Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Neo662017 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Hell's Wings , Tome 7 : Renaissance Hell's Wings , Tome 7 : Renaissance
Lily Hana   
Bonjour,
Je viens de lire tous les tomes et je suis devenu très accro mais je ne trouve pas le dernier sur tome sur Nix..Quand devrait-il sortir ?
Merci

par Jenny2704
Black Bird's Song Black Bird's Song
Mary Matthews   
Le point de départ est-il plausible : un membre d'un MC doit chaperonner un chanteur junkie qui sort de désintoxication...sachant que les Blacks Bird font dans le deal de drogue, comme Manson, j'étais très dubitative mais la rencontre des 2 univers me semblait intéressante.
La psychologie du personnage de Dolls n'est pas suffisamment abouti. Et le ton de Mason n'est pas toujours le bon.
Si vous vous attendez à des descriptions de concerts, de textes de chansons ou des péripéties d'un MC et bien passez votre chemin car il n'y a pas grand chose ! Le club n'est pas très crédible. Nos héros pourraient être expert comptable et prof de yoga mais c'est moins vendeur. Les bikers et les rockeurs sont très à la mode dans les romances, ici, ils servent de décors lointains. Du coup, j'ai eu beaucoup de mal à rester concentrer sur l'histoire entre Dolls et Fire.
Mary Matthews manque de constance dans ses écrits...ici, c'est tiède, une Romance...gentille qui se lit très vite.
Traqués Traqués
Aurore Doignies   
Un roman dense et palpitant qui mêle avec dextérité les arcanes politiques, le journalisme d'investigation et l'actualité chaude des pays en guerre. L'histoire commence doucement et fait rentrer en scène les protagonistes peu à peu distillant un suspens certain au fil de l'avancée des événements. De l'obscurité des agences secrètes à la profondeur des enquêtes de terrain l'auteur nous entraîne avec son héros Lex dans une recherche de vérité troublante sur son passé mais aussi sur l'exploration des différentes façons d'aimer.

L'enquête et les rebondissements sont rondement menés et que ce soit la naïveté de Lex ou la sûreté et la force de Sébastien et Rafael, les deux tueurs ultra expérimentés, chaque chapitre marie habilement l'introspection des relations, le secret des sentiments et des désirs personnels et le jeu oblique des mondes sous-terrains de l'espionnage. Les deux frères unis depuis toujours se dévoilent tour à tour selon leur contradictions et leur antagonisme puissant malgré une attirance née depuis leur plus jeune âge. Confrontés sur plusieurs périodes de temps à leurs réels désirs ils sont alors face aux événements et à leur bouleversements obligés de faire face à des vérités longtemps maintenues sous le joug d'un silence qui permet aux actes de ne pas suivre le chemin de ces dites vérités.
Le roman tissé comme une toile autour de la variété des amours, qu'elles soient exclusives ou plurielles, permet au milieu du capharnaüm de l'action, de mettre en valeur les sentiments exprimes par chacun sans jamais tomber dans la facilité, l'évidence ou le cliché. On y perçoit avec tendresse et subtilité la possibilité de s'aimer à plus de deux, le questionnement sur la pérennité des unions hors normes et la recherche toute simple de ce que l'on désire vraiment. Il est difficile d'en parler car le spoil n'est jamais vraiment loin et ce serait tout autant gâcher votre plaisir que votre surprise.

Le récit aborde plusieurs chapitres de notre actualité brûlante et le travail poussé de l’auteure sur ces parties est indéniable. S'il peut à de rare moment être parfois comme un poids mort (trop d'information tue l'important au bout du compte) pour le rythme, et pas toujours judicieusement placé au regard de l'action, il est cependant indispensable au bon sens et à la logique des événements.
L’écriture est toujours parfaitement maîtrisée servant au mieux un milieu froid et dangereux où le mensonge et la manipulation prévalent sur l'importance des sentiments personnels de chacun.
On a pas forcement l'impression de personnages principaux mais plutôt de toute une galerie de rôles qui interagissent avec efficacité. Ici un jeune ex journaliste perdu dans sa naïveté et son trauma, là des hommes forts et aguerris à l'art de tuer et encore plus loin toute une panoplie de rôles secondaires qui donnent un corps plus complexe et plus torturé à l'intrigue. Le sens de la famille reste un élément central et parfois dévastateur pour tous ces personnages qui tentent tous de survivre aussi bien dans un monde professionnel difficile que dans une sphère privée trouble et incertaine.

L'auteure nous livre des couples usuels au départ qui se dessinent au fur et à mesure bien moins évidents que ce que l'on pensait. Si certains comme Storm et Halysia sont droits dans leurs baskets d'autres comme Lex, Seb ou Raf laissent profiler des sentiments moins certains, plus enclins aux luttes intérieures, qui m'ont par moment laissée assez perplexe d'où les questions qui suivront plus bas. J'ai été déçue par le personnage de Lex que j'ai trouvé sans saveur comme s'il avait été difficile de lui donner une personnalité autre que celle d'un traumatisé reclus comparé à celle plus flamboyante de tous ceux qui l'entoure. Ses remises en questions permanentes face aux certitudes de Sébastian finissent par être lassantes, totalement injustifiées et ce jusqu'au bout, j'ai eu beaucoup de mal à adhérer à son schéma psychologique trop vide lors que c'est un homme très sympathique. L'intensité entre Raf et Sebastian est terriblement frustrante, autant quelle est passionnante, mais je suppose qu'il y avait des choix à faire au point de vue scénario même si j'aurais préféré une autre direction. On sent nettement une première partie où les choix des uns et des autres sont encore entre attente fébrile de l'autre, résignation, espoir et prise de décision. puis cette seconde partie où les choses une fois éclaircies prennent doucement une routine parfois lassante (comme les rapports entre Raf et ses compagnons qui m'ont je dois le dire parfois un peu saoulée, les questions à répétition de Lex sur son passé de journaliste qui reviennent trop souvent sans rien faire avancer ni dans sa psyché ni dans l'histoire).


En conclusion je dirais que c'est un roman riche et dense dans son contenu, sombre dans son traitement où même les happy end laissent un goût amer sans que cela nous empêche de les attendre avec ferveur. Rien n'est jamais évident ou gagné d'avance, rien n'est rose, sucré ou trop convenu et ce grâce à un traitement des personnages réaliste c'est à dire plus contradictoire et moins clivant. Un gros point fort pour la personnalité lumineuse et très charismatique de Rafael que j'ai adoré voir se dépêtrer dans ses sentiments, pour moi, c'est le vrai héros du roman. Un point faible à mon sens : il est difficile de cerner les personnages principaux au bout du compte certains éclipsant totalement les autres par leur charisme beaucoup plus net et on peine à réellement considérer le couple choisi comme le plus justifié . Un roman donc fort bien construit, palpitant et très mouvementé tant sur l'action que sur les sentiments.

Attention c'est là que les spoils arrivent malgré moi puisque ce roman m'a laissé la tête pleine de questions donc les non curieux pour vous ça s'arrêtera là !
[spoiler]-Pourquoi ressent-on Sébastian comme renonçant à une relation plurielle pour Lex l'exclusif alors qu'en fin de roman on le trouve représenté comme lui même un exclusif n'ayant jamais pu s'habituer à la facon d'aimer de Raf?

-Pourquoi Raf lui même ressent cette terrible souffrance envers le manque d'attention de Sébastian, pourquoi souffrir de ne pas être le plus important à ses yeux alors qu'il est lui même non exclusif?

-Qu'est-ce qui motive une femme subtile et rusée comme Halysia à pousser les deux hommes ensemble au départ de leur couple alors qu'elle sait pertinemment les sentiments qu'ils ont l'un pour l'autre et qu'elle sait que sébastian n'est pas un homme à femme?

-Qu'est-ce qui pousse Storm à aimer Halysia alors qu'il semble depuis toujours profondément amoureux de Raf, on ne tombe pas forcement amoureux d'un troisième parce que le second lui est amoureux de ce troisième?

-Qu' est-ce qui a change pour le même Storm entre le moment où il déclarait que c'était Raf et Seb ensemble ou rien et le moment où on a l'impression qu'il n'y a plus que Raf qui compte?

-Quand est-il de cet amour si fort que l'on nous décrit entre Raf et Seb qui au final s'efface au bénéfice d'autres personnes?

-Et très sincèrement qu'est-ce que Sébastian trouve à un mec comme Lex là ça me dépasse?

Ce sont ces quelques questions parmi d'autres qui me laissent un poil perplexe un certain cote brouillon des sentiments des uns et des autres et sur l'approche de cet amour pluriel qui au demeurant reste très touchant et suffisamment explicite pour que quelqu'un comme moi qui est plutôt du cote de l'exclu puisse parfaitement se dire "ah mais oui c'est tout a fait possible" . Yop.[/spoiler]

par Tyzane
Tigres et Démons, Tome 1 : Tigres et Démons Tigres et Démons, Tome 1 : Tigres et Démons
Sean Kennedy   
L'histoire nous est racontée par Simon sur un ton parfois caustique, parfois grave mais toujours avec beaucoup d'humour, en s'adressant par moment directement au lecteur (le style d'écriture m'a d'ailleurs beaucoup fait penser à "l'ours, la loutre et le moustique" - pour ceux l'ayant lu).
Malgré son sale caractère (moi perso j'adore) Simon est très attachant et lui et Declan forment un couple absolument adorable. Ils font partie de ses personnages qui restent avec vous, même une fois le livre fermé.

Il n'y a pas de sexe, l'auteur préférant concentrer l'histoire sur les sentiments et les difficultés/ obstacles que rencontrent n'importe quel couple en devenir (et à plus forte raison quand la moitié de ce couple est un personnage public encore dans le placard) et j'ai beaucoup aimé le fait que l'auteur prenne son temps pour construire leur histoire et pour faire grandir l'amour entre eux (ça change des coups de foudre dévastateur qui balayent tout sur leur passage, qui laissent certes rêveur mais qui reflètent rarement la réalité). Les doutes et les difficultés que traversent nos deux héros sonnent très justes et tout ça donne à cette histoire un côté très réaliste et tout à fait crédible.

Bref, j'ai A-DO-RE :-). Et ce livre est parfait pour celles et ceux qui souhaitent se lancer en douceur dans les romances M/M.
Bestiaire amoureux, Tome 3 : Guide du débutant pour courtiser votre compagnon Bestiaire amoureux, Tome 3 : Guide du débutant pour courtiser votre compagnon
R. Cooper   
Je n'ai pas tardé à lire ce troisième tome. Mais j'avoue qu'au tout début j'ai été un peu déçu que les deux personnages principaux soient un humain sorcier et un métamorphe. En fait, j'ai jugé le livre à sa couverture sans lire le résumé et je m'étais dit que se serait l'histoire d'un djinn, à cause des tatouages notamment. Sauf que non, c'est un sorcier. Quant au loup, j'ai été déçu parce que déjà dans le tome 1 il y en a un et que les loups sont les protagonistes principaux dans le tome 4. Du coup, j'étais déçu sur ça, car pour beaucoup de livres fantastiques on retrouve les métamorphes loups. J'étais tellement contente de ce changement dans le tome 2 où c'est un dragon.

Mais ma déception n'a pas duré. J'ai quand même lu le livre, et encore une fois je l'ai dévoré. J'ai énormément apprécie le personnage de Zeki qui change des standards qu'on peut retrouver dans des livres d'homoromances avec des créatures du folklore populaire. Il y a aussi son physique. Ne nous le cachons pas (c'est entièrement mon avis personnel, il n'engage personne et ne représente que ma propre expérience et mon interprétation) mais les personnages homosexuels qui ne sont pas caucasiens ne sont pas monnaie courante ! Alors oui, j'ai été très contente d'avoir un personnage comme Zeki dans ce livre. Tout comme je reste agréablement surprise de la façon dont R. Cooper aborde la thématique des métamorphes. En fait, à part quelques mentions qui sont rares, les loups restent sous forme humaine. Theo reste quasi tout le temps sous sa forme humaine et pareil pour les autres loups. Il n'y a pas d'effusion de poils et langues canines à tout va. C'est vraiment plus sur leur comportement, leur « instinct » comme Zeki le fait si souvent remarquer dans l'histoire, que R. Cooper travaille ses personnages lycanthropes. J'aime bien. Ça change, à défaut de leur race.

L'histoire en elle-même est particulièrement douce. Il ne faut pas s'attendre à du sang ou à une folle aventure. C'est très centré sur la relation des deux protagonistes et du coup on en sait peu sur les personnages secondaires. Je pourrais dire que ça m'a un peu manqué. Oui, j'aurais aimé en savoir plus sur le pixie de l'histoire, ou sur d'autres loups. Mais au final, comme on est très concentré sur Zeki et Theo, ça peut rester secondaire.

Au début, quand j'ai compris ce que Zeki avait fait, je me suis encore dit que c'était cliché, que j'étais déçue, que j'attendais autre chose de la part de l'auteure. Mais au final le tout rend bien. Je suis contente d'avoir apprécié l'histoire alors qu'au début j'avais des appréhensions.

En plus de Zeki, le personnage de Theo est assez touchant. Pour un métamoprhe, il est particulièrement sensible. Et il est sensible en dépit de son apparence physique. Il n'y a pas le cliché du petit freluquet tout timide qui ne sait pas comment s'y prendre. Theo est grand, comme tout métamorphe de sa famille. Il est grand, il est beau, on le voit. Mais il est sensible et maladroit. C'est ce qui le rend attachant à mes yeux.
Zeki lui est fier et buté. Il ne se laisse pas marcher dessus même s'il est un humain et il montre avec fierté qui il est devenu parce qu'il a tout fait pour devenir comme il est. Parfois il réfléchit trop. Mais les humains réfléchissent trop en général (je pense). Du coup, je trouve que ça lui va bien. Je trouve que ces deux personnages vont très bien ensemble.

Un personnage secondaire qui a attiré mon oeil et qu'on ne voit qu'une fois réellement dans ce tome est Timothy. Disons que si j'avais un peu d'appréhension pour le tome 4, maintenant j'ai très envie de le lire parce que ce personnage a l'air haut en couleurs !

Bref, une lecture très agréable avec des personnages attachants, sans prise de tête !

par Kanon
L'Île L'Île
Lisa Henry   
Je sors de cette lecture avec un avis mitigé et en demi-teinte...

Alors, je partais certainement avec des idées trompeuses de par le synopsis, l'avertissement et les commentaires qui parsemaient le net... (que je ne lis jamais d'ordinaire, mais là certains m'ont sauté aux yeux, la prochaine fois, je ferai l'aveugle !) Je m'attendais à une histoire dure, horrible... Je présageais de la douleur, de la souffrance physique et mentale... Je prévoyais des scènes violentes et hard...

Mais point de cela dans ce roman... D'une plume douce, l'auteure nous plonge dans une histoire où l'un des protagonistes subit des choses horribles, abjectes, inhumaines... Une partie de l'histoire est glauque. Mais cela reste suggéré… et oserais-je dire survolée...

Certes, on rencontre un personnage brisé, détruit et avilit... Et un autre qui semble porter le poids du monde sur ses épaules et qui se bat contre la culpabilité des actions qu'il commet pour arriver à son objectif.

Deux personnages bien construits et complets, deux points de vues, une intrigue pour ce roman en deux parties dirais-je. La première que je qualifierais de survie, et l'autre de remise en question et combat pour se reconstruire...

Le tout d'une grande fluidité, un condensé de douceur dans l'abnégation d'une histoire horrible. Avec une pointe de tendresse et de sensualité.

Cependant, ce n'est pas ce à quoi j'aspirais, je voulais souffrir avec Lee... Endurer son supplice... Surmonter l'épreuve et me reconstruire avec lui... (Je dois virer maso... ou ma Générale déteint...) Je voulais pleurer, vibrer, avoir mal au ventre et aux tripes... Ce qui n'est pas arrivé. Il m’a également manqué un épilogue…

J'ai, néanmoins, passé un très bon moment de lecture et découvert une plume et un style qui me donne envie de lire plus...

La meilleure façon serait de vous faire votre propre avis sur ce roman en le lisant...

par ElsReader
L'Organisation, Tome 1 : Piégée L'Organisation, Tome 1 : Piégée
Lindsey T.   
Un livre pas assez travaillé à mon gout.

Personnellement je pense qu'un roman avec ce type de synopsis, où une femme est sous protection des témoins et que le "bodyguard" doit veiller à sa protection est toujours une bonne histoire même si c'est vu et revu sans cesse. C'est le genre d'histoire que nous, les nanas, on aime, sinon Whitney Houston n'aurait pas été connu pour son titre "I will always love you" dans The Bodyguard, ça va sans dire !

il y a de l'action souvent, des petits moments de frayeur, de la fragilité venant des personnages et puis surtout le symbole du héros qui vient la sauver. Quoi de mieux que de voir un homme vous sauver des pires méchants qui veulent votre peau ?

Mais c'est une BELLE histoire quand l'auteure ne BACLE pas tout en quelque pages. Dommage pour celui-ci car cette fois-ci le roman a été baclé et dans les grandes lignes,si je puis dire !

Au bout de 30 pages Lori embrasse et devient intime avec Ryan. Au bout de 70 c'est leur première fois. C'est pas un peu tôt tout ça ?!

Ce qui est bien dans une romance c'est la période avant le fameux bisous, ce sont tous les moments de flirt, de rapprochement oú l'on sent qu'il y a quelque chose entre les deux personnages et ces moments sont enivrants et etexaltants ! On découvre peu à peu les personnages etc. C'est ça qui rend une romance si bien !

Bah ici, vous avez 5 pages dessus! Génial ! Les personnages se connaissent depuis littéralement quelques heures, ça y est c'est l'amour fou. Arretez un peu !

Du coup, avec ça, l'auteure nous balance que 2-3 infos sur Ryan ou Lori pour faire "genre je vous aide à les découvri" mais c'est du vent ! On aime Ryan pour la figure qu'il représente c'est à dire l'homme qui viendra nous sauver coûte que coûte. Mais pas pour ce qu'il est rellement !

C'est vraiment dommage car l'intrigue était là (bon... c'est pas l'intrigue de l'année mais c'est déjà ça) et l'action aussi est au rendez-vous. L'auteure a juste un peu foiré sa romance, truc principal de son bouquin quoi .

par Payton
Les Vampires Argeneau, Tome 1 : En-Cas d'Urgence Les Vampires Argeneau, Tome 1 : En-Cas d'Urgence
Lynsay Sands   
J'ai beaucoup aimé ce premier tome, le ton ironique de la plupart des dialogues est plaisant.
Une histoire qui sort un peu des sentiers battus et qui se lit très facilement bien qu'elle soit prévisible.
Des personnages attachants, je lirai le tome 2 avec plaisir.
A DECOUVRIR

par ccmars
Blood Of Silence, Tome 1 : Hurricane & Creed Blood Of Silence, Tome 1 : Hurricane & Creed
Mary Matthews    Amélie C. Astier   
avis complet sur http://lesreinesdelanuit.blogspot.fr/2014/09/blood-of-silence-de-maryrhage-amheliie.html

Alors celles qui lisent le résumé vont se dire "rho encore une histoire de triangle amoureux, y'en a marre, c'est toujours pareil!!" et là je dis STOP !!! NON NON NON !! Certes, dans Blood of Silence il est question (entre beaucoup d'autres choses) d'un triangle amoureux, mais totalement innovant !! De l'inédit, du jamais vu (je peux vous le garantir ) !!

(...)

Là où le récit est totalement INNOVANT, c'est qu'il est narré non pas du point de vue d'un homme (même si c'est rare, c'est du déjà vu) mais de DEUX hommes !!! Oui, oui ! Ici le roman est narré à deux voix, un chapitre du point de vue de Creed et le suivant de Hurricane. Pas de nana pleurnicharde qui ne sait pas quel mec choisir.... mais deux mâles bourrés de testostérones, meurtris et blessés par la vie qui ne les a pas épargnés. Deux hommes dont la famille (quelle soit de sang ou non) passe avant tout, où leur "club" (gang) est leur vie, où l'amour n'a pas sa place...et pourtant...

Ce livre est un petit diamant. Loin d'être parfait, c'est un diamant brut avec ses irrégularités et ses imperfections, que ce soit dans la ponctuation mal placée, l'orthographe à corriger ou certaines tournures de phrases maladroites... mais derrière tout cela, nous sommes éblouies par sa brillance et son éclat !!
C'est addictif, prenant, émouvant, original, tant par l'écriture (la narration à deux voix) que par l'univers (le monde des bikers).
J'ai adoré et j'en redemande. Alors je ne dirais plus qu'une seule chose : vivement la suite !!


par toutoun
Devil's Night, Tome 1 : Dark Romance Devil's Night, Tome 1 : Dark Romance
Penelope Douglas   
Voilà un roman que j’avais hâte de découvrir, notamment car son auteur avait déjà fait parler d’elle et ensuite l’histoire m’avait l’air assez inédite. J’aimerais remercier les Éditions Harlequin et NetGalley France de m’avoir permis de découvrir ce roman. Si je devais résumer mon état d’esprit ça donnerait ça : OhMonDieu. Je ne crois pas ressortir indemne de cette lecture, mon rythme cardiaque a été malmené par l’intensité du récit. Dès les premières pages le ton est donné et lorsque les sombres révélations ont été mises en lumière, j’ai cru que je n’allais pas m’en remettre. Le début a tout d’une romance classique et rapidement j’ai cru que j’allais suffoquer tellement certains chapitres sont frustrants.

Cette lecture ne conviendra pas à tous les lecteurs, ce n’est pas que le contenu soit dur, mais le récit dégage un côté malsain et l’intensité est telle qu’immédiatement la tension monte et j’ai parfois ressenti un certain malaise face à des scènes qui en soit du point de vue de l’héroïne sont stressantes, mais derrière pour le lecteur on a tendance à imaginer le pire. Tout ce stresse n’est pas bon pour mon cœur, j’ai ressenti tellement d’émotions par anticipations que j’ai vraiment cru que mon cœur allait lâcher. Afin de préserver l’intrigue, vous comprendrez que cette chronique n’abordera pas certains points essentiels à l’histoire et par sadisme, j’ai envie de vous voir tomber des nues face à la noirceur de l’intrigue.

Michael Crist est un personnage qui ne va pas dans la demi-mesure, issu d’une famille riche il a toujours obtenu ce qu’il désirait. Depuis l’enfance il côtoie Erika Fane, sans vraiment prêter à la jeune femme, également originaire d’une famille aisée, la jeune femme n’a jamais manqué de rien. La mort soudaine de son père, va la placer au rang de petite chose fragile par son entourage et tout le monde s’entend à la protéger de la moindre contrariété. Seulement seul Michael la voit telle qu’elle est vraiment et alors que tout le monde pense qu’elle prend une décision irréfléchie, Rika décide de quitter subitement son université, afin d’affronter la vie à sa manière et repartir de zéro sans parents, sans amis, rien qu’elle pour s’assumer.

Penelope Douglas a encore une fois prouvé qu’elle est maître dans l’art des relations mêlant haine/amour. Elle réaffirme son talent en suscitant des émotions contradictoires pour une romance qui n’aurait pas dû nous faire ressentir ça. C’est assez difficile à expliquer, on s’attache énormément au personnage de Rika, elle a tout d’une héroïne qui mérite d’être chouchoutée et pourtant elle n’est pas aussi sage que tout le monde le pense. Je suis passée d’un Michael qui fait grimper la température, à une douche froide face à ce qui se profile pour la jeune femme. J’ai été intriguée, excitée et finalement ce qui l’a emporté est un sentiment assez particulier, car arriver à un bon quart de la fin l’intensité est retombée d’un coup et le rythme du récit a pris un nouveau tournant qui m’a donné l’impression d’avoir perdu les émotions qui menaçaient d’exploser depuis le début du roman et pour ça, je n’ai pas pu lui mettre cinq étoiles.

Si vous devez retenir une chose de ce roman, c’est que la plume est très addictive et même si je n’ai pas toujours adhéré ce qui se déroulait, car assez machiavélique, les pages défilent à une vitesse impressionnante, même si le dernier quart m’a un peu déçu, car j’ai perdu une part de l’intensité qui m’avait animé pendant une bonne partie de ma lecture. Mais parfois, ça fait du bien de sortir de sa zone de confort, d’essayer des romans qu’on n’aurait pas pris le risque de découvrir. Toutes ces émotions contradictoires ont rendu ma lecture vivante et unique.

http://wp.me/p4u7Dl-30O

par Luxnbooks