Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de NoelleM : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Divergente, Tome 1 Divergente, Tome 1
Veronica Roth   
Que dire d'autre après avoir fini ce livre que "ouaw" ? C'est vrai, je viens juste de le finir est je suis encore sous le choc. Il est plein de rebondissements surprenants, de passages à couper le souffle et d'instants magiques époustouflants.
Divergent est un nouveau roman dystopique que j'ai adoré. En même temps, quel livre de ce genre ne me plaira pas ? Ici, nous sommes loin du contexte de Delirium ou Promise, et plus proche du style de Hunger Games. En effet, dans le monde de Beatrice, nous devons choisir entre cinq factions : Candor ( l'honnêteté ) Abnegation ( la générosité ), Dauntless ( le courage ), Amity ( la patience ) et Erudite ( l'intelligence ). Depuis sa plus tendre enfance, elle vit dans la faction Abnegation avec Caleb, son frère. Leurs parents et lui se sont toujours montrés à l'écoute, gentils sans rien attendre en retour. Mais pour Beatrice, les choses sont différentes.
Depuis toujours, elle a beaucoup de mal à s'adapter à sa faction, et bien que sa vie lui plaise, elle sait que quelque chose cloche. Heureusement pour elle, elle est âgée de seize ans. A cet âge là, les adolescents choisissent à quelle faction ils vont dédier leur vie jusqu'à leur mort. Beatrice va alors devoir passer un test pour savoir vers quelle vertu elle va se tourner. Malheureusement, les résultats de ce dernier vont se révéler être très étranges...
Là je me tais, et je vous laisse découvrir le suspense totalement prenant que cache cette fabuleuse histoire. Et quelle histoire ! Tout d'abord, il faut que vous sachiez que Beatrice va se faire surnommer Tris durant le roman. Pourquoi ? Je vous laisse le plaisir de le comprendre. Mais vous devez également savoir que cette héroïne est juste parfaite. Oubliez les protagonistes qui ne font aucune faute et qui semblent "bons" à chaque instant. Ici, on a le droit à une personne qui fait des erreurs, qui doute, qui souffre et qui ressent des émotions brutales. On ne peine pas à s'attacher à ce personnage troublant et touchant. Tris est courageuse et vulnérable à la fois. On sent en elle une véritable volonté de se battre pour vivre.
D'ailleurs, ce point est un élément clé de l'histoire. On découvre avec émerveillement jusqu'où l'héroïne est prête à aller pour découvrir qui elle est. Ce livre est également basé sur la découverte de soi d'ailleurs... En effet Tris va apprendre à dépasser ses limites et à se battre contre elle-même pour avancer. Cela n'a fait que renforcer mon admiration pour elle.
De plus, derrière cette personnalité forte et poignante, on entre dans un univers passionnant. Veronica Roth possède en effet ce rare pouvoir, celui de nous déchirer par de simples mots. Elle n'hésite pas à décrire de sanglants spectacles pour nous bouleverser et à nous décrire des scènes d'amour à nous en donner la chair de poule. Car oui, la romance n'est tout de même pas oubliée. Beatrice va rencontrer un homme durant son initiation. Un qui va énormément la troubler. Comme nous grâce à leur histoire.
Qu'est-ce que je peux ajouter ? Ce livre est vraiment sensationnel. On voyage au cœur d'une intrigue fascinante et palpitante. C'est vrai, j'ai ressenti plusieurs fois de fortes montées d'adrénaline, de stress et de tension. L'atmosphère de Divergent est à la fois oppressante et captivante...
Vous savez, ce livre nous attire alors qu'on sait qu'en le lisant, on va se faire mal. On sait pertinemment qu'il va y avoir des morts, que la douleur ne va pas s'arrêter pour les héros et que les cicatrices vont mettre du temps à se fermer. Mais on y retourne, inlassablement. C'est angoissant et extraordinaire. C'est Divergent, tout simplement.

par Jordan
Hex Hall, Tome 1 : Hex Hall Hex Hall, Tome 1 : Hex Hall
Rachel Hawkins   
Roman très agréable à lire ! J'ai beaucoup ri d'ailleurs pendant ma lecture, Sophie est assez drôle je dois dire. Petit bémol cependant : la fin un peu précipitée je trouve, et puis Archer quoi. Qu'est-ce qu'il devient ? Heureusement qu'une suite est prévue. ^^

par Jandh
Princesse Vinyle Princesse Vinyle
Yvonne Prinz   
Princesse Vynile.
Voilà un nom qui promettait, hein? J'avais trouvé la couverture juste superbe. Après tout, avec un résumé pareil, ça promettait. On ne savait pas sur quelle intrigue on partait, juste une certitude: l'héroine était un peu hors norme.
Tant mieux!

Malgré tout... Vous voyez l'avis fourni sur la 4ème de couverture? Il y a le mot exaltant, dedans. C'est exactement ce qui m'a fait défaut dans ce livre. Je n'ai rien ressenti de tel. Bien sûr, je me suis attachée à Allie, qui vit dans son univers musical, j'ai souhaité qu'elle trouve chaussure à son pied, mais... Je n'ai pas senti mon coeur battre, je ne me suis pas dit en arrivant vers la fin: déjà? Allie vit dans son petit monde, avec une meilleure amie un peu loufoque aussi, elle est une connaisseuse incontestable des vyniles, et vit seule avec sa mère. Jusqu'au jour où un bel inconnu rentre dans le magasin où elle travaille. Fixette oblige, ça peut être le fameux prince charmant! Après tout, pourquoi pas. Moi, ça ne m'a pas emballé, et l'aventure aurait pu être intrigante avec cette histoire de hold up.
Cruelles Cruelles
Cat Clarke   
http://wandering-world.skyrock.com/3135023528-Torn.html

Je crois qu'on devrait coller une étiquette "Attention, livres impossibles à lâcher" sur les romans de Cat Clarke. Vous avez sûrement déjà entendu parler de CONFUSION, son premier roman ? Livre qui avait été un énorme coup de cœur pour moi, et qui m'avait permis de découvrir cette auteure au style si particulier. J'ai retrouvé avec TORN toutes les émotions à la fois violentes et captivantes que m'avait procuré CONFUSION. Cat Clarke a un truc. Un truc qui fait que son monde, ses mots, ses personnages et son histoire nous prennent aux tripes, nous coupent le souffle, nous habitent et nous obsèdent longtemps après avoir terminé le roman. Même si la conclusion de TORN m'a moins pris au dépourvu que celle de CONFUSION, et qu'elle me frustre énormément vu qu'elle est très ouverte, je sais pertinemment que ce récit va autant me perturber et m'enivrer que mon précédent coup de cœur. Pour tout vous dire, je ressors de ma lecture complètement perdu. Je suis à la fois grisé, à bout de souffle, agacé, renversé, frustré, ébloui et complètement sous le charme. Difficile de faire la part des choses dans des conditions pareilles !
Une fois de plus, Cat Clarke a su créer une histoire troublante et passionnante, où amour, tensions, revanche, amitié déchues, désillusions, désir et espoirs adolescents se mêlent, s'entrecroisent, se lient et se déchirent. J'ai vraiment beaucoup de mal à retranscrire tout ce que j'ai ressenti en découvrant au fur et à mesure de ma lecture l'évolution de l'intrigue. Je pense que le résumé donne suffisamment l'eau à la bouche comme ça. Quatre adolescentes, un voyage scolaire, un meurtre, des vies bouleversées à jamais. Comment ne pas vouloir en savoir plus ? Cat Clarke a eu la brillante idée de démarrer son récit par des funérailles, en plus. Ainsi, on rentre immédiatement dans l'histoire. L'auteure va droit au début, et c'est ultra rafraîchissant. Surtout qu'elle sait comment nous faire saliver et nous tenir en haleine. Pendant toute notre lecture on se demande "mais qu'est-ce qui va se passer ensuite ?", "qui va craquer ?", "comment vont-elles assumer leurs actes ?". Les interrogations s'accumulent sans cesse, et Cat Clarke prend un plaisir malsain à y répondre seulement à la fin. On se ronge les ongles, on s'imagine des dizaines de scénarios possibles, on évite certaines conclusions qui nous paraissent trop horribles et on panique devant les décisions que prend l'auteure... Bref, impossible de rester de marbre en lisant TORN !
Évidemment, TORN, ce n'est pas seulement l'histoire de quatre filles qui tuent quelqu'un et qui semblent s'en sortir. Tout cela serait bien trop simple. TORN, c'est surtout l'histoire d'Alice, une des adolescentes, justement. Haaaaaaaaaaa, Alice !!! Exactement comme pour Grace dans CONFUSION, Cat Clarke nous la décrit de façon parfaite. Elle parvient à littéralement faire naître un personnage sous nos yeux. Je pourrais croiser Alice n'importe où. Vous le pourriez, vous aussi, pour la simple et bonne raison qu'elle paraît TELLEMENT vraie ! L'auteure sait complètement comment décrire le monde impitoyable qu'est celui du lycée, de l'adolescence, du passage à l'âge adulte et de tous les troubles qui en découlent. Alice est humaine. Vraie. Authentique. Chaque parcelle du roman décrite derrière son regard et P-A-R-F-A-I-T-E. C'est encore mieux que de regarder un film. Tout est net, clair, précis. C'est fascinant !
Mais l'auteure ne s'arrête pas là, puisque pratiquement tout le récit et basé sur sa manière de réagir après le meurtre. Là, on joue véritablement avec la santé mentale de l'héroïne. Et, vous me connaissez, j'ai adoré ça !!! On ne peut pas s'empêcher de se demander si Alice ne va pas exploser, devenir dingue, tout quitter ou faire comme si de rien n'était. On reste suspendus au moindre mot qui s'échappe de ses lèvres, à la moindre pensée qui effleure son esprit, au moindre petit choix qu'elle fait. Franchement, je n'ai connu ça qu'avec Cat Clarke, je crois. Elle possède vraiment un don pour nous rendre accros et faire de son récit un objet sur lequel toute notre attention est portée ! Quel bonheur !
Nous ne découvrons pas seulement les réactions d'Alice et sa nouvelle vie après cet évènement bouleversant. Il y a aussi Cass, Rae et Polly, ainsi que Jack, le frère de Tara. Mon dieu, que j'ai adoré décrypter leurs comportements et leurs réactions à eux aussi ! Chaque personnage représente, pour moi, une façon de réagir face à la mort de quelqu'un. Folie, amour, vengeance, profit ou encore profonde tristesse... Aucun sentiment ne nous est épargné. L'histoire de ses cinq protagonistes est vraiment saisissante. Là aussi, on se demande sans cesse "qui est la personne la plus faible ?", "qui va faire une erreur et va révéler le secret au grand jour ?", ou encore "jusqu'où Alice est prête à aller avec Jack ?". Bref, encore tout un tas de questions, mais qui gravitent cette fois autour de personnages tout aussi magnifiquement bien décrits que celui d'Alice. Les rapports entre eux sont bourrés de justesse et de vérités. C'est tout un monde réel et logique qui s'offre à nous, et on a véritablement aucun mal à s'y laisser piéger.
Autre aspect sensationnel de ma lecture : mes retrouvailles avec l'écriture de Cat Clarke. J'avais déjà succombé à elle en lisant CONFUSION. Tout est clair, concis, et on va directement au cœur-même des choses. Ici, l'auteure fait un pas de plus dans sa perfection. Elle a réussi à me faire pleurer de rire alors que l'ambiance du roman est lourde, mais dans le meilleur sens du terme qui existe. Cat Clarke sait comment ébranler nos sentiments en un claquement de doigt. J'ai ri, j'ai eu les larmes aux yeux, j'ai angoissé comme jamais et j'ai stressé au point de jeter le roman sur mon lit de peur de découvrir ce qui m'attendais dans la suite de l'histoire. Elle n'hésite pas à en faire voir de toutes les couleurs à ses personnages, à les faire souffrir et ne rien leur épargner. Elle décrit avec rigueur et de manière efficace tous les sentiments qui nous parcourent et nous consument à certaines périodes de notre vie. Tout est exact. Tout est juste. Tout est dévastateur.
Seul défaut : la conclusion. Haaaalala, que je suis frustré et en colère de devoir dire ça ! Avec la fin juste annihilante et ravageuse de CONFUSION, je m'attendais à, une fois de plus, en prendre plein la tête. C'est exactement ce qu'il s'est passé, mais pas de la manière dont je l'espérais. Il reste malheureusement pas mal d'interrogations en suspens, et de destins trop flous pour complètement me satisfaire. J'ai eu l'impression que Cat Clarke avait décidé de laisser certains personnages de côté pour seulement se concentrer sur Alice dans les ultimes pages. Elle ne s'embête pas à nous offrir les réponses à des questions pourtant très souvent mises en avant. La fin est quand même pas mal ouverte, en fait. C'est aussi simple que ça. Sauf que les fins ouvertes et moi, ça fait deux. Par contre, je comprends très bien pourquoi l'auteure a choisi cette voie. Ainsi, elle continue d'avancer dans le chemin réaliste qu'elle a choisi de prendre. Tout cela ne fait que rajouter "du vrai" à l'histoire. Mais, au final, je suis plus frustré qu'autre chose, lol ! Et c'est vraiment terriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiible !!! Par contre, les toutes dernières lignes m'ont vraiment marqué et achevé ! Je peux, sans l'ombre d'un doute, affirmer que l'histoire d'Alice, Cass, Rae, Polly, Jack et Tara va me hanter et m'obséder encore un bout de temps !
Au final, TORN est pratiquement tout aussi bon et jouissif à lire que CONFUSION. Si ce n'est pas un coup de cœur à cause de sa conclusion ouverte, ce roman reste envoûtant, noir, consumant, et merveilleusement bien écrit. Cat Clarke a, une nouvelle fois, su me combler et me convaincre qu'elle était une des meilleures auteures YA qui existe ( et qu'il faut qu'elle continue à écrire encore et encore et encore et encore :p ). En fait, je crois que je vais même pouvoir nommer cet effet qu'elle a sur moi « l'Effet Cat Clarke », puisqu'il n'y qu'avec elle que je ressens mes émotions de façon aussi palpitante et intense. TORN est une véritable perle. Une bombe qui n'a pas fini de me brûler de me fasciner. Je vais désormais devoir attendre la fin du mois de Janvier pour pouvoir me jeter sur le troisième roman de l'auteure, UNDONE, qui, j'en suis sûr, va autant me renverser que TORN et CONFUSION. Une lecture exaltante, dramatique et vibrante, à ne pas manquer.

par Jordan
You wish You wish
Mandy Hubbard   
Franchement j'aimerai bien le lire, l'histoire a l'air bien; comme tous les livres de Mandy Hubbard! ;)

par myritille
Tes mots sur mes lèvres Tes mots sur mes lèvres
Katja Millay   
The Sea of tranquility est un véritable diamant l'état brut...3 mots pour le décrire : émotions, émotions et émotions....Fucking hard emotions!!

Entrer dans ce the Sea of Tranquility, c'est d'abord aborder un roman mystérieux,ou on se pose des tas de questions et pourquoi et pourqoui..et on se frustre, mais de cette frustration naît une véritable de soif de révélations, donc on continue a naviguer à travers les pages jusqu’à que ce livre fasse intégralement partie de votre vie..Une intrigue crescendo comme je les aime, de personnages réels , attachants, brisés,puissant, en totale perdition..c'est au fil de la lecture, chaperonnée d'un talent fou, que Katja Millay,, insinue ses protagonistes jusqu'à qu ils ne fassent plus qu'un avec vous.

On devient Josh et on devient Nastya...et attention car il est très difficile de s'en défaire...et toutes leurs émotions, ce qu'ils peuvent penser ou dire vont imploser en vous et attention les dégâts.

Je ne parlerai pas des sujets sur lesquels repose roman car je vous enlèverai tout ce qu'il y'a découvrir, et il y'a tellement à découvrir.

Un premier roman de cette auteure..et vraiment un des plus beaux que j'ai pu lire...dans mes favoris pour l'année 2013.

par Lylie34
Campus, Tome 0 : Cet hiver-là, à Easton... Campus, Tome 0 : Cet hiver-là, à Easton...
Kate Brian   
J'ai lu ce livre en 1er ne connaissant pas toute la série et ça a gaché tout le suspens... Ariana est folle à louer mais, dans ce livre, on exprime une certaine compassion envers elle meme si on la hait, on a tout de même un coeur ♥!♥ Merci à l'auteur!

par nanna
Toi contre moi Toi contre moi
Jenny Downham   
Toi contre Moi est un Magnifique Roman. J'ai vraiment aimé comment l'auteur nous fait rentré dans l'histoire, et dans la peau des personnages. Les deux héros, sont ennemies, et pourtant ils se ressemblent ... Voulant tout les deux défendre leurs famille. L'histoire est Fascinante, j'ai vraiment luttée pour fermé ce livre le soir ...
L'aspect de la justice me parait important, car trés présent dans l'histoire.
L'histoire d'amour est touchante, et elle me fait pensée un peu a Roméo et juliette, bien que l'histoire ne soit pas la même.
Cependant, à la fin, il me manque quelque chose, je reste un peu sur ... et la suite ?
Mais dans l'ensemble, Un trés trés bon livre que je conseil fortement de lire!

par dede1422
Addiction Addiction
Blake Nelson   
Pour moi, ce livre se situe entre Nos étoiles contraires de John Green et Hell de Lolita Pill (en beaucoup moins trash évidemment). En partant d’un sujet grave, Blake Nelson nous livre une chronique douce-amère sur cette période charnière qu’est l’adolescence.

http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2014/06/addiction.html#more