Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de oazare : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Lucky Luke, Tome 32 : La diligence Lucky Luke, Tome 32 : La diligence
Morris    René Goscinny   
Voici un album qui est plaisant à lire, dans le style des roads movies que les auteurs ont pris l'habitude de nous présenter régulièrement. Toutefois, le scénario tient sur un papier de cigarette que Lucky Luke fume toujours, et les histoires de bandits voulant voler l'or sont un peu répétitives à mon goût. Par ailleurs, le rythme semble mal géré du départ, car on a l'impression que l'histoire s'arrête aux 3/4 de l'album (avec le voleur démasqué) avant de reprendre sur un ton plus tranquille pour finir. Si ce n'est pas décevant en soi, ce n'est toutefois pas à porter au crédit de cet album.

Mais c'est une histoire qui reste également amusante, notamment grâce aux personnages inventés pour la faire vivre. J'ai beaucoup apprécié le personnage de Scat, ce petit truand polissé, sournois et finalement pas très méchant et piètre tricheur. Mais ceux que j'ai préféré, c'est bien sûr le couple qui embarque dans la diligence : les réflexions assassines du mari et le comportement de forte femme de son épouse apportent son lot de drôlerie à cette traversée des USA. C'est un couple très intéressant, aussi bien dans son design caricatural que dans leur relation, qui elle aussi évolue.

C'est surtout ces personnages drôles qui font de nous les complices de cette lecture, qui font que l'on souhaite s'investir dans cette histoire, qui, sur le fonds, ne propose pas de grandes originalités et dont certaines scènes sentent un petit peu la répétition (les attaques de bandits, les cahots sur la route qui déjoue la chance des tricheurs, les arrêt et départs des différentes villes).
Lucky Luke, Tome 34 : Dalton city Lucky Luke, Tome 34 : Dalton city
Morris    René Goscinny   
Quand j'avais 12 ans ce luky luke était mon préféré !! Cette ville dirigée par les daltons etait une idée superbe !!

par myra44
Les Aventures de Lucky Luke d'après Morris, tome 2 : La Corde au cou Les Aventures de Lucky Luke d'après Morris, tome 2 : La Corde au cou
Achdé    Laurent Gerra   
Un album récent mais pourtant très bien réussi. L'humour est omniprésent et le sénario aussi farfelu qu'hilarant.

par myra44
Lucky Luke, Tome 46 : Le fil qui chante Lucky Luke, Tome 46 : Le fil qui chante
Morris    René Goscinny   
Voilà certainement l'album que j'apprécie le plus de cette série, celui-que j'ai lu et relu, celui que je trouve le plus abouti. On y retrouve un parcours au travers les USA, semé de péripétie, qui ressemble un peu dans sa construction et son intrigue à "la caravane". Mais le fait d'utiliser la création du télégraphe, ainsi que de faire apparaître Lincoln, donne à cet album un ancrage historique supplémentaire. Sur le scénario en lui-même, c'est très classique mais c'est très bien fait et il n'y aura aucun temps mort dans cette aventure : les péripéties s'enchaînent, des plaines au désert de sel, des rivières aux montages, nous faisant voyager dans ce far west difficile. Le suspense est correctement géré dans le mesure où contrairement à bon nombre d'albums, le méchants infiltré dans l'équipe de Lucky Luke n'est découvert qu'en toute fin de récit. Enfin, on retrouve un belle caricature des ingénieurs de télécommunication de l'époque en la personne de Gamble, dont l'optimisme et l'abnégation au profit du progrès n'a pas d'égal. Il faut bien un Lucky Luke pour lui rappeler que les ouvriers qui accompagnent cette caravane ont parfois des désirs plus prosaïque.

Que dire désormais du dessin ? Lucky Luke ne ressemble à aucune autre série et fait référence en la matière. Ce style qui allie réalisme et humour est des plus réussis.

Si je ne devais ne retenir qu'un seul album dans cette série, ce serait celui-là.
Lucky Luke, Tome 12 : Les cousins Dalton Lucky Luke, Tome 12 : Les cousins Dalton
René Goscinny    Morris   
cette bande-déssinée est très amusante !! Lucky luke est toujours prêt à rendre justice et à attraper les desperados !!

par myra44
Lucky Luke, Tome 47 : Le magot des Dalton Lucky Luke, Tome 47 : Le magot des Dalton
Morris   
Jusqu'à maintenant, nous avons connu la période Morris et la période Morris/Goscinny. Et cette nouvelle ère qui s'annonce ne commence pas sous les meilleurs auspices. En effet, j'ai trouvé cet album des plus banals et des moins crédibles. On nous propose une farce autour des Dalton, mais cela ne m'a pas emmené bien loin. Jusqu'à maintenant, les Dalton ne partageaient pas leur cellule, et d'un seul coup, les voici qu'ils ont un autre détenu... et qui fait semblant de parler dans son sommeil pour leur indiquer l'endroit où il aurait caché un magot, magot qui se trouve justement dans un faux pénitencier... Le scénario est cousu de fil blanc et je n'y crois pas un seul instant. D'autant que les enchaînements sont mal réalisés. On sent la volonté de "faire Lucky Luke" sans vraiment y arriver. Ainsi, on retrouve quelques idées puisées dans les tomes précédents (plusieurs trous pour 4 Dalton, ca sent le réchauffé, et mettre en évidence ce qui est écrit sur les panneau des villes n'est à mon avis, pas une bonne idée). A noter tout de même que pour la première fois, en début d'album, les Dalton s'échappent alors qu'ils sont sous la garde de Lucky Luke (juste après que ce dernier ait qualifié de passoire le pénitencier). C'est assez rare pour être mentionné. Mais je trouve cet album mal dosé, et le faux pénitencier est une idée loufoque, certes, mais trop pour que je m'y retrouve, tout comme celle de la force dissuasive à l'évasion, expliquée par le directeur du pénitencier, à laquelle je n'ai pas adhéré.

Mais l'histoire n'est pas intéressante et l'intrigue est bien pauvre.
Lucky Luke, Tome 45 : L'empereur Smith Lucky Luke, Tome 45 : L'empereur Smith
Morris    René Goscinny   
En fin d'album, les auteurs nous informent qu'un certain Norton a réellement existé, et se faisait passer pour l'Empereur des USA et protecteur du Mexique. Les habitants de Los Angeles étaient rentrés dans son jeu, allant jusqu'à lui envoyer des courriers de grands noms d'Europe et l'encourageant dans son délire. Cet homme, sans le sou, a réuni 10000 personnes à son enterrement. Il n'en fallait pas plus à nos deux auteurs, et notamment au documentaliste Goscinny, pour inventer cette histoire d'empereur Smith, très proche de son homologue réel. Surfant sur la folie du personnage, les auteurs reprennent notamment l'attitude bienveillante des habitants à son égard, comme par exemple les lettres qu'ils écrivent. Mais le Smith de Lucky Luke est loin d'être désargenté, et est à la tête d'une milice privée, ce qui en fait un personnage dangereux.

Toutefois, si le début est intéressant, je me dis que le personnage réel était tellement fantasque que les auteurs, s'en inspirant, ont du mal à proposer un personnage plus pittoresque encore. Et donc, n'ayant rapidement plus rien à proposer, ils retombent dans des thèmes maintes fois utilisés par le passés, comme la couardise et l'hypocrisie de toute une ville. Pour pimenter un peu ce récit, les auteurs nous proposent toutefois une sympathique petite déclinaison sur le thème : "c'est fou ce que les gens peuvent changer lorsqu'on leur accroche une médaille sur la poitrine".

Mais pour moi l'album est bien en dessous de ce que le personnage pouvait promettre. Et finalement, j'ai trouvé cet album mal dosé et un peu redondant.
A noter toutefois un rapide hommage à Uderzo, compère de Goscinny.

Un album sympathique, sans plus.
Lucky Luke, Tome 54 : La fiancée de Lucky Luke Lucky Luke, Tome 54 : La fiancée de Lucky Luke
Guy Vidal   
C'est bien de voir Lucky Luke dans une histoire d'amour! Bande dessinée fort intéressante!
Lucky Luke, Tome 28 : L'escorte Lucky Luke, Tome 28 : L'escorte
Morris    René Goscinny   
Les auteurs capitalisent sur le personnage de Billy The Kid, présenté dans l'album du même nom. J'avais été interessé par cette caricature d'un des plus grands desperados de son temps, réduit à l'état de gamin colérique et mal élevé. J'étais donc plutôt heureux de retrouver ce personnage. Malheureusement, ce scénario ne suit pas. La première partie de l'album est un grosse répétition de l'album "Billy the Kid", présentant les habitants d'un village terrorisés à la seule vue du gamin. J'ai un peu eu l'impression de revivre l'album Billy The Kid, où tous les habitants se mettent en 4 pour satisfaire ses volontés les plus absurdes. Pour moi, on a voulu réutiliser le personnage qui avait bien marché, mais en reprenant exactement la même trame (jusqu'à la hardiesse des habitants exprimées un fois que Billy s'en va) que l'album précédent. C'est donc assez pauvre en originalité.
Le reste de l'album se contente d'un petit voyage en Ouest mais là aussi, rien de nouveau : un voyage en train qui sent le réchauffé (retard, attaque, etc...), traversée de village champignon (Morris tombant un plus plus dans un graphisme identique pour deux frères) et arrivée à destination. Et ce n'est pas le complice de Billy, auquel il manque cruellement d'envergure, qui va permettre de sauver la face.
Seul la fin de l'album se révèle humoristique, lorsque l'on découvre la raison de ce long voyage. Malheureusement, avant d'y arriver, j'ai eu le temps de m'ennuyer de ce manque de nouveauté.
Lucky Luke, Tome 20 : Billy the Kid Lucky Luke, Tome 20 : Billy the Kid
Morris    René Goscinny   
c'est un des luky luke que je préfère. Il y a vraiment beaucoup d'humour tordant

par myra44