Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nicolas-52 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Les Enfants du fleuve Les Enfants du fleuve
Lisa Wingate   
DNF
(137 /331 pages)
J'avoue ne pas être très juste avec ce roman. Voyez-vous je suis actuellement dans une période d'exigence extrème envers ce que je lis. Il m'arrive donc de ne pas être satisfaite, déçue et de vouloir reposer tout ce que je commence.....
Malheureusement, ce livre est le premier que je n'arrive pas à finir depuis un petit moment et parfois mieux vaut juste arrêter car après tout la lecture est un plaisir.....
Nous suivons Avery dans le présent, sa vie est assez peu trépidente jusqu'à ce qu'elle découvre une photographie très intrigante.....
Ses passages sont plutôt ennuyeux. L'auteur nous décrit tout le mobilier, nous avons le droit à de nombreuses longueurs et je n'ai pas été captivée par ses apparitions.
D'un autre coté, on suit le point de vue d'enfants dans le passé qui se sont fait enlevés dans le but d'être revendu à de riches familles....
Aussi révoltant que cela paraisse, les passages sur les enfants ne m'ont pas touchés plus que ça. Encore une fois, il y a beaucoup de longeurs....
Je n'ai pas apprécié ce roman. Il ne m'a pas captivé du tout. Je m'attendais à une histoire touchante et prenante, je me retrouve avec une histoire longue et ennuyante. Nop je dis stop; ce n'est clairement pas un livre pour moi.....

par mimi066
L'Énigme de la chambre 622 L'Énigme de la chambre 622
Joël Dicker   
L'énigme de la chambre 622.
Une lecture des plus addictive, un suspens permanent et une intrigue passionnante.
Des personnes hautes en couleur, un vrai délice !
Je suis vraiment une grande Fan de Joël Dicker, que je trouve être un auteur talentueux.
Je suis encore imprégnée de ce livre, j'étais vraiment dans l'attente permanente du dénouement qui fut, le temps de quelques pages : 569 tout de même ;-), un plaisir parfait...
Mon second préféré de cet auteur gros coup de cœur ❤️ 2020
Mourir sur Seine Mourir sur Seine
Michel Bussi   
Comme "Gravé dans le sable" je met ce livre en liste d'Or. On apprend des choses sur les Pirates et sur les autopsies pratiquées lors d'un crime, ce qui est très intéressant, aussi sur la ville de Rouen, mais je l'ai trouvé un peu difficile à lire, le style un peu confus dans certains passages. Je ne l'ai peut-être pas lu au bon moment. J'aime toutefois beaucoup cet auteur...

par coucougi
Les Chaussures italiennes Les Chaussures italiennes
Henning Mankell   
Calfeutrée, bien au chaud, j'ai adoré me laisser porter par cette singulière ambiance du roman d'Henning Mankell. Celui qu'on décrit comme le "maître du polar" est aussi à mon goût le "maître de l'ambiance"! La nature est omniprésente dans son roman. Les descriptions de cette Suède du bout du bout du monde apaisent, impressionnent, imposent l'humilité mais jamais n'agressent ou n'oppressent le lecteur. Dans le froid et la glace de l'hiver comme dans la canicule de l'été, dans la tempête comme dans les vagues, dans les conditions les plus rudes, il y a encore et toujours de la vie, n'en déplaise à Fredrick Welin, presque ermite qui vit reclus sur son île de la Baltique depuis douze longues années... Si dès le début du roman, l'île apparaît froide, glaciale et le vieil ours mal léché, le Grand Nord est pourtant décrit avec beaucoup d'humanité, on s'y sent en parfaite sécurité. A aucun moment, la rudesse du climat ne m'a donné l'envie d'abandonner ma lecture. L'auteur a parfaitement su instaurer un climat de confiance, intimiste, dans lequel délivrer un récit surprenant et incroyable d'humanité. Car certes, c'est bien une vie singulière que l'auteur nous raconte mais c'est une vie tout de même, celle d'un vieil homme bourru de 66 ans, avec ses défauts, ses erreurs de jeunesse et surtout, ce passé énigmatique que l'on ne comprend pas bien... Avec beaucoup de pudeur et une infinie tendresse, Henning Mankell dissèque la vie et les émotions de cet homme qui a choisi de fuir le bonheur qui lui semblait promis. Il nous explique son parcours et nous guide, pas à pas, sur le chemin de sa rédemption. Les étapes (à moins qu'il ne s'agissent plutôt d'épreuves) sont nombreuses, il y a bien sûr des choix, pas toujours rationnels, que le lecteur a du mal à comprendre, des erreurs lourdes de conséquences et des peines qu'il faut porter mais au bout, et c'est le plus important, il y a le pardon, la reconstruction des rapports aux autres et la vie, qui reprend son cours et son sens... Comme le renouvellement invariable des saisons, comme un voyage initiatique au terme duquel serait révélé enfin le véritable sens de la vie. Emouvant, tout simplement !
Les 100 histoires de légende du Tour de France Les 100 histoires de légende du Tour de France
Gérard Holtz    Julien Holtz   
Au départ, une idée du journal L'Auto destinée à accroître le nombre de ses lecteurs et à donner à la France le goût de l'effort. À l'arrivée, la troisième épreuve sportive la plus importante de la planète après la Coupe du monde de football et les Jeux olympiques. Entre 1903, date de sa naissance, et aujourd'hui, 110 ans d'exploits, de duels et de sacrifices qui ont forgé la légende du Tour.
Toutes ces anecdotes, ces petits et grands moments du Tour, racontés par deux spécialistes : Gérard et Julien Holtz, journalistes et passionnés de sport de père en fils.

par Amok66
Tu comprendras quand tu seras plus grande Tu comprendras quand tu seras plus grande
Virginie Grimaldi   
J’ai savouré cette lecture ! Julia, cœur brisé, décide de tout fuir en trouvant un travail de psychologue dans une maison de retraite, alors qu’elle a en horreur les personnes âgées et tout ce qui va avec. Ca commence bien ! Julia est marrante, rigolote et attachante, comme la plupart des personnages de Virginie ^^ Elle va arriver pessimiste mais au fil des jours elle va apprendre. Apprendre à apprécier ‘’ses vieux’’ mais aussi apprendre d’eux. C’est une petite leçon sur la vie, la mort, l’amour, la famille. Après avoir lu ce livre, on a qu’une envie…chouchouter ceux qu’on aime, apprécier chaque instant de la vie qui est trop courte.
Certains passages m’ont fait rire, d’autre, sourire ou encore mouillé les yeux. Voilà ce que j’aime dans la plume de Virginie Grimaldi. Merci pour ce beau moment de lecture.
Je vous le conseille fortement, foncez !

FB : Ju lit des livres

par duduV
Le Chien des Baskerville Le Chien des Baskerville
Arthur Conan Doyle   
Un des premiers romans policiers que j'ai lu lorsque j'étais au collège. Je m'en souviens car il m'a fait froid dans le dos. Je ne l'ai pas relu depuis mais j'aimerais bien.

par zoya
Lusitania 1915, la dernière traversée Lusitania 1915, la dernière traversée
Erik Larson   
Le 1er mai 1915, tandis que la Première Guerre mondiale entame son dixième mois, le Lusitania, luxueux paquebot britannique, quitte New York pour rejoindre Liverpool. À son bord, près de 2000 passagers, dont un nombre important d'enfants, profitent des équipements modernes de ce navire puissant et rapide, surnommé " le lévrier des mers ". L'Allemagne a classé en zones de guerre les mers entourant l'Angleterre, mais le Capitaine du Lusitania, William Thomas Turner, sait que les règles interdisent les attaques de bateaux civils. Dans le périmètre du paquebot, à bord du sous-marin allemand U-20, le capitaine Walter Schwieger, compte néanmoins obéir aux ordres de l'Allemagne et changer les règles. Dans le même temps, une unité ultra secrète des renseignements britanniques piste le sous-marin, mais n'en dit rien à personne. Le 7 mai, tandis que les deux vaisseaux progressent vers Liverpool, les pièces du puzzle – l'orgueil, un brouillard fortuit, un secret extrêmement bien gardé et bien d'autres intérêts – s'assemblent pour produire l'un des plus grands désastres de l'histoire. Avec un sens de l'intrigue digne des plus grands auteurs de thrillers, Erik Larson nous embarque pour la dernière traversée du Lusitania, une traversée tragique qui continue, sous sa plume, à livrer ses sombres secrets. Il éclaire d'une lumière inédite ces événements historiques qui contribuèrent à faire entrer les États-Unis dans la Première Guerre mondiale. Aux côtés des familles de voyageurs, des membres d'équipage de la forteresse Lusitania, mais également des marins allemands confinés dans l'atmosphère suffocante du sous-marin, le lecteur s'apprête à partager leur exaltation, la peur, la panique. Une formidable histoire où l'on constatera, une fois de plus, que la réalité dépasse toujours la fiction.

par x-Key
Les Cicatrices de la nuit Les Cicatrices de la nuit
Alexandre Galien   
Un polar appréciable, bien écrit et efficace. L'intrigue est bien ficelée, les personnages attachants et tout à fait crédibles. La précision avec laquelle les procédures sont décrites est bienvenue et offre une plongée fascinante dans plusieurs branches de la police. Petit bémol cependant: le nombre important de personnages qui fait que j'ai parfois eu un peu de mal à suivre.

par A-Saulot
Le Voyage de Marcel Grob Le Voyage de Marcel Grob
Sébastien Goethals    Philippe Collin   
Cher Philippe Collin,
il est donc vrai que l’été, est propice aux flâneries. Cet instant de lenteur où l’on prend le temps. Ce dernier qui nous manque si souvent.
Alors, on est là, devant sa bibliothèque. On ressort cet ouvrage que l’on s’était promis de lire très vite. Et le temps…
« le voyage de Marcel Grob ». L’on pourrait, si la couverture n’était pas si explicite, à lire le titre, se laisser à penser à de folles aventures initiatiques d’un jeune boutonneux parcourant le monde, à la recherche d’un être aimé, d’un trésor caché, d’une terre à sauver et d’un happy end assuré… Mais dans ce voyage-là, d’aventures il n’y en a « guerre ».
Heureux, ceux qui sont nés par la suite. Heureux, ceux qui n’ont pas eu à choisir. Heureux, ceux qui ont l’âme en paix.
Vous tissez un portrait. Celui de votre grand-oncle, injuste parmi les injustes ! Enrôlé dans les forces allemandes, un « malgré-nous ».
Bien sûr, vous y allez à pas concentrés. Vous prenez des patins pour marcher sur le parquet de l’Histoire. C’est une période ambiguë. Personne n’est tout blanc, ni tout noir. Certains le sont un peu plus que d’autres, certes.
Vous nous emmenez dans l’intimité de la Waffen SS. On apprend les rudesses de la vie en compagnie d’élite. On sait, ici, que l’issue ne fait aucun doute. Mourir, c’est évident, mais quand et comment ? Seule incertitude.
Et puis, il y a Marzabotto, comme un coup de fouet. Comme une décharge électrique, comme une rafale de mitrailleuse qui transperce l’âme, le cœur. Comme un lance-flamme qui vous phagocyte ce qui vous restait d’insouciance, d’adolescence. Vous n’êtes plus celui qui est né et éduqué. Vous devenez celui qu’ils ont voulu créer. Comme un choix crucial et définitif que peu d’hommes ont dû à affronter : tuer ou être tué.
Ne jugeons pas, nous ne savons rien ! Rien, de la peur, de l’adrénaline, de l’alcool qui vous porte ou vous « déshonneur ». Des cris, des injonctions, des pleurs, des coups de canons. Des cris des enfants, des femmes et des mourants. Ne jugeons pas, nous ne savons rien ! Du silence qui suit l’horreur. Quand l’on redevient homme après la fureur. Ne jugeons pas, nous ne savons rien des corps, de l’odeur…
« Le vieil homme et la guerre ». Votre grand-oncle est rattrapé, dans votre récit par un juge. Moralement innocent, juridiquement coupable ? Toute la question de votre histoire et des dessins de Sébastien Goethals.
Il est donc vrai, cher Philippe Collin, que l’été est propice aux flâneries, mais pas en 1944, quand, en Alsace, on a…17 ans.
Sébastien Beaujault
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4