Livres
558 448
Membres
606 900

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Néo-Monde, Tome 1 : Les Voyageurs



Description ajoutée par LilouLandofbooks 2018-01-11T16:46:22+01:00

Résumé

Il faisait tout pour défendre son pays, il devra se battre pour y survivre.

Après la grande tempête, Nandal n’est plus que l’ombre de lui-même. Lorsque Karl se réveille, sans repères, au cœur d’une ville emprisonnée sous la glace, il comprend que tout ce qu’il a connu jusque-là n’est plus qu’un lointain souvenir.

Tiraillé entre l’envie d’aider le peuple du Nord qui l’a recueilli, et le besoin de retrouver sa famille, il rejoint l’expédition qui leur permettra peut-être de sauver Forgost d’une guerre inévitable.

Dans ce nouveau monde, régi par la loi du plus fort, Karl va devoir lutter pour survivre…

Afficher en entier

Classement en biblio - 11 lecteurs

extrait

Karl trouvait V de plus en plus charismatique. Il comprenait pourquoi il dirigeait cette communauté. Les gens lui faisaient confiance et cela était totalement réciproque. Le vieillard en vint rapidement à l’épisode de l’assaut aérien qui s’enchaîna également avec celui de la poursuite dans la forêt, puis à la mort d’un Félon. Au fur et à mesure du discours, Karl revoyait la scène. Cela le rendait malade, c’était plus fort que lui. Cette petite ville qui tentait de survivre au chaos allait entrer dans une guerre qu’elle ne pourrait peut-être pas gagner, c’était la triste vérité. Il parcourut la foule du regard et vit avec effroi des enfants et des adolescents, eux aussi, hypnotisés par les sages paroles qu’ils étaient en train d’écouter.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Nous démarrons avec un prologue très flou, quelque peu onirique, dont le rôle est de titiller notre curiosité à travers notre incompréhension et notre volonté toute fraiche de s’approprier l’histoire et donc, de la maitriser. Un début qui nous prend à contre-pied puisque Teddy Roch nous fait bien comprendre que cela ne sera pas chose aisée et qu’il est le seul maître à bord, capable de nous faire naviguer entre les mystères, les secrets et un monde suffisamment complexe pour ne pas lâcher une seule ligne.

Karl Weiss, le héros principal, est aussi perdu que nous, se réveillant dans un monde recouvert de glace où la température avoisine les -37°. De quoi nous faire frémir sous notre plaid sans bouger de notre divan au coin du feu (si vous avez cette chance-là.) Ce récit dystopique a des allures post-apocalyptiques, entre les hauts buildings gelés aux larmes de stalactites, les fortes bourrasques de vent qui nous donnent envie de plonger sous la couette, cette ville fantôme où il semblerait qu’il n’y ait plus âmes qui vivent… Idée très terrifiante si nous nous retrouvions à la place de Karl, esseulé, désemparé et sans la moindre explication. Il ne sait pas où il est exactement, ce qui est arrivé ni pourquoi. Embarqué dans une aventure qui le dépasse, Karl doit penser à survivre et, surtout, à comprendre ce qui s’est passé et le sort de sa famille : son frère, Brandon, et son épouse, Emmy.

Si Karl pense à survivre, c’est aussi le cas des natifs qu’il rencontrera sur sa route : alliés ou ennemis, ils démontrent que Nandal, ce continent qui a tant changé comme dévoré par la Nature qui souhaite annihiler la nuisance humaine — métaphore de la Marmite, nous précisons — est en proie au sang et au désespoir. Il n’y a plus de code, de morale ou de bonne conscience. La survie prime sur tout le reste et gare à ceux qui feront les plus mauvaises rencontres. Pourtant, dans ce tableau sordide et troublant, le héros comprendra qu’une politique bien particulière a été mise en place, des clans se sont formés et les guerres sont toujours une menace qui plane au-dessus du reste de l’Humanité.

Difficile de développer plus au risque de révéler une grande partie des twists de l’intrigue. Ce premier tome est une introduction formelle de la saga, une mise en place importante qui couve néanmoins son lot d’actions et d’aventures. Entre les combats qu’ils soient terriens ou à bord d’un vaisseau et les voyages aux itinéraires pouvant être fatales, nous jonglons entre plusieurs niveaux d’adrénaline, pressentant la mort d’un protagoniste d’une page à une autre — parfois avérée, parfois non. La psychologie [...]

Pour lire toute la chronique, c'est par ici : http://marmiteauxplumes.com/t-1-neo-monde-les-voyageurs-de-teddy-roch/

Afficher en entier
Argent

ma chronique : https://labouquinerieimaginaire.wordpress.com/2018/03/14/neo-monde-par-teddy-roch

Néo-Monde :

Alors que le monde de Nandal s'est reconstruit suite à une tempête qui changea le monde, Karl se réveille seul sur un sol gelé au milieu de nul part . Au début, il ne se souvient de rien, une voix le guide, l'empêche de s'endormir dans ce froid intense installé au Nord du pays. On découvre alors, depuis son regard perdu, un nouveau monde. Un monde où tout a changé, où les catastrophes se sont déchaînées sur cette Terre et où les hommes sont divisés (ou alors l'ont-ils toujours été). Karl devra alors survivre autant aux conditions extrêmes qu'à la barbarie des hommes…

À travers un monde fort bien construit, on suivra alors l'évolution de Karl face au danger omniprésent, à la violence des hommes, à la recherche de sa famille et aux nouveaux conflits divisant les peuples...

Un Karl comme Rick de The Walking Dead

Cette histoire m'a tout d'abord fait penser à la série The Walking Dead de Robert Kirkman, part bien des points. Alors oui, bien sûr, ce sont toutes deux des séries fantastiques et post-apocalyptiques, mais elles ont en commun des notions qui me semblent importantes ainsi que de drôles de coïncidences ! :-D

Pour vous prouver le tout : nos personnages principaux commencent par se réveiller d'un « long sommeil » pour se retrouver dans un monde qui leur est désormais inconnu. Ensuite, après une dure acceptation de la réalité, ils cherchent à retrouver leur famille. Leurs aventures sont parsemées de combats face aux autres survivants et aux horreurs qui ont ravagé le pays mais aussi de l'envie de reprendre une vie « normale » et saine répondant à de nouveaux besoins (comme le montre le jardinage). On retrouve alors des personnages qui vivent difficilement dans ce nouveau monde et qui sont en perpétuel questionnement. On assiste à différentes situations de dilemmes moraux, notamment sur le fait de tuer.

Retrouver toutes ces choses que j'apprécie m'a fait très plaisir, en lisant on est au coeur des actions et des pensées de nos personnages, et on est autant perdu qu'eux dans ce nouveau monde !

l'ALENA du Sud

J'ai trouver assez comique qu'un des derniers villages de résistants se nomme Alena, même si son nom n'a rien à voir avec l'A.L.E.N.A. (Accords de Libre Échange Nord Américain ), car ce village se situe dans le sud désertique de Nandahl et que les liens entre les survivants sont…compliqués ! (Comme quoi les cours de géographie n'ont pas été totalement oubliés ! ^^)

L'embrassement de Nandal

Encore un point commun avec une série ! J'ai trouvé que suite à la grande tempête, le pays de Karl ressemble d'un point de vue climatique à l'intérieur des 75èmes Hunger Games ! La nature fait sa vie, avec des climats extrêmes et des catastrophes naturelles fréquentes…

Mon avis :

Alors honnêtement… Je ne sais pas comment le dire… Mais ça était un gros coup de coeur ! J'ai adoré ce livre ! Malgré un démarrage assez lent (voir même très lent), et c'est la seule chose que je peux reprocher, on découvre peu à peu un univers très riche et des personnages très intéressants. Ce livre rassemble tout ce que j'aime dans une dystopie ou un univers post-apocalyptique, y compris une psychologie complexe chez nos personnages. Ce fut un plaisir de lire un tel livre, et j'aimerai bien savoir la suite et je conseille ce livre à tout ceux qui aime le post-apocalyptique (sans attendre forcément des mutants!) ! ^^

Afficher en entier

Avant tout, je tenais à remercier les Éditions de la Caravelle pour ce SP obtenu en partenariat avec le site SimplementPro. Néo-monde est une de leurs premières parutions, et après l’avoir lue, je leur souhaite un bel avenir ainsi qu’à leurs auteurs.

Analyse :

Néo-Monde est une saga post-apocalyptique sur fond de dystopie. J’ai été tentée de lire ce roman grâce à la quatrième de couverture. C’est tout à fait le genre de livre qui m’attire en général, et dans celui-ci, les promesses ont été respectées.

Néo-monde raconte l’histoire de Karl, un personnage qui se réveille dans un monde qui lui est inconnu (ou c’est ce que l’on croit aux premiers abords). Un monde avec des conditions de vie que je ne souhaiterais jamais connaître : des températures glaciales, peu de chances de survie, des paysages hostiles, des ennemis… et j’en passe. Suite à sa rencontre avec Luke, celui-ci cherche à retrouver sa famille en passant par de nombreuses péripéties.

PS: Un voyage, un personnage qui a tout oublié, des menaces, des conditions de vie extrêmes... c'est tout ce que j'aime !

J’ai eu un peu de mal à accrocher, au tout début, même si j'ai adoré le prologue. Le temps de rentrer dans l’univers de l’auteur, de m’approprier ce monde et ses protagonistes, ainsi que les messages que l’auteur a voulu transmettre à ses lecteurs, j’ai fini par être immergée dans Néo-monde que j’ai bien apprécié globalement.

Ce premier tome m'a légèrement fait penser à la trilogie de L'élite de Joelle Charbonneau et à Les enfants de Pangée de Stephanie Aten, des romans que j'ai chroniqués et que vous pouvez retrouver sur le blog. Ce n'est pas tellement l'intrigue, mais l'ambiance apocalyptique qui se degage, ainsi que la force des éléments naturels qui fini par prendre le dessus qui m'a fait penser à ces deux romans. Puis, bien entendu, le point de vue des personnages alterné.

Personnages :

Dans l’ensemble, les personnages m’ont semblés très crédibles et complexes. Celui de Karl, ainsi que celui de Luke, mes préférés, sont très travaillés et possèdent chacun une psychologie qui leur est propre.

C’est l’un des grands points positifs de ce roman, selon moi. Pour ne pas dire le plus grand.

Plume :

J’ai bien aimé la plume de l’auteur. Elle est très soignée, et devient plus fluide au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire. Le vocabulaire est très divers et les descriptions sont formidables, bien que nombreuses, et parfois lentes. On sent que c’est un style masculin et plutôt mature.

Descriptions :

Parfois nombreuses et lentes mais nécessaires, ou plutôt rapides quand j’aurais préféré plus d’explications ou plus de dialogues…, mais agréables tout de même et encore plus une fois que l'on rentre dans le roman.

Points positifs :

Prologue accrocheur.

Les personnages de Néo-monde qui sont superbement travaillés. Et leur point de vue.

La plume de l’auteur que je vais suivre de plus près.

L’intrigue bien développée avec sa quête, ses conflits, ses rebondissements et de l’action (violente), très présente.

L’univers riche et l’originalité des noms fantasy.

Suspense bien maîtrisé, notamment pour la fin ;)

​Conclusion :

Néo-monde reste un beau voyage à faire dans la vie d’un lecteur. Si, comme moi, vous aimez les dystopies et les romans qui passent un message, avec une touche de science-fiction, je vous invite à découvrir l’intrigue et la plume de Teddy Roch, publié aux Éditions de la Caravelle.

Afficher en entier
Diamant

Dans ce roman nous allons faire la rencontre de Karl Weiss qui se réveille dans un monde rempli de glace ou les températures sont extrêmement basses .Il se reveille 10 ans après un voyage dans le temps qui ne s’est pas passé comme prévu.Il est totalement perdu et ne reconnaît pas l’endroit où il se trouve.Il fera la rencontre de Luke qui lui expliquera ce qu’il doit savoir sur ce nouveau monde, mais un empire où un homme règne les attaquera une guerre sera déclarée entre les deux peuples,ils devront survivre à ce combats et au froid qui règne mais Karl malgré toutes les situations difficiles qu’il va vivre voudra absolument retrouver sa famille alors qu’il ignore totalement où elle se trouve.

Y arrivera t-il?

WHAOU l’auteur nous immerge dans son univers rapidement et avec une grande facilité,on est absorbé par l’histoire et on en la lâche plus.On n’a pas le temps de s’ennuyer les rebondissements s’enchaînent à une vitesse incroyable.

L’auteur a fait un formidable travail de détails que ce soit sur les personnages,leur comportement face à ce qu’ils vivent,ce qu’ils pensent,les lieux ,les combats , les conditions climatiques tout y est superbement bien décrit.

La plume de l’auteur est fluide et très addictive.Il a réussi à créer un univers totalement captivant et je n’ai qu’une hâte c’est découvrir le tome 2 car ce premier tome fut pour moi une merveilleuse découverte et un coup de coeur.

Alors n’hésitez pas à suivre ce lien pour découvrir ce merveilleux roman vous ne serez pas déçu et vous passerez comme moi un excellent moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tess75 2018-03-16T11:52:26+01:00
Argent

Je remercie tout d'abord les éditions de la Caravelle pour m'avoir permis de découvrir ce livre, le premier de leur catalogue. J'apprécie toujours de lire une bonne dystopie et le résumé m'a beaucoup intéressée avec la mention d'une ville emprisonnée sous la glace. J'étais curieuse d'en savoir plus :) .

(Attention, risque de spoilers dans ma chronique. Pour l'éviter, vous pouvez directement lire le dernier paragraphe qui résume mon ressenti.)

Je dois avouer que j'ai eu un peu de mal à entrer dans cette histoire qui se révèle très complexe. Il y a tout d'abord un prologue mystérieux puis un premier chapitre qui m'a perdue (je ne l'ai toujours pas compris après avoir terminé ma lecture et l'avoir relu, j'espère que c'est le but de l'auteur et que j'en saurais plus dans les prochains tomes ;) !). Dans les chapitres suivants, le lecteur est complètement plongé dans ce monde inconnu à l'environnement très hostile, bien décrit par l'auteur, qui m'a fascinée. Néanmoins, j'ai été déstabilisée par ce début et j'aurais apprécié que les explications arrivent un peu plus tôt.

La suite a été plus fluide et facile à suivre, même si je regrette qu'il y ait eu certains éléments peu surprenants (la machine cassée qui permet à Karl de se rendre à Balec) ou d'autres très surprenants, mais auxquels le héros ne réagit presque pas. Par exemple, j'ai trouvé ses retrouvailles avec son meilleur ami Derek plutôt plates et trop rapides. Mis à part ces éléments, j'ai apprécié le personnage de Karl. Coincé dans ce monde si différent du sien, il cherche à retrouver sa famille et se trouve confronté à des difficultés qui l'amènent à se remettre en cause et à se poser la question du sens de ce monde, où il est question de survie plutôt que de vie.

Mon dernier petit bémol concerne l'écriture. Elle a beaucoup de qualité et l'auteur a une belle plume qu'il maîtrise bien. Cependant, je pense qu'il veut trop bien faire, notamment en ce qui concerne le vocabulaire. Il est certes riche et varié (je n'ai relevé aucune répétition), mais les synonymes choisis pour arriver à ce résultat sont parfois mal employés (ça me rappelle un de mes prof qui disait qu'il n'existe pas de synonyme parfait). C'est visible dans la façon dont les personnages sont désignés. Ainsi, le personnage principal est tour à tour nommé le pauvre bougre, le pauvre homme, l'ancien soldat et Karl. Pour un même personnage, ça fait beaucoup (et c'est difficile à s'en rappeler) ! J'ai conscience de chipoter mais, au vu de la qualité de l'écriture, ce point m'a gênée dans ma lecture et j'ai trouvé ça dommage.

La fin est presque parfaite, c'est le moment où je suis vraiment rentrée dans ce roman, grâce à l'épisode de la bataille de Forgost qui m'a tenue en haleine du début à la fin. J'ai beaucoup apprécié d'avoir les différents points de vue des personnages, ce qui permet d'explorer les différentes réactions de l'homme en temps de guerre et donne une vision plus complexe de l'action. Le roman se termine par une montée de suspense bien maîtrisée qui me donne envie de lire la suite pour savoir comment Karl va s'en sortir.

Vous l'aurez sans doute compris, je suis passée par différentes émotions durant ma lecture. Si je n'ai pas été tout à fait convaincue par la première partie, je me suis ensuite fait happer par le récit et je n'ai pas vu la fin arriver ! Si vous cherchez une dystopie située dans un monde original, avec une réflexion intéressante sur le sens de la vie, des personnages tout aussi intéressants à découvrir et bien écrite, n'hésitez donc pas à découvrir Les Voyageurs :) .

NB : Je trouve que la couverture correspond tout à fait à l'atmosphère dépeinte dans le roman et j'aime beaucoup le clin d’œil au manteau noir !

[Chronique à retrouver sur mon blog Au plaisir de lire]

Afficher en entier
Bronze

Préparez vos plaids et autres chaudes couvertures avant d’ouvrir Néo-Monde ! Au bout de quelques pages seulement… j’avais froid ! En effet, Teddy Roch, habile en descriptions concises, mais saisissantes, dépeint dès le prologue ce nouveau monde glacé. Cela ne s’arrange pas avec le premier chapitre, je vous le garantis ! Vous l’aurez compris, les points forts de ce roman se situent dans l’univers bien construit et extrêmement bien dépeint de Nandal. L’auteur maitrise son monde, et offre d’en découvrir le climat, la géopolitique et la vie des habitants avec aisance.

C’est d’ailleurs aux côtés de Karl, nouvel arrivant sur cette terre qu’il connaissait « d’avant », que nous découvrons tous les détails. Le rythme soutenu ne m’a pas laissé le temps de souffler. Les péripéties s’enchainent, tout comme les imprévus et j’ai parfois eu la sensation de suivre un film « à l’américaine », du moins durant les premiers chapitres. Ensuite, petit à petit, la trame se dessine et quelques accalmies s’invitent, autorisant à reprendre sa respiration !

Les personnages ne ressortent pas indemnes de toutes ces aventures. Nandal est un continent devenu violent, et les protagonistes – notamment Karl – sont donc confrontés à des situations inédites. Le fait que leurs nerfs « lâchent » de temps en temps m’a permis de m’identifier à eux, à chacun d’eux et chacune d’elles. Leur psychologie semble complexe et j’ai l’impression que les caractères des un.e.s et des autres promettent des rebondissements intéressants pour le second tome. Bref, Teddy Roch maitrise aussi ce côté-ci de la construction littéraire !

Néo-Monde est une belle découverte, une de ces fictions à l’univers vaste et réfléchi. La plume travaillée et le suspens habilement manié de la part de l’auteur ajoutent la cerise sur le gâteau !

Read more at http://ma-boite-de-pandore.e-monsite.com/pages/chroniques/science-fiction/neo-monde/tome-1-les-voyageurs.html#comment-add#46ubQ3bIUwFIEh5z.99

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

lecteurs 11
Commentaires 6
extraits 3
Evaluations 3
Note globale 8.33 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode