Livres
553 832
Membres
598 351

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de niamcaillou : Mes envies

The Bane Chronicles The Bane Chronicles
Cassandra Clare    Maureen Johnson    Sarah Rees Brennan   
En grande fan de l'univers de Cassandra Clare (et particulièrement fan de Magnus et Alec) je ne pouvais tout simplement pas louper ce livre. Je l'ai acheté lors de mon voyage à Londres (le livre est disponible uniquement en vo) et il ne pas pas déçu mais alors vraiment pas.
On en apprend plus sur la vie de Magnus, avant Alec et pendant les événements de tmi. On revoit des persos des deux séries (Will, Jem, Tessa, Camille, Raphaël enfin vraiment tout le monde).
Bref pour les fans de tmi et tda (et surtout de Magnus ^^) ce livre est à lire ABSOLUMENT. On rit, on pleure, on passe par toutes sortes d'émotions au fil des différentes histoires on ne peut ressortir que satisfait de cette lecture.

(Bien qu'uniquement en anglais il est facile à lire pour ceux qui hésitent)

par AnneSoH
Hunger Games : La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur Hunger Games : La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur
Suzanne Collins   
Que dire de ce tome... J'ai aimé retrouver l'univers d'Hunger Games et en apprendre plus sur les premiers jeux. On découvre, à travers ce tome, que les premiers Hunger Games n'ont rien à voir avec ceux vécus par Katniss! [spoiler]Les tributs sont, certes, transporté dans un train mais, au contraire du traitement "privilégié" des tributs lors des Hunger Games auquel participe Katniss, les tributs des toutes premières éditions sont traités comme du bétail. Transporté par des trains de marchandises, dans le noir, sans rien manger ni boire, pour au final atterrir dans la cage d'un ancien zoo où ils sont observés de tous comme s'ils étaient des phénomènes de foire. Un traitement bien différent des Hunger Games qu'on connaît![/spoiler] J'ai également aimé en apprendre plus sur Snow, qui est tout juste âgé de dix huit ans dans ce tome et qui nous semble loin du Snow qu'on connaît malgré que son désir de pouvoir soit déjà bien présente. On en apprend plus sur sa famille également et sur sa vie en général. J'ai également apprécié les quelques références qu'on peut retrouver des premiers tomes. [spoiler]Comme les chansons chantées par Katniss qui, ici, on le découvre, sont composées et chanté par Lucy Gray ou encore l'expression "ce n'est pas fini tant que le geai moqueur n'a pas chanté" ce qui, à mes yeux, fait bel et bien référence aux précédents tomes et au rôle de geai moqueur que Katniss interprète.[/spoiler] Dans ce tome, on rencontre un Snow qui semble plus "humain" que dans les précédents tomes et qu'on voit évoluer petit à petit. J'ai bien aimé le personnage de Lucy Gray, fort caractère, qui ne se laisse pas faire. Une héroïne comme je les aime! En résumé, ce tome est agréable à lire malgré quelques longueurs vers le début selon moi. Il nous permet d'en apprendre plus sur Snow et sur les premiers Hunger Games, très différents de ceux qu'on a pu vivre avec Katniss. On se rend compte qu'au tout début, ils n'étaient pas réellement considéré par un spectacle, que ce soit par la population du Capitol ou par les districts et qu'aucune loi les obligeait à regarder. Tout comme l'arène, au contraire de ce qu'on savait grâce à Katniss, n'était au début qu'un simple lieu abandonné reconvertit en arène et non une arène spécialement crée pour les Hunger Games. En somme, je trouve ce tome plutôt bon bien que je garde une préférence pour les trois premiers.

par Kayane
Les Chroniques lunaires, Tome 4.5 : Stars Above Les Chroniques lunaires, Tome 4.5 : Stars Above
Marissa Meyer   
Stars.

Mon dieu. Mon dieu. Mon dieu.

Je suis en surchauffe.

Il faut que je respire. *inspire* *expire* *inspire encore* *expire à nouveau*

Waouh, j'ai tellement de choses à dire mais ça semble impossible à dire. Je n'aurais jamais assez de mot pour vous dire ce que je ressens après cette lecture. Et ils ne seront jamais assez forts. Et j'ai l'impression que ça ne sera jamais assez mais il faut vraiment que je vous fasse part d'une manière ou d'une autre de cette sensation qui s'est logée dans mon cœur et propagée dans mon corps tout entier.

Déjà, c'est un gros énorme coup de cœur. Mais suppose que vous vous en doutiez ? Et je n'arrive pas à croire que c'est... oh non, je ne veux pas le dire ! Les Chroniques Lunaires ne seront jamais terminées. JAMAIS !

Je veux plus d'eux, d'eux tous. Qui aurait cru que ça serait aussi difficile d'arriver à la fin ? Pas moi. Pas quand je me persuade la moitié du temps que je ne suis pas émotive, que je ne suis pas le genre à m'attacher aux autres comme s'ils étaient les seuls à pouvoir me maintenir en vie. Pas quand je passe le plus clair de mon temps à faire croire au monde que mon cœur est un trou noir.

Mais je n'y peux rien. Les Chroniques Lunaires ont conquis mon cœur. Elles me l'ont volé et jamais elles ne me le rendront.

Bah, ce commentaire ne va pas DU TOUT être objectif, soyons clairs. J'aime beaucoup trop cette saga, cet univers, ces personnages pour être objective.

Marissa Meyer ne cessera jamais de me donner l'impression de pouvoir voler sans avoir peur de perdre de l'altitude, que rien n'est impossible. Cette auteure ne cessera jamais de me faire rêver.

Et Stars Above contient tout ce que j'espérais qu'il contienne. Je ne suis pas déçue du tout. En vérité, je n'ai jamais été déçue par Les Chroniques Lunaires en toute globalité.

Bon, je commence par quoi moi ?

Que d'émotions !

Les histoires que nous offre Marissa Meyer dans ce merveilleux livre sont superbes, les unes autant que les autres.

J'avais déjà eu l'occasion de découvrir The Queen's Army, Glitches, The Little Android et Carswell's guide to being lucky avant la sortie de Stars Above grâce aux ebooks. Mais ça a été un pur plaisir de les redécouvrir. Et découvrir The Keeper, After Sunshine passes by, The Princess and the guard, The Mechanic et Something Old, Something New l'a été tout autant !

Je crois sincèrement que je ne m'en remettrais jamais.

Dans Stars Above, on découvre nos personnages avant qu'ils se rencontrent. On découvre ainsi, entre autre, comment leurs vies se sont liées et certains des moments qui ont fait d'eux ce qu'ils sont dans Les Chroniques Lunaires.

Je vais parler des histoires une par une, sinon je crois que je vais partir dans tous les sens. ^^

The Keeper.
The Keeper c'est -si on oublie Fairest- le commencement de tout.
On entre dans la vie de Michelle Benoît lorsque son ancien amour, le Dr. Logan Tanner, vient la trouver des années et des années après la dernière fois qu'ils se sont vus pour lui demander son aide. Il lui confie alors une petite princesse à moitié morte : Selene, la véritable héritière du trône Lunaire que Levana a tenté de tuer. [spoiler]The Keeper se termine lorsque, plusieurs années plus tard, Selene ou Cinder ouvre enfin les yeux, à nouveau consciente et sauvée. Et Cyborg.[/spoiler]

Rapidement, on découvre comment Michelle et Logan se sont rencontrés -dans quelles conditions- et on survole leur histoire, pour en savoir un peu plus sur eux et sur la relation qu'ils ont entretenu pendant un court moment.
Et mine de rien, j'ai trouvé que ça les rendait plus attachants de connaître leur passé ensemble.

Découvrir ainsi comment, dans un secret total, Michelle a pris soin de Selene pendant de longues années a été très intéressant. J'ai beaucoup aimé.

Aussi, on fait la rencontre d'une jeune Scarlet, ce qui a été très plaisant. Scarlet qui semblait déjà être sur le chemin de la jeune femme qu'elle est devenue dans Les Chroniques Lunaires. Elle avait déjà ce petit côté sauvage et badass que j'aime tant chez elle.[spoiler]C'est drôle de découvrir que Scarlet a reçu son premier pistolet à son onzième anniversaire par sa propre grand-mère ! ^^[/spoiler]

[spoiler]On découvre aussi que c'est Michelle qui a nommé Selene Cinder et qu'au départ, ils n'étaient pas sensés réveiller Selene/Cinder avant qu'elle ait quinze ans mais Logan -n'utilisant plus ses pouvoirs de Lunaire- commençait à devenir fou et donc ils n'ont pas eu d'autre choix que de la réveiller à onze ans...

J'ai eu un pincement au cœur en sachant que Michelle a choisi de ne pas dire à Logan qu'il avait un fils -Luc- et que Scarlet était donc sa petite fille.[/spoiler]

Conclusion : une nouvelle superbe.

Glitches.
Glitches c'est l'histoire de Cinder qui se déroule peu après son réveille lorsque Linh Garan l'a adopté et l'emmène avec lui rencontrer sa nouvelle famille dans la Communauté Orientale lorsqu'elle a onze ans. On découvre ainsi comment Cinder est accueilli et comment elle vit sa nouvelle vie...

Aussi, on s’aperçoit que dès le départ Adri ne portait pas Cinder dans son cœur et qu'Iko a toujours été très attachante.

[spoiler]Le moment où Garan attrape la létumose et fait ses adieux à sa famille -et demande au passage à Adri de prendre soin de Cinder- est assez émouvant et triste. [/spoiler]

Conclusion : très intéressant et (re)découvrir une Cinder un peu perdue dans sa nouvelle vie en plus en étant cyborg a été assez... mignon ? Honnêtement, je n'ai pas de mot mais j'ai beaucoup aimé !

The Queen's Army.
Là, on est sur la lune où l'on fait la rencontre d'un Ze'ev Kesley -aka Z ou Wolf- âgé de douze ans et quelques mois le jour de son enrôlement dans l'armée de la reine Levana.

On suit Ze'ev pendant les années que dure sa formation pour devenir l'un des parfaits petits soldats d'élite de Levana (un hybride, mi-loup-garou mi-lunaire).

On suit son évolution. [spoiler]La perte de son pouvoir de lunaire suite aux modifications apportées par les médecins pour le transformer en hybride, l'arrivée de son petit frère -Ran- dans la même meute que lui plus tard, ainsi que son combat contre l'alpha Brock devant Levana qui l'a mené à devenir l'alpha de sa meute après qu'il ait mis fin à la misérable existence de Brock.[/spoiler]

Conclusion : mortel et plutôt addictif. J'ai adoré (re)découvrir le passé de mon cher Wolf !

Carswell's guide to being lucky.
À treize ans, Carswell Thorne sait déjà ce qu'il veut dans la vie : être un Captain et un 214 Rampion. Et pour ça, il est prêt à tout !

Mais jusque-là la seule personne qui l'appelle Captain c'est Janette -la domestique- et le seul 214 Rampion qu'il possède est sur la cravate qu'il porte pour aller à l'école et qui se révèle être son porte-bonheur.

J'adore Thorne. Et dans cette nouvelle, je l'ai adoré tout autant. Tout comme Scarlet, à cet âge Thorne était déjà sur le bon chemin pour devenir l'homme qu'il est ensuite dans Les Chroniques Lunaires : mâlin, drôle, beau parleur, débrouillard... les filles l'aimaient déjà !

Aussi, dans cette nouvelle, on fait la rencontre de la fameuse Kate Fallow ! Et ç'a été un grand plaisir de la découvrir après qu'on en ait entendu parler dans Cress. C'est un personnage plutôt attachant : elle aime lire, elle est intelligente, gentille...

Conclusion : On ne peut qu'adorer Thorne et son histoire !

After Sunshine passes by.
Comment Cress, notre petite aventurière âgée de neuf ans, se retrouve seule dans un satellite ?
Tout commence le jour où Sybil vient chercher Cress (déjà grande rêveuse) pour l'emmener quelque part. Et notre très chère Crescent Moon croit tout d'abord que sa maîtresse Sybil Mira l'emmène sur la Terre. Mais à mi-chemin Sybil fait monter Cress dans un satellite et lui explique que c'est ici qu'elle vivra et servira la reine Levana à présent.

Cress a toujours rêvé d'être plus qu'une coquille, a toujours aimé se plonger dans ses rêves pour échapper à la réalité ou se donner du courage. Elle a toujours été si attachante et mignonne.

Conclusion : j'ai adoré découvrir la petite Cress qui était menée par l'espoir qu'un jour elle serait plus qu'une coquille et que personne ne croirait plus qu'elle était dangereuse alors qu'elle n'aurait fait de mal à personne. C'était super !

The Princess and the guard.
Lorsqu'ils étaient enfants, Winter et Jacin avaient un jeu favoris : Winter était la princesse en détresse que le grand et beau garde royal Jacin Clay venait sauver des griffes d'une vilaine pirate de l'espace.

L'histoire se déroule sur plusieurs longues années. On découvre l'évolution des personnages et les grands moments de la vie de Winter : le jour où elle a décidé de ne plus user de son pouvoir -qui était d'une puissance sans égal- et pourquoi, comment a-t-elle eu les cicatrices sur son visage, on vit avec elle et Jacin sa première hallucination, le moment où Winter se rend compte qu'elle est amoureuse de son meilleur ami... On survole aussi la nuit de la mort de son père -comme on peut la découvrir dans Fairest- car au début de l'histoire Evret est toujours vivant.
Aussi, on voit comment la relation entre Winter et Jacin évolue au fil des années.
Plus, on découvre la raison pour laquelle Jacin décide de ne pas devenir médecin mais garde royal. [spoiler]Pour rester avec Winter -principalement à cause de ses hallucinations dû au fait qu'elle n'utilise plus son pouvoir de Lunaire. Et surtout après ce que Levana a fait à Winter.[/spoiler]
[spoiler]Pour Finir, on découvre le moment où Jacin devient donc garde royal et où il cesse d'appeler Winter par son prénom pour commencer à l’appeler Princesse.
Et ils se mettent alors tous les deux à agir comme tels : princesse et garde. Comme quand ils jouaient lorsqu'ils étaient enfants.[/spoiler]

Conclusion : absolument fabuleux !

The Little Android.
Mech6.0 a un bug. Elle agi comme un humain. Alors quand le beau Dataran -jeune ingénieur sur le chantier naval où elle travaille- tombe dans une cuve de pétrole, elle le sauve. Comme Ariel sauve Eric de la noyade. Car oui, c'est une réécriture plutôt originale de La Petite Sirène.
Après cela, le corps de Mech6.0 est pour le moins fichu. Et ses employeurs décident donc qu'ils vont la démanteler et se débarrasser de ce qu'ils jugeront "irrécupérable". [spoiler]Du coup Mech6.0 décide de partir. Et se met à la recherche de... Linh Cinder. Lorsqu'elle trouve celle-ci, elle lui demande de l'aide car son corps ainsi que tout chez elle d'ailleurs doit être remplacé. Finalement, Cinder lui vend un escorte-droid (droid de compagnie) qui est devenue muette (nouveau clin d’œil à la petite sirène, en référence au moment où Ariel donne sa voix à Ursula pour devenir humaine et pouvoir revoir Eric) car si Mech6.0 veut un nouveau corps c'est pour retourner voir Dataran et lui rendre le collier d'un olographe antique et aussi parce qu'elle est un petit peu amoureuse de lui (même si ça ne semble pas possible dans la mesure où elle n'est pas humaine).
Dans son corps humanoïde, Mech6.0 qui s'appelle à présent Hoshi Star retourne au chantier naval.
Mais il se trouve que Dataran n'est pas amoureux d'elle. C'est une amie, tout au plus. Car en vérité, le jeune homme est amoureux d'une jeune femme d'un nom de Miko (qui est en vérité une cyborg). Et Dataran ne sait pas que (Hoshi) Star est Mech6.0 qui lui a sauvé la vie.
À la fin, Miko qui quitte la Communauté Orientale pour ne pas être sélectionnée pour l'enrôlement des cyborgs pour la recherche du remède à la létumose. Et Dataran part avec elle après avoir récupéré son collier.
Ils laissent derrière eux Star qui "meurt". Le corps qu'elle a acheté à Cinder n'étant que temporaire...[/spoiler]

Conclusion : une nouvelle qui m'a brisé le cœur, surtout à la fin mais que j'ai adoré !

The Mechanic.
C'est tout simplement la première rencontre entre Cinder et Kai du point de vue de notre bel empereur.

On découvre ainsi un Kai qui ne se sent pas spécialement prêt à devenir empereur et qui n'a, bien-sûr, aucune envie de perdre son père de la même façon qu'il a perdu sa mère des années auparavant - de la létumose.

Dès leur rencontre, Kai cherche à impressionner Cinder - au moins un peu.
Et après leur première rencontre, avant même qu'il l'ait quitté, Kai a envie de revoir Cinder et de la faire sourire, d'en apprendre plus sur elle...
Il a déjà la certitude que Cinder va réparer Nainsi et tout.
Et elle lui a redonné un peu d'espoir. C'est lui qui le dit, pas moi ! :D

Conclusion : je l'attendais depuis longtemps et c'était parfait !

Something Old, Something New.
On retrouve nos personnages préférés deux ans après la fin de Winter. Et en deux ans, je peux dire qu'il s'est passé pas mal de choses !
Et là c'est le plus long spoiler de l'univers mais c'est aussi un spoiler en vrac : The Spoilers' bazar.
[spoiler]- Cinder n'est plus reine puisqu'elle a abdiqué comme elle avait prévu de le faire à la fin de Winter.
- Kai et Cinder sortent ensemble et ils sont même allés au bal de la paix annuel ensemble comme lui avait demandé Kai à la fin de Winter.
- On retrouve KINNEY & IKO ! Et même si c'est très rapide, puisqu'on ne voit Liam Kinney qu'au début avant que Iko et Cinder partent pour la France, ce fût un moment à marquer d'une pierre blanche (c'est ce qu'on dit, non ?).
- Cinder et Winter sont toutes deux ambassadrices.
- Scarlet et Wolf vivent dans la ferme de Michelle Benoît en France et s'apprêtent à se marier ! Yeah ! Et le reste du crew les rejoint pour le mariage (qui est d'ailleurs le premier mariage entre un Terrien et un Lunaire).
- Thorne et Cress parcourent le monde à bord du Rampion (et ils ont distribué le remède à la létumose).
- Jacin et Winter étaient au Canada. Je me suis vaguement demandée ce qu'ils foutaient là-bas mais bon. ^^
- Les retrouvailles entre Cinder et Kai m'ont fait fondre.
- Sur sa robe de mariée Scarlet porte la broche que lui a offert sa grand-mère dans The Keeper pour son onzième anniversaire.
- Après le mariage de Wolf et Scarlet (qui sont mariés par Kai), Cinder montre à Kai l'endroit où Michelle Benoît l'a caché pendant près de huit ans.
- Et Kai fait sa demande en mariage à Cinder et... *roulement de tambours* elle dit OUI, of course ![/spoiler]

Retrouver les personnages ainsi a été tout bonnement génial ! Et après tout ce qu'ils ont vécu ensemble, on sent une réelle complicité entre eux et c'est juste magique. Même s'ils se sont dispersés dans le monde, ils sont toujours amis et rien ne pourra vraiment les séparer, ça se sent ! Amis pour la vie ! Yeah ! ^^ Ils sont heureux d'être ensemble, ils sont détendus, comme un véritable groupe d'amis et je n'ai pas de mot pour dire à quel point c'est parfait. Ça m'a fait pleuré de joie comme un bébé ! Quel déluge d'émotions !

Conclusion : l'épilogue tant attendu de Winter. J'ai jamais été aussi nerveuse qu'avant de le lire. Et stars, je n'ai aucun mot pour vous dire à quel point c'était magnifique, magique et tout un tas d'autres adjectifs dans le genre ! C'était un rêve et je n'avais aucune envie de me réveiller.

On connaît déjà les grandes lignes de la plupart des histoires que contient Stars Above (l'histoire de Thorne avec Kate Fallow, Michelle Benoît qui cache Selene, Wolf qui est recruté par l'armée de la reine, comment Cress attéri dans son satellite...) sauf que là on le vit et c'est encore mieux !

Un déluge d'émotions diverses (je sais que je l'ai déjà dit), des étoiles dans les yeux et de l'amour plein le cœur ! À couper le souffle.

Je vais m'arrêter là, je crois que vous avez compris que Les Chroniques Lunaires et moi c'est une grande histoire d'amour qui durera tout au long de ma vie littéraire. Nous vivrons heureux jusqu'à la fin de nos jours. ;)

par Sheo
Le Serment d'Andrew Le Serment d'Andrew
Nine Gorman   
Pourquoi on parle d’abandon de projet ?
Chroniques du chevalier errant Chroniques du chevalier errant
George R. R. Martin   
J'ai décidé de commencer la lecture de l'intégralité des œuvres liées à GoT dans l'ordre chronologique, ce qui m'a amené à lire en parallèle les Chroniques du chevalier errant et Les origines de la saga.
J'avais déjà, il y a un bon moment maintenant, entrepris la lecture du premier tome de GoT mais les conditions n'étaient pas réunies pour une lecture de ce genre à ce moment là.
J'ai souvent entendu dire que les livres de Martin sont apparemment plus durs à lire en français qu'en anglais (à cause de traducteurs trop pointilleux, d'où le recadrage opéré par l'auteur lui même ?) mais la précision du vocabulaire a au moins le mérite de coller parfaitement à l'ambiance et l'environnement de l'histoire, sans oublier que cela nous permet de découvrir de nouveaux mots de vocabulaire qu'on a, on ne va pas se leurrer, plus vraiment l'habitude de voir de nos jours. Mais devoir lire se livre avec mon portable à portée de main ne m'a en rien empêcher d'en apprécier l'histoire.
On suit ici les aventures de Dunk et de l’Oeuf, son écuyer, à travers Westeros et auprès de plusieurs maisons. Ces chroniques nous en apprennent un peu plus sur l'univers général et sur des événements importants s'étant produits avant la saga principale. [spoiler]D'ailleurs, les 3 oeufs de dragon mentionnés dans la dernière nouvelle me semblent être ceux de Daenerys (mais ce n'est que mon avis).[/spoiler]
Je me suis personnellement attachée au chevalier errant et son acolyte, et on prend plaisir à suivre leurs péripéties. Bien que j'ai parfois eu du mal à m'y retrouver entre tous les personnages (qui pour certains ont plus d'un surnom).
Dans tous les cas, je vais continuer mon aventure au sein de GoT avec grand plaisir !

par Nephilima
Préludes au Trône de Fer : Le Chevalier errant, suivi de L'Épée lige Préludes au Trône de Fer : Le Chevalier errant, suivi de L'Épée lige
George R. R. Martin   
J'ai connu Le Trône De Fer par le biais de l'adaptation en série télévisée Game Of Thrones et j'ai donc voulu lire cette passionnante saga. J'ai donc décidé de commencer par ce prélude (logique). Je dois dire que j'ai été assez surprise en bien comme en moins bien (d'où mon classement). Une chose est sûre, il est indéniable que GRR Martin sait écrire et plutôt bien même !
Tout d'abord, Le chevalier errant :
Je m'attendais à être plongée dans une sorte d'initiation aux bases (intrigues, complots etc...) de la saga. Et bien non que nenni ! Me voilà embarquée (80 ans avant que la saga ne commence) en plein coeur d'un tournoi aux côtés de Dunk, un chevalier errant, brave et un peu couillon sur les bords (terme affectueux ici) et qui a le code d'honneur de la chevalerie dans les veines.
C'est une nouvelle que j'ai trouvé agréable à lire dans l'ensemble, pleine d'actions même si je reproche tout de même une description trop poussée de toutes ces innombrables familles. Une mère n'y retrouverait pas son petit !

Quant à la suite, L'épée lige :
Que dire... C'est une nouvelle bien paresseuse, où je me suis ennuyée pendant plus de la moitié du récit. L'intrigue peine vraiment à se mettre en place et ce n'est que lorsque [spoiler]Dunk arrive chez la Veuve Rouge[/spoiler] que j'ai commencé à ressentir (enfin) du plaisir et où j'ai pu mesurer l'importance des intrigues de toutes ces Hautes Gens...
En somme, j'ai un avis assez mitigé quant à ce prélude mais le meilleur reste à venir...

par Nadia974
La Trilogie des joyaux noirs, Tome 1 : Fille du sang La Trilogie des joyaux noirs, Tome 1 : Fille du sang
Anne Bishop   
FASCINANT !

Un excellent début pour cette trilogie qui nous plonge dès la première page dans un univers tout à fait envoutant.
Nous découvrons un monde matriarcal où les intrigues et les trahisons foisonnent, où la magie a toute sa place et où le pouvoir trouve sa source dans les joyaux, allant du plus clair au plus foncé.
Une fantasy riche mais pas évidente d'un premier abord, l'atmosphère qui se dégage de ce livre est tantôt sombre, tantôt lumineuse, de nombreux personnages agrémentent ce récit, tous plus étranges et plus fascinant les uns des autres.
J'ai hautement apprécié cette lecture, totalement adhéré à l'histoire et me jette sans attendre dans la suite de cette trilogie.

par ccmars
La Trilogie des joyaux noirs, Tome 2 : Héritière des ombres La Trilogie des joyaux noirs, Tome 2 : Héritière des ombres
Anne Bishop   
SUPERBE !

Un deuxième tome à la hauteur et qui surpasse le premier.
Feu d'Enfer ! Que d'épreuves nous réserve encore cet opus, si Jaenelle avait été durement éprouvée précédemment, elle ne sera pas en reste dans celui-ci aussi, loin s'en faut !
A ses côtés, nous allons nous familiariser avec les différents peuples de la Parentèle qui appartiennent au Lignage depuis la nuit des temps, nous croiserons ainsi Centaure, Licorne, Grande Araignée, Dragon et d'autres encore.
Nos chers Princes de guerre ornés aux sombres, Lucivar et Daimon, ne seront quant à eux pas épargnés non plus mais celui qui paie le plus lourd tribut reste Sadi, dont les quelques lignes que nous lisons à son sujet nous brisent le coeur tant la souffrance qu'il endure paraît insurmontable.
Jaenelle grandit et se forge un caractère tout en accomplissant son enseignement auprès de sa famille et de ses amis, mais ses adversaires de l'ombre, Dorothéa et Hékatah, n'ont pas dit leur dernier mot et n'ont de cesse de s'emparer du pouvoir toujours plus grandissant de notre jeune Sorcelière.
Tous les coups sont permis et la Reine comme la Prêtresse Noire - de vraies garces notoires - ne reculent devant rien pour arriver à leur fin.
LAISSEZ VOUS TENTER PAR CETTE DARK FANTASY.

par ccmars
La Trilogie des Joyaux Noirs, Tome 3 : Reine des Ténèbres La Trilogie des Joyaux Noirs, Tome 3 : Reine des Ténèbres
Anne Bishop   
Dernier tome (bah, oui le tome 3 d'une trilogie, c'est toujours le dernier...)
Ce tome se conclu bien, tout est dit, le lecteur n'est donc pas frustré en tournant la dernière page.... enfin, pas frustré... On l'est toujours un peu en quittant un ouvrage de qualité !
De l'action, des manipulations politiques, une touche d'humour dans un univers très glauque... Le parfait cocktail !
Un quatrième tome aurait été de mauvais goût car ce qui devait être exploité l'a été, une suite aurait pu en faire souffrir la série (redondance, exploitation d'éléments secondaires...)
A lire !




par Lilwen
Marquer les ombres, Tome 1 Marquer les ombres, Tome 1
Veronica Roth   
«Honor has no place in survival.»

D'habitude, j'écris mon commentaire sur un livre dès que je l'ai terminé. Mais pour Carve the Mark (jamais je ne dirais le titre français je trouve que ça sonne bizarrement), j'ai hésité pendant plusieurs jours avant de me décider à finalement dévoiler mon avis sur ce roman.

Je tiens à préciser que ce commentaire risque grandement de ressembler à un brouillon. Je suis comme ça quand mon cerveau s'emballe et que j'ai trop d'idées pour prendre le temps de tout faire correctement sans prendre le risque d'en perdre une.
Même ça c'était brouillon, tiens.

Pour ceux qui ne le savent pas, il y a une polémique autour de ce livre. Effectivement, de nombreuses personnes ont trouvé le fait que le peuple Shotet vu comme les sauvages et les méchants de l'histoire ne soit pas très pâles comme étant quelque-peu raciste.
Ouais. Alors, pour ma part, j'ai parfois du mal à me souvenir de la couleur de cheveux d'un personnage alors me souvenir de sa couleur de peau, c'est le même problème. Je n'y prête pas plus attention que ça sauf si c'est un élément important de l'histoire. Et dans le cas de Carve the Mark, c'est plus un détail qu'autre chose. En plus, ils ne sont pas tous mates de peau donc...
Je trouve ça dommage qu'on condamne un livre pour un détail comme celui-ci. Nous sommes en 2017. Oui, le temps passe vite. Bien que le racisme soit un problème toujours existant (je le sais parfaitement puisqu'il y a peu encore je faisais un travail là-dessus), je crois que nous sommes assez évolués pour faire la différence entre un acte raciste et un simple détail sans réelle importance.
Selon moi, je crois qu'il faut aussi tenir compte que c'est un livre, une fiction pure. L'histoire se déroule carrément dans une autre galaxie!
D'ailleurs, si on commence à trouver un aspect de ce livre insultant, on peut en trouver d'autres et dans tous les livres publiés à ce jour. Peut-être que demain des astronomes vont se pointer pour faire une scène parce que la galaxie dans ce livre n'existe pas et que certains aspects du monde de Carve the Mark ne correspondent pas à ce que la nature est capable de créer dans de telles conditions blablabla et qu'ils vont prendre ça comme une insulte à leur métier? Ou peut-être que quelqu'un va se dire que le fait que Cyra soit brune est un manque de respect envers les blondes?
C'est peut-être un peu exagéré mais ce que je veux dire c'est qu'à partir de là, on peut aller partout.
Des méchants à la peau sombre désignés comme des sauvages? Je veux bien comprendre que ça puisse en blesser certains vu comme ça. Mais je pense aussi que c'est bête de se laisser vexer par ça. Parce que ça n'a rien de raciste dans le contexte de Carve the Mark. Je pense que le choix de l'auteure par rapport à la couleur de peau des Shotet s'est basée sur le fait qu'à l'origine ce sont des nomades qui ont des racines un peu partout ce qui a créé une certaine mixité. Et si ça peut vous aider à vous sentir mieux, ils ne sont même pas méchants ni sauvages. Ils ont des croyances et des rites intéressants selon moi et ils sont vus ainsi parce que comme tout le monde ils ont des ennemis et ceux-là ne vont certainement pas aller nous dire "Ils sont beaux avec leur peau sombre et leur côté aventurier, vive les Shotet!"
Sinon, les lecteurs pourraient aussi se sentir blessés par le fait que les Thuvhésit sont pâles et pacifiques et qu'ils sont littéralement des faibles et des mauviettes aux yeux des Shotet. Le monde n'est rose d'aucun côté. Donc, je ne pense pas qu'on puisse parler de racisme.
Aussi faut prendre en compte que les Shotet sont définis comme des sauvages aux yeux de leurs ennemis (qui ne vont certainement pas parler d'eux avec des mots doux) parce qu'ils ont débarqués de nulle part et ils se sont installés sur la planète des Thuvhésit sans avoir la moindre envie de changer ce qu'ils étaient aka leurs croyances et de s'intégrer au peuple de Thuvhé.
Pour en revenir aux mots doux, puisque certains trouvent ça insultant que les Shotet soient vu comme des brutes par les Thuvhésit. Quand vous avez des ennemis, ou simplement des personnes que vous n'aimez pas, rassurez-moi vous les insulter un minimum quand-même? Sinon la définition du mot ennemi est quand-même mal interprétée. AH aussi, si jamais Veronica Roth avait écrit un roman où les ennemis ne sont pas vraiment méchants les uns envers les autres, il y en auraient probablement qui auraient fait la remarque alors au bout d'un moment, faut savoir ce qu'on veut.^^
Au-delà de ça, des tas de personnes ont aimées Divergente et pourtant on aurait pu trouver insultant le fait que par exemple les Fraternels ont l'air de gars qui ont échangés leur cerveau contre une salade. Pourquoi aucune personne étant pacifique, végétarienne ou quoi que ce soit dans le genre n'a pas trouvé ça insultant? Comme je vous disais plus haut, on peut trouver des choses insultantes dans des tas de livres si on cherche à se faire insulter. Autrement, on peut juste apprécier une histoire à sa juste valeur sans se prendre la tête avec un détail qui n'a aucune portée sur l'histoire en elle-même. Personnellement, je lis pour le plaisir et pas pour trouver des défauts à chaque phrase.
Pour finir, s'il y avait eu un véritable problème de racisme ou quel qu’il soit avec ce roman, je doute que les maisons d'éditions auraient acceptées de l'éditer. Et puis sérieux, Veronica a une réputation à tenir après le succès de Divergent! ;)
Au final, Veronica Roth a juste voulu nous montrer différentes cultures, différents peuples et fallait bien qu'il y ait un méchant sinon ça n'aurait eu aucun sens, fallait bien qu'ils soient différents pour être nommés 'différents peuples' et dans le cas du méchant, il fallait bien qu'il appartienne au peuple le moins compris et accepté de leur galaxie sinon ça n'aurait eu aucun sens. Et je le rappelle, étant sans origine précise puisqu'ils étaient des nomades et qu'ils viennent donc d'un peu partout, il y avait plus de chances pour qu'ils soient bronzés, dirons-nous, plutôt que blancs comme des cachets d'aspirines. Voilà.

Cela mis-à-part, je vous présente mon avis sur ce livre. Non, ça n'avait toujours pas commencé.

Carve the Mark est un livre dont je ne savais pratiquement rien lorsque je l'ai commencé. Je suis donc partie à la découverte de cette histoire et j'ai été agréablement surprise.

Effectivement, en plus d'avoir une très belle couverture et une mappemonde dont je suis tombée amoureuse, l'histoire m'a énormément plu!

On découvre Akos Kereseth qui est un Thuvhésit et Cyra Noavek qui est une Shotet. Rien ne semblait pouvoir les mener à se rencontrer jusqu'au jour où Akos est emmené au manoir des Noavek aka la famille au pouvoir sur les terres Shotet.
(PAUSE: C'EST QUOI CES NOMS?!)
Ils vont tous les deux se retrouver à devoir cohabiter et ils vont devoir s'entraider pour obtenir ce que chacun désire. Mais bien-sûr, Ryzek Noavek, le grand-frère de Cyra et le tyran qui dirige les Shotet, va être un obstacle parmi tant d'autres entre Cyra et Akos et ce qu'ils désirent mais sûrement le plus dangereux de tous.
Je crois que j'ai jamais fait un résumé aussi nul. ☺

J'ai adoré le monde qu'a érigé Veronica Roth. Je l'ai trouvé intéressant et j'avoue que je ne serais pas contre un petit voyage là-bas en mode exploratrice (aka Louan la nouvelle Dora). Chaque planète a sa particularité, chaque peuple est différent et ça m'a plu cette diversité chez les personnages qu'on a l'occasion de croiser. En plus que les personnages en question ont des don-flux soit un pouvoir particulier et unique chez chacun d'entre eux.
Je serais curieuse de savoir quel serait mon don-flux, tiens...☺
BREF.
Le monde m'a amené à aimer l'histoire puisqu'ils sont liés. Sans le monde qui va avec, l'histoire n'aurait clairement pas beaucoup d'intérêt.

En plus de cela, je trouve que Veronica Roth a vraiment bien su mener les choses. Et je me suis plongée dans cette histoire avec une facilité qui ne m'était pas venue depuis un moment.
Une fois confortablement installée dans mon lit (et malade mais ce n'est qu'un détail), je n'ai plus arrêté de lire. (Sauf pour aller vider ce que contenait mon estomac. Et même ce qu'il ne contenait pas d'ailleurs. Charmant, hein?)

J'ai beaucoup aimé les personnages. Ils sont attachants et chacun est différent (comme je l'ai déjà dit) donc ça m'a énormément plu. Je suis le genre de personne qui béni la différence et Veronica Roth a su l'offrir avec tout ce que j'aime. Donc, je n'allais certainement pas venir m'en plaindre.

Cyra est une héroïne comme je les aime. Au début, elle ressemble à la copie parfaite d'une armoire à glace. Elle est menaçante et dangereuse grâce à son don-flux. Et au fil de la lecture on découvre qui elle est sous toute cette couche de glace et je l'ai trouvé lumineuse et attachante.
Bref, je l'ai beaucoup aimé. Je l'ai même carrément adoré. C'est mon nouveau modèle dans la vie. ;)

Quant à Akos, je m'y suis attachée de la même façon qu'avec Cyra. Il a une personnalité qui m'a beaucoup plu. Il semblerait presque plus sombre que Cyra par moments mais il a quelque chose de chaleureux comme un petit feu dans une cheminée que j'ai aimé. Bref, je vais tapisser les murs de ma nouvelle chambre (à la fin du mois) avec son nom. AKOS KERESETH. En plus, ça sonne bien. Que demander de plus?

Les personnages secondaires m'ont beaucoup plu. J'ai aimé détester Ryzek et j'aurais bien mis mon poing dans la figure de Vas plus d'une fois. Bien que j'aurais sûrement eu plus mal que lui, ce qui est carrément contre-productif mais bon. ☺
J'ai aussi beaucoup aimé Isae, Cisi, Jorek et Teka.

Par rapport à la romance, je suis bien heureuse que Veronica Roth ait su prendre son temps pour bien la développer. OK, ça fait un peu cliché les deux ennemis qui finissent par tomber amoureux. Mais quand un cliché est bien fait, il peut se révéler très plaisant. Et dans le cas présent, j'ai adoré la relation mise en place entre Cyra et Akos. Il y a des moments entre eux, j'ai cru que j'allais fondre (et ça n'avait rien avoir avec la fièvre).
Bref. J'ai trouvé qu'ils se complétaient très bien, tous les deux.
[spoiler]Oh et, suis-je la seule amoureuse de Isae/Cisi?[/spoiler]

Pour finir, parce que je n'ai pas grand-chose d'autre à dire, la fin m'a clairement donné envie d'avoir le second tome tout-de-suite. Attendre va être une torture. [spoiler]Si Cyra n'est pas une Noavek, qui est-elle? Le père de Ryzek donc, toujours vivant? Il est où? Qu'est-ce qu'il foutait pendant tout ce temps? Vont-ils réussir à sauver Eijeh?[/spoiler]

En conclusion, Carve the Mark est pour moi un coup de cœur. Je suis de ceux qui ont aimé Divergent mais Carve the Mark, c'est un tout autre level.
Je conseille donc vivement à ceux qui auraient entendu parler de la polémique de passer au-dessus et d'aller se faire leur propre avis. Selon moi, Carve the Mark vaut le détour.

«we rose, and became soldiers, so we would never be overcome again.»

par Sheo

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode