Livres
549 573
Membres
589 371

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de noemn63 : Mes envies

Stars, Tome 1 : Nos étoiles perdues Stars, Tome 1 : Nos étoiles perdues
Anna Todd   
Franchement une perte de temps alors que j'ai ADOREE les After.

Pas d'histoire, c'est plat, pas de romance, rien.

Je me suis forcée a finir parce que je pensais qu'Anna Todd allait nous émouvoir à un moment donné. Mais non.

par Yels
Elements, Tome 2 : The Fire Elements, Tome 2 : The Fire
Brittainy C. Cherry   
Je l'ai dévoré en une nuit... Ce roman est tellement beau. Je ne m'attendais pas à ça, j'étais restée un peu sur ma faim avec the air mais celui-ci est d'une beauté remarquable. Certes l'histoire est un peu du déjà vu et on s'attend un peu à la fin, mais on a tellement envie de connaître l'histoire de Logan, de savoir s'il va sortir de ses démons qu'on ne lâche The Fire.
Je trouve juste dommage que le personnage d'Alyssa ou même de Kellan ne soit pas assez développé, il y a deux points de vue et Alyssa est presque effacé par Logan, bon en même temps je l'épouserai bien ce Logan c'est juste que j'aurai voulu un peu plus d'initiative de la part d'Alyssa. Je n'en dis pas plus pour les prochains lecteurs

Bref. Je recommande chaudement ce roman qui a été un gros coup de cœur pour moi et qui m'a même fait lâché une petite larme

par Mylene-1
Teach Me Love Teach Me Love
Erin Graham   
Une ode à l’amour, une ode à l’écriture et une ode … au new adult ! Erin Graham pose là tous les clichés que les gens peuvent avoir sur le genre “New Adult” : “porno”, “fille nunuche” et j’en passe. L’auteure nous montre que non, le new adult c’est aussi un genre qui permet de parler de sexe sans tabou, d’exprimer des émotions profondes et j’ai aimé que l’auteure défende son genre à travers l’histoire de Andréa et Yanaël.

Je dois vous avouer que dès le prologue je savais que cette histoire ne me laisserait pas indemne. Qu’elle allait me percuter. Si le prologue m’a donné envie de pleurer, les premiers chapitres m’ont beaucoup fait rigoler. C’est la force d’Erin Graham : cette capacité constante à jouer avec vos émotions.

Dans “Teach me love”, Andréa et Yanaël vont devoir écrire une romance new adult dans le cadre de leur Master 2. Ainsi, nous retrouverons de nombreuses références littéraires du genre comme “After” ou encore “50 nuances de Grey”. Ce processus d’insérer une œuvre dans une œuvre, une histoire dans une histoire n’est ni plus ni moins qu’une mise en abyme qui est ici parfaitement maîtrisée par Erin Graham. Nous avons ainsi accès à tout le processus de création d’une œuvre et plus particulièrement, c’est le processus d’écriture qui est ici ciblé dans “Teach me love”. J’ai eu l’impression que l’auteure, à travers ce roman, donnait des conseils d’écriture à ses lecteurs et j’ai trouvé cela très enrichissant car moi-même j’ai déjà eu le désir d’écrire mes propres histoires. Ce roman regorge de petits conseils d’écriture pour les futurs écrivains en herbe !

Un autre point que j’ai adoré dans cette histoire, c’est la présence de la petite Maélys. Mettre un enfant dans une histoire, c’est la plupart du temps un pari gagnant avec moi ! Ceci n’est pas un spoil puisque vous l’apprenez dès le prologue mais Yanaël est effectivement le papa d’une petite fille de 4 ans. Cette petite apporte la touche d’insouciance et de douceur dans les passages parfois plus sombres du roman. J’ai adoré !

Si ce roman n’a cependant pas été un coup de coeur, c’est parce que quelques points m’ont fait tiquer. Il ne faut pas oublier qu’avant d’arrêter le préservatif du jour au lendemain pour se contenter de la pilule, il y a des gestes préventifs à faire comme par exemple faire un test de dépistage (MST et VIH). Dans ce roman, la seule “peur” de Yanaël c’est que Andréa tombe enceinte mais à aucun moment ils ne se posent ni l’un ni l’autre la question des MST ou des dépistages avant d’arrêter le préservatif. Je trouve ça vraiment dommage d’occulter quelque chose d’aussi important dans une romance. A mon sens, ce sont des gestes importants et préventifs qui sont importants à rappeler.

Par ailleurs, la scène où ils s’envoient en l’air sur le canapé du salon alors que la petite de 4 ans dort à côté dans sa chambre était selon moi inutile et un peu ridicule au vue des circonstances.

Cela reste tout de même un roman à lire absolument car il est très intéressant du point de vue de l’écriture d’un roman mais aussi pour la romance entre Andrea et Yanaël qui restera, sans nulle doute, l’une des plus belles que j’ai pu lire.
White House, Tome 1 : Mr. President White House, Tome 1 : Mr. President
Katy Evans   
Bon, quand est-ce qu'il dort en VF ??

par gagoubx33
Under control Under control
Marie Hayle   
Samantha ne s’aime pas. Ou si peu… Elle a beaucoup souffert par le passé des jugements des autres. Que ce soit sur les bancs de l’école ou dans la rue. En surpoids, elle a rejeté ce corps qui lui faisait horreur, projetant cette vision qu’elle a d’elle aux autres. Heureusement, de bonnes personnes sont arrivées dans sa vie pour mettre du baume à son cœur blessé et la rattraper dans les jours sans ! Pete, le père de substitution, les jumeaux, Charlie et Cam, ces héros, qui ont rempli sa vie solitaire de contacts humains qui lui manquaient cruellement.

La Sam d’aujourd’hui donne le change. Reflète une meilleure image d’elle-même. Et arrive enfin à cohabiter avec celle d’hier. Celle qui n’était que culpabilité, celle qui manquait de confiance en elle. Et qui se croyait incapable de croiser un regard sans y voir de la répulsion.

Aujourd’hui, elle est sage-femme et se bat auprès des enfants atteint de maladies incurables. Elle donne d’elle-même pour assouvir ce besoin viscéral d’aider son prochain. Cette nana a traversé le pire et sait ce qu’est la solitude, ce qu’est d’être différent des autres. Elle a tellement de force, de douceur et d’amour en elle et les partage avec générosité. Et ce n’est pas Ethan et pleins d’autres qui ont profité de sa bienveillance qui diraient le contraire !

Son emploi du temps au quotidien est partagé entre son boulot qu’elle vénère plus que tout, son bénévolat, ses amis et Ethan. Le fils qu’elle n’a pas mis au monde. Tout était méticuleusement organisé pour que tout son entourage puisse avoir une dose de bien-être de sa part. Jusqu’à s’oublier.

Jusqu’à ce qu’elle croise le sulfureux et présomptueux Tyler Cole. Il est arrivé dans sa vie comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.

En effet, Tyler la veut mais à ses conditions. La veut et ne mâche pas ses mots pour lui expliquer qu’il n’attend rien d’elle qu’une étreinte éphémère et sans sentiment, sans attache. Il est impénétrable, impétueux, stoïque, lunatique et imprévisible. Toutes ces contradictions en une dans la même personne, ce n’est pas juste possible.

Sam se retrouve perdue, piquée au vif devant le comportement ambigu de son amant. Ses sautes d’humeur sont déstabilisantes. Ses mots cinglants dépassent parfois ses pensées et touchent plus qu’il n’en faut la sensibilité déjà à fleur de peau de Sam. Son attitude froide et blessante lui donne une seule envie, c’est de se rouler dans son lit et se laisser mourir. L’ancienne Sam, celle qui manque d’estime en elle, n’est jamais loin. Pleurer jusqu’à s’oublier est sa seule alternative devant autant d’incompréhension. Mais à côté de tout cela, il a aussi des qualités qui la font craquer et parlent pour lui quand le pot déborde. Dans ces moments-là, Sam se sent belle et désirée. Elle revit tout simplement.

Et si l’attitude détestable de Tyler n’est qu’une façade pour cacher un grand secret qu’il ne voudrait divulguer pour rien au monde et surtout pas à elle ?

Under Control est une sublime romance à moult thématiques et à double tranchant. Autant on se délecte de la relation sulfureuse et complexe entre Sam et Tyler, autant on apprécie les amitiés solides et la légèreté du ton utilisé parfois, autant les messages que véhicule Marie Hayle sur nos différences et la difficulté de s’accepter par soi-même et par les autres, la maltraitance morale et physique, les maladie infantiles, et bien d’autres sujets sensibles qui ne laissent pas indifférents que je vous laisserai découvrir par vous-même, nous broient les tripes: On s’interroge, on s’insurge contre l’injustice et la malchance de certains et on pleure aussi d’impuissance.

Beaucoup d’émotions, du suspense, des rebondissements et des révélations inattendues sont les mots d’ordre de ce roman bon dénué qui porte bien son titre.

En somme, un transport total malgré les quelques longueurs du début qui ont joué les trouble-fêtes. Cela n’empêche pas de se noyer dans l’histoire captivante de ces protagonistes qui se sont livrés à nous sans pudeur ni fard. Certains m’ont fait sourire ou rire aux éclats. D’autres m’ont fait grincer des dents, ou tellement touchée, voire verser ma petite larme.

Au début, je déplorais l’absence du point de vue du protagoniste masculin mais, j’ai compris en cours de route que c’était essentiel au bon déroulement de l’intrigue. Je vous avoue que je ne l’ai pas vu venir celle-là. Contrairement à mon habitude… Je crois que je vieillis, mon instinct de lectrice s’émousse ! (lol)

Est-ce que je vous recommande Under Control ? À coup sûr, ne passez pas devant cette lecture qui réunit sensibilité, émotion et le plaisir de lire !

Merci aux éditions Addictives pour l’envoi du service presse numérique et à Marie Hayle pour ce bon moment lecture !
Mya
Dear Bridget, I Want You Dear Bridget, I Want You
Vi Keeland    Penelope Ward   
Bridget est une jeune mère célibataire qui fait de son mieux pour élever son fils de neuf ans après le décès de son mari, quelques années plus tôt. Pour arriver à joindre les deux bouts elle a mis la chambre au-dessus de son garage en location. C’est ainsi qu’elle va rencontrer Simon, un jeune britannique qui fait son internat de médecine aux Etats-Unis. Simon et Bridget se sont déjà croisés auparavant dans une situation assez compromettante et Bridget ne sait pas trop comment réagir avec son nouveau colocataire. Surtout qu’une chose est indéniable: l’alchimie qu’il y a entre eux. Seulement Bridget n’est pas sûre d’être prête pour une nouvelle relation d’autant plus qu’elle doit penser à son fils. Mais c’est de plus en plus difficile de résister au charme de Simon…

J’ai bien aimé ce roman. « British Bedmate » (d’abord intitulé « Dear Bridget I Want You »), est dans la lignée de la série de One-Shot coécrit par Penelope WARD et Vi KEELAND. On retrouve toujours ce côté assez humoristique mêlée à une romance plus ou moins compliquée. Cette fois on est dans le domaine du plutôt compliqué puisqu’il y a pas mal d’obstacle entre Simon et Bridget. La différence d’âge, le fils de Bridget, le fait que Simon ne soit là que provisoirement… Et puis il y a aussi leurs passés respectifs. Un passé qui peut parfois ressurgir au moment où on s’y attend le moins et ouvrir des blessures qui ne sont pas toujours complètement refermées… Mais ce n’est pas pour autant que Simon se laisse abattre. Au contraire il est bien décidé à se battre pour Bridget et profiter du peu de temps qu’ils ont ensemble.

J’ai bien aimé les deux personnages principaux. Bridget m’a beaucoup touchée. On sent qu’elle est encore meurtrie par la mort de son mari et qu’elle fait de son mieux avec son fils et son métier d’infirmière qui n’est pas toujours évident. Simon lui est un homme sûr de lui et assez drôle. Mais c’est une façade qui lui sert à dissimuler un événement de son passé assez tragique dont il n’a jamais vraiment réussi à se remettre. J’ai aimé suivre la relation entre ses deux personnages qui m’a autant amusée que touchée. On sent dès le début qu’il y a de l’alchimie entre les deux mais on comprend très vite que les choses ne vont pas être si simple que cela…

L’histoire en elle-même est plutôt bien ficelée même si elle reste assez classique et prévisible. Une nouvelle fois, Penelope WARD et Vi KEELAND nous réserve un joli twist au milieu de l’histoire. Cependant j’ai trouvé qu’il n’avait pas autant d’impact que les twists qu’elles nous ont réservées dans les histoires précédentes, notamment « Cocky Bastard » et « Playboy Pilot ».

« British Bedmate » est une romance parfaite pour se détendre. Il y a beaucoup d’humour, pas mal d’émotions et un petit côté sexy plutôt sympathique.

Il me reste un stand-alone à lire de Penelope WARD et Vi KEELAND, mais je préfère le garder pour un peu plus tard. J’ai envie de changer un peu et de lire d’autres auteurs.
Hate Notes Hate Notes
Vi Keeland    Penelope Ward   
Lors d’une séance shopping dans une fripperie, Charlotte tombe sur un petit papier portant un message « Merci d’avoir réalisé tous mes rêves. ». Touchée par le romantisme de ce petit mot, elle décide d’en retrouver l’auteur. Vivant une rupture plutôt douloureuse, elle veut s’assurer qu’il existe encore des hommes bons et romantiques. Mais elle va vite déchantée lorsqu’elle va finalement rencontrer Reed, l’auteur du message. C’est un homme cynique, égoïste et froid. Et elle va avoir le droit à une bonne dose de ce comportement puisqu’il se trouve que c’est son nouveau patron. Elle va donc devoir apprendre à vivre avec cet homme dont l’histoire d’amour n’a finalement pas connu de happy-ending. Mais ce à quoi elle ne s’attendait pas, c’est l’histoire qui va se développer entre eux…

J’ai trouvé le concept de ce roman très original. Tout commence par un simple petit mot trouvé dans une fripperie. C’est un scénario plutôt inhabituel qui m’a donné envie de découvrir ce roman. Et je dois dire que je l’ai plutôt apprécié. L’histoire qui part de ce simple petit mot va se développer petit à petit, nous faisant découvrir l’histoire de Reed mais ausssi celle de Charlotte. Chacun d’entre eux porte quelque chose qui les empêche d’avancer vraiment et leur rencontre pourrait bien les aider à changer cela. Mais la route est longue. Car il y a une raison au comportement de Reed. Une raison complètement inattendue et à laquelle Charlotte va devoir faire un choix. Mais cette dernière est également confronté à des décisions douloureuses qui pèsent sur elle depuis longtemps et pourraient avoir un impact important sur sa vie future… J’ai aimé suivre leurs cheminements et leurs histoires tout autant que j’ai apprécié le déroulement de la trame principale. Tout cela donne lieu à pas mal de questionnement et rend la lecture addictive. J’avais constamment envie de savoir comment Reed et Charlotte allaient réagir face aux obstacles qui se dressaient devant eux mais aussi comment allait évolué leur relation qui semblait bien mal partie…

Un autre point que j’ai apprécié dans ce livre ce sont les personnages secondaires et notamment celui de la grand-mère de Reed qui m’a fait mourir de rire par moment. Elle apporte énormément de fraîcheur à cette histoire mais aussi de vraies leçons de vie qui marqueront Reed et Charlotte.

Le duo Vi KEELAND – Penelope WARD est définitivement un duo qui fonctionne très bien. J’ai lu pas mal de leur collaboration maintenant et pas une seule fois je n’ai été déçue. Elles savent construire des personnages forts, profonds et des histoires intéressantes et orignales. C’est toujours un plaisir d’ouvrir un de leurs romans et je sais que lorsque j’ai besoin de me vider la tête ou lorsque j’ai eu une lecture difficile ou déplaisante, c’est la solution parfaite pour me remonter le moral.
Inappropriate Inappropriate
Vi Keeland   
https://kingdomofwordsblog.wordpress.com/2020/02/01/revue-n68-inappropriate-vi-keeland-lecture-v-o/
Au retour d’un voyage entre amis, Ireland apprend qu’elle a été renvoyé suite à la publication d’une vidéo « indécente » lors de son séjour. Cette vidéo était censée être privée et cela met Ireland hors d’elle. Elle décide de ne pas se laisser faire et envoie un mail où elle ne mâche pas ses mots, à Grant Lexington, le PDG de l’entreprise où elle travaille. Elle ne s’attendait absolument pas à ce qu’elle lui réponde, et encore moins à ce qu’une correspondance se crée entre eux. Lors de ces échanges, Ireland n’a qu’une seule idée en tête: lui faire comprendre qu’elle a été renvoyé à tort et récupérer son travail. Seulement Grant a d’autres idées en tête. Des idées qui pourraient être tout aussi inappropriées que la vidéo qui a lancé toute cette histoire…

J’attendais ce dernier roman de Vi KEELAND avec grande impatience. Le synopsis m’avait intriguée et il est vrai que puisque j’adore cette autrice je suis toujours contente de découvrir d’autres de ses oeuvres. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans « Inappropriate« , une lecture que j’ai plutôt appréciée. Ce n’est pas mon roman favori de Vi KEELAND mais j’ai quand même passé un très bon moment. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Ireland. C’est une jeune femme avec énormément de caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle a toujours eu l’habitude de se battre pour ce qu’elle voulait et elle n’hésite jamais à dire ce qu’elle pense. C’est d’ailleur ce qui va la conduire à envoyer un mail bien senti à Grant. Grant a lui aussi beaucoup de caractère et cela crée des étincelles avec Ireland puisque tous les deux ne veulent jamais céder. Mais c’est aussi un homme loyal avec un passé difficile. Il cache d’ailleurs une profonde blessure qui a un énorme impact sur sa vie actuelle et ses relations. Notamment sa relation avec Ireland. Une relation à la fois sulfureuse et profonde où chacun découvre des facettes de l’autre qui sont assez inattendues. J’ai adoré suivre l’évolution de cette relation qui ne part pourtant pas forcément très bien. Il y a bien évidemment des hauts et des bas et pas mal d’émotions, ce qui fait que l’on ne s’ennuie pas. En plus de cela, il y a une trame intéressante, plutôt centré sur le personnage de Grant. Trame qui amène des sujets importants et que j’ai trouvé vraiment bien traité. Je ne vais pas dévoiler ce que c’est afin de ne pas spoiler mais cela porte sur un domaine que j’ai étudié à l’université de façon plutôt approfondie et j’ai trouvé que Vi KEELAND abdordait cela de façon très réaliste, ce qui n’est pas toujours le cas lorsque ce sujet est traitée en romance puisqu’il y a énormément d’idées reçues autour de ce thème. C’est un sujet difficile mais comme toujours je trouve que c’est important d’aborder des thèmes sociaux ou actuels dans des romans pour faire passer certains messages et c’est d’autant plus intéressant lorsque l’autrice a fait un effort de recherche et de réalisme. On sent que cela n’a pas été jeté juste pour donner un côté dramatique à l’histoire comme c’est parfois le cas. Cela a donné un vrai plus à ma lecture. Cependant j’ai quelques petits bémols pour ce roman et c’est pour cela que ce n’est pas un coup de coeur. J’aurai en effet aimé que l’histoire d’Ireland soit plus développée. On en sait beaucoup sur Grant mais moins sur Ireland et pourtant du peu qui est dévoilé sur son passé, il y a énormément de potentiel. J’aurai été vraiment intéressé d’en apprendre plus sur elle. Il m’a aussi manqué le twist inattendu auquel je suis habituée lorsque je lis des oeuvres de Vi KEELAND. Certes il y a des surprises mais je les ais devinées assez facilement et j’ai trouvé cela un peu dommage… Cependant, il est possible que mon niveau d’exigeance devienne plus élevé au fil de mes lectures, notamment lorsque je lis plusieurs livres d’un.e auteurice que j’adore, car j’attends souvent énormément de choses de ces lectures. J’aurai peut-être eu un coup de coeur, si je n’avais pas eu autant d’attentes de ce roman. Cela reste malgré tout une très bonne découverte et j’ai hâte de découvrir ce que Vi KEELAND nous réserve pour la suite (sachant qu’il me reste encore plusieurs de ses romans précédents à découvrir, je n’ai donc pas fini de parler d’elle sur le blog!).
Oklahoma, Tome 1 : Une seule fois (ou presque) Oklahoma, Tome 1 : Une seule fois (ou presque)
Wendy Roy   
Une très belle romance, riche en sensations et émotions dans un univers bien différent de ceux habituellement proposés. Le personnage de Vanessa atteint de synesthésie , est particulièrement attachant. On vibre avec elle dans ses émotions. Joe est le mâle dans toute sa splendeur comme on les aime. Les personnages secondaires apportent la touche d'amitié, d'humour et laissent présager à de futurs romans aussi addictifs. À quand la suite ?

par elllie
Beautiful, Tome 0.5 : Abernathy Beautiful, Tome 0.5 : Abernathy
Jamie McGuire   
Je me suis attachée aux personnages. Liis Lindy est une jeune femme qui n'a pas froid aux yeux. Dès son arrivée au bureau, elle ne se laisse pas guider sa conduite par ce patron qui, n'est pas aussi glacial qu'on pourrait le croire. Déterminée, elle a un fort caractère et de la répartie.
Thomas Maddox, est l'ainé de la fratrie. Depuis sa rupture, on retrouve un homme froid, distant, plein de colère. Pourtant, au contact de la nouvelle recrue, il s'assagit : elle lui fait du bien, malgré le fait qu'il éprouve toujours des sentiments pour son ex. Se rapprochant de plus en plus de Liis au fil des jours, et bien qu'il fasse des erreurs, il n'est pas prêt à la laisser filer.
J'ai passé un excellent moment avec ce tome. L'histoire conserve son fil conducteur, et est riche en émotions. J'ai maintenant hâte de lire le prochain concernant Taylor !

par LilyRoseB

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode