Livres
432 457
Membres
354 509

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Nord et Sud ajouté par sameera 2015-09-12T18:25:58+02:00

Si Mr Thornton s’était conduit comme un imbécile le matin, ainsi qu’il se le répéta au moins vingt fois, il ne fit pas preuve de beaucoup plus de sagesse l’après-midi. Tout ce qu’il gagna à sa course de six pence en omnibus, ce fut la conviction encore plus vive que jamais il n’y avait eu et que jamais il n’y aurait de jeune fille telle que Margaret ; qu’elle ne l’aimait ni ne l’aimerait jamais ; mais que ni elle – non ! – ni le monde entier ne l’empêcherait jamais, lui, de l’aimer.

Afficher en entier
Extrait de Nord et Sud ajouté par Marie-A 2018-09-21T20:05:06+02:00

- L'état du commerce ! Ça, c'est le charabia des patrons. Moi ce que je causais, c'était du niveau des salaires. Les patrons, c'est d'eux qu'il dépend, l'état du commerce ; et ils nous le mettent sous le nez comme un épouvantail pour faire peur aux vilains petits enfants et les faire bien se tenir. Moi, je vous le dis, c'est leur rôle, aux patrons, ou leur rayon, comme y en a qui disent, de nous faire travailler à bas prix, pour gagner plus sur notre dos ; et c'est notre rôle à nous de pas nous laisser faire et de nous battre bec et ongles, pas seulement pour nous, mais pour ceux qui sont autour de nous - pour la justice, pour le respect des règles.

Afficher en entier
Extrait de Nord et Sud ajouté par sameera 2015-09-12T18:23:41+02:00

— Encore un mot. Vous paraissez vous croire souillée par l’amour que je vous porte. Vous ne pouvez y échapper. D’ailleurs, même si je le voulais, je ne pourrais vous en laver. Mais je ne le voudrais pas, même si je le pouvais. Jamais encore je n’ai aimé une femme : ma vie a été trop remplie, mes pensées trop absorbées ailleurs. Maintenant j’aime et je veux continuer à aimer. Mais ne craignez pas que j’exprime trop cet amour.

Afficher en entier
Extrait de Nord et Sud ajouté par x-Key 2010-12-06T19:31:17+01:00

Au contraire, chez Mr Thornton, des sourcils très droits dominaient immédiatement des yeux clairs, enfoncés, dont le regard sérieux, s'il n'était pas désagréablement perçant, semblait cependant assez intense pour pénétrer l'objet de son observation jusqu'au tréfonds. Son visage était dessiné à grands traits aussi fermes que s'ils avaient été sculptés dans du marbre, concentrés surtout autour des lèvres, qu'il avait tendance à serrer un peu sur une rangée de dents parfaites. Lorsque le sourire, rare et éclatant, jaillissait d'un coup, on avait l'impression d'une brusque apparition du soleil : il illuminait d'abord les yeux puis transformait la mine sévère et résolue d'un homme prêt à tout faire et à tout oser, la métamorphosait et laissait voir le pur plaisir que donne l'instant pleinement savouré, une expression qu'on ne voir guère surgir avec pareille spontanéité que chez les enfants.

Afficher en entier
Extrait de Nord et Sud ajouté par MiLn 2015-11-06T16:22:11+01:00

Ce n'était pas de l'impolitesse qui naît de l'ignorance,mais l'impolitesse délibérée provoquée par une blessure profonde.

Afficher en entier
Extrait de Nord et Sud ajouté par sameera 2015-09-12T18:24:37+02:00

Lorsque Mr Thornton avait quitté la maison ce matin-là, il était presque aveuglé par sa passion frustrée. Il se sentait pris de vertige, comme si Margaret, au lieu d’être une femme douce et distinguée dans son allure, ses propos et ses gestes, lui eût répondu telle une robuste harengère par un solide coup de poing. Il éprouvait une authentique douleur physique : un violent mal de tête assorti d’un pouls irrégulier qui battait très fort. Le bruit, la lumière crue, le mouvement et le vacarme permanents de la rue lui étaient insupportables. Il se dit qu’il était un imbécile de souffrir pareillement ; pourtant, il était incapable pour l’instant de se souvenir de la cause de sa souffrance, de juger si elle était à la juste mesure des conséquences qu’elle avait provoquées. Il eût trouvé du soulagement à s’asseoir sur le pas d’une porte et à sangloter, tel un petit enfant éploré qui trépigne et s’insurge contre un mal qu’on lui a fait. Il se dit qu’il détestait Margaret, mais une bouffée d’amour, aiguë et violente, transperça comme l’éclair sa révolte sourde et menaçante cependant même qu’il formulait ses paroles de haine. Il trouvait surtout du réconfort à chérir son tourment, sachant, ainsi qu’il le lui avait dit, qu’elle aurait beau le mépriser, le rejeter, le traiter avec son indifférence souveraine, elle ne le ferait pas changer d’un iota. Elle n’en avait pas le pouvoir. Il l’aimait et continuerait de l’aimer, malgré elle et malgré cette misérable douleur physique.

Afficher en entier
Extrait de Nord et Sud ajouté par sameera 2015-09-12T18:20:17+02:00

De sages parents encouragent le désir d’indépendance afin de devenir des amis et des conseillers lorsque cessera leur pouvoir absolu.

Afficher en entier
Extrait de Nord et Sud ajouté par x-Key 2010-12-06T19:31:17+01:00

Plusieurs kilomètres avant d'arriver à destination, ils voyaient déjà à l'horizon, en direction de la ville, un épais nuages gris plombé qui paraissait encore plus sombre par opposition au pale gris-bleu du ciel d'hiver.

Afficher en entier
Extrait de Nord et Sud ajouté par x-Key 2010-12-06T19:31:17+01:00

Quel vain spectacle que celui de la vie ! Dépourvu de substance, vacillant et fugitif. On eût dit que du haut de quelque beffroi dominant de loin le remue-ménage trépidant de la terre, un glas sonnait sans répit, martelant : "Tous sont des ombres ! Tous passent, tout est passé ! "

Afficher en entier
Extrait de Nord et Sud ajouté par x-Key 2010-12-06T19:31:17+01:00

Je considère les gens faibles, esclaves de leurs sens, comme indignes de ma haine; je me borne à mépriser leur manque de volonté.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode