Livres
568 204
Membres
623 187

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Notre vie à trois



Description ajoutée par MzelleLo 2015-10-30T11:04:52+01:00

Résumé

Regards croisés d'un patient et d'une impatiente en lien avec la maladie de Parkinson. C'est une vraie histoire ancrée dans une réalité ni drôle, ni éplorée. Elle est, tout simplement, sans artifice, comme l'authenticité de la vie. Vous serez embarqué dans ce dialogue, l'un faisant écho à l'une.

Ce texte est poétique et entraînant sans nous essouffler. Les mots semblent propulsés pour dire justement ce qu'il faut et rien de plus. Vous n'échapperez pas à la formidable leçon de vie offerte à chacun. Car rien ne sert de geindre, il suffit d'agir et d'avancer.

Ce second roman de Colline Hoarau est un hymne à la vie.

On en sort grandi, voire embelli.

Afficher en entier

Classement en biblio - 21 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Armand-9 2019-10-31T04:57:30+01:00

« La maladie est un miroir, nous obligeant à nous regarder, sans fard.

Le temps devient précieux, nous imposant des choix.

Il n’y a plus de place pour le mensonge.

On est comme on est. La faiblesse physique nous impose d’être forts.

On apprend à s’aimer, se supporter pour pouvoir se faire aimer de l’autre.

M’engageant ainsi avec lui, je devrais apprendre à comprendre les moindres gestes, ceux qui venaient de lui et ceux qui venaient d’ailleurs.

Pourrais-je dire que sa maladie m’a sauvée d’une vie insignifiante, de contraintes et de renoncements ? »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Jujuchronique 2021-07-04T13:26:56+02:00
Or

Ce roman, retrace un petit bout de l'histoire d'Achille et d'Orchidée. Un couple qui vit avec la présence continuelle de cette maladie.

Colline Hoarau nous offre une histoire belle et intéressante dans ce roman. On apprend à cerner les 3 "personnages" de ce court récit qui nous en apprend beaucoup. Des symptômes, aux difficultés de tout les jours, de l'évolution de la maladie au regard des autres, en passant par le rôle des aidants, ces épaules infaillibles (ou presque) sur lesquels les malades peuvent se reposer. C'est une histoire poignante, très bien écrite entre le roman et la réalité. J'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture qui m'a touché et m'a appris beaucoup

Afficher en entier

Tout d'abord, je souhaite remercier Colline HOARAU de m'avoir envoyé son livre dédicacé.

Ce livre nous permet d'en savoir plus sur la maladie de Parkinson, d'une manière générale mais aussi du point de vue de la personne atteinte par la maladie et de son entourage. La souffrance des deux côtés est intense mais différente. Dans ce récit nous suivons un couple à partir de l'annonce de la maladie. Cette pathologie va s'incruster dans le couple comme une troisième personne à part entière qu'il va falloir accepter.

Peut-on accepter la maladie ? Est-il possible de vivre comme si elle n'existait pas ?

Ce livre est très instructif et intéressant que vous soyez ou non confronté à Parkinson.

Le livre est découpé en chapitre au cours desquels le point de vue varie entre celui de Achille (le mari atteint par la maladie) et Orchidée (sa femme).

La plume de l'auteur est fluide et agréable à lire, le texte est aéré et le livre se lit rapidement.

Le titre est très bien trouvé et la couverture correspond très bien à l'histoire.

Je vous recommande cette lecture dans laquelle la maladie est acceptée, il n'y a pas de pitié, les personnages apprennent à vivre avec. Elle est seulement là, présente, en permanence. Cela n'empêche pas de profiter de la vie, avec du courage on peut arriver à continuer à être heureux.

Il faut juste apprendre à savourer les petits instants de bonheur que l'on ne remarque pas forcément quand on est en capacité de le faire.

Alors profitez de ce que la vie vous offre, aimez votre corps pour ce qu'il vous permet de faire (vous déplacer, communiquer, nager, chanter, manger,...) et profitez-en ! Car ce sont des choses simples mais qui ne seront peut être pas toujours aussi aisées.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MelBonnot 2021-06-03T21:47:37+02:00
Or

J’ai été particulièrement émue par cette ode à l’amour. Mais abstraction faite de mon cas personnel, car ce n’est pas un hasard si ce bouquin est arrivé entre mes mains, je dois vous dire que…

Par le biais de chapitres brefs, le lecteur découvre les témoignages poignants, mais jamais pathos, d’Achille et d’Orchidée. Avec une précision d’orfèvre, l’auteure nous dévoile la réalité du quotidien d’une personne souffrant de la maladie de Parkinson et de son aidante, sa compagne. Pour moi, cet ouvrage permet aux lecteurs d’en apprendre davantage sur cette pathologie et sur ce qu’endurent de façon générale ceux qui souffrent (maladie/handicap) et ceux qui aident.

J’ai particulièrement apprécié cette façon d’aborder un sujet difficile tout en le vulgarisant sans adopter un ton condescendant et sans sombrer dans les méandres des sujets abordés. Que vous soyez malades, aidants ou que cet univers vous soit totalement inconnu, vous ne sortirez pas indemnes de cet ouvrage. J’ai adoré qu’il soit saisissant de réalisme. Point de romance idyllique qui rendrait la maladie accessoire, mais la vérité d’une histoire d’amour en compagnie d’une amante maudite, avec ce qu’elle comporte de beau mais aussi de cruel.

Ce tout petit livre, à la mise en page quelque peu singulière, est un poème dans lequel les mots transportent des flots d’émotions. On y trouve des cris de colère, des larmes de désespoir, l’abandon face à la souffrance, mais aussi la tendresse des petits bonheurs, la passion de l’amour, l’espoir de gagner du temps sur l’inéluctable. La rudesse du propos peut parfois heurter mais je l’ai trouvée appropriée et nécessaire, car parfaitement représentative de ce type de situation.

L’auteure décrit avec justesse cette vie si particulière, de la difficile étape de l’acceptation, à l’adaptation du et au quotidien, en passant par le milieu médical, les proches qui s’éloignent, les regards blessants, etc.

J’ai parfois trébuché sur certaines phrases. Il manque peut-être d’une relecture apaisée, sans l’émotion du vécu. Cependant, je vous invite vraiment à lire cet ouvrage, car il est semblable à cette vie à trois, à la fois rude, tendre, émouvant, un peu trop court mais empli d’amour.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaBiblioDeMogo 2021-05-13T18:42:14+02:00
Diamant

Une très belle découverte ! C’était une lecture émouvante, je ne connaissais pas le fond de la maladie de Parkinson et j’en ai donc appris beaucoup.

On suit sur différents chapitres Achille, le malade, mais également Orchidée sa compagne.

Il lui avoue être atteint de la maladie de Parkinson dès le début de la lecture. Et lors de cette révélation, j’ai beaucoup aimé une phrase particulièrement « Si un jour, c’est trop lourd pour toi, promets-moi que tu ne resteras pas avec moi par pitié », je l’ai trouvé belle rassurante et vraiment attentionnée. Il ne l’oblige pas, le choix doit venir d’elle-même, d’être capable de vivre avec quelqu’un ayant cette maladie, car on lit que ce n’est pas facile chaque jour...

J’ai toujours pensé comme je pense la plupart des personnes, que la maladie de Parkinson n’était visible que par les tremblements, hors pas du tout, et sans cette lecture, je n’aurai jamais été capable de le savoir. C’est tout un travail qui est mené chaque jour du matin au soir, mais également en pleine nuit.

C’est éprouvant pour lui comme pour elle.

Un changement de vie, savoir et réussir à accepter la maladie. D’un côté comme de l’autre comme toujours. Aucun personnage n’est laissé de côté et j’ai apprécié comprendre l’un et l’autre. Les difficultés qui peuvent être commune comme solitaire.

Pour Orchidée, c’est devoir accepter les conséquences d’être aidant et de ne pas pouvoir « vivre » comme si la maladie n’existait pas, car elle est là et les poursuit.

Pour Achille, c’est apprendre à se « gérer » , s’entraîner sur des choses basiques que l’ont apprend dès l’enfance car tout devient plus compliqué pour une personne atteinte de Parkinson.

Je n’en dirais pas plus, car c’était une lecture sublime que j’aimerais vous faire découvrir.

Pour moi, c’était découverte sur découvertes à chaque page tournées. Une lecture remplie de réflexion également.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bookinsta 2021-04-28T22:46:26+02:00
Diamant

J’ai énormément aimé ce roman. Il a été très touchant et enrichissant pour moi. Il m’a appris beaucoup concernant la maladie de Parkinson. Avant ma lecture quand on évoquait cette maladie je pensais principalement aux tremblements. Mais grace à ce roman j’ai compris que cette maladie ne se résume pas qu’à ça. Je remercie donc l’auteure de m’avoir ouvert les yeux sur ce sujet.

.

De plus, l’auteure nous parle de cette maladie de manière douce et subtile ce qui est très appréciable.

.

Le roman se lit rapidement (100 pages), il n’y a pas de détails inutiles ou des passages longs, on va à l’essentiel et j’ai beaucoup aimé cela. Bon j’aurais peut être aimé que la fin soit un peu plus développée mais bon ce n’est que mon avis :)

.

Pour finir je dirais que ce roman m’a fait grandir, m’a mis une claque ! Je vous le conseille fortement. Je pense qu’il peut être instructif pour chacun.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par prettypassionbooks 2021-02-17T21:54:11+01:00
Argent

Un récit touchant, empli d'émotion. Une bouffée d'air frais. L’auteure aborde des thèmes dont la société ne parle pas assez, tellement peu que lorsque nous entendons « maladie de parkinson », nous pensons, (presque) exclusivement à une conséquence parmi tant d’autres de cette maladie : les tremblements. Nous ne pensons pas à tous se qui s’en rattache, tout ce que cette fichue maladie emporte sur son chemin, tous les projets et les espoirs qu’elle peut ensevelir, les dégâts qu’elle peut causer et paraitre insurmontable pour la personne malade, mais aussi son entourage, les aidants.

L’auteure aborde avec justesse et délicatesse le thème de la maladie et de l’adaptation inévitable dont il faut faire preuve, la dépression, la confiance en soi, l’infirmité ressentie et perçue, la différence alliée à la peur du regard de l’autre, ces regards de curiosité, de pitié, ou parfois d’antipathie face à cette différence, à ce qui « n’est pas normal », mais également à la non reconnaissance des aidants face aux maladies qui les touchent également de plein fouet : « Mais, parfois, j’avais envie de me plaindre, de geindre, de susciter un peu de compassion. Et là, l’amie me ramenait tout de suite à celui qui souffre vraiment, au malade. » - orchidée.

Des questionnements que l'auteur nous pousse à faire sur nous-même mais aussi sur la vie, une vie qui peut être chamboulée du jour au lendemain, cette introspection est inévitable. Le lecteur est happé dans cette histoire sans même qu'il s'en aperçoive. L’auteur raconte avec honnêteté, les conséquences de cette maladie et l'impact sur la vie du malade et de son/ses aidant(s). Certaines phrases sont plus dures que d’autres et vous frappent plus intensément : « ce que je ne supporte pas, c’est sa souffrance » - orchidée.

J’ai avancé dans ma lecture si aisément, plus les pages avançaient, plus je m’attachais aux personnages, aux deux personnes, à Achille mais aussi à Orchidée car tous deux font parties de l’histoire, de « la même racine ». La fin, quant à elle, ou l’épilogue devrais-je dire, a été dur. Pourtant, il n’est composé que de quelques lignes. Mais les mots qui les composent sont durs. Si vous lisez cet écrit, ce que je vous encourage à faire car celui-ci transmet une très belle leçon de vie, vous comprendrez mes dires. J’ai été plus que ravie d’entrer dans le quotidien de ce couple, d’en apprendre plus grâce à vous, Colline, ce fut fabuleux et je vous en remercie.

Je remercie l'auteure pour sa confiance et je vous retrouve très vite pour une nouvelle chronique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EntreDeuxLivres 2019-03-09T19:16:57+01:00
Or

✔️Mon ressenti : La couverture et le titre du roman ont réveillé l’ancienne soignante qui sommeille en moi.

Ce court roman expose sans détours la vie d’Achille et de sa compagne Orchidée après l’annonce du diagnostic de la maladie de Parkinson.

Cette histoire, tellement juste, donne la parole sans filtres à l’homme, devenu patient, et à sa compagne devenue aidante.

Ils vivent avec cette maladie, comme un couple devenu par la force des choses un trio. Ils nous livrent à l’état brut la peur, la crainte, la honte, les gestes les plus anodins devenus douleurs et montagnes à gravir.

C’est un très beau roman porté par la plume sensible, poétique et touchante de l’auteure.

Un roman qui m’a profondément remuée, et qui me semble d’une justesse incroyable.

Merci Colline pour votre confiance et pour cet éclairage sur la vie des personnes atteintes de la maladie de Parkinson et de leur entourage.

?Citation : « La maladie est un miroir nous obligeant à nous regarder sans fard. »

?Mots clefs : Maladie / Parkinson / Vie / Aidant / Couple

?Ma note : 18/20

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Froggy 2019-01-21T17:41:11+01:00
Or

Les maladies dégénératives sont effroyables. Elles ne pardonnent pas et n’épargnent pas. Il faut simplement apprendre à vivre avec elle. J’en fais l’expérience depuis plus de 10 ans avec une arthrite au niveau des mains. Ma hantise est apparue dans la fin-vingtaine. Je sortais de l’école, mon diplôme en main et un avenir professionnel. Rapidement, tout a été chamboulé. Étudier toutes ses années, m’être battue avec le système de l’éducation pour avoir ma chance de faire le métier de mes rêves. Tout s’est envolé d’une certaine manière. Oui, je travaille en clinique vétérinaire. Je suis dans le milieu, mais j’ai dû faire une croix sur la partie pratique et chirurgicale puisque mes mains ne voulaient plus suivre. Par chance, j’adore le service à la clientèle, mais mes études sont plus que de la réception.

​Ce roman m’a directement touché. Je me suis reconnue dans l’histoire de nos deux protagonistes. Achille qui vit sa maladie et qui doit apprivoiser tous les changements de son corps. Et Orchidée qui doit composer avec toute la souffrance que son conjoint vit et les changements que cette maladie leur impose. Ils ne sont plus deux, mais bien trois. Cette intruse qui prend toute la place au fil du temps. Elle leur impose douleurs, frustrations, angoisses, et bien plus. Et ce, à tous les deux. Il ne faut pas oublier le conjoint ou les proches de ces gens qui souffrent également. Évidemment, pas de la même manière, mais la souffrance en bout du compte, reste de la souffrance.

L’auteure a su mettre les mots exacts pour exprimer ce que les gens vivent lorsqu’ils doivent composer avec un tel diagnostic. Tout est parfait! L’histoire est touchante, douce, pleine d’espoir tout en étant réaliste à la fois. On sent une certaine résilience des protagonistes même si au fond d’eux, il y a une petite lueur.

Personnellement, cette lecture m’a permis de prendre conscience que le quotidien ne doit pas toujours être évident pour mon conjoint et mes collègues. Qu’il est important aussi d’exprimer nos frustrations, car finalement, ça vient sans contredit jouer sur notre moral si ces frustrations sont gardées pour nous ! La vie, nous n’en avons qu’une alors essayons d’en profiter au max pendant que la santé est présente, car une fois que la maladie est là, tout change. Ce fut une belle lecture qui nous amène à un autre niveau et nous permet de prendre conscience de ce que les gens peuvent vivre en silence!

source : https://frogzine.weebly.com/chroniqueslitteraires/notre-vie-a-trois

Afficher en entier
Commentaire ajouté par astonDB9 2018-10-29T14:13:35+01:00
Diamant

Mon avis

La fin du résumé en dit beaucoup, en lisant ce récit, on en ressort chamboulé puissance 10. À travers cette histoire, on prend conscience de ce qu'est cette maladie, de ce qu'elle provoque chez celui qui en est atteint, mais le plus important ; c’est ce que la maladie provoque chez les proches car ce sont eux qui doivent être à l’affût de tout envers le patient.

Notre vie à trois, c’est l’histoire d’Achille, le patient. Aux prises avec la maladie, il sent son corps le lâcher, et au départ le moral en prend un sacré coup.

Il refuse de n'être qu'un malade, il est avant tout un homme et dieu sait que les hommes quant ils sont malades (Ils ont leur fierté et ressente le besoin d’être un vrai mâle).

De l’autre, il y a Orchidée. Avec elle, c'est le quotidien d'un aidant que l'on découvre, celui de quelqu'un qui doit malgré tout affronter les conséquences de la maladie. Un « super héros » qui doit sans cesse être à l’affût, qui doit combattre les souffrances de l'autre tout en portant les siennes et croyez moi ; car c’est du vécu (Oui, je suis une auxiliaire de vie et aidante familiale) ce n’est pas une chose facile au quotidien.

Un récit qui fait réfléchir, qui ne nous laisse pas de marbre. Rien à dire de plus, si ce n’est lisez le ! Il montre des faits quotidiens auquel tout le monde doit prendre conscience. Ce récit devrait être mis en valeurs dans les écoles d’aides soignantes et d’infirmières, ainsi que toutes les formations qui se rapporte aux soins à domicile.

Merci Colline, j’ai beaucoup appris avec cette histoire , une écriture fluide et simple ; ce qui fait de ce récit un « gros nettoyage des consciences » .

Sur ce à plus , et bonne lecture car le livre archi bien !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par meg59255 2018-10-23T20:19:33+02:00
Bronze

Venez lire ma chronique sur mon blog http://beauty-and-beauty.over-blog.com/2018/10/chronique-notre-vie-a-trois-colline-hoarau.html

Afficher en entier

Date de sortie

Notre vie à trois

  • France : 2015-10-13 - Poche (Français)

Activité récente

Froggy le place en liste or
2019-01-14T18:56:47+01:00
Lily01 le place en liste or
2016-01-19T18:13:30+01:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 21
Commentaires 16
extraits 4
Evaluations 12
Note globale 9.25 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode