Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Nocturis : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Chemins de Katmandou Les Chemins de Katmandou
René Barjavel   
LES CHEMINS DE KATMANDOU

Mon second livre de Barjavel que je lis.
Ma seconde magnifique découverte de cet auteur.
Ce dernier est-il, ou du moins était-il, un Dieu ? Car je ne vois pas qui d'autre à part un être céleste pourrait écrire une pareille merveille. Ce livre est tout à la fois : la joie, le bonheur, l'amour, la tristesse mais surtout à mes yeux l'horreur. L'horreur de la drogue, de cette dépendance que des gens peuvent avoir envers elle. L'horreur des pertes de gens qu'on aime. L'horreur de voir que la drogue peut se mettre entre deux personne qui s'aiment plus que tout. Ce livre nous confronte à la Vérité, à la vie comme elle l'est et comme elle l'a été. Et comme un livre génial est génial il possède obligatoirement d'extraordinaire personnage. Celui là en est pourvu. Les personnages sont très très loin d'être parfait, mais il sont réaliste et ce point est pour moi assez capital. Jane m'est tout d'abord apparu fade, naïve et sans personnalité. C'est d'ailleurs toujours ce que je pense, et je suis convaincu que c'est ce manque de démarcation qui la amené à se droguer, mais malgré ses défauts je l'est aussi trouvé attachante et, sous certains angle, charmante. Mais je l'ai presque détester à la fin pour ce qu'elle fait et ne fait pas aussi, j'avais envie de lui hurler d’arrêter. Mais, entre ce que j'ai envie, et ce que les gens veulent ou peuvent il y a de la marge et je sais que de toute manière ce n'est pas aussi facile que je le pense. Et puis Olivier est lui aussi bien particulier. Impulsif mais tout de même raisonnable. Très intelligent mais des fois tellement bête. Et il a la fâcheuse manie de s'endormir : partout ! Mais ce que je ne peux indiscutablement pas lui enlever c'est que c'est quelqu'un de droit et qui a des principes et qui les tient, tout le temps, ou presque.

J'ai trouvé les descriptions de Katmandou tout à fait magique et aucunement lourde. L'écriture de Barjavel est toujours aussi poétique mais je lui enlèverait son côté nonchalant (que j'avais remarqué dans la "Nuit des Temps") et lui ajouterais un côté très imagé, qui ma fort plus.
Ce livre est d'une justesse et du vérité sans limite il est merveilleux. Certes très triste mais beau, très beau, très très beau.
A lire absolument.

Nous étions les hommes Nous étions les hommes
Gilles Legardinier   
Scott Kinross et Jenni Cooper, respectivement docteur et généticienne, travaillent ensemble plus déterminés que jamais, pour essayer d'éradiquer ce fléau qu'est la maladie d'Alzheimer, maladie qui touche de plus en plus de personnes. Ils font une découverte fondamentale et leurs efforts sont en passe d'être récompensés... mais la concurrence est rude et certains sont prêts à tout pour s'approprier cette découverte... Scott et Jenni rencontreront bien évidemment beaucoup d'embûches sur leur route...

C'est "L'Exil des Anges", que j'ai beaucoup apprécié, qui m'a fait connaître Gilles Legardinier. "Nous étions les hommes" est, selon moi, encore meilleur.
Ce thriller est avant tout une course contre la montre, une lutte acharnée des protagonistes, une enquête à cent à l'heure où l'on va de surprise en surprise et où le suspense est maintenu jusqu'à la fin. Je conseille vivement cette lecture qui mêle suspense, belle intrigue et rebondissements.

par SuperNova
Et soudain tout change Et soudain tout change
Gilles Legardinier   
Je crois que jamais je ne me suis autant identifiée à un personnage. Je suis Camille, Camille c'est moi, et un million d'autre ados. Camille et ses interrogations, sa vision des autres et des choses qui l'entoure. Lisez ce livre. Vraiment. Si vous avez lu Nos Étoiles Contraires, dites vous que ce livre est devenu mon UIA, et qu'il est possible qu'il devienne le votre. Cette histoire m'a bouleversée, et je pense que l'on ne peut pas en sortir indemne.

par joliemara
Le Dernier Royaume, Acte IV : Les Déferlantes de Givre Le Dernier Royaume, Acte IV : Les Déferlantes de Givre
Morgan Rhodes   
Après une lecture pareille, la seule chose que je peux dire c'est : oh mon dieu.

Quel quatrième opus épique ! Waouh, c'était magique !

Après trois tomes, on pourrait penser que l'histoire essoufflerait. Mais non ! Bien au contraire, on a l'impression que ça ne fait que commencer. Et après la fin que nous offre l'auteure, le cinquième tome promet d'être explosif !

Quand le passé refait surface...

Mais concentrons-nous sur ce quatrième tome. Je l'ai commencé il y a quelques heures seulement et je l'ai lu sans m'arrêter. J'étais complètement hypnotisée par ce que je lisais.

Tout simplement, Les Déferlantes de Givre est un tome riche en rebondissements et en surprises. Aussi bonnes que mauvaises.

Après une lecture telle que celle-ci j'ai juste l'impression d'avoir couru un marathon. Et c'est une sensation on ne peut plus agréable.

Ce quatrième tome est un coup de cœur à l'état pur et dur. À l'état brute.

En plus d'une histoire toujours aussi passionnante, addictive et tellement bien menée, on a des personnages tout bonnement géniaux !

Je ne m'étais pas encore rendue compte à quel point chacun d'eux a évolué depuis le premier tome. Ou au moins depuis leur première apparition.

Il n'y a qu'à voir Nic ! Dans le premier tome on aurait pas pu trouver plus insouciant, plus innocent et plus aimable. Mais après tout ce qu'il a vécu, le petit s'est forgé un sacré caractère ! Il est moins joyeux -ce qui est très compréhensif-, il est un peu rabat-joie sur les bords et il a acquis un sérieux que je ne pensais pas possible. Il est devenu plus fort et il n'hésite pas à se mesurer à plus fort que lui. Je ne sais pas s'il est stupide ou courageux. Peut-être les deux ! Mais en tout cas, je l'aime bien. Même s'il a tendance à m'agacer parfois. Je lui reproche seulement d'être aveuglé par sa haine envers Magnus. [spoiler]Au point qu'il dit au frère de Théon que c'est Magnus qui l'a tué. C'est la vérité certes. Mais il ne le fait pas pour le frère de Théon. Ni pour Théon. Il le fait pour lui et pour l'envie de vengeance que lui inspire le prince limérien.[/spoiler]

Cléo aussi a beaucoup évolué. Elle devient plus forte à chaque nouveau tome. Au début elle n'était qu'une princesse qui cherchait à profiter de la vie. À présent elle est prête à tout pour son peuple et aucun ennemi ne la fera reculer.

Jonas a grandi, il a mûri mais surtout il a appris de toutes les erreurs qu'il a commis depuis le début. À présent il réfléchis d'avantage avant de se jeter à corps perdu dans un combat.

Magnus est celui qui reste le plus égal à la personne qu'il était au début. Même quand il semble se perdre il retrouve toujours le chemin qui le ramène à celui qu'il est vraiment, au plus profond de lui-même. Je l'aime beaucoup ce personnage car on ne sait jamais quelle facette de sa personnalité va se retrouver devant nous. Il est surprenant et on ne peut pas se lasser d'une telle personnalité !

Lucia est littéralement paumée et aveuglée par tous les sentiments contradictoires qui se bousculent en elle. À la fin du troisième tome, elle s'est alliée à Kyan -le dieu du Feu-. Dans ce tome-ci on se retrouve face à une nouvelle Lucia dont le cœur s'est glacé et dont le feu brûle tout ce qui l'approche. Mais aussi on se retrouve face à une Lucia en quête de ses origines. [spoiler]Quelle est sa déception lorsqu'elle apprend qu'elle est la fille du défunt Basilius ! Ce n'est pas franchement mieux qu'avoir Gaius comme père.[/spoiler]
[spoiler]Je suis restée sur le cul quand Lucia réalise qu'elle est enceinte d'Alexius.[/spoiler]

Lysandra est un personnage auquel je me suis attachée, depuis sa première apparition dans le second tome, sans même m'en rendre compte. Cette jeune femme au tempérament explosif a fini par trouver une place dans mon cœur littéraire. [spoiler]Sa mort m'a surprise et attristé. S'il y avait bien un personnage que je n'imaginais pas mourir c'était elle.[/spoiler]

Amara est redoutable. Je l'ai sous-estimé au tout début. Mais il s'est rapidement révélé que cette fille est plus dangereuse que personne. Elle n'hésite devant rien - pas même devant la mort. [spoiler]Lorsqu'elle tue son père et ses deux frères et qu'ensuite elle fait accuser Félix de les avoir empoisonné - ça c'est ce que j'appelle un véritable coup de p**e. Excusez la vulgarité.[/spoiler]

Félix est un personnage attachant à sa manière. Et plus ça va, plus je l'aime ! ^^ Je suis curieuse de continuer à le découvrir dans le prochain tome.

Les relations entre les personnages sont toujours aussi exquises !
[spoiler]La relation entre Lys et Jonas m'a beaucoup plu. Dommage que Lys soit morte car j'aurais vraiment aimé que ça devienne sérieux entre eux. Au moment où ils s'avouent leurs sentiments, elle meurt. Ça m'a rappelé Cléo et Théon.

La relation entre Cléo et Magnus est à tombée ! Mon cœur littéraire n'en pouvait plus. Chaque fois qu'il y avait un passage avec eux, il ne savait plus s'il devait s'emballer ou rester calme. Leur relation a eu sur moi l'effet d'un déluge d'émotions. Et c'était super !
Imaginez un peu ma joie quand ils s'avouent qu'ils s'aiment ! J'avais désespérément besoin de ça et il me tarde de voir comment les choses vont évoluer entre eux dans le prochain tome.[/spoiler]

Ce tome est un tome où on se retrouve au cœur des alliances. Des alliances qui peuvent être fragiles, d'autres qui se révèlent plus solides qu'on l'aurait imaginé et d'autres encore qui sont pour le moins surprenantes mais superbes ! [spoiler]Jonas qui s'allie à Magnus ? Je le sentais arriver depuis la fin du second tome. Il fallait juste faire preuve de patience, le temps fait toujours bien les choses. ^^

Notre tout petit groupe de rebelles qui s'allient aux révolutionnaires de Kraeshia qui sont mille fois plus nombreux ? Un bon avantage qu'ils sauront conserver, j'espère. [/spoiler]

Dans ce tome-ci, on découvre Kraeshia. Et mon dégoût pour cet empire est sans pareil ! Les principes et les valeurs là-bas sont écœurants ! Les femmes ne sont que des objets qu'on utilise et qu'on jette quand on s'est lassé. Et le fait que les hommes soient autorisés à battre leur épouse s'ils ne sont pas contents d'elle, et qu'avoir une fille soit une preuve de faiblesse, je n'ai pas de mot assez fort pour vous dire à quel point je trouve ça répugnant. La soif de pouvoir d'Amara vient de là. Elle vit dans un monde d'hommes qui occupent toute la lumière. Il est normal qu'au final elle ait tant envie de sortir de l'ombre, quel que soit le prix à payer pour ça. Quitte à se montrer aussi impitoyable qu'eux.

Dans ce tome-ci, comme dans les précédents, on va de révélation en révélation. Et chaque fois je ne pouvais pas m'empêcher de lire une seconde fois la phrase pour être sûre d'avoir bien compris.
[spoiler]Lucia qui parvient à entrer dans le Sanctuaire après avoir affronté Kyan lorsque leur alliance s'est terminée ?

Gaius qui appelle Cléo Elena comme la mère de cette dernière après avoir chuté d'une hauteur vertigineuse ? J'avais l'espoir qu'il n'est pas survécu, honnêtement. Il a la tête dur le roi du Sang !

Taran qui est le frère jumeau de Théon ? En plus, Théon et lui étaient de vrais Jumeaux, ce qui fait qu'ils se ressemblent comme deux goûtes d'eau. Ils sont le miroir et son reflet. Alors en apprenant que son frère est mort et que c'est Magnus Damora qui l'a assassiné, Taran va essayer de venger son frère, bien entendu. Magnus a intérêt à être prêt à courir vite. Car ce n'est pas qu'un frère qu'a perdu Taran, c'est une partie de lui. Ça va faire mal ! Et je me demande quelle sera la réaction de Cléo en se retrouvant face à la copie parfaite de Théon ? J'espère que ça n'anéantira pas sa relation avec Magnus. Même si on peut s'attendre à tout, même au pire, venant de l'auteure.

Au long de ma lecture j'ai eu le droit à deux questions qui ont tourné en boucle dans ma tête : Quelle potion Ashur a-t-il acheté à l’apothicaire avant de partir pour Mytica et de mourir ? Cela a-t-il un rapport avec ce qu'il a dit à Nic ?
Ensuite, à la toute fin, Ashur débarque. Vivant, en chair et en os. J'en viens à supposer que la potion qu'il a acheté l'a aidé à revivre. Comme celle qui a aidé Amara à revivre lorsqu'elle était enfant et que son père l'a noyé. Mais vu la tête de Nic, je ne suis pas sûre qu'il s'y soit attendu. ^^ Mais en tout cas, j'ai hâte d'en savoir plus là-dessus. Et de voir ce qu'il va advenir de la relation Nic-Ashur.
Après cette révélation j'ai tourné la page et je me suis rendue compte que j'étais arrivée au bout du quatrième tome. C'est de la torture ![/spoiler]

Morgan Rhodes fournit un travail hors-pair. Et tout à fait époustouflant ! On peut dire qu'elle n'a pas froid aux yeux et ne craint pas de faire subir toute sorte de chose à ses personnages.

La quête des Quatre Soeurs se poursuit donc, prend un nouveau tournant et nos rebelles vivent des moments difficiles mais ils en ressortent chaque fois un peu plus forts et plus déterminés à faire tomber les causes de leurs malheurs. Après un quatrième tome aussi bouleversante et explosif, le cinquième promet d'être carrément destructeur.

J'ai hâte de le découvrir et l'attente risque d'être longue. Mais en tout cas, je suis complètement amoureuse de cette saga. Et je la recommande chaudement !

par Sheo
Vampire Academy, Tome 3 : Baiser de l'ombre Vampire Academy, Tome 3 : Baiser de l'ombre
Richelle Mead   
J'ai finalement fini le 3e livre de la série, et je ne suis pas du tout déçue, même si je suis tout à fait d'accord avec Selenna que Rachelle Mead a de la difficulté avec les happy ending!

J'avais les larmes aux yeux à la fin.

Sinon, l'auteur a définitivement une imagination car il n'y a aucune longueur, il arriver TOUJOURS quelque chose.
J'ai été TRÈS heureuse de l'évolution de la relation Dimitri/Rose, même si je vais m'abstenir de tout commentaire à ce sujet, ceux l'ayant lu me comprenant... :(
Sinon, j'ai le sentiment que la fin de ce livre représente un tournant hyper important de la série et j'entame le 4e dans les minutes qui suivent!
Zodiaque, Tome 2 : L'Étoile vagabonde Zodiaque, Tome 2 : L'Étoile vagabonde
Romina Russell   
Après un premier tome fantastique je ne pouvais attendre que la suite nous parvienne en français, je l'ai donc acheté en anglais. C'est relativement accessible et on profite d'autant plus de l'incroyable richesse de l'univers crée par Romina.

Que dire de ce deuxième tome... Nous n'avons pas une minute de répis, Rho est sans cesse confronté à des choix difficiles, elle porte à chaque instant le sort des différentes Maisons sur ses épaules... Ce second opus est sur un ton encore plus grave que le premier, normal, c'est la guerre mais je trouve quand meme dommage que Rho ne se laisse pas plus aller aux sentiments, cependant, c'est sa force de caractère qui nous fait adorer son personnage.

J'ai une profonde tendresse pour Hysan qui dans ce tome se révèle totalement...

Comme on peut s'y attendre la fin du tome nous laisse dépité, impatient mais pas vraiment surpris... Mais comment patienter jusqu'au 3eme ?... Je vais de ce pas consulter mon Éphéméride...
Traquemort, Tome 4 : L'honneur Traquemort, Tome 4 : L'honneur
Simon R. Green   
Il est des héros pour qui jamais la lutte n'est finie...
Si la rébellion a terrassé Lionnepierre et son Trône de fer, l'Empire, affaibli par la guerre civile, reste à reconstruire politiquement. C'est le temps des arrivistes, des manœuvres souterraines et des luttes d'influence.
Très peu pour Owen Traquemort. À lui plutôt la traque des criminels de guerre enfuis, toujours accompagné d'Hazel d'Ark dont la réputation en terrorise plus d'un. C'est sur Virimonde qu'ils se rendent ainsi, la planète dévastée qu'Owen tenait autrefois en fief, à la poursuite du plus redoutable de leurs ennemis : le pervers Valentin Wolfe.
Mais, tandis que les forces nouvelles issues de la révolution se mesurent sur Golgotha, les frontières impériales vont subir l'assaut des IA rebelles de Shub et des Hadéniens ressuscites, et la menace se précise de mystérieux extraterrestres tapis dans le Noirvide. Les quatre survivants du Labyrinthe de la folie, Owen, Hazel, Jack Hasard et Rubis Voyage, suffiront-ils à les contenir ?
La saga Traquemort continue...

par Marion
Anna Karénine Anna Karénine
Léon Tolstoï   
Anna Karénine... C'est sans doute le meilleur roman que j'aie jamais lu. Il porte pourtant mal son titre, car, en mettant au premier plan l'histoire tragique d'Anna, il nous fait négliger l'histoire d'amour de Kitty et Levine, et plus généralement tous les autres couples. Pourtant, la beauté de l'oeuvre réside dans ces comparaisons, ces mises en parallèle. On peut ainsi à nouveau constater la triste condition des femmes à l'époque, l'effet délétère de la société et des "convenances", le poids des remords sur une existence, entre autres choses. Le génie de Tolstoï est de rendre les humains infiniment bons, parfois trop cependant. Mais ici, l'histoire de Kitty et de Levine est contrebalancée par celle d'Anna et de Vronski, ce qui donne un équilibre parfait au roman.
Je dois avouer: j'ai eu les larmes aux yeux trois fois en lisant Anna Karénine. Les deux premières fois, c'était de joie. Et la troisième fois, j'ai fondu en larmes, bouleversée, abattue, comme si l'événement qui avait lieu dans le roman s'était déroulé sous mes yeux.
J'ai pu cependant me remettre de mes émotions car ce livre, contrairement à ce que l'on croit souvent, et malgré un certain drame que je ne dévoilerai pas, finit bien, et c'est sans doute ce qui rend le roman encore meilleur.
Dette de sang, Tome 1 : Un paquet d’os et d’or Dette de sang, Tome 1 : Un paquet d’os et d’or
Hailey Turner   
Patrick devait s'offrir de belles vacances au bord de l'eau un cocktail à la main, au lieu de ce beau programme il va se retrouver plongé dans une immense confrontation avec la secte Dominion, des démons mangeurs d'hommes, des rites sacrificiels, New York à sauver et pour couronner le tout entouré de dieux et déesses grecs qui n'hésitent pas à utiliser notre pauvre héros au passé si chargé.
Un bon mélange d'intrigue et d'action avec l'originalité de ces dieux et oracles qui se mélangent aux humains, les possèdent et les utilisent sans vergogne.
Ça castagne à coup de boules d'énergie et pour l'instant si les métamorphes et vampires font partie du jeu ils n'ont pas de rôles prépondérants.
Patrick est gay et si il y a bien des scènes explicites il n'y a pas trop de sentimental guimauve, étant un brin brut de pomme dans son comportement et ses actions.

Le Silmarillion Le Silmarillion
John Ronald Reuel Tolkien   
Une Bible, il n'y a pas d'autre mot pour tenter de résumer le Silmarillion. Toute l'histoire du monde y est décrite dans le détail et c'est encore un moyen de se rendre compte du talent, de l'imagination extraordinaire, de la passion et de la cohérence inimaginable de Tolkien par rapport à son univers. Encore un moyen, aussi, d'être transporté dans un monde si merveilleux et inquiétant à la fois, de le comprendre. On y découvre les origines et le passé de certains personnages emblématiques du Seigneur des Anneaux et parfois de faire les liens entre plusieurs protagonistes [Galadriel qui est la belle-mère d'Elrond, par exemple]. Je qualifiais le Silmarillion de bible plus haut. En effet, en plus d'être incontournable, il possède plusieurs points communs avec la Bible chrétienne (bien qu'à mon sens l'oeuvre de Tolkien est plus intéressant car plus poétique , entre autres) On y retrouve par exemple la création du monde, ce que l'on pourrait comparer au déluge,... Bien sûr comme tout ouvrage de Tolkien, le Silmarillion est ardu à lire, et à comprendre parfois, passant parfois du coq à l'âne tout en faisant appel à ce que l'on a lu précédemment. Il y a beaucoup de personnages et leurs liens entre eux ne sont parfois pas faciles à établir, beaucoup de termes employés sont en elfique ou autre langages, difficiles à retenir. Sans oublier bien évidemment que Tolkien fournit encore et toujours une multitude de détails pour nous faire vivre au mieux les aventures de Fëanor, Beren, Turgon et j'en passe. Etant une oeuvre totalement complète, le Silmarillion contient également des magnifiques illustrations dans certaines éditions, des généalogies bien pratiques, les divisions elfiques, les prononciations,...
Pour lire le Silmarillion, il faut s'armer de détermination, de concentration... Mais aussi de passion. Ne vous en faites pas, celle de Tolkien que l'on sent au fil des pages est contagieuse.