Livres
472 926
Membres
446 253

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Whale 2015-03-19T11:13:19+01:00

Je n'ai pas peur de t'avouer, Wayne, que tous mes problèmes en ce monde trouvent leur source chez une femme ou une autre. Margaret Leigh, ta mère, ma première épouse... Toutes bâties sur le même modèle et Dieu sait qu'elles avaient le choix. Tu sais quoi ? Mes meilleurs moments, je les ai passés loin de l'influence du sexe faible. Je n'avais pas à faire de compromis. Les hommes vont de femme en femme pendant la plus grande partie de leur existence, ils leur sont soumis. [...] Les mâles sont obsédés. La simple vision d'une donzelle suffit à les transformer en crève-la-faim obnubilés par un steak saignant. Quand tu es affamé et que tu humes l'odeur de la viande sur le gril, les grondements de ton estomac détournent ton attention, tu ne réfléchis plus. Les femmes sont parfaitement au courant. Elles en profitent, posent des conditions. Au moment du repas, par exemple, si tu n'as pas rangé ta chambre, changé ton T-shirt, si tu ne t'es pas lavé les mains, ta mère t'interdit de venir à table. La majorité des hommes est fière de céder à ces exigences. Cette situation leur convient tout à fait. Mais raye la femme de l'équation, et tu verras la paix s'installer. Personne pour te houspiller, aucun compte à rendre excepté à toi-même ou à tes pairs. [...]

Je peux te révéler ceci : pour notre premier rendez-vous galant, Cassie et moi sommes allés voir un film muet. [...]

- Lequel ?

- Un film d'horreur allemand, mais les intertitres étaient en anglais. Lors des passages effrayants, Cassie se blottissait contre moi. Son père nous accompagnait. Je crois que, sans sa présence, elle aurait enfoui son visage dans mon giron. Elle avait à peine seize ans. Une petite chose fragile. Gracieuse, attentive et timide. Ce qui est souvent le cas chez les jeunes filles. A cette période de la vie, elles sont des joyaux de sensibilité insoupçonnée. Elles palpitent d'une vie frémissante, le désir les consume. Et puis elles deviennent méchantes. Elles me font penser aux poussins qui troquent leur duvet pour des plumes noires de poule. Les femmes oublient la tendresse des premiers jours comme l'enfant délaisse ses dents de lait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Whale 2015-03-19T11:12:58+01:00

« Depuis le temps qu'elle était ici, elle avait cru qu'elle se ferait plus d'amis. Le dernier type avec lequel elle était sortie lui avait déclaré, juste avant leur rupture : "Je suis peut-être ennuyeux, mais il me semble que tu n'es jamais là quand on va au restaurant. Tu vis dans ton monde. J'en suis exclu. J'ai parfois l'impression que tu t'intéresserais plus à moi si j'étais un livre."

Elle l'avait haï et s'était sentie aussi légèrement coupable. Plus tard, elle s'était rendu compte que si ce mec avait été un livre, il aurait appartenu à la catégorie des rapports financiers d'un cabinet d'affaires. Elle aurait dû l'ignorer et chercher plutôt son bonheur au rayon Science-fiction et Littérature de l'imaginaire. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Whale 2015-03-19T11:11:28+01:00

Moi-même je détestais l'école. Je préférais participer aux histoires que de les lire. Le corps enseignant prétend que l'apprentissage est une aventure. Une belle sornette, si tu veux mon avis. L'apprentissage est l'apprentissage, l'aventure est l'aventure, point. Une fois que tu sais additionner, soustraire et lire de façon acceptable, le reste se résume à un tas de grandes théories et pas mal de problèmes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Whale 2015-03-19T11:10:58+01:00

Les hommes... L'un des seuls réconforts au monde susceptible de concurrencer un feu de cheminée dans la nuit fraîche d'octobre, un bol de chocolat chaud, ou une paire de pantoufles usées. Leur tendresse maladroite, leur barbe de trois jours et leur entrain à s'acquitter du nécessaire - préparer une omelette, changer une ampoule, faire des câlins -, parvenaient parfois à combler une femme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Whale 2015-03-19T11:11:46+01:00

Chacun d'entre nous vit dans deux mondes séparés. Le réel, avec ses règles, ses contraintes où certains éléments sont vrais, d'autres non. D'une manière générale, ce monde-là craint. Mais les gens évoluent aussi dans un univers intérieur. Une sorte d'extrospection, un environnement constitué de pensée, au sein duquel chaque idée se transforme en fait. Les émotions deviennent aussi concrètes que la gravité, les rêves aussi puissants que l'Histoire. Les personnes créatives, comme les écrivains et Henry Rollins, passent beaucoup de temps à arpenter cette dimension onirique. Les personnes très créatives, quant à elles, peuvent se servir d'une arme pour découper la membrane entre les deux mondes. Elles ont le pouvoir de les unir.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode