Livres
505 143
Membres
512 728

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Katheriina 2020-04-19T18:59:15+02:00
Argent

Un scénario assez original, une histoire bien ficelée et une enquête bien menée qui permet d'apprécier ce policier. Les rebondissements sont présents et la fin est intéressante.

Par contre, j'ai été un peu déçu de voir la même intrigue que dans le précédent livre. C'est à dire l'enquêtrice principale qui doit mener sa propre enquête de son côté et à l'encontre de ses supérieurs, à cause de stéréotypes.

On note rapidement que la DCI Erika Foster a définitivement une fibre d’enquêtrice, elle n’hésite pas à prendre les devants quand l’enquête prend une tournure personnelle, quitte à risquer son job et sa vie, pour trouver l’assassin. Elle est aussi assez tête brûlée et fonceuse mais sa hiérarchie lui met toujours des bâtons dans les roues pour, ce que je considère, des futilités.

C'était déjà redondant dans le premier livre mais ici, ça fait carrément répétition.

Sinon, considérant seulement Erika Foster, même si j'arrive à voir des qualités dans son profil, il n'en reste pas moins que je n'accroche pas vraiment à son personnage... Je ne peux me l'expliquer mais je ne ressens rien pour elle.

À part ce point noir, il s'agit là d'un policier qui se révèle efficace et prenant, l'alternance des points de vue entre les enquêteurs et celui du meurtrier suscite notre curiosité et notre intérêt. L'écriture est bien rythmée, ce qui donne à l'ouvrage une bonne dynamique de lecture dans ce policier sans prise de tête.

Un bon thriller mais pas non plus un coup de cœur. Celà dit, je le recommande quand même !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Benoit-47 2020-01-03T20:05:24+01:00
Argent

J'avais bien aimé le premier polar « La fille sous la glace » mettant en vedette l'inspectice Erika Foster, même si je finis par trouver un peu agaçant le cliché trop souvent utilisé d'un policier qui a toujours des problèmes avec ses supérieurs. Même si le scénario de « Oiseau de nuit » est assez original et l'histoire bien montée, j'au été déçu de voir encore exactement le même pattern du policier qui doit mener son enquête, non seulement à l'encontre de ses supérieurs, mais même en dehors de ses fonctions. Même s'il s'agit de fiction, j'aimerais un scénario plus réaliste.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par stephanie01 2019-11-24T04:23:27+01:00
Diamant

comme pour le premier roman de cet auteur, j'ai adoré celui-ci. bien écrit, simple, sans longueur et l'action est présente. ça se lit tout seul.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Em-6 2019-11-23T18:58:43+01:00
Diamant

Un résumé très accrocheur et une histoire qui l'est tout autant. J'ai beaucoup aimé le point de vue des personnages principaux : Erika FOSTER et L'oiseau de nuit. Pour moi, le seul point négatif a été de savoir le nom de L'oiseau de nuit assez rapidement et de ne pas avoir ce suspens là.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2019-08-29T16:44:49+02:00
Lu aussi

Confirmation de l'intérêt qu'on peut porter au personnage de la DCI Erika Foster, flic à part, aux qualités professionnels réelles, mais moins à l'aise sur le plan relationnel. Une deuxième enquête où il est question de vanité et d'apparences, avec des scènes de crimes très explicites qui vont faire le buzz et des victimes choisies. Mais qui est donc l'oiseau de nuit qui frappe en pleine canicule ?

https://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.com/2019/08/jen-ai-marre-quon-me-sous-estime-quon.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Goupilpm 2019-07-08T10:42:09+02:00
Argent

Ce deuxième roman des enquêtes de la DCI Erika Foster s'annonce, à l'instar du premier opus de la série, comme un policier tout ce qu'il y a de plus classique. En effet dés le début du roman le lecteur suit l'assassin qui commet son premier meurtre et l'on découvre rapidement son identité. Pour les enquêteurs, sur lesquels on a de l'avance, ils vont devoir découvrir le lien entre les victimes et l'assassin et l'enquête va se révéler complexe. Les meurtres qui se succèdent de la même manière va complexifier la tâche car là encore il n'est pas possible de mettre un lien quelconque entre les victimes.

Les victimes sont découvertes nues sur leur lit, les mains liées et un sac plastique sur la tête. Des revues pornos gay trouvés dans la table de nuit de la première victime vont orienter la hiérarchie à vouloir que les enquêteurs enquêtent dans la direction de meurtres homophobes ce qui ne va pas sans créer des tensions entre les chefs et la DCI Foster. C'est une habitude car l'on retrouve la même schématique que dans le premier opus. La canicule qui sévit exacerbe les esprits et l'enquêtrice principale va être encore écartée de l'enquête mais elle ne va pas obtempérer . Certes avec cette manière de procéder l'auteur cherche à mettre en valeur son personnage principal mais de ce fait on n'échappe aux clichés d'une police machiste et incompétente. Cette habitude qu'on les auteurs ne sert pas le récit ni l’ambiance car elle influe sur le suspense de manière négative.

D'autant plus que l'on a une enquêtrice marquée par la vie et l'auteur y fait mention à plusieurs reprises ce qui est d'une part répétitive ; il s'était déjà étalé longuement dans le premier opus, et d'autre part nuit au lien que le lecteur aurait pu avoir avec le personnage principal. L'une des adjointes est lesbienne : on va de clichés en clichés !

Le point fort du roman réside dans le fait que l'enquête est bien menée ce qui permet tout de même d'apprécier ce policier. Les rebondissements sont présents et la fin est intéressante.

Un policier qui se révèle efficace et prenant malgré quelques défauts, l'alternance des points de vue entre les enquêteurs et celui du meurtrier permet de garder en haleine le lecteur. L'écriture est bien rythmée ce qui permet donne à l'ouvrage une bonne dynamique de lecture dans ce policier sans prise de tête.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Victoria971 2019-04-16T16:13:28+02:00
Bronze

J'ai bien aimé retrouver et j'ai plus accroché à son personnage dans ce tome-ci. J'ai passé un bon moment même si j'ai trouvé qu'il y avait quelques zones d'ombre dans le scénario (notamment certaines choses pas très "logiques"). Je lirai la suite avec plaisir quand même !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par OceaneDeepa 2019-03-15T10:09:08+01:00
Or

Chronique : https://worldofvoz.com/2019/03/15/saga-erika-foster-tome-2-oiseau-de-nuit-robert-bryndza/

Je remercie Babelio et sa masse critique pour la lecture de ce livre.

Le premier livre de Robert Bryndza, La fille sous la glace, m’avait tapé dans l’oeil à sa sortie. Mais le manque de temps a fait que je ne l’ai toujours pas lu. Alors quand Babelio a proposé le tome 2 des enquêtes d’Erika Foster dans sa masse critique, je n’ai pas hésité une seule seconde pour postuler. Même en n’ayant pas lu le tome 1, il est tout à fait possible de lire celui-ci sans risquer se perdre dans l’histoire personnelle d’Erika Foster.

Autant le dire tout de suite, ce thriller ne va pas révolutionner le genre. Je l’ai trouvé assez « classique » mais il fonctionne et c’est tout ce que je demande. Ici, point de surprise concernant l’auteur des assassinats, on le sait directement. Dès le début, on suit l’assassin commettre son premier meurtre, ce qui donne l’impression au lecteur d’être son complice. Connaitre l’identité de l’assassin tout de suite fait que l’on se demande comment les enquêteurs vont arriver à trouver le coupable. En effet, le lien entre les victimes et l’assassin n’est pas hyper évident à trouver.

Ce livre mine de rien met l’accent sur quelques petites choses dérangeantes : l’accession à une promotion plus que méritée pour une femme mais qui ne peut pas y accéder à cause des manœuvres de collègues masculins. L’aide à apporter à des femmes battues par un conjoint violent mais qui malheureusement ne sont pas prises au sérieux. L’exploitation des enfants à des fins affreuses. Tout cela, combiné à la météo caniculaire décrite dans le livre rend l’atmosphère assez « poisseuse ». Le lecteur a juste envie de prendre une bonne douche pour effacer ces saletés qui minent la société.

Concernant les personnages, j’ai vraiment apprécié la DCI Erika Foster, qui fait tout son possible pour trouver le coupable. Elle a définitivement une fibre d’enquêtrice qui l’empêche de tomber dans le panneau en ce qui concerne l’assassin, contrairement à ses collègues. Elle n’hésite pas à prendre les devants quand l’enquête prend une tournure personnelle, quitte à risquer son job et sa vie, pour trouver l’assassin. On peut dire qu’elle est assez tête brûlée et fonceuse. D’un autre côté, la perte de son mari deux ans plus tôt nous la montre sous un jour vulnérable et on se rend compte que c’est une femme meurtrie par cette tragédie. Les collègues d’Erika sont aussi très attachants et ils vont parfois montrer qu’ils sont des êtres humains avant d’être des policiers. L’assassin a été une très bonne surprise. Il est très facile de détester ces personnages et là, l’auteur a su éveiller de l’empathie. Il a prouvé qu’une personne ne nait pas mauvaise mais que c’est la vie qui peut transformer les gens en monstre. En fin de compte, j’étais triste pour ce personnage car si l’assassin avait eu l’aide appropriée, peut-être qu’il ne serait jamais devenu ainsi.

En conclusion, Robert Bryndza m’a vraiment embarqué dans son enquête. Maintenant, j’ai vraiment hâte de combler mon retard en lisant le premier tome et de découvrir les prochaines enquêtes d’Erika Foster.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2019-02-12T10:54:22+01:00
Argent

Cet « Oiseau de nuit » m’a tenu en haleine de la première à la dernière page. Déjà la première scène de crime est carrément terrible, un médecin entravé sur son lit, nu, un sac sur la tête est mort par asphyxie, les poignets attachés puis d’autres victimes vont faire leur apparition avec le même type de scénario. On va suivre une enquêtrice au profil très particulier et qu’on ne peut que prendre en sympathie. Erika Foster va se débattre pour trouver une piste à suivre. Celle d’un sérial killer qui semble n’avoir aucuns points faibles au début en tous cas car il faut lire ce livre qui fait froid dans le dos tant les détails semblent réalistes.

L’auteur nous propose une galerie de personnages avec de l’épaisseur et une profondeur qui donne une réelle perspective à l’intrigue. J’ai aimé le côté rebelle d’Erika Foster qui a bien du mal à rester politiquement correcte vis-à-vis de ses supérieurs. L’intrigue nous apporte son lot de rebondissements, tout cela sous une canicule constamment évoquée et dont on peut comprendre qu’elle soit difficile à vivre pour des britanniques plus habitués à la pluie. Le fait que les attaques se passent de nuit a réussi à me faire frissonner car je fais partie des personnes qui ont peur des ombres, du noir et de ce qu’il peut y avoir sous mon lit. Le personnage du sérial killer est superbement écrit, sa tendance à faire des listes et à les suivre, ses amitiés particulières bref un vrai bon psychopathe avec une particularité que je vous laisse découvrir. Le personnage d’Isaac Strong est pour moi le plus touchant, j’ai apprécié que le thème de l’homosexualité soit évoqué sous un éclairage original victime ou bourreau.

L’intrigue est menée à un rythme d’enfer avec une écriture fluide et une bonne traduction qui permettent une lecture addictive, j’attends avec impatience de lire une suite à Erika Foster surtout pour savoir de quelle manière elle va aborder son avenir. Bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SophieSonge 2019-02-11T14:02:04+01:00
Or

Une ombre surgit dans la nuit pour commettre son premier crime, dans l'excitation et l'anonymat. L'enquête pour Erika commence à tâtons pour glisser très vite vers quelque chose de plus personnel et d'incontrôlable... Évincée de l'affaire, elle fera alors cavalier seul, mais a-t-elle d'autres choix ?

Dans cet opus, on retrouve Erika avec beaucoup de plaisir, toujours autant marqué par le deuil de son mari. Le travail est pour elle, une manière d'oublier sa souffrance et une raison essentielle de se tenir debout à défaut peut-être d'avancer...

On plonge dès le premier crime vers une piste confuse, facile et erronée. Il faut attendre la répétition des scènes pour se rapprocher d'un mobile, d'un profil. Tout est mis en œuvre pour coincer ce tueur en série. Et si on met des bâtons dans les roues d'Erika, cela n'entame en rien sa fièvre et sa détermination, bien au contraire.

L'écriture est aussi addictive que rythmée. On flirte avec l'assassin tout au long de l'intrigue. On apprend à le connaître, avec ses névroses, ses fantasmes et ses antécédents. On est choqué, surpris par son aspect quelconque, inoffensif et qui cache une partie aussi sensible, qu'abjecte et redoutable. Il y a la volonté de punir, de réduire, de salir, derrière les actes perpétrés. Erika est dans le collimateur, elle risque gros et nous fait frémir à chacun de ses pas. On aime son caractère entier et rentre dedans, ses atouts et ses petites faiblesses pour lesquelles on s'attendrit.

Le climat est tendu, hypnotique. Le scénario nous accapare, nous poursuit et nous tient en haleine jusqu'à la fin. C'est un roman percutant et une fois de plus à la hauteur. Accro et totalement à cran, on ne peut que vouloir très vite des nouvelles de notre héroïne Erika.

Impossible désormais de décrocher !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode