Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de obelix : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
L'anti-magicien, Tome 3 : L'ensorceleuse L'anti-magicien, Tome 3 : L'ensorceleuse
Sebastien De Castell   
Kellen, Reichis and Ferius are on their way to Gitabria, a city where amazing inventions are dreamed up and sold across the land of the Seven Sands.

But when the three of them stumble across a tiny mechanical bird, magically brought to life, they quickly realise all is not as it appears.

Meanwhile two strange Argosi appear, carrying secrets from Ferius' past, together with an unlikely Jan'Tep ally.

And as time ticks on, all the cards in Ferius' deck point to the emerging tides of war . . .

par ThieumK
Food Wars !, tome 27 Food Wars !, tome 27
Yuuto Tsukuda    Shun Saeki   
Bonne suite, encore une fois bien centrée sur le portrait d'Etsuya. Serait-ce finalement la porte de sortie pour ce personnage décidément bien lugubre ? Personnellement je l'espère !
Il semblerai par ailleurs que de nouvelles vérités soient sur le point d'être dévoilées par l'ancien doyen concernant la génération diamant, et plus précisément sur la personne de Sôma... A suivre !

par wopla
La Force du temps La Force du temps
Deborah Harkness   
Bon d’accord je l’ai lu en anglais mais faute de traduction dans l’immédiat... on retrouve tous les héros de All Soul Trilogy !
Everless Everless
Sara Holland   
«I know better than to be afraid of stories.»

Ce moment où je viens de passer les dernières heures plongée dans la préparation de mon examen de droit pour le bac (parce que j'aime préparer les choses en avances) et que je ne sais plus parler que de liberté sexuelle... Du coup, vous voulez un cours ? Non, très sérieusement. Mon cerveau va exploser. En plus, je suis malade (oui je passe ma vie à être malade, c'est dingue -la fille que vous pouvez entendre éternué à l'autre bout de la Terre, c'est moi-) donc c'est franchement pas cool. (Je raconte ma vie aussi, au cas où vous ne l'auriez pas du tout remarqué.)

BREF.

Première chose, mes amis, parlons de la couverture. De manière très simple, je la trouve vraiment très belle. J'adore les couleurs et j'admets que ce truc de sablier me plait bien. Ah, que voulez-vous, il en faut peu pour être heureux.... Wait. ♫♪ Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire... ♪♫ Non ? Enfin, tout ça pour dire que j'aime cette couverture, voilà.

J'avoue que je n'ai rien à dire sur la plume de Sara Holland. Rien. Du. Tout. Nada. Nothing. At. All. Bref, vous avez compris. Le néant total. *hausse les épaules*

In Time meets Red Queen. (Et pour les incultes, In Time est un film.)

Soyons honnêtes. Entre les personnes qui ont moyennement aimé voir pas du tout apprécié ce roman et celles qui l'ont adoré, je n'avais pas envie de me faire mon propre avis. Je voulais juste rester sous ma couette à entendre une illumination qui me donnerait l'envie de donner sa chance à Everless. Bon, j'admets que l'illumination n'a pas perdue de temps. J'ai lu Everless assez rapidement, et je n'ai sérieusement pas vu les pages défilées. Ce qui, je suppose, est une bonne chose. Ce n'est pas tant que l'histoire soit addictive mais plutôt le simple fait qu'elle est suffisamment entraînante pour ne pas vous lâcher. Oui, il y a une nuance, merci.

Cela dit, il est temps que vous ayez mon verdict, non ? Je suis entrée dans l'histoire aussi facilement qu'on rentre dans un jeans à notre taille (pourquoi il faut toujours que je dise des trucs pareils ?) et très honnêtement, j'ai beaucoup aimé l'histoire en elle-même. Elle a du potentiel, et même s'il est vrai que ça aurait pu être encore mieux, je suis presque certaine que le second tome saura nous donner ce petit mieux. Everless a tout pour plaire, une bonne intrigue, de bons personnages, une pointe de romance, et un univers intéressant, sans oublier les retournements de situations.

Mais de quoi ça parle ? Dans le Sempera actuel, Jules et son père ne roulent pas sur l'or. Ils vivent dans un petit coin appelé Crofton et ils doivent se battre pour ne pas finir à la rue et mourir de faim (enfin ça reste à voir, je ne suis pas sûre). Cependant, lorsque Jules était enfant, ils vivaient à Everless qui est le domaine de l'une des familles les plus puissantes de Sempera ; les Gerlings. Suite à un accident avec les frères Gerlings, Jules et son père ont dû fuir et se cacher. Depuis Jules nourrit une haine profonde pour ces foutus Gerlings et un des frères en particulier. Mais à présent que son père a du mal à les faire vivre, Jules décide de retourner à Everless en tant que servante malgré le fait que son père lui a dit et redit qu'elle ne devait jamais y retourner. Everless est un endroit dangereux et avec la Reine en visite à l'occasion du mariage d'un des frères Gerlings avec sa fille adoptive, Jules va être forcée de découvrir qui elle est vraiment au risque de perdre ceux qu'elle aime le plus...

Je ne l'ai pas encore dit mais si vous connaissez le film In Time vous vous doutez peut-être que la vie à Sempera c'est de l'argent et que l'argent c'est du temps. Alors laissez-moi vous raconter une petite histoire... Il était une fois (parce que je ne me priverai certainement pas du plaisir d'un tel début) sur les terres de Sempera, un Alchimiste et une Sorcière. L'Alchimiste vola le cœur de la Sorcière, volant par la même occasion son immortalité (sinon c'est pas drôle) et mélangea le temps au sang. Et quitte à faire des expériences cheloues, autant aller jusqu'au bout. L'Alchimiste mélangea aussi le temps au métal et en fit de l'argent (money money). Pour faire simple, plus vous avez d'argent, plus vous pouvez vivre longtemps (par longtemps entendez des siècles, merci). Bah, on savait bien que l'immortalité c'était pas gratuit. ;) En tout cas, toute cette affaire est fascinante à découvrir.

Ce tout petit aspect, qui est un élément important de l'histoire puisque c'est là-dessus qu'elle se base m'a énormément plu. J'ADORE. Même si j'admets que je ne voudrais pas que ça devienne une réalité parce que j'ai tellement de chance que je serais pauvre comme pas possible et que je serais donc condamnée à mourir jeune. Non, merci.

Le world building de Everless m'a énormément plu. En plus du côté argent = temps, il y a un tas de petits détails qui m'ont charmée. Comme par exemple, Briarsmoor. Je n'en dirais pas plus sur cette petite ville (pour ne pas vous gâcher le plaisir) mais je veux y aller pendant mes vacances. Sérieusement, je suis tellement fan.

MAIS ALORS pourquoi est-ce que ce roman n'est pas un coup de cœur ? Eh bien, premièrement je suis malade donc ça réduit carrément mon amour pour à peu-près tout. SORRY. Ensuite, malgré tout Everless a quelques défauts, on ne va pas se leurrer. La principale raison c'est qu'au final, il n'y a pas tant de surprises que ça. Il y a en bien une ou deux bien placées, mais au-delà de ça, Everless n'offre pas grand-chose de nouveau qui puisse m'éblouir. Et de plus, certaines choses me paraissaient sous-développées et j'ai trouvé ça super dommage. Je n'en dirais pas plus, pour ne spoiler personne, mais en tout cas, c'est sûr qu'il y a de bons éléments mais il y en aussi de moins bons...

Ah les personnages... J'adore parler personnages. C'est le moment où soit je suis super emballée soit totalement entrain de ramer. C'est cool, je trouve. ^^ Je suis partagée concernant les personnages de Everless. Il y a bien deux ou trois que j'ai apprécié, un ou deux que j'ai détesté, et quelques autres qui ne m'ont fait ni chaud ni froid... C'est très hétérogène, pour ma part.

• Jules c'est le genre typique de personnage principal que tu peux adorer et détester en même temps. Des fois elle fait des trucs bien, et des fois comme ça elle fait un truc débile comme pas possible et tout ce que tu peux faire c'est la regarder faire en secouant la tête. Cela dit, dans la mesure où elle n'est pas le pire personnage principal que j'ai croisé et que je considère qu'on fait tous des choses franchement merdiques parfois, je tolère. (Je suis sympa comme ça.)

• Alors Roan, notre très cher Roan... Le Gerlings préféré de tout Sempera. Un volontaire pour lui donner une claque dans la gueule ? Non ? Tant pis, je me dévoue. Comme vous pouvez le savoir, je suis quelqu'un de patient et de tolérant. Je suis pacifiste, même, la plus part du temps. Mais là, non. Pas possible. Ce gars m'a tellement insupporté avec ses airs de mec gentil et parfait qui chie des arcs-en-ciel... Excusez mon langage. C'est simple, chaque fois qu'il souriait j'avais envie de le gifler. Il ouvrait la bouche ? Gifle. Il bougeait ? Gifle. Il respirait ? Gifle. Simple comme bonjour. Bon, pas besoin de vous le cacher, je ne l'aime pas. Dès le début, lui et moi ne pourrions pas nous entendre. À la fin, je ne regrette rien. (Comprendra qui aura lu le livre.) *rire diabolique.*

• Liam (le vilain petit canard Gerlings de Sempera) c'est mon bébé, c'est le personnage que j'ai préféré dans ce bouquin, et moi aussi je vais commencer à faire des expériences cheloues pour le rendre réel... C'est un personnage complexe qui, je pense, n'a pas fini de nous surprendre. J'ai hâte de le retrouver dans le prochain tome pour voir ce qu'il a encore en réserve. Et puis j'aime bien son air d'éternel boudeur. JE L'AIME D'AMOUR.

• Que puis-je dire sur Caro ? C'est un personnage diaboliquement génial. Je l'adore même si elle a littéralement pris mon cœur entre ses mains et l'a serré, elle l'a écrasé jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien et ensuite elle m'a laissé à genoux ramasser les dernières miettes de mon pauvre cœur et m'a laissé les regardé partir en poussière... Je vous le redis, je l'adore.

• Les autres, en clair, je m'en fous. Sauf Hinton, parce qu'il est trop mignon et que j'ai envie de lui faire pleins de câlins.

Parlons Romance. Comme je l'ai dit plus haut, Everless nous offre une pointe de romance. Ou plutôt un aperçu d'une romance potentielle ? Je ne saurais même pas vraiment comme décrire ce que Sara Holland nous a offert mais en tout cas, c'était pas mal. Alors déjà, je suis bien heureuse que la romance ne soit pas l'aspect principal de l'intrigue parce qu'autrement je sens que j'aurais fini par me taper la tête contre un mur. La romance dans Everless était bien partie pour soit aller dans le mauvais sens (aka avec un gars que je ne supporte pas) soit finir en triangle amoureux (aka quelque chose que je ne supporte pas non plus -heureusement que je suis censée être tolérante et tout le blala-). MAIS remercions le dieu du livre pour ça, on a évité le pire. Je suis pleinement satisfaite avec ce que nous a offert Sara H. dans ce premier tome et maintenant je suis impatiente de découvrir ce qu'elle réserve à ces deux personnages pour la suite. Bien-sûr vous vous doutez que je ne vous dis pas de quels personnages il s'agit pour ne pas vous spoiler, oh gentil âme que je suis. → nouveau ship en vue. ♥

La fin m'a TELLEMENT plu. C'est probablement l'une des choses que j'ai préféré. Je n'ai pas grand-chose à dire dessus hormis qu'elle m'a donné envie de me rouler par terre comme un gros bébé en pleurant toutes les larmes de mon corps sans trop savoir pourquoi. Je l'ai trouvé à la hauteur de mes attentes et elle prouve vraiment le potentiel de l'histoire et du prochain tome. Pourtant, j'avoue que j'avais un peu peur que Sara Holland se prenne pour Victoria Aveyard mais NON, nous sommes sauvés ! Paix à nos âmes.

En conclusion, je suis plutôt impatiente de pouvoir découvrir le second tome. Everless n'est pas parfait mais j'ai un bon pressentiment concernant Evermore. Il y a de très bons éléments qui font que Everless réussit à se démarquer des autres de son genre mais il me manque encore un petit quelque chose pour que cette histoire soit véritablement "unique". Une dernière chose : LIAM. Juste ça et je suis comblée. Maintenant vous m'excuserez mais je vais aller pleurer le fait que ce mec soit fictif sur ma dissertation de philo (que je dois rendre mardi donc faut que je me presse). ;)

«“Fox”, said Snake, curling slowly around her friend's heart. “It's time we face the truth.”»

theblacksunshineblog.wordpress.com/2018/04/01/everless-sara-holland/

par Sheo
Le Serment de l'orage, tome 1 Le Serment de l'orage, tome 1
Gabriel Katz   
Autant j'adore regarder de l'héroïc fantasy, autant je n'aime pas spécialement en lire. C'est donc sur un coup de tête que j'ai pris cet ouvrage, juste parce que la couverture me plaisait bien et que j'avais envie de sortir de ma zone de confort. Bien m'en a pris ! J'ai vraiment adoré "Le serment de l'orage".

Ce qui m'a plu dans ce livre, c'est notamment le fait que le fantastique n'est pas si présent que ça. Il n'y a pas de dragon, d'objets enchantés ou autres. En fait, dans un Moyen Âge où la religion rythme le quotidien des hommes, on parle surtout de malédiction et d’empreinte du Diable. Ce roman m'est apparut davantage comme une histoire de fantômes, un comte d'épouvante dans une époque ancienne et c'est vraiment ce qui m'a conquise.
D'ailleurs, l'intrigue ne prend pas place dans un monde imaginaire mais en Angleterre (alors appelée Anglia, son nom en latin médiéval) au temps des croisades. Ça aussi c'est un aspect qui m'a beaucoup plu. Malgré la touche de fantastique, j'avais le sentiment de lire plus un roman historique que de fantasy. D'autant qu'en plus d'affronter les ténèbres, les héros doivent également faire face à un ennemi bien plus concret; une armée d'envahisseurs. Et les Eiriniens sont au moins aussi flippants que les étranges chevaliers maudits.
J'ai aussi adoré les personnages. Morgien et Cynon sont deux hommes très attachants. Même s'ils appartiennent à un âge révolu, on peut quand même s'identifier à eux. Marie est une protagoniste très intéressante de même que Ann qui a l'air assez antipathique au premier abord mais qui est tout à fait le genre de personnage féminin déterminé que j'apprécie. Edwin de Gore, la figure paternel, est très touchant. [spoiler]Sa mort m'a fait un petit quelque chose, je dois l'avouer...[/spoiler] Même si je n'aime pas Alistair Arcus, il met du piment et son parcours est impressionnant. J'ai aussi apprécié Stone et tous les autres paysans de Hollow Grave qui font preuve de beaucoup de courage.
Puisqu'on parle de Hollow Grave, Gabriel Katz a réussi à en faire un personnage à part entière. Ces terres sont presque vivantes. En tout cas elles n'ont eu aucun mal à prendre corps dans mon esprit. Durant toute ma lecture, j'étais vraiment là-bas.

"Le serment de l'orage" est donc un très gros coup de cœur. J'ai hâte de lire la suite que j'espère du même acabit.

par Saturna
In Real Life, Tome 1 : Déconnexion In Real Life, Tome 1 : Déconnexion
Maiwenn Alix   
In real life a de suite attiré mon attention avec une couverture aussi belle qu’intriguante. On ne le répétera pas assez, les couvertures jouent un rôle majeur dans la vie d'un livre. J'ai donc de suite voulu en savoir plus en découvrant le résumé. Et autant vous dire qu'il n'a fait que confirmé mon envie de lire ce premier tome d'In real life.

De quoi ça parle ? Dans un monde ultra connecté, chaque individu peut vivre des rêves éveillés, entendre les penser des autres et faire tout un tas de choses virtuellement. Nous suivons Lani, à la veille d'un grand changement dans sa vie. Elle va enfin savoir ce à quoi elle va être affecté tout au long de sa vie lors de la répartition. Elle fonde de nombreux espoirs quant à la possibilité de rejoindre les créateurs de rêves. Pourtant, lors de cette fameuse journée, rien ne va se dérouler comme prévu. A commencer par... son enlèvement et sa Déconnexion du système.

Lorsque j'ai commencé ma lecture, je me suis retrouvée immergé dans un univers à la fois simple et complexe. Nombreux sont les éléments faisant penser aux romans bien connus de dystopie, pourtant, l'auteure, Maiwenn Alix, arrive à nous proposé quelque chose de nouveau et assez original en approfondissent pleinement son histoire et son univers. Si le début peut paraître similaire à d'autres, je vous assez qu'après, tout est différent.

J'ai pris plaisir à découvrir cet univers dans lequel bien des choses ne se passent pas en vrai mais grâce à la connexion. Les conversations, l'apprentissage, les rencontres. Ce système a pour but de faire régner la paix et l'harmonie pourtant on sent bien que celui-ci impose des limites et cache quelque chose. La jeune v est persuadée du bien fondé par le système, mais comme toutes les dystopies, elle va vite se rendre compte que derrière l'illusion du parfait se cache de nombreuses entraves. L'univers de l'auteure est captivant et vraiment bien construit. Rien n'est laissé au hasard et une fois pleinement dans l'histoire, il est dur de décrocher.

Parlons maintenant personnages. Lani est une héroine attachante, courageuse et vraiment réfléchie. Bien sur, elle croit au Système, ses valeurs et ce qu'elle a toujours connu. Néanmoins, elle fait preuve de curiosité et ne reste pas fermée à ce qu'elle voit ou découvre. Tom, son meilleur ami, lui aussi embarqué dans cette aventure est assez intéressant à suivre, bien qu'au second plan. J'ai eu peur pendant un moment d'un éventuel triangle amoureux - vous connaissez ma haine pour ce schéma récurrent - mais heureusement non. Enfin, je dois dire que nombreux des déconnectés sont intéressants et notamment l'un d'entre eux (dont je tairais le nom pour garder du suspense).

J'ai trouvé que l'auteure, Maiwenn Alix, arrivait à jongler avec équilibre entre bouleversements, action et amour. Car oui, In real life contient également sa petite romance. Elle est un peu rapide, quoique certaines choses peuvent s'expliquer par ce que vit notre héroïne, mais reste mignonne et rafraîchissante.

La fin quant à elle remplit son job. Elle donne envie d'en savoir plus et nous laisse dans l'attente de quelque chose d'encore plus grand. J'ai hâte de poursuivre l'histoire de Lani et attendrait la suite de pieds fermes.

http://www.my-bo0ks.com/2018/08/in-real-life-tome-1-deconnexion-maiwenn-alix.html

par Carole94P
Le Porteur de Mort, tome 4 : Poursuite Le Porteur de Mort, tome 4 : Poursuite
Angel Arekin   
Ce tome est légèrement perturbant, bien évidemment on reprend où on a été laissé et le livre raconte globalement cette grande poursuite, des Tenshins après Seïs et les autres. Il semble que le tome se découpe en deux séquences, la première qui dure plus des trois quart du livre. Il y a beaucoup d'action, et finalement on en apprend plus sur le Porteur de Mort bien qu'il reste un mystère, pourquoi tout le monde le craint tant ? C'est un guerrier certes mais bon pourquoi il suscite autant de terreur ? L'auteur ne ne semble pas prête à le spécifier tout de suite.

Nais continue d'être un personnage qui m'agace prodigieusement, à parler dans les pires situations en posant des questions à la con, elle semble aussi particulièrement douée pour s'entourer des gens qu'il ne faut pas et surtout pour ne pas voir leurs défauts et bien souvent leurs tromperies. On voit aussi sa personnalité devenir manipulatrice mais elle semble garder cette naïveté d'enfant qui rend ses choix stupides et donc dangereux. Elle ne cesse de juger constamment, tout et tout le monde. Ce qui m'agace. Cependant le seule point fort est son amour pour Rayne, prête à tout pour le protéger, ce qui est rafraîchissant considérant sa personnalité.

En parlant de sa personnalité [spoiler]manipulatrice je pense que c'est un trait de caractère qui doit plus lui venir de Meridiane, tout comme le fait que son corps semble visiblement être irrésistible aux hommes.[/spoiler]

Quant à Seïs, je suis partager, j'aime la franchise dont fait davantage preuve son personnage bien que des fois sa tendance à se voiler la face me donne envie de le gifler tout comme son désir insatiable de Naïs, je comprends depuis un bout de temps que les deux semble être comme des âmes sœurs en quelque sorte mais bon, des fois leur amour me rend mal à l'aise. L'attraction qu'exerce sans le vouloir Naïs sur les hommes me semble malsaine.

Le petit Rayne est intrigant, on ne sait pas vraiment ce qu'il pense et il semble être posséder par Shaolan ce qui me hérisse le poil. Mais je trouve son personnage adorable tout comme son cousin royale l'était.

On revoit des anciennes têtes et de nouvelles révélations sont faites, j'aime que l'auteur puissent nous surprendre encore. Ce tome était à un rythme frénétique mais addictif.

La dernière scène me pongle dans l'exaspération, [spoiler]Seïs semble avoir un cerveau de la taille d'un pois chiche parfois, j'hésitais en me demandant si le Prisonnier n'était pas Shaolan ou le Porteur de Mort ou le Fils d'Ethen, l'auteur sait jouer avec nous sachant que tout ces personnages sont emprisonnés et lié à Seïs d'une certaine façon, il aurait dû se méfier sachant que dans l'entre deux mondes ne réside que des êtres puissants qui y furent enfermés car ils étaient mauvais, je ne savais pas lequel c'était mais je savais qu'il ne fallait pas accéder à sa requête et Seïs plonge tête basse, lui qui demande des réponses à tord et à travers habituellement ne semble pas presser de savoir qui est cet homme. Mais là, il n'y a plus de doute, c'est le Fils d'Ethen. J'espère que Seïs s'en rendra compte qu'il ne lui donnera pas cette maudite Pierre.
[/spoiler]
Bref, un tome un poil en dessous du troisième qui fut excellent, mais bien meilleur que les deux premiers. Bizarrement j'espère revoir Noterre, son personnage est intéressant et j'aimerais le voir évoluer autour de Seïs, savoir quel relation il en sortirait.

J'ai hâte du Tome 5, une tragédie de devoir attendre 1 an ! Enfin, ce tome vaut le coup d'œil.

par AnaisCd99