Livres
565 300
Membres
618 410

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Nos cœurs à l'horizon



Description ajoutée par Bashee 2012-02-07T20:53:14+01:00

Résumé

Dans les années 1950, Celia et sa sœur d'adoption Lottie découvrent par hasard une magnifique demeure Art déco, Arcadia, qui domine la plage de la petite cité balnéaire de Merham. Elles font la connaissance de ses habitants, des artistes bohèmes, au grand dam de leur mère et de la bourgeoisie locale, qui n'apprécient guère ces énergumènes aux mœurs étranges. Mais bientôt la belle harmonie du groupe se brise. Celia, partie faire ses études à Londres, revient avec son fiancé Guy. Lottie et ce dernier tombent éperdument amoureux l'un de l'autre et Lottie, enceinte, se résout à fuir avec son amant le carcan de cette petite bourgade provinciale. Cinquante ans plus tard, Arcadia doit être transformé en hôtel de luxe pour citadins en mal de calme et de repos. A l'occasion des travaux, on découvre une curieuse fresque qui semble résumer le passé de la vieille demeure. Et c'est Lottie, revenue au pays depuis, qui entreprend alors de raconter cette histoire à Daisy, la jeune femme chargée de réaménager Arcadia...

Afficher en entier

Classement en biblio - 38 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par anonyme 2016-03-13T13:43:24+01:00

Ma mère m’avait dit un jour que l’on pouvait déterminer l’identité de son futur époux en pelant une pomme et en jetant l’épluchure en un seul morceau par-dessus son épaule. Cela formait une lettre, voyez-vous. Quelquefois à tout le moins. Maman tenait tellement à ce que les choses aillent bien qu’elle refusait tout bonnement d’admettre que cela pût davantage ressembler à un sept ou à un deux et dénichait toutes sortes de B et de D Dieu sait comment. Même si je ne connaissais personne dont le prénom commençait par un B ou un D.

Pour Guy, les pommes étaient superflues. Je sus, dès l’instant où mon regard se posa sur lui. Je connaissais son visage presque aussi bien que mon nom. C’était celui de l’être qui m’éloignerait de ma famille, qui m’aimerait, m’adorerait et aurait avec moi de magnifiques petits bébés. C’était celui que je contemplerais sans un mot le jour de notre mariage. C’était la première chose que je verrais le matin et la dernière, dans le doux souffle de la nuit.

Le savait-il ? Bien évidemment. Il m’a sauvée, vous comprenez. Tel un chevalier avec des habits maculés de boue à la place d’une armure étincelante. Un chevalier surgi de l’obscurité pour me conduire à la lumière. Enfin dans la salle d’attente de la gare en tout cas. Des soldats m’embêtaient tandis que j’attendais le dernier train. J’étais allée à un bal avec mon patron et sa femme et j’avais raté mon train. Ils avaient beaucoup bu et n'arrêtaient pas de me parler. Ils ne voulaient pas me laisser tranquille. Je savais pertinemment qu’il ne fallait pas adresser la parole aux bidasses. Aussi, je m'écartai d’eux autant que possible en m’asseyant sur un banc dans un coin. Ils ne cessèrent de se rapprocher de moi encore et encore jusqu'au moment où l'un d'entre eux se mit à me peloter comme s'il s'agissait d'une farce quelconque. J’avais terriblement peur parce qu'il était tard et que je ne voyais pas de porteur ou qui que ce soit dans les environs. Je n'arrêtais pas de leur dire de me laisser tranquille. Rien à faire. Ils ne voulaient rien entendre. Vraiment rien. C'est alors que le plus grand, qui avait l'air d'une brute, s'est serré contre moi avec son visage horriblement piquant et son haleine fétide en me disant qu'il allait coucher avec moi, que cela me plaise ou non. Bien évidemment j'avais envie de hurler, mais je ne pouvais pas, vous comprenez, parce que j'étais paralysée de peur.

Et puis Guy est arrivé. Il est entré en trombe dans la salle d'attente, exigeant que mon agresseur s'explique et lui signifiant qu'il allait lui faire regretter son attitude. Après quoi il s'est posté face aux trois gaillards; ils l'ont un peu injurié et l'un d'eux a brandi ses poings, mais au bout de quelques minutes, lâches comme ils étaient, ils se sont bornés à marmonner quelques jurons de plus avant de battre en retraite.

Je tremblais comme une feuille et pleurais à chaudes larmes. Il me fit asseoir sur une chaise et proposa d'aller me chercher un verre d'eau pour que je me sente un peu mieux. Il était tellement gentil. Si doux. Ensuite il m'a dit qu'il allait attendre avec moi l'arrivée du train. Ce qu'il fit.

Ce fut là, sous les lumières jaunes de la gare, que je contemplai pour la première fois son visage. Et je sus que c'était lui. Vraiment lui.

Après l'avoir dit à maman, je pelai une pomme rien que pour voir et jetai l'épluchure par-dessus mon épaule. À mon avis, on aurait dit un D. Maman me jura que c’était un G., Mais, ce jour-là, nous avions amplement dépassé le stade des pommes.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par AureleS 2021-04-12T22:49:58+02:00
Lu aussi

Je l'ai trouvé long ! Je me suis accrochée car j'aime beaucoup Jojo Moyes mais je n'en retire pas grand chose de positif. Les personnages ne m'ont pas plu, les histoires non plus, et même l'univers m'ennuyait...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Estamini 2020-05-05T11:50:22+02:00
Argent

J'ai bien aimé ce livre, on retrouve bien Jojo Moyes dans le style et dans la morale qu'elle propose. C'est parfois un peu difficile de s'y retrouver dans tous les personnages (et en même temps j'ai toujours du mal à retenir les prénoms) mais on s'y fait !

Si vous le pouvez, évitez de lire la quatrième de couverture... Elle donne beaucoup trop d'informations à mon sens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SharoneVega 2019-08-18T20:14:11+02:00
Bronze

J'ai bien aimé les autres livres de cette auteure, mais là aucun intérêt, je n'ai pas accroche...Je me suis forcée à lire...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mel82 2018-09-22T16:24:01+02:00
Or

un bon livre, qui se lit sans trop de mal. Quelques longueurs, quelques incohérences, mais une agréable histoire.

A lire

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Milathea 2012-04-28T11:14:16+02:00
Lu aussi

Quelques longueurs qui gachent le plaisir de la lecture.

La fin est prévisible.

Bref un livre qui n'est pas inoubliable mais qui se laisse lire car l'histoire reste vraiment agréable et le style claire et léger est facile.

Afficher en entier

Dates de sortie

Nos cœurs à l'horizon

  • France : 2008-07-09 - Poche (Français)
  • France : 2020-10-07 (Français)
  • Canada : 2006-01-01 (Français)
  • Canada : 2008-08-21 - Poche (Français)
  • USA : 2003-01-01 (English)

Activité récente

FLO29 l'ajoute dans sa biblio or
2021-07-28T04:02:55+02:00

Titres alternatifs

  • Arcadia hotel - Français
  • Foreign Fruit - Anglais
  • Windfallen - Anglais
  • A casa das marés - Portugais
  • Das Haus der Wiederkehr - Allemand
  • Вилла "Аркадия" - Russe
  • Verboden vruchten - Néerlandais
  • Sommeren jeg mødte dig - Danois
  • Moln över arcadia - Suédois
  • Tiltott gyümölcs - Hongrois

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 38
Commentaires 5
extraits 18
Evaluations 5
Note globale 6.4 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode