Livres
558 681
Membres
607 064

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Oh, boy !



Description ajoutée par missrubik's 2011-09-25T09:06:52+02:00

Résumé

4e de couverture :

Ils sont frère et sœurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu’on ne les séparerait pas.

Il y a Siméon Morlevent, 14 ans. Maigrichon. Yeux marron. Signe particulier : surdoué, prépare actuellement son bac.

Morgane Morlevent, 8 ans. Yeux marron. Oreilles très décollées. Première de sa classe, très proche de son frère. Signe particulier : les adultes oublient tout le temps qu’elle existe.

Venise Morlevent, 5 ans. Yeux bleus, cheveux blonds ; ravissante. La petite fille que tout le monde rêve d’avoir. Signe particulier : fait vivre des histoires d’amour torrides à ses Barbie.

Ils n’ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille.

A cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises. L’une n’est pas très sympathique, l’autre est irresponsable, et… Ah, oui ! ces deux personnes se détestent.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 458 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Golune 2011-12-28T18:59:03+01:00

- Vous ne croyez pas que vous feriez mieux de chercher du travail ? lui suggéra Aimée, un jour où le représentant en lingerie était en tournée.

- Le problème, quand on cherche, c'est qu'on risque de trouver, remarqua Barthélemy.

- Vous ne voulez vraiment rien faire dans la vie ? s'inquiéta la voisine.

- Pas vraiment rien, concéda Bart. Juste pas grand chose. Testeur de jeux vidéo, par exemple.

Il réfléchit et ajouta prudemment :

- À mi-temps.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Je l'ai relu il y a peu et j'avais oublié à quel point il était bien ! Il est de la même veine que "Simple", un peu plus sombre peut-être mais quand même et surtout très drôle. Il n'y a pas beaucoup de thèmes délicats auxquels Marie-Aude Murail n'ait pas touché, et elle le fait toujours avec beaucoup de finesse... Enfin bref, que dire de plus ? Emouvant, excellent.

Afficher en entier
Diamant

On passe du rire aux larmes dans ce livre, l'écriture de Marie-Aude Murail est très fluide et elle aborde des sujets difficiles avec légèreté ce qui n'est pas évidant. Les personnages sont très attachant, aux deux intellos comme aux deux idiots ! =) C'est un superbe livre !!

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Inky 2021-07-21T21:05:25+02:00
Argent

Lu dans un contexte scolaire en 4ème. J'ai bien aimé l'humour de ce livre et des thèmes abordées à la fois avec léger-té et sérieux, on s'attache aux personnages et je ne me suis pas lassé du livre. Je ne regrette pas de l'avoir lu et je suis contente d'encore le posséder dans ma bibliothèque.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Underworld 2021-07-07T20:35:06+02:00
Diamant

C’est dans le cadre des lectures communes que j’ai découvert "Oh, boy !". Il s’agit du premier livre que je lis de cet auteur. Et j’ai adoré…

Une très belle découverte étiquetée "jeunesse" dont il ne faut à aucun prix se priver.

J’ai pris énormément de plaisir à lire ce livre, c’est un coup de cœur.

La couverture m’a semblé un peu "trash". C’est clair, elle ne passe pas inaperçue. Elle représente une brochette de Barbies entièrement nues assises sur un rebord d’une baignoire. Ma première réaction était de me demander ce qui avait bien pu motiver ce choix de l’auteur. Spoiler(cliquez pour révéler)L'allusion aux poupées nymphomanes de la petite Venise est évidente et plutôt bien pensée. Ou est-ce simplement pour signaler que l’auteur aborde assez crûment des sujets sérieux et que ce livre n’est donc pas à mettre dans les mains des plus jeunes ? Je me demande toutefois si ce type de couverture ne limite pas le nombre de lecteurs adolescents. Est-ce qu’un garçon choisirait volontairement un tel livre ? (en dehors bien entendu des lectures imposées dans le programme scolaire).

Le titre de ce livre "Oh, boy !" m’a également intriguée… Lisez ce livre et vous en comprendrez la signification ;-)

J’ai aimé la citation Romain Gary reprise en début de livre : “L’humour est une déclaration de dignité, une affirmation de la supériorité de l'homme sur ce qui lui arrive”. Le ton est donné…

"Oh, boy !" c’est l’histoire de trois jeunes enfants devenus orphelins du jour au lendemain suite au suicide de leur mère. Un an plus tôt, leur père a quitté le foyer conjugal et n’a plus jamais donné signe de vie. Leur mère, souffrant de dépression, s’est donné la mort. Même la fin tragique de leur mère m’a fait sourire : Spoiler(cliquez pour révéler)sa tentative de suicide en ingurgitant du produit vaisselle et sa chute mortelle dans les escaliers après être sortie de l’appartement pour appeler à l’aide alors qu’elle souffrait d’horribles douleurs à l’estomac.

La fratrie Morlevent se compose de :

– Siméon, un jeune garçon surdoué âgé de 14 ans. Il est en terminale et prépare son BAC. Il est maigrichon et porte des lunettes.

– Morgane, une petite fille de 8 ans, vive et intelligente, en CM1 (elle est première de classe).

Côté physique, la nature ne l’a pas gâtée : un nez en trompette chevauché par des lunettes cerclées de rouge et des oreilles extrêmement décollées, soigneusement mises en valeur par un serre-tête.

– Venise, la cadette, une adorable petite fillette de 5 ans.

Elle est belle à croquer : blonde aux yeux pervenche.

Tous trois font le "jurement" de toujours rester ensemble : “Les Morlevent ou la mort”. Un petit clin d’œil à la devise des Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas : "Un pour tous et tous pour un". Siméon, Morgane & Venise veulent échapper à tout prix au placement dans une famille d’accueil et à l’éclatement de leur fratrie.

Ils se découvrent pour seule et unique famille un frère et une soeur beaucoup plus âgés qu’eux, issus du premier mariage de leur père :

– Josiane Morlevent (demi-sœur – adoptée à 5 ans par leur père), âgée de 37 ans, ophtalmologue, mariée depuis trois ans

– Barthélémy (Bart) Morlevent, âgé de 26 ans, travaillant chez un antiquaire

Leur seule chance de rester ensemble c’est que leur tutelle soit confiée à l’un d’eux.

Mais la partie est loin d’être gagnée, que du contraire…

Josiane a tout pour faire balancer la décision de la tutelle en sa faveur. Elle est mariée, a une vie stable, une belle situation, de bons revenus, une résidence dans les beaux quartiers. Le seul problème… Elle a craqué pour Venise, la si mignonne petite boucle d’or ! Mais elle ne veut ni de Siméon, ni de Morgane. Elle n'a jamais réussi à tomber enceinte et désespère d'avoir un jour un enfant.

Bart, le frère de sang des trois enfants, est égoïste, immature, insouciant et… fainéant... Il se laisse purement et simplement porter par la vie.

Extrait :

— Vous ne croyez pas que vous feriez mieux de vous chercher du travail ? lui suggéra Aimée, un jour où le représentant en lingerie était de tournée.

— Le problème, quand on cherche, c’est qu’on risque de trouver, remarqua Barthélémy.

— Vous ne voulez vraiment rien faire dans la vie ? s’inquiéta la voisine.

— Pas vraiment rien, concéda Bart. Juste pas grand-chose. Testeur de jeux vidéo, par exemple.

Il réfléchit et ajouta prudemment :

— À mi-temps.

Son homosexualité le rend victime de nombreux préjugés qui poussent l’assistante sociale et la juge des tutelles à douter de son aptitude à servir de modèle à des enfants.

J’ai adoré les passages relatifs à l’instauration de la "mise à l’essai" de la tutelle. Ils sont pleins de saveur et cocasses ! Spoiler(cliquez pour révéler)La juge Laurence a décidé dans un premier temps d'attribuer la garde à Bart et de premières périodes "d'essai" sont mises en place où les trois enfants passent un après-midi puis un week-end chez Bart.

C’est avec énormément de tact et de sensibilité que l’auteur aborde sans tabou et très simplement des thèmes très lourds tels que : l’homosexualité, l’homophobie, la maladie grave chez un enfant et son hospitalisation, l'éclatement de la cellule familiale, l’abandon parental, le placement d’enfants, les violences conjugales, le suicide d’un parent, la mort, le deuil, la stérilité, la mise au banc des enfants surdoués...

L'auteur n'édulcore jamais la situation, elle décrit les choses telles qu’elles sont. Mais malgré cela, le récit ne choque pas, bien au contraire. Pour notre plus grand plaisir, l’auteur manie avec dextérité l'humour, léger voire décapant, pour alléger les situations les plus dramatiques.

C’est avec une étonnante facilité que l’on se laisse transporter dans ce récit. Comment d’ailleurs ne pas succomber au charme des Morlevent ? Les personnages sont attachants et hauts en couleur.

Les enfants Morlevent n'ont vraiment pas été épargnés par la vie. Mais ils n'ont pas l'intention de se laisser abattre par les épreuves. Ils font preuve de pugnacité et d'une solidarité fraternelle à toute épreuve. Mais rien ne leur sera épargné… Il faut encore que le sort s’acharne sur Siméon... Comme si les enfants n’en avaient pas déjà suffisamment bavé !!!

En cours de rédaction, l’auteur a peut-être éprouvé un sursaut de remord…

Spoiler(cliquez pour révéler)Le chapitre treize a été omis :

Spoiler(cliquez pour révéler)"Chapitre 13 qui n'existe pas pour ne pas porter la poisse aux Morlevent"

Barthélémy est un personnage qui m’a énormément émue de par son caractère et son évolution. Il est très drôle et caustique. J’ai adoré sa répartie et son franc-parler mais je regrette un peu son côté trop caricatural. Sa vie se voit totalement chamboulée avec l’arrivée de Siméon, de Morgane et de Venise. Spoiler(cliquez pour révéler)Au contact de son frère Siméon, atteint de leucémie, Bart apprend à baisser les armes et délaisse la désinvolture qui lui permettait d’occulter le vide et de refouler les blessures de son enfance. C’est main dans la main que Siméon et Bart lutteront contre la leucémie. Ce combat sera bénéfique à tous deux : il entraîne la guérison de Siméon et la reconstruction de Bart. Et Bart, le grand frère, se retrouve finalement adulte, au sein d’une fratrie réconciliée qui lui a communiqué le désir de se construire la vie qu’il décide de mener.

N’oublions pas l’adorable Venise. Elle est magnifique avec ses remarques à la fois naïves et lucides. Elle apporte un vent de fraîcheur et de légèreté au récit.

Premier extrait :

— Tiens, la débile, ta Barbie, dit Bart en balançant la poupée à Venise.

— Merci, dit la petite en l’attrapant au vol. Elle va faire l’amour avec l’autre qui est toute seule.

— Oh, boy ! s’exclama Barthélémy qui remarqua alors que les demoiselles Barbie étaient accouplées. Vous gênez pas, les filles !

— J’ai pas de Ken, se justifia Venise.

— Qu’est-ce que tu penses de ta sœur ? demanda Siméon à Bart.

Le garçon eut son charmant sourire à fossettes. Il raffolait de Venise.

— Elle est cool, dit-il.

— Je te parle de ta sœur Josiane, précisa Siméon.

— Pas cool, rectifia Bart.

- - - - - - - -

Second extrait :

— Ça serait bien, dit-elle à Bart, si tu me ferais un cadeau.

— Tiens ! Et pourquoi je t’en ferais un ?

— Parce que tu m’aimes, fit la petite avec son sourire tendre et hardi.

— C’est bien des raisonnements de fille, ça, répliqua Bart, dédaigneux. Et tu veux quoi, comme cadeau ?

— Un Ken.

— Eh, mais arrête ! Je t’en ai déjà acheté un.

— Oui, mais il est tout malheureux, le plaignit Venise. Il n’a pas de mari.

Bart, interloqué, ne put même pas pousser son exclamation favorite.

— Tu sais lequel je veux de Ken ? reprit Venise, l’air extasié. C’est le Prince Charmant.

Bart regarda sa sœur avec attention et finit par admettre :

— Dans le fond, c’est aussi ce que je veux.

— Mais il faut qu’il aime les enfants, lui conseilla Morgane, car elle gardait en mémoire le désastreux Léo.

— Je vais faire une petite annonce : "Cherche Prince Charmant aimant les petites filles embêtantes", dit Bart.

- - - - - - - -

Cette histoire poignante mêle à la fois des scènes de comédie désopilantes et des passages très émouvants. D’une page à l’autre l’auteur réussit à passer du rire aux larmes en une fraction de seconde. Entre tristesse et humour, c’est un condensé d’émotions. "Oh, boy !" m’a littéralement emportée dans un tsunami d’émotions intenses.

Tous les protagonistes de ce récit ressortiront enrichis de leurs expériences en apprenant les uns des autres pour devenir plus forts et plus soudés que jamais.

Une fois la dernière page tournée, j’ai ressenti un souffle d’espoir et d’amour vibrer…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lilipuces 2021-07-02T20:48:46+02:00
Diamant

J'ai été tout simplement conquise par cette lecture.

L'écriture est fluide, simple et pleine d'émotion. Les personnages sont attachants, affectueux. Dès les premières lignes on a envie de suivre leurs aventures.

Des sujets bouleversants sont abordés mais la plume de l'autrice est légère, délicate, empreinte d'humour. La vision des enfants est différente de celle des adultes. Tous ne se cachent pas derrière une carapace notamment professionnelle, ce qui fait de cette lecture une pure merveille.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Clarymoon 2021-06-26T11:42:05+02:00
Or

J'ai trouvé que ce roman jeunesse était à la fois touchant et amusant.

Il aborde intelligemment des sujets sérieux tels que le suicide d'un parent, l'abandon parental, l'homosexualité, le rejet social, la violence conjugale, la maladie, la bataille juridique pour obtenir la garde d'enfants et la famille.

Les personnages sont vraiment attachants. Tout d'abord les 3 petits orphelins qui recherchent une famille prête à les accueillir tous les trois et ensuite Bart, dans sa façon d'être, ses réactions, ses actes, ses expressions "Oh, boy !" et "Hypersex" et son évolution.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Isallya 2021-06-22T13:46:49+02:00
Or

C’est toujours un plaisir de découvrir un nouveau livre de Marie-Aude Murail : on est quasiment assuré de ne pas être déçu. Dans Oh boy !, et comme à son habitude, l’autrice aborde des sujets aussi sensibles que variés avec la justesse qui la caractérise et la touche de légèreté indispensable pour passer un bon moment malgré tout. Les personnages sont tous aussi réussis. Même si Siméon, l’aîné de notre fratrie d’orphelins, semble davantage mis au premier plan que ses sœurs, Venise et Morgane n’en sont pas moins très attachantes elles aussi – sans parler de Bart, leur demi-frère, même si lui est peut-être aussi un peu caricatural. Tous les ingrédients sont donc réunis pour nous faire passer un excellent moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pendergast 2021-06-20T20:01:53+02:00
Or

Marie-Aude Murail a le don de rendre léger les thématiques les plus difficiles, sa plume tout en finesse lui permet de parler de la mort, de la maladie, l'homosexualité ou le droit à la différence avec humour et une pointe de dérision. Ses personnages sont savoureux, les plus jeunes comme les plus âgés, et les difficultés rencontrées par les uns comme les autres vont les faire mûrir, de façon inattendue pour certains, et renforcer leurs liens. C'est parfois un peu caricatural, mais cela reste malgré tout un excellent moyen de faire passer un message. Une auteur que j'apprécie toujours autant et un moment de lecture court, mais fort agréable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RazKiss 2021-06-12T22:24:22+02:00
Bronze

Les trois enfants Morlevent, âgés de 5 à 14 ans, se retrouvent sans famille suite au décès de leur mère. Ils n'ont ni grands-parents, ni oncles et tantes. Une juge et une assistante sociale tentent de retrouver des personnes susceptibles d'obtenir la tutelle des enfants. Finalement, une demi-sœur et un demi-frère sont retrouvés. Le problème c'est que Josiane ne s'intéresse pas aux aînés, elle n'a d'yeux que pour la jolie petite Venise, qui pourrait être l'idéale fille de substitution. Quant à Barthélémy, il ne se voit pas assumer 3 enfants, lui qui évite toute forme de responsabilité. Et la fratrie Morlevent n'est pas au bout de ses peines, la vie ayant décidé de tester leur résistance...

Très vite, on s'attache aux enfants Morlevent, plutôt différents les uns des autres mais terriblement soudés. Même Bart a trouvé grâce à mes yeux, malgré ses moments de faiblesse et son ironie mordante. On assiste petit à petit à la création de liens entre les trois petits Morlevent et leurs demi-frère et sœur dont ils ne soupçonnaient même pas l'existence auparavant. Marie-Aude Murail a le don de parler de thèmes forts Spoiler(cliquez pour révéler)(l'abandon, le suicide, la leucémie, la violence conjugale,...) sans que l'atmosphère ne devienne sombre. Il y a toujours une touche d'espoir et de malice qui rend la lecture très agréable. On dévore rapidement ce petit roman et on tourne la dernière page avec satisfaction.

"Oh, boy !" est un roman qui aborde de nombreux faits de société tout en légèreté, on peut le mettre dans les mains des ados dès 12 ans mais les adultes ne devraient pas se priver de cette lecture qui les émouvra tout autant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mava-chan 2021-06-09T17:07:37+02:00
Diamant

C'était loin d'être mon choix pour la LC mais j'ai été, comme toujours, agréablement surprise.

La narration est agréable et très facile à suivre, si bien que j'ai dévoré le bouquin dans la journée.

L'auteur réussit à traiter des sujets graves comme le deuil, la maladie et les responsabilités avec un humour pince sans rire auquel j'ai totalement adhéré.

Quant à la fin, certes prévisible, on ne peut nier que la vie est ainsi et qu'il en aurait été très irréaliste d'en finir autrement.

Même si Bart et Siméon ont été plus mis en avant par rapport au reste de la fratrie, j'ai adoré faire partie de leur psyché.

Si vous souhaitez ricaner tout en vous mouchant, ce livre est fait pour vous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Camstere 2021-05-27T03:47:38+02:00
Diamant

j'ai adoré ce livre, il est triste et merveilleux à la fois

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaa_Npa 2021-05-26T18:23:18+02:00
Bronze

Je ne suis pas une grande lectrice de jeunesse. Ici c'est exactement ce qui me pose problème en tant qu'adulte : trop de clichés, pas assez de réalisme et de profondeur, de situations abracadabrantesques.

Si au je trouvais les personnages plutôt originaux sur les premières pages, j'ai vite été parasitée par les images stéréotypées trop prononcées. Bart qui s'écrit "Oh boy" et enchaîné les pseudos conquêtes, Josiane la bobo étroite d'esprit et pincée, Venice la petite qui est "trop mimi" et fait des dessins et des bisous, Morgane la "feuille de salade" du milieu qu'on oublie... Finalement c'est peut-être la juge et le grand médecin que j'ai préféré parce que les traits étaient plus réalistes.

Les sujets principaux sont intéressants (la garde d'enfants, la maladie) mais je bloquais complètement sur cette guerre entre frère et soeur qui fait passer cette garde d'enfant pour une bagarre pour un jouet. Ça m'a franchement horripilée au bout d'un moment. La conclusion de la garde c'est l'équivalent d'un grand n'importe quoi et je ne parle même pas de la "thérapie de famille" !!!

En revanche, j'ai été agréablement surprise par le traitement de la maladie. Ce n'est pas trop détaillé mais les diverses facettes sont assez bien évoquées.

Je n'ai pas franchement aimé ce livre en tant que personne qui apprécie les livres "adultes" mais, je pourrais tout à fait le recommander à un enfant. Malgré de bonnes idées, les clichés trop nombreux et les situations improbables ont eu raison de cette histoire qui avait pourtant tout pour me plaire au départ.

Afficher en entier

Date de sortie

Oh, boy !

  • France : 2000-03-18 (Français)

Activité récente

Belteyn l'ajoute dans sa biblio or
2021-06-14T20:56:45+02:00

Titres alternatifs

  • Drei für immer - Allemand
  • No somos los únicos que llevamos este estúpido apellido - Espagnol

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 1458
Commentaires 245
extraits 33
Evaluations 397
Note globale 8.45 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode