Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nikkiblue : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Visages Les Visages
Jesse Kellerman   
un livre duquel il est difficile de se décrocher. la résolution de l'intrigue est trés bien ficelé même si on pourrait s'attendre a une meilleure fin, mais ceci ne m'a pas empéché de lire ce livre: il est adictif!!

par AudreyV
Les Jours de silence Les Jours de silence
Phillip Lewis   
Un roman d’apprentissage bouleversant de grâce et de profondeur, qui livre le portrait riche et complexe d’une famille du Sud pétrie de littérature, mais incapable de trouver les mots pour exprimer ses sentiments, ses grandes joies et ses infinies douleurs. Convoquant Poe, Wolfe, Faulkner ou Salinger, Phillip Lewis signe ici un futur classique des lettres américaines.

Appalaches, Caroline du Nord, années 1950 à 2000

Henry Aster s’était fait une promesse : ne jamais remettre les pieds à Old Buckram, son village natal perdu dans la vallée des Barrowfields. Lui, l’amoureux des livres, l’apprenti écrivain, n’a jamais trouvé sa place dans ces contrées oubliées des bibliophiles. Pourtant, alors qu’il s’apprête à devenir père, ses pas le reconduisent inexplicablement vers le foyer familial et vers sa mère vieillissante…

Pour installer sa famille, Henry jette son dévolu sur une demeure fascinante, toute de verre et d’acier, que l’on prétend affligée d’une terrible malédiction. Tandis que sa femme Eleonore élève leurs deux enfants et une poignée de purs sangs, Henry, lui, passe ses nuits attablé à son bureau, au cœur d’une vaste bibliothèque, tenant d’une main un verre et de l’autre le stylo avec lequel il étale furieusement les mots qui constitueront le roman de sa vie. Mais le jour où sa mère disparaît, Henry plonge dans un puit sans fond de chagrin.

Déstabilisé devant la figure paternelle ébranlée, Henry Junior, son fils, se met en quête de tous les stratagèmes possibles pour réveiller l’âme révolutionnaire de son père. Mais un beau jour, Henry s’évanouit dans la nature, emportant avec lui le manuscrit de sa vie…

Pour Henry Junior, commence une vie en noir et blanc, égrainant lentement des jours remplis de silence. Comment exister sans son père, son guide littéraire et spirituel ? Et s’il fallait tenter de marcher dans les pas de son père pour le retrouver ? Laissant sa mère et sa sœur adorée derrière lui, le jeune Henry Jr fuit, à la recherche de l’homme de sa vie et de son identité perdue...

(Source : Belfond)

par x-Key
L'Ange de l'histoire L'Ange de l'histoire
Rabih Alameddine   
À travers le portrait spectaculaire d’un homme blessé et hanté, l’auteur des Vies de papier, prix Femina Étranger 2016, revient avec une réflexion éblouissante sur l’oubli et la mémoire.

Le temps d’une nuit, dans la salle d’attente d’un hôpital psychiatrique, Jacob, poète d’origine yéménite, revient sur les événements qui ont marqué sa vie : son enfance dans un bordel égyptien, son adolescence sous l’égide d’un père fortuné, puis sa vie d’adulte homosexuel à San Francisco dans les années 1980, point culminant de l’épidémie du sida. Mais Jacob n’est pas seul : Satan et la Mort se livrent un duel et se disputent son âme, l’un le forçant à se remémorer son passé douloureux, l’autre le poussant à oublier et à renoncer à la vie.
En dressant le portrait bouleversant et tout en finesse d’un homme hanté par les souvenirs, Rabih Alameddine livre un texte éblouissant d’érudition et d’imagination, imprégné à la fois d’humour, de violence et de tendresse. Surtout, il nous rappelle l’urgence et la nécessité de se confronter au passé et de ne pas céder à l’oubli.

« Un texte remarquable qui traite aussi bien de l’amour et de la mort que de la créativité, la spiritualité, la mémoire et la survie. Exceptionnel. »
Los Angeles Review of Books

(Source : Les Escales)

par x-Key
Le Cœur converti Le Cœur converti
Stefan Hertmans   
Parmi les 567 nouveautés de cette rentrée littéraire, "Le coeur converti" est le livre qui me tentait le plus. Que ce soit la couverture ou le résumé, tout m'attirait ! J'attendais tellement de cet ouvrage que je craignais presque de l'ouvrir tant j'avais peur d'être déçue !
Pour tout dire, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire mais passé les premiers chapitres, je me suis totalement laissée happer par le destin d'Hamoutal.

On a ici un roman historique racontant l'histoire d'une jeune femme ayant réellement existé. Mais ce n'était pas une princesse, ni une guerrière ou je ne sais quoi. Non, c'était une femme lambda qui par amour, s'est retrouvée emportée dans une incroyable épopée. C'est la première chose que j'ai aimé dans ce livre. L'auteur ne s'intéresse pas à un personnage célèbre mais à une (presque) inconnue ce qui permet de présenter une facette du quotidien au Moyen Âge autre que la vie de château, les tournois, etc. J'ai vraiment appris beaucoup de choses sur cette époque grâce à cet ouvrage !
Le lecteur ne peut qu'être touché par le destin tragique d'Hamoutal. Franchement, je ne m'attendais pas à ça quand je l'ai vu pour la première fois. Je pensais que c'était une belle histoire d'amour au temps des chevaliers et en fait pas du tout ! Au fur et à mesure qu'on avance dans l'ouvrage, les choses vont vraiment de mal en pire pour cette pauvre femme. [spoiler]À laquelle j'ai d'ailleurs eu de plus en plus de mal à m'identifier au fur et à mesure qu'elle sombrait dans la folie. Il est rare que des romans nous présentent des personnages connaissant une telle déchéance.[/spoiler]
J'ai aussi beaucoup apprécié toute la partie autour de la conversion de Vigdis/Hamoutal. L'auteur a bien montré que changer de religion n'était pas un acte anodin. J'ai trouvé tout le cheminement de pensée de la jeune femme bien présenté. En outre, cet aspect du livre m'a permis d'apprendre beaucoup de choses sur la religion juive.
"Le coeur converti" est un livre qui se lit vite et bien. En revanche, l'histoire est sans cesse entrecoupée par des chapitres présentant le travail de recherche de l'auteur. Bien que ces passages soient très interessants, je trouve qu'ils coupent un peu le rythme du récit et ils m'ont de ce fait quelques fois dérangée.
Enfin, autre point qui m'a perturbé mais c'est vraiment du détail; pourquoi la femme représentée sur la couverture (sublime au passage) a-t-elle les cheveux auburns alors qu'Hamoutal est décrite comme étant blonde ? C'est bête mais ça m'a déstabilisée ^^

En conclusion, je vous recommande donc fortement ce livre, l'un de mes coups de coeur de cette rentrée 2018.

par Saturna
Midi Midi
Cloé Korman   
Je suis rentrée et le temps de m’attabler avec les miens, tous les petits visages maquillés sous les casquettes en nylon, sous les bandanas, sous les toques et les tricornes de panoplies, de stands de tir, refaisaient cercle autour de moi, après quinze ans de séparation.

par x-Key
L'Assassin de ma sœur L'Assassin de ma sœur
Flynn Berry   
Je n'avais jamais entendu parler de ce livre, ou même de l'auteure, malgré les (excellentes) critiques publiées par la presse. J'ai donc eu une total découverte du bouquin, sans aucun spoiler.

On y rencontre Nora, une jeune femme qui vient de perdre sa soeur. C'est d'ailleurs elle qui la retrouve, c'est elle qui doit s'occuper d'appeler police et pompiers. Nora est une jeune femme très forte, un personnage que j'ai bien aimé. Elle ne lâche rien, et se bats, avec ses idées. C'est elle qui mène l'enquête, avec l'aide des enquêteurs d'abord, puis seule, et enfin avec une autre personne que je vous laisse découvrir. Mais malgré la lenteur de l'enquête, elle ne lâche rien et sait au fond d'elle qu'elle retrouvera le tueur. J'avais peur de ne pas apprécier le personnage, ou de m'en lasser. Absolument pas. J'ai compris tous ses choix, j'ai ressenti sa douleur, j'ai eu l'impression de faire un certain deuil avec elle, et je ne saurais comment l'expliquer. C'est un bout de jeune femme qui a souffert auparavant, et qui ne se laisse pas abattre, jamais.

Et puis, malgré sa mort, il y a Rachel, qui est finalement le personnage principal du bouquin. Rachel, qui a subi des choses lors de son adolescence. Rachel, qui n'a jamais oublié. Rachel, qui avait peur et ne disait rien à sa soeur malgré leur proximité. Rachel, qui cachait au final beaucoup trop de choses à sa soeur. C'est un personnage qui m'a un peu énervé, pour diverses raisons, dont je ne peux parler sinon je spoilerai. Elle a fait de mauvais choix. Elle était moins maligne que sa soeur. Je ne peux en dire plus sur ce personnage, au final.

Il y a les amies de la famille, il y a les habitants de la ville, il y a les exs, il y a les enquêteurs... Il y a au final pas mal de personnages, mais on s'y retrouve toujours. J'ai juste mélangé deux prénoms à un moment mais c'est vite revenu.

Ce livre est extrêmement lent au début. J'ai eu beaucoup de mal à être captivée (ce dont j'ai besoin avec les thrillers, policiers) et donc, je l'ai laissé traîner. J'ai dû mettre plus de 15 jours à le lire, alors qu'en temps normal, je n'aurais mis que 3 jours pour un livre de cette taille là. J'ai accrochée à la moitié du livre, je dirai, quand tout s'accélère. C'est haletant, presque angoissant. Les choses bougent, l'enquête avance.

La révélation m'a surprise, oui, mais elle ne m'a pas tellement plu. Parce que je m'attendais à mieux. Sûrement parce que j'aime bien trouver des suspects potentiels et imaginer des scénarios très glauques. J'ai aussi trouvé la fin bâclée, on abandonne un personnage qui m'intéressait en cours de route et je trouve ça moyen. Je me demande ce qu'il est devenu.

En bref, une lecture qui passe mais qui n'est captivante que parfois, une révélation qui ne me plaît pas. Malgré tout, j'ai découvert une auteure dont j'apprécie la plume, et l'histoire est bien ficelée. Les personnages ne sont pas clichés. Je lui donne la note de 3,5/5.
Le secret de Stone Island Le secret de Stone Island
Alexis Aubenque   
Un livre de détente à lire en vacances ou pendant un voyage.
Ce livre nous livre une bonne dose de suspens dans un environnement dépaysant.
Malheureusement le scénario est vraiment "tiré par les cheveux" et manque de crédibilité. Le personnage principal fait très cliché : la jeune et jolie vétérinaire qui sauve les baleines à bosses et poursuis la quête de son grand père...
Néanmoins, adepte des polars d'Aubenque, j'ai été jusqu'au bout pour la qualité d'écriture. On dirait un auteur anglo-saxon pour le rythme et la fluidité du style.
A lire si l'on veut passer un bon moment sans se prendre la tête mais il vaut mieux commencer par la série River Falls pour débuter avec cet auteur

par cathy66
Burton & Swinburne, Tome 1 : L'étrange affaire de Spring Heeled Jack Burton & Swinburne, Tome 1 : L'étrange affaire de Spring Heeled Jack
Mark Hodder   
Un excellent roman !! J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire au début, mais après je n'ai pas pu m'arrêter de lire !! Un scénario formidable, une ambiance incroyable (en même temps un roman qui ce passe à Londres au 19ème siècle ne pouvait que me plaire ! ^^), les personnages très bien exploités, des dialogues très réfléchis, une écriture génial..... Ce livre est une vraie perle !! IL y a même pas mal d'humour ! j'ai éclaté de rire à plusieurs moments !! notamment [spoiler] avec les perroquets qui parlent ^^[/spoiler] Ce livre nous décrit vraiment bien le Londres de cette époque, ces différences de classes, la misère qui pouvait régner dans certains quartier... ça m'a beaucoup touchée. J'ai également bien apprécié toutes ces machines complètement dingue, et la fin du livre est.... juste géniale ! Personnellement je ne me suis pas ennuyé pendant la lecture de ce roman, certains dialogues philosophique étaient même très beau je trouve ! Enfin bref, ce livre est génial, je le conseil à tous !! :D
Pax Germanica, Tome 1 : Les âmes envolées Pax Germanica, Tome 1 : Les âmes envolées
Nicolas Le Breton   
Sympa, oui, mais pas totalement ...

Un petit prologue nous lance directement dans l'action et le sujet de ce roman. 28 avril 1912, dans le ciel de Paris, Louis Lépine, préfet de police du département de la Seine (de Paris donc, si vous préférez), procède à l'arrestation de la fameuse « bande à Bonnot ». Les bandits meurent au cours de l'opération de police, mais leurs cadavres sont habilement subtilisés et emportés vers d'autres cieux. À partir de cette affaire normalement définitivement réglée, le débrouillard Louis Lépine va devoir sortir de sa retraite quatre ans plus tard, alors qu'une Guerre mondiale fait rage, que les Allemands semblent bien en avance du point de vue technologique, que des sociétés secrètes se font bizarrement jour, que d'éminents savants disparaissent et surtout que les morts reviennent à la vie pour son plus grand déplaisir ! Quel programme, me direz-vous.
Les âmes envolées, c'est ainsi un grand voyage des hauteurs de Paris à celles de l'Himalaya avec des incursions à Evian et au fin fond de l'Inde colonisée.

Tout cela ne pouvait que me donner l'eau à la bouche, surtout que je suis une grande fan du style Steampunk et des zombies. Or là, il y a un gros point noir qui vient assombrir le tableau : les fautes.
Ce premier roman est bourré de coquilles, de fautes, d'erreur de syntaxe et j'en passe. C'est dommage, car cela à complétement gâché ma lecture. Rien que pour ça, j'ai eu un mal fou à en venir à bout.
Une bonne relecture s'impose.

par Avalon
La Passe-miroir, Livre 4 La Passe-miroir, Livre 4
Christelle Dabos   
Description présente à la fin du tome 3 :

À SUIVRE, LE QUATRIÈME LIVRE DE LA PASSE-MIROIR : Le monde est sens dessus dessous. L’effondrement des arches a bel et bien commencé. Une seule solution pour l’enrayer : trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans seulement savoir à quoi il ressemble ? Ophélie et Thorn se lancent ensemble sur la piste des échos, ces étranges phénomènes qui semblent la clef de toutes les énigmes. Ils devront explorer plus en profondeur les coulisses de Babel ainsi que leur propre mémoire. Et pendant ce temps, sur Arc-en-Terre, Dieu pourrait bien obtenir le pouvoir qu’il convoite tant. De lui ou de l’Autre, qui représente la plus grande menace ?