Livres
528 657
Membres
548 824

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

La forteresse fut tout d’abord la demeure d’un sorcier très peu connu qui s’appelait Ekrizdis. Il était de toute évidence extrêmement puissant et pratiquait les pires formes de la magie noire. Personne ne connaissait sa nationalité, mais certains pensaient qu’il était fou. Vivant seul au milieu de la mer, il s’amusait à attirer les marins moldus pour les torturer et les tuer, apparemment pour le plaisir. C’est seulement à sa mort, lorsque les charmes de camouflage qu’il avait jetés ont disparu, que le ministère de la Magie a découvert l’existence de l’île et de son bâtiment.

Afficher en entier

Je me souviens avoir passé du temps à préparer la liste de tous les ingrédients entrant dans la composition du Polynectar. Chacun fut choisi pour une raison bien précise : Chrysopes (la première partie du nom anglais « lacewing » évoque l’idée d’entrelacer quelque chose et donc de combiner ici deux identités) ; sangsues (la sangsue rappelle l’idée d’aspiration : l’essence d’un être est aspirée pour être intégrée à un autre) ; corne de bicorne en poudre (cet ingrédient souligne l’idée de dualité) ; polygonum (le nom anglais de cet ingrédient, « knotgrass », comporte le mot « nœud », évoquant ainsi l’idée d’être attaché à une autre personne) ; sisymbre (le nom anglais de cet ingrédient est « fluxweed ». L’idée de « flux » évoque la mutabilité du corps durant sa transformation en quelqu’un d’autre) et de la peau de serpent d’arbre du Cap (la mue permet au serpent de se débarrasser de sa vieille peau pour en révéler une neuve).

Afficher en entier

À travers ses actes de bravoure et d’altruisme, Slughorn cherche la rédemption, allant jusqu’à risquer sa vie contre son ancien élève.

Le repentir de Slughorn pour avoir révélé à Jedusor la vérité sur les Horcruxes est une preuve irréfutable de son absence de liens avec les Mangemorts. En dépit de ses faiblesses, de sa tendance à la paresse et de son snobisme, Slughorn a bon cœur et est parfaitement conscient de ses actes. Lors de son épreuve finale, Slughorn prouve sa profonde aversion pour la magie noire. Quand la bravoure dont il fit preuve à la Bataille de Poudlard fut rendue publique, ses actions (ainsi que celles de Regulus Black qui firent grand bruit au lendemain de la mort de Voldemort) redorèrent le blason de la maison Serpentard dont la réputation avait grandement souffert tout au long du siècle dernier. Ainsi, depuis sa retraite (définitive), son portrait tient une place d’honneur dans la salle commune de Serpentard.

Afficher en entier

Hélas pour Slughorn, l’un de ses élèves favoris, un garçon beau et extrêmement talentueux répondant au nom de Tom Elvis Jedusor, nourrissait des ambitions qui n’étaient pas du tout du goût du ministère ou des dirigeants de La Gazette du sorcier . Manipulateur et charmeur au besoin, Jedusor savait exactement comment flatter et amadouer son professeur de potions et directeur de maison afin qu’il lui révèle des informations interdites sur la création des Horcruxes. Faisant preuve d’une imprudence extrême, Slughorn accepta de donner à son protégé les connaissances qui lui faisaient défaut.

Afficher en entier

Albus Dumbledore avait toujours désapprouvé l’utilisation de Détraqueurs en tant que gardes, à cause de leur façon inhumaine de traiter les prisonniers sous leur surveillance, mais aussi parce qu’il prévoyait le possible changement d’allégeance de ces créatures malveillantes.

Avec l’arrivée de Kingsley Shacklebolt à la tête du ministère de la Magie, Azkaban fut débarrassée des Détraqueurs. La forteresse continue d’être utilisée en tant que prison, mais la responsabilité de la garder incombe maintenant aux Aurors qui effectuent des rotations à partir de la terre ferme. Aucune évasion n’a été constatée depuis la mise en place de ce nouveau système.

Afficher en entier

"Tout sorcier doté d’une baguette détient un plus grand pouvoir que nous ne l’imaginons. Avec le bon sortilège ou la bonne potion, il peut faire naître l’amour, voyager dans le temps, changer d’apparence physique et même mettre fin à la vie.

Entre de mauvaises mains, la magie et le pouvoir deviennent dangereux, obscurs et peuvent avoir des effets dévastateurs. Lord Voldemort en est la preuve. Sa recherche insatiable de pouvoir déchira son âme et il perdit toute son humanité. Il est le méchant par excellence, motivé par un désir implacable de pouvoir et de destruction.

Si l’Histoire compte peu de personnes aussi malveillantes que Voldemort (et même si Bellatrix Lestrange et Dolores Ombrage rivalisaient de méchanceté), d’autres personnages furent indéniablement attirés par le pouvoir. Nous avons réuni ici quelques écrits de J.K. Rowling sur le pouvoir et la politique... Ainsi qu’une histoire sur les esprits frappeurs, juste pour le plaisir."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode