Livres
455 039
Membres
404 186

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Lizzie laissa ses mains s’aventurer sur la poitrine de Robbie ; il ne se déroba pas. Elle descendit à son tour vers son postérieur, et l’étrange lueur dans le regard de l’homme se fit encore plus vive. Elle lui caressa les fesses et sentit ses muscles jouer sous ses doigts.

Lizzie sentait également quelque chose de dur contre son ventre, mais prit garde à ne pas se frotter contre cette excroissance. Pauvre homme, il était de nouveau enflé. Elle n’avait pas voulu lui faire mal. Au moins, il ne semblait pas trop souffrir…

Afficher en entier

-saigné ? Mais pourquoi donc ?

-Mais parce qu’il franchit ta virginité, voyons !

-pardon ? Glapit Elizabeth.

-Ainsi, Sarah ne t’a rien expliqué ?

-Non, bien évidemment. Ces discussions sont réservées à la nuit qui précède les noces. (Elizabeth changea de positon et se racla la gorge). Sais-tu, euh…comment un homme s’y prend pour cela ?

-C’est pourtant toi qui étais dans ce jardin avec Robbie !

-Et rien n’y a été rompu.

A moins qu’une langue puisse faire une telle chose ?

-Que s’est-il vraiment passé, Lizzie ?

-Explique-moi seulement comment les hommes peuvent nous prendre notre virginité.

-Grâce à leur membre.

-Comment ça, leur membre ?

-Je n’en ai bien sûr jamais vu en vrai, mais j’ai pu observer bien des statues.

-Moi de même, et alors ?

-Le membre en question est cette petite chose qui pend sur le devant. Je sais que ça a l’air étrange, mais comment tous ces sculpteurs auraient-ils pu inventer la même chose ? De plus, ce sont tous des hommes : ils savent sûrement ce qu’ils ont dans leur pantalon…

Afficher en entier

— Robbie, je vous aime. Depuis toujours.

Le comte serra la mâchoire.

— Non.

— Mais si !

— Une lubie de jouvencelle, tout au plus !

— Non. Embrassez-moi et vous verrez.

Le comte s’essuya le front contre son bras.

— Nous n’avons pas de temps à perdre, Lizzie.

— Oh que si ! Embrassez-moi.

— Lizzie ! (Il lui serra les épaules, mais relâcha son étreinte quand elle sursauta.) Lizzie, je vous en prie. Imaginez le scandale si on me surprend ici. James me tuerait.

— Bien sûr que non. C’est votre ami.

— Et vous êtes sa sœur. Croyez-moi, il le ferait.

— Je ne vois pas pourquoi. N’était-il pas nu quand il a rencontré Sarah ?

— C’est différent.

— Absolument pas.

— Vous comprendriez si vous n’étiez pas dans un état pareil. Allons, enfilez cette chemise de nuit.

— Très bien, mais lâchez-moi. Comment pourrais-je faire, avec vos mains sur mes épaules ?

— Vous avez raison, mais ne…

Robbie la libéra trop tôt. Elle se jeta sur lui et passa les bras autour de sa taille.

— Lizzie !

Tout aussi prompt, il prit la jeune fille par les hanches et la repoussa.

Afficher en entier

Si Felicity voulait vraiment attirer lord Westbrooke dans ses filets, elle devrait se servir de sa tête pour autre chose que maintenir ses oreilles en place ! Se laisser guider par ses bas instincts était l’apanage de ces messieurs, pas des femmes.

Afficher en entier

Je vous avais bien dit que nous aurions dû inclure cette superbe chemise de nuit en soie dans votre

trousseau.

— La rouge ?

— Celle-là même.

— Je ne pourrai jamais porter ça ! C’est trop indécent ! Je mourrais de honte !

Lady Beatrice la regarda sévèrement.

— Vous préférez mourir pucelle ?

Vu sous cet angle…

Afficher en entier

allez voir sur calaméo, il y est en entier!!^^

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode