Livres
394 503
Comms
1 385 582
Membres
288 792

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de November 9 ajouté par Kats@ 2015-11-08T12:46:02+01:00

« Tu ne peux pas partir maintenant. Je n'ai pas fini de tomber amoureux de toi. »

Afficher en entier
Extrait de November 9 ajouté par Kats@ 2015-11-08T12:45:33+01:00

« Tu ne seras jamais capable de te retrouver si tu es perdue dans quelqu'un d'autre. »

Afficher en entier
Extrait de November 9 ajouté par micaroval 2017-10-30T12:26:44+01:00

La jeunesse et la beauté s'effacent. Pas la bonté humaine.

Afficher en entier
Extrait de November 9 ajouté par FiftyShadesDarker 2017-10-29T10:13:45+01:00

Et, s'il vous plait, ne vous faites pas de souci pour moi. Mes souffrances sont terminés. Selon la sage formule de Dylan Thomas... Après la première mort, il n'y en a pas d'autre.

Afficher en entier
Extrait de November 9 ajouté par FiftyShadesDarker 2017-10-29T10:11:26+01:00

- "La seule mer que j'ai vue, C'était le flux et le reflux Que tu chevauchais. Couche-toi, étends-toi. Laisse-moi m'échouer entre tes cuisses, Dylan Thomas.

- Waouh, un poème porno. Je n'aurais pas cru.

Afficher en entier
Extrait de November 9 ajouté par FiftyShadesDarker 2017-10-29T10:09:50+01:00

- J'essaie toujours de me rappeler, dit-elle, que tout le monde porte des cicatrices. Souvent pires que les miennes. Le seule différence étant que chez moi, ça se voit, mais pas chez la plupart des gens.

Afficher en entier
Extrait de November 9 ajouté par FiftyShadesDarker 2017-10-29T10:08:48+01:00

Ma mère n'est pas célèbre. Elle n'a pas poursuivi de carrière extraordinaire. Elle n'a même pas épousé l'amour de sa vie. Mais elle a toujours...

Raison.

Afficher en entier
Extrait de November 9 ajouté par micaroval 2017-10-30T18:40:06+01:00

- Je ne vais pas te raconter que je sais ce que tu as pu traverser. Mais après avoir lu ces pages, je peux t'assurer que tu n'es pas la seule à garder des cicatrices de cet incendie.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Ce n'est pas parce qu'il a préféré ne pas te montrer les siennes qu'il n'en a pas lui aussi.

Elle dépose la boîte sur mes genoux.

- Elles sont toutes là. Il te les expose une à une et tu dois lui montrer le même respect que lui en évitant de leur tourner le dos.

Ma première larme du jour se met à couler. J'aurais dû me douter que je n'allais pas traverser une telle journée sans pleurer.

Afficher en entier
Extrait de November 9 ajouté par Matoline 2017-10-27T19:53:59+02:00

Chapitre 1 : Fallon

" ...

C'est vrai qu'il a l'air plein de remords et, sur le coup, j'ai envie d'oublier mon amertume, de me montrer un peu plus gentille. À ce moment-là, le type du box derrière lui se lève, détruisant instantanément ma belle détermination. J'essaie de ramener mes cheveux devant mon visage avant qu'il ne se retourne, mais c'est trop tard. Il a de nouveau porté les yeux sur moi.

Il arbore le même sourire que tout à l'heure. Je soutiens son regard. En fait, je continue de l'observer alors qu'il sort dans l'allée et s'approche de nous. Sans me laisser le temps de réagir, le voici qui s'assied à côté de moi.

Bon sang. Qu'est-ce qu'il fabrique ?

- Désolé d'être en retard, ma chérie, énonce-t-il en me passant un bras sur l'épaule.

Il m'a appelé chérie. Ce parfait inconnu me prend dans ses bras et m'appelle ma chérie.

J'interroge mon père du regard. Il doit bien y être pour quelque chose ; cependant, il dévisage mon voisin d'un air sans doute encore plus perplexe que le mien.

Je me raidis quand je sens les lèvres du type se poser sur ma tempe.

- Fichus embouteillages... marmonne-t-il.

Parfait Inconnu promène ses lèvres dans mes cheveux.

Qu'est-ce.

Qui.

Se passe ?

Le type saisit la paume de papa.

- Je m'appelle Ben, dit-il. Benton James Kessler. Je suis le copain de votre fille.

Le... quoi ?"

Afficher en entier
Extrait de November 9 ajouté par MelieGrey 2017-11-25T16:00:27+01:00

La jeunesse et la beauté s'effacent. Pas la bonté humaine.

Je sais que dans ma précédente lettre je disais ne pas implorer ton pardon. C'est vrai, pourtant, je dois avouer que je passe mon temps à supplier le ciel à genoux de faire un miracle et que tu me pardonnes. Je vais passer des heures au restaurant à t'attendre, dans l'espoir de te voir enfin arriver. Parce que c'est bien là que je serai. Et si tu ne viens pas aujourd'hui, j'y serai encore l'année prochaine, et la suivante. Tous les 9 novembre je t'attendrai, dans l'espoir qu'un jour tu pourras enfin me pardonner et m'aimer de nouveau. Pourtant, si ça n'arrive pas, si tu ne viens plus jamais, je te garderai une éternelle reconnaissance.

Afficher en entier