Livres
626 174
Membres
733 578

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par NicolaK 2022-11-15T14:39:06+01:00

Je sais que c’est vrai parce que dans la montagne aussi il y a des choses comme ça et je dirais que c’est plus subtil, c’est la nature qui efface les traces des hommes. C’est comme si elle nous détestait, la nature, et dès qu’on fait quelque chose elle tend à le détruire pour reprendre tout l’espace. On croirait qu’il n’y a pas de place pour elle et nous, il y en a un de trop là-dedans. Au début je me rappelle Henry disait que la nature a horreur du vide alors elle le comble c’est tout mais à mon avis c’est bien davantage. Ce n’est pas qu’elle le comble, elle ne se contente pas de remplir les vides. Si c’était simplement ça, dans le monde il y aurait des œuvres à elle et à côté des œuvres à nous et ainsi de suite.

Afficher en entier
Extrait ajouté par NicolaK 2022-11-15T14:37:41+01:00

Même si les habitations se raréfient il y en aura toujours, c’est comme si l’homme ne pouvait pas s’empêcher de poser son cul un peu partout, un vrai chien pisseur il faut qu’il montre qu’il est là.

Afficher en entier
Extrait ajouté par NicolaK 2022-11-14T22:07:44+01:00

Peut-être que j’aurais simplement voulu qu’on me dise qu’on m’aimait même si je m’étais chié dessus, et c’était impossible vu qu’on ne m’aimait déjà pas avant alors après. Entre Aru et moi il y a un problème pareil. C’est comme si on demandait à un aveugle de décrire un oiseau qui chante à un sourd, entre nous il y a un gouffre et aucun pont ne pourra jamais en relier les deux côtés. C’est dégueulasse mais la vie est dégueulasse, disons assez pour que je passe à côté d’un môme qui pleure sans que ça ne me fasse rien et ce n’est pas vrai que ça ne me fait rien. C’est même ce que j’ai ressenti de plus terrible dans mon existence un gosse qui pleure parce que le monde est injuste et c’est moi qui le rends injuste et je sens le chancellement à l’intérieur. C’est trop facile pour un adulte de faire chialer un môme, c’est tirer un lièvre avec un .577 Tyrannosaur tout explose il ne reste plus rien.

Afficher en entier
Extrait ajouté par NicolaK 2022-11-14T22:06:15+01:00

Je suis en colère contre la terre la vie le monde, et le monde je jure je lui ferai la peau. La peau du monde je la tendrai sur un cadre, je la raclerai jusqu’à la dernière miette de sa chair et je l’exposerai devant chez moi pour que l’on sache ce qui se passe quand on me fait du mal. La peau du monde ce sera mon trophée, je la brandirai comme on brandit un crâne, je l’assécherai comme on sèche un cœur ce sera un lambeau une squame une toile et sur cette toile je réécrirai quelque chose avec le sang de mes veines avec le sang de ma haine, la peau du monde ce sera mon vêtement. Je lui marcherai dessus je la piétinerai jusqu’à ce qu’elle rende son dernier souffle, je lui dirai qu’il ne fallait pas – il ne fallait pas me prendre ce que j’aime et maintenant nous sommes là elle et moi ça ne rime à rien, nous sommes là elle et moi il faut bien que les choses adviennent mais ce qu’elle doit comprendre avant tout c’est que c’est moi qui décide et c’est moi qui choisis, et dans cette folie qui me prend je revois la carte chez l’épicier et sur la carte le lac que je ne connais pas et c’est là que j’irai parce que je fais ce que je veux. Parce que le blanc de mes yeux est rouge et ce n’est pas le chagrin, c’est la rage et je sais que je ne réfléchis plus vraiment, c’est cette fureur qui me porte il y a des étincelles dedans ma tête, des soleils devant mon regard et ça m’aveugle et je n’ai plus besoin de voir. Alors je continue la route comme j’avais dit et je presse mon cheval. Là où je vais il y aura bien une solution, une réponse, quelque chose. Si je me trompe je continuerai à marcher en brûlant le monde, derrière moi il n’y aura que des cendres et des enfants qui pleurent et moi je rirai de ces terres calcinées de ces vies qu’on saccage, et je chanterai plus fort pour ne pas entendre les cris et je gueulerai à m’en casser la gorge, la peau du monde ce sera ma vengeance.

Afficher en entier
Extrait ajouté par NicolaK 2022-11-14T16:00:11+01:00

Enfin ils n’étaient pas prêts, ils avaient lu des livres et regardé des films et ils s’étaient dit que ce serait formidable de vivre en pleine nature dans un coin perdu comme celui-là mais ils avaient sous-estimé plein de choses et notamment le fait que la nature n’était pas forcément heureuse de les voir arriver – ou du moins qu’elle ne ferait pas lourd pour les aider. Bref ils avaient oublié que la nature c’est marche ou crève, ce n’est pas le soleil les petits oiseaux et des gens mignons autour. Il faut le savoir quand on vient ici sinon ça cogne la tête un jour pas loin.

Afficher en entier
Extrait ajouté par NicolaK 2022-11-14T15:47:05+01:00

D’un côté ma solitude mon regard dans les montagnes et dans les arbres, ma respiration qui descend au bas de la terre le soir quand je m’assieds près du feu avec les chevaux entravés juste derrière moi et une couverture sur les épaules. De l’autre eux deux – je me sentais tellement loin d’eux même si j’étais content de les avoir ce n’est pas ça, c’est juste qu’on ne vivait pas dans le même univers c’est tout, ils étaient fragiles et doux et ça me décontenançait parce que je n’ai jamais rien vu de fragile et de doux qui perdure dans ce coin et puis c’était comme j’avais dit, le môme il ne servait à rien.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ceaime2B 2022-09-23T16:05:22+02:00

Entre Aru et moi il y a un problème pareil. C'est comme si on demandait à un aveugle de décrire un oiseau qui chante à un sourd, entre nous il y a un gouffre et aucun pont ne pourra jamais en relier les deux côtés.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ceaime2B 2022-09-23T16:02:52+02:00

Aujourd'hui le petit n'est plus un petit et c'est la première fois que je m'en rends compte. Ces années passées chacun de son côté sans rien bâtir ensemble. Pas le temps pas la force et c'est moche ce que je vais dire: peut-être pas l'envie. Toutes ces années Ava ne m'a jamais fait de reproche, elle l'avait voulu cet enfant elle le prenait tout entier. Elle sait que je l'aime même si je ne le regarde plus dormir je l'aime de loin. Je l'aime d'un regard et puis c'est bon.

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2022-09-21T16:06:15+02:00

JCLattès, p. 47

« J'aurais pu laisse filer et lui répondre un truc que disent les curés ou les gens qui veulent être gentils tout ça mais ça aurait avancé à quoi — le monde n'est pas gentil, Aru ne le savait pas moi si alors c'était mieux de lui dire ma vérité et j'ai dit en fait elle ne va pas revenir et là il a ouvert des yeux immense. J'ai bien vu qu'il essayait de ne pas pleurer, c'était moche ce que je venais de lui asséner. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par VampireAcademyTeam 2022-09-14T10:31:03+02:00

La confiance c’est quelque chose qu’on te fait porter parfois ça pèse des tonnes.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode