Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de nina-nani : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Une guitare pour deux Une guitare pour deux
Mary Amato   
J'adore. C'est un ami qui m'a offert ce livre et je l'en remercie. Ça se lit hyper facilement. L'histoire est vraiment passionnante et l'idée est vraiment superbe. C'est aussi comique par moment.
Franchement je vous le conseil vivement il faut au moins l'avoir lu une fois dans sa vie
L'Équation de l'amour et du hasard L'Équation de l'amour et du hasard
Jennifer E. Smith   
Un roman dont le dénouement est prévisible et un peu trop long. j'ai trouvé l'histoire jolie mais elle traîne trop en longueur sauf la fin qui elle au contraire me semble presque bâclée. Je suis restée sur ma faim...
Qu'advient-il d'Ellie et Graham une fois qu'il est repartie???
Bref avec 50 pages de moins et un épilogue j'aurai probablement adoré mais là... juste un bon moment mais pas inoubliable.



par vivie2508
La Mafia du chocolat, Tome 1 La Mafia du chocolat, Tome 1
Gabrielle Zevin   
J'ai finis ce livre aujourd'hui et autant dire qu'il est génial ! J'ai adoré "La mafia du chocolat", l'histoire est bien trouvée, les personnages sont plus qu'attachants... Puis le titre et la couverture m'ont tout de suite plus ! J'ai lu ce livre en un week-end pour tout vous dire... Une vraie addiction. Juste quelques (petits) points négatifs : Je m'attendais à plus d'actions compte tenu du résumé... Je ne dis pas ça pour spoiler, mais si vous n'avez pas encore lu le livre, ne vous attendez pas à beaucoup d'actions, non pas que ce livre soit ennuyant, loin de là ! Simplement je m'imaginais plus de "combats", de blessures, de suspens.. Plus d'aventure quoi. Et aussi, même si je trouvais le caractère d'Anya plutôt amusant [spoiler](surtout pour ce qui est d'avoir balancé les lasagnes sur Gable)[/spoiler] parfois ses réactions m'ont énervées. Sinon GENIAL ! J'ai adoré les petits commentaire de la narratrice entre parenthèses. Je conseille "La mafia du chocolat" tout comme "Je ne sais plus pourquoi je t'aime" de la même auteure, même si le style est un peu différent.

par celie_a
J'ai embrassé un zombie (et j'ai adoré) J'ai embrassé un zombie (et j'ai adoré)
Adam Selzer   
Je ne pense pas avoir déjà lu quelque chose d'aussi horrible, hormis peut-être quelques très mauvaises fan-fictions ou fictions sur internet.

Le pire c'est que cela ne vient absolument pas du fait qu'il s'agit d'un livre ciblé ados ; il m'arrive de lire des romans plutôt destinés à des adolescents et de les trouver bons. Dans le cas de ce bouquin, je peux affirmer que même âgée de quelques années de moins je n'aurais jamais trouvé ce "truc" ( ça m'écorche d'appeler ça un roman ) ayant un quelconque intérêt.

Cela vient peut-être du fait que la protagoniste, stéréotype même de l'ado pleine d'hormones, se revendique différente de toutes les autres greluches qu'elle passe son temps à critiquer en essayant d'étaler le peu de culture qu'elle n'a pas, alors qu'elle-même véhicule des clichés plus gros qu'elle.
Ou alors c'est à cause de l'auteur qui a cru avoir la bonne idée de surfer sur la vague loup-garous-vampirique qui inonde la "littérature jeunesse". Á tort, il aurait peut-être du s'abstenir...

En résumé : une histoire mièvre à souhait, des clichés aussi gros que la bêtise de l'héroïne, des canineux et bouffeurs de cervelles libidineux et sans aucune crédibilité, des ados qui ont l’hypothalamus en furie et une fin plus que bâclée.
Pour ceux qui voudraient lire la merveilleuse histoire d'Ailley, par envie ou simple curiosité comme ce fut mon cas, délogez-vous immédiatement cette idée de la tête, pour votre propre bien et intégrité mentale.

par x-Key
Plus loin, plus près Plus loin, plus près
Hannah Harrington   
http://wandering-world.skyrock.com/3117046419-Saving-June.html

Saving June, malgré sa bonne note, est une petite ( mais vraiment trèèèès petite ) déception. Bon ok, seuls quelques aspects de l'histoire m'ont déplu, mais ce sont les aspects sur lesquels je comptais le plus et sur lesquels mes attentes étaient essentiellement basées. Aïe. Malgré tout, ce roman est une vraie bouffée d'air frais. D'espoir. D'humanité. De bonheur. De peine. Un livre bourré de leçons de vie bouleversantes, gorgé d'une histoire qui, c'est certain, ne vous laissera pas indifférent(e) une fois la dernière page lue. Sincèrement, même si j'ai ressenti un certain scepticisme au départ, la fin du récit m'a complètement chamboulé ! Cela faisait quelques temps que j'attendais d'être autant ému et touché ( au point d'en avoir les larmes aux yeux ). Saving June a assouvi cette envie. Un bon point pour cette histoire vibrante, vivante et poignante.
Avant tout, je tiens vraiment à souligner quelque chose à propos de Saving June : ce récit est juste ultra, ultra, ultra, ultra visuel. Je me suis cru au cinéma cent pour cent du temps. Je ne saurai pas exactement vous dire d'où me vient cette sensation, mais je peux vous certifier qu'elle était bien là. Les descriptions sont parfaites. Mais vraiment. Phrases à la fois courtes et imagées, style maîtrisé à merveille, mots ou expressions coup de point qu'on attend pas... Bref, tout est vraiment fait pour que nous visualisions au grain de poussière près l'histoire sans nous gaver de longs moments descriptifs. J'ai découvert que j'étais en manque de plumes du même genre. Tout était net, brillant, clair. Époustouflant !
Bien évidemment, cette impression de réalité n'est pas apparue toute seule. Même si ce sentiment restera une énigme pour moi, je reste persuadé que les protagonistes n'y sont pas pour rien. Ils sont hyper vrais, hyper profonds, hyper tangibles, hyper réalistes, hyper authentiques... On touche presque à la perfection à ce niveau-là également. C'était comme s'ils pouvaient tous s'extirper du roman d'une minute à l'autre. Ok, je n'attendais que ça, pour tout vous dire. Au premier plan, nous avons Harper. Haaaaa Harper... Elle est juste... Renversante. Mon dieu, quel personnage !!! A la fois dure et tendre, il est quasiment impossible que son comportement vous laisse insensible. Elle est humaine au possible, et touchante comme ce n'est pas permis. On ne peine pas une seconde à s'identifier à elle, à son ressenti, et à ses émotions. Même si elle peut être légèrement énervante sur les bords quelques fois, elle n'en reste pas moins hautement émouvante. Vivre cette superbe aventure derrière son regard était une expérience réellement exaltante. On oscille sans cesse entre rires et larmes. Son comportement est si vrai qu'il en déteint sur nous. Quel bonheur !
Niveau protagonistes secondaires, ce ne fût que du plaisir là aussi. La meilleure amie d'Harper, Laney, m'a énormément plu. Elle est drôle et merveilleuse. Une étincelle. Une flamme. Elle est pétillante, amusante, décalée... J'ai éclaté de rires de nombreuses fois grâce à elle. Ses sarcasmes et ses propos m'ont, à chaque fois, fait craquer. De plus, à l'instar d'Harper, elle possède une vraie humanité. Je l'ai tout simplement adoré ! Puis ses "like" m'ont achevé ! Je suis sûr qu'à cause d'elle si je me mets un jour à parler anglais couramment, toutes mes phrases posséderont au moins un "like". Haaaaaa, quel immense privilège de l'avoir rencontré ! Laney n'est, bien sûr, pas la seule personne à posséder un rôle capital dans l'intrigue. De qui suis-je en train de parler ? Héhé, à votre avis ? Qu'aurait été Saving June sans son adorable protagoniste masculin ?! Franchement, pas grand chose, je pense. Je vous présente donc Jake, un personnage... Haut en couleur. Jake est un adolescent sombre et énigmatique, qui va immédiatement interpeller Harper lors de leur toute première rencontre pendant les obsèques de sa grande soeur. Il l'interpelle elle, mais nous aussi. Impossible d'échapper à son pouvoir d'attraction. En effet, Jake nous surprend... Tout le temps. Sous ses airs rebelles se cache un être brisé et touchant. J'ai adoré découvrir qui il était, et soulever sans arrêt les voiles derrière lesquels il s'était emmuré. Une bien belle idée vraiment passionnante à approfondir.
Évidemment, Saving June n'est pas seulement une histoire de mort et de chagrin, l'amour tient une place énorme au coeur du récit. L'amour que l'on éprouve pour sa famille. L'amour que l'on éprouve pour ses amis. Et l'amour que l'on éprouve pour ces compagnons de voyage. Exactement comme Harper et Jake, bizarrement... Et là, ouaw ouaw ouaw !!! La romance, dans ce livre, est juste incroyablement poignante. Elle est hyper bien maîtrisée, et l'illusion de la réalité est ici plus puissante et forte que jamais. Les sentiments sont si violents, si intenses, si envoûtants qu'ils en deviennent presque palpables. Jake et Harper sont deux êtres détruis, anéantis par la vie et leurs expériences, à vif, à fleur de peau... Et ils représentent chacun l'aide et l'appui dont l'autre a irrémédiablement besoin. La relation entre eux est juste sublime et à couper le souffle. Le sexe et l'alcool sont des thèmes que l'auteure n'hésite pas à aborder, chose que j'ai trouvé vraiment géniale et intéressante. Leur relation n'en est alors que plus réelle et plus poignante. Une histoire d'amour entre ivresse et passion, pour laquelle j'ai complètement succombé.
Malheureusement, il y a bien un élément qui a fait que Saving June n'a pas pu se hisser au rang de coup de coeur. Et ce bémol, c'est le manque de sensibilité. Sensibilité dont, par ailleurs, j'attendais beaucoup. En effet, au départ, je m'attendais vraiment à vivre une expérience bouleversante, chargée en tristesse et en chagrin, bien que teintée d'espoir et de magie. En fait, tout cela s'est bien produit, mais de manière beaucoup plus faible que ce à quoi je m'attendais. C'est vraiment dommage, car mes attentes se sont finalement réalisées à 50 pages de la fin ! Imaginez ma frustration ! Lire tout ça pour arriver à ce que je voulais pile à la fin du roman. Génial. Mais ces dernières pages, justement, rattrapent tout. Vraiment. Elles m'ont forcé, sans que je ne m'en rende-compte, à retenir ma respiration. Et pour en arriver là, c'est réellement qu'il se passe quelque chose de puissant. Voyez par vous-même : à mes yeux, les 50 dernières pages ont été assez fortes pour rehausser tout le niveau du livre qui aurait dû recevoir la note de 3,5/5. Ça veut tout dire. La conclusion de Saving June est une des plus belles, des plus intenses, des plus perturbantes, des plus blessantes, et des plus saisissantes que j'ai pu lire. Un bon gros "ouaw" pour cette fin, qui, pour moi, est la conclusion la plus parfaite et la plus émouvante qu'aurait pu recevoir le récit. Merci Hannah Harrington pour ces dernières lignes palpitantes, qui m'ont presque fait pleurer !
En résumé, même si Saving June n'est pas réellement le roman auquel je m'attendais, je ne suis pas déçu. Ok, certains points m'ont déplu, mais je reste dans l'optique que ce livre m'a offert un voyage exceptionnel au coeur d'un monde chargé d'espoir, d'humanité, et de dévotion pour les personnes que l'on aime. Saving June, c'est un peu une ode à l'amour, en fait. Et j'ai adoré ça. Des personnages extraordinaires, une histoire tragique et passionnante, un cadre époustouflant... Bref, même si je n'ai pas ressenti autant d'émotions que je l'avais prévu, je ressors complètement ébloui et tremblant dans ma lecture. Un roman vibrant et intense, que je vous recommande chaudement !

par Jordan
Celle qui sentait venir l'orage Celle qui sentait venir l'orage
Yves Grevet   
Un roman qui vaut vraiment le coup d'être lu. J'avais déjà lu du Yves Grevet, avec les deux tomes de Nox, que j'avais adoré, mais là rien à voir. Le style d'écriture est plus fluide et l'histoire beaucoup plus intéressante. J'ai aimé passer du temps en 1800 avec les diligences, les femmes habillé de corsages et les théories un peu fumeuse sur l'origine de la criminalité. C'est d'ailleurs de ça que parle le roman, et c'est vraiment fascinant de voir le cheminement des recherches à cette époque là. Bref, un roman qui je conseille pour changé d'air.

par aciantar
The Agency, Tome 2 : Le meurtre de l'horloge The Agency, Tome 2 : Le meurtre de l'horloge
Y.S Lee   
Un second tome résolument plus sombre, mais n'en reste pas moins sympathique à lire. L'aventure nous tient en haleine et les incursions dans la tête de Mary et ses pensées nous la rende encore plus attachante.

par Philla
La Mafia du chocolat, Tome 2 : La Fille du parrain La Mafia du chocolat, Tome 2 : La Fille du parrain
Gabrielle Zevin   
Ce deuxième tome est vraiment... Incroyable !
J'avais déjà une grosse impression sur le premier, j'avais totalement embarqué dans cet univers si addictif, mais je crois bien que cette suite est encore meilleure !

Parce qu'au final, ça donne l'impression que le tome 1 était là pour poser les bases. A partir de maintenant, l'histoire se corse, et on a même plus d'action. Oublié la simple description d'une simple société où le chocolat est illégal, on est déjà plus du côté mafieux. Bien sûr il y avait eu l'affaire du chocolat empoisonné dans le premier tome, mais là, c'était différent, tout en restant fascinant. Les complots et bouleversements s'enchaînent magnifiquement bien.

Et c'est surtout ça qui est énorme, pas seulement dû au suspense, et pourtant, il y a pas mal de choses dont j'étais loin de me douter - j'ai été surprise plus d'une fois avec toutes ces découvertes, ça oui - mais c'est surtout que pile au moment où l'on se dit que l'histoire commence à stabiliser et que les choses reprennent une tournure à peu près normale, il y a tout à coup une événement marquant qui vient changer la donne. Et toutes ces suites d'événements qui se déroulent de façon absolument innattendues, et brutales par moment, ça amplifie et accélère le rythme, ce qui fait que c'est très difficile de lâcher ce livre en plein coeur de l'histoire.

Encore une fois le style m'a totalement envoûtée, le tout va avec une parfaite fluidité, mais c'est surtout le contraste avec une bonne dose d'humour qui fait face à des choses nettement plus terribles, voire triste [spoiler]genre la main coupée du tueur à gage, je pensais pas trouver ça dans un roman jeunesse, et pourtant ça ne fait que rajouter de l'intérêt à l'histoire déjà ô combien fascinante[/spoiler] Et ce contraste avec des passages remplis d'action et de rebondissements, opposés à des moments nettement plus calmes. Les deux ambiances se marient pourtant bien et donnent quelque chose de vraiment unique. D'autant que même si le voyage au Mexique aurait pu devenir lassant s'il s'était trop éternisé (sauf que justement, les choses ont été trop bien dosées pour qu'on ait le temps de s'ennuyer ne serait-ce qu'une seconde!), on a pu découvrir de nouveaux personnages, et notamment Theo qui m'a beaucoup fait rire (j'espère qu'on va le revoir dans le troisième tome).

Quant à la fin du tome, pas trop prévisible, et tellement bien conçue. Juste l'idée de [spoiler]passer le chocolat dans la vente légale comme essaie de le faire Anya[/spoiler] est super bien trouvée.

Bref, j'ai hâte de lire la suite ! *.*

par Jenna95
Je ne sais plus pourquoi je t'aime Je ne sais plus pourquoi je t'aime
Gabrielle Zevin   
Dès la première phrase on entre dans la vie de Naomi. L'héroïne est la narratrice et s'adresse au lecteur comme à un confident. Un livre profond, touchant et sincère. A la base, je ne suis pas attirée par le thème de la quête de soi mais ici, ce n'est pas juste son identité que l'on recherche. Comme Naomi nous le dit au début, c'est une histoire d'amour. Entre un gars et une fille, une histoire d'amour entre la fille et la mère, la fille et le père... Une histoire d'amitié. Le livre est divisé en 3 parties révélatrices : J'étais - Je suis - Je serai. Des étapes qui au delà de l'état de la mémoire de Naomi parle des étapes de l'adolescence et de l'évolution des diverses histoires d'amours. Il m'a juste manqué le petit bisous de la fin mais bon c'est clair et bien sous-entendu. Bref, une révélation.

par zara29
Tombée du ciel Tombée du ciel
Cecelia Ahern   
J'ai trouvé ce livre tout simplement génial! Moi qui avais une légère baisse de moral lorsque je l'ai lu je me sentais un peu mieux(où peut-être était-ce le fait que j'adore lire??). En tous cas je l'ai dévoré et j'ai versé ma petite larme à la fin tant c'était beau. J'ai adoré les personnages principaux et l'histoire entre Adam et Christine. Je le redis : je trouve ce livre tout simplement fabuleux et je remercie Cecelia Ahern pour ses livres et son imagination