Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de No-et-Mie : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Shining Shining
Stephen King   
Je me suis enfin décidé à lire ce livre que j'avais dans ma PAL, voulant connaître l'origine d'un film tel que Shining, de Kubrick. Et, sachant que c'était SK, je savais que j'allais apprécier, et j'étais curieux de voir ce qui différenciait le roman du film, ayant déjà lu King parler à ce sujet.

Et bien, j'ai été ravi. Le film ne semble en fait être qu'un survol superficiel et raccourci du livre, où Kubrick a pris les passages qui l'intéressaient et omis certaines détails pour au final réaliser un film d'horreur excellent.
Mais le roman est beaucoup plus, comme tous les SK, qu'un banal livre d'horreur.

Tout d'abord, le personnage de Jack Torrance, dont on apprend les origines sombres et le terrain favorable à certaines faiblesses dans sa personnalité qui le rendent instable dès le départ. La psychologie est très bien retranscrite, et on comprend les personnages, leurs relations, leurs souffrances et leur amour. On insiste aussi sur Danny, cet enfant qui possède un pouvoir étrange ; qui dans le film passe presque inaperçu, ou en tout cas ne sert à rien. Ici, c'est bien le pouvoir de Danny qui est en cause, et qui prend une importance primordiale. Et enfin, Wendy, qui dans le film ressemble à une poupée de chiffon, dont on apprend à connaître la mère, avec elle aussi ses faiblesses, et ses forces. Car ici, personne n'est en dehors de l'intrigue, et tous les facteurs vont jouer un rôle dans le déroulement des évènements, et dans la vie de chacun.

L'histoire insiste beaucoup sur les problèmes de dépendance de Jack à l'alcool. On apprend à le connaître, à connaître ses ressentis, ses tentations et ses colères contre lui-même. Loin des stéréotypes et idées reçues, c'est ici une image de l'alcoolique nuancées et grise - ni noire, ni blanche. La victime, dépendante, faible face à l'alcool, et plus encore quand les choses vont mal. Des faiblesses qui en feront l'acteur le plus manipulable dans ce jeu de marionnette dont des forces maléfiques tirent les ficelles.

Ce SK est celui je pense qui m'a fait le plus peur - dans la mesure où un roman peut faire peur -, j'ai ressentis des frissons, je me suis laissé aller avec plaisir à l'angoisse, me prenant à l'empathie de cette famille, bloquée dans ce cauchemar incontrôlable.

Et enfin, j'ai été ravi par la fin, non pas parce qu'elle m'a plu, mais parce que le film ne laisse rien deviner de la fin du roman. En bref, si vous avez vu le film, c'est comme si on vous avait résumé l'histoire dans les grandes lignes (ce qui est souvent le cas) avec une fin imaginée par quelqu'un d'autre.
La Tour sombre, tome 5 : Les Loups de la Calla La Tour sombre, tome 5 : Les Loups de la Calla
Stephen King   
Je crois que ce thème a été beaucoup exploité, notamment dans les westerns ; des inconnus qui arrivent dans une ville sujette à des vols, crimes, bref en proie à des individus mal intentionnés... et ces inconnus vont les aider.
C'est le cas ici pour Roland et son ka-tet, le tpit dans une ambiance mi-western mi-SF, comme dans l'ensemble de l'histoire. Et on va retrouver ce cher prêtre qu'on a laissé, dans un autre monde, à Salem's Lot. Le serviteur du Blanc.
La Tour sombre, tome 4 : Magie et cristal La Tour sombre, tome 4 : Magie et cristal
Stephen King   
Ce chapitre nous emmène dans e passé qui a bercé Roland.
De son initiation à devenir Pistolero, jusqu'à son exil pour contrer l'homme de bien, on découvre l'amour de sa vie Suzanna !

Ces amis de l'époque Cuthbert, et Alain sont à ses côtés pour ce récit très instructif sur ce qui fait Roland.

Délicieux.

par Nicolas
La Tour sombre, tome 3 : Terres perdues La Tour sombre, tome 3 : Terres perdues
Stephen King   
La poursuite de la tour emmène nos 4 compagnons à découvrir la ville de Lud, mystère et folie sont à sa porte...
Un 5ème compagnons les rejoint, un bafouilleux, es^pèce de raton laveur intelligent.

Bref, les liens se resserent, et la quete doit être poursuivit, pour les emmener à prendre un train très particulier !! Blaine !!

Arriveront ils à traverser les teres du milieu ??

par Nicolas
La Tour sombre, tome 2 : Les Trois Cartes La Tour sombre, tome 2 : Les Trois Cartes
Stephen King   
Après avoir rattrapé Waler, Roland voit son destin lié à 3 personnages, qu il doit retrouver dans des mondes et époques différentes.

Il va tombé sur des alliés comme un junkie, une schizophrène, et un jeune garçon, que du bon !!

Leurs découvertesva permettrent à Roland de poursuivre sa quete, et les initier à son art suprême de pistoléro.

Très bon !!

par Nicolas
La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero La Tour sombre, tome 1 : Le Pistolero
Stephen King   
Wow. Maintenant c'est sûr, je n'accroche pas du tout à ce genre. Un univers désolé, ça me va, un héros mystérieux et taiseux, pourquoi pas, mais c'est QUOI ce scénario ? Ces dialogues ? Ces meurtres gratuits ? Cette histoire morne et déprimante du début à la fin ? On m'avait chaudement recommandé cette série, qui est apparemment "géniale et méconnue par rapport à son auteur", eh ben... si ça ne tenait qu'à moi, elle le resterait, méconnue. Non sérieusement, c'est sûrement le genre de tout un tas de gens que je respecte et tout, évidemment, mais je m'attendais tellement à quelque chose que j'aurais apprécié que je remue actuellement ma déception dans tous les sens. Cet univers de Stephen King est triste, fade, les dialogues sont quasi-absents de l'histoire et quand il y en a, on n'y comprend rien, on essaye de s'accrocher à des personnages secondaires pour ensuite les voir disparaître par la faute du héros (qui s'en bat royalement les fesses, on dirait bien) et chaque nouvelle ligne apporte son lot de questions auxquelles, je me rends compte, je n'ai pas du tout la motivation d'en chercher la réponse. Sorry, La Tour Sombre.
Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils
Jacques Expert   
Présenté comme un policier, ce livre me semble plus être un suspens puisque l'on connaît le coupable dès le début. Mais ne regrettez rien: cela permet de savourer encore plus le portrait qui nous en est fait...
Voilà ce qui m'a plu dans ce roman qui se lit d'un trait: la description de la psychologie des protagonistes, si bien menée qu'on a l'impression de connaître les personnages depuis bien longtemps...
La Carrière du mal La Carrière du mal
Robert Galbraith   
Gros coup de cœur pour ce tome, mon préféré pour le moment, après une légère déception avec le tome 2. L'enquête est haletante puisque Robin est directement visée par le tueur. Les vies privées de Strike et Robin sont compliquées, c'est le tome le plus sombre et le plus abouti.

par lila11
Carnets noirs Carnets noirs
Stephen King   
Un tome deux a la hauteur de nos attentes.
Morris Bellamy n est pas sans nous rappeler " Annie Wilkes ", le fan hystérique qui fait toujours aussi peur au king.
On comprend mieux le titre de ce deuxième tome une fois une fois lea lecture entame, une reussite du genre.
La Tour sombre, tome 6 : Le Chant de Susannah La Tour sombre, tome 6 : Le Chant de Susannah
Stephen King   
Suzanna a abandonné nos compagnons après la bataille de la Calla pour mettre son bébé au monde.
Elle a traversée la porte et est dans un des mondes. Ils doivent la retrouver pour pouvoir poursuivre, tout en se séparant un groupe doit retrouver le propriétaire de la terre à la Rose pour la proteger !!

A bout de souffle, le tome nous plonge dans l'avant dernière étape de la poursuite de la tour ... elle est très proche !!

par Nicolas