Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ninarria : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Anges et démons Anges et démons
Dan Brown   
L'histoire en elle-même était très intéressante au premier abord: le vol de l'anti-matière, transformée dès lors en bombe à retardement!

J'ai adoré ce roman. Dan Brown manie avec brio tous les éléments qui propulsent un roman au titre de best seller: un récit captivant, un suspense insoutenable, des protagonistes attachants... Une fois le livre ouvert, il est impossible de s'en détacher.

De plus, ce roman n'est pas seulement un livre à lire pour le plaisir, car il est très instructif. Qui connaissait d'une manière si profonde les Illuminati, ainsi que le mode de fonctionnement complet autour du Pape et du Cardinal?

Je ne noterai qu'un seul et unique point négatif: [spoiler]la chute de Langdon depuis l'hélico avant l'explosion, à la fin du roman.[/spoiler] Une action tellement improbable, que l'on ne peut s'empêcher de douter de tous les éléments égrenés au fil du livre par l'auteur...

Excepté ceci, ce roman est à lire, pour tous les fans de policier et de thriller. Ce fut mon premier Dan Brown, et je dois dire que je n'ai plus qu'une envie: lire ses autres livres!

par Ophie
L'Épouvanteur, Tome 1 : L'Apprenti-Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 1 : L'Apprenti-Épouvanteur
Joseph Delaney   
Bon au début j'étais pas très certaine de l'aimer... C'était un livre obligatoire imposé dans mon cours de français... Mais après quelque chapitres j'ai adoré! J'ai même été ravie qu'a la prochaine session on doive lire le deuxième! :)

par x_marii3
Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi
Katherine Pancol   
Un troisième livre qui clôt très bien cette trilogie. Le tome deux m'avait plutôt ennuyée sur la fin, avec celui-ci, ce fut totalement l'inverse. J'ai accroché à l'histoire jusqu'à la dernière page, l'auteur ayant réussi à regagner mon intérêt pour le petit microcosme formé par ses personnages.

par x-Key
Magyk, Tome 4 : La quête Magyk, Tome 4 : La quête
Angie Sage   
Jolie série ... Mais le problème c'est que .. Justement sa s'arrête là.

C'est un joli livre, une jolie histoire, de jolis personnages, il y a aussi des aventures, justement un peux trop ..
Et rien n'est attachant ..
On à pas vraiment envie de savoir la suite du livre et des aventures des personnages.

En fait, c'est à peux prêt, toujours la même chose, bien que de nouvelles aventures, un nouvel ennemi, ancien ami, nouvel ami etc, etc ..

En bref, une série fort "Nunuche" et pas vraiment géniale ..

par NoMu
Servir froid Servir froid
Joe Abercrombie   
Waouh. Ca faisait longtemps qu'on nous avait pas sortit une perle pareille.

A tous les sceptiques, effrayes par un scenario qui parait simpliste: allez acheter ce livre. L'auteur est certainement bipolaire, avec un humour sortit tout droit d'une tombe, et c'est pour cela que l'ouvrage est un chef-d'oeuvre.
On remerciera la traductrice, qui n'a pas economise sur les gros mots: on est dans un monde de mercenaires, de prostituees et de trahison, et les dialogues nous le rappellent sans cesse.
Les personnages evoluent, et, loin d'etres simplistes, se veulent attachants, malgres leur morale inexistante et leur facheuse tendance a tourner casaque sans arret.
[spoiler]J'ai particulierement aime le cote humain de Monza, et ce que Cosca dit d'elle. Son sale caractere n'est qu'une facade, une maniere de survivre dans les Annees Sanglantes[/spoiler]
On est en plein dans la fantasy noire: ames sensibles, abstenez vous. De meme, les scenes erotiques ne sont pas ecrites pour les enfants. On ne lesine pas sur le detail, meme si Abercrombie n'as pas pu s'empecher de se moquer de ses personnages quelques fois. Un vrai maniaque ce type.

En somme, si vous n'avez toujours pas achete ce livre, debrouillez vous pour le faire, et vite! Vous n'avez jamais rien lu de semblable, malgre ce que vous pensez d'apres le resume. Et surtout, lorsque vous poserez la quatrieme de couverture sur les pages, lorsque vous vous direz "J'ai lu Servir-Froid", vous ne verrez pas le monde de la meme facon.

par Foxi1309
L'Épouvanteur, HS : Le Bestiaire de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, HS : Le Bestiaire de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Ce livre est vraiment très instructif. Ce bestiaire qui est la véritable réplique du livre dans la saga est très intéressant et on apprend pas mal de choses sur les créatures, sur l'univers crée par Joseph Delaney. Les dessins sont magnifiques et ils nous permettent de mieux comprendre comment sont les personnages et le danger qu'ils représentent pour le Comté. [spoiler]J'ai adoré les petits passages de la vie de L'épouvanteur car on apprend un peu plus en détails sa rencontre avec le fléau, Mére Malkin, Morgan...[/spoiler] C'est un livre à avoir pour les fans de la saga

par alesie292
La Petite Maison dans la prairie, Tome 2 : Au bord du ruisseau La Petite Maison dans la prairie, Tome 2 : Au bord du ruisseau
Laura Ingalls Wilder   
Je devais avoir une petite dizaine d’années lorsque ma maman m’a offert l’intégrale de La petite maison dans la prairie : huit magnifiques ouvrages reliés que je ne me lassais pas d’admirer, et dans lesquels je me suis aussitôt plongée … Avant d’arrêter, en larmes, au beau milieu du tome dans lequel Marie perd la vue et Jack perd la vie. Le visionnage de la série ne m’avait pas préparée à quelque chose d’aussi tragique et d’aussi triste ! Il m’a fallu attendre douze années avant de prendre mon courage à deux mains et redonner sa chance à cette saga autobiographique : je suis toujours aussi sensible, mais après avoir lu des témoignages aussi déchirants que Deux petits pas sur le sable mouillé ou J’ai pas pleuré sans être traumatisée, je me suis dit que j’étais prête pour me replonger dans La petite maison dans la prairie ! On ne va pas se mentir, certains passages restent difficiles, mais clairement, cela ne m’a pas secouée comme lors de ma première tentative !

Après un nouveau long voyage à travers le Kansas et le Minnesota, la petite famille Ingalls arrive enfin sur les rives de Plum Creek : Charles vient d’acheter ces terres à M. Hanson, qui quitte la région. Tandis que Charles construit une belle maison en planches pour les siens, Caroline, Marie et Laura aménagent la petite maison souterraine … La vie est belle, au bord du ruisseau : la terre est fertile et leur promet de bonnes récoltes, la ville est suffisamment proche pour qu’ils puissent aller à l’église et que les petites filles aillent enfin à l’école, ils ont des chevaux et une vache … Mais voilà que des nuées de sauterelles s’abattent sur le pays, dévorant tout sur leur passage. Voilà que des étranges boules de feu pénètrent dans la maison tandis que le blizzard souffle au dehors. Voilà que la sécheresse détruit les récoltes à peine plantées …

Je le reconnais volontiers : je n’ai pas pu m’empêcher de faire un constant parallèle entre ce livre et la première saison de la série télévisée ! Bien que cette dernière ait grandement enjolivé les choses, en supprimant ou modifiant certains passages et en ajoutant au contraire de nouvelles péripéties totalement inventées, elle reprend en grande partie le récit de Laura … en particulier en ce qui concerne la rencontre avec Nelly Oleson à l’école et la « partie de campagne » où notre petite intrépide se venge de la petite peste en la conduisant près de l’écrevisse du bassin ! Si dans le premier tome, Laura était finalement assez sage et obéissante, en grandissant, elle devient bien plus « rebelle » et audacieuse, parfois même un peu insolente, même si elle regrette rapidement ses écarts de conduite. Car Laura aime ses parents, elle les respecte car elle se rend de plus en plus compte de tout ce qu’ils font pour ses sœurs et elles … Ils se privent d’un nouveau manteau ou d’un nouveau châle pour leur offrir de jolies bottines ou une belle robe. En retour, que fait-elle ? Elle joue dans le foin, elle entraine sa sœur ainée dans ses bêtises, sans penser à son pauvre Papa qui va devoir travailler dur pour remettre le foin en meules pour l’hiver. Au fil de cette année passée sur les rives de Plum Creek, la petite fille apprend l’altruisme, la générosité, le don de soi … J’ai été très triste pour elle lorsqu’elle a été obligée de donner sa poupée à sa petite voisine, parce qu’elle est une « grande fille » maintenant et que ce serait égoïste de sa part de garder Charlotte alors qu’elle ne joue plus avec.

Les préoccupations des pionniers sont bien éloignées des nôtres : tandis que nous nous inquiétons de savoir si nos vêtements sont encore à la mode ou si notre dernier post Instagram va récolter beaucoup de « J’aime », les Ingalls vivent avec la peur permanente de voir leurs récoltes détruites par une quelconque catastrophe. Car sans ce blé à venir, ils ne pourront payer les planches qui ont servi à construire la maison, ils ne pourront acheter de quoi se nourrir pour l’hiver à venir … Et même quand les sauterelles ravagent tout, même quand la sécheresse détruit tout, même quand tous leurs efforts sont réduits à néant, ils ne se lamentent pas. Et pendant ce temps, nous protestons car nous n’avons « pas assez d’argent » pour aller au cinéma au moins une fois par mois, comme si c’était vital, comme si c’était nécessaire, comme si c’était indispensable ! Les Ingalls n’avaient pas de sécurité sociale ni d’assurance : l’Etat ne faisait rien pour ses habitants, mais aucun pionnier n’allait manifester, au contraire, ils consacraient leur énergie à reconstruire ce que la nature avait détruit. Lire ce livre à notre époque nous aide à relativiser, à nous rendre compte que nous n’avons pas à nous plaindre : si nous avons les moyens de nous offrir ce roman ou de songer aux loisirs, c’est que nous avons amplement de quoi mettre dans l’assiette et que nous avons un toit sur la tête ! Je suis très admirative de Charles et Caroline, de leur courage et de leur foi …

Je sais que c’est un aspect qui dérange beaucoup, justement : la religion. Maintenant qu’ils vivent à proximité d’une ville, les Ingalls se rendent chaque semaine à l’église, et les petites filles vont à l’école du dimanche où elles apprennent par cœur des versets de la Bible. Laura évoque à plusieurs reprises les prières du soir, les chants de louange que Charles accompagne au violon, et cite même quelques fois des passages entiers du texte biblique … Contrairement à bien des lecteurs qui considèrent cet aspect « pénible » voire « énervant », j’ai beaucoup aimé le fait que la foi trace son chemin dans le cœur et l’esprit de la petite Laura. La religion faisait partie intégrante de la vie des pionniers américains de cette époque, cela me semble donc parfaitement normal et évident que Laura en parle dans ses mémoires … d’autant plus qu’elle ne pensait sans doute pas qu’un jour, quelqu’un irait reprocher à des parents d’avoir transmis leur foi à leurs enfants ! De la même façon, j’ai du mal à comprendre pourquoi tout le monde s’insurge contre l’éducation qu’elles ont reçue : en quoi apprendre la politesse et la gentillesse à des enfants est-il mal ? Auriez-vous préféré que Laura embarque ses cadeaux de Noël sans remercier le révérend Alden grâce à qui elle a reçu cette adorable petite cape de fourrure dont elle rêvait tant ? Bien sûr, Marie et Laura nous semblent « trop sages », mais il n’y a qu’à voir toutes les bêtises que fait la petite Laura, parfois suivie par la discrète Marie, pour se rendre compte qu’elles sont loin d’être parfaites !

Bref, vous l’aurez bien compris, ce second tome confirme ce que je disais à propos du premier : cette saga est vraiment fort sympathique ! Laura a un vrai don de conteuse, elle fait voyager le lecteur à travers le temps et l’espace pour lui faire revivre à travers des mots son enfance, faite de longues après-midi de jeux dans la prairie et de studieuses matinées à apprendre à lire ou à coudre, où la joie d’être en famille est toujours supérieure aux malheurs qui vient ébranler leur quotidien. La vie est rude, mais elle est belle, voici ce qui pourrait résumer la vie des Ingalls, et voilà également le message que le lecteur peut tirer de ce récit. Récit qui s’adresse normalement à des enfants, de par la simplicité de la narration et l’âge de la petite Laura, à condition que ces enfants ne soient pas trop sensibles – mais je pense que maintenant, vu tout ce qu’ils voient à la télévision dès leur plus jeune âge, ils ne seront pas choqués par ce livre comme j’avais pu l’être à leur âge … – mais qui plaira aussi aux adultes nostalgiques de la série, ou tout simplement curieux de connaitre la vie des pionniers !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2019/05/la-petite-maison-dans-la-prairie-tome-2.html

par Aryia
Les Animaux fantastiques Les Animaux fantastiques
Norbert Dragonneau    Joanne Kathleen Rowling   
Moins de 100 pages, pour évoquer toutes les créatures magiques du monde de Harry Potter. Tel un vrai livre de cours, celui-ci est tagué par nos héros : Harry, Ron et même Hermione ! Un court bestiaire fantastique, avec descriptions + classification de la part du ministère de la magie lui-même et parfois des illustrations. Quelques anecdotes drôles. Un ouvrage plaisant mais dispensable sauf pour les fans de HP.

par saltanis
Phobos, Tome 1 : Les Éphémères Phobos, Tome 1 : Les Éphémères
Victor Dixen   
PHOBOS fait parti de ces livres que vous commencez doucement en vous disant "ouais pas mal ...", et puis au fil des pages vous ne pouvez plus le poser, ça devient addictif, vous tournez les pages plus vite, votre impatience grandit pour arriver à la dernière ligne en vous disant "c'est déjà fini !".
Nous avons là une lecture qui vous renvoie dans l'univers de la télé-réalité et de la fiction. Mais pas que ! Ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parait car derrière la recherche du grand amour et d'une nouvelle vie sur Mars, se cache des enjeux politiques et financiers.

En ce qui me concerne, avec PHOBOS je découvre la plume de Victor Dixen et c'est une belle découverte ! C'est clair, c'est précis, c'est riche, c'est détaillé mais sans être redondant, c'est recherché et c'est instructif.
C'est tellement juste et bien écrit que lorsque l'action se déroule dans le Cupido, on s'imagine parfaitement avec les candidats. Tout comme on se voit posé devant notre poste de télé en train de regarder la chaîne Genesis, comme on le ferait pour n'importe quelle émission de télé-réalité ! C'est totalement prenant et déroutant.
Très vite on découvre les dessous et le but de ce programme, mais notre impuissance à venir en aide aux douze candidats nous oppresse, nous stresse, et peu importe qu'on nous dévoile tout, on a quand même la curiosité de voir comment les candidats vont le découvrir et comment ils vont gérer cette nouvelle et cette situation.

La narration peut être déconcertante car nous suivons plusieurs personnages et/ où situations. Mais tout ceci est bien amené et à chaque fois on attend avec impatience de découvrir l'évolution de chacun. Que ce soit le point de vue de Léonor quand nous sommes dans Cupido, qui nous permet de suivre l'évolution des filles. Où que ce soit l'émission H24, qui nous permet de suivre les speed-dating et les aventures des candidats. Où encore Serena, la Directrice de production, et William, le fils de l'un des instructeurs. Tous ont de l'importance !
En résumé, ce Young Adult français fait parti des surprises et des belles découvertes. On peut dire sans risque qu'il n'a rien à envier à ses homologues étrangers.

par coco69
Les Âmes croisées Les Âmes croisées
Pierre Bottero   
Un livre beau, beau à en pleurer.
Une héroïne, Nawel, qui est loin d'être parfaite, qui frôle même parfois le détestable. Celle à qui nous, lecteurs, ressemblons le plus.
Des amis formidables toujours prêts à l'épauler.
Des guerriers fabuleux et mystérieux.
Une quête d'elle-même, des morts, des pleurs, des regrets.
Et enfin l'apaisement.
Qui se termine sur une question, question à qui chacun est libre de répondre comme il veut... Car, comme à toutes les questions, il y a deux réponses : celle du savant et celle du poète...
Soyez prêts à vous regarder en face, à vous remettre en question, à pleurer, à sourire, à rire, à réfléchir.
Et lancez-vous.

par Vavi