Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de nuno14 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Cinquante nuances de Grey Cinquante nuances de Grey
E.L. James   
Que dire... A part que je ne comprends pas l'engouement pour ce roman: c'est mal écrit, l'histoire est d'une banalité affligeante et les personnages manquent d'intérêt. Ana a une certaine tendance à la schizophrénie, elle hésite entre sa conscience et sa déesse intérieure et à part rougir toute les 2 pages et se mordre la lèvre toutes les pages elle ne fait pas grand chose! Quant à Mister Grey lui il est atteint de névrose et cherche à tout contrôler. Il est limite borderline!
Les scènes soit disant BDSM sont sans intérêt, l'auteure aurait du lire Sade, cela lui aurait donné des idées.
Bref, 50 nuances de Grey est un produit purement marketing dont l'histoire aurait pu être éditée par Harlequin!!!

par Evaelle
Grisha, Tome 2 : Le Dragon de glace Grisha, Tome 2 : Le Dragon de glace
Leigh Bardugo   
Already Read !
Ah, que dire, on est entraîné dans le monde des grishas avec tout autant de suspens, de mystère et de magie. Alina devient une Badass incontournable ; Elle se prend en main pour vaincre the Darkling. Une nouvelle rencontre et du coup une nouvelle personne dans le triangle amoureux, mais celui-la apporte un côté plus joyeux à l'atmosphère sombre du livre, le fameux Pirate Sturmhond! Mal, malgré que je l'est trouvé sympathique dans le premier tome, m'a énervée à un point dans ce livre, vous verrez. Et enfin, le meilleur pour la fin, bon ok, j'avoue, dans ce tome, il va un peu trop loin, mais il y a toujours un espoir de rédemption, le Darkling, est pour la plus part du temps absent mais ses apparitions nous laisse pas indifférents. Pour le contenu de l'histoire, tous ce complique mais j'attend avec impatience le tome 3 pour tous comprendre et connaître enfin le nom du Darkling.

Tous ça, pour dire, que ce deuxième tome remplit largement ce qu'on attend de lui !

PS : LA FIN *Oh-Mon-Dieu*

par mirou08
L'Héritage, Tome 1 : Eragon L'Héritage, Tome 1 : Eragon
Christopher Paolini   
J'ai commencé ce livre un jour sur un coup de tête, c'était mon premier roman de fantasy pure et dure et je l'ai lu d'une traite. Il est tout simplement génial, l'univers créé par l'auteur est complet, magique, intriguant et dangereux parfois. J'ai adoré m'y perdre et voyager en compagnie d'Eragon et Saphira.

par x-Key
La Quête d'Ewilan, Tome 3 : L'Île du destin La Quête d'Ewilan, Tome 3 : L'Île du destin
Pierre Bottero   
J'ai beaucoup aimé ce 3ème tome on se rapproche plus des personnages et les liens entre eux se renforcent,il y a beaucoup d'actions et d'émotions tout au long de l'histoire. Un livre époustouflant !!!

par butterfly
La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel
Christelle Dabos   
Que d’émotions en refermant ce troisième tome.

Quand je claironne que La Passe-Miroir est mon nouveau Harry Potter, je n’exagère pas. C’est une histoire doudou, dans laquelle je me plongerai au même titre que dans HP en cas de coup de blues.

Le principal défaut de ce tome ? Le même que les autres : PAS ASSEZ ! Comment fait Christelle Dabos pour pondre des pavés de 500 pages trépidantes d’action dont on sort avec une impression de trop peu ?!
Ici, c’est particulièrement accentué par le fait qu’Ophélie est loin d’autres personnages importants : [spoiler]Bérénilde, Victoire, Archibald, Renard, Gaëlle et bien entendu la superbe Victoire qui m’a totalement charmée. Personnages qu’on ne voit que le temps de quelques chapitres beaucoup trop courts à mon goût…[/spoiler] De ce côté-là, c’est une petite déception.
Le personnage de Victoire est très prometteur ! C’était intéressant de voir le monde par ses yeux, j’ai hâte de la revoir !
Ca aurait pu être sympa également que le grand-oncle joue un rôle plus large, un peu comme Roseline.

Concernant l’intrigue, j’ai été ravie de constater quelques précisions bienvenues, accompagnées d’éclaircissements qui épaississent encore un peu plus le mystère comme Madame Dabos sait si bien les distiller. [spoiler]Un monde bien réel imaginé par une romancière, Eulalie Dilleux… une jolie mise en abîme ![/spoiler]
J’ai été un peu déçue de la méthode employée par Ophélie pour en savoir plus : adopter une nouvelle identité (procédé déjà utilisé avec Mime) et attendre de gravir les échelons. Pour un troisième tome, je trouve ça dommage de devoir recourir à de tels artifices.
Les nouveaux personnages rencontrés sur Babel ne m’ont pas plus charmée que cela, excepté Ambroise, Blasius et le Sans-Peur. Au passage, bravo à Christelle d’avoir intégré à l’histoire une personne handicapée et une personne homosexuelle, c’est assez rare (notamment en littérature jeunesse !) pour le souligner.

On pourrait croire que je trouve plus de défauts que de qualités à ce tome. Ce n’est pas le cas ! C’est simplement plus facile de mettre le doigt sur quelques défauts objectifs que sur les raisons qui font de ce roman un véritable page-turner avec une intrigue qui gagne en profondeur de tome en tome.

Le couple Ophélie/Thorn fonctionne sur les mêmes rouages qui en font un duo hors clichés ; ils évoluent peu à peu au plus grand plaisir de la fleur bleue qui sommeille au fond du lecteur. Une question demeure : quel est le problème de Thorn dans ce tome avec le désinfectant ?? Je suis tout ouïe si quelqu’un a compris ^^’

C’est une saga intelligente qui n’a de cesse de surprendre son lecteur et de lui faire se poser des questions à chaque nouvel indice, chaque révélation.

Dans ce tome précisément, Christelle Dabos dépeint sans équivoque une société dystopique où la censure et le contrôle de soi pour la cité est la règle. Pour une fois, on voit clairement comment une telle société se met en place et on sait que nos héros vont tout faire pour empêcher que ce modèle s’étende à d’autres arches. C’est un aspect que j’apprécie énormément dans cette série.

Maintenant il n’y a plus qu’à attendre le dernier tome. Je l’attendrai patiemment, mais avec de grandes expectatives !!
The Effigies, Tome 3 : Lueur dans l'obscurité The Effigies, Tome 3 : Lueur dans l'obscurité
Sarah Raughley   
Je ressors tout juste de cet univers, et je suis toujours sous le choc. J'ai été bluffée tout au long de ma lecture. Ce dernier tome est mon préféré de la trilogie, particulièrement à cause de l'évolution de Maia. Dans le premier, elle était effrayée et étrangère à tout ce qui se passait autour d'elle, ce qui ne m'avait pas beaucoup dérangée car je la trouvais plus réaliste.
Cela n'aurait pas collé qu'elle se transforme du jour au lendemain en super - héroïne sans peur à la Katniss, ou qu'elle maîtrise ses nouveaux pouvoirs dés le début... Mais ça ne veut pas dire qu'elle ne faisait rien pour aider, au contraire, elle a fait tout ce qui était dans son possible pour elle, dépassant même plusieurs fois ses limites.
Si le second tome me paraissait plus être une étape de transition dans son développement, la Maia du troisième est en pleine possession de ses capacités, plus affirmée aussi, prête à se battre pour ce en quoi elle croit sans toutefois mettre ses valeurs de côté.
En fait, la grande majorité des personnages se sont complexifiés ou ont été approfondis, Saul, Brendan, Belle, Rhys, Vasily,...
Et nous en avons un nouveau de taille, June, la jumelle anciennement décédée de Maia. J'ai eu du mal à la cerner, étant très imprévisible. Elle nous montre tellement de facettes différentes, que se soit de qui elle était avant de mourir ou de maintenant. La mort l'a énormément affectée et changée, sans que cela la dénature pour autant.

L'intrigue était ciselé d'une main de maître, bien que j'ai très vite deviné les objectifs de Blackwell... On a droit a un panel de révélations, tout s'éclaire peu à peu. J'ai d'ailleurs adoré les flashbacks. La mythologie de The effigies est très riche et se dévoile véritablement dans ce livre - ci. On y apprend par exemple l'origine des spectres et des effigies et l'importance qu'à le destin. La chronologie de ce monde alternatif au notre s'approfondit également.

Je félicite l'auteure pour avoir créer un tel univers. Elle a établit une version très intéressante de ce que serait notre monde à nous envahi de spectres. Elle a réussit à très bien détailler son monde, allant jusqu'à inventer une religion propre à la présence de ces monstres. La romancière ne se limite pas non plus aux États Unis, en lisant The Effigies, on visite aussi la Guadeloupe, la France, l'Angleterre, l'Espagne et le Maroc. Sa plume est très fine, mêlant descriptions minutieuses, citations, métaphores et sujets fascinants, dont certains sont abordés avec philosophie. Les seules choses qui m'ont déplu sont certaines répliques que j'ai trouvé sorties de films.

J'ai dévoré la fin de cette trilogie, qui a été un véritable page turner pour moi.
Les Contes inachevés, Tome 2 : Il était deux fois Les Contes inachevés, Tome 2 : Il était deux fois
Aya Ling   
https://aliceneverland.com/2018/12/18/les-contes-inacheves-tome-2-il-etait-deux-fois-aya-ling/

Séduite, dans un premier temps, par les magnifiques couvertures de cette série, j’avais été agréablement surprise par le premier tome qui nous offrait une revisite assez originale du conte de Cendrillon. Pour autant, la fin se suffisait à elle-même, et j’étais un peu sceptique de voir comment Aya Ling allait pouvoir relancer sa série alors que cela paraissait tout bonnement impossible.

Rappelez-vous : après en avoir déchiré la couverture, Kat s’était retrouvée dans la peau d’une des vilaines belle-sœur, prisonnière du conte de Cendrillon. Pour s’en libérer, elle devait impérativement mener l’histoire à son terme et provoquer son Happy End. Même si rien ne s’était passé comme prévu, et que le prince charmant était tombé amoureux d’elle (et vice versa), Kat avait réintégré son monde, ne conservant aucun souvenir de celui d’Athelia…

Aujourd’hui, sept ans ont passé. Kat a continué sa vie sans se rappeler de son amour pour le prince Edward. Mais, si le conte de La vilaine belle-sœur est terminé, celui de Kat ne fait que commencer…

Comme je vous le disais, j’étais un peu sceptique sur la continuité de la série. Et, pourtant, Aya Ling m’a agréablement surprise par la façon dont elle nous replonge dans l’univers d’Athelia. A l’instar de Kat, le lecteur reprend l’histoire là où elle s’est arrêtée au tome précédent. Sauf que Kat ne se souvient de rien, et que sept ans se sont écoulés depuis lors. Du moins, dans le monde de Kat uniquement…

L’histoire est donc loin d’être courue d’avance, Edward va devoir ré-apprivoiser Kat quand celle-ci se retrouve contrainte de redécouvrir un monde qui lui paraît pourtant familier. Mais l’histoire n’en a pas fini avec eux, et ils auront encore bien des épreuves à surmonter pour réussir à obtenir ce happy end tant désiré dans les contes de fées. Mais vont-ils seulement y arriver ?

Aya Ling m’aura maintenu en haleine tout au long de ce tome, et m’aura agréablement surprise à de multiples reprises. C’était vraiment intéressant de découvrir la façon dont elle a construit son imaginaire, mais aussi toutes les spécificités liées à la magie qui relie Athelia au monde réel. Rien n’est simple, bien au contraire, et j’ai trouvé tout cela extrêmement bien recherché et ficelé. Aya Ling s’est réappropriée le conte de Cendrillon et en a fait une série assez unique en son genre. Je suis déjà prête à me lancer dans la suite des aventures de Kat et d’Edward… (j’attends toujours mon Happy end !)

par Kesciana
Grisha, Tome 3 : L'Oiseau de feu Grisha, Tome 3 : L'Oiseau de feu
Leigh Bardugo   
Dernier tome, mon cœur se brise. Très sérieusement, s'attacher à des personnages n'a jamais été une très bonne idée quand la fin approche. Surtout pour ce dernier tome. Lorsque je l'ai terminé, je me sentais seule, vide. J'avais envie de rire et de pleurer en même temps. Je savais pas si je devais m'écrouler ou sauter de joie. Je ne savais plus. Mais en tout cas, je suis sûre d'une chose; j'ai kiffé ma race, comme dirait mon petit frère. Il se passe tellement de choses dans ce troisième volet de la trilogie. Et pas des trucs où on se dit "ouais, bien trouver, c'est pas mal". Non, le genre de trucs où tu peux rien dire tellement t'es sur le cul. Personellement, j'ai adoré du début à la fin. Leigh Bardugo m'a fait découvrir une histoire hors du commun, une histoire que je recommande à n'importe qui et une histoire qui sera à jamais gravée dans ma mémoire. Je suis amoureuse de cette trilogie, de ces trois livres qui m'ont faire rire, pleurer, espérer, désespérer et tout un tas d'émotions différentes à tous les degrés possibles et imaginables. Si vous n'avez toujours pas lu La trilogie des Grisha, cessez immédiatement ce que vous êtes en train de faire et prenez le temps de la lire. C'est magique comme histoire, je vous assure.

par Sheo