Livres
380 904
Comms
1 332 032
Membres
265 770

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Oui, c'est une blague, souffla-t-il en baissant enfin les yeux sur elle. Écoute, il faudrait que je l'avoue... moi non plus je n'ai pas demandé ça. Et, si quelqu'un m'avait dit, la semaine dernière, que je serais... impliqué... avec une humaine, je lui aurais explosé la tête . Après lui avoir ri au nez, bien sûr. Mais...

Afficher en entier

- D'accord, articula-t-il avant de regarder au loin à son tour. Je l'admets, j'ai beaucoup de choses à réparer, à me faire pardonner.

Mary-Lynnette le savait. Il avait considéré les humains comme de la vermine - et de la nourriture. Ce qu'elle avait vu dans son esprit lui semblait encore repoussant aujourd'hui.

- Amende-toi comme tu le pourras, lui dit-elle sans oser espérer qu'il en fût capable. Prends le temps de te corriger, et donne-moi le temps de grandir. Je suis encore au lycée, Ash.

- Dans un an, tu en seras sortie. Je reviendrai, alors.

- Ce sera peut-être encore trop tôt.

- Je sais. Mais je reviendrai quand même, sourit-il. Et, en attendant de te revoir, je combattrai les dragons, comme un chevalier pour obtenir les faveurs de sa dame. Je ferais mes preuves. Tu seras fière de moi.

Afficher en entier

« - Tu embrasserais un gorille de cent quarante kilos ?

- Oh, merci.

- Attends, je n'ai pas dit que tu ressemblais à un gorille.

- Alors, laisse-moi deviner... J'ai la même odeur ?

Mary-Lynette réprima difficilement un sourire.

- Tu es tellement plus fort que moi. Tu embrasserais une femelle gorille capable de t'écraser d'une seule pression ? Alors que tu ne pourrais rien contre elle ?

- Tu n'es quand même pas dans cette situation.

- Non ? J'ai l'impression en t'écoutant que je devrais devenir un vampire juste pour traiter avec toi sur le même niveau.

- Tiens, fit-il en lui offrant la branche d'if

- Ce n'es pas un bâton, c'est le moyen que je t'offre pour traiter avec moi sur un pied d'égalité. »

Afficher en entier

- Même séparés, on regardera le même ciel ! cria Ash, de loin.

- Qu'elle belle réplique ! lui lança Mary-Lynnette.

Mais il avait raison. Le ciel serait là pour eux deux. Et elle saurait qu'Ash serait toujours là, quelque part, à le comtempler avec admiration. En sachant combien c'était important.

Afficher en entier

-Excuse-moi, mais je suis dans l'incapacité de penser, le matin. Je n'ai pas encore mon cerveau à moi.

Afficher en entier

- Il y a quelque chose que j'aimerais te dire, déclara Ash.

- Oui ?...

"Dois-je l'encourager ou pas ?"

Mais il se contenta de dire d'une voix neutre :

- On peut cesser de se bagarrer, tous les deux.

Elle resta pensive un instant puis lâcha :

- Je ne sais pas.

Ils poursuivirent leur promenade. Les cèdres autour d'eux les dominaient comme les tours géantes d'un temple en ruine. Un temple obscur, au sein duquel le silence était si profond que Mary-Lynnette avait l'impression de marcher sur la Lune.

Elle se baissa et cueillit une fleur sauvage qui poussait dans la mousse. Un zigadène vénéneux. Ash, lui, ramassa une branche d'if cassée gisant au pied d'un arbre tordu. Ils ne se regardèrent pas mais continuèrent à marcher, en laissant très peu d'espace entre eux.

- Tu sais, on m'a dit que ça arriverait, déclara Ash, comme pour parler de tout autre chose.

- Que tu déboulerais dans un bled paumé pour te lancer à la poursuite d'un tueur de chèvre ?

- Qu'un jour je m'attacherais à quelqu'un... et que j'en souffrirais.

Afficher en entier

- Non, attends ! intervint Jade, assise sur le divan, les jambes repliées sous elle.

Dévisageant son frère d'un air farouche, elle lui demanda :

- Pourquoi te soucier tout à coup de ce qui peut arriver à un humain ? Je trouve ça trop bizarre.

Sans répondre, Ash se contenta de fixer le feu avec amertume.

Ce fut Rowan qui prit la parole pour répliquer :

- Parce qu'ils sont tous les deux des âmes soeurs.

Un silence surpris s'ensuivit, puis tout le monde se mit à parler en même temps.

- Ils sont quoi ?! Tu veux dire, comme Jade et moi ?

- Franchement, Ash c'est trop, là. J'aimerai vraiment que notre père soit là pour voir ça.

- Ce n'est pas ma faute, murmura alors Mary-Lynette dans son coin.

Tous se tournèrent vers elle, pour constater qu'elle avait les yeux pleins de larmes. Tendant le bras au-dessus de Kestrel, Rowan lui tapota gentiment l'épaule.

- C'est vrai ? interrogea Mark, interloqué. Vous ne blaguez pas ?

- Non, c'est vrai, reprit Mary-Lynette en s'essuyant les paupières. Enfin, je pense... Je ne sais pas à quoi c'est censé ressembler, en fait.

- Oui, c'est vrai, renchérit Ash avec humeur. Mais ça ne veut pas dire qu'on va en faire quelque chose.

- Ca, tu peux en être sûr ! s'exclama la jeune fille, heureuse de laisser éclater son déplaisir.

Afficher en entier

On se connaît, non?

Non, elle ne le connaissait pas. C'était là le mystère. Elle ne le connaissait pas mais avait le sentiment de le connaître... et l'impression qu'on lui avait touché l'épine dorsale avec du fil électrique. Une sensation extrêmement désagréable. La pièce autour d'elle prit une teinte vaguement rose. Sa gorge se mit à gonfler si fort qu'elle sentit son coeur y battre. Tout aussi désagréable. Mais, d'une certaine manière, prises toutes ensemble, ces émotions l'étourdissaient plus qu'autre chose...

Afficher en entier

Mary-Lynnette avait la gorge si serrée que c'en était douloureux. Le sourire d'Ash disparut de ses lèvres, et ils continuèrent de se regarder en silence.

Le temps était venu de s'embrasser. Mais, au lieu de cela, ils restèrent à se dévisager comme des enfants blessés. Puis, l'un d'eux s'avança vers l'autre, et ils s'étreignirent. Mary-Lynnette le serra fort, de plus en plus fort, le visage enfoui au creux de son épaule. Ash, qui semblait lui aussi perdre contrôle, ne cessait de lui embrasser la nuque en soufflant :

- J'aimerais tant être humain. J'aimerais tant...

- Non, ne souhaite pas ça, répliqua-t-elle, sérieusement déstabilisée par ses baisers.

- Si, je le voudrais. J'adorerais...

Mais cela ne changerait rien, et Mary-Lynnette savait qu'il le savait. Le problème n'était pas ce qu'était Ash, mais ce qu'il avait fait - et ce qu'il allait faire. Il avait trop vu du côté sombre de la vie pour être une personne normale. Sa nature était déjà formée, et la jeune fille ne savait pas s'il saurait la combattre.

- Crois en moi, lui souffla-t-il comme s'il l'entendait penser.

Incapable de lui dire oui ou non, elle fit donc la seule chose qu'elle pouvait faire : elle leva la tête... et rencontra les lèvres d'Ash, qui semblaient attendre les siennes. Elle découvrit que les étincelles entre eux n'étaient plus douloureuses, et que la brume rose qui l'enveloppait pouvait être merveilleuse. L'espace d'un instant, tout lui parut doux, tiède et étrangement paisible.

Afficher en entier

« Les grandes sœurs aussi ont le droit de temps en temps à un quart d'heure colonial. »

Afficher en entier