Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nikkiblue : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Jours de silence Les Jours de silence
Phillip Lewis   
Un roman d’apprentissage bouleversant de grâce et de profondeur, qui livre le portrait riche et complexe d’une famille du Sud pétrie de littérature, mais incapable de trouver les mots pour exprimer ses sentiments, ses grandes joies et ses infinies douleurs. Convoquant Poe, Wolfe, Faulkner ou Salinger, Phillip Lewis signe ici un futur classique des lettres américaines.

Appalaches, Caroline du Nord, années 1950 à 2000

Henry Aster s’était fait une promesse : ne jamais remettre les pieds à Old Buckram, son village natal perdu dans la vallée des Barrowfields. Lui, l’amoureux des livres, l’apprenti écrivain, n’a jamais trouvé sa place dans ces contrées oubliées des bibliophiles. Pourtant, alors qu’il s’apprête à devenir père, ses pas le reconduisent inexplicablement vers le foyer familial et vers sa mère vieillissante…

Pour installer sa famille, Henry jette son dévolu sur une demeure fascinante, toute de verre et d’acier, que l’on prétend affligée d’une terrible malédiction. Tandis que sa femme Eleonore élève leurs deux enfants et une poignée de purs sangs, Henry, lui, passe ses nuits attablé à son bureau, au cœur d’une vaste bibliothèque, tenant d’une main un verre et de l’autre le stylo avec lequel il étale furieusement les mots qui constitueront le roman de sa vie. Mais le jour où sa mère disparaît, Henry plonge dans un puit sans fond de chagrin.

Déstabilisé devant la figure paternelle ébranlée, Henry Junior, son fils, se met en quête de tous les stratagèmes possibles pour réveiller l’âme révolutionnaire de son père. Mais un beau jour, Henry s’évanouit dans la nature, emportant avec lui le manuscrit de sa vie…

Pour Henry Junior, commence une vie en noir et blanc, égrainant lentement des jours remplis de silence. Comment exister sans son père, son guide littéraire et spirituel ? Et s’il fallait tenter de marcher dans les pas de son père pour le retrouver ? Laissant sa mère et sa sœur adorée derrière lui, le jeune Henry Jr fuit, à la recherche de l’homme de sa vie et de son identité perdue...

(Source : Belfond)

par x-Key
L'Ange de l'histoire L'Ange de l'histoire
Rabih Alameddine   
À travers le portrait spectaculaire d’un homme blessé et hanté, l’auteur des Vies de papier, prix Femina Étranger 2016, revient avec une réflexion éblouissante sur l’oubli et la mémoire.

Le temps d’une nuit, dans la salle d’attente d’un hôpital psychiatrique, Jacob, poète d’origine yéménite, revient sur les événements qui ont marqué sa vie : son enfance dans un bordel égyptien, son adolescence sous l’égide d’un père fortuné, puis sa vie d’adulte homosexuel à San Francisco dans les années 1980, point culminant de l’épidémie du sida. Mais Jacob n’est pas seul : Satan et la Mort se livrent un duel et se disputent son âme, l’un le forçant à se remémorer son passé douloureux, l’autre le poussant à oublier et à renoncer à la vie.
En dressant le portrait bouleversant et tout en finesse d’un homme hanté par les souvenirs, Rabih Alameddine livre un texte éblouissant d’érudition et d’imagination, imprégné à la fois d’humour, de violence et de tendresse. Surtout, il nous rappelle l’urgence et la nécessité de se confronter au passé et de ne pas céder à l’oubli.

« Un texte remarquable qui traite aussi bien de l’amour et de la mort que de la créativité, la spiritualité, la mémoire et la survie. Exceptionnel. »
Los Angeles Review of Books

(Source : Les Escales)

par x-Key
L'Assassin de ma sœur L'Assassin de ma sœur
Flynn Berry   
Jamais deux sans trois, parait-il : encore une fois, je me suis retrouvée avec un mail de Babelio me proposant de recevoir un thriller sans comprendre ni comment ni pourquoi je suis devenue « novice » en romans policiers et thrillers … Mais je ne m’en plains absolument pas ! C’est fort sympathique – et excitant – de sortir de temps en temps de sa zone de confort littéraire, et c’est bien pour cela que je postule à chaque fois : je peux ainsi découvrir des ouvrages que je n’aurais probablement jamais lu autrement, tout simplement parce que je ne vais jamais fouiner du côté des thrillers à la librairie ou à la bibliothèque … Cependant, si mes deux précédentes irruptions dans le genre ont été couronnées de succès, cette fois-ci, ce ne fut le cas, et mon bilan est plus mitigé : ce n’est pas un mauvais livre, loin de là, mais je ne l’ai pas trouvé si exceptionnel que ne le promettait la quatrième de couverture (indiquant que cet ouvrage a été « encensé par la presse » aux Etats-Unis et qu’il a même reçu un prix) …

Comme tous les week-ends, Nora quitte Londres et se rend chez sa sœur Rachel, qui vit à la campagne. Mais ce soir-là, une macabre découverte l’attend lorsqu’elle entre dans la paisible petite maison : sa sœur git au sol dans une mare de sang, tandis que le chien pend au bout de sa laisse … A partir de cet instant, Nora n’a plus qu’une seule idée en tête : retrouver l’assassin. Tandis que l’enquête de la police piétine, alors qu’elle découvre petit à petit qu’elle ne connaissait finalement pas sa sœur aussi bien qu’elle le pensait, la jeune femme tente désespérément de débusquer le coupable …

Objectivement parlant, c’est un bon livre : si l’histoire semble au premier abord assez classique (un meurtre, l’enquête policière qui tourne en rond, le proche qui décide de prendre les choses en main à ses risques et périls), elle n’en reste pas moins bien menée et riche en mystères et en rebondissements. Lorsqu’arrive le dénouement final, le lecteur est tout aussi surpris que Nora, mais pas pour la même raison … C’est en effet l’intérêt de ce récit : tandis que généralement, le lecteur est « de connivence » avec le protagoniste-narrateur et est presque « contraint » de penser comme lui, ici, au contraire, le lecteur peut facilement se détacher des conclusions – parfois hâtives – de Nora et se faire sa propre opinion sur l’affaire. Il est en effet difficile de s’attacher réellement et de s’identifier véritablement à la jeune femme : elle vient de perdre sa sœur, la seule famille qui lui restait, mais n’en semble pas si accablée que cela … Si au début, on peut mettre cette indifférence sur le compte du déni, on se demande finalement si cela ne cache pas quelque chose d’autre … et nos soupçons grandissent au fur et à mesure que Nora nous dévoile des bribes de leur passé commun.

Arrivée au milieu du roman, une fois passée la satisfaction éphémère (« Je sais qui a tué Rachel ! »), j’ai rapidement ressenti une certaine déception : l’idée était intéressante, mais le lecteur trouve trop facilement la solution, tellement c’est gros comme le nez au milieu de la figure ! Sans oublier que c’est un schéma vu et revu dans les polars … Je ne continuais donc que pour savoir comment l’auteur allait parvenir à faire éclater cela au grand jour, comment les personnages allaient arriver à la même conclusion que moi … Et là, l’électrochoc final. J’avais tort. Ce qui me paraissait si évident n’était qu’un leurre, qu’une fausse piste, délibérément mise en place pour induire le lecteur en erreur ! Quelle agréable surprise, vraiment ! Je m’attendais à tout sauf à cela ! Et c’est d’autant plus incroyable que le dénouement ne tombe pas du ciel, il est parfaitement cohérent avec les informations en notre possession, c’est juste que ni Nora ni le lecteur n’avaient songé à creuser dans cette direction … Ce final est vraiment époustouflant car il est à la fois inattendu et prévisible ! Pour son premier roman, l’auteur a donc vraiment bien mené sa barque en menant le lecteur par le bout du nez !

Dans ce cas-là, me direz-vous, pourquoi suis-je tellement mitigée vis-à-vis de ce roman ? Je pense, tout d’abord, que j’attendais trop de ce livre : la quatrième de couverture me promettait « un thriller vorace sur le deuil, le poids des traumatismes et la puissance des liens du sang » … Ces trois éléments m’intéressaient énormément, mais finalement, je ne les ai pas trouvés. Nora ne fait pas son deuil : elle se plonge dans une quête obsessionnelle qui relève bien plus de la névrose que du deuil … Le passé et ses traumatismes sont bien évoqués, mais de façon fort superficielle, ils ne sont que des prétextes pour faire avancer l’enquête tant bien que mal, ils ne pèsent pas réellement sur Nora (et c’est logique, d’ailleurs) … Et pour la puissance des liens du sang, on repassera, Nora étant loin d’être dévastée par la perte de sa sœur ainée. On a limite l’impression qu’elle est plus peinée par la mort du chien ! Je me suis sentie trahie par ce résumé plein de promesses et par le roman qui ne les tient pas. De plus, j’ai eu beaucoup de mal avec la narration : elle était creuse, vide. Elle raconte, oui, mais sans plus. Moi qui aime les narrations vivantes, celles qui transforment les mots en images dans l’esprit du lecteur, celles qui font naitre des émotions dans le cœur du lecteur, je me suis retrouvée face à une narration aussi froide que celle de mon manuel de latin !

En bref, ce roman, malgré ses qualités, n’a pas su me convaincre. C’est une lecture divertissante, mais pas captivante : on veut connaitre le fin mot de l’histoire par simple curiosité, et non par envie dévorante de connaitre le coupable. L’intrigue est fort bien menée, et le dénouement est vraiment fort surprenant, mais cela n’a pas suffi, et je reste sur ma faim. Je m’attendais à un livre bien plus émouvant, bien plus passionnant, bien plus angoissant … Et je suis donc un peu frustrée par cette lecture qui, si elle fut sympathique, est bien loin d’être exceptionnelle. Je conseille donc ce roman à ceux qui cherchent un polar se lisant facilement et rapidement, qui aiment les retournements de situations totalement imprévisibles et qui apprécient les narrations très cinématographiques, sans fioritures … Mais ne vous attendez pas à un thriller psychologique poignant, vous n’y trouverez pas votre compte …

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2019/01/lassassin-de-ma-soeur-flynn-berry.html

par Aryia
Le secret de Stone Island Le secret de Stone Island
Alexis Aubenque   
Un livre de détente à lire en vacances ou pendant un voyage.
Ce livre nous livre une bonne dose de suspens dans un environnement dépaysant.
Malheureusement le scénario est vraiment "tiré par les cheveux" et manque de crédibilité. Le personnage principal fait très cliché : la jeune et jolie vétérinaire qui sauve les baleines à bosses et poursuis la quête de son grand père...
Néanmoins, adepte des polars d'Aubenque, j'ai été jusqu'au bout pour la qualité d'écriture. On dirait un auteur anglo-saxon pour le rythme et la fluidité du style.
A lire si l'on veut passer un bon moment sans se prendre la tête mais il vaut mieux commencer par la série River Falls pour débuter avec cet auteur

par cathy66
Burton & Swinburne, Tome 1 : L'étrange affaire de Spring Heeled Jack Burton & Swinburne, Tome 1 : L'étrange affaire de Spring Heeled Jack
Mark Hodder   
Un excellent roman !! J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire au début, mais après je n'ai pas pu m'arrêter de lire !! Un scénario formidable, une ambiance incroyable (en même temps un roman qui ce passe à Londres au 19ème siècle ne pouvait que me plaire ! ^^), les personnages très bien exploités, des dialogues très réfléchis, une écriture génial..... Ce livre est une vraie perle !! IL y a même pas mal d'humour ! j'ai éclaté de rire à plusieurs moments !! notamment [spoiler] avec les perroquets qui parlent ^^[/spoiler] Ce livre nous décrit vraiment bien le Londres de cette époque, ces différences de classes, la misère qui pouvait régner dans certains quartier... ça m'a beaucoup touchée. J'ai également bien apprécié toutes ces machines complètement dingue, et la fin du livre est.... juste géniale ! Personnellement je ne me suis pas ennuyé pendant la lecture de ce roman, certains dialogues philosophique étaient même très beau je trouve ! Enfin bref, ce livre est génial, je le conseil à tous !! :D
Pax Germanica, Tome 1 : Les âmes envolées Pax Germanica, Tome 1 : Les âmes envolées
Nicolas Le Breton   
Sympa, oui, mais pas totalement ...

Un petit prologue nous lance directement dans l'action et le sujet de ce roman. 28 avril 1912, dans le ciel de Paris, Louis Lépine, préfet de police du département de la Seine (de Paris donc, si vous préférez), procède à l'arrestation de la fameuse « bande à Bonnot ». Les bandits meurent au cours de l'opération de police, mais leurs cadavres sont habilement subtilisés et emportés vers d'autres cieux. À partir de cette affaire normalement définitivement réglée, le débrouillard Louis Lépine va devoir sortir de sa retraite quatre ans plus tard, alors qu'une Guerre mondiale fait rage, que les Allemands semblent bien en avance du point de vue technologique, que des sociétés secrètes se font bizarrement jour, que d'éminents savants disparaissent et surtout que les morts reviennent à la vie pour son plus grand déplaisir ! Quel programme, me direz-vous.
Les âmes envolées, c'est ainsi un grand voyage des hauteurs de Paris à celles de l'Himalaya avec des incursions à Evian et au fin fond de l'Inde colonisée.

Tout cela ne pouvait que me donner l'eau à la bouche, surtout que je suis une grande fan du style Steampunk et des zombies. Or là, il y a un gros point noir qui vient assombrir le tableau : les fautes.
Ce premier roman est bourré de coquilles, de fautes, d'erreur de syntaxe et j'en passe. C'est dommage, car cela à complétement gâché ma lecture. Rien que pour ça, j'ai eu un mal fou à en venir à bout.
Une bonne relecture s'impose.

par Avalon
La Passe-miroir, Livre 4 La Passe-miroir, Livre 4
Christelle Dabos   
Christelle Dabos vient de terminer l'écriture du quatrième et dernier tome. Maintenant, il ne reste plus que le travail d'édition, la correction, quelques modifications etc...
J'espère avoir répondu à vos questions :)
Burton & Swinburne, Tome 2 : L'Étrange Cas de l'Homme Mécanique Burton & Swinburne, Tome 2 : L'Étrange Cas de l'Homme Mécanique
Mark Hodder   
It is 1862, though not the 1862 it should be...

Time has been altered, and Sir Richard Francis Burton, the king’s agent, is one of the few people who know that the world is now careening along a very different course from that which Destiny intended.

When a clockwork-powered man of brass is found abandoned in Trafalgar Square, Burton and his assistant, the wayward poet Algernon Swinburne, find themselves on the trail of the stolen Garnier Collection—black diamonds rumored to be fragments of the Lemurian Eye of Naga, a meteorite that fell to Earth in prehistoric times.

His investigation leads to involvement with the media sensation of the age: the Tichborne Claimant, a man who insists that he’s the long lost heir to the cursed Tichborne estate. Monstrous, bloated, and monosyllabic, he’s not the aristocratic Sir Roger Tichborne known to everyone, yet the working classes come out in force to support him. They are soon rioting through the streets of London, as mysterious steam wraiths incite all-out class warfare.

From a haunted mansion to the Bedlam madhouse, from South America to Australia, from séances to a secret labyrinth, Burton struggles with shadowy opponents and his own inner demons, meeting along the way the philosopher Herbert Spencer, Isambard Kingdom Brunel, Florence Nightingale, and Charles Doyle (father of Sir Arthur Conan Doyle).

Can the king’s agent expose a plot that threatens to rip the British Empire apart, leading to an international conflict the like of which the world has never seen? And what part does the clockwork man have to play?

Burton and Swinburne’s second adventure—The Curious Case of the Clockwork Man—is filled with eccentric steam-driven technology, grotesque characters, and a deepening mystery that pushes forward the three-volume story arc begun in The Strange Affair of Spring Heeled Jack.

par iness013
Palimpsestes, Tome 3 : Anachronisme Palimpsestes, Tome 3 : Anachronisme
Emmanuelle Nuncq   
Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2018/09/18/palimpsestes-3-anachronisme-emmanuelle-nuncq/
Pour résumer, Anachronisme conclut avec brio une trilogie qui va crescendo sur la thématique du voyage dans le temps. Les amoureux de l’Histoire y trouveront forcément leur compte ainsi que les adeptes du steampunk léger et des romans de voyage. Pour ne rien gâcher, l’autrice aborde énormément de thématiques liées à des questionnements culturels et sociaux qui raviront les lecteurs adeptes de textes plus engagés. J’ai passé un excellent moment en compagnie de la famille Morgenstern et je recommande chaudement la lecture de cette trilogie.

par Bluenn
Le Ver à soie Le Ver à soie
Robert Galbraith    Joanne Kathleen Rowling   
Ayant adoré le premier volet, il était évident que j'allais lire le second, et également que j'attends la publication du troisième avec impatience ! Autant vous dire que je n'ai pas été déçue par ma lecture, qui m'a donné des frissons.

Ce deuxième volet peut se lire indépendamment du premier puisque l'auteur se focalise sur une enquête. En fait elle réutilise juste ses deux personnages principaux : Cormoran et Robin.
Au niveau de l'intrigue, Cormoran est à la tête de son entreprise, il y a un an qui sépare cette affaire de celle du premier volet 'L'appel du Coucou'. Il s'est renfloué un peu mais ne roule pas sur l'or. Une femme vient le voir pour qu'il retrouve son mari, qui semble-t-il est parti -ce qui lui arrive souvent, à priori-. Plus Cormoran avance dans ses recherches et plus il se rend compte qu'il peut y avoir des problèmes, notamment à cause d'un manuscrit que l'homme aurait écrit et qui s'en prend à tout son entourage.
Cormoran découvre alors le cadavre de l'homme, ce qui donne une dimension encore plus dramatique à tout le roman.

L'assitante de Cormoran, Robin, prend encore plus d'importance dans ce tome. Cela fait un an qu'elle travaille pour lui, elle a commencer à comprendre les ficelles du métier et voudrait bien être formée pour devenir elle aussi, détective. Mais le problème c'est son imbécile de fiancé qui est jaloux de Strike et ne cesse de râler quand Robin rentre trop tard par exemple.

Il est très facile de s'attacher aux deux personnages, Cormoran parce que c'est un vétéran de la guerre et qu'il a perdu une jambe au combat, on a donc envie qu'il s'en sorte et vive une vie heureuse, quant à Robin, coincée entre un boulot qu'elle adore et un fiancé qui ne la comprend pas, on voudrait aussi voir comment vont évoluer les choses pour elle.

Quant à l'enquête relatée ici, elle est passionnante, pleine de rebondissements, d'inattendus aussi. Autant vous dire que l'auteur laisser planer le mystère jusque dans les tous derniers chapitres et qu'il est presque impossible de deviner le coupable. C'est ce que j'ai adoré dans ce roman, même si, je dois l'avouer, j'ai été frustrée de devoir composer avec tout ce mystère qui entour les cinquante dernières pages.

Bref, c'est une lecture qui m'a passionnée, que j'ai adoré. Encore une fois, l'auteur réussi un tour de maitre en nous livrant ce roman.


par MelieGrey