Livres
568 255
Membres
623 233

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Nosfera2



Description ajoutée par x-Key 2015-01-16T14:46:41+01:00

Résumé

Quand Victoria enfourche son vélo et passe sur le vieux pont derrière chez elle, elle en ressort où elle le souhaite. Charles possède également un don particulier. Grâce à sa vieille Rolls Royce, il peut emmener les enfants vers un parc d’attractions où Noël est fêté tous les jours. Victoria et Charles vont s’affronter dans un monde peuplé d’images sorties des plus horribles cauchemars.

Afficher en entier

Classement en biblio - 97 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Whale 2015-03-19T11:11:28+01:00

Moi-même je détestais l'école. Je préférais participer aux histoires que de les lire. Le corps enseignant prétend que l'apprentissage est une aventure. Une belle sornette, si tu veux mon avis. L'apprentissage est l'apprentissage, l'aventure est l'aventure, point. Une fois que tu sais additionner, soustraire et lire de façon acceptable, le reste se résume à un tas de grandes théories et pas mal de problèmes.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par David-281 2021-03-16T10:55:31+01:00
Or

Joe Hill et les séries TV, c'est une histoire qui roule. Mais on aurait vite tendance à oublier qu'elles viennent de romans, ou comics. Pour Nos4a2, elle vient bien du roman Nosfera2 !

Difficile de résumer une intrigue qui s'étale sur de nombreuses années. Petite, Vic McQueen a été confronté à Charlie Manx, un tueur qui améne les enfants dans son propre monde, symbolisé par Christmasland, un noël éternel qui ronge les enfants qui s'y trouvent. Bien des années plus tard, alors que Charlie Manx est donné mort, elle le recroise, et c'est Wayne, son fils, qui est alors en danger !

Impossible de dire que Joe Hill est autre que le fils de Stephen King. Tout le roman sent le King a plein nez. Si on exclut quelques transitions un peu lourde et de petites maladresses, on a exactement tout l'univers qu'aurait pû développer son pére dans un de ces romans. Cet intérêt des personnages, envoyé dans un combat probablement trop grand pour eux, mais dont ils vont sortir grandit s'ils survivent. Et le tout traversé de visions qu'on aimerait voir sur grand écran. Et si le final aurait demandé un peu plus de travail, reste qu'on se laisse embarquer dans la Rolls et on suit tout cela avec intérêt.

L'auteur a affiné son style, et ça se sent. Alors bien sûr ça le rapproche encore plus du pére mais comment échapper à une telle influence. Quand elle est utilisée à de bonnes fins, c'est difficilement reprochable et il y a une justesse indéniable dans le traitement des personnage d'un bout à l'autre de ce roman un poil longuet, et qui souffre de quelques problémes de rythmes, mais pas de quoi décourager de la lecture de l'ensemble. D‘autant que la couverture vaut le coup d'oeil !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Katheriina 2020-11-06T20:33:50+01:00
Argent

Bien que ce roman soit un très beau pavé, il se lit facilement, les chapitres sont courts et la lecture est fluide. J'ai été très vite immergée dans l'histoire et les pages défilent avec facilité.

Charlie Manx, un tueur qui kidnappe des enfants à l'aide de sa Rolls Royce, une voiture est très particulière qui a le pouvoir de les emmener à Christmasland, un parc d'attractions où c’est Noël tous les jour…

Vic McQueen, quant à elle, il suffit qu’elle monte sur son vélo et passe sur le vieux pont derrière chez elle pour ressortir là où elle le souhaite. Mais elle sait que personne ne la croira. Elle-même n’est pas vraiment sûre de comprendre ce qui lui arrive.

J'ai été bien emballée par l'histoire mais certains points m'ont quand même déçue. L'intrigue est bonne, j’ai beaucoup aimé le sujet de l’imaginaire poussé à son paroxysme et surtout, j’ai vraiment apprécié le personnage de Charlie Manx. Ce n’est pas un psychopathe violeur d’enfants, c’est un véritable démon qui se nourrit de l’âme des enfants pour assurer sa longévité et le pire, c’est qu’il pense réellement ne pas leur faire de mal. Que ce soit physiquement ou dans sa façon de s’exprimer il est vraiment flippant, sadique et malin. C’est un méchant très réussi !

J’ai aussi particulièrement aimé le monde de Christmasland mais je ne l’ai pas trouvé aussi exploité que je l’aurai voulu, j'aurais aimé mieux le connaître. Toutefois, il est intéressant de voir ce que deviennent les enfants là-bas et ça c'est assez angoissant ! J'ai bien aimé.

En clair, un agréable moment de lecture même si certains points m'ont un peu déçu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mieldrita 2020-08-30T23:53:57+02:00
Or

Une bonne découverte.

J'en avait entendu parlé (en bien), ce qui m'a aidé à l'emprunter, et je ne suis pas déçue de ma lecture.

J'ai bien aimé le personnage de Vic, surtout lorsqu'elle est enfant, un peu moins quand elle est adulte car elle se questionne trop sur sa santé mentale. J'ai aussi aimé la partie sur l'enquête des policiers.

Par contre, quelque chose que je ne comprends pas : Spoiler(cliquez pour révéler)si le conducteur meurt pendant l'accident de sa voiture en 1986, du à Vic et à son pont à la fin du livre, comment des années plus tard peut-il enlever le fils de Vic ?

J'ai également beaucoup aimé le livre en lui-même : sur l'édition que j'ai empruntée, les pages ne sont pas régulières sur la tranche. Ce n'est pas grand chose, mais ce n'est pas courant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Razmoket 2020-08-24T09:38:42+02:00
Argent

Un bon roman dont la lecture est assez fluide, on est happé par l'histoire et on roule à tout allure aux côtés de Vic. J'ai beaucoup aimé son personnage qui est en plein doute sous sa santé mentale.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Valerie-50 2020-07-05T11:15:30+02:00
Or

Victoria McQueen dit la gamine retrouve tout ce qui est perdu grâce à sa bicyclette, une Raleigh, et au pont. De son côté, Charles Manx dans sa Rolls-Royce emmène régulièrement des enfants dans un pays imaginaire, Christmasland, où c’est Noël tous les jours. Enfin, un Noël bien à l’opposé de ce nous pensons. L’affrontement entre la gamine et Manx est inévitable.

Dès les premières pages, j’ai su que j’aimerai ce roman. Une histoire fantastique où le pouvoir de l’imagination est important. Les personnages sont attachants, l’écriture fluide et des mondes imaginaires bien décrits et les pages se tournent facilement.

Le fils de Stephen King m’a conquise avec ce roman alors que Le costume du mort et Cornes m’avaient nettement moins emballée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pendergast 2018-10-24T15:27:36+02:00
Or

La pomme ne tombe jamais loin de l'arbre et on en a la preuve ici. Sans égaler le génie de son célèbre géniteur, l'auteur nous livre un roman passionnant et fascinant, plein d'horreur et de fantaisie, avec de belles trouvailles scénaristiques. Un peu plus de profondeur dans l'histoire et dans la psychologie des personnages aurait été la bienvenue, mais ce livre m'a malgré tout pleinement satisfaite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaa_Npa 2018-07-08T18:42:39+02:00
Argent

J'ai bien aimé maiiis en même temps je n'ai pu m'empêcher de le comparer à son père. Je ne sais du coup si c'est pour cette raison que je l'ai trouvé un peu "fade".

En soit l'histoire est plutôt originale, j'ai bien aimé les personnages principaux hormis l'homme au masque à gaz qui est vraiment une purge débile à mon sens... J'ai préféré la partie où Vic est jeune, je m'y suis attachée alors que lorsqu'elle vieillit, son personnage me rebute un peu.

Ceci dit, j'ai bien aimé les éléments surnaturels du livre, c'est un peu sa force selon moi parce que les personnages manquent un peu de saveur (quoique j'aime bien la bibliothécaire et le père de Vic, même s'il est loin d'être un modèle).

Un livre en demi teinte, assez original mais où il manque un petit quelque chose pour que ce soit parfait !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par queenregina 2018-06-02T17:32:58+02:00
Argent

Il s'agit du premier Joe Hill que je lis, l'ensemble est bon mais ne m'a pas transporté totalement.

Tout d'abord, je n'ai pas trop apprécié les sauts narratifs dans le temps, certains éléments ne sont pas assez évoqués (de nombreux passages sont trop longs et trop descriptifs, d'autres au contraire auraient mérité que l'on s'y attarde plus, il y a un déséquilibre). Nous retrouvons trop rapidement notre Vic adulte.

La narration manque au début de punch, je me suis un peu ennuyée pour ne pas dire autre chose. Je n'ai pas trouvé la plume fluide, ni captivante.

Je ne me suis pas non plus attachées aux personnages, pour moi j'aurais préférée un aspect psychologique plus développé comme chez Stephen King (oui la comparaison est difficile quand on a un père aussi célèbre, avec une plume exceptionnelle et un don pour percer la nature humaine et la retranscrire avec justesse).

Vic ne sais pas si elle est folle ou non, elle doute d'elle, de son pouvoir, bref il y avait matière à creuser cette idée de folie mais nous ne traitons ce point qu'en surface malheureusement. Lou est trop lisse et ne sert pas à grand chose dans le récit, dommage c'est juste un obèse geek, réparateur de moto et le compagnon de Vic.

Manx lui est tordu mais à aucun moment le lecteur ne rentre dans sa tête, sa démarche d'esprit aurait été captivante... pour un psychopathe je m'attendais à mieux, il a du potentiel pourtant. Bref en plus par moment il est trop plat, manque de profondeur, de sadisme. Spoiler(cliquez pour révéler)le lien entre lui et la voiture est bien vu mais j'aurais aimé plus d'explication, le pourquoi des objets et leur fonctionnement. Le cimetière aussi avec les tombes d'enfants n'est pas assez dépeint

Bing n'est pas bien employé non plus, c'est juste une sorte de larbin débile. Oui c'est une sorte de stéréotype de l'assistant raté qui ne réfléchit pas par lui même. Joe Hill survole trop rapidement les passages dans lesquels il apparait, il parle en rime, possède un passé flou et manque de charisme.

J'ai peut-être préféré Wayne car c'est un enfant, et nous voyons sa descente aux Enfers, ses doutes, son changement,etc.

Il y a aussi trop de scènes répétitives Spoiler(cliquez pour révéler)des incendies pour sauver la vie de l’héroïne ça devient lourd... En plus elle est toujours gravement blessée et sa survie parait tirée par les cheveux. Avec de telles blessures elle est très active et se déplace vite pas très crédible Christmasland n'apparait pas assez à mon goût, j'ai bien aimé la description de ce lieu, je pense qu'il y a un clin d’oeil indirect à l'étrange Noêl de Mr Jack.

Après c'est un bon livre d'horreur avec une ambiance lourde, il y a un mélange entre violence réel et cauchemars horribles.

L'auteur s’intéresse aussi au monde onirique : les individus se forgent un univers à part pour se protéger, échapper au réel ou autre. Le thème est original mais je préfère Stephen King voir Senécal dans leur façon de nous emmener dans leurs histoires. Par contre le final est intéressant, Joe Hill a bien mené son scénario en règle général mais il n'y a pas d'étincelle pour ma part, pas d'alchimie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Henri-1 2018-01-17T18:29:11+01:00
Diamant

Charles Manx III n'est pas un homme ordinaire.

Depuis des décennies, il sillonne avec avidité l’asphalte américain aux commandes de sa vieille Rolls Royce Wraith de 1938 à la recherche de proies pour nourrir son insatiable faim. Accompagné de son fidèle acolyte, l'Homme au masque à Gaz, il kidnappe et emmène régulièrement des enfants maltraités ou abandonnés dans son domaine de Christmasland, un endroit chimérique, éloigné du notre, où Noël est éternel.

Personne ne connaît le véritable sort de ces enfants et personne ne sait comment rejoindre le mystérieux pays de Manx.

Néanmoins, une personne semble pouvoir percer à jour l'origine du pouvoir de Manx et le combattre sur son propre terrain : une jeune fille du nom de Vic McQueen qui, au fil des années de traque, perdra ce que tout être humain se doit de perdre un jour : son enfance.

Après l'étrange Costume du mort et le fameux Cornes, Joe Hill nous offre un roman à l’inspiration vampirique certaine...sauf que non... car contrairement à ce que le titre essaye de vous faire croire Nosfera2, n'est pas une histoire sur l'une des fameuses créatures de la nuit.

Nosfera2 est avant tout une histoire haletante et sombre qui met en avant l'imagination débordante des enfants, leur émerveillement face à des choses incroyables et la perte de leurs innocence face au monde des adultes.

À travers le point de vue de différents personnages, le livre se focalise sur la vie tumultueuse de Vic Mcqueen, une fille instable et imaginative plutôt éloignée des standards d'une héroïne, tour à tour petite fille naïve, adolescente turbulente, pensionnaire d'un hôpital psychiatrique et mère de famille.

Un personnage complexe et humain qui souffre constamment des événements antérieurs qui se sont déroulés durant son enfance.

À la manière d'un Peter Pan macabre et cauchemardesque, Nosfera2 place les enfants et leurs interrogations au cœur du récit en les confrontant à une mort implacable et à une image dévoyée du père noël et du bonheur absolu.

Cette façon d'aborder l’onirisme, de mêlée habilement le fantastique, l'imagerie de Noël et la réalité tangible éloigne Joe Hill du style de son illustre père, Stephen King, pour se rapprocher de celui de Neil Gaiman.

Dans Nosfera2, l'imagination est une force capable de bouleverser les règles de l'univers, de briser n'importe quelle frontière et d'offrir un semblant d'espoir à des enfants qui ont déjà tout perdu.

L'ambiance du livre y est donc très étrange : tantôt réaliste, tantôt mystérieuse et invraisemblable.

Entre le comportement effroyable et hideux du très réel « Homme au masque à Gaz », l'arrivée de la voiture de Manx sur des chants de noël pervertis et l'omniprésence de la maltraitance infantile , Nosfera2 offre une atmosphère pesante, glauque mais incroyablement percutante.

Nosfera2, c'est un livre à l'ambiance sombre et malsaine qui marie impeccablement les horreurs effrayantes issues de nos propres rêves et la cruauté inévitable du monde réel.

Un livre qui mélange avec dextérité les codes du fantastique et du thriller contemporain.

Un livre bien écrit qui, malgré quelques longueurs, se révèle être un véritable page-turner bourré d'ingéniosité et de trouvailles.

Un coup de cœur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zely 2017-08-23T15:38:17+02:00
Or

Un univers onirique et effrayant qui n'est pas sans rappeler celui de Stephen King (les chiens ne font pas des chats), une histoire bien menée, un style impeccable.

Pas un roman inoubliable car il m'a manqué le coup de coeur pour un personnage, celui qui fait que vous le voyez à vos côtés au quotidien, que vous vivez avec lui tout le temps de votre lecture, mais assurément un excellent roman quand même.

Afficher en entier

Dates de sortie

Nosfera2

  • France : 2014-01-08 (Français)
  • France : 2015-02-04 - Poche (Français)

Activité récente

stcl l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-14T12:44:15+01:00

Titres alternatifs

  • NOS4A2 - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 97
Commentaires 14
extraits 7
Evaluations 34
Note globale 7.74 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode