Livres
461 749
Membres
418 388

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par isane3 2012-08-30T11:45:19+02:00

(Bram)

[...]

Je lui ôtai le capuchon, me préparant à récolter un cri en retour.

Elle était toujours évanouie.

Je repoussai les cheveux qui lui couvraient le visage et essuyai sa bouche avec ma manche.

- Waouh, elle est mignonne !

Je levai les yeux et fusillai Coalhouse du regard.

- Epargne-nous tes commentaires.

Elle n'était pas mignonne, elle était sublime.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-08-30T11:59:03+02:00

(Nora)

Une file de personnes s'avançait dans la forêt. Ils se dirigeaient vers nous. A en juger par leur lenteur et la difficulté avec laquelle ils se déplaçaient, je devinai qu'il s'agissait de zombies.

- Des zombies survivants ? demandai-je en m'animant. Ils viennent des environs ?

Samedi ne répondit pas, mais s'appuya sur mes épaules. Je plaçai une main en visière pour me protéger de la lumière. Ils devaient être une vingtaine, des visages que je n'avais jamais vus auparavant, sauf...

Samedi enfonça les doigts dans ma chair pour que je reste calme.

Bram était à leur tête. Derrière lui se trouvait Chas. Elle tenait une chaîne au bout de laquelle se dandinait un doberman à moitié mort de faim.

Je me libérai de Samedi et me précipitai en courant sur la passerelle, hurlant le nom de Bram. Il tourna la tête et se mit à boiter dans ma direction.

Je courus tête baissée au point que je faillis tomber sur la terre désséchée ; le bout de mes doigts frôla le sol à un certain moment. Je me frayai un passage au milieu d'un enchevêtrement de jeunes arbres, espérant ne pas me cogner la tête contre un tronc avant de parvenir jusqu'à Bram.

- Nora ! s'écria quelqu'un.

Bram me retrouva à mi-chemin. Il m'étreignit d'un seul bras et attira mon visage vers le sien. Pas un instant je ne songeai à le repousser. Il m'embrassa avec fougue et je lui rendis son baiser, me hissant sur la pointe des pieds, cherchant maladroitement ses lèvres gercées et fendues avec les miennes, prise d'un irrépressible désir. Puis il me serra dans ses bras, la joue posée sur ma tête, tandis que je pleurais, trempant de mes larmes son tee-shirt sale.

- J'ai cru que tu étais mort, parvins-je à articuler. J'ai cru que tu étais vraiment mort...

- J'ai bien cru que je l'étais aussi, répondit-il en émettant un rire faible. Mais, à choisir, je ne t'aurais jamais abandonnée. Je serais revenu vers toi, même si j'avais dû mordre la poussière pour y arriver.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-08-30T11:49:37+02:00

Je pris une inspiration et ouvris grand la porte. Les yeux fermés, je sortis dans le couloir en brandissant des deux mains la peluche devant moi.

- Que ce soit clair : un geste déplacé, et Nounours passe à la casserole !

Je maintins cette position pendant une demi-seconde avant d'ouvrir les yeux.

Bram pinçait les lèvres.

- Je vous souhaite le bonjour également. (Il me considéra de la tête aux pieds.) Alice.

Je ne sus que répondre à cela dans un premier temps. Puis je compris. Bas blancs, robe bleue, ruban dans les cheveux. Je baissai lentement la peluche en rougissant de nouveau.

- Hé, le lapin blanc, c'est ici que ça se passe, répliquai-je en désignant mon visage. Je me suis seulement laissée de la marge, au cas où je devrais courir pour sauver ma peau.

Il se mit à rire. Je me refermai comme une huître à ce son. Je pouvais presque entendre l'air brassé entre nous tandis que je constatais à quel point ce jeune mort-vivant se tenait près de moi, à quel point il était réel, à quel point il était grand. Il me dépassait d'au moins une tête et demie ; il était svelte mais avait visiblement beaucoup de force. Je repensai aux immenses chaussures que j'avais vues dans son armoire et j'en eus la bouche sèche. Il pouvait me briser en deux s'il le voulait.

Il ne le voulait sans doute pas.

Au lieu de cela, il s'inclina devant moi.

- Capitaine Abraham Griswold, à votre service.

Je serrai l'ours en peluche contre ma poitrine et regardai le jeune homme, me sentant comme un enfant craintif.

- Bon... jour.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gkone 2012-11-04T16:35:01+01:00

Nous avons tous des vies de merde maintenant, d'accord? Tu crois peut-être que la mienne ressemble à un arc-en-ciel à paillettes tout droit sorti du cul d'une licorne, mais ce n'est pas le cas. Il faut que tu tournes la page et que tu avances! Fous-moi ce stupide oeil inutile à la poubelle et oublie tout ça!

Afficher en entier
Extrait ajouté par Misuki 2012-12-01T21:42:13+01:00

[...] Nora

-Lâchez-moi!Hurlai-je.

Je le frappai de ma main libre,dont il s'empara également.

-Miss Dearly,je vous en supplie,essayez de comprendre!Vous êtes en danger!Je suis ici pour vous aider...Votre père voudrait que je vous aide!

Cette allégation était si ridicule que,sans m'en rendre compte,je cessai de ma débattre pendant une seconde.

-Mon père est mort!A moins que vous ne veniez de l'au delà,je suis certaine que vous n'aviez pas la moindre idée de ce qu'il veut!

L'homme cessa de lutter également et,avec une pointe d'amusement dans la voix dit:

-Eh bien,à ce propos...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saphir94 2013-08-01T12:00:05+02:00

(Bram)

Elle réalisa un mouvement vers le bas, feignant de me trancher les jambes à hauteur des genoux. Je rentrai dans son jeu et tombai en arrière. Elle s'approcha et posa un pied sur ma poitrine, plaçant la lame contre ma tête. Elle sourit.

-Cette technique pourrait me servir à raccourcir les zombies à ma taille.

-Trés bien, la félicitai-je. Voilà qui est futé.

Mon regard glissa sur ses jambes et j'ajoutai:

-Au moins, ils mourront heureux.

-Hé là!

Elle s'écarta en sautillant, tirant sue sa jupe pour se couvrir les jambes, et me regarda d'un air mauvais.

Je me redressai et me défendis.

-Mais j'ai seulement vu des bas et une culotte bouffante!

-Là d'où je viens, cela suffirait à me faire bannir de la ville, dit-elle en relâchant tout de même sa jupe.

Elle planta la faucille dans la terre poussiéreuse et s'appuya sur le manche, les yeux posés sur moi. Je n'arrivais pas à deviner si elle rougissait ou si c'était les rayons rosés du soleil qui jouaient sur sa peau.

Afficher en entier
Extrait ajouté par myCat99 2013-07-06T12:45:18+02:00

Il me mordit.

Au début, je ne sentis rien. Puis je perçus ses cheveux contre ma joue, son souffle froid, le contact de sa peau dans mon cou, ses longs doigts glissant dans mes boucles, mais pas de morsure.

Je fermai lentement les yeux.

Je savais que je commettais une grosse bêtise. Je savais qu'il risquait de ne pas pouvoir se contrôler et que, d'ici peu, des morceaux de ma chair nageraient peut-être à côté du tofu dans son estomac. Je m'attendais à cela. Je m'attendais à sentir ma peau s'étirer, se déchirer.

Je sentis la bouche de Bram remuer sur mon épaule.

Il m'embrassait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2013-06-24T23:13:56+02:00

— Bram ! s’écria-t-elle, surprise, en reculant et en agrippant d’une main le rebord de la table.

— Oui, c’est moi. Tu ne devrais pas fumer, Chas. Ça te fait du mal.

Elle rejeta les cheveux qui lui tombaient devant le visage.

— Je reçois la même paie que toi, Bram. Je peux m’acheter ce que je veux avec.

— Oui, mais je suis ton capitaine, donc tu dois écouter ce que je te dis.

— Foutaises.

— Ouais, dit Tom en se penchant en arrière. C’est moi, son copain. Elle ne doit écouter que ce que moi je dis.

Elle se rapprocha de lui.

— Aujourd’hui, je vais te tuer, Tom. Je le sens, c’est dans l’air.

— Vraiment ? Je croyais que les clopes avaient eu raison de ton odorat, depuis le temps

Afficher en entier
Extrait ajouté par SeleneR 2013-02-15T13:46:25+01:00

(Pamela)

- Pam, tenta Issy, la voix rendue haut perchée par la peur. Je peux te dire que, vu d'ici, il faut absolument que tu te calmes.

- Si tu ajoutes encore un mot, je t'explose la tête, fulminai-je

- C'est bien noté

- Je suis tellement heureux d'être enfant unique, observa sereinement Coalhouse

Afficher en entier
Extrait ajouté par cupcakesarah 2014-03-04T17:34:16+01:00

(Bram)

Je sentis le regard de Nora se poser sur moi et me tournai vers elle avec un air interrogateur. Elle se passa un ongle sur les lèvres.

- Et Bram ?

La panique m'envahit la poitrine. Pour l'instant aujourd'hui, elle avait accepté de me toucher, ri avec moi, s'était confiée à moi, et là, elle se demande si Chas ne voulait pas sortir avec moi ? Avais-je raté un épisode ?

Chas secoua la tête et sourit.

- Nan. Bram est trop occupé à attendre.

- Attendre quoi ?

Nora ne me quittait pas des yeux. Peut-être voulait-elle que ce soit moi qui réponde.

- La fille qui me conviendra, dis-je d'un ton brusque.

- Et il a des goûts très précis en la matière, reprit Chas.

Je lui attrapai le poignet et le serrai. Elle avait intérêt à se taire. Bien sûr, elle n'en fit rien.

- Il se trouve qu'il est terriblement attiré par les cheveux noirs. Tom lui sert d'indic sur le terrain... Attachés, lâchés, peu importe. Mais Bram aime les cheveux.

Mon imagination fut tout à coup assaillie par une multitude de méthodes destinées à éliminer Chasteté: allais-je simplement lui tiré dessus, ou bien lui ouvrir le crâne et réduire son cerveau en bouillie avec un mixer électrique, ou bien peut-être la brûler sur un bûcher ? Et il me fallut une minute avant de remarquer que Nora m'adressait un sourire très timide.

Je lâcher le poignet de Chas. Je faillis lâcher ma machette aussi.

Nora détourna le regard et avança de quelque pas devant nous, bondissant dan s l'herbes pour l'aplatir sur son passage.

- J'ai gagné, murmura Chas.

- Tu peux fumer tant que tu veux, rétorquai-je de la même manière.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode