Livres
388 364
Comms
1 361 567
Membres
276 835

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Je n'ai pas besoin que tu surveilles mes arrières. Et pour que ça mène quelque part, je dois t'apprécier réciproquement.

-Tu m'apprécie, dit-il avec un sourire confiant.

Et merde, si son estomac ne s'excite pas à la vue de son sourire sexy.

- Tu ne l'as simplement pas encore réaliser. Je suis un goût qui s'acquière. Comme une de ses étranges bières d'autre pays. Ça prend un certain temps à s'habituer à moi.

- Je n'aime pas la bière. Et je n'aime pas...

- Mais tu es ici.

- Juste parce que...

Elle se reprend.

- Il y a une douzaine d'autre personne avec qui je préférais être présentement.

- Juste douze? Sa t'ennuie de me donner leur nom? Je vais commencer à les assommer.

(Traduction Personnelle)

Afficher en entier

- Arrête de faire semblant, dit-elle.

Et lorsqu'aucunes bulles d'énergies n'éclatèrent autour de lui pour ce transformé, elle se rappela qu'elle s'était enfuie lors de leur dernière séance de flirt sur le terrain de basket.

- Écoute, je devais aller demander quelque chose à Derek. Je ne voulais pas te mettre en colère.

L'oiseau baissa la tête et fit un léger bruit.

- Je suis désolé si j'ai été rude, je ne le voulais pas.

Il ne disait toujours rien, ni même ne se transformait.

- Est-ce que tu es fâché parce que je ne voulais pas t'embrasser? Je t'ai dit que je ne suis pas du genre démonstrative. Nous ne sommes même pas censés nous embrasser. Nous ne sommes pas... Ensemble.

L'oiseau pencha la tête et resta bouche bé.

- Ne me regarde pas comme ça. Je sais que je t'ai laisser m'embrasser avant, mais... Si tu n'embrassais pas aussi bien, je ne serais même pas tenter.

Soudainement du bruit se fit entendre en dessous de l'arbre.

- Toi et l'oiseau l'avez fait, hein? dit une voix d'en bas.

Della fixa le cerf sur le sol qui la regardait. Le cerf qui sonnait exactement comme... Oh merde! La lune dégageait juste assez de lumière pour qu'elle puisse voir les bulles exploser tout autour du gros animal. Une fois les bulles disparues, Steve apparu.

Elle regarda de nouveau l'oiseau.

- Qui es-tu? Demanda-t-elle.

L'oiseau poussa un cri.

- Je suis presque sur que ce n'es qu'un oiseau. Mais comme vous deux aviez une petite conversation intime à propos de baiser et tout, tu devrais peut-être lui donner un nom.

(Traduction Personnelle)

Afficher en entier

Quand elle arriva à proximité de son bungalow, il ne restait plus que quelques étoiles dans le ciel sombre. L'aube approchant, les sons d'un jour nouveau commençaient à retenir - le chant d'une bande de criquets, le froissement des ailes d'un oiseau qui s'apprêtaient à prendre son envol. Della se sentait réchauffée par l'affection de Holiday et de Burnett - jusqu'au moment où ce sale pervers de Chase atterrit juste sous son nez.

- Alors tu me crois maintenant ? lança-t-il avec un sourire arrogant.

Elle recula d'un pas, agacée qu'il ose se tenir aussi près.

- Ce que je crois, c'est que tu es pire qu'un moustique autour d'une pinte de sang.

- Oh ,allez. Avoue que tu m'aimes bien, au fond.

- N'importe quoi. Tu es complètement à côté de la plaque. Je ne peux pas t'encadrer !

- Alors donne-moi une chance de te faire changer d'avis.

Elle en resta bouche bée.

- Pourquoi ?

- Parce que je suis plutôt sympa, une fois qu'on me connaît. Et puis, on a pas mal de choses en commun, toi et moi. Plus que tu ne crois.

- Ah bon ? On a des choses en commun ? Tu veux dire que toi non plus, tu ne peux pas t'encadrer ?

Afficher en entier

La sorcière replia les genoux sous son menton.

- C'est comment ?

- De quoi tu parles ? s'enquit Della, même si elle avait bien peur de connaître la réponse.

-Du sexe, souffla Miranda.

C'était bien ce qu'elle craignait.

- Pitié, pas ça ! soupira-t-elle en laissant retomber son avant-bras sur ses yeux.

Cela lui valut un nouveau coup de coude de la part de Kylie.

- J'ai un tiroir plein de dépliants, si tu veux, dit cette dernière.

- Non, ce n'est pas ça qui m'intéresse. Je veux que vous me racontiez comment c'est.

Della s'assit dans le lit.

- C'est facile. Il suffit de se mettre à poil et d'insérer l'appendice A dans l'ouverture B.

Afficher en entier

(Derek à Della)

Puis il reporta son attention sur elle et remarqua son pyjama.

— Sympas les schtroumpfs, gloussa-t-il.

— Oh, c'est bon, soupira-t-elle. Je sais bien que les mecs fantasment sur les nuisettes sexy, mais figure-toi qu'on préfère porter des trucs confortables, alors il va falloir te faire à cette idée !

— Tu veux dire que je vais devoir faire le deuil de mes fantasmes? railla-t-il en se grattant le menton.

Elle secoua la tête, agacée, et ses cheveux noirs lui balayèrent le visage.

— Est-ce que tu portes des strings ou de la dentelle qui gratte pour dormir, toi ?

— Euh… non.

— Eh bien les femmes non plus. Si tu n'aimes pas l'effet fil dentaire entre les fesses, il n'y a pas de raison pour que nous on apprécie pas vrai?

Afficher en entier

- Tu n'as pas encore compris? Moi qui te croyais futée.

- Compris quoi?

Allait-il enfin se décider à lui dire la vérité?

- Que je t'aime bien, Della Tsang.

- Pourtant, je ne suis pas franchement aimable.

Il sourit.

- C'est vrai que tu ne me facilites pas la tâche.

Afficher en entier

Della et Burnett

- Je n'ai jamais dit que je ne te faisais pas confiance, mais il a certains talents qui font de lui un atout de poids.

- Avoir un pénis, ce n'est pas un talent!

- Pardon ?! s'écria Burnett en ouvrant de grands yeux.

Afficher en entier

- Elle me plaît. Beaucoup. je perçois ses émotions bien plus clairement que celles de n'importe qui d'autre. Même là, tout de suite, je sens sa présence et je devine qu'elle n'est pas très à l'aise, qu'elle doute de quelque chose.

- Arrête de douter, souffla Della.

- J'aimerais bien, figure-toi, rétorqua Jenny. Et puis, ils ne peuvent pas nous entendre quand on est invisibles, alors ce n'est pas la peine de chuchoter.

- Je sais, mais je veux suivre ce qu'ils disent.

Derek secoua la tête d'un air pensif.

- Elle est douce et, en même temps, elle a un sacré caractère. J'admire le courage dont elle fait preuve depuis qu'elle est arrivée, même si tout le monde ou presque la regarde de travers parce qu'elle est caméléon.

Derek se tut un instant avant de poursuivre.

- Elle est super belle mais elle ne semble même pas s'en rendre compte. elle est innocente, et pourtant elle n'aspire qu'à découvrir de nouvelles expériences. Elle est intelligente et elle n'hésite pas à la ramener de temps en temps, dit-il en souriant. Et puis, j'adore la façon dont elle voit la vie. J'aimerais être là pour... partager toutes ces nouvelles expériences avec elle et... et m'assurer qu'il ne lui arrive rien.

- C'est trop mignon ! souffla Jenny d'un air attendri.

Afficher en entier

il sourit d'un air malicieux.

-Tu est mignonne avec ton pyjama Schtroumpfs.

Ah!Je le savais, il est très bien mon pyjama Schtroumpfs. Non mais!

Aussitôt, elle se maudit d'avoir pensé à cet saleté de vampire pervers.

-D'ailleurs, si jamais le nouveau a la mauvaise idée d'en reparler, je me ferai un plaisir de lui donner une bonne leçon.

Pourquoi pensait-il à...?

Steve ajusta le col de son pyjama et se pencha vers elle.

-Je suis le seul à avoir le droit de te taquiner au sujet de ce que tu portes pour dormir... ou de ce que tu ne porte pas ajouta-t-il avec un sourire malicieux.

Alors il l'embrassa.

Afficher en entier

Elle sentit ses bras forts autour de sa taille tandis qu'il la serrait tendrement. C'était l'endroit qu'elle préférait au monde.

Elle s'autorisa à s'appuyer contre lui, mais très légèrement, et seulement pendant un bref instant.

Depuis qu'elle était devenue vampire, elle s'était juré de ne plus jamais dépendre de personne, que ce soit de ses parents, de Lee ou de ses anciens amis. Pourtant, quand Steve la tenait dans ses bras, elle n'était plus aussi sûre de son choix.

Afficher en entier