Livres
462 119
Membres
419 060

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Noces, suivi de L'Été



Description ajoutée par LIBRIO64 2015-09-01T15:50:27+02:00

Résumé

Tipasa, c'est - à 69 kilomètres d'Alger - une cité romaine dont ne subsistent que des vestiges envahis par la végétation des absinthes, des géraniums et des griffes-de-sorcière.

Imaginez des ruines à pic sur une falaise que vient battre une eau claire, brasillant sous l'éclatante lumière méditerranéenne. Tel est le site magnifique où Albert Camus a célébré dans sa vingtième année ses « noces » avec la nature.

Joie parfaite, toute païenne, qui le marque à jamais. Joie qui, par contrecoup, inspire le frisson de révolte de la méditation sur Le Vent à Djémila. Pourtant, là comme dans Le Désert ou les textes de L'Eté, c'est toujours l'accord de l'homme avec la terre qui est célébré.

Si Camus ressent dans toutes ses fibres la majesté des ciels et des paysages, c'est sur le mode ironique tempéré de tendresse qu'il décrit la vie des cités : Alger où il a grandi, Oran où il a vécu quelques années et qu'il proclame vouée à l'ennui symbolisé par le Minotaure. Plus que l'art des cités célèbres comme Florence ou Pise, une orange sur un arbre lui donne le sentiment « d'être au monde » .

Ces essais poétiques d'un philosophe humaniste ont été écrits entre 1936 et 1950.

Source : Le Livre de Poche, LGF

Afficher en entier

Classement en biblio - 108 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par ilovelire 2016-01-31T17:15:50+01:00

Ce sont souvent des amours secrètes, celles qu'on partage avec une ville. Des cités comme Paris, Prague, et même Florence sont refermées sur elles-mêmes et limitent ainsi le monde qui leur est propre. Mais Alger, et avec elle certains milieux privilégiés comme les villes sur la mer, s'ouvre dans le ciel comme une bouche ou une blessure. Ce qu'on peut aimer à Alger, c'est ce dont tout le monde vit : la mer au tournant de chaque rue, un certain poids de soleil, la beauté de la race. Et, comme toujours, dans cette impudeur et cette offrande se retrouve un parfum plus secret. À Paris, on peut avoir la nostalgie d'espace et de battements d'ailes. Ici, du moins, l'homme est comblé, et assuré de ses désirs, il peut alors mesurer ses richesses.

Il faut sans doute vivre longtemps à Alger pour comprendre ce que peut avoir de desséchant un excès de biens naturels. Il n'y a rien ici pour [34] qui voudrait apprendre, s'éduquer ou devenir meilleur. Ce pays est sans leçons. Il ne promet ni ne fait entrevoir. Il se contente de donner, mais à profusion. Il est tout entier livré aux yeux et on le connaît dès l'instant où l'on en jouit. Ses plaisirs n'ont pas de remède, et ses joies restent sans espoir. Ce qu'il exige, ce sont des âmes clairvoyantes, c'est-à-dire sans consolation. Il demande qu'on fasse un acte de lucidité comme on fait un acte de foi. Singulier pays qui donne à l'homme qu'il nourrit à la fois sa splendeur et sa misère ! La richesse sensuelle dont un homme sensible de ce pays est pourvu, il n'est pas étonnant qu'elle coïncide avec le dénuement le plus extrême. Il n'est pas une vérité qui ne porte avec elle son amertume. Comment s'étonner alors si le visage de ce pays, je ne l'aime jamais plus qu'au milieu de ses hommes les plus pauvres ?

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Sanalice 2019-01-12T22:57:24+01:00
Lu aussi

D'après mon professeur de français, il ne faut pas lire mais ressentir ce livre. Je dois avouer que je suis passée à côté, et c'est vraiment dommage, car l'écriture est magnifique. Peut-être qu'un jour je tenterai à nouveau ma chance et - qui sais - j'adorerais ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Clementine2000 2017-05-28T12:40:57+02:00
Bronze

J'ai été assez surprise par cet essai poétique, je l'ai lu une première fois sans plus, mais là en le relisant, en prenant le temps je me suis dit "whaouh", j'ai eu un choc, l'écriture est vraiment superbe, les descriptions sont époustouflantes, en tant qu'artiste les allusions aux couleurs m'ont tout de suite parlées!

Je pense que cest un livre qu'il faut prendre le temps de lire, attendre le bon moment pour en profiter au maximum et vraiment saisir l'ampleur de sa beauté.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par maximegoin 2017-04-25T16:28:52+02:00
Bronze

La première histoire reste ma préférée. L'écriture est très belle, malgré quelques passages difficiles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nuage36 2017-04-10T09:17:29+02:00
Lu aussi

J'ai lu ce livre dans le cadre de la séquence poésie de mon cours de français, j'ai apprécié l'écriture, la description des paysages... Mais la poésie n'est pas ce que je préfère.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emrys98 2016-10-31T11:21:51+01:00
Lu aussi

Ce recueil d'essai est rempli de lyrisme et de philosophie, l'écriture est très belle. Mais ce qui m'a vraiment bloquée, c'est l'absence d'histoire, il m'arrivait de devoir lire plusieurs fois de même paragraphe avant d'en retenir quelque chose, je n'arrivais pas à me rattacher à du concret. Camus nous donne bien envie de visiter l'Algérie de son temps malgré un côté assez répétitif et lassant quand on lit tout ces essais mis bout à bout. Ce recueil très personnel permet de mieux comprendre qui était l'auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zenpoete60 2016-08-07T22:00:25+02:00
Lu aussi

L'écriture est poétique. Et il faut avoir l'esprit diablement en éveil pour parcourir dans toute sa compréhension la succession de tableaux qui constitue l'essai.

L'ouvrage est brillant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tolomas 2016-06-14T10:20:16+02:00
Argent

Une lecture imposée en cours de français en Prépa. Si je suis content qu'on m’ait mis un Camus entre les mains, ce n'était sûrement pas le bon. La poésie ne m'a jamais parlé ni touché et ce recueil n'aura pas dérogé à la règle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Milca 2016-03-08T20:21:40+01:00
Argent

Tellement de poésie dans un seul livre... Il donne juste envie de prendre le prochain avion et de se perdre dans la campagne algérienne...

Cependant, j'ai préféré d'autres romans de Camus, l'absence totale d'histoire n'est pas ma tasse de thé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Owenna 2016-02-09T23:21:43+01:00
Bronze

Alger, Florence, l'Europe, l'Italie... On est emmenés dans une grande réflexion sur la mort et le bonheur à travers des paysages qui ont l'air hauts en couleur. Camus nous livre son expérience à travers des textes qui ont une connotations très poétiques, il parle beaucoup de son bonheur, comment l'obtenir etc..

Pendant ce temps où j'ai lu ces 70 pages, j'imaginais très bien Camus, assis sur cette colline à Florence dont il parle, un carnet en main, en train d'écrire ces lignes, celles que je lit. J'ai trouvé ce recueil très personnel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par elana55 2014-02-11T12:58:56+01:00
Argent

Un très beau recueil d'essais. Les textes sont tous très beaux et très poétique, on est rapidement pris par l'écriture de Camus, qui nous submerge littéralement. C'est assez difficile à lire, et j'ai été plusieurs fois tenté de laisser tomber, car c'est certes un livres assez courts (70 pages), et qui se découpe en quatre histoires indépendante, mais si on ne se concentre pas sur la lecture et sur le sens profond des mots, il est difficile d'en saisir le sens et toute la portée. Mis à part ça, ce sont toutes des histoires très intéressantes dans lesquels l'auteur nous livre des souvenirs de l’Algérie, ce qui nous montre des paysages idylliques, loin de la violence et de la destruction de l'homme. C'est un très bel hymne à la beauté, à la nature et au bonheur. Tout au long des pages, on est charmé par l'auteur qui nous décrit des lieux pleins de poésies et de charme, et qui nous amène vers une réflexion intense sur le bonheur et la place de l'homme sur terre. Camus aborde ici de multiples sujets de notre existence au travers de ces paysages, faisant ainsi de multiples analogies avec les paysages alentours, ce qui est très intéressant. On voit ainsi sa conception de la vie, de la mort, du bonheur mais aussi sa vision de l'homme et du monde.

En tout cas les descriptions sont très belles et elles nous donnent vraiment envie de découvrir ces lieux si beaux et authentiques, que ce soit Tipasa, Alger, Djémila ou encore Florence... J'ai eu vraiment un coup de cœur pour la dernière histoire, le désert, que j'ai trouvé très belle et profonde. L'écriture m'a beaucoup plu.

Bref, c'est un très bon livre, sympathique à lire et qui nous apprend pas mal de choses, mais qui nous incite aussi à réfléchir sur nous même et notre nature. C'est donc un livre que j'ai trouvé très intéressant, bien qu'un peu laborieux à lire.

Afficher en entier

Date de sortie

Noces, suivi de L'Été

  • France : 1993-04-07 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 108
Commentaires 11
Extraits 22
Evaluations 22
Note globale 7.35 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode