Livres
506 243
Membres
514 378

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par ninie512 2012-10-07T13:13:05+02:00

Cette nuit-là, l'odeur des roses réveilla Kylie. Avant d'ouvrir les yeux, elle vérifia la température pour s'assurer que ce n'était pas Jane. Ou pire, une autre vision. Mais non, pas du tout. Pas de froid. Juste la douce senteur florale.

- Hé, salut beauté ! lança une voix masculine qu'elle connaissait bien.

Elle ouvrit les yeux.

Lucas s'agenouilla à côté de son lit, un bouquet de rose à la main. Elle s'assit et en vit encore plus, partout dans la pièce.

- Qu'est-ce que tu as fait ? Cambriolé un fleuriste ?

Il lui adressa son sourire de mauvais garçon et Kylie sentit son cœur fondre... un tout petit peu.

- Non, mais disons que ma grand-mère sera très énervée en voyant son jardin demain matin.

Kylie lui fit un grand sourire, puis se souvint qu'elle était furieuse contre lui. Il n'était peut-être pas juste de lui en vouloir alors qu'il s'était contenté de faire ce qu'il fallait et de mettre un terme à la bagarre, mais les paroles d'Ellie l'avaient piquée, vraiment piquée au vif. Et depuis, Kylie soignait son cœur brisé.

Cela n'arrangea pas les choses, mais Kylie savait quand il se serait transformé en loup, il s'enfouirait dans les bois, et que Fredericka courrait très vite derrière lui. Donc,quand il était passé la voir un peu plus tôt ce jour-là, elle lui avait dit avoir la migraine et qu'elle allait se coucher.

Mais il était de retour. Et cette fois, sans son autorisation d'entrer dans sa chambre.

- Pousse-toi un peu, dit-il.

Kylie leva un sourcil, se souvenant de son avertissement de ne pas trop s'approcher d'elle avant le changement.

- Est-ce une bonne idée ?

- Je serai sage. Je m'en suis assuré. Je veux juste te tenir dans mes bras et te présenter mes excuses.

- Pour quoi ?

Il prit une rose et caressa de ses pétales le nez et les lèvres de Kylie. Le fleur était douce sur sa peau, un peu comme du velours.

- Je suis désolé que Fredericka se comporte en garce. Désolé de ce que tu as pu penser. Je ne défendais pas Fredericka. J'essayais d'éviter qu'Ellie ne soit blessée.

Ça recommençait. Le fait qu'il faisait ce qu'il fallait faire. Et elle savait que c'était vrai.

- Mais... (Il déposa la rose près de son oreiller.) Je me suis demandé ce que je ressentirais si tu prenais la défense de Derek. Ça ne me plairait vraiment pas.

Il la souleva dans ses bras, la poussa un peu, puis se glissa à côté d'elle.

Sa chaleur frôla son flanc et ses lèvres effleurèrent sa joue.

- Tu es ce qui compte le plus pour moi, Kylie. Il n'y a rien chez toi qui ne me fascine pas... Tes yeux qui s'illuminent quand tu souris, ton rire. (Il prit la rose et en caressa de nouveau sa bouche.) La forme de tes lèvres. Les sentir sur les miennes.

La rosa monta.

- Ton nez. Et qu'il soit retroussé.

- Il ne l'est pas tant que ça.

Elle avait toujours détesté son nez.

- Bon, alors juste un peu. (Il lui fit un grand sourire.) Mais il est tellement mignon. Et j'adore quand tu éternues.

- Là, tu pousses un peu !

Kylie gloussa.

- Sérieux, j'adore le son de tes éternuements. on dirait plus un chiot qu'un humain. Un chiot très mignon et très sexy.

Son sourire s'évanouit et ses yeux bleus la regardèrent fixement.

- Pour la première fois de ma vie, je n'ai pas hâte de me transformer. Parce que... je ne pourrais plus t'embrasser comme ça. (Ses lèvres prirent les siennes, mais il mit fin au baiser trop vite.) Je serai là-bas. Et toi ici. Et au lieu de savourer le frisson d'être libéré de ce corps, tu me manqueras.

Il l'embrassa délicatement sur les lèvres.

- Alors s'il te plaît, ne m'en veux pas. Je n'ai pas fait ça pour t'embêter, ni pour que tu penses que n'importe qui est plus important pour moi que toi. Parce que ce n'est pas le cas. Je tuerais pour toi, Kylie Galen. Mais surtout, je mourrais pour toi.

Elle sentit une larme couler sur sa joue.

- Tu ferais mieux de ne pas mourir pour moi, Lucas Parker.

Il attrapa la larme et l'essuyas.

- Suis-je pardonné ?

- Oui. tu es pardonné.

Afficher en entier
Extrait ajouté par stalingrade 2012-03-30T09:57:05+02:00

Ils étaient là.Vraiment là.

Kylie Galen sortit du réfectoire, dans le soleil brillant, et jeta un coup d'oeil au bureau de Shadow Falls.Des oiseaux gazouillaient au loin, un coup de vent fit bruisser les feuilles, mais surtout, elle entendait le bruit de son coeur qui martelait sa poitrine.

Papam,papam.

Ils étaient là.

Sont pouls s'accéléra à l'idée de rencontrer les Brighten, le couple qui avait adopté et élevé son vrai père.Un père qu'elle n'avait jamais connu, mais qu'elle avait appris à aimer lors des brèves visites de celui-ci depuis l'au-dela.

-Daniel?

Elle murmura son nom, comme si elle exigeait sa présence.Puis un coup de vent brusque et inattendu sembla arracher ce mot et l'emporter.Elle avança d'un pas, puis d'un autre, ignorant la tempête émotionnelle qui couvait en elle.

Peur.

Excitation.

Curiosité.

Peur.Oui, une grande peur.

Mais de quoi?

Une goutte de sueur, plus due à la nervosité qu'à la chaleur du texas en ce mois d'août, perla sur son front.

"Va découvrir ton passé, ainsi tu pourras découvrir ta déstinée."Les paroles mystiques des anges de la mort résonnèrent dans sa tête.Elle avança encore d'un pas, puis s'arrêta.Alors que son coeur mourait d'envie de résoudre le mystère de l'identité de son père, de la sienne et, avec un peu d'espoir, de ce qu'elle était, ses instincts lui hurlaient de courir se cacher.

Etait-ce ce qu'elle craignait?Apprendre la vérité?

Quelques mois plus tôt, avant d'arriver à Shadow Falls, elle était sûre de n'être qu'une ado paumée, que sa sensation d'être différente était normale.

Aujourd'hui, elle n'était plus dupe.

Elle n'était pas normale.

Elle n'était pas humaine.Du moins, pas complètement.

Et la découverte de son coté non humain était une énigme.

Une énigme que les Brighten pourraient l'aider à résoudre.Elle avança d'un autre pas.Le vent, comme s'il était aussi impatient qu'elle de s'échapper, passa devant elle d'un coup et souleva quelques mèches blondes indisciplinées qu'il éparpilla sur son visage.

Elle cligna des yeux.Quand elle les rouvrit, l'éclat du soleil s'était dissipé.Elle vit un immense nuage furieux planer dans le ciel, juste au-dessus de sa tête.Il projeta une ombre autour d'elle et du terrain boisé.Ignorant si c'était de bon augure ou juste une tempête estivale, elle sentit son coeur danser plus vite.

En respirant profondément l'odeur de pluie, elle avança d'un pas lorsqu'une main se referma sur son coude.

Et maintenant?

La panique parcourut ses veines.

Elle se retourna d'un coup.

-Waouh!Tu vas bien?demanda Lucas, alors que son emprise sur son bras se détendait.

Kylie reprit son souffle et regarda fixement ses magnifiques yeux bleus.

-Ouai...euh...tu m'as juste...prise au dépourvu.Mais tu me surprends toujours.Il faudrait que tu chantonnes ou siffles quand tu t'approches!

-Que je chantonne ou siffle!répéta-t-il.

Et il sourit presque.Bien sûr, pour lui, c'était de l'humour.Les loups-garous étaient bien connus pour être doux, silencieux et passionnés.Or Lucas était à cent pour cent loup-garou, et, en tout cas pour elle, totalement passionnés.Complètement.

-Désolé.

Son pouce décrivait de petit cercles doux dans le creux de son coude.Elle sentit son pouls s'accélérer et palpiter à son contact.Elle trouva même ce léger effleurement du doigt...intime.Comment parvenait-il à faire passer un simple contacte pour un doux péché?

Un coup de vent, qui annonçait désormais la tempête, souffla dans les cheveux bruns de Lucas et les colla sur son front.

Il continua à la regarder intensément, le soupçon d'humour dans ses yeux ayant disparu.

-Tu n'as pas l'air bien.Qu'est-ce qui ne va pas?

Il plaça une mèche de Kylie derrière son oreille droite.Elle détourna les yeux et regarda le bungalow qui abritait le bureau.

-Mes grands parents...les parents adoptifs de mon vrai père sont là.

-Je croyais que tu les recherchais?Que tu voulais les rencontrer?

-Oui.Je suis juste...

-Terrorisée?finit-il à sa place.

Elle n'aimait pas l'admettre, mais comme les loups-garous pouvaient sentir la peur, mentir ne servirait à rien.

-Oui.

Elle reposa les yeux sur Lucas et revit l'humour dans son regard.L'idée qu'il puisse se moquer d'elle fit apparaître une moue boudeuse sur ses lèvres.

-Qu'y a-t-il de si drôle?

-Toi, répondit-il, comme si elle l'amusait.J'essaie encore de te lire.Quand un vampire escroc d'un monde surnaturel clandestin t'a kidnappée, tu ne flippais pas autant.Et là, tu empestes la peur.

-Je sens mauvais?

Visiblement, il réprima un sourire.

-Tu ne sens pas mauvais...C'est juste que...(Il marqua une pause, puis se pencha et baissa la voix.)Sérieux, s'il s'agit du couple que je viens de voir entrer il y a quelques minutes,ce ne sont que des humains d'un certain âge.Je crois que tu peux les accepter tous les deux, les yeux fermés.

"Que des humains."Si elle ne connaissait pas Lucas et ne l'aimait pas si fort, le choix de ses mots aurait pu l'embêter.

-Je n'ai pas peur à ce point.C'est juste que...

Kylie ferma les yeux une seconde, sans trop savoir comment expliquer quelque chose qu'elle-même avait du mal à comprendre;mais les paroles se déversèrent ensuite, comme si elles étaient restées sur le bout de sa langue, en attendant l'occasion de sortir:

-Que vais-je leur dire?"Oh!Je sais que vous n'avez jamais dis à mon père que vous l'aviez adopté, mais il l'a deviné après sa mort.Et il est venu me voir.Et il n'était pas humain!Alors, s'il vous plaît, pourriez-vous me dire qui sont ses vrais parents, afin que je puisse deviner ce que je suis?"

Lucas avait dû percevoir l'angoisse dans sa voix parce que sont expression passa immédiatement de l'amusement à l'inquiétude.

-Tu trouveras sûrement un moyen.

-Oui.

Elle aurait bien voulu partager son assurance.

Consciente qu'elle devait se dépêcher, elle se mit en route.La présence de Lucas atténua sa peur quand ils gravirent les marches.

Il s'immobilisa à ses cotés, près de la porte, et effleura son bras de la main.

-Tu veux que je rentre avec toi?

Elle faillit lui répondre oui, mais s'abstint.Il l'avait sauvée de ce vampire escroc, mais elle savait que c'était là une chose qu'elle devait accomplir seule.Elle crut entendre des voix venir de l'intérieur et jeta un coup d'oeil à la porte.

Elle ne serait pas vraiment seule.

Holiday, la directrice de la colo, l'attendait sûrement, prête à lui offrir un soutien moral, voire à la toucher pour la calmer.En temps normal, Kylie protestait lorsque l'on manipulait ses sentiments, mais là, ce pourrait constituer une exception.

-Merci, mais je suis sûre que Holiday est là.

Lucas acquiesça et posa son regard sur la bouche de Kylie.Il inclina très légèrement la tête et ses lèvres s'approchèrent dangereusement des siennes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kylie-Galen 2013-04-03T19:27:44+02:00

[P.177-P.178]

Sans effluves de pizza ni de sang pour parfumer l'air, la propre odeur de Lucas ressortit et se mêla aux senteurs boisées de l'atmosphère nocturne.

Elle le regarda de nouveau.

-Qui t'a appris à danser ?

-Ma grand-mère. Elle m'a dit que c'était ainsi que l'on conquérait le cœur d'une femme, expliqua-t-il, sa voix murmura légèrement à son oreille. (Sa tête se pencha encore et ses lèvres se posèrent sur sa joue.) Personnellement, je crois que quand deux personnes deviennent aussi intimes, ça devrait se passer en privé.

Ses paroles lui firent comprendre qu'ils étaient vraiment très proches. Elle le regarda de nouveau dans les yeux et sa bouche toucha la sienne. Ils dansèrent et s'embrassèrent pendant ce qui lui sembla une éternité. Mais elle ne s'en plaignait pas. Elle avait l'impression qu'ils flottaient, perdus dans l'instant. Son baiser ne la força pas à donner plus que ce qu'elle était prête à faire. Ce n'était qu'un doux effleurement de ses lèvres sur les siennes, la langue du garçon glissait de temps en temps sur sa lèvre inférieure.

Le baiser prit fin. Elle posa la paume sur son torse tiède, juste à côté de l'endroit où reposait sa tête et écouta les battements très rapides de son cœur.

-Ton sang s'emballe encore ? s'enquit-elle.

Elle leva la tête et lui sourit.

-Plus qu'avant.

Sa voix était plus grave. Il plaça ses mains sur sa taille et elle ses pulsations s'accélérer au contact de son poignet.

-Tu sens ? demanda-t-il.

-Ouais.

Reposant sa tête contre lui, elle se dit qu'elle resterait bien ici pour toujours, le souffle de Lucas dans ses cheveux. Fermant les yeux, elle savoura sa proximité et la délicieuse sensation d'être enlacée, aimée.

Son oreille collée sur sa poitrine, elle entendit un doux bourdonnement, presque un ronronnement. Le bruit emplit sa tête, et elle eut l'impression qu'il palpitait en elle. Elle sentit qu'il l'avait attirée plus encore contre lui, sa proximité la réchauffait de partout, et la sensation de flottement revint, plus forte encore. Elle mourrait d'envie d'être encore plus près.

Ses doigts se pressèrent sur sa taille, créant comme de minuscules entailles de bas en haut. Le léger contact provoqua une palpitation tout au fond de son ventre. Puis les paumes de Lucas remontèrent sur ses côtes, presque jusqu'à ses seins. Une infime mise en garde chuchota dans sa tête, mais elle la chassa. C'était trop bon pour...

Il inspira brusquement, et elle crut l'entendre jurer, puis il ôta ses mains et recula.

Sans son soutien, elle avait le vertige. Confuse, elle leva les yeux sur lui.

-Que...

-Nous devrions... nous devrions rentrer.

Quand elle croisa son regard, ses yeux étincelaient d'un bleu vif.

-Quelque chose ne va pas ? demanda-t-elle.

-Non. C'est juste... qu'il y a moins de risques à l'intérieur.

-Par rapport à quoi ?

Elle regarda autour d'elle, pensant qu'il avait vu quelque chose. L'aigle ou le cerf étaient-ils revenus ? Et pourquoi pas le geai bleu...

-A moi, souffla-t-il, et il fourra ses mains dans ses poches. Je n'ai pas beaucoup de volonté ce soir, Kylie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kylie78 2013-05-25T16:43:03+02:00

-qui est le beau brun qui n'arrê^te pas de te mater?

Kylie regarda dans la direction que son amie lui indiquait d'un signe de tête. Sa mère aussi. Lucas la fixait, et il lui sourit. Sa grand-mère avait du partir, parce qu'il était tout seul. Puis comme si leur regard était une invitation a se joindre a elles, il se dirigea vers leur trio.

Non, non, non! La panique envahit Kylie. Au début, elle ne comprenait pas pourquoi elle ne tenait pas a ce que Lucas rencontre Sara. Puis elle se souvint que celle-ci avait toujours été un grande charmeuse. Elle n'avait pas envie de la voir sortir le grand jeu avec lui. Pas tant parce qu'elle craignait qu'il réponde a ses avances, mais parce qu'elle ne souhaitait pas qu'il prenne son amie comme une fille facile.

l'ancienne vie rencontrait la nouvelle , et Kylie voulait qu'elles soient l'une comme l'autre attrayantes.

Elle s'empara de son verre d'eau et but, juste pour avoir quelque chose a faire de ses mains.

-Tu dois être Sara, dit Lucas en lui tendant la main. Sara glissa sa paume dans la sienne.

-C'est moi. Et toi tu es?

-Lucas Parker. Le petit copain de Kylie.

Petit copain? Kylie en eut le souffle coupé.

P. 356, 357

Afficher en entier
Extrait ajouté par snoukette74 2013-01-19T23:15:25+01:00

Kylie sourit.

- Alors j'imagine que je vais devoir être prudente en me rapprochant de toi.

- Ou pas. (Il se pencha et l'embrassa doucement sur les lèvres.) Je... je vous aime beaucoup, Kylie Galen.

- Et moi aussi, Lucas Parker.

Elle se haussa sur la pointe des pieds pour déposer un baiser rapide sur ses lèvre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bluennish 2013-03-29T07:28:24+01:00

- Nous devrions… nous devrions rentrer.

Quand elle croisa son regard, ses yeux étincelaient d’un bleu plus vif.

- Quelque chose ne va pas? demanda-t-elle.

- Non. C’est juste… qu’il y a moins de risques à l’intérieur.

- Par rapport à quoi?

Elle regarda autour d’elle, pensant qu’il avait vu quelque chose. L’aigle ou le cerf étaient-ils revenus? Et pourquoi pas le geai bleu…

- A moi, souffla-t-il et il fourra ses mains dans ses poches. Je n’ai pas beaucoup de volonté ce soir, Kylie. Environ une semaine et demie avant la métamorphose, j’ai tendance à marcher davantage à l’instinct qu’à la logique. Et pour l’instant, mon instinct me dicte de t’entraîner dans les bois, de retrouver un coin d’herbe douce et de parvenir à mes fins avec toi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par VANILLE22 2013-06-27T08:57:46+02:00

-Arrêêêttte!Tu était là-bas tard le soir,et pendant des heures seule avec Lucas.Qui est en l'occurence est le loup-garou le plus canon sur terre.C'est vrai,je ne suis pas branché loup-garou,mais même moi je le reconnais:il est sublimissime.Alors...(Elle tendit les deux mains.)Que s'est-il passé?Et ne viens pas nous dire"rien".Parce que je perdrais complétement,totalement foi dans les histoires d'amour s'il ne s'est rien passé.

Afficher en entier
Extrait ajouté par neva 2012-09-27T20:52:30+02:00

- tu avais raison, tu sais?

- a quel sujet ? demanda-t-elle.

- Quand je t'ai repoussée. C'était la chose la plus stupide que j'ai jamais faite. Puis l'erreur avec Ellie... J'ai déconné, Kylie. Et ça t'a bléssée. Je suis désolé. Vraiment désolé.

- C'est fini, dit-elle, et un autre silence s’abattit sur eux.

- J'ai parlé à Holiday, murmura -t-il.

Ses paroles, énoncées d'une voix douce, firent réaliser à Kylie que Holiday et Burnett ne se disputaient plus. Etaient-ils occupaient à autres choses?

- Parlé de quoi à Holiday?

- De la raison pour laquelle mes émotions étaient décuplées quand je me trouvais prés de toi.

Kylie se mordit la langue. Elle n'avait pas besoin de le savoir à présent, pas vrai?

Derek ressentait ses sentiments.

- Je ne te demande pas de faire quoi que ce soit. Je veux juste que tu saches.

- Que je sache quoi?

Il hésita.

- Holiday m'a expliqué que parfois quand un Fae tient vraiment à quelqu'un, ses émotions peuvent le submerger. La plupart du temps, le problème disparaît dès que le Fae les accepte. Alors c'est ce que je fais. Je les accepte.

Elle ouvrit la bouche pour parler, mais sans savoir quoi dire.

- Je suis amoureux de toi, Kylie. (Cet aveu eut presque l'air de l'embarasser. Il se leva, s'éloigna d'un pas, puis se retourna vivement pour lui faire face.) Je ne te demande pas de me dire la même chose, et je ne crois pas que ça changera ta décision. Mais tu méritais de le savoir. Et je devais te le dire, parce que ... je n'ai jamais ressenti ça pour personne. Jamais.

Kylie resta assise, ces paroles tournant dans sa tête, se sentant... Bon, qu'éprouvait-elle au juste ? D'abord de la confusion. Puis de la peur. Derek l'aimait. Son coeur se serra.

Kylie Galen & Derek Lakes.

Page 451 et 452

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bluennish 2013-03-29T07:28:54+01:00

"- Merci, dit-elle

- De quoi ?

- D'être là. D'être toi. De me supporter."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Katniiss 2012-10-05T20:22:13+02:00

Lucas et Kylie:

Cette nuit-là, l'odeur des roses réveilla Kylie.

Avant d'ouvrir les yeux, elle vérifia la température pour s'assurer que ce n'était pas Jane. Ou pire, une autre vision.

Mais non, pas du tout.Pas de froid. Juste la douce senteur florale.

- Hé, beauté ! lança une voix masculine qu'elle connaissait bien.

Elle ouvrit les yeux.

Lucas s'agenouilla à côté de son lit, un bouquet de roses à la main.Elle s'assit et en vit encore plus, partout dans la pièce.

-Qu'est-ce que tu as fait ? Cambriolé un fleuriste ?

Il lui adressa son sourire de mauvais garçon et Kylie sentit son coeur fondre...un tout petit peu.

-Non, mais disons que ma grand-mère sera très enervée en voyant son jardin demain matin.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode