Livres
424 575
Membres
344 060

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Nuit d'été



Description ajoutée par x-Key 2010-11-01T18:09:43+01:00

Résumé

Les pensionnaires d'un internat de l'Illinois sont les témoins d'une série d'événements mystérieux et terrifiants : l'un d'entre eux disparaît, des bruits incompréhensibles se font entendre, un soldat de la Première Guerre mondiale réapparaît... L'enquête menée par un petit groupe de collégiens va les mener vers les bâtiments gothiques d'une ancienne école abandonnée, Old Central.Et c'est, au coeur de l'été, le plus insoutenable des face-à-face qui commence : celui qui met aux prises l'innocence avec la plus monstrueuse terreur qu'on puisse imaginer...Un des meilleurs thrillers de ces cinq dernières années... Une histoire terrifiante au-delà de tout.

Afficher en entier

Classement en biblio - 92 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-27T16:26:40+01:00

De l’intérieur du meuble leur parvint un bourdonnement, comme si les tubes cathodiques se mettaient à chauffer lentement, puis un grésillement lorsque Duane tourna légèrement le bouton. Ils entendirent quelques mots prononcés d’une voix grave, ensuite deux ou trois mesures de rock and roll, suivies d’un instant de silence. Après, il y eut un autre grésillement, un son sourd, les bruits d’un match de base-ball... les White Sox à Chicago 

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Je l'ai fini hier dans la nuit, et j'ai rarement passé autant de temps en une journée à lire (environ 6h).

Au début, j'avoue que le livre m'a moyennement emballé. Le rythme était lent, très lent, et dans le même genre je ne connaissais que Stephen King, qui était beaucoup plus dynamique, et Lovecraft, qui était un tout autre style. Ici, il y avait l'apathie de Lovecraft, la mise en ambiance, la tension montante, et en même temps le réaliste, la brutalité de SK.

Hier, donc, j'ai lu les 200 dernières pages (en plusieurs fois, quand même, et je lis lentement).

Le rythme donc, est très lent au début ; le décor se met en place, on fait connaissance avec la ville, les personnages, leurs caractères et leurs situations. On suit les premiers jours joyeux de vacances, et on commence à remarquer les choses étranges qui se passent. Et puis le rythme, peu à peu, s'accélère, nous plongeant dans l'horreur, l'angoisse, jusqu'à devenir une course effrénée sans instant de répit.

Le style de Dan Simmons est particulier. Pas compliqué, mais pas simple non plus. Il est plus lent à lire que SK (par exemple), mais à la fois son écriture rend mieux compte de l'ambiance et permet de se détendre dans les moments calme, et d'en être brusquement tiré quand ça va mal.

La psychologie des personnages aussi est bien rendue. Les gamins dont on suit l'histoire de ce début de vacances son des pré-ados, et ouf!, ils ne pensent et ne parlent et ne raisonnent pas comme des intellos ou des adultes. Ils sont gamins. Leurs peurs sont gamines, leurs parano est gamine, leurs représentation du monde, leurs déductions, etc. Ils ne sont pas (trop) stéréotypés, et ont chacun leur caractère.

Quant au scénario, il n'est pas sensationnel mais il tient la route, et au vue des circonstances et des protagonistes, l'ensemble du récit et les découvertes sont cohérentes. Notre vue, dans cette histoire, est celle des enfants, et nous restons tout le long à leur niveau. Il n'y a pas d'explications magistrales et répondant à toutes les questions ; nous ne sommes pas dans la position d'un spectateur extérieur qui détient la trame de fond entre les mains. On patauge autant qu'eux, on se pose des questions, et on a des réponses, mais pas forcément toutes.

Les adultes dans le récit on une place bien particulière. Le roman est vraiment centré sur les gamins, et les grandes personnes ont une place très à l'écart, comme des gens vivant dans un autre monde, avec leurs représentations, leurs certitudes, leurs problèmes... Ils n'interviennent pas dans l'intrigue (très peu). Leur réalité est autre, et les enfants vivent l'histoire d'un tout autre point de vue.

Si le roman était conté du point de vue d'un parent, par exemple, ça ne serait plus du tout aussi sensationnel.

Bref, malgré ma réticence première, ce livre vaut vraiment le détour si on a la patience de s'y immerger. L'époque est bien rendue (dans les représentations que je peux avoir de celle-ci), et tout y est réaliste (ça fait du bien ! C'est rare ces temps-ci...), sans fioritures, sans excès, et malgré tout avec des sentiments, de l'amitié, tout ça (ce qui manque un peu parfois chez SK).

Je me suis dit, après coup, ce livre est vraiment terrifiant, non pas par son contenu brut et la nature du surnaturel, mais par le fait que ce soit des gosses de 11 ou 12 ans qui vivent ça, qui l'affrontent. Cette violence, cette horreur, cette terreur qui glace le sang... le vivre du point de vue d'enfants donne une impression d'insécurité encore plus grande que s'il s'agissait d'adultes, plus forts, plus raisonnables, plus confiants en eux-mêmes et en le monde autour d'eux.

Parce que les enfants, ils n'ont pas nos certitudes et notre esprit rationnel inébranlable. Enfin, ok, je parle pour moi, mais l'idée c'est que les frontières du monde tel qu'ils le voient sont beaucoup plus floues, et donc que l'inconnu y a encore une grande part. Plus grande que chez les adultes (pour peu qu'il en reste, de l'inconnu).

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par mazale31 2018-04-26T13:24:17+02:00

Le résumer du livre et mensongère, ils parlent d'une école qui es sois disant " hanté " mais ne rentre jamais dans cette école; l'histoire et longue ta juste envie c'est de te débarrasser du bouquin. J'ai vu qu'il y'avais une suite je suis curieuse de savoir c'est quoi ce Tome 2. Il y a trop de description qui ne serve a rien. Si vraiment vous avez d'autre livre a lire, nuit d'été vendez le ou donner le a quelqu'un.

Je trouve que cette histoire et un Stranger Things nul et bâclée. Pour ma part déçu

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vance 2018-02-27T08:53:52+01:00
Argent

C'est particulièrement prenant, bien écrit, avec cette capacité à ménager le suspense par des paragraphes courts, centrés sur l'un des gamins, dans lesquels les pensées des protagonistes se manifestent souvent et grâce à une règle d'alternance bienvenue : on saute facilement des recherches de Duane à la bibliothèque aux trouvailles de Mike ou aux discussions des autres dans une de leurs nombreuses cachettes. Et on vibre avec eux, malgré l'évidente banalité du sujet et des problèmes récurrents de traduction (l'un des adultes est successivement présenté comme shérif puis adjoint puis à nouveau shérif) doublés de coquilles habituelles aux éditions du Livre de Poche. Bien entendu, ça ferait un très bon film.

Livre de commande ? Peut-être. C'est loin d'être un chef-d'oeuvre en ce sens qu'il ne révolutionne rien, ni dans la forme ni dans le fond. Moi-même, je préfère le Simmons des Cantos, celui qui évoque des espaces infinis, des civilisations et des technologies insensées et des conflits cosmiques. Mais Nuit d'été apporte son lot de suspense et de frissons ; le fait d'être en compagnie de jeunes résolus à ne pas se laisser faire met en exergue toutes ces émotions que l'âge adulte tend à placer sous l'éteignoir. Car ces gosses sont en vacances et cherchent le plus longtemps possible à en profiter avant que l'horreur ne s'abatte définitivement sur eux. Simmons a vraiment réussi à nous narrer les réflexions et réactions de ces enfants, pas toujours logiques, jamais calculateurs, froussards pour des peccadilles et manifestant un courage étonnant dans des circonstances qui glaceraient d'effroi n'importe quel adulte. Certes, il y avait déjà tous ces éléments dans Ca, (voir, à ce sujet, l'article de Creepblog) mais ici, on ne passe pas par d'interminables allusions au passé : l'histoire se concentre sur cet été dramatique et sanglant (car les cadavres vont très vite se compter par dizaines) et ne nous laisse souffler que pour mieux nous y replonger.

Evidemment, avec du recul, on s'aperçoit qu'il ne se passe pas grand chose et que le gros de l'ouvrage n'est constitué que d'interminables digressions sur les décisions à prendre, car ces gamins passent leur temps à hésiter et les informations cruciales ne parviennent jamais au bon moment. Pour peu qu'on soit insensible à leur détresse, leur sentiment d'impuissance flagrante et leur volonté contrecarrée par la logique des adultes bornés, on trouvera le temps long

Afficher en entier
Commentaire ajouté par midnightnowhere 2018-02-13T18:55:13+01:00
Diamant

un livre que j'ai lu deux fois, avec le même plaisir. L'auteur prend certes le temps de nous installer dans l'histoire, mais cela rend les personnages attachants. D'accord qu'on peut faire le parallèle avec "ça" , et l'univers de King sur l'enfance, mais on ressent la patte de Simmons. Il y a de la cruauté et la détermination des enfants leur fait franchir la frontière vers celle des adultes...la suite m'a moins embarqué, peut-être trop d'attente par rapport au premier opus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Donzearo 2017-09-01T15:32:36+02:00
Pas apprécié

ZZZ...ZZZ...ZZZ... Hein, quoi ? Excusez-moi. C'est à la page 400 que l'on se réveille ? Ah, ok. Je ne savais pas qu'il fallait subir, oui j'ai bien dit SUBIR, 400 pages d'une longueur qui ferait presque passer Proust pour le maître du rebondissement !! Simmons a sûrement fait mieux. Je ne suis pas de ceux qui se braque au premier roman mais là, va falloir du sérieux pour me relever de celui-là ! Allez je tente l'Échiquier du Mal...J'adore avoir mal !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Palmyre 2017-07-16T15:39:30+02:00
Lu aussi

N'est pas Stephen King qui veut! Ce roman, agréable, se voudrait un peu dans la lignée de la nouvelle "Le corps" de S. King dont on a tiré le magnifique film "Stand by me".

Malheureusement, la sauce ne prend pas, et si on trouve ces enfants bien sympathiques, la mise en place est trop longue et les événements arrivent un peu tard quand la lecture commence à peser...

Dommage...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rykashan 2016-06-30T08:51:41+02:00
Or

Tout simplement magnifique!

Je n'étais pas franchement emballée par le résumé mais une suite de circonstance à fait que je me suis retrouvée chez moi avec ce livre dans les mains et heureusement! Sinon je serais passée à coté de ce gros plaisir!

L'histoire évolue lentement mais on est loin de s'ennuyer car l'auteur fait attention de bien mettre tout les éléments en place et de les faire s'imbriquer les uns dans les autres.

Le fait que l'action soit fait par des enfants, ce qui freinait au début ma lecture, se montre en vérité très intéressant car il rajoute une difficulté à leur démarche. Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai au passage été dévasté (le mot est fort mais je n'étais pas loin de cette état là) quand un des enfants est mort

L'histoire en elle même plutôt original et l'horreur, loin de tomber dans le trash où le sang gicle sur tout les murs, passe plus dans une certaine tension qui s'accentue tout le long du livre car on sait que le danger peut venir de partout.

Bref, vous l'aurez compris j'ai adoré ce livre et je le recommande à tout ceux qui aime l'horreur mélanger à des enquêtes, un peu à la peu à la Stephen King.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Adanson 2015-12-04T20:04:35+01:00
Diamant

J'ai relu dernièrement "Les fils des ténèbres" mais je ne savais pas que c'était le deuxième tome d'une trilogie appelée "Elm Haven".

Il faut dire que "Les fils des Ténèbres" est un livre indépendant et mis à part le fait que l'on y retrouve Mike O'Rourke devenu prêtre, rien ne fait deviner qu'il peut faire partie d'un triptyque.

"Nuit d'été" est un roman qui met en scène sept jeunes gamins de 9/12 ans.

Nous trouvons: Duane le surdoué, Harlem, Mike le chef qui est enfant de choeur, Dale et son petit frère Lauwrence, Kevin et Cordie.

L'action se déroule en 1960 dans la petite ville imaginaire de Elm Haven dans le Midwest.

Le jour des vacances d'été, un petit garçon nommé Tubby disparait dans Old Central School.

Cette école est un monument gigantesque et complètement disproportionné pour une petite bourgade comme Elm Haven.

De plus ce bâtiment ferme définitivement.

Ces enfants vont petit à petit être confrontés à une terreur sans nom (monstres, morts vivants, camion fou etc...).

Ils devront faire face à tout cela grâce à leur courage, à leur intelligence et à leur ruse.

Les 150 premières pages (le livre en fait 600) sont une présentation et une mise en place des personnages, des lieux, de l'atmosphère et des rapports entre les habitants.

Puis le livre devient absolument passionnant et ne donne pas une seule minute de répit.

Il y a bien longtemps que je n'avais pas lu un roman aussi bon mais venant de Dan Simmons, c'est un peu normal.

Hormis ses superbes romans de SF ("Les Cantos d'Hypérion", "Ilium et Olympos"), l'écrivain a pondu des romans de terreur absolument géniaux comme entre autres: "L'Échiquier du mal" et "Terreur".

Il faut dire aussi que mis à part Stephen King, peu d'auteurs de romans d'épouvante ont mis en scène des enfants.

Il me reste maintenant à lire le troisième tome qui est la suite de celui-ci contrairement au "Fils des ténèbres" et qui se nomme, "Les Chiens de l'hiver".

En résumé je vous conseille ce roman qui est réellement enthousiasmant !!!

Du grand art !!!!

Adanson Marco.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pissenlie44 2015-10-06T11:11:40+02:00
Or

Un super livre ! J'ai vraiment bien aimé.

Au début c'est un peu lent mais une fois l'histoire posée on ne peut fermer le livre.

Quel suspence ! exactement ce que j'attends d'un livre d'angoisse. Par contre il est quand même long à lire et c'est écrit petit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par beckygirly 2014-11-14T22:23:06+01:00
Argent

Nuit d’été est un roman fantastique et d’horreur qui nous conduit au cœur d’une petite ville à la suite d’une bande de jeunes copains qui va devoir faire face à une force démoniaque. Résumé ainsi on a l’impression que c’est plutôt It de Stephen King que l’on va découvrir et il est vrai qu’en débutant la lecture de ce roman on ne peut s’empêcher de faire quelques parallèles. Pourtant, malgré les nombreuses similitudes (ainsi qu’un beau clin d’œil avec le château d’eau), Dan Simmons parvient à se démarquer du maître de l’horreur et à implanter son style.

Le décor et l’ambiance sont posés dès les premières pages ; tout en suggérant la nature effrayante de la vieille école, Simmons amorce déjà un premier pas vers l’horreur et le surnaturel qui se découvriront lentement à mesure que l’on avance dans la lecture. L’auteur prend son temps, que ce soit pour présenter ses personnages ou son récit, qui, malgré une excellente idée de départ, se perd parfois dans des descriptions inutiles. Certaines scènes trop détaillées ralentissent la lecture, due à la manie de l’auteur d’insérer des détails supplémentaires et visuels dans une phrase déjà entamée. L’écriture reste cependant agréable avec cette alternance dans le point de vue des protagonistes. En effet chaque chapitre se focalise sur une personne différente et Simmons joue énormément avec nos nerfs en s’arrêtant en plein point culminant d’une scène. Cela donne un rendu assez cinématographique et accentue le suspense bien distillé.

Malgré certains passages lourds le roman se laisse lire facilement, et ce notamment grâce aux personnages auxquels on s’attache rapidement. Du haut de leurs 11 ans, ils nous ramènent en enfance et nous surprennent avec ce contraste maturité/innocence dont ils font preuve. Si s’amuser reste leur priorité, ils n’en deviennent pas moins sérieux quand ils font face à des situations dangereuses. Chacun possède des qualités et des défauts qui nous les rendent proches. Leur témérité, leur courage ne les exempt pas de la peur qui s’installe chez eux inexorablement mais les pousse à réagir et agir en groupes, à les souder face à un même ennemi. Cependant, malgré une peur qui se répand chez les enfants on ne dépasse pas le cadre du stress et l’horreur promise n’arrive pas vraiment. La fin reste basique, assez prévisible et la tension retombe comme un soufflé.

La lecture reste sympathique mais elle aurait gagné à être moins longue et un peu plus développée en termes d’horreur, notamment vers la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FH78 2014-04-03T17:48:47+02:00
Bronze

Ce livre n'est pas désagréable à lire, mais ...

Malheureusement il ressemble trop à "ça" de stephen king, sans en avoir l'étoffe.

Moyen pour ma part, mais j'avais lu "ça" avant.

Afficher en entier

Date de sortie

Nuit d'été

  • France : 1995-11-01 - Poche (Français)

Activité récente

natruc le place en liste or
2018-07-10T23:13:43+02:00

Les chiffres

Lecteurs 92
Commentaires 20
Extraits 13
Evaluations 23
Note globale 7.87 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Summer of Night - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode