonnes bases sont très mal exploitées. Le scénario s'enchaîne beaucoup trop rapidement, manque de profondeur, et les rebondissements sont prévisibles, de même que le cliffhanger qu'on voit venir de loin. Les relations entre personnages manque de crédibilité et tendent atrocement vers le cliché. Encore heureux que l'auteure nous ait épargné l'habituel triangle amoureux, parce que ça aurait été le pompon.
Les bouquins se laissent lire malgré leurs défauts grâce à l'écriture fluide d'Amy Ewing. Néanmoins il manque ce petit "quelque chose" à l'histoire pour en faire une lecture marquante, et je pense que j'oublierai rapidement ces romans.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 13-05-2018
On m'avait fait un portrait peu élogieux de ce roman, et je trouvais que le synopsis en dévoile trop, mais il en faut plus pour m'arrêter lol.
Je pense que ce que j'ai le plus apprécié c'est l'univers, dont je n'ai pas réussi à définir l'époque d'ailleurs. Le niveau des technologies varie beaucoup en fonction des classes sociales. J'ai trouvé intéressant le principe de cercle de la cité, allant de l'anneau le plus miséreux (le Marais) au plus riche (le Joyau).
Malgré quelques similitudes avec d'autres dystopies, certains éléments du scénario restent originaux, comme le principe des mères-porteuses et des Augures. Les bébés royaux naissent mal formés, et seul les jeunes filles possédant la mutation génétique des Augures se retrouvent aptes à assurer la descendance royale grâce à leurs mystérieux pouvoirs qui permettent de réparer les dégâts chromosomiques. Mais l'utilisation des Augures n'est pas sans risques, ils possèdent de nombreuses propriétés et j'ai d'ailleurs trouvé le récit très bien imagé lorsque l'héroïne s'en servait, notamment sur les plantes.
C'est dommage car certaines idées méritaient d'être plus poussées, mais rien qu'en surface on découvre un système sombre qui fait froid dans le dos. Certes les dystopies sont souvent cruelles, mais celle-ci est juste révoltante. C'est une société impitoyable, élitiste et malsaine, où les jeunes filles sont formées puis vendues aux enchères comme des marchandises.
Spoiler(cliquez pour révéler)
D'ailleurs la scène où les nobles s'exhibent en tenant leurs mères-porteuses en laisse était vraiment révoltante.

Violet est une héroïne agréable et intelligente. Arrachée plus jeune aux siens, elle connait la valeur des choses, et garde bien les pieds sur terre à seulement 16 ans. Elle ne se laisse pas abuser par les promesses de paillettes du Joyau, où elle se rend vite compte que tout n'est que manipulation, complots et manigances.
En revanche, j'ai trouvé le personnage d'Ash très fade et plutôt plat. Aussi je n'ai pas été convaincue par leur romance. Je n'ai rien contre les coups de foudre, et je sais bien qu'ils sont dans un climat tendu où on n'a pas toute la vie devant soi... Mais tout de même, leurs sentiments restent trop rapides pour être crédibles, et ils concordent mal avec le caractère de Violet.
Je dois dire que la Duchesse du Lac m'a interpellée, sacrée bipolaire cette femme ! Je ne savais jamais sur quel pied danser avec elle.
On pourrait quelque peu déplorer le manque d'action, mais il ne faut pas oublier qu'on est sur un tome d'introduction. Quelques éléments restent prévisibles, de même que le cliffhanger, mais je suis curieuse à propos du personnage qu'il met en scène.
Malgré quelques défauts ce premier tome n'était pas mal, je suis curieuse d'en apprendre plus par la suite, notamment sur l'origine des augures. Au passage la couverture est très belle.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-05-2018
Je ne connaissais pas Erin Beaty, je me suis juste lancée à l'aveugle dans cette lecture car je n'ai pas pu résister à cette belle couverture, sobre et élégante. Et au final c'est une bonne découverte, mieux encore que ce que j'avais imaginé !
Le cadre de l'univers est posé rapidement, on embarque dans un monde riche et bien construit, on découvre sa population, sa société et son contexte géopolitique tendu, vestige d'une ancienne guerre. J'ai trouvé original le principe des entremetteuses et du Concordium, véritable fil conducteur au sein de la société. J'avoue que je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Mulan durant la première scène avec la marieuse, (osez dire que je suis la seule lol !).
Au niveau du scénario on nous promet du double jeu mais c'est peu de le dire ! Donc si vous aimez les stratégies, les apparences trompeuses, les complots et la manipulation, vous serez servis.
Au passage, c'est sans étonnement que j'ai découvert que l'auteure avait évolué dans un milieu militaire, car on sent qu'elle maîtrise le sujet sur le bout des doigts. Ce point-là est habilement organisé de façon à nous rendre accessible les grades, les stratégies militaires et les combats.
L'auteure offre également une écriture riche, rythmée par une narration dynamique à la troisième personne. Alors, en général ce n'est pas mon type de narration préféré, mais je sais l'apprécier lorsque la voix est assez intimiste pour se sentir proche des personnages. Et c'est ici le cas, on plonge dans leurs vies sans effort. De plus, les différents points de vue permettent une vue d'ensemble, et plus de facilité pour suivre l'intrigue sous tous les angles. Le récit est en prime dépourvu de longueurs, et soutenu jusqu'au bout grâce à de nombreuses surprises et rebondissements.
Au niveau des personnages, j'ai beaucoup aimé Sage, et j'ai parfois oublié qu'elle était seulement âgée de 16 ans. C'est une héroïne fougueuse, téméraire et très intelligente, elle a soif de liberté, d'indépendance et refuse le moule de la société. Parfois, ce type de caractère peut me refroidir lorsqu'il donne lieu à des héroïnes trop endurcies, têtues et têtes brûlées. Mais ce n'est pas le cas ici, la jeune fille a les pieds sur terre, et malgré sa grande force, l'auteure l'a pourvue d'une sensibilité et d'une fragilité qui ont su me toucher.
Un autre personnage a évidemment retenu mon attention, mais impossible d'en parler sans rentrer dans les détails et donc de spoiler, puisque ce dernier est au cœur de l'intrigue.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Il s'agit évidemment d'Alex. Ah ce fameux Capitaine Quinn, honnêtement je suis restée sur les fesses. Peut-être est-ce parce que j'ai été légèrement embrouillée quand l'auteure a présenté toute l'équipe d'un coup, ou juste parce que je n'avais pas une lecture assez attentive... ou peut-être que je ne suis simplement pas maligne lol, mais je n'ai rien vu venir ! En fait, j'avais bien le sentiment de passer à côté de quelque chose, l'impression qu'un élément m'échappait, mais j'étais trop pressée de lire la suite pour y réfléchir. Au moment de la révélation pleins de détails me sont revenus en mémoire, comme l'insistance de sa ressemblance avec le prince, sa cicatrice au front, le fait que Cassek s'obstinait à cacher l'assistance des yeux de Sage durant la danse, etc... À ce moment là, l'histoire a prit tellement de sens que j'étais tentée de la relire d'un œil neuf !

Bref, une intrigue bien ficelée, suspens, complots, secrets, romance... Au final j'ai juste dévoré ce roman en une soirée, je suis curieuse de découvrir la suite, et je vous le recommande.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 08-05-2018
Je suis surprise ! Ce tome est nettement au dessus des deux premiers selon moi. Autant je déplorais le manque d'action du second, mais dans celui-ci on est assez bien servis. De même qu'au niveau de l'écriture qu'on retrouve plus riche mais qui garde son côté addictif. Une fois ouvert, et malgré ses défauts, il colle étrangement aux doigts ce roman lol.
Il me serait difficile à ce stade de l'histoire de donner mon avis sans rentrer dans les détails. Donc si vous n'avez pas encore lu ce tome, ou si vous ne souhaitez pas trop en découvrir, je vous déconseille de lire la suite.
Au niveau des personnages, ce qui m'a le plus sauté aux yeux est le comportement de Wendy. Son évolution est impressionnante, l'adolescente paumée et impulsive du début de l'histoire a disparue. On la retrouve plus mature au niveau de ses sentiments, elle assume ses choix et prend son destin en main.
Loki quant à lui reste fidèle à lui même mais c'est tant mieux, j'adore sa fougue et son humour, puis il m'a juste faite fondre dans les derniers chapitres. Pour moi il relève à lui seul le niveau de toute la trilogie, et c'est mon coup de cœur pour son personnage qui m'a encouragée à aller jusqu'au bout. Je déplorais le manque d'investissement de l'auteure vis à vis des autres personnages, mais celle-ci a concentré ses efforts sur la relation de ses deux-là et c'est toujours ça. Lorsque Wendy exprime ses sentiments pour Loki, on réalise qu'ils sont bien plus authentiques que ceux qu'elle éprouvait pour Finn.
En parlant de ce dernier, je pense que l'auteure a vraiment complété son personnage à partir de sa scène de mise au point avec Wendy. Ce passage est le bienvenu, Wendy lui fait ouvrir les yeux sur son comportement, sur le fait qu'il ne se soit pas battu pour leur relation, préférant se cacher derrière un système hiérarchique compliqué. À ce moment là, son statut et son caractère ont prit du sens à mes yeux, et j'ai trouvé le scénario parfaitement logique.
Sinon, j'ai tout de même trouvé quelques points maladroits. Par exemple, j'ai regretté que les pouvoirs de Wendy ne soient pas davantage mis en avant ou approfondis. On nous fait comprendre depuis le début qu'elle est très puissante, que ses aptitudes sont précoces et particulières, mais l'auteure ne rentre jamais dans les détails. Je pense que l'idée était de le faire pendant sa formation, mais on reste en surface. Si bien que lorsqu'elle est amenée à vraiment se servir de ses pouvoirs lors du dénouement final, j'ai trouvé ça trop bref et facile, du style "tout ça pour ça ?".
Sa relation avec Elora et les événements qui s'y rapportent auraient également mérités d'être plus creusés. L'idée est présente, mais tout s'enchaîne de façon trop hâtive, à l'image du scénario.
Je n'ai pas non plus compris pourquoi certains personnages secondaires comme Rhys ou Rhiannon ont été complètement relégués en arrière plan et sans raison particulière, alors que ces derniers étaient très présents au début de l'histoire.
L'auteure m'a en revanche surprise pour la fin du roman. Son épilogue et les chapitres qui font suite au glossaire sont bien travaillés et on a droit à une fin complète pour chaque personnage. Bon j'avoue qu'on est bien servis niveau "happy-end", mais j'ai quand même trouvé ça agréable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 06-05-2018
Les couvertures de cette trilogie sont décidément magnifiques. À l'image du premier, ce second tome s'est aussi révélé une lecture rapide et agréable dans l'ensemble. Bizarrement, j'ai beau encore y trouver quelques petits défauts, il était pratiquement impossible de lâcher le roman.
J'ai apprécié que l'histoire reprenne pile poil là où elle s'était stoppée précédemment et donc redémarre rapidement. En revanche, bien qu'enrichi par plusieurs révélations (dont certaines prévisibles), j'ai trouvé que le récit manquait légèrement d'action. Bon, pas de là à s'ennuyer non plus, mais le scénario laisse penser que le troisième tome sera plus mouvementé, et j'espère que ce sera le cas.
Je ne pensais pas que l'histoire avait besoin d'un triangle amoureux, et n'aimant déjà pas ça à la base, je l'aurai franchement mal accueilli si je n'avais pas eu un coup de cœur pour Loki. Franchement, on en parle de ce personnage ? Il m'avait déjà interpellée à la fin du premier tome, j'adore ce genre d'homme. Selon moi, son caractère est celui qui possède le plus de relief dans l'histoire, et il est difficile de ne pas l'aimer. Et forcément en comparaison Finn paraît passif, soumis et fade dans ce roman. Alors je n'ai rien contre lui, et certes c'est le scénario qui veut ça, mais parfois j'avais juste envie de lui secouer la tête un bon coup.
Wendy en revanche est plus appréciable dans ce tome, surtout si on tient compte de sa position compliquée.
C'est vraiment dommage, car les personnages sont variés et possèdent de bons ingrédients pour les rendre attachants (je pense notamment à Tove ou Duncan), mais ils méritaient d'être bien mieux approfondis, c'est frustrant. Je peux dire que mis à part Loki, aucun d'eux ne me fait ressentir quoique ce soit, donc il est difficile de s'investir dans la lecture au niveau émotionnel. Selon moi cela vient encore de la manière dont est rythmé le scénario, c'est à dire trop vite.
J'ai tout de même passé un bon moment avec ce livre. J'ignore si un simple tome de plus sera suffisant pour boucler l'histoire correctement, et j'espère que ce dernier ne sera pas bâclé, ce serait dommage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 05-05-2018
Alors je sais, il ne faut pas juger un livre en fonction de sa couverture... mais celle-ci m'avait naturellement attiré l’œil, de même que son scénario prometteur. Au final, c'était une lecture rapide et agréable dans sa globalité, mais tout de même accompagnée de quelques petits défauts à mon avis.
J'ignore si c'est l'écriture qu'il faut pointer du doigt car, bien que simple, j'ai trouvé celle-ci fluide et accessible. De plus j'adore les narrations à la première personne qui permettent de créer un lien avec le personnage principal, et de s’immiscer directement dans le récit. Et ce dernier est étonnamment addictif, j'ai juste dévoré le roman.
Je pense plutôt que le souci vient du scénario. L'histoire possède une excellente base, l'univers orignal laisse place à l'imagination,
Spoiler(cliquez pour révéler)
et personnellement c'est la première fois que je lis un roman abordant les trolls
. Puis j'adore les histoires qui mêlent monde humain et monde magique. Le truc, c'est que tout s'enchaîne beaucoup trop rapidement ! Donc forcément, le scénario perd en crédibilité et reste superficiel.
Cette précipitation a également des conséquences sur les personnages. À l'image de l'histoire ces derniers possèdent une excellente base, mais tendent vers les stéréotypes, et leurs personnalités peuvent paraître fades par moment. Ils pourraient se révéler attachants, à condition de ne pas sombrer encore plus clichés au fil des prochains tomes.
Aussi, j'avoue que l'héroïne Wendy peut paraître impulsive et immature par moment. Mais si on se met à sa place, tous ces non-dits et ces secrets sont frustrant au possible ! Alors, au vu de la hâte du scénario, j'imagine que la garder dans l'ignorance est essentiel afin d'assurer un minimum de suspens, mais c'est plutôt agaçant. À sa place ils auraient mangé leurs robes dans la figure et j'aurai juste claqué la porte lol.
Je pense que l'auteure a bien fait de finir le roman par quelques chapitres du point de vue de "l'ennemi", on découvre de nouveaux personnages, et j'ai beau rechigner sur les imperfections du premier tome mon réflexe à la fin de ma lecture est d'ouvrir le second.
À mon avis, ce bouquin est idéal pour une petite lecture légère, afin de rêver un peu sans prise de tête, et j'espère que son potentiel sera mieux exploité dans les prochains tomes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Personnellement j'appréhendais beaucoup cette ellipse de deux ans, j'ai donc mis cinq mois à ouvrir le bouquin, et quelle bêtise. Chaque tome de La Passe-Miroir nous embarque dans une véritable épopée et ce fut un bonheur de m'y replonger.
Dans ce troisième tome, on en apprend plus sur la structure de cet univers si singulier qui devient de plus en plus limpide au fil de l'histoire. Je suis juste impressionnée par l'imagination débordante et intarissable de Christelle Dabos qui nous offre de nouveaux horizons et de magnifiques tableaux.
Quelle diversité entre les arches ! Chacune se révèle unique jusque dans ses esprits de famille, sa population, son dialecte, ses conventions, ses lois, ses technologies... Sur Babel et son climat tropical j'avais juste l'impression de me trouver à mille lieux du Pôle, et le dépaysement m'a rendue un peu nostalgique, j'avoue. Mais je suis juste tombée amoureuse de ce monde fascinant qui selon moi est un des plus gros points forts de cette saga.
Au niveau de l'écriture Christelle Dabos s'améliore de tome en tome et manie la narration d'une main de maître. Le récit est riche et vivant, une vraie mise en scène, notamment pour les visions d'Ophélie ou les passages du point de vue de Victoire. On vit notre lecture des images plein la tête.
Certes on est plutôt dans une quête de réponses que dans de l'action véritable, mais je ne me suis pas ennuyée, au contraire, j'avais l'esprit qui surchauffait à force d'émettre des hypothèses. On est au cœur de l'intrigue, suspens et rebondissements sont au rendez-vous. D'autant plus qu'entre sa société codifiée, LUX, le mystérieux assassin et les révolutionnaires, Babel va se révéler aussi dangereuse que le Pôle pour notre héroïne.
En parlant d'Ophélie, cette dernière se retrouve livrée à elle-même dans cette aventure, et je suis vraiment heureuse de son évolution. Malgré son apparence timide, chétive et maladroite, elle ne cesse de nous prouver qu'elle déborde de force et de détermination même dans la solitude. Elle parvient à se surpasser et se réinvente pour poursuivre son enquête.
Malgré le temps qui passe, Thorn reste fidèle à lui-même, avec son caractère complexe, ces cicatrices, et son attitude bourrue (que j'adore). Mais son évolution se fait surtout sentir dans sa relation avec Ophélie. Ces deux-là sont toujours maladroits dans l'expression de leurs sentiments mais c'est aussi ce qui fait leur charme. Ils sont tellement sincères et fidèles, je suis en admiration devant leur relation, pudique, authentique, et j'aime le fait que les choses aillent lentement. On en a jamais assez, on est en attente d'un regard, d'un geste, d'une parole, au point qu'un simple contact produit une émotion de fou de part sa rareté et c'est juste trop touchant.
L'auteure nous offre également une nouvelle palette de personnages secondaires, et qu'on accroche ou pas ces derniers sont singuliers et originaux. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Octavio et petit coup de cœur pour Victoire. Je suis vraiment curieuse pour sa relation avec Farouk.
Bref, je suis plus que conquise par ce troisième tome, cette saga est un vrai bijou, et j'aimerai qu'elle ne s'arrête jamais.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 31-08-2017
J'ai longtemps hésité avant de me lancer dans cette lecture en raison de mon aversion éternelle envers les triangles amoureux...
Au final, c'est une lecture en demi-teinte, mais ce n'est pas le triangle en lui-même qui m'a dérangée, c'est plutôt son ampleur dans le scénario. Car il faut le dire, la plus grande partie du récit est consacrée aux tergiversations amoureuses de notre héroïne, Luce. Et cette attitude presque obsessionnelle envers les deux garçons ternit quelque peu son statut d'héroïne en la faisant passer pour une protagoniste niaise, molle et indécise.
Malgré ces petits défauts, j'ai été séduite par l'idée de départ du scénario. Entre malédiction, enfer, anges déchus, immortalité et amours damnés, l'histoire possède une excellente base. J'espère que ce potentiel sera mieux exploité dans les prochains tomes.
Aussi, j'ai adoré l'univers de Sword & Cross, un lieu qui dégage un climat lugubre, inquiétant, oppressant, presque malsain et suspendu dans le temps. Une atmosphère que je trouve captivante, sans oublier les événements troublants qui s'y déroulent et les ombres sinistres qui tourmentent Luce.
Au niveau de l'écriture, la narration est écrite à la troisième personne mais dans un style suffisamment intime pour se sentir proche des protagonistes. Et malgré un rythme relativement lent de par son manque d'action, le récit reste addictif, je n'ai pas vu les pages défiler.
Les événements s'accélèrent indéniablement durant les derniers chapitres, ce qui laisse place à quelques retournements de situations et de nouveaux mystères bienvenus. De nombreuses pistes sont à explorer, je suis donc curieuse pour la suite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 27-08-2017
Malgré quelques bémols j'ai bien apprécié ce premier tome dans l'ensemble.
Je ne connaissais pas Victor Dixen, mais son style d'écriture reste accrocheur. Déjà, j'ai trouvé sa narration assez novatrice, notamment le jeu de voix. L'alternance des points de vue (champ, contre-champ, hors-champ, etc...) à la fois interne et externe donne un certain relief au récit.
Le scénario m'a agréablement surprise. Colonisation de mars, télé-réalité, speed-dating, manipulation des médias, on peut dire que tout ceci est dans l'air du temps. De plus, on sent que l'auteur a bien travaillé et maîtrise son sujet, l'aspect socio-économique de l'intrigue est parfaitement accessible, de même que l'univers cosmique et le vocabulaire spatial. Nous pouvons aussi compter sur de nombreuses descriptions visuelles appuyées par des schémas pour les questions techniques.
Le voyage spatial à bord du Cupido, le débouché dramatique, le point de non-retour, la manipulation, les faux-semblants et la compétition donne une ambiance huis clos au récit et favorisent la montée crescendo en tension.
Quelques bémols m'ont quand même dérangée... déjà, les personnages. Je dois dire que malgré leur diversité, je les ai trouvés plats et superficiels, je n'ai pas ressenti le moindre attachement pour eux. En revanche, j'ai trouvé le personnage de Serena très bien construit, c'est la seule qui a suscité chez moi une quelconque émotion, car on prend plaisir à détester cette manipulatrice, dépourvue de remords et hypocrite à souhait.
Le côté sentimental n'est donc pas selon moi un des points forts du roman à ce stade de l'histoire.
Ensuite, j'ai trouvé que l'auteur jouait sur de nombreux tableaux... entre nos douze prétendants, Serena, les membres du programme Genesis, Andrew, Harmony, le réseau du Zéro-G, le président... une vraie petite société ! Malheureusement beaucoup de points sont mal appréhendés et méritaient d'être approfondis, alors que d'autres apportent juste des longueurs au récit...
Néanmoins, je dois dire que l'auteur a fait fort pour le final du roman. C'est étrange, car ce dénouement est à la fois prévisible et imprévisible, et ce cliffhanger promet un second tome très intéressant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 07-07-2017
Pour moi qui adore l'univers du tatouage, ce roman est une agréable découverte, j'ai passé un bon moment.
J'ai trouvé le courage d'Harper admirable, de même que sa volonté de se reconstruire malgré ce passé atroce qui la pourchasse encore. Ce qu'elle a vécu est vraiment ignoble, et cette façon de relater son histoire sans détour m'a chamboulée. Ce genre d’événements arrive malheureusement trop souvent, et ce roman dénonce également certaines failles des procédures de justice, comme la corruption des policiers. C'est juste aberrant.
Des hommes comme Trent on ne demande qu'à en rencontrer, il déborde de force, de patience et de délicatesse. J'ai adoré la façon dont il parvient à apprivoiser Harper, cela rend leur rencontre douce et intime.
Même si le roman se lit rapidement, ces deux-là prennent leur temps, et c'est plaisant de les voir se rapprocher un peu plus à chaque séance de tatouage. Aussi, les personnages secondaires apportent pas mal d'humour au récit, une bonne petite bande dans cet univers de Miami Beach.
Au départ, la narration m'a quelque peu déstabilisée... Certes, elle permet plus de liberté dans le jeu à double voix, mais j'ai mis davantage de temps pour établir la connexion avec les personnages.
Bien que la conclusion soit légèrement rapide, le dénouement me convient, c'est celui que j'attendais. Je trouve juste dommage que l'histoire ne soit pas poussée à son maximum, certains détails restent flous. Certes, ce n'est qu'un premier tome, mais comme les autres tomes ont l'air de se concentrer sur les autres protagonistes, j'attends de voir !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 02-07-2017
Ce roman n'est pas celui auquel je m'attendais, mais en prenant mon temps j'ai réussi à l’apprécier dans son ensemble. Il est vrai qu'il faut être dans de bonnes conditions pour passer et assimiler la nuée d'informations au début de l'histoire, mais si l'on s'accroche je trouve que ça vaut le coup.
Je dois reconnaître que la plume de Veronica Roth a beaucoup mûri, elle déborde de créativité, et on est bien loin de Divergente. J'ai surtout été impressionnée par l'univers que l'auteure nous présente. Certes, il est fastidieux d'apprivoiser tous ces noms, cette culture, ces peuples, leurs pouvoirs, leurs traditions, leurs guerres... Mais cela montre à quel point ce monde est riche, complexe, et original, jusque dans sa faune et sa flore.
Les descriptions ralentissent un brin le rythme mais sont très imagées, et laissent deviner la splendeur de cet environnement.
J'ai trouvé la narration légèrement floue dans les premières parties de l'histoire. Je n'ai pas compris pourquoi les chapitres de Cyra sont rédigés à la première personne, et ceux d'Akos à la troisième... C'est déstabilisant, j'ai eu du mal à me sentir proche des personnages dans les premiers temps.
En revanche, j'ai adoré la rencontre d'Akos et Cyra, deux individus de clans rivaux vivants sur la même planète. C'est très intéressant d'avoir le point de vue des deux camps, on se rend compte que "les gentils et les méchants" ce n'est pas aussi simple, rien n'est jamais tout noir ou blanc.
Les personnages évoluent lentement mais cette évolution est très bien développée, et puis vient le moment où l'on se rend compte combien tous ces événements les ont transformés autant physiquement que mentalement.
La trame principale est intéressante, novatrice, et j'aime beaucoup l'idée des destins. Mais c'est surtout dans les derniers chapitres du roman que l'histoire se réveille, les choses s'accélèrent, les personnages se révèlent, l'action s'amorce, c'est comme si on levait un voile, et en comparaison le reste du récit paraît bien terne.
Donc j'ai surtout apprécié cette dernière partie, l'histoire prend un chemin intéressant, beaucoup de mystères restent en suspend, on a droit a un bon cliffhanger, et je suis curieuse de lire la suite. Ce n'est pas un coup de cœur, mais j'ai passé un bon moment.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Cela fait quelques temps que je possède ce roman, mais à chaque relecture c'est un nouveau coup de cœur.
Le scénario est frais, original, et tellement captivant que l’addictivité est toujours au rendez-vous. L'histoire commence rapidement, le récit est dynamique, avec de nombreux dialogues et une tension permanente.
Et j'adore juste cette ambiance oppressante et étrange qui nous maintient en haleine tout au long de la lecture ! Sous cet aspect chaleureux de foyer aux tapisseries fleuries, Lyle House dégage vraiment quelque chose de dérangeant, de malsain. Nous sommes tentés de nous laisser tromper par l'écriture douce et fluide de l'auteure, ainsi que par le jeune âge des protagonistes, mais la narration de Chloé est soigneusement élaborée, les descriptions sont terriblement visuelles, et certaines scènes m'ont vraiment faite flipper ! J'avais presque l'impression de m'y trouver, brrr.
En parlant des personnages, je trouve que Chloé est une excellente héroïne qui, malgré ses quinze ans, garde la tête sur les épaules, et fait preuve de beaucoup de maturité.
J'ai vraiment été attendrie par ce gros dur de Derek. Il est loin du cliché habituel du "beau brun ténébreux aux yeux irrésistibles". Pour une fois ce n'est pas aussi simple, on apprend à l'apprécier au fil de l'histoire à travers les yeux de Chloé, et les émotions en sont juste cent fois plus authentiques.
Bizarrement, Simon m'a moins fait d'effet, mais j'aime bien les personnages secondaire, notamment Liz ou Tori (parce que oui, il en faut bien des pestes comme elle).
Sinon, l'intrigue est très bien menée, le final laisse place à un sacré rebondissement, et j'étais heureuse d'avoir le second tome sous la main lors de ma première lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
La couverture des éditions France Loisirs m'avait clairement attiré l’œil. Je la trouve magnifique et apaisante.
Même si l'histoire ne démarre pas le plus rapidement du monde, le récit est habilement structuré, je ne me suis pas du tout ennuyée !
L'environnement apporte selon moi un vrai plus au récit, les paysages d'Écosse font franchement rêver, et donnent un côté confortable à l'histoire.
Bien que le scénario soit largement prévisible par moments,
Spoiler(cliquez pour révéler)
(On en parle du Philip ?),
la plume dynamique et visuelle de Sophie Jomain compense largement. J'ai d'ailleurs apprécié sa façon d'aborder la mythologie, c'est intéressant, accessible, et très bien dosé.
Concernant les personnages, je pense que j'ai été davantage touchée par leur relation que par leur propre personne. Il faut dire que les émotions et les instants de tendresse sont retranscrits avec beaucoup de délicatesse et de douceur.
Je ne suis pas une habituée du thème "loup garou", donc aucune impression de déjà-vu pour moi. J'ai passé un très bon moment, et je suis curieuse de découvrir l'évolution de cet univers dans les prochains tomes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-06-2017
C'est délicat, mon avis sur ce roman est très subjectif. Je peux parfaitement comprendre qu'autant de lecteurs l'apprécient, je pensais qu'il en serait de même pour moi, mais ce ne fut pas le cas, et c'est en cela que cette lecture m'a vraiment frustrée.
J'aimais bien l'idée du scénario, les échanges de mails et cette part de mystère dans l'identité secrète de Blue. Sans oublier le thème de l'homosexualité, du coming-out, et des nombreux questionnements auxquels sont confrontés beaucoup d'adolescents comme Simon.
En fait, j'ai tout simplement été perturbée par la structure du récit et la plume de l'auteure. Je n'ai rien contre ce style d'écriture légère et spontanée en temps normal, mais elle m'a dérangée dans ce roman. Impossible de ressentir une quelconque émotion, j'avais donc l'impression d'une lecture sans vie, qui traînait en longueur, avec cette frustration de passer à côté d'une histoire touchante et humaine.
Car les personnages paraissent terriblement humains et attendrissants, mais je ne suis pas parvenue à m'y attacher. Parce que dans mon cas, une lecture sans émotions est une lecture vite oubliée...
Encore une fois, mon avis est très personnel. Si vous n'êtes pas déstabilisé(e) par ce genre d'écriture très familière, tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment, et le thème est bien abordé.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1


  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3