Livres
595 071
Membres
672 882

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Nevernight, Tome 1 : N'oublie jamais



Description ajoutée par Eurylia 2020-10-12T10:19:28+02:00

Résumé

Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d'assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.

Fille d'un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l'anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d'un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.

Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu'elle n'a jamais imaginé.

À 16 ans, elle va devenir l'une des apprentis du groupe d'assassins le plus dangereux de toute la République : L'Église rouge. La trahison et des épreuves l'attendent dans les murs de cet établissement où l'échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, Elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu'elle désire : la vengeance.

Afficher en entier

Classement en biblio - 760 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par EliSM 2019-02-06T20:10:03+01:00

The books we love, they love us back. And just as we mark our places in the pages, those pages leave their marks on us. I can see it in you, sure as I see it in me. You're a daughter of the words. A girl with a story to tell.”

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

«Never fear. Never flinch. And never, ever forget.»

Nevernight n'a pas été écrit pour les âmes sensibles. Et heureusement pour ma petite personne, je n'en suis pas une. Il aurait vraiment été regrettable de passer à côté d'une telle perle.

Je peux être vulgaire? Jay Kristoff ne se prive pas alors je crois que ce commentaire peut être vulgaire. Histoire d'être un minimum à sa hauteur?

OK.

Alors.

ARRH!

Je n'y arrive pas. Je ne trouve pas un gros mot qui soit à la hauteur de Nevernight. ^^

Vous avez remarqué que je ne sais pas quoi dire, n'est-ce pas?

Nevernight est une tuerie.

Littéralement.

Et bien-sûr, moi âme insensible, j'ai adoré!!!!

Résumé de Nevernight en une longue phrase mais une phrase quand-même:

Mia veut venger sa famille et pour cela rien de mieux que d'intégrer le Poudlard des assassins (The Red Church), où les cours donnés sont différents de ceux que Harry Potter suivait mais tout aussi fascinants, si vous aimez prendre des bains de sang. ;)

Alors? Vous êtes tentés?

Oui, donc, Nevernight est sanglant. Et pas que! Jay Kristoff n'a eu peur de rien en écrivant ce roman.

Et on l'en remercie de tout notre cœur parce que c'est SPLENDIDE.

D'ailleurs, en parlant de Jay Kirstoff et de Nevernight, cette plume!! OMFG.

Bien que j'ai eu besoin d'une cinquantaine de pages pour m'y adapter, je ne peux nier que cet auteur a une plume de dingue et qui mérite vraiment d'être lue.

Alors pour vous expliquer un peu, Jay Kristoff est un professionnel de la description parfaite. C'est-à-dire qu'il va vous donner absolument (ab-so-lu-ment) tous (tous!) les éléments dont vous avez besoin pour visualiser une scène, un personnage, ou autre avec des mots triés sur le volet sans que le tout soit lourd et d'un ennui insupportable.

Sa plume a parfois un côté poétique, ce qui est assez délirant dans un roman où trancher des gorges est un passe-temps. C'est intense, aucun problème pour ressentir les émotions des personnages ou l'atmosphère du moment. Pff! Je ne sais même pas quoi vous dire qui puisse vous faire comprendre mon amour pour sa plume.

...

Maintenant que j'y pense.

À la page 16 de ma copie (signée par l'auteur, j'en fais ma nouvelle fierté♥) j'ai écrit (détendez-vous, je l'ai écrit sur un post-it que j'ai ensuite collé à la page) «Ces mots s'immiscent en vous comme un froid glacial que vous accueillez à bras ouverts.» Oui 1. je me sentais d'humeur à écrire une phrase soit-disant super profonde, et 2. je n'étais qu'à la page 16 et j'aimais déjà Nevernight. Si ça ce n'est pas un coup de cœur! ♥

De manière générale, Nevernight est un roman bien complet.

→ Le scénario est addictif, cohérent, et imprévisible. L'auteur ne nous donne pas une seconde pour nous ennuyer, les rebondissements et retournements de situations sont bien présents et j'en passe. Autant dire que ça vaut carrément la découverte.

→ Le world building est intéressant et ne laisse la place à aucune question sans réponse. J'ai beaucoup aimé ce que j'en ai découvert. Et c'est peut-être bête mais j'adore le fait qu'il y ait trois soleils et que le temps passe autrement - j'admets que je pourrais pas l'expliquer mais si vous avez lu Nevernight vous comprenez sûrement où je veux en venir. Et si vous ne vous êtes toujours pas lancé et donc que vous ne voyez pas où je veux en venir, eh bien vous n'avez qu'à aller lire Nevernight. ;)

The Red Church est un endroit qui m'a fascinée. Honnêtement, je ne suis pas sûre que j'y mettrai les pieds, pas pour tout l'or du monde, mais si jamais vous avez le goût du danger (et le mot est faible), TRC pourrait être votre prochaine destination de vacances!

Avant de me lancer dans les personnages, je veux parler romance. Si vous êtes un romantique ou si au moins vous cherchez une romance, Nevernight n'est pas fait pour vous. Je veux dire, concernant Mia et Tric, il y a bien des sentiments entre eux mais ils n'y pensent pratiquement pas et n'en parlent pas du tout entre eux. Ce n'est une romance à proprement parler. En gros, ils couchent ensemble, rien de plus. Du sexe, donc.

Cela dit, je suis bien heureuse qu'il n'y ait pas de romance à proprement parler et que nos personnages s'en tiennent au sexe. Hello, ce sont des assassins; ils tranchent des gorges comme vous vous feriez une partie de bonne paye (qui joue encore à la bonne paye?). Alors honnêtement, la romance ferait tâche dans le décor. Alors que le sexe, ça leur donne un côté humain mais pas assez pour qu'on se dise qu'ils ont un putain de cœur qui bat dans leur poitrine. Vous voyez où je veux en venir?

Maintenant, passons aux personnages que j'ai tout bonnement adoré! Autant les méchants que les... est-ce qu'on vraiment parler de gentils? Non parce que c'est pas que je tienne absolument à vous le rappeler mais ILS TRANCHENT DES GORGES. Ils sont dans une "école" où on apprend à tuer, à séduire pour tuer, à empoisonner, etc. Donc. Disons qu'il y a les méchants et ceux qui sont gentils à la manière Nevernight, OK?

Bref, tout ça pour dire que je les ai trouvé géniaux. Qu'ils fassent partie des personnages principaux ou secondaires.

Je me dois, en premier lieu, de parler de Mister Kindly. Parce que ce chat-qui-n'en-est-pas-un est l'amour de ma vie. Je vous jure s'il était humain, je lui demanderai de m'épouser. Si, à ce point!

OMFG il ferait un humain super sexy dans le genre sombre et mystérieux... Je suis prise de regrets, là.

Mister Kindly (le-chat-qui-n'en-est-pas-un) est génial, vous l'avez compris. Et SURTOUT il a une répartie que j'adooooooooooooooooore! meow

Mia. Mia. Mia.

J'ai adoré Mia. Quelle surprise! Elle n'est pas véritablement méchante. Mais en vue des circonstances qui l'ont amenées jusque-là on ne pas non plus prétendre que c'est un ange.

Cela dit, je l'ai trouvé badass, intelligente, et un brin attachante. Chacune de ses réactions, de ses actions, de ses pensées, etc. était en accord avec l'image que je me faisais d'elle avant de me lancer dans Nevernight. C'est une adolescente (16 ans) qui n'a pas froid aux yeux et qui ne recule devant aucun obstacle.

Ah, Tric. Lui aussi il est génial et une part de moi aurait aimé le voir encore plus. Spoiler(cliquez pour révéler)Malheureusement on n'en aura pas l'occasion puisqu'il est MORT. *pleure toutes les larmes de son corps.*En tout cas, c'est un personnage que j'ai beaucoup aimé découvrir et qui a su me plaire dès sa première apparition.

Concrètement, chaque personnage m'a laissé une impression différente mais chacun est mortel. Tiens, tiens. #pasfaitexprès

Spoiler(cliquez pour révéler)Cependant, il y a un personnage plus que les autres que j'aurais aimé découvrir d'avantage parce qu'il m'a marqué lors de ses apparitions; c'est Lord Cassius/The Black Prince/Lord of Blades. OMG. Je ne sais pas pourquoi mais du peu qu'on peut voir de lui dans Nevernight, je suis sa fan numéro 1. Et sa mort m'a donné les larmes aux yeux!

Bref, je crois que vous avez compris mon avis sur les personnages.

Arrivée moins d'une cinquantaine de pages de la fin, mon cœur a morflé. Jay Kristoff nous offre une fin explosive avec de nouveaux rebondissements, des révélations, etc. Et même si les centaines de pages précédentes semblaient nous y préparer, je doute qu'on puisse être prêt pour un tel final!

C'est donc une excellente conclusion avec un arrière goût de torture; j'avais envie de tuer des personnages fictifs et en même temps j'étais tentée d'aller me rouler en boule dans mon lit sous ma couverture et attendre jusqu'à ce que je m'en sois totalement remise. Ce qui prendra du temps.

En conclusion, Nevernight est un gros coup de cœur. Ou un bon coup de poignard. À voir. Je ne sais pas ce que ça fait de moi mais j'ai adoré. ;)

Bien-sûr, inutile de préciser que si vous êtes sensible à la violence, au sexe, ou quoi que ce soit dans le genre, je ne vous conseille pas de lire ce roman. En revanche si aucun de cela ne vous dérange, foncez!

Une dernière précision, si vous n'êtes pas un habitué des lectures VO (dans le cas présent l'anglais), inutile de commencer l'expérience par Nevernight. Ou du moins, je ne vous le conseille pas. Il faut avoir un très bon vocabulaire autrement, on se perd dans les descriptions, etc. Après bien-sûr, ce n'est qu'un conseil.

Maintenant, je n'ai qu'à attendre Septembre prochain pour Godsgrave. Juste assez de temps pour m'y préparer!

«When all is blood, blood is all.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/03/nevernight-jay-kristoff/

Afficher en entier
Diamant

6/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/125/chronique/nevernight-the-nevernight-chronicle-1-de-jay-kristoff

Il y a des livres qui me donnent envie de faire des chroniques de 3km de long. Et il y en a d'autres qui me laisse sans voix. Nevernight fait partie de cette dernière catégorie. (même si au final, je me rends compte que j'ai écrit un pavé, je peux vous assurer que je n'avais aucune idée de ce que je pouvais dire à part "kqjenfk%k,efl")

JE NE SAIS PAS QUOI DIRE. Ça parle d'une école d'assassins et c'est écrit pas Jay Kristoff, que voulez-vous de plus ? Il n'y a rien à ajouter, c'était juste la perfection ! J'ai adoré du début à la fin.

J'ai mis du temps à le finir parce que je voulais faire durer le plaisir (et accessoirement, parce que je n'ai pas eu trop le temps de lire ces derniers jours).

Pour ceux qui ne sont pas habitués à lire en anglais, je vous déconseille ce livre pour commencer la VO parce que moi-même j'ai eu quelques difficultés à tout comprendre au début. La plume de l'auteur est complexe, très imagée et poétique (déjà en français, il faut se concentrer au début pour bien rentrer dans l'histoire--je parle de sa première trilogie, La Guerre du Lotus que j'ai lue en VF--donc imaginez en VO !) Mais une fois que tout est mis en place, ça va tout seul, on ne voit plus le temps passer quand on lit Nevernight !

“When all is bood, blood is all.”

Ce livre ne rentre pas vraiment dans la catégorie YA bien que l'héroïne principale ait 16 ans. L'auteur l'a dit lui-même : son livre n'est pas du YA (Young Adult) mais bien du NA (New Adult). Il y a des scènes de sexe, du gore, de la violence qui conviennent plutôt aux plus matures qu'aux jeunes lecteurs. #SoMuchBlood

PARCE QUE. Comme je le disais plus haut, ça parle d'assassins.

“Never Flinch.” A cold whisper in her ear. “Never fear. And never, ever forget.”

The girl nodded slowly.

Exhaled the hope inside.

And she'd watched her father die.

On suit notre jeune héroïne de 16 ans, Mia Corvere, issue d'une famille de classe aisée. Mia a assisté à l'âge de 10 ans à l'exécution de son père sur la place publique par pendaison pour trahison contre la République d'Itreya. Peu après, sa mère et son petit frère (qui n'était encore qu'un bébé) ont été envoyé à Philoshopher's Stone, un endroit qui ne laisse filtrer aucune lumière. Un genre de prison où tous ceux qui sont contre la République sont envoyés. Quant à Mia, l'ordre a été donné qu'on la fasse noyer.

Mais Mia est parvenue à en réchapper et depuis ce jour, sa décision de venger sa famille et le visage de ceux qui ont détruit sa vie hantent ses pensées. Pour accomplir cet exploit, elle va devoir s'entraîner et va entrer dans la Red Church, une école d'assassins qui sert la déesse de la mort et des ténèbres, la terrible Niah.

“Own nothing. Know nothing. Be nothing.

Because then you can do anything.”

Il faut savoir que notre héroïne est déjà attirée par les ténèbres puisqu'elle a pour compagnie un chat fait d'ombre qui la suit partout où elle va. J'ADORE CE CHAT.

Bref, Mia n'est pas au bout de ses peines car la Red Church est remplie de pièges, de trahisons et de meurtriers aussi assoiffés de sang qu'elle.

J'ai adoré lire à propos de cette école fascinante ! Les cours, les profs, les élèves, la magie. Tout était génial ! Mia était constamment mise à l'épreuve. Elle n'est pas épargnée et l'auteur n'a pas peur que ses personnages fassent des erreurs, bien au contraire. Mia n'est pas parfaite et se retrouve souvent dans des situations précaires. Mais ce que j'ai adoré, c'était que le plus souvent, on nous laissait croire qu'il n'y avait plus d'issue alors que tout était planifié, ahah ! Des retournements de situations et des coups de théâtre dans tous les recoins !

Très peu de romance, mais il y en a et j'ai adoré la relation entre les deux personnages. Jay Kristoff est tellement cruel. ARG.

Les autres personnages sont tout aussi géniaux que Mia, j'ai adoré en apprendre plus sur eux et leur passé. Pourquoi ont-il rejoint la Red Church ? Le passé de Tric était tellement horrible et triste…

Mes personnages préférés étaient Mia, Tric et Ash. Ces trois-là sont géniaux. Ash était une super amie pour Mia, je l'ai trouvé adorable ! Et Mia m'a tuée à plusieurs reprises avec ses répliques sanglantes, ahah.

“A pologies,” Mia frowned, searching the floor as if looking for something. “I appear to have misplaced the fucks I give for what you think…”

Comme d'habitude, l'univers qu'a su créer Kristoff est merveilleux. Toutes ses idées sont fantastiques et il parvient à les réaliser d'une manière tellement unique !

Nevernight nous propose un monde inspiré de la Rome antique avec des particularités qui font de ce livre, un roman pas comme les autres ! Dans ce monde, il y a trois soleils (un rouge, un jaune et un bleu). Il ne fait presque jamais nuit ! On dit que c'est parce que le dieu de la lumière, Aa, a chassé son épouse du ciel, la déesse Niah. Toutes les informations à propos de cet univers étaient super intéressantes !

J'ai adoré le fait que la protagoniste, Mia, suive la voie de la déesse des Ténèbres et que dans ce sens-là, pour nous, les méchants étaient ceux qui vénéraient le dieu de la Lumière. Normalement, ça devrait être l'inverse mais ici, on est du côté OBSCUR.

Ce livre est à lire d'urgence.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Je l'ai dévoré ! J'ai adoré le théme et les personnages ainsi que l'intrigue. Je n'ai pas du tout vu venir la fin ce qui a été une bonne surprise pour moi. Les personnages sont très bien développés et riches.

Petit bémol les premiers chapitres m'ont un peu perdue, il y a des souvenirs et du présent mais on passe d'un à l'autre sans que la scène que l'on lit soit terminé... mais après les chapitres suivants s'enchaînent parfaitement.

Afficher en entier
Diamant

Alors on ne va pas se cacher que le début du livre est assez lent et le livre en lui-même est plutôt long à lire. Mais la 2ème moitié d’un roman vaut tellement le coup! Ça a été un vrai coup de cœur pour moi, peu d’auteurs ont le talent de me faire vivre ces émotions et ces rebondissements imprévisibles. J’ai tellement hâte de lire le tome 2.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kraef 2022-05-11T17:46:08+02:00
Diamant

Une histoire attractive, avec une bonne dose d'humour noir, de sexe et d'action. Les personnages sont plus qu'attachants.

Afficher en entier
Argent

J'ai commencé cette lecture à la vitesse d'un escargot anémique, en grande partie freinée par les notes des bas de page qui sont vraiment très, voire trop, présentes à mon goût pour la première partie du roman.

Autant c'est quelque chose que je trouve sympa habituellement, autant pour cette lecture, elles étaient trop nombreuses et me sortaient de ma lecture.

Heureusement, une fois l'histoire et l'univers mis en place, elles se font moins denses et c'était appréciable.

Concernant la première partie, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages, et j'ai trouvé le début des aventures de Mia laborieuses.

La séquence dans le désert n'en finissait plus et combinée aux allers-retours passé-présent, plus les notes de bas de page... J'ai trouvé le rendu assez chaotique.

Ce qui m'a fait continuer, c'est vraiment le passé de Mia qui nous est compté au début de certains chapitres et qui a vraiment piqué ma curiosité, me poussant à continuer.

Pour ce qui est de l'humour, comme avec Aurora Squad, les tentatives ont marché sur moi une fois sur deux, mais cela se lisse durant l'histoire, où le ton et le sarcasme de Mia semble s'affirmer, en tout cas, je l'ai trouvé plus convaincant.

Pour l'histoire en elle-même, on est pour une bonne partie sur un huis clos dans une école d'assassins, ambiance sombre et secrets bien gardés sont au rendez-vous.

Mia en bave pour se hisser au niveau qu'elle souhaite atteindre afin d'accomplir sa vengeance et les mystères qui l'entourent semblent s'épaissir au fur et à mesure.

C'est cette partie qui a vraiment rattrapé le coup concernant le récit, l'intrigue se dévoile petit à petit pour prendre un tournant qui m'a vraiment convaincue avec un final haletant.

𝐄𝐧 𝐛𝐫𝐞𝐟: Une histoire qui a mis du temps à me convaincre pour au final révéler une ambiance sombre et une trame glauque à souhait.

Une magie et un univers qui laisse planer bien des mystères et mêlé à un final qui rattrape le reste.

Résultat des courses, j'ai très envie de lire la suite.

Afficher en entier
Argent

J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cet univers. Les rebondissements, le suspens, la tension et le personnage de Mia en font néanmoins un très bon premier tome.

Afficher en entier
Diamant

Un livre très prenant, je n'ai pas réussi à m'en décrocher. Les personnages sont attachants et détestables aussi pour certains. J'adore l'ambiance sombre et cruel de l'Eglise Rouge et ses membres. Vivement le tome 2 !!

Afficher en entier
Diamant

Un super premier tome, avec un univers original et addictif, une écriture unique et drôle, et des personnages forts et indépendants.

Afficher en entier
Lu aussi

À l'inverse de beaucoup, je n'ai pas eu de coup de cœur pour ce livre.

J'ai trouvé la lecture très longue.

Les premières 200 pages ont été laborieuses... et il m'a fallu arriver à plus de la moitié pour commencer à apprécier ma lecture.

L'histoire est pourtant sympa et les personnages bien construits. L'univers est riche et complexe.

J'ai plutôt apprécié le personnage de Mia et été touché par son histoire. J'ai aussi aimé le personnage de Tric, Naev et Gentilhomme évidemment.

Je n'ai pas non plus été époustouflé par la fin que j'ai trouvé très longue... ( encore une fois).

Sincèrement je n'aurais pas eu le tome 2 en ma possession, je ne pense pas que j'aurais poursuivi cette saga. Après on ne sait jamais je serais peut-être agréablement surprise.

Une lecture en demi teinte.... dont je vous laisserais vous faire votre propre avis.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Heirs 2022-04-17T22:31:56+02:00
Argent

Lecture un peu compliquée, j'en ressors mitigée.

Concernant tout d'abord les fameuses notes de bas de page, même si certaines sont très intéressantes et rajoutent beaucoup d'informations sur le lore, au final elle m'ont beaucoup sorti du récit. Certes les notes qui étaient assez courtes pouvaient aller, mais lorsqu'une note de 2 pages vient me couper en pleine action, cela a pu m'empêcher d'apprécier pleinement le récit. Parfois même, les notes de bas de page n'ont aucun rapport avec le récit. Spoiler(cliquez pour révéler)Par exemple, quand Mia et Tric volent un cheval et cherchent l'Eglise rouge, on nous parle d'un territoire et de son histoire mais sans véritable raison, alors qu'au final cela fait plusieurs pages que l'on nous parle de ce lieu et jamais le narrateur n'a mentionné ces informations. Pourquoi ne pas l'avoir mentionné avant dans une note ? Surtout qu'une fois encore cela coupait le récit en pleine action. C'est dommage cette utilisation des notes de bas de page à outrance et de manière aussi facheuse. Car certaines sont intéressantes à lire et parfois sarcastiques, mais à chaque fois que je les vois cela me coupait dans mon avancée dans l'histoire.

Autre point qui m'a un peu chafouinée, ce sont les multiples longueurs. Pour moi le livre se divise en 3 phases. Le 1er tiers n'est que longueurs. Je me suis totalement ennuyée, au point où j'étais prête à abandonner ma lecture (heureusement que je lisais dans le cadre d'une lecture commune, sinon je pense que j'aurais laissé ce livre en suspens). Tout le voyage de Mia pour aller dans la fameuse école d'assassins était certes important pour la suite au regard des éléments que cela introduit pour la suite de l'histoire, mais le rythme est lent et les notes de bas de page très nombreuses n'ont rien arrangé. Le 2e tiers était beaucoup plus intéressant, mais j'étais toujours un peu dubitative quant à l'histoire. Je n'étais pas transportée par l'histoire, je ne ressentais ce besoin de connaitre la suite. Néanmoins, cette partie était passionnante, en ce qu'elle me rappelait à la fois Harry Potter pour l'aspect école (en dark, en beaucoup plus dark, avec des meurtres, des trahisons, du sang, de la torture, etc.) et le tome 1 de Keleana (pour l'aspect concours d'assassins). J'ai d'ailleurs adoré les professeurs, ils sont tous cinglés, toujours à deux doigts de tuer leurs élèves Spoiler(cliquez pour révéler)(et quand ça arrive, ils réagissent par un haussement d'épaules, ils sont fous,, ils sont détestables mais je les adore ! Enorme coup de coeur pour Tueuse-d'Araignées. Enfin, le dernier tiers était incroyable ! J'ai vraiment été prise par l'histoire, véritablement happée. C'est simple, j'ai tout bonnement incapable de lâcher mon livre, je ne voulais qu'une chose : connaitre absolument la fin. Dommage que cela arrive aussi tard ...

Un autre point qui m'a un peu chiffonnée, c'est la vulgarité de cette oeuvre. D'une part, j'ai l'impression que l'auteur a un gout très prononcé pour la merde (durant les 4 premiers chapitres, il y a à chaque fois soit un petit mot ou un paragraphe qui nous parle d'un personnage se déféquant dessus en mourant ou non, un personnage qui marche dans de la matière fécale, il y a même une référence à un lac constitué de merde, etc. Au début, cela peut préter à sourire mais lorsque cela est fait de manière aussi répétée c'est assez lassant. D'autre part, j'ai trouvé que l'écriture perdait de sa cohérence entre raison de cette vulgarité cotoyant parfois dans un même paragraphe des termes ou expressions très soutenus, voire désuets (qui utilise encore l'expression "la bête à deux dos" ?). Un mélange entre un air moyen-ageux, d'héroic fantasy mêlé à des blagues pipi-caca et des insultes à répétition. La vulgarité donnait un aspect quasi enfantin au récit, décontracté, alors même que les sujets abordés étaient lourds. Cela se mariait mal avec l'écriture soutenue de l'auteur qui devait donner un aspect sérieux, grandiose au livre. Cela faisait retomber le côté épique comme un soufflé. En parallèle, le côté très soutenu amenait parfois à une écriture pompeuse. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai dû aller chercher dans un dictionnaire la définition d'un mot ou la signification d'une expression désuète. Parfois même l'auteur s'est amusé à utilisé des mots dans une langue étrangère pour qualifier un objet alors qu'au final ce mot existe déjà dans notre vocabulaire (ex : des gladii signifie tout simplement glaives, et pourtant c'est la première expression qui est privilégié par rapport à la seconde. Tout le monde sait ce qu'est un glaive, mais un gladii c'est moins certain). Je ne sais par contre si ce côté très pompeux est dû à l'auteur lui-même ou si c'est la maison d'édition qui s'est fait un plaisir de rendre cette lecture hardue. Au final, pour moi, l'auteur est plutôt bon dans un entre-deux (ni trop vulgaire, ni trop soutenu), mais lorsqu'il plonge dans l'un ou dans l'autre il me perd, et j'avais dans ces moments-là envie de lâcher le récit (entre ça et les notes de bas de page, ma lecture n'a pas toujours été une partie de plaisir). C'est dommage.

Concernant les personnages, l'auteur a réussi à peindre des protagonistes qui sont horribles, cruels, mais, sans pour autant s'attacher à eux, on les comprend. J'ai envie de connaitre encore plus le personnage de Mia et savoir si elle arrivera à assouvir sa vengeance.

Enfin, un point sur lequel j'aimerais revenir, c'est le suspense. Il y en a beaucoup dans ce livre. Spoiler(cliquez pour révéler)Que ce soit par rapport au concours d'assassins, ou par rapport aux multiples meurtres. J'ai vraiment été surprise de découvrir que c'est Ash et son frère qui étaient derrière cela. Je ne m'y attendais pas. Spoiler(cliquez pour révéler)Par contre, il y a un élément qui j'ai très, voire trop, facilement découvert et cela me chagrine un peu. C'est le fait que le frère de Mia est devenu le "fils" de Scavea. C'est tellement simple de le savoir dès lors que la mère de Mia explique qu'elle a perdu son fils, qu'il est disparu, et ensuite on nous parle du fils de 7 ans de Scavea. Forcément c'était logique qu'il s'agissait du frère de Mia. Néanmoins, je me pose une question maintenant : si Mia arrive à tuer Scavea, est-ce que son frère pourrait tenter de la tuer ? Car il doit peut-être considérer Scavea comme son vrai père, et cherchera obligatoirement à le venger. Ce serait digne d'une tragédie shakespearienne.

Un tome 1 qui n'a pas été à la hauteur de mes attentes mais qui demeure une lecture assez agréable. La fin m'a vraiment plue, et me donne envie de continuer cette aventure en espérant que le rythme et l'intérêt de l'histoire soient aussi bons que les 200 dernières pages du premier livre.

Afficher en entier
Diamant

Ce livre vous embarque dans un univers très prenant. Je n'ai quasiment pas pu me décoller de ces pages. Un incontournable à lire

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie prochaine

"Nevernight, Tome 1 : N'oublie jamais" sort 2022-10-05T19:16:49+02:00 en version poche
background Layer 1 05 Octobre

Dates de sortie

Nevernight, Tome 1 : N'oublie jamais

  • France : 2020-10-29 (Français)
  • France : 2022-10-05 - Poche (Français)
  • Canada : 2020-12-02 (Français)
  • USA : 2016-08-09 (English)

Activité récente

15Tati le place en liste or
2022-05-21T16:10:43+02:00

Titres alternatifs

  • Nevernight (The Nevernight Chronicle #1) - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 760
Commentaires 152
extraits 85
Evaluations 349
Note globale 8.89 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode