Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Oceanys : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Neon Dreams, Tome 3 : Missing Dixie Neon Dreams, Tome 3 : Missing Dixie
Caisey Quinn   
Honnêtement au début, j'ai eu peur. Il régnait dans ces pages une autoflagellation et un apitoiement qui commençaient à me fatiguer. Et là... une fois l'auteur échauffé c'est parti. Je suis complètement rentrée dans l'histoire. Forcément tout parai toujours plus compliqué du point de vu des personnages et j'ai parfois eu envie de secouer Gavin pour qu'il crache le morceau.
Et maintenant j'ai une éloge à faire :
Habituellement les auteurs se ridiculise dans le mièvre, les fleurs bleues, le destin, l'éternité et l'amour tellement dégoulinant que s'en est écœurant.
Mais pour le coup, j'ai été très agréablement surprise. Cet épilogue est très touchant et juste. Il m'a beaucoup émue.

par Saina696
Noblesse oblige, Tome 7 : Le Roi mis à nu Noblesse oblige, Tome 7 : Le Roi mis à nu
Sally MacKenzie   
Ce tome est un de mes livres préférés, j'ai adoré le scénario, assez touchant je trouve quand on connait l'histoire d'Anne. Un vrai régal ! Allez savoir pourquoi mais j'ai presque pleurer à la fin. A mon avis, ce devait être car c'est le dernier volet de "Noblesse Oblige" et car l'histoire m'a fort touchée. A lire absolument pour tous les fans de cette collection !
Noblesse oblige, Tome 1 : Le Duc mis à nu Noblesse oblige, Tome 1 : Le Duc mis à nu
Sally MacKenzie   
Sous des airs des us et coutumes d’un autre siècle, les modalités d’usage dans les relations hommes/femmes, une excellente saga très prometteuse ! Avis aux fans de Jane Austen et surtout d’Orgueil et préjugés ! Une romance détonante et rafraichissante avec des personnages hauts en couleurs. Des « je t’aime moi non plus », des situations cocasses, embarrassantes, parfois hilarantes, l'entourage qui s'en mêle, ... j’en redemande à volonté !!!

par zara29
Les MacKintosh, Tome 1 : Un secret à travers le temps Les MacKintosh, Tome 1 : Un secret à travers le temps
Julie Dauge   
Oh les jolies reprises d'idées que voilà ! Mais c'est raté. Trop mélanger d'ingrédients provenant d'autres romans, donne une lecture indigeste. Si vous voulez lire de bons livres sur les voyages temporels dans les Highlands, je peux vous donner des titres : Une passion hors du temps de Karen Marie Moning, le cercle blanc de Nora Roberts, Outlander de Diana Gabaldon, La saga des enfants des dieux de Linda Saint Jalmes (surtout Terrible Awena, mon chouchou dont toutes les idées de bases ont été reprises ici!!!)
L’évolution de l’histoire ­ même si on inter-change quelques éléments ­ le contexte, la relation des personnages, honteusement réarrangés de son écriture brouillonne (je parle de J. Dauge là). Le talent n’est pas donné à tout le monde, malheureusement, et c'est prendre les fans et lecteurs pour des truffes en pensant que cela ne nous sauterait pas aux yeux !
Mais je reviendrai sur ça tout à l’heure… restons calme et Keelah se'lai.

Rien que le prologue est difficile à lire !! Cette pseudo légende d’un couple à la « Roméo et Juliette » est décrite trop rapidement, on a l’impression que tout se passe en une journée. Ça manque cruellement de profondeur et d’intérêt.

Tout le roman est désordonné, avec des répétitions à la pelle, des ponctuations inexistantes ou très mal utilisées et des erreurs de syntaxe qu’un élève de 5e ne commettrait pas.
Les temps se mélangent. Tantôt le texte est au présent, tantôt au passé, on ne sait plus trop où on en est.
Le roman est très mal rythmé. On ne cesse de passer du point de vue d’un personnage au point de vue d’un autre. Si bien que, dans un chapitre, on revit plusieurs fois la MÊME scène ! Et ce, jusqu’à la fin du roman, ce qui est franchement lassant et rébarbatif (reprise d'idée du film « un jour sans fin »?).
Les noms sont répétés, encore et encore... C’est bon, j’ai compris comment se nommait chacun des personnages ! Un petit synonyme par-ci, par-là, serait le bienvenu.

Les personnages utilisent des expressions et mots bien trop modernes pour leur époque (je ne suis pas certaine que « ta gueule », « trucs », « stupide » ou encore « elle nous a mis hors-jeu », était très rependus XVIe siècle) et les « putains », « couilles », « connards » et autres joyeusetés vulgaires fusent à tout bout de champ et sans raison.
Même au centre du récit on retrouve des abréviations telles que « appart », « direct » (au lieu de directement), « mimi » et « petit-déj’ » ou des mots trop familiers comme « cool » ; « genre » ; « gars » ; « foutre » ; « potes » ou encore « quoi » et « n’empêche » (en début de phrase pour ces derniers). Cela ne se fait tout simplement pas ! Hormis pour un roman type journal intime, où le point de vue est à la première personne. Là on parle du récit, de la narration ! Même pour un roman jeunesse, il faut savoir écrire de façon un minimum soutenue.
Comment un roman a-t-il pu être validé dans cet état ? Il faut encore le passer sous les yeux experts d’un correcteur, ce n’est pas possible de le laisser ainsi ! Et encore, n'étant pas une pro, J'ai dû en oublier  !

Il n’y a aucune (ou très peu) recherche sur la culture celtique et sur le XVIe siècle, à part un chouia du clan MacKintosh sur Wikipédia.
« Och » par exemple, est une exclamation comme « oh » ou « ah », cela ne signifie pas du tout « oui » (la véritable traduction est « aye » ou « tha »). Elle traduit « mon chéri » par « a stor » (sans l'accent sur le o en plus) alors qu’en gaélique écossais mon chéri se dit « leannan » (« a stòr » signifie « a= que/de/sa/son/à/a/vers et stòr = boutique » en gaélique écossais) ­ Bizarrement, ces erreurs sont les mêmes que dans le roman de Nora Roberts (dans le lexique)… ­ « Mon cœur » devient « a chroi » (qui signifie bien « mon cœur », mais en gaélique irlandais), or, la véritable traduction en gaélique écossais est « mo chridhe »
Apparemment, dans ce clan, ils sont en avance de plusieurs siècles, car, au XVIe siècle, l’Écosse n’utilisait pas le calendrier grégorien, mais le calendrier julien. Le calendrier grégorien n’existait pas du tout à cette époque, dans aucun autre pays du monde d’ailleurs, car il fut adopté à partir de 1582 et seulement en 1752 pour la Grande-Bretagne et colonies (dont l’Écosse). Cette recherche m’a pris 5 min (J. Dauge aurait dû faire pareil au lieu de choisir, encore, la facilité), ce n’était pas si difficile.
Une célébration celtique (Beltane) sur le renouveau et l’ouverture des activités diurnes (reprise de la chasse, de la guerre, des conquêtes pour les guerriers, début des travaux agraires et champêtres pour les agriculteurs et les éleveurs.), devient une fête avec pour thème principal le sexe... On s’est pas un peu perdu quelque part ??? (Attendez, stop, je dois revenir sur un point, il y avait un curé dans le roman J. Dauge, et il autorise Beltane ??? Une célébration païenne???) je me comprends….
Enfin, les sous-vêtements, comme on l’entend de nos jours, n’existaient pas. Donc, soit l’héroïne porte les mêmes sous-vêtements depuis le début et c’est écœurent, soit elle en a fabriqué d’autre, mais ceci n’est pas précisé du tout (Là, elle a oublié de reprendre l'idée d'une autre auteur, ou alors, ça aurait semblé louche qu'une couturière fasse des sous-vêtements à son héroïne, comme c'est écrit dans Terrible Awena de LSJ). Et dernière explication : comme pour le reste, l’auteur ne s’est pas renseignée et « YOLOOOOO » !!

L’histoire est affreusement manichéenne. Il n’y a aucune profondeur, aucune nuance, aucun rebondissement. Ce sont les vilains pas beaux Anderson contre les beaux, puissants, sexy et gentils Mackintoshs... ­ sérieusement, ce nom ! C’est sponsorisé par Mac ? Ou alors elle a regardé le film Pixar « Brave » il n’y a pas longtemps ?
De plus, ça parle de sexe, encore et encore, à croire que la pensée de chaque protagoniste n’est tournée que vers cela. Ils ont clairement le feu aux fesses et l’auteur insiste bien lourdement là-dessus. Je me suis presque attendu à une partouze géante... Sérieusement, un homme peut être devant une femme splendide sans pour autant sentir le sang lui monter dans les parties intimes et inversement. Un peu de romantisme, pitié ! Même un pauvre arbre devient un symbole phallique !
Et puis les scènes de sexes sont crûes et vulgaires, en plus de n’être franchement pas réalistes (manque d'une reprise d'idées du Kamasutra).

Et puis il n’y a aucune réelle explication sur le voyage temporel qu’a effectué l’héroïne. Lorsque, enfin, on pense en avoir une, la sorcière nous lance un magnifique « ta gueule, c’est magique » (pas textuellement, mais c’est tout comme et c'est pour rester dans le ton).

L’héroïne est vulgaire et a des réactions vraiment contradictoires... Elle refuse de passer à l’acte, mais n’hésite pas à faire « touche-pipi » avec qui le veut (qu’elle le connaisse ou non d’ailleurs) pour « une bonne jouissance »... Ses pensées ne sont que fantasmes et « vas-y attache-moi et fais ce que tu veux de mon corps », mais dés qu’un homme ose lui faire une réflexion (même pour rire) ou poser un regard trop insistant sur elle, elle le qualifie automatiquement de gros pervers et le traite de tous les noms (voire la liste de mots en début de chronique)... il faudrait peut être savoir ce qu’elle veut.
Elle est également grossière et violente, avec un passé de droguée (oui, les « défonces d’enfer » j’imagine que ce n’est pas des parties de cluedo et j’ai beaucoup de mal avec une héroïne ayant vécu cela, mais ne le regrettant pas du tout... le considérant même comme une chouette anecdote !). J’imagine que l’auteur a voulu une héroïne (pourquoi pas Cannabis… plutôt qu'héroïne dans ce cas) forte et indépendante, voir légèrement impertinente, mais... c’est raté.

J’aurais, à la limite, pu passer outre tout cela (et encore, difficilement) si l’histoire avait été originale et intéressante. Or, comme je le disais au tout début de ma chronique, il y a beaucoup trop de similitudes avec d'autres romans dont en particulier Terrible Awena !  Et oui, je me revendique fan, de la première heure en plus ! À croire que Mme J. Dauge n’a aucune imagination...
Tout comme T. A. (Terrible Awena), l’enfant (qui possède une étrange marque de naissance comme les enfants d'Awena) est envoyé dans le futur à cause d’une prophétie (comme dans T. A.) ; l’héroïne traverse le temps à travers un cromlech, tout en pensant à son âme sœur (comme dans tous les romans des auteurs cités plus haut et dans T. A.) ; elle a la vingtaine et est toujours vierge (enfin, personne n’a cassé l’hymen, disons ( comme dans T. A. ) ; elle est envoyée devant le Laird (imposant et séduisant homme aux cheveux noirs au physique similaire à Darren de Terrible Awena, ouais, les deux lairds ont le même prénom en plus), saucissonné et incapable de bouger (comme dans T. A.) ; le laird qui la rejoint après l’entraînement… (Félicie… aussi ! Vous ne l'avez pas vu venir celle-là, hein ?) ; il l'a menacée de lui mettre une fessée (comme dans T. A.) ; il la surnomme « furie en jupon » (énergumène en jupon dans T. A.) ; la fête religieuse celtique ; le lac au milieu de la forêt (le lieu est « la cascade des faës » dans T. A.); l’enterrement de vie de jeune fille (rare de lire ça dans un historique et idée déjà présente dans Terrible Awena, un passage mémorable et désopilant… idée encore reprise par J. Dauge, sans l'humour et avec une petite touche vulgaire en plus)  ou encore la sorcière un peu à l’écart du clan, mais indispensable à celui-ci… (qui ne pense pas à BARABAL de Terrible Awena ? Même si ma sorcière préférée est unique hihi)
Les prénoms sont LES MÊMES que dans cet autre roman : Ian ou Iain (dans T. A. le grand-père de Darren), Darren (Le laird, comme dans T. A.), Logan (il est le veilleur dans T. A. et futur gendre de Darren), Blaine (le forgeron dans T. A.), Duncan (le petit garçon au retour d'Awena dans le cercle dans T. A.)... Ce n’est pourtant pas les prénoms écossais qui manquent ! J’ai même un site pour en trouver des sympas si Mme J. Dauge souhaite devenir originale dans son prochain roman.
Et pour finir, la couverture elle-même ressemble étrangement à Terrible Awena, surtout la première édition, que j'ai : Les couleurs bleues, le cromlech et la mise en page.

Bref, je ne recommande ABSOLUMENT pas ce livre. C’est l’exemple type de ce qu’il ne faut pas faire pour écrire un roman ! Toutes ces idées de base, en si grand nombre, ça ne passe pas inaperçu !!! Si vous êtes curieux/curieuses, demandez à un ami de vous le prêter ou achetez-le d’occasion à 1 € sur le net (et encore, c’est trop cher payé !), mais ne dépensez pas des fortunes pour ça... Ce serait perdre votre temps et votre argent.
En fan de KMM, Diana Gabaldon, Nora Roberts, et surtout, et très fière de le dire, de ma chouchou AWENA de Linda Saint Jalmes. Tout est véridique, ceux qui connaissent ces romans et celui de Terrible Awena le savent. J'ai décidé d'en parler pour que ce genre de comportement ne passe pas à la trappe !!!

par yami627
I-Team, Tome 3  : Dangereuse fréquentation I-Team, Tome 3 : Dangereuse fréquentation
Pamela Clare   
Dans les tomes précédents on a pu rencontrer Sophie Alton, elle est drôle, loyale avec ses amis et comme eux épris de vérité et de justice.

Dans ce roman on la retrouve penchée sur une série d'articles consacrés à une jeune détenue qui a eu un bébé quelques mois plus tôt en prison. Tout bascule pour elle quand Megan disparait avec sa fille, car Sophie a le sentiment qu'elles sont en danger toutes les deux. Déterminée à en savoir plus elle va rendre visite au frère de Megan, Marc Hunter, emprisonné pour meurtre. Mais Marc est également déterminé à retrouver sa soeur et profite de la visite de Sophie pour s'échapper en le prenant en otage.

A partir de là Marc et Sophie (pardon mais ça me fait penser à la série française éponyme) sont en danger de mort, Marc car il est un fuyard considéré comme très dangereux et certain de sortir de sa cavale les pieds devant et Sophie car elle compte bien poursuivre son enquête coûte que coûte. Au fil de leurs découvertes ils vont devoir faire équipe pour sauver Megane et Emilie mais également leur vie car leur enquête met en danger des personnages très dangereux qui n'hésitent pas à tuer.

Pamela Clare fait ici in plaidoyer criant de vérité et de terreur pale contre les conditions de vie carcérale aux Etats Unis. Les descriptions qu'elle en fait sont éprouvantes, terribles par les humiliations, les conditions de vie inhumaines et les dangers permanents auxquels sont soumis les détenus.
Marc est un personnage terriblement attirant, il est à la fois alpha et sexy, totalement loyal à sa sœur pour laquelle il est prêt à tout et émouvant par les traumatismes que son incarcération a laissé sur lui. Il vit au jour le jour, profite de chaque moment volé à la vie et voue une véritable adoration à Sophie qu'il avait rencontré au Lycée et avec laquelle il avait passé un moment exceptionnel et qui lui avait fait reconsidérer ses projets d'avenir.
Sophie elle non plus n'a pas oublié Hunt, le bad boy du lycée qui la faisait craquer et lui avait offert une nuit magnifique juste avant de partir à l'armée. Mais 12 ans plus tard, la prison d’état est le denier endroit où elle pensait le retrouver. Tout au long de l"histoire son instinct et sa raison se livrent une bataille sans merci pour savoir si elle peut ou non faire confiance à Marc jusqu'au moment où les évènements ne lui laissent plus d'autre choix que de le suivre pour sauver sa peau à elle aussi.

Ce roman est éprouvant, par les sujets abordés mais aussi par Marc, sa philosophie du moment présent est terriblement émouvante car on sait ce qu'il risque pour ce qu'il a fait et fait tout du long de sa cavale et l'on espère vraiment une fin heureuse pour lui et pour Sophie.
J'ai tremblé également pour les épreuves que Sophie traverse dans ce tome (c'est l'héroïne la plus malmenée de la série jusqu'ici) heureusement adoucis par la présence de toute l'équipe comme Julian et Tessa.

Je ne connais pas Pamela Clare dans ses historiques mais en matière de RS elle est pour moi la meilleure auteur du genre !

par Teodubois
Rien qu'une chanson, Tome 3 : Rien Qu'un Soupir Rien qu'une chanson, Tome 3 : Rien Qu'un Soupir
Stacey Lynn   
C'est l'histoire de Kennedy, une jeune femme de 26 ans, qui est dévastée par un évènement passé comportant son meilleur ami et ancien amant: Grayson. Tous le long du livre c'est la reconstruction d'une relation qui avait été interrompu abruptement, sans explication de la part de Grayson. Ils se retrouve mais voilà, quand Grayson est parti, sans laissé de trace et sans rechercher à la contacter, Kennedy a donc du prendre une décision qui l'a dévasté. 7 ans plus tard, Grayson la voit, veut reprendre sa relation avec elle mais quand il apprend le secret qu'elle lui cachait, son monde s'écroule et il n'est plus si sure de la connaitre.
C'est l'histoire de deux êtres fait l'un pour l'autre qui doivent oublier le passer pour se rendre plus fort, de reconstruire leurs relation passé en mieux et plus solide, accepter les défauts de l'autre et s'appuyer l'un sur l'autre pour avancer.
Bon alors j'ai adoré ce livre, vraiment, jusqu'au dernier chapitre... là j'ai trouvé que c'était mal [spoiler]le secret est que Kennedy étant enceinte de Grayson mais n'arrivant pas à le contacter et ne voulant pas avorter, choisit de le faire adopter par une famille qu'elle aura préselectionné. Grayson est bouleversé, il veut cet enfanter elle aussi, ne pouvant pas l'avoir car ayant abandonner leurs droit parental à la naissance, ils décident de faire un maximum d'enfant pour combler ce vide... pour moi c'est incompréhensible, la perte d'un enfant ne peut pas être comblé par plusieurs autres, pour moi c'est une mauvaise répond de faire des enfants, un être vivant ne devrait jamais combler le vide laissé par un autre... c'est la seule chose qui m'a déplu dans ce livre[/spoiler]
je le conseille tout de même si vous avez aimé les deux premier!!

par ninon64
Crossfire, Tome 4 : Fascine-moi Crossfire, Tome 4 : Fascine-moi
Sylvia Day   
Une bonne suite.
Gideon et Eva se sont mariés en secret.
Des personnes veulent nuire à Gideon, en s'attaquant à Eva. Ce dernier veut tout gérer seul, ce qui provoque des conflits avec Eva puisque celle-ci à le sentiment d'être exclue.
Ce tome s'appuie sur les capacités du couple à s'unir face à l'adversité. Et c'est pas gagné!!
Pour la première fois dans cette saga, le tome est écrit à deux voix. J'ai adoré avoir le point de vue de Gideon, on comprend mieux ses réactions.
J'ai aimé ce livre mais je l'ai trouvé un peu long, du fait de certaines répétitions qui alourdissent la lecture.
J'espère que le prochain tome sera le dernier car "trop de crossfire tue crossfire".


par Adèle
Shelter Bay, Tome 1 : Celui qui m'est revenu Shelter Bay, Tome 1 : Celui qui m'est revenu
Joann Ross   
J'étais assez impatiente de découvrir cette histoire et je ne suis pas déçue, j'ai même été très surprise par ce premier tome de « Shelter Bay ». Je ne m'attendais pas vraiment à ce genre de récit. C'est une romance à l'air du temps ; légère mais aussi très touchante et pleines de péripéties.

Sax revient dans sa ville natale après des années dans la Marine, les fantômes de ses compagnons qui ont périt le hante autant que les cauchemars ; la culpabilité le ronge et il essaye de faire de son mieux pour oublier ce qu'il a vécu pendant son service. C'est quelqu'un d'entier, de sincère et de loyal. Mais il est aussi prétentieux, séducteur et il est d'une patience sans faille. Franchement je l'ai trouvé adorable avec Trey, le fils de Kara et il m'a aussi paru très attentionné avec elle. C'est un homme très simple au fond et j'apprécie le lien qui unit nos deux héros et surtout le fait que ce soit lui qui est amoureux depuis des années de cette jeune femme.
Kara est quelqu'un qui a énormément souffert ; elle a perdu son mari et le père de son enfant ainsi que son propre père à elle. Elle a changé de vie en revenant vivre dans sa ville natale, auprès de sa mère ; de cette façon elle devient le Shérif de Shelter Bay. C'est une femme très indépendante et sûre d'elle, mais elle est émouvante à sa manière. Parfois elle est sarcastique pour cacher ses propres émotions mais elle est forte au point de combattre deux agressions et perdre les deux hommes de sa vie, elle est courageuse et déterminée à donner la meilleure vie pour Trey au point de presque s'oublier elle-même. Cette protagoniste m'a plus, je me suis réellement attachée à elle par sa personnalité et à son sens des valeurs.

Les autres protagonistes dont Trey qui est l'un de mes coups de cœur, c'est un petit garçon très intelligent et j'ai ressenti énormément d'affection pour lui ; il a rendu ce livre plus intense. Mais aussi Faith qui est la mère de Kara, au départ je ne l'ai pas apprécié elle avait l'air tellement froide et sans cœur mais petit à petit j'ai découvert son côté vulnérable et j'ai été plutôt étonné par son évolution de comportement. Et enfin John qui est l'adjoint de Kara mais c'était aussi le meilleur ami de son père ; personnage qui est un peu difficile à cerner mais sinon il est très sympathique.

La relation entre Sax et Kara est intéressante surtout quand ils ressentent un élan de désir au même instant. Ils font un très beau couple ensemble ; cela à commencé par de l'amitié protectrice quand ils étaient au lycée et quand ils se retrouvent, ils reprennent un peu leurs habitudes sauf ça se finit en beaucoup plus que ça et c'est cela qui est passionnant et qui sort presque de l'ordinaire, puisque leur liaison débute vraiment que vers la fin du roman.
La synopsis m'a prise totalement au dépourvu, je n'imaginais pas qu'il y aurait une enquête policière en plus de la romance. Et franchement c'est ce que j'ai aimé dans ce livre, le mélange auquel ils ne font pas référence dans le résumé ; donc c'est la surprise. Ensuite ce n'est pas seulement une histoire d'amour et un peu de thriller, c'est aussi un récit sur le pardon de soi-même, sur la vie et la mort et en particulier sur le besoin de tourner la page et de vivre pleinement, de pouvoir changer et d'avoir une autre vision du monde.

C'est plutôt difficile de juger l'originalité avec ce roman, personnellement il y a des touches authentiques et parfois c'est simpliste. Mais en vérité ce premier opus m'a un peu rappelé « Lucky Harbor, Tome 4 : Passionnément. » malgré une certaine différence d'intrigue.
Par contre le mystère est présent, ce qui est assez rare dans ce genre de littérature ; malgré tout je me suis doutée d'une chose qui était presque comme une évidence.
L'émotion est naturelle, elle n'est pas vraiment intense sauf bien sûr la passion entre Sax et Kara, mais le reste c'est très subtile. C'est un roman qui m'a touché au plus profond de mon âme mais sinon les sentiments sont plutôt vrai et sincère, ils restent pur jusqu'au bout.

Joann Ross a une plume dès plus agréable, c'est fluide et elle décrit les paysages et les actions avec des détails sans que cela soit lassant. Tout est très bien construit ; elle sait mettre les émotions en valeur autant que les personnages avec leur propre personnalité. Je suis presque tombée sous le charme de son écriture.

La fin est spectaculaire, c'est loin d'être un dénouement ordinaire, il est très vraiment parfait. C'est assez rare d'avoir une bonne conclusion dans ce genre d'ouvrage.

Pour résumé c'est un récit magnifique, qui est assez précis dans les sentiments et dans les évènements. Sax et Kara sont deux protagonistes captivants, ils m'ont plu et je me suis sentie proche d'eux et de leur famille, ils sont avenants et accueillants et c'est très profond. Trey est merveilleux, il est perspicace et émouvant, je n'ai pu que m'attaché à lui. La lecture est agréable et prenante, il y a du développement et ce n'est pas ennuyant étant donné qu'il y a aussi des investigations qui ne sont pas facile à mener. Autant préciser que c'est tout de même de la « Romance » et même si celle-ci est différente des autres que j'ai pu lire ce n'est pas non plus extraordinaire, ce qui empêche le coup de cœur, néanmoins je garderais un très bon souvenir de cette histoire et de son final.

http://lesfaceslitteraires.blogspot.fr/2016/12/shelter-bay-tome-1-celui-qui-mest-revenu.html
Nuage blanc, Tome 3 : Le Cri de la terre Nuage blanc, Tome 3 : Le Cri de la terre
Sarah Lark   
j 'ai terminer ce tome et je suis heureuse pour gloria et jack du premier au dernier c'était prenant .Peut être que ce n'était pas le dernier on pourrai peut être avoir des nouvelles de gloria et jack.si vous savais quelque chose dite le moi s'il vous plait .MERCI

par laeti33
Les insoumis, tome 1 : Les insoumis Les insoumis, tome 1 : Les insoumis
M. Leighton   
Très belle histoire à la Romeo et Juliette entre Trick, garçon d'écurie (pour faire simple) et Cami, fille d'un riche propriétaire de chevaux qui emploie Trick.
Alors que Cami vient passer l'été au haras de son père, elle rencontre Trick, employé par son père auprès des chevaux. Ils vont rapidement se rapprocher et ça ne plaira pas au père de Cami qui voit à sa fille un grand avenir et bien évidement cet avenir ne peut se faire aux bras d'un pauvre garçon d'écurie...
L'histoire est belle et évolue petit à petit au fil des pages. J'ai beaucoup aimé.