Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de nolan1012 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Sœurs Carmines, Tome 3 : Dolorine à l'école Les Sœurs Carmines, Tome 3 : Dolorine à l'école
Ariel Holzl   
C'est ce tome que j'attendais avec le plus d'impatience et c'est celui qui m'aura un poil, je dis bien un poil, moins plu.
Peut être que j'attendais trop une super révélation sur Mr nyx qui, enfin de compte, gardera son mystère.
Dolorine, de par sa pureté et sa naïveté enfantine m'aura tiré plus d'un sourire et les phrases à double sens dont est friand l'auteur auront fait le succès de sa série, sans parler de grisaille , ville sans pareil.
La fin laisse peut être une porte ouverte pour un retour dans se monde plein d'originalité, en tout cas je continuerai à suivre Ariel Hotz avec plaisir.
Caraval, Tome 2 : Legendary Caraval, Tome 2 : Legendary
Stephanie Garber   
Ma note: 4.5/5
Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2019/01/04/caraval-tome-2-legendary-de-stephanie-garber/

“Every good story needs a villain. But the best villains are the ones you secretly like.”

Ça fait maintenant environ un an et demi que j’ai lu Caraval pour la première fois, et après des mois passé dans ma PAL, il était temps que je me lance dans Legendary. Pour me préparer à ma lecture j’ai donc commencé par relire Caraval (parce que je ne me souvenais de presque plus rien), pour ensuite passer à Legendary. J’avais beaucoup aimé Caraval malgré pas mal de petits détails qui me dérangeaient, mais rien n’aurait pu me préparer à la claque qu’a été Legendary.

Quelques jours ont passé depuis la fin du Caraval gagné par Scarlett, et déjà la troupe de Legend se prépare à partir pour Valenda, capitale de l’empire, pour un nouveau jeu en l’honneur du 75e anniversaire de l’impératrice Elantine. Mais sous ses airs de jeu, ce Caraval pourrait se révéler plus réel et dangereux que jamais. Bien que réticente à y participer, Donatella va se retrouver malgré elle contrainte d’y participer afin de payer une dette qu’elle pourrait bien payer de sa vie si elle ne parvient pas à gagner.

Dans le premier tome, l’une des choses qui m’avaient le plus dérangée était le personnage principal. C’est simple : j’ai vraiment eu du mal avec Scarlett. Alors quand j’ai commencé Legendary, j’ai été agréablement surprise de voir qu’on suivait désormais Donatella. J’avais déjà préféré son personnage dans Caraval, et ça a été un pur plaisir de la découvrir plus en détails dans ce nouveau tome.
Si je la pensais insouciante et même un peu naïve aussi, le fait de découvrir son point de vue aide réellement à mieux comprendre son personnage, et surtout à l’apprécier. Je l’ai bien plus aimé que Scarlett, et ça s’est ressenti dans la suite de ma lecture. Bien qu’elle soit la plus jeune, je l’ai trouvée bien plus mature que sa sœur.

“Tella was the sister who would destroy the world if anything happened to Scarlett, but Scarlett’s world would be destroyed if anything happened to Tella.”

J’ai été agréablement surprise par le tournant qu’a pris l’histoire dans ce second tome. Après avoir fini Caraval je ne savais pas trop comment tout cela pouvait continuer sans que cela paraisse redondant, et Stephanie Garber est parvenue à me surprendre jusqu’au bout ! Certes, on retrouve la même base quand dans le tome précédent avec le Caraval, mais les enjeux sont ici bien plus réels, et j’ai eu l’impression qu’on le sentait dès le début, avec une atmosphère plus pesante que jamais.
J’ai également trouvé ça intelligent que l’on suive Tella ici puisque son expérience avec Caraval lui donne la possibilité de s’en « détacher » et de voir le vrai du faux… jusqu’à ce qu’elle se rende compte que tout n’est peut-être pas si faux.

J’ai eu un peu peur quand j’ai vu arriver le début de ce qui semblait être un triangle amoureux, et ma première pensée a été « pitié non, tout mais pas ça ».

Heureusement pour moi, ce n’est pas vraiment le cas. La dynamique de ce trio sera très différente de ce que je pensais, et je l’ai absolument adorée ! J’ai trouvé la relation entre ces personnages très intéressante, et on se rend rapidement compte au cours de notre lecture que beaucoup de points importants reposent sur les « liens » qui les unissent (avec des très grands guillemets).

L’un de mes problèmes dans le tome précédent était la présence d’éléments sur l’univers où se passe l’histoire, dans le sens où j’avais l’impression qu’on nous les envoyait sans trop de raison, juste pour donner une impression de world-building alors qu’il n’y en avait pas. Dans ce nouveau tome on comprend enfin un peu mieux cet univers, beaucoup d’éléments viennent s’ajouter à ceux que l’on connaît déjà, et surtout on peu enfin dire qu’il y a du world-building.

Ce livre est une série de retournements de situation plus surprenants les uns que les autres, même si certains plot twists m’ont laissée un peu perplexe dans leur révélation. En effet, certains détails nous sont donnés sur un plateau d’argent, et si l’auteure fait tout pour qu’on doute de nos convictions sur ces derniers, ça ne fonctionne malheureusement pas. C’est d’ailleurs mon plus gros reproche pour ce livre..

“Every story has four parts – the beginning, the middle, the almost ending, and the true ending.”

J’ai (presque) tout adoré dans ce livre. La romance m’a énormément plu, elle est certes bien présente, et l’alchimie entre les personnages est indéniable, mais je n’ai pas eu l’impression qu’elle prenait le dessus sur le reste. J’ai trouvé les personnages tous très intéressants et étonnamment bien développés, et l’intrigue est très bien ficelée et complexe sans pour autant qu’on ne se perde dedans.

Après avoir beaucoup aimé (mais sans plus) Caraval, je ne m’attendais pas à autant adorer Legendary. Outre les quelques petits détails qui m’ont un peu dérangée (et encore, il y en a vraiment pas tant que ça), j’ai adoré ma lecture, et une partie de moi regrette de ne pas l’avoir lu plus tôt.
Ce tome sort en début d’année en France, et je ne peux que vous conseiller de le lire, même si Caraval ne vous avait pas convaincu.
Maintenant je n’ai qu’une seule hâte: que Finale sorte, pour que je puisse découvrir comment tout ça va se terminer. Vivement le mois de mai !

par Callmeluh
Preload, Tome 1 : Te regarder danser Preload, Tome 1 : Te regarder danser
Scarlett Cole   
Jordan est bassiste dans le groupe Preload, donc le chanteur Dred, sort avec Pixie, la gérante du tatoo shop « Second Circle » à Miami (voir Pure ) Les cinq membres du groupe se connaissent depuis des années, ils ont grandis ensemble dans un foyer pour ado difficiles. Leurs passés les a unis et soudé… Ils sont une famille. Mais avec le déménagement de Dred, qui part vivre avec sa fille, Petal et Pixie, Jordan est mal et il craint de ne pouvoir surmonter ce changement dans sa vie. Une rencontre inattendue va tout changer… Un soir, au détour d’une rue, il va avoir la plus belle vision de sa vie : une jeune femme qui s’entraine dans un studio de danse. Cela va tellement le bouleverser que lui, le solitaire, va provoquer le destin et va tout faire pour rencontrer cette jolie danseuse. Lexi est danseuse étoile pour le Ballet national du Canada, et elle ne vit que pour son métier, sa passion. Elle jongle entre les répétitions et les spectacles. Elle va être touchée par la sensibilité enfouie du jeune homme et cela va l’inciter à vouloir en savoir plus… Arrivera t elle à passer les barrières que Jordan à ériger pour se protéger ? La danseuse étoile saura t elle se faire une place dans la vie de la star du métal ?
En toute franchise, j’ai commencé ma lecture avec des a priori. Connaissant la plume de Scarlett Cole, je avais que j’allais passé un bon moment. A cela s’ajoute des musiciens, sujet que j’affectionne tout particulièrement. Malgré cela, je ne m’attendais pas à se que j’allais découvrir … Waow ! Ce roman est une bombe ! Dès les premières lignes, l’auteur nous plonge dans la vie de Jordan, le bassiste du groupe Preload. C’est une période un peu compliqué pour lui car elle représente un tournant qu’il ne sait pas trop comment abordé. Depuis longtemps, il vit avec les autres membres du groupe, avec qui il a grandit. En plus de la maison, ils ont un passé commun qui les a soudé au delà de tout, ils sont un famille. Avec le départ de Dred, qui a fondé sa propre famille avec sa fille Petal et Pixie, Jordan est déstabilisé. Heureux pour son frère, il retourne de le voir vivre ailleurs. Pour calmer son anxiété, Jordan erre dans les rues de Toronto et c’est là qu’il va l’apercevoir la première fois… Lexi est une jeune danseuse canadienne d’origine russe, et elle évolue au sein du Ballet National du Canada. Un soir, alors qu’elle s’entraine dans un studio, elle sent un regard sur elle et voit la silhouette d’un homme qui l’observe… Jordan, bouleversé par tant de grâce, va être inspiré par ce qu’il a vu et va tout faire pour rentrer en contact avec Lexi, sans savoir pourquoi… Il est attiré ! Leur rencontre va les perturber tous les deux et bien qu’ils aient des emplois du temps chargé, il ne peuvent s’empêcher de se revoir … Ensemble ils sont bien seulement cela n’efface pas les problèmes de Jordan, et cela le bloque dans sa relation avec Lexi. La jeune femme arrivera t elle à passer outre le passé de Jordan pour l’aider à avancer ? Jordan aura t il la présence d’esprit de retenir Lexi près de lui ? J’ai adoré ce roman, c’est un concentré d’émotions, un diamant brut ! Dans Pure, Scarlett Cole avait énoncé que les garçons de Preload avaient des soucis comportementaux, liés à leurs enfances. Et ceux de Jordan avaient été évoqués donc j’avais hâte de connaitre son histoire, je n’ai vraiment pas été déçue ! Nous sommes entrainés par la plume et les mots de Scarlett Cole, les pages se tournent et nous sommes partagés entre l’envie d’en savoir plus et la peur d’arriver à la fin… L’auteur aborde des sujets très durs, mais elle le fait avec beaucoup de justesse et de tendresse. Notre coeur se serre à plusieurs reprise mais nous ne tombons jamais dans le larmoyant. J’ai aimé qu’elle casse certains codes. Celui du musicien de métal, souvent ils ne sont pas reconnus en tant que tel, les gens estimant qu’ils ne font que du bruit, avec Jordan elle va nous montrer toute l’étendue de son talent. Mais aussi celui de la danseuse. J’ai aimé que l’auteur nous montre l’autre côté du décor, exit les paillettes et les jolies tutus ! A travers Lexi, elle va témoigner de la violence et de la dureté de cet univers. Les danseuses sont loin d’être les petites choses fragiles qu’elle semble être… La relation entre les deux artistes est belle et profonde. Ils ressentent la sensibilité l’un de l’autre et se reconnaissent dans les yeux de l’autre. Dès le début, ce n’est pas un flirt, c’est quelque chose de fort, compliqué certes mais puissant…
J’ai adoré le personnage de Lexi. Qu’est ce qu’elle est forte ! Elle n’a pas eu une vie facile mais elle s’accroche et tente de voir le positif dans ce qu’elle entreprend. Elle vit de sa passion mais ne s’endort pas sur ses lauriers, elle cherche à agrandir ses compétences. J’ai aimé sa douceur, son grand coeur mais également sa force de caractère. L’Amour qu’elle porte à Jordan est beau…
Avec Jordan, nous allons découvrir un homme brisé, qui ne s’est toujours pas remis des atrocités qu’il a vécu par le passé, qui n’arrive pas à aller de l’avant et qui a un grand manque de confiance en soi. Les coups d’un soir il connait mais sa rencontre avec Lexi va tout changer. Cela va le pousser en avant, le motiver ! Lui faire découvrir de nouveaux horizons qu’il ne pensait pas mériter… Jordan est un homme sensible , et un artiste de grand talent… Il m’a beaucoup ému !
Nous retrouvons les autres membres du Preload. J’ai aimé retrouvé Dred et Pixie, voir comment leur relation évolue. Et j’ai apprécié découvrir les autres garçons du groupe, et j’ai hate de connaitre leurs histoires …
« Te Regarder Danser » est mon premier coup de coeur de cette nouvelle année. La collision du monde du métal avec celui de la danse. Scarlett Cole nous entraine dans des montagnes russes d’émotion et de passion… Je ne peux que vous le conseiller ^^
PS : Même si j’aimais beaucoup les couvertures de la série « Sous ta peau » avec les phots d’hommes tatoués, je trouve celle ci magnifique. Le graphisme est doux et coloré je suis fan !

par BeaMars
Inaccessibles, Tome 3 : Démesure Inaccessibles, Tome 3 : Démesure
Katharine McGee   
J'ai rarement attendu la sortie d'un livre comme je l'ai fait pour celui-ci et je n'ai clairement pas été déçue !
Quel plaisir de retrouver tout l'univers de la Tour avec ses habitants, ses mystères et surtout ses secrets !
Ce tome n'est que révélation sur révélation avec un suspens fou qui nous tient en haleine jusqu'à la toute fin, pour moi c'est une grande réussite !
Un peu triste de quitter Watt, Leda, Rylin et les autres mais très contente de la fin et du déroulement des événements.
Une trilogie que je recommande plus que vivement !!!

par Sousou13
Entre les lignes Entre les lignes
Michelle Adams   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2019/01/entre-les-lignes-michelle-adams/

J’ai une affection particulière pour les thrillers psychologiques alors inévitablement, je n’ai pu résister à l’appel de celui-ci tant le résumé résonnait en moi. Pourtant lectrice novice du genre, je dois dire que Michelle Adams m’a impressionnée par la qualité de son texte et par la facilité avec laquelle elle m’a plongé au cœur de son histoire.

J’aime les romans que l’on doit décortiquer et grâce à « Entre les lignes » j’ai eu l’impression d’être prise au piège d’une immense toile d’araignée à la recherche de la vérité. Et si je me suis prise d’affection très rapidement pour l’héroïne, je n’ai eu de cesse, comme elle, de me poser mille et une questions sur le qui, le comment et le pourquoi de cette nuit dévastatrice.

Il faut dire que l’amnésie de Chloé tombe comme une brume compacte sur le récit et qu’il arrive un moment où l’on ne sait plus très bien sûr quel pied danser. Mon esprit ne s’est pratiquement pas reposé durant cette lecture tant j’ai été prise dans l’action et qu’il était important de comprendre tous les rouages de cette situation.

L’attente, l’espoir, la pression mise sur les épaules de la jeune femme apportent une tension vive et alourdissent considérablement l’ambiance de cette histoire pour mon plus grand plaisir. Il règne dans l’air quelque chose de bizarre, des secrets sur lesquels nous n’arrivons pas à mettre le doigt et qui nous encouragent à tourner toujours plus de pages. Difficile de savoir quand faire une pause, car l’auteure joue admirablement avec nos émotions pour nous conduire à un final haletant qui clôture parfaitement son roman.

Et c’est ce que j’apprécie dans ce style de livre, cette impression de comprendre les choses alors qu’en fait rien n’est évident jusqu’au bout. Michelle Adams maîtrise ses personnages et son texte. Avec ses semi-vérités et ses omissions, il y a tellement d’hypothèses à émettre, tellement d’explications possibles que l’on se laisse emporter par les contradictions et les indices semés tout du long. C’est fort, c’est prenant et très satisfaisant.

« Entre les lignes » est donc un livre que j’ai réellement apprécié. Je ne pensais pas le parcourir si rapidement, mais force est de constater que rien n’a été laissé au hasard et qu’il m’a fait passer un très bon moment. J’en ressors à présent avec la certitude qu’on ne peut pas jouer avec les sentiments d’autrui et qu’il est impossible de défaire ce qui a été fait. Attention donc à vos actions et rappelez-vous que dans la vie, les conséquences peuvent être désastreuses.
Smoke Smoke
Dan Vyleta   
Une belle découverte.

C'est en parcourant les allées de ma librairie que je suis tombée, par hasard, sur ce roman d'un auteur qui m'était tout à fait inconnu. D'abord intriguée par le résumé, j'avoue avoir été agréablement surprise à sa lecture !

En effet, dès les premières pages, j'ai étais propulsée dans une Angleterre du XIXème siècle où les péchés des hommes apparaissent aux yeux de tous par la fumée que ces derniers produisent (ils fument vraiment : leur corps/sang aimait de la fumer et de la suie...).


Avec ce roman, l'auteur nous propose une histoire aux allures steampunk qui brille par son originalité et dont le concept m'a, de ce fait, beaucoup plu. Ce fut un moment de lecture très agréable et j'ai trouvé la plume de Vyleta assez fluide. Néanmoins, je ne sais si c'est du fait de ma lecture très fragmentée ou d'autre chose mais, si j'ai été très intéressée par ce livre, je n'ai pas vraiment ressenti une forte addiction. Aussi, j'avoue avoir trouvé la fin assez longue là où, à mon sens, l'action aurait pu être plus valorisée et moins noyée dans des paragraphes descriptifs.


En ce qui concerne les personnages, j'ai vraiment bien aimé le trios principal et, si j'ai pu regretter que leur pensées soient par moment, selon moi, pas assez approfondies et détaillées, j'ai dans l'ensemble bien aimé les suivre dans leurs aventures et leur découverte des mystères liés à la fumée et aux complots autour de cette dernière. Le personnage qui m'a semblé le plus travaillé reste néanmoins Julius. Ce que j'ai apprécié dans les passages où il était narrateur c'est l'impression de ressentir sa folie l'envahir et le guider petit à petit. En règle générale, j'ai apprécié la multiplication des points de vue et des personnalités qui donnent une vision plus nuancées de l'histoire et permettent de mieux en comprendre les tenants et les aboutissants.


Le dénouement final m'a, lui aussi, plu et cela d'autant plus que je ne m'y attendais absolument pas (je parle de la toute fin, des deux derniers paragraphes quand les personnages principaux sont face à un dilemme). Tout au long de ma lecture, j'ai trouvé l'univers construit par l'auteur très approfondi et certains éléments, qu'il y a injectés, par leur créativité, ont contribué à apporter du charme et une dose d'étonnement à ma lecture.


Par conséquent, nous avons ici un beau roman qui, je le pense, mérite d'être conseillé !

par IloveIslo
De brume, de métal et de cendres De brume, de métal et de cendres
Gwendolyn Clare   
Chronique de Diana :

https://followthereader2016.wordpress.com/2019/01/17/de-brume-de-metal-et-de-cendre-gwendolyn-clare

Attention, si vous n’avez pas lu le premier tome vous risquez d’être spoilé.

Il est rare que je dise ça mais j’espère qu’il va y avoir un tome trois, tout simplement parce que je sors de ce récit avec encore plus de questions .

Mais remettons un peu en premier lieu le contexte de cette histoire.

C’est un univers unique, je n’ai jamais rien vu ailleurs et ça permet des milliers de possibilité, l’imagination n’a plus aucune limite. A la fin du premier livre « D’encre, de Verre et d’Acier », je savais que je devais lire la suite, qu’il me fallait comprendre pourquoi Leo trahissait Elsa et ses amis pour une famille qui l’a rejeté et abandonné.

Une fois de plus j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, je ne sais pas si ça vient du rythme ou tout simplement de la multitude de possibilités qui s’offrent à nous lors de notre lecture. Je me suis retrouvée un peu comme nos héros à chercher pourquoi Leo avait bien pu agir de la sorte. J’étais fâchée comme Porsia, incrédule comme Faraz me disant qu’il n’avait pu faire ça que sous la contrainte (car rappelons le Leo a volé le livre), et j’ai essayé de comprendre au final comme Elsa qui n’a qu’une idée : trouver une piste et rattraper le jeune homme. Mais à nouveau la magie opère et je me laisse complètement attirer dans le récit.

Donc le schéma est assez similaire dans la construction avec le premier opus, il faut un moment avant que les choses se déclenchent mais ensuite les événements et les rebondissements s’enchainent pour ne plus vous laisser un instant de répit.

Une chose qui est très appréciable avec un récit aussi complexe, c’est l’alternance des points de vue, ça nous permet de nous situer et de ne pas perdre pied dans l’avancement du roman. D’ailleurs je vais préciser que l’enchainement entre ces points de vue est parfait, car ils sont vraiment amenés dans un ordre qui donne une visibilité alors que dans certains cas, on ne sait plus quoi croire ou comprendre.

Je ne trouve pas d’aspects réellement négatifs. Oui, on peut râler avec le rythme lent du début ou parce qu’on trouve que la fin est trop ouverte. Cependant, les personnages sont des génies et leur particularité en action est juste addictive. Le travail en équipe, le fait de grandir et de prendre en maturité nous permet de les voir évoluer. L’auteure n’omet rien, mais elle apporte des détails aux lecteurs en temps voulu.

Je reste donc un peu dans le flou en terminant ce récit, tant de choses restent hors de notre portée mais je me dis que Gwendolyn Clare veut juste que notre imagination prenne le relais.

C’est une duologie jeunesse que j’ai appréciée, si je ne devais trouver qu’un petit bémol c’est que la romance n’est pas utile. L’auteure a une très belle plume et elle sait créer des personnages et des lieux forts.

Une très belle découverte et des romans de toute beauté autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
L'Outsider L'Outsider
Stephen King   
Ne m'en voulez pas si je vous dis qu'il s'agit de mon tout premier Stephen King...
En effet, en grande trouillarde que je suis, je n'ai jamais osé me lancer de peur de ne pas fermer l’œil de la nuit.
Et bien, je tiens à vous dire que j'ai vu juste...
Ce qui ne m'a pas empêché de savourer ma lecture, bien au contraire !
Je comprends, à présent, pourquoi il y a toujours eu un tel engouement pour les œuvres de celui que l'on prénomme le Grand Maître de l'Horreur.

L’ histoire commence comme un thriller classique.
Le corps d'un enfant a été retrouvé sans vie dans un parc de la petite ville de Flint City. La police du comté constate rapidement que le petit Frank Petterson a trouvé la mort dans des circonstances particulièrement horribles et tout accuse son entraîneur de baseball, Terry Maitland, d’être passé à l’acte.

On pourrait supposer que l'affaire est classée, mais c'est à cet instant qu'elle prend un tournant des plus étranges.
Des preuves attestent que Mr Maitland se trouvait à un congrès littéraire au moment de l'assassinat, semant ainsi le doute sur sa culpabilité.
Mais comment se fait-il que ses empreintes et son ADN sont retrouvés près du corps ?
Plusieurs témoins oculaires disent l'avoir vu avec le gamin ce jour-là. Ces témoignages, sont-ils fiables ?
Comment une même et unique personne peut se retrouver dans deux endroits différents au même moment ?
Invraisemblable ?
Et pourtant ... C'est ce que vont tenter de prouver l'inspecteur Ralph Anderson et ses confrères lors de cette course-poursuite pour retrouver le sanglant meurtrier.
Et si le meilleur moyen de comprendre cet acte inhumain était de croire à l'impossible ?

Vers la moitié du roman, Stephen King incorpore avec brillance une de ses célèbres détectives, Holly Gibney ce qui fait basculer, petit à petit, l'intrigue dans un genre fantastique horrifique qui fout les jetons.
L'Outsider rentre ainsi dans la continuité de la série des Bill Hodges : Mr Mercedes, Carnets noirs et Fin de ronde, même si leur lecture n'est pas indispensable pour saisir la trame narrative.

Bien que terrorisée, j'ai été incapable de lâcher prise. Cette découverte m’a bien évidemment donné envie de m’aventurer sur le restant de ses œuvres.
Mais pas tout de suite...
Laissez-moi au moins quelques jours pour atténuer mon insomnie...
Dividing Eden, Tome 2 : Le Royaume des Vents Dividing Eden, Tome 2 : Le Royaume des Vents
Joelle Charbonneau   
Un second tome un peu décevant par rapport au premier. Les personnages sont intéressants et évoluent. L'évolution d'Andreus est plutôt pas mal. J'ai apprécié retrouver le personnage de Carys, que je trouve vraiment fort et bien développé.
En revanche, la dernière partie du livre est trop rapide, quelque peu inattendue et la fin décevante.
Je n'ai pas trop accroché non plus aux descriptions trop filmiques et clichés.
Par ailleurs il y a une grosse incohérence à la fin : le personnage de Graylem est à deux endroits à la fois.
L'histoire d'amour est également de trop. De même que les passages sur les amourettes d'Andreus que je trouve légèrement objetisants envers les femmes.

Après, le récit et l'intrigue sont prenants et on accroche facilement à la suite de l'histoire. Il y a de nombreux éléments inattendus.
Les Chroniques de St Mary, Tome 3 : Une seconde chance Les Chroniques de St Mary, Tome 3 : Une seconde chance
Jodi Taylor   
Derrière la façade très académique de l’institut St Mary, les équipes d’historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps. Ici on n’étudie pas seulement le passé, on le visite…

Dans ce troisième tome, la jeune historienne Madeleine Maxwell et son équipe sont de retour et rien ne va plus. De la rencontre avec Isaac Newton au champ de bataille sanglant d’Azincourt, les historiens volent d’une catastrophe à une autre. Mais c’est surtout à Troie, alors qu’Achille et Hector s’apprêtent à s’affronter sous ses yeux, que le destin de Max va se jouer. Car si elle espère pouvoir percer le mystère du cheval de Troie, expliquer la destruction de cette cité mythique et toucher du doigt le destin tragique de Cassandre, elle va aussi devoir faire des choix irréversibles.


Source : http://www.hc-editions.com/livre/chroniques-de-st-mary-livre-3-seconde-chance/

par Eurylia