Livres
520 829
Membres
536 866

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Si sa suffisance n’était pas dirigée contre Henry, elle m’exaspérerait sans doute. Mais, en l’occurrence, ce type est mon héros.

— Elle m’appartient toujours. Je l’ai revendiquée comme compagne.

Sublime prend en compte ce nouvel élément, lève le pieu maculé de sang pour l’examiner à la lumière des spots, puis le pointe vers Henry.

— Elle n’a pas l’air intéressée.

— Exactement ! confirmé-je joyeusement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aralorn 2019-10-17T12:28:07+02:00

— Sous le pont ? bafouillé-je, ne pouvant masquer mon incrédulité. Tu habites vraiment sous un pont ?

Terrance me glisse un coup d’œil.

— Tu n’as jamais entendu parler d’un troll qui vit sous un pont ?

— Si, bien sûr : dans des histoires d’épouvante et des contes pour enfants. Je ne pensais pas que vous viviez réellement sous les ponts.

— Les légendes ont toujours un fond de vérité, dit-il en haussant les épaules.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MaevaCerise 2019-10-16T00:28:09+02:00

— Navré, j’aimerais vous aider, mais cela dépasse mes compétences en guérison.

— Je sais, je te taquinais. Désolée.

Je lui donne une accolade maladroite, honteuse de ma mauvaise blague.

— Merci d’avoir guéri mon épaule. Tu es vraiment le meilleur.

Cette fois, il s’autorise un petit sourire.

— Merci à vous, Nora. (Il incline légèrement la tête.) Si vous voulez bien m’excuser, je dois m’occuper des autres.

— Bien sûr ! Va faire tes miracles, supercrack.

Il se dirige vers Maya et son ami loup-garou en secouant la tête avec un petit rire.

— Tu es la seule personne au monde à oser le taquiner, m’informe Terrance en revenant dans l'entrepôt.

Afficher en entier

— Un problème, Parker ? Je croyais que tu pouvais nous faire entrer.

Le videur hausse ses sourcils percés, l'air amusé.

— Je ne veux pas de pépins dans ma boîte, ma petite dame. Vous ne comptez pas m'en causer, n'est-ce pas ?

Je lui rends son sourire narquois.

— Tout dépend de ce que vous entendez par « pépins ».

Son sourire s'élargit, et il croise ses énormes bras.

— Les petites brunes impétueuses qui se mettent en danger inutilement.

Je ne peux pas m'empêcher de sourire à pleines dents.

— Alors tout va bien, parce que je vis pour éviter le danger.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ropoud 2020-05-26T08:17:35+02:00

Oliver laisse échapper un hoquet de surprise et Nick manque de s’étouffer. Je ne sais pas trop ce qu’ils ont, mais ça m’est égal. Le sourire de Terrance s’élargit lorsque je le regarde.

— Ça roule, Pépin, dit-il en me tendant son poing.

J’y cogne le mien, puis prends le chemin de ma chambre.

— T’es le meilleur, T-rex. À tout de suite.

En partant, j’entends Oliver chuchoter :

— Je rêve ou elle vient de faire un check à un troll ?

— Après lui avoir donné des ordres comme à un larbin sans se faire écharper, murmure Nick. Je n’en reviens pas. 

L’éclat de rire de Terence fait trembler la demeure entière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Folize 2020-02-16T11:56:54+01:00

Henry attend que nous soyons sur le parking, devant l’Agence, pour m’aborder. Je lui lance un regard glacial, et Nick croise les bras. Même si, malgré sa carrure de lutteur, l’agent est loin de rivaliser avec le gabarit de mon ami troll-videur, il est tout aussi intimidant. Une fois de plus, je me demande à quelle race d’occulte il appartient. Sûrement un truc ultrastylé.

Henry soupire.

- Nora…

- Je dois demander une injonction d’éloignement avant de partir ?

Il ne relève pas ma menace et persiste :

-Tu comptes vraiment rentrer chez toi ?

- Une chose est sûre, il est hors de question que je reparte avec toi.

- Je comprends, tu m’en veux, mais tu n’es pas en sécurité dans ton appartement. Viens chez nous, au moins pour cette nuit.

Me voyant lever les yeux au ciel, il ajoute à contrecœur :

- Je garderai mes distances. Je veux seulement m’assurer qu’il ne t’arrive rien.

Mais bien sûr ! comme si j’allais le croire sur parole.

- Attends, intervient Nick. Il n’a pas tort. Ce tordu est toujours ton voisin de palier.

- C’est vrai, renchérit Terrance, abandonnant sa voiture pour se joindre à la conversation. Tu ne peux pas rentrer chez toi.

À sa tête, je comprends que je n’habiterai plus jamais dans mon appartement désormais. Je tente ma chance malgré tout :

- Oui, Xavier est un pervers psychopathe et il est obsédé par moi. Mais ça ira, j’ai réussi à l’éviter pendant des mois. Il ne s’est probablement pas encore remis de sa rencontre avec Cecile, et il me suffira d’une journée ou deux pour emballer mes affaires et réfléchir à la prochaine étape.

Terrance serre les mâchoires. Lorsque ses pupilles recommencent à se dilater de façon inquiétante, Nick lui touche le bras dans un geste d’apaisement.

- Du calme, l’ami. On ne laissera personne s’en prendre à ta petite. L’Agence possède quelques hébergements, on va trouver une solution.

Son ton, à la fois ferme et lénifiant, me surprend autant que le choix de ses mots. À l’entendre, on croirait que Terrance a des prétentions sur moi.

- Que voulez-vous dire par « sa petite » ?

- Rien, répond tout de suite Terrance d’un ton bourru, avant de se masser la nuque d’un air embarrassé. Ce n’est rien, je suis désolé. Les trolls ont… un fort instinct protecteur. Parfois, cet instinct prend le dessus.

Je pousse un soupir de soulagement. Pendant un moment, j’ai cru qu’il allait devenir aussi dingue que Henry et tenter à son tour de me revendiquer comme compagne.

- Ah oui ! fais-je avec un rire gêné. J’aurais dû m’en douter. Mais, ne t’en fais pas, je trouve ça cool d’être amie avec Hulk.

Sa nervosité disparaît derrière un éclat de rire retentissant.

- Hulk ! C’est bien trouvé. Mais bon, je n’aime pas trop l’idée que tu rentres chez toi avec ce pervers à côté. J’ai plusieurs chambres d’amis. Tu peux choisir n’importe laquelle, si tu veux bien envisager de dormir chez moi en attendant de savoir où aller.

En temps normal, j’aurais décliné l’invitation direct. Dormir chez un célibataire ? Ça va pas, non ? Mais je ne perçois aucune concupiscence chez Terrance. Il veut juste me protéger : c’est son instinct de troll. Je dois bien avouer que je me sentirais plus en sécurité chez lui que dans mon appartement, avec Xavier sur le palier.

- C’est d’accord, dis-je lentement pour voir si je change d’avis en le formulant tout haut. Si ça ne te dérange pas.

- Pas le moins du monde, affirme-t-il gaiement. Y a pas de pépins, Pépin.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aralorn 2020-01-29T22:35:50+01:00

J'ignore pourquoi je possède de tels pouvoirs et comment je les ai acquis ; cependant, vu qu'ils m'ont sauvée presque toute ma vie, je ne m'en plains pas non plus. La solitude vaut mieux que la mort.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Cathy-72 2020-07-26T22:36:07+02:00

-Quelle agence? Demandai-je. La directrice de quoi? Qui êtes-vous ? Et.... vous voud appelez sérieusement Sublime ?

L'intéressé me sourit comme si j'avais illuminé sa journée.

Ce nom ne vous semble-t-il pas parfaitement approprié ?

Je pouffe puis grimace. Il faut vraiment qu'il cesse de me faire rire celui-là.

-Tant de modestie !

-A quoi bon?

Afficher en entier
Extrait ajouté par feedesneige 2020-02-10T20:43:07+01:00

Even though Wayne State University is no Notre Dame, it’s still fun to be walking around campus with Oliver as if I belong here. It makes me wish this were my life—that I was normal, and had friends, and went to college. I almost see myself graduating, getting a job, having a boyfriend. For the moment, I feel normal. Of course, I’m a psychic strolling across campus with a sorcerer, looking for a group of supernatural kidnappers who’ve snatched my troll roommate’s potential mate, so…normal is relative, I guess.

Afficher en entier
Extrait ajouté par feedesneige 2020-02-10T20:42:29+01:00

“She’s still mine. I’ve claimed her for a mate.”

Gorgeous chews on this new bit of information. He holds up the blood-soaked stake to examine it in the light and then points the tip at Henry. “Seems to me she’s not too interested in becoming your mate.”

“Not at all,” I clarify cheerfully. “He’s holding me against my will.”

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode